Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • A Saint-Pol de Léon

    Le blog Ar Gedour nous donne des nouvelles de la chapelle Saint-Joseph de Saint-Pol de Léon. La restauration de la chapelle se poursuit, il y a désormais trois messes (de saint Pie V) chaque semaine, un patronage vient d’ouvrir, la fréquentation de l’Abri du pèlerin est en hausse…

    Il y a quelques années cette chapelle était complètement abandonnée. Elle fut achetée par l’omniprésent Philippe Abjean, l’homme qui a relancé le Tro Breizh et qui a créé la Vallée des saints, et qui a fondé l’Œuvre Saint-Joseph, dite aussi « les ouvriers du Bon Dieu » pour acheter et restaurer les chapelles abandonnées.

    La chapelle Saint-Joseph n’a pas d’intérêt vue de l’extérieur, en dehors de son joli clocher… qui était celui du couvent des ursulines. Mais l’intérieur paraît agréable (photo de l’inauguration, avec Philippe Abjean).

    la-chapelle-saint-joseph-devrait-ouvrir-un-accueil-pour-les_2339444.jpeg

    clocher-saint-pol-de-léon.jpeg

    p2015_0614_055.jpeg

    La chapelle est desservie par la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre. C’était l’abbé Loïc Courtois depuis l’été 2016 ; depuis mai dernier lui a été adjoint l’abbé Nicolas Télisson.

    On ne sait pas si le site de la FSSP dans le diocèse de Quimper n’a pas été mis à jour, ou – plutôt - a été mis à jour de façon… un peu rapide, mais on y lit que l’abbé Courtois « célèbre la messe chaque dimanche à 10h30 à Quimper, et à 10h00 à Saint-Pol de Léon ». Ou alors la bilocation est plus répandue qu’on ne le pense…

  • Et hop…

    Selon Gloria.tv, le Vatican, l’ordre trappiste et le diocèse d’Aix-la-Chapelle ont annoncé hier la fermeture de l’abbaye de Mariawald. Je ne vois pas encore de confirmation de cette nouvelle, mais Gloria.tv paraît bien informé. De plus, c’est hélas dans la logique des choses, et de l’occupant du Saint-Siège.

    En 2006 avait été élu père abbé de Mariawald dom Josef Vollberg. En 2008, il avait obtenu que soit appliqué à son monastère l’article 3 de Summorum Pontificum. Dans le cadre d’un retour non seulement à la liturgie traditionnelle cistercienne, mais à toute l’antique discipline des cisterciens dits de la stricte observance.

    Et l’on a assisté au même processus qui a conduit à la destruction des Franciscains de l’Immaculée. Quelques moines de la vieille garde post-conciliaire se sont révoltés parce que... c’était trop fatigant de se lever à 3 heures du matin… En 2016, le « père immédiat », Dom Bernardus Peeters, père abbé de Koningshoeven, fit une « visite régulière » en compagnie d’un autre père abbé, Dom Erik Varden, ce qui laissait entendre qu’il y avait un problème à régler. Le problème fut réglé par la démission de dom Josef Vollberg en octobre de la même année. Le mois suivant, dom Bernardus Peeters publiait un texte où il disait tout son amour de Mariawald, soulignait que dom Josef avait librement démissionné de lui-même sans être contraint par qui que ce soit... et disait plusieurs fois que son but était que Mariawald puisse continuer à vivre dans les meilleures conditions…

    On a beau être habitué à l’hypocrisie ecclésiastique, je reste effaré de voir comment un abbé cistercien peut parler comme un fonctionnaire de la curie romaine et affirmer tranquillement, à des moines, le contraire de la vérité.

    Mariawald était le seul monastère de trappistes hommes en Allemagne.

  • Saints Fabien et Sébastien

    Ces deux saints n’ont pas de rapport entre eux, sinon d’avoir été tous deux martyrisés à Rome, sans doute un 20 janvier, en 250 pour le pape Fabien (au début de la persécution de Dèce), vers 303 pour Sébastien, officier de la garde de Dioclétien. Car ils n’ont pas non plus été réunis à l’occasion d’une « translation » de leurs reliques dans une même église. Le cardinal Schuster nous apprend du reste qu’à Rome dans l’antiquité on célébrait deux messes : celle de saint Fabien au cimetière de Callixte, et celle de saint Sébastien dans les catacombes. Comme on attribuait à saint Sébastien un grand nombre de miracles, sa renommée dépassa bientôt celle de Fabien, et c’est la messe de saint Sébastien qui s’imposa quand on fusionna les deux fêtes.

    L’introït est devenu celui d’un commun des martyrs. Le voici par les moniales d’Argentan sous la direction de dom Gajard.

    Screenshot-2018-1-19 e-codices – Virtual Manuscript Library of Switzerland.png

    Graduel prémontré du XIIe siècle, Porrentruy

    Intret in conspéctu tuo, Dómine, gémitus compeditórum : redde vicínis nostris séptuplum in sinu eórum : víndica sánguinem Sanctórum tuórum, qui effúsus est.
    Deus, venérunt gentes in hereditátem tuam : polluérunt templum sanctum tuum : posuérunt Jerúsalem in pomórum custódiam.

    Que le gémissement des captifs pénètre jusqu’à vous, Seigneur ; et pour ceux qui nous entourent faites retomber dans leur sein au septuple l’outrage qu’ils ont fait tomber sur vous ; vengez le sang de vos Saints, qui a été répandu.
    Ô Dieu, les nations sont venues dans votre héritage, elles ont souillé votre saint temple, elles ont fait de Jérusalem une cabane à garder les fruits.


    podcast

    Screenshot-2018-1-19 LU1162.png

  • Trump

    Voici une traduction des extraits donnés par Life Site de l’allocution de Donald Trump à la Marche pour la Vie de Washington.

    Le premier président à s’adresser à la Marche pour la Vie a été présenté par le premier vice-président qui participa à cette Marche, Mike Pence : « C’est le président le plus pro-vie de l’histoire américaine. Mes amis, la vie est en train de gagner en Amérique. »

    Sous mon gouvernement, nous défendrons toujours le tout premier droit de la Déclaration d’indépendance, et c’est le droit à la vie. Comme vous le savez, de Roe contre Wade est résulté l’une des lois d’avortement les plus permissives du monde. Nous sommes l’un des seulement sept pays qui permettent le choix d’avortements tardifs, avec la Chine ou la Corée du Nord. C’est mal, et ça doit changer.

    Les Américains sont de plus en plus pro-vie, vous le voyez tout le temps. En fait, 12% seulement des Américains soutiennent l’avortement à la demande.

    La Marche pour la vie est un mouvement né de l’amour, vous aimez vos familles, vous aimez vos voisins, vous aimez votre nation. Et vous aimez tous les enfants, nés ou à naître, parce que vous croyez que la vie est sacrée, que chaque enfant est un précieux don de Dieu.

    Nous savons que la vie est le plus grand miracle de tous, nous le voyons dans les yeux de chaque nouvelle mère.

    Je veux remercier chacune des personnes ici aujourd’hui qui travaillent avec un si grand cœur et un infatigable dévouement pour assurer que les parents aient le soin et soutien dont ils ont besoin pour choisir la vie.

    Grâce à vous, des dizaines de milliers d’Américains sont nés et ont atteint le potentiel que Dieu leur a donné. Grâce à vous !

    Addendum

    Voir la traduction intégrale chez Jeanne Smits. Avec la présentation - par le président des Etats-Unis - de l'organisation de soutien aux futures mères sans domicile "De la place à l'auberge"...

  • Saints Marius, Marthe, Audifax et Abachus

    Bien que les nombreux grands saints du moyen âge et des temps modernes soient plus connus et plus près de nous par le temps, nous devons cependant être remplis du plus grand respect, quand nous célébrons la fête des anciens martyrs. Quelle force dans la foi, quel courage dans les souffrances, quel amour pour le Christ se manifestent dans leur mort héroïque, qui les rend si semblables à Notre Seigneur ! Ils sont la semence d’où est sortie la riche moisson des peuples, d’où nous sommes sortis nous-mêmes. Avec quelle ferveur se célèbre le Saint Sacrifice, un jour de fête de martyr ! L’Église nous transporte au tombeau du martyr, sur lequel nous célébrons les saints mystères. Les martyrs renouvellent là le sacrifice de leur vie et l’unissent au Sacrifice rédempteur du Christ. Nous recevons une part de leur foi courageuse et nous sommes associés à leur gloire. Le martyre est une continuation et un renouvellement de la mort du Christ dans son corps mystique.

    Le missel est riche en formulaires pour les martyrs (en dehors des trois du commun, il y en a encore un certain nombre de propres). Ces formulaires sont très anciens et tout pénétrés de l’enthousiasme de la primitive Église. On y respire, pour ainsi dire, l’air des Catacombes. La messe d’aujourd’hui est composée, pour la majeure partie, de textes du commun. L’Introït nous transporte immédiatement au céleste banquet de noces où les justes (ce sont ici les martyrs) se réjouissent dans la contemplation divine.

    L’Épître est un morceau d’une rare beauté : c’est l’Église qui nous montre les portraits de nos glorieux ancêtres (la famille de Dieu) et nous exhorte à nous montrer dignes d’eux. Nous appartenons à la famille des martyrs, nous devons donc, au moins, avoir la patience et la confiance, si nous n’avons pas, comme eux, à donner notre vie. Enfin, nous entendons le grand thème de l’ancienne Église, le retour du Seigneur. Encore un peu de temps et il viendra celui qui doit venir.

    Le verset de l’Alléluia est aussi un morceau très ancien : « Dieu est admirable dans ses saints. » C’est là en effet le motif qui détermine l’Église à nous faire célébrer, presque chaque jour, les saints, afin que nous admirions en eux la grandeur de Dieu.

    A l’Évangile, nous sommes sur le mont des Oliviers, aux pieds de Notre-Seigneur qui nous donne les signes de son avènement, les douleurs messianiques ; de ce nombre sont les souffrances des martyrs : « Ensuite, ils vous tueront et tous les peuples vous haïront à cause de mon nom. » C’est ce qui est arrivé aux martyrs que nous fêtons. Dans la messe d’aujourd’hui nous assistons par avance au retour du Christ, dans la splendeur des saints. La communion nous donne aujourd’hui la force pour de nouveaux combats. Le Christ lie amitié avec nous et nous encourage à souffrir. La messe d’aujourd’hui a été comme une heure du Thabor. Nous avons vu le Christ à son retour, dans la splendeur des martyrs. Nous descendons maintenant la montagne de la Transfiguration, pour reprendre le chemin de Croix de la vie.

    Dom Pius Parsch

  • Promesse tenue

    A la veille de la Marche pour la Vie de Washington, à laquelle s’adressera pour la première fois le président en exercice des Etats-Unis, le gouvernement américain a annoncé la création d’une « division pour la liberté de conscience et religieuse » au sein du ministère de la Santé. Son rôle sera de protéger les personnels de santé qui ne veulent pas participer à des avortements ou aux soins des transgenres, ou autres services médicaux contraires à leur conscience.

    « Le président Trump a promis au peuple américain que son gouvernement défendrait énergiquement les droits de la conscience et la liberté religieuse. Cette promesse est tenue aujourd'hui », a déclaré Eric Hargan, le ministre de la Santé.

    Hurlements des lobbies LGBT et de la culture de mort. Le zombie de service du Planning familial répète en boucle : « Personne ne devrait se voir refuser des soins, y compris un avortement sûr et légal. »

    Le nouvel organisme sera dirigé par l'avocat Roger Severino, qui était depuis près d'un an le directeur du bureau pour les droits civils au ministère de la Santé, et qui est connu comme un « militant anti-LGBT »...

  • Marche pour la vie 2018

    visu-mplv20181.jpeg

  • Stop Soros

    Le gouvernement hongrois a présenté hier une série de nouvelles mesures législatives destinées à lutter contre l’immigration illégale. Le paquet est intitulé « Stop Soros », du nom de la consultation populaire qui a été un grand succès. Les dispositions les plus importantes sont que toute organisation qui soutient l’immigration illégale en étant financée de l’étranger devra être enregistrée et rendre compte de ses activités, et que toute organisation qui recevra davantage de fonds de l’étranger que de Hongrie devra payer une taxe de 25% sur les fonds reçus de l’étranger. Des ordonnances restrictives pourront être émises à l’encontre de Hongrois prenant part à l’immigration illégale près de la frontière, et si ce sont des étrangers ils pourront être interdits de séjour.

    Le paquet Soros va faire l’objet d’une consultation populaire avant d’être soumis aux députés.

    (Les méchantes langues diront que cela fait partie de la campagne électorale du Fidesz pour les élections du 8 avril. Ce n’est sans doute pas faux, mais le Fidesz est assuré de toute façon de remporter les élections haut la main, les observateurs constatant – dépités - qu’il n’y a pas d’opposition crédible.)

  • Fake news awards

    Screenshot-2018-1-18 Le Figaro - Le Flash Actu.png

    Donald Trump a dévoilé hier le palmarès « très attendu » des « fake news » le concernant.

    Le grand gagnant est évidemment Paul Krugman, prix Nobel d’économie, grand gourou économiste du New York Times, qui avait affirmé que « les marchés ne se remettront jamais » de l’élection de Trump, alors que la Bourse de New York bat tous les records.

    Sont ainsi « récompensés » neuf autres journalistes de la très grande presse qui avaient sorti des énormités sur Trump et qui l’ont senti passer...

    En regard, Donald Trump énonce dix réussites spectaculaires de sa politique.

    (Et l’on apprend qu’il va s’adresser par vidéo à la Marche pour la Vie qui se déroule demain à Washington. Et que suivra une allocution du président de la chambre des députés, Paul Ryan.)

  • Quand le bobo a des enfants

    Les affres du bobo dont l’aîné doit entrer en sixième…

    « Je ne veux pas sacrifier mon enfant à mes idéaux ! »

    « La mixité sociale ne se fera pas sur le dos de ma fille ! »

    « Tant que le privé ne sera pas contraint à jouer le jeu de la mixité, pas de raison que je le fasse »… Et donc en attendant je mets mon enfant dans le privé.

    Un article hilarant de Libération, rendu plus marrant encore par ses prétentions politico-sociologiques moralisatrices...