Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

médias

  • Chronique de la dictature

    Capture d’écran 2021-09-13 à 11.48.39.png

    Suite à la décision du CSA de demander aux médias audiovisuels de « décompter » les interventions d'Eric Zemmour « portant sur le débat politique national », Zemmour avait déclaré :

    « Les politiques sont tellement lâches qu'ils se cachent derrière le CSA soi-disant indépendant, qui n'est absolument pas indépendant et qui est soumis à toutes les pressions, de gens d'En marche, du gouvernement et d'Emmanuel Macron. (…) Bien sûr que j'accuse sans preuve, oui, j'ai aucune preuve, mais c'est un fait. Je dis d'où ça sort. On voit bien d'où ça vient, donc oui, j'accuse, j'accuse ces gens de vouloir me faire taire. »

    Eric Zemmour a créé sa chaîne YouTube. Jusqu’à ce que YouTube la supprime…

    *

    On aura remarqué que, par ailleurs, le CSA ne s’émeut en aucune manière de l’hallucinante désinformation des chaînes audiovisuelles en ce qui concerne les manifestations contre le passe nazitaire. Dans le meilleur des cas, si l’on peut dire, elles les passent totalement sous silence, comme dans un vrai régime totalitaire. Et sinon elles font écho aux chiffres parfaitement délirants du gouvernement du mensonge permanent, sans montrer les images qui démentent ces chiffres de façon trop évidente.

  • Ah…

    Eric Zemmour est relaxé par la cour d’appel, alors qu’il avait été condamné à 10.000 € d’amende pour « injure publique et provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à raison d’une religion », pour des propos tenus le 28 septembre 2019 lors d’une « convention de la droite ». Des propos qui avaient été condamnés par toute la classe politico-médiatique, même par le Premier ministre, Edouard Philippe, qui les avait qualifiés de « nauséabonds ».

    Le tribunal avait dit : « En distinguant parmi les Français l’ensemble des musulmans opposés aux "Français de souche" et en les désignant, ainsi que les immigrés musulmans vivant en France, non seulement comme des criminels auteurs des attentats de 2015 mais comme d’anciens colonisés devenus colonisateurs », les propos poursuivis « constituent une exhortation, tantôt implicite tantôt explicite, à la discrimination et à la haine à l’égard de la communauté musulmane et à sa religion ».

    La chaîne LCI qui avait retransmis le discours avait reçu avec un avertissement du CSA, qui avait saisi le procureur en soulignant ce qui devait être condamné…

    Le jugement devait être publié sur les sites internet de LCI et CNews pendant une semaine, et dans Le Monde, Le Figaro et Libération.

    Or aujourd’hui voilà Zemmour relaxé par la cour d’appel. Il n’y avait donc ni injure publique ni provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence.

    Voici des extraits de ce que l’on peut dire, donc.

    « En France, comme dans toute l'Europe, tous nos problèmes sont aggravés par l'immigration, école, logement, chômage, déficits sociaux, ordre public, prisons (...) et tous nos problèmes aggravés par l'immigration sont aggravés par l'islam. C'est la double peine. »

    « Dans la rue, les femmes voilées et les hommes en djellabas sont une propagande par le fait. Une islamisation de la rue, comme les uniformes d'une armée d'occupation rappellent aux vaincus leur soumission. Au triptyque d'antan "immigration, intégration, assimilation", s'est substitué "invasion, colonisation, occupation". »

    « La question qui se pose à nous est la suivante : les jeunes Français vont-ils accepter de vivre en minorité sur la terre de leurs ancêtres ? »

  • Plouf

    Depuis le départ de Donald Trump, CNN a perdu 45% de son audience de début de soirée, le site internet du New York Times a perdu près de 20 millions de « visiteurs uniques » et celui du Washington Post près de 30 millions.

    La chute est générale et de ce fait, la chaîne trumpiste Fox News, dont la perte est limitée à 6%, retrouve sa première place…

  • Bonne nouvelle

    Eric Zemmour, poursuivi pour « contestation de crime contre l’humanité », a été relaxé. Il avait osé dire sur CNews que Pétain avait sauvé les juifs français. A la barre, il avait déclaré : « Je tiens à répéter ce que j'ai dit, les chiffres parlent d'eux-mêmes : en France, 40% des Juifs étrangers qui ont été exterminés et 90% des Juifs français qui ont survécu. »

    Naturellement, la LICRA fait appel.

    Mais Jean-Marie Le Pen doit être jaloux, lui qui a été condamné plusieurs fois pour ce genre de propos tabous…

  • Amusant

    Libération publiait en ligne hier matin un article intitulé « Face à l’Azerbaïdjan, l’extrême droite française défend l’Arménie » : « Un soutien opportuniste qui vise à matérialiser son discours antimusulmans et faire d’Erdogan l’épouvantail d’un islam présenté comme conquérant et menaçant l’Occident chrétien. »

    Mais voilà que Macron dénonçait, peu après, en arrivant au sommet européen, la présence de « combattants syriens de groupes djihadistes » au Haut Karabakh, envoyés par la Turquie.

    Libération a retiré son article

  • Infox

    Selon le site de soi-disant information européenne Euractiv,

    La CJUE condamne les réformes du système judiciaire polonais.

    L’article commence ainsi :

    La réforme judiciaire de la Pologne viole le droit européen, a jugé la Cour de justice de l’UE. Varsovie va donc devoir la supprimer, ou faire face aux sanctions de Bruxelles.

    Suit un long développement. Le lecteur qui a le courage d’aller jusqu’au bout lira in fine :

    Les experts juridiques soulignent toutefois que la décision ne remet en question les lois polonaises que pour ce qui est de l’âge de la retraite – elle n’annule pas la réforme en tant que telle.

    Donc la Cour de Justice ne condamne pas « les réformes ». Et il n’y a pas besoin d’être « expert juridique ». C’est en toutes lettres dans le texte de l’arrêt, qui n’évoque que la question de l’âge de la retraite.

    Infox dans l’infox : la Pologne n’a rien à « supprimer », pour la bonne raison qu’elle a déjà fait voter une loi, entrée en vigueur il y a six mois, qui annule les dispositions sur l’âge de la retraite (comme indiqué au paragraphe 27 de l'arrêt.)

    C’est pourquoi je n’ai pas évoqué ce jugement, qui n’a strictement aucun effet.

    Dès lundi, l’autre grand site de soi-disant information sur l’UE, EUobserver, titrait de même :

    Les réformes judiciaires polonaises violent la loi de l’UE, dit la Cour.

    L’article n’étant pas en lecture libre, je ne pouvais pas voir jusqu’où allait la désinformation.

  • Réponse hongroise

    Dans le cadre de la campagne permanente de l’européisme contre le diable hongrois, EUobserver avait publié le 6 juin un article apocalyptique sur l’emprise de Viktor Orban sur les médias, qui soulignait non seulement que la situation en Hongrie était horrible, où le pouvoir politique et les oligarques ont le contrôle absolu des médias, mais que cette situation est en train de se répandre en Europe…

    L’article était de Harlan Mandel, de « Media Development Investment Fund », de… New York.

    Le gouvernement hongrois n’a pas laissé passer cette attaque, et a exigé de EUobserver un droit de réponse, qui vient d’être publié. Il est de Zoltan Kovacs, secrétaire d’Etat à la Communication internationale. En voici une traduction.

    Monsieur le rédacteur en chef,

    Selon l'“opinion” publiée par EUobserver le 6 juin, le gouvernement Orban déploie des efforts concertés pour s’emparer des médias.

    Harlan Mandel affirme que « la capture des médias » est « un processus qui permet aux gouvernements et aux intérêts d’affaires de s'entendre pour contrôler et manipuler le flux d'information ».

    « Le foyer spirituel » de ce phénomène est bien sûr la Hongrie, mais il étend ses « tentacules dans de nouveaux territoires », avertit Mandel.

    Il brosse une image dramatique, mais il laisse de côté des détails assez importants que je voudrais faire connaître à vos lecteurs.

    Le cauchemar de « capture des médias » de Mandel est révélé dans un rapport publié par le Media Development Investment Fund, une organisation basée à New York dont il est le PDG. MDIF a reçu au moins 16,5 millions de dollars de George Soros.

    Les anciens administrateurs du fonds et plusieurs des membres de son conseil d'administration au fil des ans sont issus des cercles de l'Open Society financée par Soros. Le MDIF est né du financement de Soros et fait vraiment partie du monde de Soros.

    Lire la suite

  • Raciste ?

    Un tweet d’un responsable local du Mouvement réformateur de Belgique fait scandale. Il dit ceci :

    Sur les 17 élus socialistes au parlement francophone bruxellois, 11 sont musulmans (Marocains et Turcs). Alors qui a gagné les élections ? Les socialistes ou les musulmans ?

    De l’avis général de la presse belge qui en fait ses titres, il s’agit d’un tweet « raciste ». Tellement raciste que le Mouvement réformateur, qui le condamne vertueusement, affirme que le compte Twitter en question a été piraté…

    Il est donc désormais « raciste » de constater une preuve irréfutable de la substitution de population, et de l’islamisation.

  • L'obscène Macron

    Les internautes qui avaient reproduit sur leur page Facebook la fameuse photo de Macron enlaçant des voyous dénudés aux Antilles ont constaté qu’elle a été censurée.

    Avec cette indication :

    « Votre publication est contraire aux standards de la communauté concernant la nudité et les actes sexuels. »

  • Silence soudain…

    En juillet on avait osé nous dire que la baisse du nombre de morts sur les routes était due au fait que les Français avaient anticipé la baisse de la vitesse autorisée. Comme si cela ressemblait aux Français d’anticiper une interdiction…

    En août on avait claironné que la baisse du nombre des morts était évidemment due à la baisse de la vitesse autorisée.

    En septembre il y a eu une augmentation de 8,8% du nombre de morts par rapport à l’an dernier.

    Et il n’y a personne pour nous expliquer pourquoi…