Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

médias

  • Bien vu

    Capture d’écran 2022-11-16 à 20.19.50.png

  • Leur Europe

    Elon Musk a racheté Twitter (et a aussitôt viré ses quatre principaux dirigeants). Il a twitté : « L’oiseau est libre ».

    Capture d’écran 2022-10-28 à 12.40.03.png

    Réponse du commissaire européen : « En Europe, l’oiseau volera selon nos règles européennes. »

    Capture d’écran 2022-10-28 à 12.40.26.png

    Elon Musk sait parfaitement que l’UE ne fait pas partie du monde libre et que Twitter devra se conformer à la censure de Bruxelles (qui n’est pas « l’Europe »). La réaction de Thierry Breton est donc a priori totalement inutile. Elle a pour seul motif de rappeler aux citoyens distraits que la dictature de l’UE existe et de marteler qu’elle est vigilante.

    Le message se termine par le hashtag DSA : il se trouve qu’hier 27 octobre le « Digital Services Act » a été publié au Journal Officiel. Le DSA, c’est la loi de la dictature de l’UE qui détaille la censure qui sera appliquée à partir du 16 novembre sur internet. Tout manquement fera l’objet d’une amende, qui peut être colossale (jusqu’à 6% du chiffre d’affaires de la plateforme).

    Le commissaire Breton ne pouvait pas rater cette occasion de saluer cette grande avancée du bâillon européen.

  • La dictature médiatique

    Melanie Standiford était directrice des informations dans une télévision locale du Nebraska appartenant à la compagnie Gray Television d’Atlanta. Elle vient de se faire renvoyer pour avoir fait signer une pétition pro-vie dans sa paroisse.

    La chaîne a justifié ce licenciement en faisant référence à la règle de la télévision qui interdit aux salariés d’exercer une activité politique partisane.

    « Je ne pense pas que je faisais cela, dit Melanie Standiford (mère de 13 enfants). Pour moi ce n’était pas partisan. C’était seulement mon église. Ce n’est pas un secret dans ma petite communauté du Nebraska que je suis pro-vie. Je suis luthérienne, je suis active dans mon église, tout le monde sait que je suis pro-vie. »

    Elle n’a jamais parlé de la pétition en dehors de la paroisse, ni de ses position pro-vie à la télévision. Mais elle a été dénoncée à l’échelle de l’Etat par un journaliste militant de la culture de mort…

    La leçon qu’elle en tire :

    « J’étais silencieuse sur la question. Je faisais ce que je pouvais pour la vie. J’ai manifesté à Chicago, à Washington cette année. Cela n’a jamais été su. Je suis capable de maintenir la séparation, mais je n’ai plus à le faire. Maintenant je peux me lever pour ce qui est juste. Je peux faire ce que Dieu veut que nous fassions. Dieu va transformer cette terrible injustice en quelque chose de grand. Même si cette situation sauve une seule vie, alors ce n’aura pas été pour rien, ça aura valu le coup. »

  • Menteur

    image-16.png

    Cet homme est un menteur chevronné, puisque, vétéran du mensonge sur TF1, il dit aujourd’hui sur LCI (en compagnie de Ruth Elkrief, référence en la matière) ce qu’il faut penser sur tous les sujets. Mais il est des jours où il se surpasse. Ainsi hier soir quand il a dénoncé la ridicule propagande de la télévision russe qui tente de faire croire que tout le monde n’est pas d’accord avec le gouvernement français en diffusant des images d’une manifestation qui n’a pas eu lieu…

    Capture d’écran 2022-09-06 à 14.13.31.png

    Voyez aussi le sourire satisfait et ricanant des quatre invités qui acquiescent (et la géraldine en rouge va même en rajouter une couche). Il n’y en aura aucun pour objecter que les images montrées par la télévision russe sont de réelles images de la manifestation organisée samedi par Philippot. Le mensonge est bétonné. La désinformation est énorme.

    Non seulement tout journaliste qui suit un peu l’actualité est au courant des manifestations de Philippot (quand l’agence de presse du mensonge d’Etat est muette, il reste les réseaux sociaux) mais en outre LCI avait été spécifiquement informée et invitée.

    La réaction a pris une telle ampleur que le menteur a dit à Philippot que c’était une « erreur regrettable » et qu’il allait la « corriger » ce soir…

    Addendum

    ET ILS EN RAJOUTENT !!! "C'est une manifestation contre le pass sanitaire !"

  • La dictature européenne

    Ils ont mis le temps, mais il n’est jamais trop tard pour bien faire, et honneur à eux : une « Coalition néerlandaise », incluant notamment l’Association néerlandaise des journalistes (NVJ) et l’organisation Morceaux de liberté (Bits of freedom), demande à la Cour de Justice de l’UE d’examiner les sanctions qui ont été prises contre les médias russes en Europe.

    Leur suspension a été faite « à la hâte », et cela « soulève des questions sur notre État de droit et sur ce que nous défendons en tant que société ».

    La décision était politique et a été prise sans contrôle judiciaire. Or de telles décisions doivent relever de juges indépendants, et non de gouvernants, ajoute la Coalition.

    Le secrétaire général du NVJ, Thomas Bruning, a déclaré que « la désinformation ne doit pas être combattue par la censure dans un État de droit ».

  • En famille

    FTcGB1cWQAEsqZR.png

    On peut ajouter que Nathalie Saint-Criq est la fille du président du conseil de surveillance de La Nouvelle République du Centre-Ouest et la sœur du président du directoire du groupe Nouvelle République du Centre-Ouest (quatre journaux et TV Tours), etc.

  • France Inter

    Tout le monde sait que la station de soi-disant service public France Inter est un organe militant de gauche et d'extrême gauche. Et comme elle l'est ouvertement, il n'y a pas à épiloguer. Toutefois, le graphique ci-dessous nous le balance en pleine figure de façon parlante... L'alliance de gauche NUPES : 73% du temps d'antenne.

    Capture d’écran 2022-05-23 à 15.46.44.png

    Capture d’écran 2022-05-23 à 15.51.11.png

  • RT saisit la CJUE

    RT France a introduit ce 9 mars un recours devant la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) pour faire annuler l'interdiction de diffusion qui lui est imposée par l'Union européenne depuis plusieurs jours.

    RT France rappelle qu'elle n’a jamais été poursuivie pour diffusion de désinformation,  qu'elle dispose par ailleurs d'une convention avec l’Arcom (ex-CSA) et n'a jamais été sanctionnée par le régulateur. Or, "vu l'attention particulière portée à ce média depuis sa création, il tombe sous le sens que le moindre faux pas n'aurait – à raison – pas été épargné".

    La pétition "Non à l'interdiction de RT France, oui au droit à l'information !" a récolté plus de 40.000 signatures, ce qui n'est pas beaucoup dans un pays qui se vante d'être le pays de la liberté...

  • "Purge numérique globale"

    Ci-après un article de RT-France, intéressant mais théoriquement inaccessible dans l’UE depuis le bannissement de RT et Sputnik. On y voit notamment que l’UE assume de « s’écarter totalement de la directive sur l’e-commerce », autrement dit de s’asseoir sur le droit, sous prétexte que l'interdiction serait « temporaire ».

    Lire la suite

  • Ursule s’en va-t-en guerre

    « Nous allons interdire dans l'UE la machine médiatique du Kremlin. Les médias d'État Russia Today (RT) et Sputnik, ainsi que leurs filiales, ne pourront plus diffuser leurs mensonges pour justifier la guerre de Poutine et pour semer la division dans notre Union. »

    Ainsi parlait hier Ursule, chef de l’Europe unie. Cette même Ursule qui n’a que « l’état de droit » à la bouche pour condamner en permanence la Pologne ou la Hongrie, donnait un exemple spectaculaire de violation de l’état de droit.

    Car il n’entre absolument pas dans ses fonctions de présidente de la Commission européenne d’interdire quelque média que ce soit.

    Et il va être intéressant de voir ce que Macron va sortir de sa manche pour interdire un média français qui emploie cent journalistes français titulaires de la carte de presse française et qui n’a jamais eu le moindre ennui judiciaire malgré les lois liberticides en vigueur.

    On remarquera surtout les derniers mots de la sortie d’Ursule : « pour semer la division dans notre Union ».

    Voilà un exemple particulièrement clair de la dictature de l’UE. L’information doit être à sens unique. Et strictement unitaire. Les médias n’ont pas le droit de donner des opinions divergentes. Les médias qui ne répercuteraient pas fidèlement la propagande de la pensée unique totalitaire dirigée de Bruxelles doivent être interdits.

    En ce qui me concerne je regarde tous les jours le fil de RT. On y trouve comme sur les autres fils des dépêches de l’AFP, mais aussi des informations qu’on ne trouve pas ailleurs, et aussi des papiers qui reflètent l’opinion du Kremlin. Et c’est précisément ce qui est intéressant, même et surtout quand c’est quelque peu « asymétrique » par rapport à nos façons de raisonner.