19 novembre 2014

Allah sans fin

A l’issue, pensait-on, d’un très long parcours judiciaire, l’évêché de Kuala Lumpur avait perdu en appel : perdu le droit d’appeler Dieu « Allah » dans son hebdomadaire en langue malaise, les organisations musulmanes ayant réussi à faire admettre cette absurdité que seuls les musulmans peuvent appeler Dieu « Allah ».

Mais il y a un « troisième degré » de juridiction. L’archevêché a déposé un recours le 9 septembre, et la « Cour fédérale de Malaisie » a fixé au 21 janvier prochain la première audience.

Selon l’équipe d’avocats, le recours se fonde sur les articles de la Constitution qui garantit la liberté religieuse et la protection des droits des minorités.

Evidemment

Voyant le titre suivant (comme une citation entre guillemets) dans une série de titres de dépêches et d’articles, je me suis demandé qui pouvait dire une ânerie pareille :

« Le discours de l’EI ne peut prendre que chez ceux qui n’ont aucune culture musulmane ».

Je suis donc allé voir de plus près. Il s’agit d’un article du Monde. D’une interview… d’un professeur de Sciences Po.

Dont Wikipedia nous affirme qu’il est un « spécialiste de l’islam contemporain ». Bien sûr.

16:04 Publié dans Islam, médias | Lien permanent | Commentaires (3)

07 novembre 2014

Regina

Regina.jpg

Je découvre par le Salon Beige le magazine Regina, qui publie une interview du Père Cyrille, moine du Barroux, avec force belles photos. Le magazine est en anglais, mais le site publie la version française de l’entretien.

Les pages sur Le Barroux font partie du numéro d’octobre de Regina, numéro spécial sur la France (consultable gratuitement en PDF sur le site). On y trouve aussi un article sur l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre, un autre sur la « grande journée » saint Louis avec de belles photos de l’église Saint-Eugène, et nombre d’autres articles sur la France catholique, dont un qui montre que la France est le pays privilégié de Marie (pour ses apparitions), un autre sur « le génocide catholique inconnu » (à propos du film de Jim Morlino sur la Vendée), etc. Il y a même un article sur « l’Indochine française ». En tout 276 pages…

Le rédacteur en chef, Beverly De Soto, est une… banquière de Wall Street qui est revenue à la foi par la lecture des grands auteurs chrétiens et qui a été « scotchée » par la messe de saint Pie V… Elle vit aujourd’hui en Allemagne où elle enseigne la finance. Pour elle, « Regina » veut dire « reine » en… italien…

16:42 Publié dans Eglise, médias | Lien permanent | Commentaires (5)

31 octobre 2014

Amalgame négationniste

Un titre de Libération :

"Asia et Reyhaney, symboles de l'oppression des femmes en pays islamique"

Asia, c’est Asia Bibi, dont Libération parle non pas par miracle mais parce qu’il y a eu une mini-manif de gauche laïque à Paris. « Reyhaney », en fait Reyhaneh, c’est cette jeune Iranienne pendue à l’issue d’une affaire pas claire.

Quoi qu’il en soit de l’affaire Reyhaneh, il est clair en tout cas que l’affaire Asia Bibi n’a strictement rien à voir avec « l’oppression des femmes en pays islamique ». Chrétienne vivant dans une famille chrétienne, Asia Bibi ne subissait pas la domination islamique de son mari chrétien. D’autre part, ce sont des femmes, et non des hommes, qui l’ont accusée. Enfin, jusqu’ici, ce sont deux hommes, et non des femmes, qui ont été assassinés parce qu’ils la défendaient : le gouverneur (musulman) Salman Taseer, et le ministre (catholique) Shahbaz Bhatti.

En fait, l’unique motif du titre désinformant de Libération, c’est de ne surtout pas mettre en avant le fait qu’Asia Bibi est catholique, et condamnée parce qu’elle est catholique, en l’amalgamant avec une autre femme dont l’affaire n’a rien à voir, et en emballant le tout dans « l’oppression des femmes en pays islamique », qui est ici tout simplement hors sujet.

15:25 Publié dans Islam, médias | Lien permanent | Commentaires (4)

27 octobre 2014

France Zéro

Samedi, entre 18h 30 et 20h, une chaîne de télévision française a fait 0% de part de marché.

Il s’agit de France Ô, la chaîne « multicultures » de France Télévisions.

France Ô… France zéro.

C’est Jean-Marc Morandini qui l’a signalé sur son site. On notera, parmi les commentaires, celui-ci (qui n’a pas plu à tout le monde…) :

« Il faut bien reconnaître que quand tu es dans le métro, sur le marché, dans une file d'attente de la CAF ou Pôle Emploi, tu es déjà sur France Ô, à la maison t'as pas envie d' y retourner ! »

16:43 Publié dans médias | Lien permanent | Commentaires (1)

25 octobre 2014

Pour Asia Bibi

La manifestation de jeudi, organisée par Chrétienté-Solidarité, a été un vrai succès, malgré les vacances scolaires. Malgré, aussi, l’appel scandaleux de Radio Notre Dame à ne pas y participer. Par la voix d’Anne-Elisabeth Tollet, soi-disant spécialiste, dont les propos sont une suite d’absurdités et de contre-vérités. La pire étant celle-ci :

« Cette histoire n'est pas la question d'une chrétienne condamnée à mort parce qu'elle est chrétienne; c'est encore pire quand c'est un musulman qui blasphème! »

Il est difficile d’aller plus loin dans le déni. Il est bien évident qu’Asia Bibi a été poursuivie pour blasphème parce qu’elle est chrétienne : si elle n’avait pas été chrétienne il n’y aurait eu aucun problème, puisque l’incident de départ vient de ce qu’une chrétienne (Asia Bibi) pollue l’eau des musulmanes en osant boire l’eau du même puits.

En outre il est faux que ce soit encore pire quand il s’agit d’un musulman. Je suis quotidiennement l’actualité pakistanaise. Il est très rare qu’un musulman soit poursuivi pour blasphème. Tout simplement parce que les deux lois anti-blasphème ont été bien évidemment édictées à l’encontre des minorités non musulmanes, pour garantir qu’elles ne puissent pas critiquer l’islam. En outre Asia Bibi est la première femme condamnée à mort pour blasphème, et il n’y a jamais eu de musulman exécuté pour blasphème. Donc il n’y a jamais eu pire que pour Asia Bibi.

Pour faire bonne mesure, la soi-disant spécialiste, qui nie que le christianisme soit au cœur de l’affaire, et qui dégouline de dhimmitude, s’en prend à Benoît XVI (tout cela sur les ondes de radio Notre Dame, rappelons-le), osant dire que « si le pape Benoît XVI n'avait pas pris sa défense, elle serait sans doute sortie de prison », ce qui serait seulement grotesque s’il ne s’agissait pas d’une si cruelle grossièreté tant envers le pape qu’envers Asia Bibi.

L’intervention de cette Mme Tollet était tellement insensée que Radio Notre Dame a quand même rectifié le tir, après la manifestation, bien sûr, mais avec un reportage honnête.

13:38 Publié dans Islam, médias | Lien permanent | Commentaires (2)

27 septembre 2014

Où ça, un « Dieu d’amour » ?

Les imams se succèdent devant les micros et les caméras pour marteler que le Dieu de l’islam est un Dieu d’amour. Hier on voyait sur BFM l’imam de Montpellier (me semble-t-il) qui disait cela en tenant un Coran ouvert. Je me demandais bien quel verset il allait pouvoir trouver pour justifier son affirmation. Mais il ne cita aucun verset… Puisqu’il n’y en a pas. Mais la mise en scène islamique était bonne, car dans la mémoire du téléspectateur il y a un imam disant que le Dieu de l’islam est un Dieu d’amour et prenant le Coran à témoin…

Rappelons quand même que le musulman pieux connaît les 99 noms d’Allah, et qu’aucun de ces 99 noms ne parle d’amour…

Il y a une expérience facile à faire : en arabe, « Dieu est amour » se dit الله محبة (Allah mahabbat). Si l’on demande à Google des sites qui y font référence, on ne trouve que des sites chrétiens (soit des sites de chrétiens arabes, soit des sites évangéliques destinés à convertir les musulmans).

15:48 Publié dans Islam, médias | Lien permanent | Commentaires (9)

Désinformation plein pot

Titres :

Hervé Gourdel: les musulmans rassemblés à Paris pour dire "halte à la barbarie"

Les musulmans de France manifestent pour dire "halte à la barbarie"

Les musulmans de France disent "Non à la barbarie"

LES musulmans ? Non. « Plusieurs centaines », nous disent les médias qui avaient martelé l’annonce de cette « grande manifestation » « des » musulmans à Paris. Si LES musulmans étaient si désireux de montrer qu’ils n’ont « rien à voir » avec les jihadistes, ils auraient été des dizaines de milliers (car il y a des centaines de milliers de musulmans pratiquants dans la région parisienne, et des millions « en France »).

Le matraquage islamophile est devenu islamomaniaque. Comment peut-on continuer de prétendre, sans rire, que le jihad n’a rien à voir avec l’islam, alors que le Coran fait du jihad une obligation, que tout traité d’islam a un chapitre sur le jihad, et que le seul recueil de hadiths de Boukhari (qui fait partie de la Sunna) a 308 hadiths spécifiquement sur le jihad, dans le livre 56 qui commence par les hadiths sur la supériorité du jihad par rapport aux autres « bonnes actions »…

Quant à la « barbarie » de la décapitation (par égorgement), elle a son modèle dans Mahomet, qui est pour tout musulman « le beau modèle » à imiter, et qui fit égorger (en y participant activement lui-même) plusieurs centaines de juifs en une seule journée :

« Puis l'Envoyé d'Allâh alla au marché d'al-Madînah qui est encore aujourd'hui son marché, et a fait creuser des fossés. Il les fit venir, et les fit décapiter dans ces fossés, on les fit venir à lui par groupes. Parmi eux se trouvèrent l'ennemi de Dieu Huyayy Ibn 'Akhtab, et Ka'b b. 'Asad leur chef. Ils étaient au nombre de six cents, ou de sept cents ; celui qui multiplie leur nombre dit qu'ils étaient entre huit cents et neuf cents. Pendant qu'on les amenait à l'Envoyé d'Allâh par groupes, ils dirent à Ka'b b. Asad : « Ô Ka'b! Qu'est-ce qu'on fera de nous? » Il répondit : « Est-ce que vous êtes incapables de réfléchir?! Ne voyez-vous pas que le crieur ne cesse pas de crier8, et que celui d'entre nous qu'on envoie ne retourne pas?! C'est bien sûr le massacre. »
Cela continua jusqu'à ce que l'Envoyé de Dieu en finît avec eux. » (Sira d’Ibn Ishaq)

« Sa'd avait été blessé à la main par une flèche, et son sang ne cessait de couler. Les juifs allèrent le chercher, le firent monter sur un cheval et l'amenèrent. Étant en présence du Prophète, Sa'd dit : Il faut les égorger tous, partager leurs biens et réduire en esclavage leurs femmes et leurs enfants. Le Prophète, satisfait de cette sentence, dit à Sa'd : Tu as prononcé selon la volonté de Dieu. En entendant ces paroles, ceux d'entre les juifs qui pouvaient s'enfuir gagnèrent le désert ; les autres restèrent ; ils étaient huit cents hommes. Le Prophète leur fit lier les mains et fit saisir leurs biens. On rentra à Médine à la fin du mois de dsou'l-qa'da. Les juifs restèrent dans les liens pendant trois jours, jusqu'à ce que tous leurs biens fussent transportés à Médine. Ensuite, le Prophète fit creuser une fosse sur la place du marché, s'assit au bord, fit appeler 'Ali fils d'Abou-Tâlib, et Zobaïr fils d'Al-'Awwâm, et leur ordonna de prendre leurs sabres et d'égorger successivement tous les juifs, et de les jeter dans la fosse. Il fit grâce aux femmes et aux enfants ; mais il fit tuer également les jeunes garçons qui portaient les signes de la puberté. » (Chronique de Tabari)

13:32 Publié dans Islam, médias | Lien permanent | Commentaires (7)

24 septembre 2014

Quand "L’Express" se prend pour "La Calotte"

En faisant la promotion d’un livre caricatural contre l’école catholique, par une recension digne des plus belles heures de l’anticléricalisme d’antan.

L’article se termine par ces mots : « Navrant et instructif. » En effet : pour savoir où en est L’Express.

18 septembre 2014

Le pape en Albanie

Titre d'une dépêche Reuters :

Le pape François en Albanie pour promouvoir la tolérance

Certes c’est la perception de l’agence de presse, et non une citation du service de presse du Vatican. Mais est-elle vraiment erronée ? On verra. En tout cas on voit bien qu’il paraîtrait absurde à l’agence de titrer : « Le pape François en Albanie pour promouvoir le christianisme ».

Il y a des choses qui ne se font plus.

15 septembre 2014

Deux titres

Liberation.fr :

Deux mineurs mis en examen après l'agression de deux jeunes Maghrébins

20minutes.fr :

Deux jeunes Juifs mis en examen pour avoir agressé des Maghrébins

12 septembre 2014

Un mensonge par omission

Titres :

Le Crif dénonce des actes antisémites en forte hausse en 2014

Le Crif alerte sur la forte hausse des actes antisémites depuis le début de l'année

Les actes antisémites ont presque doublé en sept mois, selon le Crif

Le CRIF, et les médias qui le relaient, oublient juste un mot : « musulmans ». Ce sont les actes antisémites musulmans - ou arabo-musulmans si l’on veut - qui sont en hausse. Comme l'immigration.

Ces titres sont une insulte aux Français de souche (et quelques autres).

09 septembre 2014

La « bad bank » BCE

Jürgen Starck, économiste en chef de la Banque centrale européenne de 2006 à sa démission en 2011, écrit dans le Handelsblatt que la BCE est sur la voie de devenir une « bad bank » européenne en raison des « énormes risques » qu’elle prend en matière de politique monétaire. Il ajoute que la réorganisation stratégique en cours à la BCE est contraire au traité de Maastricht et ne répond à aucune légitimité démocratique.

Les propos de Jürgen Stark sont repris et commentés dans des journaux allemands, anglais, irlandais, italiens, espagnols, grecs… Il n’y a pas un seul journal français à les citer, si l’on en croit Google actualités.

17:35 Publié dans Europe, médias | Lien permanent | Commentaires (1)

26 mai 2014

Un tweet historique de France 4

Un exemple de commentaire impartial (faute de grammaire incluse) de la télévision publique française :

France 4.jpg

Ce tweet a été – quand même - rapidement effacé. Mais le fait est qu’il a existé.

(Via FDesouche)

19 mai 2014

Ces pauvres jeunes « happés par la guerre »

Le Monde publie un article sur les sept jihadistes « strasbourgeois » qui viennent d’être arrêtés et mis en examen. Sous le titre :

A la Meinau, sur les traces des jeunes Strasbourgeois happés par la guerre en Syrie

On élimine les mots "musulmans" et "jihad". Exit l’islam, qu’il faut dédouaner à tout prix. Il ne reste que des « jeunes happés par la guerre ». Malgré eux… Le Monde leur dénie leur libre arbitre.

Et on commence par verser une larme : « Deux membres de l'équipée, les frères Yacine et Mourad B., y ont perdu la vie, laissant derrière eux une mère veuve et un petit frère. »

Si vous avez envie de continuer à lire, c’est ici. Moi je ne suis pas allé plus loin…

13:24 Publié dans Islam, médias | Lien permanent | Commentaires (1)

31 mars 2014

Ils sont incurables

La semaine dernière, les médias annonçaient pour dimanche la chute d’Erdogan. A cause de la répression des manifestations de l’été dernier, des récentes casseroles qu’il traîne ou qu’on lui a attachées, et surtout de son effroyable, impardonnable et apocalyptique blocage de Youtube, Facebook, puis Twitter : « Le pouvoir Erdogan aux abois avant un scrutin décisif », titrait Le Figaro. Et Libération : «Erdogan est mortellement blessé, mais il ne tombera pas tout de suite».

Or, naturellement, Erdogan et son parti ont gagné haut la main les municipales, humiliant une fois de plus l’opposition kémaliste. Et Erdogan ne tombera ni tout de suite ni à moyen terme : il est au contraire quasi assuré d’être le prochain président.

Si nos journalistes faisaient leur travail, ils ne se renseigneraient pas auprès des bobos d’Istanbul et autres Turcs occidentalisés. Dans les campagnes d’Anatolie, on ne sait même pas ce qu’est Twitter, mais on sait, comme l’imam l’a rappelé, que pour aller au paradis il faut voter AKP…

Mais ils n'ont toujours pas compris, et ils ne comprendront jamais, malgré ce qu'ils ont sous les yeux, que la démocratie dans un pays musulman aboutit forcément à un pouvoir islamiste. Et que si l'on ne veut pas d'un pouvoir islamiste, il faut une dictature "laïque" (comme l'Egypte le leur montre une fois de plus)...

15:58 Publié dans Islam, médias | Lien permanent | Commentaires (0)

08 mars 2014

Une révolte intellectuelle facilitée par internet

Intéressante réflexion de Pierre-Henri d'Argenson, spécialiste des questions internationales à Sciences Po, à propos des très nombreux commentaires « pro-Poutine » sur internet dans l’affaire ukrainienne. Extrait :

« Ce qui est frappant dans les réactions à la crise ukrainienne, ce n'est pas tellement le nombre de témoignages «pro-russes», mais plutôt le refus implicite de beaucoup de gens de se plier à l'injonction médiatique désignant la Russie de Poutine comme le camp du Mal. Il s'agit d'une révolte intellectuelle, qui relève d'une lame de fond de rejet de l'ordre idéologique régnant. Internet facilite cette révolte en libérant l'expression, et nous assisterons dans les années qui viennent à un soupçon de plus en plus systématique, par principe, à ce qui sera présenté comme la pensée obligatoire sur tel ou tel sujet. »

15:56 Publié dans médias | Lien permanent | Commentaires (4)

05 mars 2014

La « justice » française

Le « scandale » Buisson n’est pas dans ce que « révèlent » les enregistrements, contrairement à ce que vont répétant tous ces hypocrites qui jouent les vierges effarouchées. Les propos tenus (dont certains font plaisir à entendre) ne sont que des propos privés comme en tiennent tous les responsables en privé. Il n’est pas sans intérêt de noter que la personnalité la plus en pointe dans la dénonciation de ces enregistrements est Christiane Taubira, qui se dit « atterrée », parle d’« atteinte à la morale publique », de « déloyauté », d’atteinte aux « institutions ».

Mais c’est elle qui est responsable, en tant que ministre de la Justice, de ces atteintes et de cette déloyauté.

Car le scandale n’est pas dans ce qui est dit, le scandale réside dans le fait que ces enregistrements ont été saisis par la justice dans le cadre des perquisitions dans l’affaire des sondages de l’Elysée. C'est du moins ce qu'affirme Henri Guaino, qui est bien placé pour le savoir.

Par conséquent ces « révélations » viennent de l’institution judiciaire.

C’est ce qu’on appelle paraît-il le secret de l’instruction.

04 mars 2014

Il mio papa ?

cover_IL-MIO-PAPA-380x477.jpg

Demain mercredi des cendres, premier jour du carême, début des 40 jours de jeûne et de pénitence, paraît, lancé par Mondadori à 3 millions d’exemplaires, le premier numéro de Il mio Papa, « le premier hebdomadaire au monde sur le Pape François ».

Extrait de la présentation officielle (voir le reste chez Benoît et moi) :

« L'idée d'un journal conçu pour raconter et partager les actes et les paroles du Pape François est née en observant combien son élection a suscité une nouvelle attention envers les thèmes éthiques, religieux et de morale, explique le directeur Aldo Vitali. Notre Pontife est en effet une figure qui, grâce à son empathie, et en même temps la puissance, le courage et la simplicité de son message, a conquis tout le monde, croyants ou non. »

Il mio Papa, en kiosque tous les mercredis à partir de 5 mars, a un côté positif et populaire, avec un graphisme, facile à lire, coloré et animé, et des photographies de grand impact émotionnel. Le journal racontera les semaines du chef de l'Eglise - les rencontres, les phrases, les engagements et les audiences (y compris l'Angélus et l'Audience générale du mercredi) - en accordant une grande attention aux messages de changement qui caractérisent le règne de François.

19 février 2014

L’information comme elle va

Les agences de presse crépitaient hier de cette information selon laquelle deux Pusy Riot avaient été arrêtées à Sotchi. Les dépêches se succédaient sur ce non-événement : pourtant, que ces cinglées encagoulées aillent faire leurs provocations à Sotchi et se fassent embarquer, rien de plus logique.

Mais finalement ce n’était même pas ça. Les deux énergumènes n’avaient pas encore eu le temps de faire leur cirque : elles ont été interpellées, en compagnie d’autres personnes, parce qu’un vol avait eu lieu dans leur hôtel. Elles ont été interrogées et relâchées.

Entre temps, le site de la gauche bien pensante Slate avait publié un texte sous ce titre

Deux Pussy Riot arrêtées à Sotchi, et de retour dans l'enfer des prisons russes

Sic.

Au fait, il y a quelques jours, le 5 février, les mêmes deux Pussy Riot, dans le cadre d’une tournée dans les médias américains, participaient à un concert de Madonna à New York, ce qui leur a valu d’être accusées de délaisser l’idéologie féministe et anticapitaliste par leurs camarades restées en Russie… Comme elles n’ont jamais rien fait qui puisse leur rapporter de l’argent, on aimerait savoir par qui elles sont grassement financées.

16:02 Publié dans médias | Lien permanent | Commentaires (4)

14 février 2014

Pas Dieu : Demorand…

83738790_o.jpg

Le 13 février 2013, Libération titrait : « Dieu démission ! »

Le 13 février 2014, le directeur de Libération a démissionné.

15:52 Publié dans médias | Lien permanent | Commentaires (12)

07 février 2014

Une image de la France pays de la liberté

Au second semestre 2013, les demandes de suppression de contenu reçues par Twitter émanaient pour 87% de la France.

Sur 365 demandes du monde entier, 306 venaient de France, et Twitter a effectivement retiré 144 textes.

Ainsi la France est-elle concrètement le seul pays au monde à exiger la censure des messages sur Twitter.

Mais ce qui est très curieux est que, selon Twitter, « plus de 300 demandes », donc toutes, ou presque toutes, émanaient d’un seul organisme, qualifié par Twitter d’« advocacy association », autrement dit d’un lobby, sans autre précision qu’il s’agissait de « contenu discriminatoire illégal en France ».

Il s’agit sans doute de SOS Homophobie. Autrement dit de la dictature homosexualiste.

31 janvier 2014

Quand Hoaxbuster est un « hoax »

Je croyais que le site Hoaxbuster était fiable pour débusquer les canulars et fausses rumeurs qui circulent sur internet. Je m’aperçois que Hoaxbuster est au service du négationnisme des idéologues du genre, et donc du gouvernement, et d’abord des lobbies LGBT.

Négationnisme : il nous explique, premièrement, que la théorie du genre n’existe pas, et deuxièmement, que personne ne veut imposer la théorie du genre (qui existe, donc) à l’école.

Au service des lobbies (et du gouvernement) : ceux qui répandent ces rumeurs sont des homophobes.

Conséquence : tout commentaire qui ne va pas dans le sens de la « vérité » hoax de Hoaxbuster est censuré.

Cette page est un exemple.

Un double exemple. Car on y voit aussi comment on fait une vérité (outragée) d’un gros mensonge de Vincent Peillon.

Citation du ministre : "Lorsque cette notion a été introduite, certains ont fait exprès, a fortiori dans le climat que nous connaissons actuellement avec le mariage pour tous, de faire croire que la majorité avait la volonté d’imposer la théorie du genre à l’école."

De quoi parle-t-il ? de l’amendement AC421 du "projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République". Hoaxbuster se garde bien de citer l’explication de l’amendement (en commission de l’Assemblée nationale, le 28 février 2013) : « Cet amendement a pour objet l’intégration dans la formation dispensée dans les écoles élémentaires d’une éducation à l’égalité entre les femmes et les hommes et à la déconstruction des stéréotypes sexués. Il s’agit de substituer à des catégories telles que le « sexe » ou la « différence sexuelle », qui renvoient à la biologie, le concept de « genre », qui montre que les différences entre les hommes et les femmes ne sont pas fondées sur la nature, mais sont historiquement construites et socialement reproduites. »

Il s’agissait donc bien d’« imposer la théorie du genre à l’école », ou plutôt de le mettre dans la loi, puisque dans les faits on l’impose de plus en plus depuis quelques années.

Cela dit, ils ont reculé sur le mot « genre », car sur de tels sujets il vaut mieux avancer masquer.

L’amendement visait à inscrire dans la loi :

« [L’école] assure les conditions d’une éducation à l’égalité de genre. »

Finalement, le texte dit (article 31 du projet de loi, devenu article 45 de la loi) : « [L’école] assure l’acquisition et la compréhension de l’exigence du respect de la personne, de ses origines et de ses différences. Elle transmet également l’exigence du respect des droits de l’enfant et de l’égalité entre les femmes et les hommes. »

Le « genre » est subtilement caché dans la conjonction des « différences » (d’orientation sexuelle) et de « l’égalité » (entre femmes et hommes).

• D’autre part, je ne sais pas qui est derrière « Vigi-gender » mais ce que dit ce « collectif » est vrai et sans exagération, et j’ai signé la pétition, dont le titre est très bon : « Pas une rumeur ».

09 janvier 2014

La haine ?

une-du-nouvel-observateur.jpg

Telle est la couverture du Nouvel Observateur de cette semaine. Mais ne soyons pas trop inquiets. C’est peut-être seulement le Nouvel Observateur qui a la haine de Soral, de Dieudonné et Zemmour...

16:09 Publié dans médias | Lien permanent | Commentaires (3)

04 janvier 2014

Les Chinois y arrivent bien…

Ils ne se rendent même plus compte de ce qu’ils disent. Le médiatissime donneur de leçons Christophe Barbier est tellement intoxiqué par la dictature du politiquement correct qu’il en vient sans sourciller à donner en exemple un régime totalitaire :

« Internet est un champ d’impunité mais on peut le réguler, les Chinois y arrivent bien. »

13:09 Publié dans médias | Lien permanent | Commentaires (1)

01 janvier 2014

A propos du feuilleton Scalfari-Lombardi

Comme on pouvait s’en douter, le père Lombardi a répondu à Eugenio Scalfari pour corriger, démentir et rectifier.

Il n’a évidemment aucun mal à montrer que François n’a pas « aboli le péché », même s’il laisse de côté le fait que par certains propos François peut laisser l’entendre, d’où la « méprise » de Scalfari.

Le père Lombardi pointe très bien d’autre part l'erreur d’interprétation de Scalfari sur le « tout en tous ».

Mais on constate qu'il ne répond rien à ce qui est le passage le plus long du texte de Scalfari, où celui-ci reprend et souligne ce qu’il y avait déjà dans son premier article et qui avait tellement fait de bruit, à juste titre : les deux idées connexes que chacun a sa conception du bien et du mal et sa conception de Dieu : nous chrétiens nous le concevons comme le Christ nous l’a révélé, mais chacun le lit à sa manière.

Or c’est tout de même stupéfiant qu’on laisse dire que le pape aurait proféré de telles choses.

Sauf, évidemment, si c’est vrai. Ce qui serait encore plus stupéfiant.

31 décembre 2013

Indécrottables

Les médias se gargarisent de cette merveilleuse nouvelle que, pour la première fois, une femme soit devenue juge d’un tribunal fédéral islamique au Pakistan.

Une grande victoire dans le combat pour l’égalité de genre…

Or le rôle de cette femme, comme de ses collègues hommes, est de faire appliquer strictement la charia. Et si elle a été nommée, c’est qu’elle a montré qu’elle sera aussi implacable que les hommes (et peut-être même davantage). C’est vraiment un progrès ?

15:55 Publié dans Islam, médias | Lien permanent | Commentaires (2)

28 août 2013

La dictature antiraciste version dhimmitude

Un site islamique a dénoncé la prétendue « islamophobie » d’une question sur un emballage d’Apéricube, et l’accusation s’est évidemment répandue à la vitesse d’internet.

Le groupe Bel s’est mis à plat vendre pour s’excuser et demander humblement le pardon des maîtres de l’opinion :

« Nous sommes bien conscients que cette question a pu choquer. Elle est totalement inappropriée et ne reflète en aucun cas la position de Bel, dont les valeurs font du respect des croyances, de la culture et des convictions de chacun un principe fondamental. Nous présentons nos plus sincères excuses. »

Quelle était cette ignoble question islamophobe ?

Celle-ci :

« Où le problème du foulard islamique est-il apparu en 1989 ? »

18 juillet 2013

Quand les CRS en ont marre…

Ils balancent… Ainsi leur rapport sur l’accident de Brétigny est-il arrivé au Point… Et la version officielle imposée aux médias aux ordres en prend un coup :

 « À leur arrivée, les effectifs de la CRS 37 devaient repousser des individus, venus des quartiers voisins, qui gênaient la progression des véhicules de secours en leur jetant des projectiles. »

« Certains de ces fauteurs de troubles avaient réussi à s'emparer d'effets personnels éparpillés sur le sol ou sur les victimes. »

On apprend aussi que pour assurer des escortes d'ambulances, un équipage motocycliste de la CRS autoroutière Sud-Ile-de-France était également réquisitionné. Et que deux autres sections de la compagnie 37, ainsi que les fonctionnaires de la CRS 51-Orléans, étaient appelées en renfort.

16 juillet 2013

« T’as trouvé quoi dans les bagages ? »

C’est un des messages trouvés sur le téléphone portable d’un des quatre individus interpellés dimanche matin, après le déraillement de Brétigny.

Officiellement il n’y a eu aucun pillage. Les rumeurs étaient fausses. Il y a eu seulement un vol de téléphone portable au cours d’une brève bousculade…

Mais l’un des interpellés demandait à son pote ce qu’il avait trouvé dans les bagages…

D’autre part, les spécialistes (et les syndicalistes) sont stupéfaits de la vérité officielle immédiatement martelée par les autorités sur la fameuse éclisse : c’est un accident.

Mais Damien de la Croix, dirigeant de l’unité de maintenance des voies de la SNCF, déclare: « Une éclisse, ça ne se desserre pas tout seul. »

Il se trouve que, le même jour, les anti-nucléaires avaient fait dérailler une locomotive en démontant les boulons d’un rail à Bessines sur Gartempe, dans le Limousin…