Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Religion

  • La laïcité comme on l’aime

    La Poste polonaise a mis en circulation le 14 octobre un timbre commémorant le centenaire de la création de la Milice de l’Immaculée, le 16 octobre 1917, par saint Maximilien Kolbe.

    100-lecie-rycerstwa-niepokalanej-znaczek.jpg

    100-lecie-rycerstwa-niepokalanej-koperta-v3.jpg

    100-lecie-rycerstwa-niepokalanej-datownik-v3.jpg

    La veille, 13 octobre, la Poste polonaise a mis en circulation un timbre à l’effigie de l’icône de la Mère de Dieu de Piekary, important sanctuaire et lieu de pèlerinage situé près de Katowice. Le timbre a été conçu par un postier habitant la commune limitrophe. C’est lui qui le présente. L’oblitération montre le calice offert au sanctuaire par Jean III Sobieski alors qu’il allait à Vienne combattre les Turcs en 1683.

    59e10e1a08adc_o.jpg

    znaczek.jpg

    kopertacaéoŤ¦ç.jpg

    Matka.jpeg

  • Il faut que ce soit des “évangéliques”

    Le Conseil national des évangéliques de France (Cnef) a remis un rapport au Conseil des droits de l’homme de l’ONU sur la liberté de conscience en France.

    En 2018, ce sera le tour de la France, notamment, de faire l’objet d’un rapport du Conseil des droits de l’homme. Toute association peut lui fournir des éléments. Ce que fait donc le Cnef.

    Et il fait bien. On aurait aimé que ce fût la Conférence épiscopale. Mais nos évêques n’ont rien à redire sur la liberté de conscience en France…

    Ce sont donc ces protestants qui mettent le doigt sur les atteintes de l’Etat français aux droits de l’homme, aux droits du croyant, et ils suggèrent « 12 recommandations » dont voici les principales :

    - amender la loi Taubira pour permettre aux élus « de ne pas célébrer de mariages de couples de personnes de même sexe lorsque leurs convictions s’y opposent ».

    - ajouter une clause de conscience dans le Code de la santé publique, « notamment dans les domaines de la procréation et de la fin de vie », pour tous les personnels soignants.

    - « veiller à ce que les programmes de l’Éducation nationale […] respectent la liberté de pensée, de conscience et de religion des élèves et de leurs parents, notamment s’agissant de l’éducation à la sexualité et du fait religieux ».

    - exiger que la liberté religieuse, y compris celle de changer de religion, soit garantie pour les réfugiés et demandeurs d’asile. (Les évangéliques ont été en pointe pour dénoncer les pressions exercées sur les migrants qui veulent se convertir au christianisme – jusqu’à l’assassinant d’un Iranien à Grande-Synthe).

    - concernant le délit d’entrave numérique à l’avortement, faire en sorte « que la liberté d’expression et de communication soit garantie pour permettre la mise à disposition d’informations pluralistes sur ce sujet délicat ».

    - concernant « l’homophobie », « redéfinir plus clairement les délits d’expression afin qu’ils ne reposent pas sur une perception subjective de la supposée “victime” mais sur des faits objectifs », et « préserver le pluralisme des opinions et de leur expression publique ».

    Le Cnef déplore d’autre part que « plus aucun ministre du culte ou théologien » ne siège au sein du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) depuis l’an dernier.

    « Nous espérons un rappel à l’ordre de l’ONU envers la France, pour que la liberté de conscience, d’expression et de culte soit réellement respectée », dit Romain Choisnet, directeur de la communication du Cnef.

  • Pas d’accord

    Le blog Rorate Caeli rapporte, dans le cadre de la « belle restauration » de la cathédrale Saint-Patrick de New York, la « déconstruction de la statue moderniste de sainte Elizabeth Ann Stutton » et son remplacement par un autel orné d’un panneau sculpté. « Quoique le haut-relief soit d’un dessin un peu moderne, dit Rorate Caeli, il montre les Sœurs de la charité dans leurs vêtements pré-Vatican II »…

    Je regrette, mais la statue (et le fond qui va avec) était d’une réelle et profonde beauté, élevant clairement l’âme vers le sacré, témoignant de l’humilité et de la charité de sainte Elizabeth Ann Stutton, alors que le panneau, réalisé par une brave religieuse, n’est qu’un maladroit, triste et niais pastiche des panneaux gothiques, dépourvu de toute valeur esthétique et religieuse.

    La tradition catholique, ce n’est pas remplacer par du mauvais vieux ce qui par chance est du bon contemporain.

    Elizabeth+Ann+Seton+sculpture%2C+Epistle+side+altars.jpg

    Elizabeth+Ann+Seton+side+altar.jpg

  • Saint Charbel

    Charbel1.jpeg

    21105808_10155768993876522_10267692924889586_n.jpg

    21078730_10155768993496522_5507246913252326700_n.jpg

    Charbel.jpeg

    La statue monumentale de saint Charbel a été érigée à Faraya. Elle est prête pour sa bénédiction par le patriarche maronite le 14 septembre prochain. Un fragment d’os du saint ermite d’Annaya sera inséré dans la statue au cours de la cérémonie.

    L’idée d’un monument à Faraya faisait partie à l’origine d’un plan de développement touristique. Puis, l’an dernier, le neveu du maire, Michel Salamé, 13 ans, a été atteint d’une méningite. L’enfant était dans le coma. Le maire fit le vœu que s’il guérissait il érigerait une statue de saint Charbel. L’enfant a subi deux opérations, les 17 et 20 juillet, fêtes de saint Charbel et de saint Elie. Et il s’est entièrement rétabli.

    (Photos)

    Enregistrer

  • Saint Charbel

    Charbel1.jpg

    Charbel2.jpg

    Une statue géante de saint Charbel (23 mètres de haut sur un socle de 4 mètres, 40 tonnes) a traversé dimanche les rues de Jounieh et a été acheminée à Faraya, sur les hauteurs du Kesrouan.

    Elle sera bénie le 14 septembre en la fête de la Sainte Croix.

  • Un don de Dieu

    « Quand on considère l’homosexualité, on ne peut pas dire que c’est une option. Si ce n’est pas un choix, si ce n’est pas une maladie, dans la perspective de la foi ce peut être seulement un don. Un don de Dieu. C’est donné par Dieu. Mais peut-être nos préjugés ne saisissent-ils pas le don de Dieu. »

    Mgr Antônio Carlos Cruz Santos, évêque de Caicó, Brésil (nommé par François), dans son homélie du dimanche 30 juillet.

  • Sainte Edith Stein, l'Europe, et la Pologne

    Le 9 août est la fête de sainte Thérèse Bénédicte de la Croix, Edith Stein, canonisée en 1998 par Jean-Paul II qui l’a proclamée co-patronne de l’Europe l’année suivante. A l’occasion du 75e anniversaire de sa bienheureuse mort à Auschwitz le 9 août 1942, le conseil permanent de la Conférence des évêques de Pologne a publié une lettre dont voici la fin :

    « A l'heure où nous commémorons le 75e anniversaire de la mort de sainte sœur Thérèse-Bénédicte de la Croix, nous sommes témoins d'un certain processus culturel très significatif. Il s'agit d'un abandon explicite et pleinement conscient de l'Europe comprise comme Europe de l'Esprit. En contradiction avec l'appel de Saint Jean-Paul II Le Grand, l'Europe veut oublier ses racines chrétiennes et vivre à tout prix “comme si Dieu n'existait pas”. Par conséquent, une fois de plus, la célèbre phrase de Fiodor Dostoïevski est confirmée : «  Si Dieu n'existe pas, alors tout est permis ». On proclame le droit à l’euthanasie ainsi que le droit des femmes à tuer leur propre enfant avant la naissance, l'institution du mariage est remise en cause en tant qu'union d'une femme et d'un homme, et l’on promeut l’idéologie du gender. A la lumière de ces tendances, sainte Edith Stein, apparaît aujourd'hui sans équivoque comme un symbole de refus. Sa vie montre combien est grande une personne qui cherche Dieu avec courage et une grande honnêteté intellectuelle et combien le monde qui rejette Dieu devient tragique.

    « Prions donc Notre Père Très Bon par l'intercession de sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (Edith Stein) pour demander la grâce de la conversion de l'Europe et qu'elle obtienne le courage de revenir à ses racines chrétiennes. Demandons pour nous tous qui faisons partie de cette Europe, qu'à l'exemple de sa Sainte Patronne, nous ayons le courage de témoigner que l'unique source de bénédiction pour tous les peuples est le Christ qui a offert pour nous sa vie sur la Croix, et qui est ressuscité, nous donnant l'espoir de la vie éternelle. »

    Et voici la lettre intégrale, grâce à la traduction de notre ami Bertrand.

    Lire la suite

  • En Chine

    Le directeur de l’Administration d’Etat pour les Affaires religieuses, Wang Zuon, a publié une déclaration par laquelle il rappelle que les membres du parti communiste ne doivent pas avoir de religion :

    « Les membres du Parti ne doivent pas avoir de croyances religieuses, c’est pour tous les membres une ligne blanche à ne pas franchir. » Au contraire, ils doivent être « fermement athées marxistes, obéir aux règles du Parti et adhérer à la foi du Parti » (sic), parce qu’ils « ne leur est pas permis de chercher des valeurs et des croyances dans la religion ».

    Il ajoute que ceux qui ont des croyances religieuses doivent les abandonner et que ceux qui résistent seront punis. Il précise qu’il est interdit d’être impliqué dans quoi que ce soit de religieux sous prétexte de développement économique ou de diversification culturelle.

    Il est assez curieux de voir que ce genre de déclaration est récurrente en Chine. La dernière en date, de même haut niveau, date de 2014. Et entre temps les sous-fifres répètent le refrain. Il faut croire qu’il y a vraiment un problème au sein du parti communiste, et que les responsables n’arrivent pas à empêcher le retour de la religion…

    Le Global Times (journal chinois en anglais), qui reproduit l’avertissement de Wang Zuoan, donne aussi le commentaire de Zhu Weigun, président de la Commission pour les affaires ethniques et religieuses de la Conférence consultative politique du peuple chinois (sic) : « Il est important que Wang rappelle constamment aux membres du Parti de ne pas avoir de croyances religieuses. Certains, qui prétendent être des savants, soutiennent les croyances religieuses dans le Parti, ce qui sape les valeurs du Parti fondées sur le matérialisme dialectique. »

    Et comme d’habitude le directeur des Affaires religieuses souligne que les religions qui subsistent en Chine doivent être « sinisées » (ce qui implique non seulement qu’elles ne soient pas en relation avec l’étranger mais qu’elles participent à la construction du socialisme), et il fustige les « forces étrangères qui utilisent la religion pour infiltrer la Chine » et mener des « activités religieuses illégales » qui « menacent la sécurité nationale et la stabilité sociale »…

  • « Je T’aime »

    David van Hemelryck s’était fait connaître lors des manifestations contre le soi-disant « mariage pour tous », et surtout par la banderole « Hollande démission » qu’il faisait flotter sur les plages aux commandes de son petit avion. La police le traquait et l’arrêta 17 fois, sa banderole fut finalement confisquée et brûlée. Puis il a activement participé à la campagne contre Macron. Cet été, David van Hemelryck repart vers les plages, aux commandes de son avion, avec une nouvelle banderole : « Je T’aime ». Le Salon Beige lui a demandé pourquoi il n’avait pas choisi quelque chose de plus direct comme « Dieu est amour », au lieu de laisser entendre que ce pourrait être une déclaration d’amour humain. Sa réponse est très jolie, et c’est une vraie et profonde réponse de foi :

    — C'est peut être une réaction possible des vacanciers, et j'ai beaucoup prié et discerné pour essayer d'écouter l'Esprit Saint. Mais justement je crois que l'Amour de Dieu qui parle dans nos cœurs, il nous le dit à la première personne, il nous le dit pour de Vrai. Quand on voit "Je T'aime" on se demande qui aime, mais on ne doute pas de cet amour. Alors du coup les gens vont un peu chercher qui est cette personne qui déborde d'Amour... au lieu d'être dans le rejet : "encore les chrétiens" (!), il vont se poser des questions : qui aime qui ? Et puis, j'espère ils ne vont pas trop chercher, il y a la moitié du visage du Christ sur la banderole. "Je Suis à la porte et je frappe". L'Amour du Christ s'écrit en lettres géantes dans le ciel, mais le Dieu amour reste discret, il ne manifeste pas sa toute puissance pour nous laisser libres de l'Aimer de répondre à son amour ou non. Au final, moi je fais mon job de pilote au service de Dieu, et ensuite c'est l'affaire de l'Esprit Saint !

    Le calendrier des apparitions de la banderole est ici.

    On l'a déjà vue dans le ciel de Chartres lors du dernier pèlerinage:

    banderole-jesus-2_article_large.jpg

  • La CGT !

    L’une des six affiches de la nouvelle campagne de la fédération CGT du commerce et des services contre le travail du dimanche :

    dimanche.jpeg