Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Religion

  • Délire

    La soi-disant « Eglise d’Angleterre » va inventer une liturgie pour rebaptiser les « transgenres ».

    C’est une croyance fondamentale de l’Eglise que le baptême ne peut être reçu qu’une fois, dit le secrétaire général du synode, William Nye. Toutefois, on peut trouver une façon de rebaptiser un homme qui devient femme et vice-versa. Il suffit de faire une liturgie de « bienvenue » au cours de laquelle le transgenre peut « réaffirmer ses vœux baptismaux » sous son nouveau nom.

    William Nye va présenter le mois prochain à la réunion semestrielle du synode ce projet qui « répond à un besoin pastoral ».

    Pour beaucoup de pasteurs anglicans le temps est en effet venu d’affirmer l’idéologie du genre (dont je découvre que c’est l’idéologie officielle de Wikipedia – en anglais, en français). Le « prêtre » transgenre “Rachel” Mann (curé d’une paroisse de Manchester et chanoine de la cathédrale) explique : « Les personnes trans ressentent puissamment le besoin d’être reconnues dans le nom qu’elles ont choisi : cette liturgie est une avancée bienvenue pour soutenir les personnes trans. »

  • En Russie

    Le ministère russe de la Justice a publié un décret, mercredi, approuvant les diplômes universitaires de théologie.

    Le décret stipule que la théologie n'est pas seulement une branche de l'histoire ou de la philosophie, mais une discipline spécifique qui peut délivrer des spécialisations et des doctorats.

    Après de fortes pressions du patriarche Cyrille, la théologie avait été reconnue comme discipline scientifique, en 2015, par la Commission supérieure de certification du ministère de l’Education et de la Recherche. Dès 2016 il était possible de préparer des thèses.

    C’est une grande première en Russie, qui ne va pas sans contestations du côté des professeurs « laïques ».

    Anciennement, il n’y avait pas en Russie d’autres écoles théologiques que les monastères, car on se méfiait de tout rationalisme. Les premières académies de théologie furent fondées au XVIIe siècle sous l’influence jésuite. Au XIXe siècle, les facultés de théologie se tenaient soigneusement à part de l’université d’Etat, de peur de voir la théologie contaminée par les doctrines du monde. Le premier à vouloir détruire cette barrière fut Vladimir Soloviev, suivi par Berdiaev, Boulgakov et quelques autres, juste avant la révolution bolchevique. Ce sont leurs efforts qui sont aujourd’hui récompensés.

    Une évolution contraire à celle des universités occidentales, qui furent fondées par l'Eglise avec à leur sommet la faculté de théologie, et qui pour la plupart sont devenues athées...

  • Sans vergogne

    Le lobby a exhumé un débat dans lequel Olivier Serva, aujourd’hui candidat macroniste aux législatives, se prononçait contre le « mariage pour tous » et rappelait, en tant que chrétien, que les relations sexuelles entre personnes de même sexe sont une abomination dans la Bible :

    « Pour moi être tolérant ce n'est pas accepter l'intolérable. Pour le chrétien que je suis, et je lis la Bible, le Deutéronome, il est écrit que quand un homme couche avec un homme ou une femme couchant avec une femme, c'est une abomination. (…) Evidemment que c'est un pêché, la Bible le dit ! (…) Il n'est pas question qu'en catimini quelques lobbies parisiens influent sur les députés (…) pour faire passer une loi que nous ne voulons pas. »

    Pour que Olivier Serra puisse toujours être candidat, il fallait bien entendu qu’il se répande en excuses et qu’il renie ses propos. C’est chose faite :

    « Je me suis exprimé en 2012 en tant que simple citoyen dans le cadre d’un débat contradictoire relatif à l'adoption de la loi sur le “Mariage pour tous”. Je m’excuse auprès des personnes que j’ai pu blesser pour cette prise de parole outrancière et je retire ces propos qui ne correspondent pas à mes convictions. C'était une faute. »

    Un siège de député vaut bien une apostasie.

    Du moins en ce monde…

  • De pis en pis

    J’avais aperçu quelque part que le cardinal Francesco Coccopalmerio mettait en doute l’invalidité des « ordinations » anglicanes. Je n’étais pas allé voir de plus près, considérant que le borborygme d’un progressiste cacochyme, fût-il cardinal, ne méritait guère l’attention. J’avais tort. Car j’avais oublié que le personnage est tout de même président du Conseil pontifical pour les textes législatifs (nommé à ce poste, hélas, par Benoît XVI, qui l’a fait cardinal…). Et Jeanne Smits a eu raison de se reporter au texte.

    C’est un exemple de plus du relativisme absolu qui remplace désormais la doctrine :

    « Nous avons eu, et nous avons toujours une vision très rigide de la validité et de l’invalidité : ceci est valide, cela est invalide. On devrait pouvoir dire : “Ceci est valide dans un certain contexte, et cela est valide dans un autre contexte”. »

    Autrement dit les « ordinations » anglicanes sont « valides » dans un certain contexte. On est donc censé comprendre que dans ce contexte-là le pasteur anglican consacre le pain et le vin qui devient le Corps et le Sang du Christ.

    La seule conclusion possible, à moins d’être dément, est que la personne qui profère cette énormité ne croit plus ni au sacerdoce ni à la Présence réelle. Ce qui semble être le cas, puisque pour le cardinal Coccopalmerio ce ne sont pas des « éléments fondamentaux » qui justifient une division entre chrétiens.

    Et une fois de plus je me demande si nous faisons vraiment partie de la même Eglise.

  • Saint Emmanuel Ier

    C_aWCBbXUAIe9qI.jpg

    Comme les autres chaînes, France 2 retransmettra en direct le sacre de saint Emmanuel Ier qui aura lieu dimanche matin, à l’heure de la messe (une première). Du coup la messe sur France 2 sera retransmise à 7h30.

    Cette fausse une de La Vie, diffusée par le directeur de la rédaction Jean-Pierre Denis, n’est rien par rapport au délire de son article sur Macron au Louvre : « une catéchèse par l’image » (sic).

  • Fillon veut dissoudre l’Eglise catholique

    Sans titre.jpeg

    L’Eglise catholique s’oppose à de nombreuses lois de la République : toutes les lois… anticatholiques de 1870 à 1905, les lois sur le divorce, sur la contraception, sur l’avortement, sur le soi-disant « mariage pour tous ».

  • Shocking, quand même

    Le chocolatier anglais Cadbury organise chaque année à Pâques, en lien avec le National Trust, une gigantesque chasse aux œufs qui mobilise des centaines de milliers d’enfants.

    Mais, cette année, la « Chasse aux œufs de Pâques de Cadbury » est devenue la « Grande chasse aux œufs britannique de Cadbury ».

    La suppression de la référence à Pâques n’est pas passée inaperçue. Même Theresa May est montée au créneau, rappelant qu’elle est fille de pasteur et que pour elle comme pour des millions de personnes Pâques a une grande importance. L’archevêque anglican d’York (numéro 2 de la hiérachie) a quant à lui accusé Cadbury de « cracher sur la tombe » de son fondateur, qui était un pieux Quaker.

    Mais Cadbury persiste et signe, soulignant que l’entreprise voulait ouvrir le divertissement « aux personnes de toutes les confessions y compris celles qui n'en ont pas ». Pourquoi à Pâques ? Qu'en pense le Conseil islamique ?

  • Piss Christ

    Trémolet Triomphe.jpeg

    Six ans après les faits, les deux hommes accusés d’avoir détérioré un « Piss Christ » d’Andres Serrano passaient lundi devant le tribunal d’Avignon.

    Ils étaient défendus par Me Jacques Trémolet de Villers et Me Jérôme Triomphe.

    Dommage que les plaidoiries ne soient pas enregistrées, car le numéro de duettiste de nos amis ne devait pas être triste, si l’on en croit les rares confidences des journalistes.

    Ce qui est sinistre en revanche est le propos du procureur, qui, trouvant parfaitement naturel et hautement artistique qu'on plonge un crucifix dans de l'urine, a osé assimiler la détérioration d’une vitre devant un cliché photographique avec le massacre à Charlie Hebdo…

  • En Norvège

    Sylvi Listhaug est ministre des Migration et de l’Intégration en Norvège. Elle est membre du parti du progrès (une bande d’affreux « populistes »).

    Voici la dernière affiche du parti du progrès. Silvy Listhaug fait savoir, avec un grand sourire, que « près de 10.000 criminels étrangers ont été renvoyés chez eux ».

    En haut de l’affiche le slogan du parti : « Une vie plus facile pour les gens ».

    Sylvi-Listhaug-Norvège-2.jpg

    Et voici l’affiche précédente, toujours avec Silvy Listhaug : « Laissez Sylvi porter une croix ». « Soutenez-vous Sylvi ? »

    C6eGJS8WAAEE8m_.jpg

  • Shéhérazade au Vatican

    J’avais vu le 8 mars sur le site du Vatican, au matin de la « Journée internationale de la femme », que venait d’être annoncée, la veille, la création par le Conseil pontifical pour la Culture d’un « conseil consultatif 100% féminin ». Je n’avais lu que le titre, et je n’avais pas l’intention d’en parler, considérant que ce genre de révérence mondaine à l’idéologie dominante ne méritait qu’un haussement d’épaules.

    Mais il y a un détail qui mérite d’être relevé : parmi ces femmes il y a une « théologienne musulmane » (sic), Shahrazad Houshmand.

    En cherchant un peu, on apprend que cette Shéhérazade (perse comme il se doit) est diplômée de théologie islamique de l’université de Téhéran et de théologie fondamentale chrétienne à la Faculté théologique pontificale de l’Italie méridionale. Et qu’elle enseigne les « études islamiques » à l’Université pontificale grégorienne.

    On apprend aussi que la Shéhérazade du cardinal Ravasi est une spécialiste de « christologie coranique ». Sic.

    Et sans doute aussi de mahométisme chrétien, non ?