Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Immigration

  • Nos nations d’Afrique

    La municipalité d’Amiens a décidé d’interdire la troisième édition de la « Coupe d’Afrique des Nations des quartiers » cette année, parce que la première fois il y avait eu 8.000 € de dégats, et la deuxième fois 60.000 € (poteaux de but détruits, pelouse incendiée...)

    J’avais vu qu’en juillet dernier la finale de la « Coupe d’Afrique des Nations » du quartier de la Goutte d’Or à Paris s’était soldée par une victoire du Mali sur la Côte d’Ivoire.

    J’avoue que je ne comprends pas comment on peut dire à la fois que tous les immigrés sont aussi français que les autres, et vibrer à des matches de football où ces Français sont Maliens ou Ivoiriens…

  • Ah…

    Eric Zemmour est relaxé par la cour d’appel, alors qu’il avait été condamné à 10.000 € d’amende pour « injure publique et provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à raison d’une religion », pour des propos tenus le 28 septembre 2019 lors d’une « convention de la droite ». Des propos qui avaient été condamnés par toute la classe politico-médiatique, même par le Premier ministre, Edouard Philippe, qui les avait qualifiés de « nauséabonds ».

    Le tribunal avait dit : « En distinguant parmi les Français l’ensemble des musulmans opposés aux "Français de souche" et en les désignant, ainsi que les immigrés musulmans vivant en France, non seulement comme des criminels auteurs des attentats de 2015 mais comme d’anciens colonisés devenus colonisateurs », les propos poursuivis « constituent une exhortation, tantôt implicite tantôt explicite, à la discrimination et à la haine à l’égard de la communauté musulmane et à sa religion ».

    La chaîne LCI qui avait retransmis le discours avait reçu avec un avertissement du CSA, qui avait saisi le procureur en soulignant ce qui devait être condamné…

    Le jugement devait être publié sur les sites internet de LCI et CNews pendant une semaine, et dans Le Monde, Le Figaro et Libération.

    Or aujourd’hui voilà Zemmour relaxé par la cour d’appel. Il n’y avait donc ni injure publique ni provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence.

    Voici des extraits de ce que l’on peut dire, donc.

    « En France, comme dans toute l'Europe, tous nos problèmes sont aggravés par l'immigration, école, logement, chômage, déficits sociaux, ordre public, prisons (...) et tous nos problèmes aggravés par l'immigration sont aggravés par l'islam. C'est la double peine. »

    « Dans la rue, les femmes voilées et les hommes en djellabas sont une propagande par le fait. Une islamisation de la rue, comme les uniformes d'une armée d'occupation rappellent aux vaincus leur soumission. Au triptyque d'antan "immigration, intégration, assimilation", s'est substitué "invasion, colonisation, occupation". »

    « La question qui se pose à nous est la suivante : les jeunes Français vont-ils accepter de vivre en minorité sur la terre de leurs ancêtres ? »

  • Pitoyable

    Capture d’écran 2021-08-16 à 11.40.18.png

    GPOLI2019-PORTRAIT-MGR-DE-GERMAY-1-740x529.jpg

    Pas un mot sur l’immigration, ni évidemment sur l’islam. Mais comment peut-on être aveugle à ce point ? Le sourire niais est-il absolutoire ?

    Hélas c’est pire : en fait il n’est pas si stupide qu’il le fait croire. Il ment. Pire encore : c’est un évêque qui se fait porte-parole de l’idéologie dominante au lieu de transmettre la foi. (Et c’est loin d’être le plus mauvais…)

  • Justice espagnole

    Ezb9tb_XEAENeUu.jpg

    Lors des dernières élections régionales espagnoles, le parti Vox avait fait scandale en placardant cette affiche : « Un MENA, 4.700 euros par mois, ta grand-mère, 426 euros de pension/mois »

    Un MENA, c’est un « mineur étranger non accompagné », dont on sait en Espagne comme en France que la plupart d’entre eux sont très largement majeurs.

    Le parquet avait ouvert une enquête pour « incitation à la haine » suite à plusieurs plaintes, dont une du gouvernement. Le ministre des Droits sociaux n’avait pas craint de dénoncer « une attaque contre les enfants les plus vulnérables de notre pays ». Sic.

    Or voici que la justice espagnole a osé donner raison au parti « d’extrême droite » contre toute la classe politico-médiatique. La pancarte s’inscrit dans « le cadre d’une légitime lutte idéologico-partisane dans le contexte d’une campagne électorale, lieu traditionnel d’excès verbaux de la part des acteurs politiques », dit le jugement. L’affiche peut « aussi s’interpréter comme un message électoral » critiquant le soutien public apporté à ces jeunes « qui, indépendamment de la véracité des chiffres cités, constituent un problème politique et social évident ».

  • Vu sur Fdesouche

    Capture d’écran 2021-06-28 à 12.26.23.png

    13% d'entre eux sont expulsés. (Ce qui ne les empêche pas de revenir.)

  • Le Danemark et l’UE

    Le Parlement danois a voté à une écrasante majorité (70 contre 24) une nouvelle loi anti-immigration (d’origine gouvernementale social-démocrate). Elle dispose que tout demandeur d’asile arrivant sur le territoire, une fois sa demande enregistrée, sera envoyé dans un centre d’accueil en dehors de l’UE. S’il n’obtient pas le statut de réfugié, le demandeur d’asile devra quitter le pays où se trouve le centre. S’il obtient l’asile, ce sera… dans le pays où se trouve le centre.

    La difficulté est de trouver le pays qui acceptera le centre. Des discussions ont lieu avec plusieurs pays, notamment d’Afrique, et c’est le nom du Rwanda qui revient le plus souvent.

    La Commission européenne a fait savoir que ce projet n’était « pas compatible avec les règles de l’UE ». Tout en reconnaissant à voix basse que le Danemark s’est exempté de la politique commune de liberté, sécurité et justice (ainsi que de la politique étrangère commune… et de la citoyenneté européenne… et de la monnaie commune…).

  • Sentimentalisme de propagande

    Le site Euractiv est, sous couvert d’information sur l’UE, un site de propagande européiste. On le sait, on peut le vérifier chaque jour. C’est parfois irritant (puisqu’on y trouve, aussi, des informations), mais, d’une certaine façon, c’est le jeu. On n’imagine pas l’UE sans propagande à sa solde.

    Mais hier Euractiv s’est livré à une immonde propagande larmoyante qui dépasse l’UE proprement dite, même si la propagande immigrationniste fait aussi partie de ses fondamentaux…

    Le titre :

    En Europe, 17 enfants migrants ont disparu chaque jour depuis 2018

    Sous le titre, la photo poignante d’un enfant de quatre ou cinq ans, avec un masque et un balluchon, tout seul sur une étendue de bitume (le port du Pirée, dit la légende).

    Donc on nous apprend que 18.292 « enfants migrants » ont « disparu » entre janvier 2018 et décembre 2020.

    Ce terrible constat est dressé par le « collectif de journalisme transfrontalier Lost in Europe »…

    Nulle part dans l’article, bien entendu, il n’y a la moindre allusion au fait, à l’incontestable fait, que d’abord on ne parle pas de petits enfants mais de « mineurs », ce qui n’est pas la même chose, et surtout que la grande majorité (70%, jusqu’à 80%) de ces « mineurs non accompagnés » sont majeurs, bon nombre d’entre eux ayant même plus de 30 ans.

    Certains d’entre eux ont « disparu » ? Evidemment, comme leurs aînés, et comme ceux qui ont donné leur âge véritable : ils ont disparu des radars officiels, mais, devenus clandestins, ils vivent tranquillement chez nous...

  • Le délire

    Les gazettes relatent le voyage du Président à Montpellier, et son incursion, au péril de sa vie, dans un « quartier de reconquête républicaine » (sic), où il a été interpellé par les habitants, notamment par une habitante dûment quoique républicainement voilée qui lui a dit :

    « Mon fils m'a demandé si le prénom de Pierre existait vraiment. Cela m'a vraiment choquée. Il faut davantage de mixité dans le collège de ce quartier. C'est vraiment grave. »

    Il y a longtemps, en fait, qu’on voit des commandos de mères de famille voilées réclamer devant les médias ou les élus locaux « davantage de mixité ».

    Les gazettes rapportent cela comme si c’était une revendication de bon aloi. Alors que c’est tout simplement ubuesque.

    Des quartiers ont été investis par des communautés étrangères qui peu à peu ont chassé les Français de souche. Aujourd’hui on se retrouve avec des quartiers islamistes de trafics divers et variés, dits de « reconquête républicaine » en pensant éventuellement à un avenir lointain, mais qui pour l’heure échappent totalement aux lois de la République.

    Et ce sont les mères voilées qu’il faudrait écouter ? Mais pour faire quoi ?

    Je ne vois aucune réponse.

    Faut-il obliger des Français de souche, nommés Pierre, Jean et Jacques, à habiter dans ces quartiers dont ils ont été chassés ?

    Va-t-on longtemps encore marcher sur la tête ?

  • Frontex suspend…

    L’organisme de l’UE soi-disant chargé de surveiller les frontières, Frontex, annonce qu’il suspend ses opérations en Hongrie.

    Parce que la Hongrie continue d’empêcher les « migrants » d’entrer dans le pays et de demander l’asile, alors que le gouvernement a été condamné par la Cour de Justice de l’UE.

    Autrement dit parce que l’Etat hongrois continue de faire le travail que devrait faire Frontex…