Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Immigration

  • Le délire

    Les gazettes relatent le voyage du Président à Montpellier, et son incursion, au péril de sa vie, dans un « quartier de reconquête républicaine » (sic), où il a été interpellé par les habitants, notamment par une habitante dûment quoique républicainement voilée qui lui a dit :

    « Mon fils m'a demandé si le prénom de Pierre existait vraiment. Cela m'a vraiment choquée. Il faut davantage de mixité dans le collège de ce quartier. C'est vraiment grave. »

    Il y a longtemps, en fait, qu’on voit des commandos de mères de famille voilées réclamer devant les médias ou les élus locaux « davantage de mixité ».

    Les gazettes rapportent cela comme si c’était une revendication de bon aloi. Alors que c’est tout simplement ubuesque.

    Des quartiers ont été investis par des communautés étrangères qui peu à peu ont chassé les Français de souche. Aujourd’hui on se retrouve avec des quartiers islamistes de trafics divers et variés, dits de « reconquête républicaine » en pensant éventuellement à un avenir lointain, mais qui pour l’heure échappent totalement aux lois de la République.

    Et ce sont les mères voilées qu’il faudrait écouter ? Mais pour faire quoi ?

    Je ne vois aucune réponse.

    Faut-il obliger des Français de souche, nommés Pierre, Jean et Jacques, à habiter dans ces quartiers dont ils ont été chassés ?

    Va-t-on longtemps encore marcher sur la tête ?

  • Frontex suspend…

    L’organisme de l’UE soi-disant chargé de surveiller les frontières, Frontex, annonce qu’il suspend ses opérations en Hongrie.

    Parce que la Hongrie continue d’empêcher les « migrants » d’entrer dans le pays et de demander l’asile, alors que le gouvernement a été condamné par la Cour de Justice de l’UE.

    Autrement dit parce que l’Etat hongrois continue de faire le travail que devrait faire Frontex…

  • Scandale

    Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin se dit « scandalisé » par l’action de Génération identitaire dans les Pyrénées la semaine dernière et il déclare avoir demandé à ses services de réunir les éléments permettant de dissoudre cette association.

    Pauvre ridicule Darmanin. Les militants de Génération identitaire qui avaient participé à la même opération dans les Alpes ont été relaxés le 16 décembre dernier par la cour d’appel de Grenoble.

    Génération identitaire n’a rien fait d’illégal non plus dans les Pyrénées. Bien au contraire. Le préfet ayant alerté sur la menace migratoire et terroriste au col du Portillon, les militants se sont rendus à ce col pour surveiller le passage, indiquant qu’ils signaleraient aux forces de l’ordre toute intrusion suspecte sur le territoire français.

    Ce qu’ils ont vu, c’est que malgré les propos du préfet il n’y avait aucune force de gendarmerie sur place.

    Tel est le seul scandale…

     

    Addendum

    Le procureur de Saint-Gaudens a ouvert une enquête préliminaire contre Génération identitaire pour « provocation publique à la haine raciale » à cause d’une « banderole ». Sur cette banderole il y avait le même message que sur celle des Alpes: You will not make Europe home ! No way ! Ce n'est donc qu'une minable et misérable opération de « communication » politico-judiciaire d’un gouvernement qui devrait avoir autre chose à faire. Le jugement a déjà été rendu par la cour d'appel de Grenoble...

  • Assumé et promu

    EqohGH5W8AAFqFb.jpg

    A Clermont-Ferrand, la municipalité assume et promeut le grand remplacement : la Française de souche est vieille, heureusement qu'il y a les jeunes de l'immigration pour la remplacer. (Et le petit slogan de la dictature "sanitaire" en prime.)

  • Routine

    La Hongrie a été condamnée par la Cour de justice de l'Union européenne pour avoir mis en place deux « zones de transit » à la frontière avec la Serbie, lorsque avait été érigée la clôture pour empêcher l’invasion. Selon la CJUE la Hongrie violait le droit européen en matière d’asile. En mai elle avait déjà exigé la « libération des demandeurs d’asile ». La Hongrie avait alors démantelé ces camps et renvoyé les clandestins…

  • Sans surprise

    L’auteur du triple assassinat islamique dans l'église de Nice est un Tunisien clandestin que la justice italienne avait condamné à être expulsé. Comme l’auteur de l’assassinat du prêtre de Côme le mois dernier.

    On précise qu’il avait été repêché en Méditerranée par un de ces bateaux qui vont récolter les clandestins sur les côtes d’Afrique du Nord pour les installer en Europe. Il avait été pris en charge par la Croix Rouge à Bari le 9 octobre.

    Tous les immigrationnistes et tous ceux qui mentent sur l’islam (dont le pape et nombre d’évêques) sont responsables de ces meurtres.

  • Un seul soutien

    Matteo Salvini comparaissait samedi devant la « Justice » italienne pour avoir, comme ministre de l’Intérieur, empêché le débarquement en Italie de 116 clandestins…

    L’audience préliminaire a été remportée au 20 novembre, le juge voulant entendre d’abord le Premier ministre et l’actuel ministre de l’Intérieur.

    Matteo Salvini a bénéficié d’un soutien d’un gouvernement étranger. Un seul. Sans surprise, celui du gouvernement hongrois.

    Le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, a déclaré qu’il était « honteux » que Salvini doive comparaître devant un tribunal, et non les passeurs de migrants. L’immigration clandestine est porteuse de risques sécuritaires, culturels et, pendant la pandémie, de graves risques sanitaires pour l’Europe, a dit Péter Szijjártó. En tant que ministre de l’Intérieur, M. Salvini a empêché les « réseaux de passeurs agissant en tant qu’ONG » d’emmener des migrants clandestins en Italie, et donc en Europe, donc « l’Italie, mais aussi l’Europe tout entière, devraient remercier M. Salvini ».

  • Nos évêques

    Mgr Malle, évêque de Gap, est le premier signataire dans Libération d’une tribune de la gauche et extrême gauche immigrationniste (avec notamment Golias, comme le souligne Riposte catholique), et Esther Benbassa, Ariane Mnouchkine, Olivier Py, Thomas Piketti... Il y a aussi un "enfant juif caché", mais on ne nous dit pas de quoi il se cache...

    Screenshot_2020-09-24 Pour que le Briançonnais reste un territoire solidaire avec les exilés.png

  • Les îles se révoltent

    Il y avait déjà eu des manifestations sur les îles grecques contre l’invasion des clandestins. Mais la colère est montée d’un cran, et même de plusieurs : le projet de construction de nouveaux centres d’accueil a mis le feu aux poudres.

    Hier c’était la grève générale à Lesbos, Chios et Samos. Mais de violentes manifestations ont eu lieu dès lundi. Hier, les émeutes ont atteint une violence jamais vue dans les îles. Des manifestants ont attaqué divers endroits, dont une caserne et des fabricants de matériel pour centres d’accueil. Quelque 52 policiers ont été blessés par des jets de pierres. La police anti-émeute dépêchée sur place riposte avec des lacrymogènes et des grenades aveuglantes.

    « Nous sommes en temps de guerre. Elle a les armes, nous avons nos cœurs et nos âmes », déclare un prêtre à un journaliste.

  • En Norvège

    Le parti du progrès (« populiste ») claque la porte du gouvernement norvégien, mettant ainsi celui-ci en minorité au Parlement.

    La raison (ou la goutte qui fait déborder le vase) : le « rapatriement » d’une « Norvégienne » d’origine pakistanaise membre du Front al-Nosrah puis de l’Etat islamique, après le « rapatriement » d’une autre femme jihadiste et de ses deux enfants.

    « La coupe est pleine… Nous nous sommes déclarés en permanence prêts à rapatrier des enfants innocents mais nous ne faisons pas de compromis avec des personnes qui ont rejoint des organisations terroristes et qui œuvrent activement à la destruction des valeurs sur lesquelles la Norvège s'est construite », a déclaré Siv Jensen, présidente du parti du progrès et jusqu’ici ministre des Finances.