Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Europe

  • Une première

    C8CLzaRXUAYS491.jpg

    Theresa May a signé hier la lettre par laquelle le Royaume-Uni notifiant l’activation de l’article 50 du traité européen. La lettre a été remise aujourd’hui par l’ambassadeur britannique auprès de l'Union européenne à Donald Tusk, président du Conseil européen.

    Les eurocrates avaient consenti, à Lisbonne, d'ajouter cet article au traité européen comme une sorte d’ornement démocratique (en réponse à la critique récurrente que l’UE était une prison des peuples), certainement pas pour que quelqu’un s’en serve…

    Aujourd’hui, les eurocrates vont répétant comme un mantra qu’aucun autre pays ne quittera l’UE.

    Aussi est-ce étonnant de voir le titre du site européiste UEobserver :

    UK launches first exit in EU history

    Le Royaume-Uni lance la première sortie de l’histoire de l’UE…

  • La vraie Europe

    La France et le Royaume-Uni ont signé un accord pour le lancement d’un projet de missiles avec le groupe MBDA.

    L'accord a été signé à Londres en présence de Harriett Baldwin, ministre britannique des acquisitions de défense, et Laurent Collet-Billon, directeur général de l'armement (DGA).

    Financé à parts égales par la France et le Royaume-Uni, le programme de Futur missile antinavire/Futur missile de croisière (FMAN/FMC) « est un nouvel exemple du travail en commun dans le cadre du traité de Lancaster House », indique un communiqué du ministère britannique de la Défense (MoD).

    (MBDA est une coentreprise d'Airbus Group, du britannique BAE Systems et de l'italien Leonardo (ex-Finmeccanica.

  • Eux ils peuvent

    new-one-pound-coin-n.jpg

    La Monnaie royale britannique annonce la mise en circulation d’une nouvelle pièce d’une livre, la première depuis 30 ans.

  • Le Père Boulad est devenu hongrois !

    Le Père Henri Boulad, Egyptien né à Alexandrie et qui n’a jamais faibli sur l’islam et ne cesse d'avertir l'Europe sur la catastrophe de l'islamisation, a été invité par le gouvernement hongrois. Le vice-Premier ministre lui ayant demandé s’il avait un désir, il a répondu qu’il aimerait avoir la nationalité hongroise.

    Extrait d’un entretien :

    Je trouve que Victor Orban est très courageux par sa position pour sauver l’héritage de son pays et de l’Europe face à cette immigration folle vers l’Europe. Comment se fait-il que l’ensemble des pays européens soient dans une toute autre direction ? Les raisons sont surtout idéologiques - cela n’a rien à voir avec l’Evangile ni l’accueil de l’étranger - idéologie libérale qui consiste à tout accepter et qui dissout toutes les identités par le multiculturalisme et la mondialisation. La Hongrie n’est pas tombée dans ce piège.

    Je savais que Victor Orban me connaissait et avait lu mes livres. Lorsque nous nous sommes rencontrés le 16 mars dernier, Il m’a dit : travaillons ensemble, on peut faire quelque chose ensemble. Jamais je n’avais pensé à cela. Je me suis donc dit : une porte s’ouvre, c’est providentiel. Victor Orban et moi partageons la même vision, nous pouvons ensemble imaginer une autre Europe et réfléchir à quelle stratégie mettre en place pour l’orienter dans une autre direction que celle où elle est en train de sombrer. Je crois que ce petit pays de 10 millions d’habitants qu’est la Hongrie peut faire basculer l’Europe, et il est en train de la faire basculer, et j’ai l’intention de m’y investir !

  • En Sarre

    Comme prévu, le parti d’Angela Merkel a gagné haut la main les élections en Sarre et même creusé l’écart avec le SPD. On remarque que l’AfD avec ses 6% entre au parlement régional : le 11e sur 16.

  • Non, ce n’est pas une blague

    Sans titre.jpeg

    « Exclusif. Julian King, le commissaire européen à la sécurité, s’inquiète de la « menace croissante » de violences d’extrême droite après les attentats djihadistes. »

    (…) « Le commissaire a pris soin de faire remarquer que tous les attentats nationalistes n’étaient pas le résultat de la violence islamiste, mais a souligné qu’aujourd’hui aucun pays européen n’était à l’abri d’un attentat de l’extrême droite. »

  • Avis de recherche

    La Norvège, l’Islande et la Suisse ont disparu…

    quatre.jpeg

    Voici ce qu’on peut lire sur Euractiv. Il s’agit du classement des « pays les plus heureux du monde » réalisé par l’ONU.

    Or le premier pays dans ce classement est la Norvège, le troisième est l’Islande, le quatrième est la Suisse…

    Je n’avais pas l’intention d’évoquer ce palmarès, parce que les critères sont forcément liés au politiquement correct si ce n’est avec la culture de mort. Mais le vrai titre n’est pas « Quatre des dix pays les plus heureux sont européens », c’est : « Trois des quatre pays les plus heureux sont des pays européens qui n’appartiennent pas à l’Union européenne. » Et le Danemark n’y appartient que de façon nominale puisqu’il ne participe à aucune des politiques communes du traité de Maastricht.

    On pousse donc l’imposture jusqu’à exclure la Norvège, la Suisse et l’Islande de l’Europe. Il est urgent de lancer un avis de recherche. Sur quel continent et sous quelle culture ces pays-là sont-ils donc allés ?

    (Quant à la France, elle est en… 31e position…)

    Si vous voulez une autre nouvelle d’Euractiv, site européiste qui se présente comme très sérieux, en voici une autre qui n’est pas piquée des vers : le Frexit aboutirait illico à un arrêt cardiaque de la finance mondiale. Oui, mondiale… Quand on promet l’apocalypse, on ne fait pas dans la dentelle.

    chaos.jpeg

  • Il faut fêter ça !

    Stojberg.jpg

    Inger Stojberg, ministre danois de l'Intégration, a provoqué une tempête sur les réseaux sociaux en publiant une photo sur Facebook où elle pose, souriante avec un gâteau dans les mains, pour fêter l’ajout de la 50e clause à la loi qui restreint l’immigration :

    « Aujourd'hui, la cinquantième clause de restriction de l'immigration a été adoptée. Il faut fêter ça ! »

    En janvier 2016, le texte qui ajoutait à la loi la confiscation des avoirs des migrants au-delà de 10.000 couronnes (1.340 €), voté par 81 députés sur 109, avait fait scandale. (On oubliait que c’était aussi le cas en Suisse et au Bade-Wurtemberg).

    Le Haut commissariat de l’ONU aux réfugiés avait protesté. En novembre 2016 Inger Stojberg annonçait que le Danemark n’accueillerait plus les réfugiés que lui envoie l’ONU : « Le Danemark a la responsabilité d'aider les personnes qui veulent se réfugier. Mais nous avons aussi la responsabilité de maintenir la cohésion économique, sociale et culturelle du Danemark. »

  • Aux Pays-Bas

    Sans titre.jpg

    Comme tous les médias du système, Radio Vatican célèbre la victoire de Mark Rutte, c’est-à-dire de la démocratie, de l’Europe, du vivre ensemble, etc., et la défaite du populisme, de l’europhobie, de l’islamophobie, etc. Certains allant jusqu’à affirmer que cet « échec pourrait sonner le glas de la vague populiste en Europe ». Sic.

    Mark Rutte a gagné parce qu’il a perdu 8 députés. Geert Wilders a perdu parce qu’il a gagné 5 députés.

    La coalition de Mark Rutte a perdu près de la moitié de ses députés (38 sur 80) mais il est le grand vainqueur, le PVV de Wilders, qui était devenu la dernière fois le troisième parti, est devenu le deuxième parti, mais il est le grand perdant.

    On se croirait dans le roman d’Orwell…

    Certes, par rapport à ce que disaient les sondages, le résultat de Wilders est très décevant (20 sièges contre 33 au parti de Rutte). C’est que les sondages se sont trompés une fois de plus. Ou ont trompé les électeurs…

    Trois autres faits à noter dans cette élection ; la « Gauche verte » fait un bond de 4 à 14 députés ; le parti Denk, créé par des Turcs, obtient 3 sièges grâce au vote marocain ; le parti pour les animaux (sic) passe de 2 à 5 sièges.

     

    Enregistrer

    Enregistrer

  • Terrible Brexit

    Le taux de chômage au Royaume Uni est tombé à 4,7%, au plus bas depuis 1975.

    Le taux d’emploi atteint 74,6%, au plus haut depuis 1971.

    Le vote du Brexit a fait artificiellement chuter la livre, mais la hausse des revenus (2,2%) reste supérieure à l’inflation (1,8%).