Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Sainte Marie Madeleine

    Hymne de saint Odon de Cluny, par les moines de l’abbaye Sainte Marie Madeleine du Barroux (la mélodie est celle de l'hymne des vêpres des vierges Jesu corona virginum).

    podcast

    Lauda mater Ecclesiae
    Lauda Christi cleméntiam
    Qui septem purgat vítia
    Per septifórmem grátiam.

    Loue, Eglise notre mère
    Loue la clémence du Christ
    Qui purifie des sept péchés
    Par la grâce septiforme.

    María soror Lázari
    Quæ tot commísit crímina
    Ab ipsa fauce tártari
    Redit ad vitæ límina.

    Marie, sœur de Lazare,
    Coupable de tant de fautes,
    De la gueule même de l’enfer
    Revient au seuil de la vie.

    Ægra currit ad médicum
    Vas ferens aromáticum
    Et a morbo multíplici
    Verbo curátur médici.

    Malade elle court au médecin,
    Portant un vase de parfum,
    Et de sa multiple maladie
    La parole du médecin la guérit.

    Contríti cordis púnctio
    Cum lacrimárum flúvio
    Et pietátis áctio
    Ream solvit a vítio.

    La blessure du cœur contrit,
    Un torrent de larmes
    Et un acte d’amour
    Absolvent la coupable de son vice.

    Surgéntem cum victória
    Jesum vidit ab inferis
    Prima merétur gaudia
    Quæ plus ardébat céteris.

    Elle voit Jésus sorti de la mort,
    Ressuscité et victorieux,
    Cette joie lui était due en premier,
    Car elle aimait plus que les autres.

    Uni Deo sit glória
    Pro multifórmi gratia
    Qui culpas et supplícia
    Remíttit, et dat prǽmia. Amen.

    Gloire au Dieu unique
    Pour sa grâce multiple :
    Fautes et supplices il les remet,
    Et donne les récompenses. Amen.

  • La Mère de Dieu de Kazan

    Le 21 juillet est dans le calendrier orthodoxe russe (8 juillet du calendrier grégorien) la fête de l’icône de la Mère de Dieu de Kazan, la plus populaire icône mariale de Russie. La divine liturgie retransmise par Soyouz TV l'était donc de la cathédrale de l’icône de la Mère de Dieu de Kazan à Kazan, capitale du Tatarstan, qui est l’une des républiques de la Fédération de Russie à majorité musulmane.

    La cathédrale avait été dynamité en 1932. En 2015, le président du Tatarstan prit un décret par lequel il créait une Académie islamique à Bolgar (ancienne capitale du khanat bulgare de la Volga), et ordonnait la reconstruction de la cathédrale. Laquelle a été reconstruite dans son style « classique » d’origine (toute fin du XVIIIe siècle), et consacrée en 2011.

    Il y avait là une bonne vingtaine d’évêques autour du métropolite de Kazan et du Tatarstan Cyrille, avec une nuée de prêtres et de diacres.

    Paradoxalement on ne voit pas d’icône de Kazan pendant la divine liturgie, sauf fugitivement (à 38’37) : c’est elle pourtant qui est comme il se doit à gauche des portes royale.

    Comme c’est le cas presque général, l’icône originale a disparu. Les « copies » les plus anciennes se trouvent à Moscou. Une version du XVIIIe siècle, achetée par des catholiques dévots de Notre Dame de Fatima, avait été offerte à Jean-Paul II, qui l’a remise à l’Eglise orthodoxe russe en 2004. Elle a été exposée à la cathédrale de l’Annonciation de Kazan. Car la cathédrale de l’icône n’avait pas encore été reconstruite.

    Sur le plan le plus large on voit en haut à droite les fidèles qui font la queue pour se confesser (en gros plan à 2h10).

    Les chœurs sont particulièrement somptueux, et il y a un diacre phénoménal (par exemple à 1h56’51, alors qu’il rappelle simplement la hiérarchie ecclésiastique).

    L'icône de la cathédrale de Kazan de Moscou :

    cathédrale de Kazan Place rouge.jpg

    L'icône de la cathédrale de la Théophanie de Moscou :

    Théophanie Moscou.jpg

    Celle qui fut offerte à Jean-Paul II et qui se trouve aujourd'hui à Kazan :

    Jean-Paul II.jpg

    La mienne :

    Capture d’écran 2022-03-03 à 14.01.12.png

  • 9e dimanche après la Pentecôte

    « L’ancienne préface romaine de ce jour ne s’éloigne pas du même ordre de considérations », nous dit L’Année liturgique, à savoir la méditation de l’épitre et de l’évangile de ce jour.

    Vere dignum tibi gratias agere, æterne Deus : et tuam misericordiam totis nisibus exorare, ne pro nostra nos iniquitate condemnes, sed pro tua pietate in via recta semper disponas. Nec sicut meremur delinquentibus irascaris, sed fragilitati nostrae invicta bonitate subvenias. Per Christum.

    C’est une chose vraiment digne de vous rendre grâces, Dieu éternel, et d’implorer votre miséricorde de toutes les forces de notre âme, afin que nous ne soyons pas condamnés pour notre iniquité, mais mis et maintenus par votre bonté dans la voie droite. Ainsi n’aurons-nous pas à subir la colère méritée pour nos crimes, mais à bénéficier du secours que notre faiblesse tiendra de votre invincible bonté.

    Telle est en effet la préface assignée au 9e dimanche après la Pentecôte dans le sacramentaire de saint Grégoire le Grand.

  • Paris fait la fête

    Partout des flics, des barrières et des grillages (44.000 grilles), des avenues désertes, des terrasses vides en plein été, des boutiques à touristes sans clients, des bouquinistes qui ont gagné… de ne voir personne, Paris se prépare à la fête de JO…

  • La réponse de SHAMAN

    0645f6ff520e0e2236cf1977425413c40ea34c3f1ac60e7c4ec0fa9880b045f9.jpeg

    La plateforme YouTube (Google) a supprimé plus de 200 chaînes russes, dont celle de SHAMAN, dans un geste de délire russophobe sans précédent.

    En réponse, SHAMAN a organisé un concert impromptu hier soir devant l’ambassade des Etats-Unis à Moscou, projetant son nom et le drapeau russe sur le mur de l’ambassade. Après une petite conférence de presse où il a déclaré que personne ne l’empêcherait de chanter ses chansons, et qu’il était venu non seulement pour lui mais pour tous ses collègues censurés par YouTube, il est monté sur scène pour présenter le clip de sa nouvelle chanson : « L’esprit grand ouvert », puis il a chanté son célébrissime « Je suis russe ». Et il a annoncé qu’il préparait un programme spécial « Victoire » pour la Journée nationale du drapeau russe, qui aura lieu le 22 août sur la Place Rouge.

  • Toujours plus fort

    Non seulement des ministres ont participé à l’élection des postes de direction de l’Assemblée nationale, au mépris de l’article 23 de la Constitution, mais il y en a même un qui a été élu vice-président ! Un ministre vice-président de l’Assemblée nationale…

    *

    Le groupe de loin le plus important de l’Assemblée nationale n’a obtenu aucun des 22 postes clés du fonctionnement de l'Assemblée. Ce qui est non seulement contraire à un respect minimal de la démocratie, mais contraire au règlement même de l’Assemblée.

    Addendum. Ce groupe n'a obtenu aucune présidence de commission.

    *

    La démocratie française est plus que jamais un modèle pour le monde.

  • Saint Jérôme Emilien

    Saint Jérôme Émilien commençait souvent ses prédications aux paysans par ce texte du psalmiste : Hodie si vocem ejus audieritis, nolite obdurare corda vestra [Ps 94,8 : Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, gardez-vous d’endurcir vos cœurs] ; il voulait dire par là que celui qui ne correspond pas à la grâce contracte une grave responsabilité. Ainsi, parce que l’Épouse des Cantiques avait tardé quelque peu à répondre à l’Époux frappant à la porte, celui-ci avait déjà passé outre quand elle ouvrit [Cantique des cantiques, 5, 2-6].

    Bienheureux cardinal Schuster

  • La persécution

    La directrice du département du patrimoine culturel du ministère de la Culture, chef de la commission d'inspection de la laure des Grottes de Kiev, Maryana Tomine, a été démise de ses fonctions. Pour avoir « échoué à une sorte de contrôle interne » dit l’Union des journalistes orthodoxes ukrainiens. Elle avait annoncé un « inventaire » des reliques des saints des Grottes de Kiev. Elle avait également supervisé le vol des trois cathédrales monastiques de l’Eglise orthodoxe ukrainienne à Tchernigov, dont celle de la Dormition:

    Chernigov._Eletsky_Monastery.jpg

    *

    Le 11 juillet, des militants de l’Eglise du pouvoir et des policiers ont saisi l'église de la Nativité de la Mère de Dieu dans le village de Roudnya, diocèse de Boryspil. La réunion de « transfert » avait eu lieu en avril, une semaine après la vraie réunion des paroissiens confirmant leur volonté de rester au sein de l’Eglise orthodoxe ukrainienne (600 signatures).

    *

    Le 13 juillet, jour de la fête des 12 apôtres, le métropolite Onuphre a consacré une église, dédiée aux apôtres, à Kiev.

    *

    Le 13 juillet, l'évêque Silouane, vicaire de Tchernivtsi (Boucovine), a consacré une nouvelle église en l'honneur de Saint Basile le Grand dans le village de Krasnoïlsk (à la frontière roumaine)..

    *

    Le 15 juillet, l'évêque Silouane a consacré une nouvelle église au nom de Saint Étienne le Grand dans le village de Krasnoïlsk.

    *

    Le 16 juillet, les autorités et les partisans de l’Eglise du pouvoir ont saisi l'église Saint-Nicolas dans le village de Pylypy, district de Khmelnytskyï, tandis que la communauté paroissiale a réaffirmé sa fidélité à l’Eglise orthodoxe ukrainienne.

    *

    Des habitants de Vychgorod (région de Kiev) ont envoyé à l’Union des journalistes orthodoxes ukrainiens une brève vidéo d’une divine liturgie célébrée un dimanche en l’église Saints Boris et Gleb par un prêtre de l’Eglise du pouvoir devant une douzaine de personnes, alors qu’elle était pleine quand elle était celle de l’Eglise orthodoxe ukrainienne. La vidéo est prise pendant le Notre Père, donc au moment où il y a le plus de monde.

    *

    25_main-v1721371658.jpeg

    Des partisans de l’Eglise du pouvoir, « qui s'inquiètent de l'avenir spirituel de Perkovitchi » (Volhynie), sont venus dans le village pour procéder à une réunion de « transfert » de la paroisse. Mais les paroissiens les attendaient de pied ferme. Pour voter il fallait être paroissien enregistré ou habiter dans la commune depuis plus de dix ans. Sur la soixantaine de personnes présentes, 40 ont voté : 24 ont soutenu l'Église orthodoxe ukrainienne, 16 l’Eglise du pouvoir.

    *

    L’infatigable député Artem Dmytruk a dénoncé auprès du commissaire du Parlement pour les droits de l’homme, Dmitry Loubinets, la situation du métropolite Arsène, abbé de la laure de Sviatogorsk, détenu de façon arbitraire puisque sa détention provisoire expirait le 22 juin. Le commissaire pour les droits de l’homme a répondu positivement à la demande d’enquête sur cette situation.

  • Signe des temps

    Il y a eu trois véhicules de l’armée ukrainienne incendiés la nuit dernière en trois endroits différents de la région d’Odessa. Il y en avait eu cinq la nuit précédente.

    Et l’on voit de plus en plus souvent des bagarres dans les rues entre les agents recruteurs qui kidnappent les hommes et les habitants (y compris des femmes) qui refusent qu’ils soient envoyés à la boucherie.

  • Mondial ?

    Les gazettes martèlent qu’il y a eu une panne informatique majeure et mondiale. Parce que les journalistes occidentaux croient toujours que le monde, c’est l’Occident et ses clients.

    Or la panne est venue d’un récent logiciel de sécurité dans le cloud Azur de Microsoft. Autrement dit tout ordinateur qui ne se sert pas de cela a échappé à la panne. Laquelle n’a donc affecté ni Mac ni Linux ni les alternatives mises au point dans des pays qui ne veulent pas dépendre de l’Occident. Ainsi n’a-t-elle pas touché du tout la Chine, et sans doute très peu la Russie. Car s’il y a encore beaucoup d’ordinateurs Windows en Russie, beaucoup ne sont pas à jour, particulièrement, en l’espèce, parce que Microsoft a interdit la vente en Russie du produit en cause, et que les Russes ont développé une alternative. Ainsi il semble qu’aucune grande entreprise russe, aucune grande banque, n’ait été touchée, et tous les aéroports fonctionnaient normalement. C’est le second effet des sanctions…