Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal

  • Reconquête N° 366

    Miracle ! Reconquête a bravé le coronavirus et est arrivé dans ma boîte aux lettres !

    Capture d’écran 2020-04-01 à 14.26.08.png

    Capture d’écran 2020-04-01 à 14.22.38.png

  • 400 Colipays pour Raoult

    colipays-reunion-panier-fruit-500x439.jpg

    Le PDG de Colipays, Frédéric Faby, va envoyer 400 colis aux collaborateurs du Pr Raoult :

    « Je suis né et j’ai grandi à Marseille, une terre à laquelle je suis très attaché. J’ai fait mes études au CHU de la Timone. J’ai été le plus jeune pharmacien diplômé de France. J’ai choisi de faire profiter de ce geste solidaire les équipes du Professeur Raoult car j’aime les personnes qui ont le courage de se battre pour leurs idées et défendre leurs convictions, d’autant plus quand celles-ci sont justifiées et au service de la population. »

    Dans sa dernière vidéo, Didier Raoult informe qu’il a eu « un seul décès pour 1000 patients traités dès le début de la maladie ».

  • Au Texas

    La cour d’appel fédérale de La Nouvelle Orléans a rétabli hier l’interdiction de l’avortement au Texas, suspendue la veille par un juge fédéral, estimant qu’elle avait besoin de temps pour examiner les arguments sur l’impact de cette décision. Les parties ont jusqu’à vendredi pour les présenter, ce qui signifie que l’avortement reste interdit au Texas au moins jusqu’à la fin de la semaine.

    Il est intéressant de constater que les représentants de 16 Etats sont venus soutenir le Texas, déclarant à la cour que permettre aux avorteurs de continuer leur besogne « contribuerait à une augmentation des taux d’exposition au virus et de mortalité » et que « les dommages n’affecteraient pas que le Texas ».

    Réaction de la présidente par intérim du Planning familial, Alexis McGill Johnson : « Alors que des gens partout dans le monde tentent de survivre à la pandémie de Covid-19, des politiciens comme le gouverneur Abbott poursuivent dans leur obsession perverse d'interdire l'avortement. Nous ne reculerons pas devant les politiciens qui s’évertuent à exploiter une pandémie mondiale pour marquer des points politiques. »

    C’est bien dans le texte du communiqué : défendre la vie est une « perverse obsession »…

    Nancy Northup, présidente du soi-disant Centre pour les droits reproductifs a déclaré que son organisation « continuerait de mener cette bataille judiciaire contre l'abus des pouvoirs d’exception par le Texas ».

  • Mercredi de la Passion

    Jésus va à la fête des Encænia et nous enseigne ainsi la régularité avec laquelle il convient d’accourir aux solennités ecclésiastiques, pour qu’elles soient vraiment l’expression sociale et collective de l’unité mystique qui joint tous les fidèles au Rédempteur, dans un seul sentiment de foi, d’espérance et d’amour.

    La demande que lui font les Juifs et la perplexité dont ils se disent tourmentés ne sont pas sincères mais feintes ; ils veulent arracher au Seigneur une parole qui puisse le compromettre près du Sanhédrin ; or Jésus n’accorde ni sa confiance ni son intimité à celui qui n’agit pas loyalement avec lui et ne le cherche pas avec une intention droite. Si ses interlocuteurs avaient voulu sincèrement s’instruire du rôle messianique et de la divinité du Rédempteur, ils en auraient trouvé mille preuves dans sa doctrine et dans ses miracles. Mais ce n’est point cela qu’ils cherchaient : ils voulaient une parole qui pût servir de prétexte au Sanhédrin en vue d’un procès religieux contre le divin Maître, et cette parole, Il ne la prononce pas pour le moment, mais Il en appelle à ses œuvres. (…)

    Jésus a opéré devant les Juifs un grand nombre de prodiges en confirmation de sa mission messianique et de sa divinité ; néanmoins, ils trouvent que tout cela n’est pas concluant et ils se lamentent de ce que Jésus les tient dans la perplexité. Ainsi en arrive-t-il toujours avec les incrédules : les vérités divines le plus vigoureusement affirmées dans les Écritures et enseignées par l’Église seront toujours obscurcies par mille nuées d’incertitude, uniquement parce qu’ils se servent de leur intelligence non pour croire mais pour subtiliser et combattre la vérité. Il est inutile de prétendre à pénétrer le dogme ; il faut commencer par croire Dieu qui parle et l’Église qui enseigne, selon la parole d’Isaïe tant répétée par saint Anselme d’Aoste : Nisi credideritis non intelligetis.

    Bienheureux cardinal Schuster

    Ce « saint Anselme d’Aoste » est celui qu’on appelle simplement « saint Anselme », ou « saint Anselme de Cantorbéry » si l’on veut préciser, bien qu’il fût né en effet à Aoste. Je n’ai pas trouvé de références précises de l’emploi de cette citation par saint Anselme. Mais elle correspond tellement à sa célèbre maxime « fides quaerens intellectum » qu’il l’a forcément utilisée. Cela dit, il l’a trouvée dans saint Augustin, qui l’a utilisée… 31 fois.

    Il s’agit d’Isaïe 7,9 (juste avant le « signe » de la vierge qui enfantera) dans la traduction des Septante : ἐὰν μὴ πιστεύσητε, οὐδὲ μὴ συνῆτε. Si vous ne croyez pas vous ne comprendrez pas (avec la double négation et la particule qui oppose à ce qui précède : il n’y a aucune chance que vous compreniez). Credo ut intelligam, disait saint Anselme : je crois pour comprendre. Saint Augustin l’avait encore devancé et il en donnait l’ordre : Crede ut intelligas. Crois pour comprendre.

  • Une info en passant

    Un médecin généraliste à Marseille :

    « Sur 55 dépistages que j’ai faits chez mes patients d’origine comorienne, 34 étaient positifs au Covid-19. Mon associé comorien a fait exactement le même constat, ainsi que mes confrères de l’hôpital Nord, de l’hôpital Européen et de Laveran. Environ 70% des lits occupés en réanimation dans ces hôpitaux sont d’origine comorienne. »

  • Mère Terre est contente

    Quand Vatican News se réjouit ouvertement de la pandémie de coronavirus qui permet à la Terre de se soigner…

    Avec référence à Laudato si, bien sûr…

    A lire sur le blog de Jeanne Smits.

  • Coronavirus et euthanasie

    Deux hôpitaux de l’Ontario, à Ottawa et à Hamilton, ont arrêté leurs activités d’euthanasie « après un examen minutieux des principes visant à prévenir la transmission du COVID-19 et à préserver les ressources en matière de soins de santé, et en accord avec la réduction progressive des services électifs dans la province ».

    En revanche à Toronto il n’est pas question d’y renoncer, parce que, comme l’avortement, l’euthanasie est prioritaire : « Nous avons dû prendre des décisions très difficiles concernant d'autres services et programmes qui ont été mis en attente ou fermés pendant cette pandémie, mais nous avons considéré ce service comme essentiel. »

  • Le massacre doit se poursuivre

    Au Texas. Le juge fédéral du district ouest du Texas, Lee Yeakel, a suspendu hier l’ordonnance du gouverneur du Texas exigeant, en raison de la pandémie de coronavirus, le report de « tous les actes chirurgicaux qui ne sont pas immédiatement médicalement nécessaires ». Le procureur général de l’Etat, Ken Paxton, avait souligné que l’avortement faisait partie de ces actes. Le juge Yeakel entend empêcher que les « patientes subissent un préjudice grave et irréparable » : « L’interprétation de l’ordonnance par le procureur général empêche les femmes du Texas d'exercer ce que la Cour suprême a déclaré être leur droit constitutionnel fondamental d'interrompre une grossesse avant que le fœtus soit viable. »

    Le juge Lee Yeakel a été nommé par… George W. Bush. Et il a déjà suspendu deux lois du Texas qui limitaient l’avortement.

    Dans l’Ohio. Le juge fédéral Michael Barrett du district sud de l'Ohio a décrété que l'ordonnance du ministère de la Santé de l’Etat mettant fin aux procédures non essentielles « impose probablement un “fardeau indu” au droit d'une femme de choisir un avortement avant que le fœtus soit viable, et viole ainsi son droit à la vie privée garanti par le quatorzième amendement." Il a ajouté que « son application causerait en soi un préjudice irréparable" »…

    Le juge Michael Barrett a également été nommé par George W. Bush…

    Dans l’Alabama. Le juge fédéral Myron Thompson, du district central de l'Alabama, a suspendu l’ordonnance du ministère de la Santé de l’Etat, qui interdisait les actes chirurgicaux non urgents. « Parce que la loi de l’Alabama impose une limite de temps pour les femmes qui veulent obtenir un avortement, l’ordonnance du 27 mars est susceptible d’empêcher totalement certaines femmes d’exercer leur droit à obtenir un avortement. »

    Le juge Myron Thompson a été nommé par Jimmy Carter.

    Au Texas, Ken Paxton a immédiatement déclaré qu’il faisait appel du jugement.

    Le Mississippi, l’Iowa et l’Oklahoma ont également pris des mesures d’interdiction des « actes chirurgicaux non urgents ».

  • Mardi de la Passion

    Dans ce chapitre de l’Évangile, mes frères, notre Seigneur Jésus-Christ se manifeste plus particulièrement à notre foi sous le rapport de son humanité.

    Toutes ses paroles et toutes ses actions le révèlent à notre foi comme Dieu et comme homme : comme Dieu qui nous a faits, comme homme qui nous a recherchés ; Dieu toujours avec son Père, homme avec nous dans le temps. Il n’aurait point recherché l’homme qu’il avait fait, s’il n’était devenu lui-même cet homme qu’il avait créé. Cependant souvenez-vous-en et que cette pensée ne sorte point de votre esprit : le Christ fait homme n’a point cessé d’être Dieu, Celui qui a fait l’homme s’est fait homme lui-même en restant Dieu.

    Lorsqu’il s’est caché comme homme il n’a point perdu sa puissance, gardons-nous de le croire ; mais il a voulu donner un exemple à notre faiblesse. On ne s’est emparé de lui que quand il l’a voulu, il a été mis à mort quand il l’a voulu. Mais comme plus tard ses membres, c’est-à-dire ses fidèles, ne devaient pas avoir la puissance qu’il possédait, lui, notre Dieu, en se cachant, en se dérobant à la fureur des hommes comme pour éviter la mort, il donnait à entendre que ses membres agiraient ainsi, en qui il est, lui-même.

    Car il n’est point vrai que le Christ soit dans le chef sans être dans le corps ; il est tout entier dans le chef et dans le corps de son Église. Ce qui donc s’attribue à ses membres, il le faut attribuer à lui-même ; mais tout ce qui lui convient à lui, ne convient pas pour cela à ses membres. Si ses membres n’étaient pas lui-même, il n’aurait pas dit à Saul : « Pourquoi me persécutes-tu ? » Car ce n’était pas lui en personne que Saul persécutait sur la terre : c’étaient ses membres, c’est-à-dire ses fidèles. Il n’a point cependant voulu dire mes saints, mes serviteurs, ou ce qui est plus honorable encore, mes frères ; mais il dit : moi ; c’est-à-dire mes membres, dont je suis le chef.

    Saint Augustin, homélie 28 sur saint Jean, lecture des matines.

    Daniel dans la fosse aux lions.

    « Mon temps n’est pas encore venu ».

     

  • Une bonne prophétie