Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal

  • Triste dimanche pour la France

    Le projet de loi « asile et immigration » a été adopté en première lecture hier soir par les députés.

    Il n’y avait aucune urgence justifiant de siéger un dimanche, d’autant que cette loi, comme les précédentes, ne changera strictement rien ni dans un sens ni dans l’autre : la France est ouverte à qui veut y entrer.

    Le fait de discuter et voter cette loi un dimanche a pour unique signification de montrer dans quel mépris les représentants du peuple français tiennent le dimanche. Ce qui est une régression majeure de la civilisation. Mais n’est pas sans signification pour les « migrants » existants et potentiels…

  • Une église maronite au Qatar

    Screenshot-2018-4-23 Google Maps.png

    Le patriarche maronite, le cardinal Bechara Raï, au terme d’une visite officielle au Qatar, a posé hier la première pierre d’une église maronite à Doha, qui portera le nom de saint Charbel.

    La première église construite à Doha (depuis le VIIe siècle) a été l’église catholique latine (Notre-Dame du Rosaire), sur un terrain offert par l’émir suite à l’établissement de relations diplomatiques avec le Saint-Siège (en 2002). Cette église a été consacrée en 2008. Quatre autres églises devaient être construites sur ce même très grand terrain du sud de la capitale. D’après la carte Google, il semble qu’il y en ait déjà davantage. L’église maronite ne faisait pas partie du projet initial, alors qu’il y a environ 30.000 Libanais maronites au Qatar.

    L’initiative a un sens diplomatique évident, alors que le Qatar et l’Arabie saoudite (dont on connaît le rôle de premier plan au Liban) sont à couteaux tirés…

  • Qui c’est l’patron ?

    Matthew Hazel, le spécialiste de l’histoire de la réforme liturgique sur le blog New Liturgical Movement s’est demandé pourquoi et comment le dimanche du Bon Pasteur a été transféré du deuxième au troisième dimanche après Pâques (qui sont devenus les troisième et quatrième dimanches DE Pâques, histoire de bien perdre ceux qui croyaient suivre…).

    Matthew Hazel est donc allé voir les documents. Et il a découvert que lors des discussions du « Coetus XI » sur le nouveau lectionnaire, au cours de l’année 1966, on avait longuement évoqué la possibilité de déplacer le dimanche du Bon Pasteur afin de consacrer les trois premiers dimanches de Pâques aux évangiles de la Résurrection, puis on avait pris la décision, à l’unanimité moins une voix, d’en rester au statu quo.

    De ce fait l’Ordo lectionum distribué aux évêques en 1967 gardait le dimanche du Bon Pasteur à sa place traditionnelle.

    Et deux ans plus tard, surprise ! l’Ordo lectionum définitif et obligatoire reculait d’une semaine le dimanche du Bon Pasteur…

    Parce que, dira beaucoup plus tard Annibale Bugnini (en 1990), l’ordo fut « radicalement révisé » en 1968 sur la base des 460 observations d’évêques et d’experts. Donc on doit supposer que de nombreux évêques et experts avaient dit le contraire des experts du groupe ad hoc… Combien ? on ne saura pas. Bugnini a décidé, le pape a acquiescé, l’Eglise a obéi…

  • Saint Georges

    Doxastikon du grand martyr saint Georges le Victorieux (littéralement le « porteur de trophée »), par Georgios Siaperopoulos, protopsalte de l’église Saint Nicolas de Thermi (Thessalonique), et éditeur de livres liturgiques.

    Δόξα Πατρὶ καὶ Υἱῷ καὶ Ἁγίῳ Πνεύματι...

    Ἀνέτειλε τὸ ἔαρ, δεῦτε εὐωχηθῶμεν, ἐξέλαμψεν ἡ Ἀνάστασις Χριστοῦ, δεῦτε εὐφρανθῶμεν ἡ τοῦ Ἀθλοφόρου μνήμη, τοὺς πιστοὺς φαιδρύνουσα ἀνεδείχθη· διὸ φιλέορτοι, δεῦτε μυστικῶς αὐτὴν πανηγυρίσωμεν· οὗτος γὰρ ὡς καλὸς στρατιώτης, ἠνδρίσατο κατὰ τῶν τυράννων, καὶ τούτους κατῄσχυνε, μιμητὴς γενόμενος τοῦ πάθους τοῦ Σωτῆρος Χριστοῦ, οὐκ ἠλέησε τὸ σκεῦος τὸ πήλινον τὸ ἑαυτοῦ, ἀλλὰ γυμνὸν ἀνεχάλκευσεν, ἐν βασάνοις αὐτὸ προσαμειβόμενος, αὐτῷ βοήσωμεν· Ἀθλοφόρε ἱκέτευε, εἰς τὸ σωθῆναι τὰς ψυχὰς ἡμῶν."

    Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit…

    Le printemps s'est levé: dans l'allégresse fêtons-le, voici que brille la Résurrection du Christ: jubilons; et puisque la mémoire du victorieux Martyr illumine les croyants, amis de la fête, venez, célébrons cette mystique solennité, car saint Georges, avec le courage d'un bon soldat, a combattu les tyrans et les a couverts de confusion en imitant les souffrances du Sauveur; et sans pitié pour ce vase d'argile, son propre corps, il en a fait un vase d'airain en le dépouillant sous les tourments. Chantons-lui: Martyr victorieux, intercède auprès du Christ notre Dieu pour le salut de nos âmes.

  • 3e dimanche après Pâques

    L’introït Jubilate jubile de... cinq alléluias pour un verset et demi de psaume…

    Introit-3eme-dim-apres-Paques.jpeg

    Dom Baron note judicieusement :

    Il semblerait que l’auteur, prenant les mots dans leur sens précis, ait vu dans Jubilate omnis terra un appel à toute la création pour une acclamation générale et, dans le psalmum dicite, une invitation à la louange liturgique, d’où cette nuance assez marquée de réserve et de gravité. Le texte et la mélodie, serrés de près, prêtent à cette interprétation ; d’autant plus qu’en maints autres cas la même expression musicale se trouve sur psallere, psalmum dicere, psallentes, psallat…(Voir entre autres l’Introït du Dimanche dans l’Octave de l’Epiphanie, celui du IIe Dimanche après l’Epiphanie ainsi que l’Offertoire de ce même Dimanche, l’Offertoire de la Septuagésime et celui du IVe Dimanche de Carême).

    Par le chœur des Pères du Saint-Esprit de Chevilly, 1957-58 :


    podcast

  • Corée du Nord

    Le Parti des travailleurs était réuni en séance plénière hier afin de parler d'une « nouvelle étape » dans une « période historique importante de la révolution coréenne en développement ».

    L’agence de presse officielle a rapporté les propos de Kim Jong-un : « A partir du 21 avril, la Corée du Nord va cesser ses essais nucléaires et les lancements de missiles balistiques intercontinentaux », et va fermer son site d'essais nucléaires de Punggye-ri, qui a « rempli sa mission », et aussi « afin de prouver son engagement à suspendre les essais nucléaires ».

    « Comme le caractère opérationnel des armes nucléaires a été vérifié, il n'est plus nécessaire pour nous de mener des essais nucléaires ou de lancer de missiles à moyenne et longue portée ou ICBM », a expliqué Kim Jong-un, le pays doit « maintenant se concentrer sur le développement de l'économie socialiste »…

    Le revirement est spectaculaire, quoique pas vraiment inattendu compte tenu de ce qui s’est passé ces derniers mois. Il est opéré quelques jours avant la rencontre prévue entre Kim Jong-un et le président sud-coréen Moon Jae-in, destinée à préparer la rencontre avec Donald Trump. Lequel a salué « une très bonne nouvelle pour la Corée du Nord et le monde ».

  • Vincent Lambert

    Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, saisi en urgence par la mère, un frère et une sœur de Vincent Lambert afin d’empêcher la mise à mort de ce dernier, a jugé qu’il était nécessaire, « pour statuer sur le bien-fondé de leur requête, d’avoir recours à une expertise qui devra déterminer si le tableau clinique que présente M. Vincent Lambert a évolué depuis 2014 ».

    Les experts auront un mois pour rendre leur rapport, à la suite de quoi le tribunal prendra sa décision.

    Pour le comité de soutien à Vincent Lambert c’est une « magnifique victoire ». D’autant qu’il y a eu effectivement une évolution du « tableau clinique » de Vincent Lambert depuis 2014 : « À l'évidence il a des relations, il suit les gens des yeux quand on l'appelle et il peut être rééduqué à re-manger par la bouche, ce qui n'était pas le cas en 2014 », souligne Me Jérôme Triomphe.

  • Saint Anselme

    26e et dernier chapitre du Proslogion ou Alloquium de Dei existentia et attributis. Traduction semble-t-il anonyme de la Bibliothèque ecclésiastique, Chefs-d’œuvre des Pères de l’Eglise, tome 15e, 1838.

    Mon Seigneur et mon Dieu, vous qui êtes mon espoir et la joie de mon cœur, dites à mon âme si c'est là le bonheur que vous nous avez promis, en disant par la bouche de votre divin Fils : « demandez, et vous recevrez, et votre félicité sera pleine et entière » ? J'ai trouvé un bonheur plein et plus que plein ; car il inonde le cœur, il inonde l'esprit, il inonde l’âme, il inonde l'homme tout entier, et il reste toujours immense, inépuisable. Ce ne sera donc pas cet océan de joie qui entrera tout entier en nous ; c'est nous qui seront plongés tout entiers dans cet océan de joie. Dites, Seigneur, dites à mon âme si c'est là le bonheur réservé à ceux qui entreront dans votre céleste royaume, le bonheur mystérieux, inouï, incompréhensible qui attend vos élus dans l'autre vie ? Ma bouche pourrait-elle exprimer, mon esprit pourrait-il concevoir toute l'étendue de leur félicité ? Sans doute l'étendue de leur félicité sera égale à celle de leur amour, l'étendue de leur amour égale à celle de leur intelligence ; mais quelle sera l'étendue de leur intelligence, de laquelle dépend celle de leur amour ? Qui pourrait dire ici-bas jusqu'à quel point les justes vous connaîtront, et combien ils vous aimeront dans l'autre vie ? Seigneur, écoutez ma prière, faites que je vous connaisse et que je vous aime, afin que je puisse vous posséder. Si la faiblesse de mon esprit m'empêche de vous connaître tout entier, et si la faiblesse de mon cœur m'empêche de vous aimer avec plénitude ici-bas, que mon cœur du moins s'agrandisse et que mon esprit s'éclaire de jour en jour ; que la connaissance et l'amour de vos perfections croissent de plus en plus dans mon âme, afin qu'il me soit donné de vous connaître et de vous aimer pleinement dans le ciel, et qu'après avoir obtenu ici-bas un avant-goût du bonheur suprême par l'espérance, je puisse le posséder réellement et tout entier dans la vie éternelle.

    Seigneur, vous nous ordonnez, ou plutôt vous nous conseillez, par la bouche de voire divin Fils, de demander ce que nous désirons, et vous promettez de nous l'accorder et de faire en sorte que notre joie finit pleine. Seigneur, je vous implore, suivant le conseil que vous nous donnez par la bouche de votre divin Fils, accordez-moi ce que vous nous promettez, vous dont la promesse est toujours fidèle ; faites que ma joie soit pleine. Entendez ma voix, Dieu de vérité; que je reçoive un jour en partage la félicité sans bornes que donnent aux élus la connaissance complète et l'ardent amour de vos perfections. Cependant que ce bien suprême soit sur la terre l'objet des méditations de mon esprit et de l'amour de mon cœur ; que ma bouche ne cesse d'en parler, mon âme d'aspirer après lui, ma chair d'en être altérée, et tout ce que je suis de le désirer, jusqu'au jour où je pourrai entrer dans les joies du Seigneur, du Dieu unique en trois personnes. Que son nom soit béni dans les siècles. Ainsi soit-il.

  • En Syrie

    Screenshot-2018-4-20 Евгений Поддубный sur Instagram Читатели твиттера сделали вот такое сравнение Сомнений быть тут никаки[...].png

    Quoi qu’il en soit de la propagande des uns et des autres, il est indubitable que l’enfant retrouvé par un journaliste russe est celui qu’on voyait en gros plan « soigné » en urgence après l’« attaque chimique » de Douma.

    Et il est indubitable que cet enfant va très bien, comme avant et comme pendant l’« attaque chimique »…

  • La révolution selon l’OEA

    Miguel Diaz-Canel, seul candidat, a été élu à l’unanimité de l’Assemblée nationale nouveau président de Cuba. Dans l'indifférence générale, soulignent les observateurs. Il a déclaré qu’il continuerait la révolution…

    L’information ne mérite pas qu’on s’y arrête, sauf sur le plan anecdotique qui est que le président n’est plus un Castro (encore que Raul demeure secrétaire général du Parti…).

    Mais le secrétaire général de l'Organisation des États américains, Luis Almagro, a cru nécessaire de condamner ce qu’il appelle à juste titre la poursuite de la dictature par un communiqué pour le moins curieux.

    D’abord son titre : « Cuba, une transition illégitime ». Transition de quoi, vers quoi ? Il n’y a pas de transition, mais la poursuite du même pouvoir. Elle n’est donc ni légitime ni illégitime. Et à supposer qu’il y ait une transition on ne voit pas comment elle pourrait être « légitime » dans un pays où il n’y a aucune représentation légitime depuis près de 60 ans.

    Mais il y a surtout cette phrase :

    « La victoire de la dictature sur la liberté ne s'appelle pas révolution. »

    Tiens donc. Pourtant, quand on regarde l’histoire, on constate que la révolution, la vraie révolution, c’est toujours la victoire de la dictature sur la liberté.