Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal

  • Quinquagésime

    Esto.jpg

    Introit

    Esto mihi in Deum protectórem, et in locum refúgii, ut salvum me fácias : quóniam firmaméntum meum et refúgium meum es tu : et propter nomen tuum dux mihi eris, et enútries me.

    In te, Dómine, sperávi, non confúndar in ætérnum : in iustítia tua líbera me et éripe me.
    Gloria Patri…

    Sois pour moi un Dieu protecteur et un lieu de refuge afin que tu me sauves.
    Car tu es mon firmament et mon refuge.
    Et à cause de ton nom tu seras mon guide et tu me nourriras.

    Ps. - En toi, Seigneur, j'ai espéré, que je ne sois pas confondu.
    Dans ta justice, délivre-moi. Ps. XXX, 3-4, 1.

    Ecrit par David au cours de ses persécutions, le Psaume XXXe est devenu le Psaume de l'abandon absolu dans la paix, depuis que Notre Seigneur s'est servi du verset 6e pour exprimer au Père, au moment où il allait mourir, la remise de son âme pacifiée : In mánus túas comméndo Spíritum méum...Entre tes mains je remets mon esprit.

    C'est dans ce sens qu'il faut entendre les trois versets qui forment l'Introït. Ils sont la voix d'Abraham, du Christ, de tous ceux de leur race, de tous les membres de l'Eglise, demandant à Dieu de les recevoir, de les prendre en lui, de les couvrir de sa protection comme nous couvre le firmament ; de les nourrir, en leur donnant sans cesse le Pain de vie qui est son Verbe : Parole divine et Eucharistie. Tout cela, en attendant que, la mort nous ayant permis de mettre en acte toute notre puissance de vie, nous jouissions à jamais de la vision des Trois établis en paix dans la Terre promise et nourris éternellement, dans cette vision même, du pain des anges qui fait la béatitude.

    LA MÉLODIE

    Elle se déroule dans une atmosphère de douceur, de tendresse joyeuse, de paix abandonnée. Il n'y a pas d'angoisse, pas de supplication ardente ; on sent que l'âme est sûre d'être exaucée ; mieux encore, qu'elle l'est déjà. Elle a ce qu'elle demande : Dieu. Elle ne le cherche pas ; elle le possède, elle se repose en lui, réfugiée, à l'abri, couverte de sa tendresse dont elle expérimente la protection, forte comme un rocher à l'entrée d'une grotte, douce, lumineuse, immense et profonde comme le firmament. C'est moins une prière proprement dite qu'une sorte de parole d'amour, dans laquelle l'âme demande, uniquement pour recevoir une réponse où sera toute la tendresse de l'aimé. D'où le caractère d'intimité heureuse qui est partout.

    Dom Ludovic Baron

    in_esto_mihi.jpg

    Par les moines de Ligugé, 1959 :


    podcast

    Quinqua2.jpg

    Voir aussi:

    Les trois axes de la liturgie de ce jour.

    La progression de la septuagésime à la quinquagésime comme préparation au carême.

    Enregistrer

    Enregistrer

  • Trump et la réglementation

    Donald Trump a signé hier un décret visant à simplifier les règles administratives et supprimer celles qui sont nuisibles à l’économie américaine.

    Chaque agence fédérale devra désigner un groupe de travail pour passer en revue les réglementations et présenter des recommandations en ce sens.

    Donald Trump a déclaré :

    « La régulation excessive tue des emplois, conduit à des compagnies à quitter notre pays comme jamais auparavant. Chaque régulation devra être soumise à un simple test: rend-elle la vie meilleure ou plus sûre pour les salariés et pour les consommateurs américains ? Les Etats-Unis peuvent se passer de 75% de ces horribles règles redondantes qui font mal aux entreprises, qui font mal à l'emploi. »

    Selon la Maison Blanche il y a eu plus de 3.000 nouvelles réglementations sous Obama, qui ont eu un coût de plusieurs centaines de milliards de dollars pour l’économie du pays.

  • Trump et les sondages

    (Merci à la personne qui a fait la traduction, mais c'est "est", pas "et".)

  • A hurler

    Mgr Vincenzo Paglia, dont on ne peut pas écrire sans frémir qu’il est président de l’Académie pontificale pour la vie et chancelier de l’Institut pontifical Jean-Paul II pour la famille, était invité du parti radical italien (libertaire européiste) à l’occasion de la publication de l’autobiographie posthume de Marco Pannella.

    Marco Pannella, qui a été pendant des décennies l’une des deux grandes figures du petit parti radical (l’autre est Emma Bonino, et tous deux amis du pape actuel), était un militant acharné de la culture de mort sous toutes ses formes.

    Extraits de l’allocution de Paglia :

    «Marco était un homme de grande spiritualité», «sa disparition est une grande perte pour notre pays», «un homme spirituel qui a combattu et espéré contre toute espérance, comme dit saint Paul», «une histoire pour la défense de la dignité de tous», «un précieux trésor à préserver», «un homme qui peut aller dans les profondeurs et sait nous aider à espérer», «inspirateur d'une vie plus belle pour le monde, qui a besoin d'hommes qui sachent parler comme lui»…

    Sur Vincenzo Paglia, qui a été un homme clef des deux synodes pour imposer la communion aux adultères, rappel de ses propos d’avant le synode :

    Le coup de poignard de Mgr Paglia.

    Mgr Paglia en remet une couche.

    Mgr Paglia en rajoute.

    La deuxième note date du 11 février 2013. J’ajoutais : « Et Benoît XVI qui s’en va… Mon Dieu, faites que le prochain pape ne soit pas un ami de Mgr Paglia… » Mais le nouveau pape est précisément un ami de Paglia…

  • De la Sainte Vierge le samedi

    15th-century_unknown_painters_-_Madonna_on_a_Crescent_Moon_in_Hortus_Conclusus_-_WGA23736.jpg

    Lecture des matines :

    Christus virgo, mater virginis nostri virgo perpetua, mater et virgo. Jesus enim clausis ingressus est ostiis: et in sepulchro ejus, quod novum et in petra durissima fuerat excisum, nec antea quis, nec postea positus est. Hortus conclusus, fons signatus: de quo fonte ille fluvius manat, juxta Joel, qui irrigat torrentem vel funium, vel spinarum: funium, peccatorum, quibus ante alligabamur: spinarum, quae sufficiant sementem patrisfamilias. Haec est porta Orientalis, ut ait Ezechiel, semper clausa et lucida, operiens in se, vel ex se proferens Sancta sanctorum: per quam sol justitiae, et Pontifex noster secundum ordinem Melchisedech ingreditur, et egreditur.

    Saint Jérôme, lettre au sénateur Pammaque (l’une des deux lettres qui constituent l’Apologeticum ad Pammachium, faisant référence au traité contre Jovinien).

    Le Christ est vierge, la mère de notre vierge est vierge perpétuelle (1), mère et vierge. Jésus en effet est entré, les portes étant closes (2) ; et dans son sépulcre, qui était neuf et creusé dans une roche très dure, personne ne fut déposé, ni avant, ni après lui (3). Jardin clos, source scellée (4) ; de cette source émane un fleuve, selon Joël, qui arrose le torrent des liens, ou des épines (5) : les liens des péchés par lesquels nous étions liés auparavant, les épines, qui étouffent la semence du père de famille (6). Elle est la porte orientale dont parle Ezéchiel (7), qui est toujours fermée et lumineuse, qui cache en elle-même ou qui fait voir par elle-même le Saint des saints ; par laquelle entre et sort le Soleil de justice (8) et notre Pontife selon l’ordre de Melchisédech (9).

    (1) Cf. « Ille virgo de virgine, de incorrupta incorruptus » (Il est vierge d'une vierge, incorrompu de l'incorrompue - saint Jérôme, Contre Jovinien).
    (2) Jean 20, 19.
    (3) Luc 23, 53.
    (4) Cantique des cantiques 4, 12.
    (5) Joël 3, 18 dans la Vulgate, 4, 18 dans la Septante. Comme à son habitude quand il commente le texte sacré, saint Jérôme donne les deux traductions, de la Septante et la sienne, qui sera la Vulgate. Celle-ci, c’est le « torrent des épines ». Le mot hébreu que saint Jérôme avait était différent de celui qu’avaient les Septante, qu’ils ont traduit par σχοίνων : un mot qui veut dire « de joncs », ou tout ce qui est fait, tressé, avec des joncs. On remarque que pour saint Jérôme le mot paraît avoir perdu son sens de jonc pour désigner un « lien », une corde (tressée). Dans son commentaire du livre de Joël d’après les Septante, il traduit par le diminutif « funiculorum » : des cordelettes. Le mot qui figure dans le texte massorétique, Chittim, a été gardé tel quel, comme un nom propre, dans la Bible du rabbinat et quelques autres traductions. Chittim, ou Sittim, comme le lieu où les Israéliens couchèrent avec les femmes de Moab, et le dernier campement avant l’entrée dans la terre promise. Mais Joël ne peut pas parler ici de ce lieu, puisque précisément il ne faisait pas partie a priori de la terre promise dont parle ce verset. La majorité des traductions récentes donnent « la vallée » (ou « le ravin »)… « des acacias », parce que MM. Brown, Driver et Briggs en ont décidé ainsi…
    (6) Mat. 13, 7 ; Marc, 4, 7 ; Luc 8, 7.
    (7) Ezéchiel 44, 1.
    (8) Malachie 4, 2.
    (9) Psaume 109, 4 ; Hébreux 5, 1-9.

  • Guatemala !

    Les fanatiques de l’avortement Women on waves avaient décidé de monter une opération au Guatemala. Elles devaient faire accoster leur bateau dans un port privé où il resterait quelques jours avant de rejoindre les eaux internationales où seraient distribuées des pilules abortives aux femmes qui souhaitent tuer leur bébé.

    Mais l’armée guatémaltèque a carrément arraisonné le bateau et mis en prison plusieurs membres de l’équipage…

    On notera à quel point l’article du Figaro est favorable à la culture de mort.

  • L’église de Villar d’Arène

    1200px-Villar-d'Arêne_-_Église_Saint-Martin_-534.jpg

    Trop souvent, les églises que de braves associations tentent de sauver sont de tristes édifices vaguement néo-gothiques qui menacent ruine parce qu’elles ont été construites n’importe comment.

    Construite n’importe comment, c’est semble-t-il en partie le cas aussi de celle de Villar d’Arène, au pied du massif de la Meije, sous le « Doigt de Dieu »…

    Cependant cette église paraît plutôt digne d’intérêt, notamment en raison de l’utilisation remarquable du « tuf doré du Lautaret ».

    L’association de sauvegarde de l’église, qui n’arrivait à rien, a failli disparaître en 2015, mais a été reprise par une nouvelle équipe dynamisée par l’abandon du projet municipal de destruction-reconstruction. Des travaux ont déjà été entrepris, et l’association cherche un financement pour les poursuivre.

    big_eglise3.jpg

    eglise-saint-martin-a-villar-d-arene-otlameije-2.jpg

    Enregistrer

  • Les députés votent contre le peuple

    Les députés du peuple néerlandais ont adopté par 89 voix contre 55 le projet de loi de ratification de l’accord UE-Ukraine de 2014.

    En avril 2016, plus de 61% du peuple néerlandais avaient voté contre cet accord lors d’un référendum d’initiative populaire.

    En décembre dernier, le gouvernement néerlandais avait obtenu de ses partenaires de l’UE un texte qui « indique clairement ce qui est et ce qui n'est pas dans le traité »...

    Le projet de loi doit maintenant passer au Sénat. Ce sera après les élections législatives qui auront lieu le 15 mars et donneront lieu à la constitution d’un nouveau gouvernement…

  • Encore un copte tué

    Un copte de 40 ans a été tué hier à al-Arich par une balle dans la tête alors qu’il était sur le toit de sa maison, puis sa maison a été incendiée.

    Le meurtre et l’incendie ont été immédiatement revendiqués par l’Etat islamique.

    C’est le 18 février que dans une vidéo publiée sur Telegram l’Etat islamique avait annoncé qu’il allait frapper la communauté chrétienne.

    Le 22, le corps d’un copte criblé de balles et celui de son fils brûlé vif avaient été retrouvés derrière une école d’al-Arich.

  • Saint Matthias

    Dans certains anciens sacramentaires, et par suite dans un certain nombre d’anciens missels, on trouvait à la place de la secrète actuelle celle-ci :

    Deus, qui proditoris apostatae ruinam, ne Apostolorum tuorum numerus sacratus perfectione careret, beati Matthiae electione supplesti ; praesentia munera sanctifica, et per ea nos gratiae tuae virtute confirma.

    Dieu, qui par l’élection du bienheureux Matthias as suppléé la ruine du traître apostat, afin que le nombre sacré de tes apôtres ne soit pas privé de sa perfection, sanctifie les dons présents, et par eux affermis-nous par la puissance de ta grâce.

  • Hôpital recrute tueurs

    Puisque la grande majorité des médecins italiens refusent de pratiquer des avortements, l’hôpital Saint-Camille de Rome, l’un des plus importants de la capitale italienne, a lancé un appel de candidatures en spécifiant qu’il voulait deux gynécologues « pour l’application de la loi 194/1978 – interruption volontaire de grossesse ». Deux avortueurs qui s’engagent à ne pas faire jouer la clause de conscience pendant six mois…

    En France cet hôpital n’aurait reçu que des éloges. Mais en Italie ça coince. Le ministre de la Santé, Beatrice Lorenzin, qui avait déjà jugé discriminatoire qu’on puisse exiger de médecins qu’il soient non objecteurs, a souligné que cette sélection « n’est pas prévue dans la loi », puisque la loi sur l’avortement stipule précisément le droit à l’objection de conscience. Ce que la conférence épiscopale a également souligné, sans aller plus loin…

  • Gag

    Plusieurs milliers de manifestants pro-européens s’organisent spontanément, sous la bannière du mouvement Pulse of Europe qui s’est lancé à Francfort il y a quelques semaines, pour défendre les valeurs fondamentales de l’Union européenne et appeler les politiciens à proposer des réformes.

    Sic. C’est le début d’un article d’Euractiv qui est en fait une tribune du fondateur de la section française de « Pulse of Europe ». Vous n’en avez jamais entendu parler ? Moi non plus. Mais j’aime beaucoup « l’organisation spontanée », promue par un site idéologique… Surtout quand on met en titre : « La société civile se mobilise pour le projet européen ». La société civile, rien de moins.

    Et voici le dernier paragraphe :

    Alors que le mouvement bat son plein dans une dizaine de villes en Allemagne, il lance son premier rassemblement à Paris le 26 février. Lyon, Strasbourg et Toulouse s’organisent également et de nombreuses autres villes rejoindront le mouvement. Parce que partout en France, comme ailleurs en Europe, il y a aussi ceux qui veulent construire et envisager positivement l’avenir de l’Union européenne.

    On y croit, coco...

  • Les europhiles sont de grands malades

    Hier sur Euractiv :

    «Les journaux en Pologne sont dans une situation intenable»

    L'inquiétude monte au Parlement européen sur les droits des femmes en Pologne

    Aujourd’hui sur Euractiv :

    Bruxelles sonde les États membres sur le cas polonais

  • Désinformation

    « Transgenres : l’administration Trump relance la guerre des toilettes », annoncent de nombreux médias reprenant l’AFP. Certains disent même que c’est « Donald Trump » qui « relance la guerre des toilettes ».

    Alors que c’est évidemment Obama qui a lancé la « guerre des toilettes » en imposant cette perversion que des hommes puissent aller dans les toilettes des femmes (dans les écoles !) sous prétexte qu’ils se disent « de genre féminin »…

    Certains prétendent même que « Donald Trump s’apprête à fermer les toilettes transgenres », comme s’il y avait aux Etats-Unis des toilettes réservées aux soi-disant transgenres…

    Le vrai titre est donc que le gouvernement de Donald Trump va mettre fin à l’assouvissement d’un fantasme de pervers.

  • En Egypte

    Les corps de deux coptes ont été retrouvés hier derrière une école d’ al-Arich, le chef lieu du Nord-Sinaï. Saad Hana, 65 ans, avait été criblé de balles, et son fils, Medhat, 45 ans, brûlé vif.

    Cela porte à six le nombre de coptes tués dans le Sinaï ces dernières semaines.

    Ces derniers jours un message vidéo de l’Etat islamique annonçait de nouvelles attaques contre les chrétiens.

  • Le cloaque

    Extraits d’un article d’Anne Dolhein sur Réinformation.tv :

    Aujourd’hui âgé de 93 ans, Gregory Baum, prêtre et théologien canadien, vient de révéler dans un livre de mémoires qu’il a secrètement, et pendant des décennies, eu des relations homosexuelles. Toute une vie d’activité homosexuelle à la barbe de l’Eglise – à propos d’un expert du concile Vatican II, considéré comme un de ses acteurs majeurs, c’est une information de poids.
     
    C’est Gregory Baum, en effet, qui est crédité de la composition de la première ébauche de Nostra aetate, l’un des documents les plus controversés du Concile qui introduit la nouvelle présentation des relations de l’Eglise catholique avec les religions non chrétiennes.

    (…)

    Baum avoue avoir eu sa première rencontre homosexuelle à l’âge de 40 ans dans un restaurant à Londres. A l’époque – c’était en 1963 – il avait envisagé de demander sa réduction à l’état laïc mais préféra s’abstenir des formalités. Il devait par la suite épouser une ex-religieuse divorcée qui accepta, lorsqu’ils s’installèrent à Montréal en 1986, sa relation homosexuelle avec un ancien prêtre dont il était tombé amoureux.

    Gregory Baum reste bien en cour. Le père Thomas Rosica, modérateur anglophone des conférences de presse lors des synodes sur la famille, l’a interviewé à plusieurs reprises, notamment à l’occasion de son émission à la télévision canadienne catholique, Salt and Light, où il avait longuement fait état, en 2012, de toute son admiration pour ce théologien qu’il disait connaître depuis très longtemps : « J’ai certainement beaucoup admiré votre théologie, vos écrits, mais également votre amour de l’Eglise, votre amour du Christ, et vous avez aidé à garder vivants non seulement l’esprit du concile Vatican II mais également l’enseignement authentique du Concile », s’épanchait Rosica.

  • Denis Merlin

    J’ai appris par le Forum catholique la mort, avant-hier, de notre ami Denis Merlin.

    je ne le connaissais pas de visu, mais il était notre ami parce qu’il visitait habituellement ce blog, le citait dans le sien, et participait aux commentaires, et aux discussions qui s’en suivaient, avec intelligence et de façon toujours intéressante même quand je n’étais pas d’accord avec lui. Ami fidèle et ancien (le plus ancien peut-être) de mon blog, puisqu'il a fait 2.583 commentaires, le premier le 23 novembre 2006, deux mois après sa création. Il avait d’ailleurs annoncé récemment dans un de ses commentaires qu’il allait mourir, mais il semble que cela ait été plus rapide que prévu.

    Que le Seigneur l’accueille dans sa lumière et dans son amour, où il était déjà ex parte.

  • Saint Pierre Damien

    Dans sa catéchèse du 9 septembre 2009, Benoît XVI attirait l’attention sur un texte ecclésiologique de saint Pierre Damien. Il en citait les premiers mots. Les voici avec la suite.

    L'Eglise du Christ demeure liée par une union si étroite de charité que, dans le mystère, elle est une seule dans la pluralité des sujets et tout entière en chacun. C'est pourquoi on n'a pas tort de considérer toute l'Eglise universelle comme seule unique épouse du Christ et toute âme sainte, par le mystère du sacrement, on la croit l'Eglise tout entière.

    Si nous faisons une recherche approfondie dans le domaine de l'Ecriture Sainte, nous trouvons souvent que l'Eglise est indiquée dans la personne d'un seul homme ou d'une seule femme En effet, bien que l'Eglise apparaisse multiple pour le grand nombre de gens qu'elle accueille, elle est toutefois unique et simple, étroitement unie par le mystère d'une seule foi et de la divine régénération.

    Si l'Eglise entière est indiquée dans une seule personne, elle est une en tous et tout entière en chacun (« in omnibus sit una et in singulis tota ») : ainsi parmi les nombreux elle est simple pour l'unité de la foi, et elle est multiple en chacun par le lien de la charité et par les différents charismes : puisque « le sanctificateur et les sanctifiés ont tous la même origine » (He 2,11), nous sommes tous une seule chose.

    La sainte Eglise, bien qu'elle soit diversifiée par la multiplicité des personnes, est fondue en unité par le feu de l'Esprit Saint ; c'est pourquoi, même si quant aux lieux concrets elle semble divisée en parties, le sacrement de l'unité intime ne peut toutefois être en aucune façon rompu dans son intégrité, « parce que l'amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par le Saint Esprit qui nous fut donné » (Rm 5,5). Ainsi, cet Esprit qui est sans doute un et multiple, un dans l'essence divine, multiple par ses divers charismes, remplit la Sainte Eglise de ses dons, de façon à ce qu'elle soit une en tous et tout entière dans ses parties.

    C'est justement ce mystère de l'indivisible unité que recommande le Christ, quand il disait au Père, en parlant de ses disciples : « Je ne prie pas pour eux seulement, mais pour ceux-là aussi qui, grâce à leur parole, croiront en moi. Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu'eux aussi soient un en nous, afin que le monde croie que tu m'as envoyé. Je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, pour qu'ils soient un comme nous sommes un » (Jn 17, 20-22).

    Si ceux qui croient dans le Christ sont une seule chose, partout où se trouve physiquement un membre, là, par le mystère du sacrement, il y a aussi le corps entier. Et ce qui appartient à la totalité semble aussi convenir en quelque sorte à une partie. Puisque ce qu'une assemblée ecclésiale chante tout ensemble n'est pas absurde si une seule personne le dit singulièrement; de même que ce qui est exprimé par un seul selon la coutume peut être dit de façon irrépréhensible par beaucoup.

    C'est pourquoi, quand nous nous trouvons ensemble nous disons avec pleine raison : « Tends l'oreille, Seigneur, réponds-moi, pauvre et malheureux que je suis ; garde mon âme car je suis ton ami » (Ps 85,1s.). Et quand nous sommes seuls il n'est pas inopportun de chanter : «Criez de joie pour Dieu notre force, acclamez le Dieu de Jacob » (Ps 80,2). Le fait que beaucoup disent ensemble : « Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse en ma bouche » (Ps 33,2) n'est pas non plus en dehors de la réalité, tandis que souvent, tout en étant seuls, nous parlons au pluriel en disant : « Magnifiez avec moi le Seigneur, exaltons ensemble son nom » (Ps 33,4).

    Il est clair que, dans ce cas, la solitude de l'individu n'ôte pas de vérité aux expressions au pluriel, dans l'autre cas la multitude des fidèles ne détone pas en s'exprimant au singulier : car par la grâce de l'Esprit, qui est présent en chacun et qui remplit tout, la solitude est comprise au pluriel et la multitude au singulier (« solitudo pluralis, multitudo singularis »).

    Là où il y a l'unité de la foi, il n'y a sûrement ni solitude pour l'individu, ni lacération de la diversité pour beaucoup. L'Eglise tout entière est sans doute un unique corps. Et si, tout en étant nombreux, nous sommes une seule chose dans le Christ, chacun de nous possède tout en lui comme étant à nous (cf. 1 Co 3,23) ; apartés dans notre solitude physique, il peut sembler que nous soyons loin de l'Eglise ; mais nous sommes au contraire très présents en elle grâce au mystère de l'indivisible unité.

    Nos saints Pères ont établi que la relation et la communion des fidèles du Christ devait être tellement sûre qu'ils l'ont introduite dans le Symbole de la foi catholique et ils ont établi que nous devions la répéter parmi les premiers éléments de la foi chrétienne. Or, en effet, quand nous disons : « Je crois en l'Esprit Saint, la sainte Eglise », nous ajoutons tout de suite « la communion des Saints » : et là où nous donnons à Dieu le témoignage de notre foi, nous ajoutons aussi par conséquent la communion de l'Eglise, qui est une seule chose avec lui. C'est là la communion des Saints dans l'unité de la foi : croyant en un seul Dieu, ils sont renés en un seul baptême, ils ont été confirmés en un seul Esprit Saint, et par la grâce de l'adoption, ils ont été accueillis dans l'unique vie éternelle.

  • Au Pakistan

    Un tribunal de Lahore a jugé coupables de « terrorisme » 42 chrétiens, lundi, et a refusé leur libération sous caution.

    Ces chrétiens font partie du groupe qui avait été arrêté après l’attentat contre une église catholique et une église protestante le 15 mars 2015. Après le double attentat, des chrétiens avaient poursuivi et tué deux musulmans qui auraient pu être coupables mais ne l’étaient pas…

    84 chrétiens avaient été arrêtés. 42 relâchés. 42 inculpés…

    La Commission Justice et Paix des évêques catholiques (qui avait évidemment condamné le lynchage) souligne que « les auteurs de l’attentat criminel contre les églises et les fidèles en prière sont encore impunis ». Et Selon l’ONG CLAAS au moins 32 inculpés « ont été accusés injustement ».

  • L’heure de vérité…

    Pour la première fois en trente ans, le prochain recensement de la population égyptienne comprendra dans ses formulaires de collecte des données un espace où pourra être signalée la confession religieuse. Ce ne sera que facultatif, conformément aux normes internationales. Mais cela donnera une idée de l’importance de la population copte, et permettra de réduire le grand écart entre les « estimations ».

    Vu ce qui se passe dans d’autres pays (Irak, Syrie, Liban…) on pourrait craindre qu’un tel recensement mette en évidence une surestimation du nombre des chrétiens par les Eglises. Mais il se pourrait bien que ce soit le contraire, et que la population chrétienne se soit accrue dans certaines provinces et dépasse réellement les 10 millions dans l’ensemble du pays, soit les 12% que revendique l’Eglise copte.