Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal

  • Saint Polycarpe

    Tropaire de saint Polycarpe (le 23 février dans le calendrier byzantin), par le chœur des Pères de Simonos Petras.

    Καί τρόπων μέτοχος, καί θρόνων διάδοχος, τών Αποστόλων γενόμενος, τήν πράξιν εύρες Θεόπνευστε, εις θεωρίας επίβασιν, διά τούτο τόν λόγον τής αληθείας ορθοτομών, καί τή πίστει ενήθλησας μέχρις αίματος, Ιερομάρτυς Πολύκαρπε, πρέσβευε Χριστώ τώ Θεώ, σωθήναι τάς ψυχάς ημών.

    Emule des Apôtres dans leur vie, leur successeur sur leurs trônes, tu as trouvé dans la pratique des vertus, ô inspiré de Dieu, la voie qui mène à la contemplation ; aussi, dispensant fidèlement la parole de vérité, tu as lutté pour la défense de la foi jusqu'au sang, ô pontife martyr Polycarpe ; prie le Christ Dieu de sauver nos âmes.

  • Chez ces gens-là

    L’affaire Olivier Duhamel a réveillé de douloureux souvenirs chez un neveu du célèbre producteur de télévision Gérard Louvin. Il porte plainte pour viol contre son oncle et contre… le « mari » d'icelui.

  • Une première

    Pour la première fois un candidat populiste (« sulfureux populiste », dit Le Parisien…), raciste, xénophobe, d’extrême droite (dit la bonne presse) fait une percée (et spectaculaire) au Portugal. Il s’agit d’André Ventura. Il vient d’arriver troisième à l’élection présidentielle, avec quasiment 12% des voix (11,89), talonnant la candidate socialiste, tandis que le président sortant était réélu dès le premier tour. (Mais la participation n’a été que de 45%.)

    André Ventura a créé son parti Chega ! (Ça suffit !) en 2019. Cette année-là son parti a fait 1,3% aux législatives (moins de 68.000 voix), et il a été élu par la magie de la proportionnelle.

    André Ventura est un catholique pratiquant. Son parti est contre l’avortement, l’euthanasie et l’idéologie du genre, contre l’enseignement public, pour les valeurs traditionnelles et la défense de la culture portugaise, pour un Etat limité aux fonctions régaliennes.

  • Jean-Pierre Michel

    Député socialiste de 1981 à 2002, année où il fonde l’Association pour une gauche républicaine après avoir été membre du CERES puis du Mouvement des citoyens, sénateur socialiste de 2004 à 2014, Jean-Pierre Michel est mort hier à l’âge de 82 ans.

    Il s’est fait connaître comme un militant acharné de la reconnaissance des couples de même sexe : dès 1991 il rédigeait une proposition de loi en ce sens, puis il fut le grand artisan du PACS, puis au Sénat du soi-disant « mariage pour tous », car pour lui le mariage ce n’est rien d’autre qu’un « contrat d’assurance entre deux personnes ».

    Tout autant militant de la PMA et de la GPA (il a même publié l’an dernier un livre intitulé « Plaidoyer pour la GPA »), il était aussi, bien sûr, un militant acharné de l’avortement. En 2000 il avait rédigé une proposition de loi portant le délai de 10 à 12 semaines, proposition reprise dans la loi de 2001.

    Jean-Pierre Michel se posait en catholique, mais oui, et ses obsèques auront lieu jeudi en l’église d’Héricourt, dont il fut maire de 1983 à 2004.

    C’est d’ailleurs le diacre d’Héricourt qui a annoncé sa mort.

    On espère que les obsèques pourront être présidées par son évêque Mgr Blanchet, quoique celui-ci vienne d’être nommé évêque de Créteil. (La plus grande peur de Mgr Blanchet est d’être « classé de réactionnaire »…)

     

    Addendum

    Le Salon Beige rappelle opportunément ce propos de Jean-Pierre Michel rapporteur de loi sur le soi-disant "mariage pour tous":

    « Ce qui est juste, c’est ce que dit la loi. Voilà, c’est tout. Et la loi ne se réfère pas à un ordre naturel. Elle se réfère à un rapport de force à un moment donné. Et point final. C’est le point de vue marxiste de la loi. »

  • Conversion de saint Paul

    Screenshot_2021-01-23 03 KEFALAIO C - sel_39_56 pdf.png

    (D'un livre grec de catéchèse)

    (...) Le Christ ressuscité apparaît comme une lumière splendide et parle à Saul, il transforme sa pensée et sa vie. La splendeur du Ressuscité le rend aveugle : ce qui était sa réalité intérieure, sa cécité à l'égard de la vérité, de la lumière qu'est le Christ, apparaît ainsi extérieurement. Et ensuite son « oui » définitif au Christ dans le baptême ouvre à nouveau ses yeux, le fait réellement voir.

    Dans l'Eglise antique, le baptême était également appelé « illumination », parce que ce sacrement donne la lumière, permet de voir réellement. Ce qui est ainsi indiqué théologiquement, se réalise également physiquement chez Paul : guéri de sa cécité intérieure, il voit bien. Saint Paul a donc été transformé non par une pensée mais par un événement, par la présence irrésistible du Ressuscité, de laquelle il ne pourra jamais douter par la suite tant l'évidence de l'événement, de cette rencontre, avait été forte. (…)

    Ce tournant dans sa vie, cette transformation de tout son être ne fut pas le fruit d'un processus psychologique, d'une maturation ou d'une évolution intellectuelle et morale, mais il vint de l'extérieur : ce ne fut pas le fruit de sa pensée, mais de la rencontre avec Jésus Christ. En ce sens, ce ne fut pas simplement une conversion, une maturation de son « moi », mais ce fut une mort et une résurrection pour lui-même : il mourut à sa vie et naquit à une vie nouvelle avec le Christ ressuscité. (…)

    Cela veut dire que pour nous aussi le christianisme n'est pas une nouvelle philosophie ou une nouvelle morale. Nous ne sommes chrétiens que si nous rencontrons le Christ.

    Benoît XVI

  • 3e dimanche après l’Epiphanie

    Des hauteurs du 7e mode, les anges (fa-sol-fa) nous donnent une leçon d’allégresse intérieure, de joie contemplative, d’exultation… angélique.

    Screenshot_2021-01-23 GregoBase - Adorate Deum.png

    Adoráte Deum, omnes Angeli ejus : audívit, et lætáta est Sion : et exsultavérunt fíliæ Judæ.
    Dóminus regnávit, exsúltet terra : læténtur ínsulæ multæ.

    Adorez Dieu, vous tous ses Anges, Sion a entendu et s’est réjouie, et les filles de Juda ont tressailli de joie.
    Le Seigneur est roi ; que la terre tressaille de joie, que toutes les îles se réjouissent.

  • Commissaire Manaï

    La Ville de Montréal a nommé pour la première fois un « commissaire à la lutte contre le racisme ». C’est évidemment une femme, « racisée » (qui semble être toutefois du genre de son sexe), qui est passée par nos universités Paris-Diderot et de Créteil avant d’opter pour le Canada où elle a obtenu un doctorat en études urbaines (sic) : Bochra Manaï.

    Auteur du livre Les Maghrébins de Montréal, « coordinatrice générale » du lobby « Parole d’excluEs », elle a été porte-parole du Conseil national des Canadiens musulmans. Elle crache sur le pays qui l’a accueillie au point de déclarer que « le Québec est désormais une référence pour les suprémacistes extrémistes du monde entier », ce qui la qualifiait donc pour être embauchée par la Ville de Montréal, et indique l’orientation de son travail…

    Mathieu Bocck-Côté écrit dans Le journal de Montréal :

    Nous serons devant une idéologue surpayée ayant comme mandat de traduire dans les termes de la théorie du racisme systémique des phénomènes sociaux complexes qui n’ont rien à voir avec le racisme. 

    Elle produira des rapports censés démontrer qu’il y a du racisme partout. Elle organisera des ateliers de formation pour rééduquer les employés de l’administration municipale qui ne souscrivent pas à la théorie officielle. On peut souhaiter que les employés qui les subiront rendront public ce qu’on leur infligera.

    Elle ne sera pas la seule. Il ne manque pas de fonctionnaires et d’universitaires militants qui font passer leur idéologie pour de l’expertise. 

    Nous sommes témoins, partout en Occident, d’un détournement conceptuel à grande échelle.

    (…) Nous finançons notre colonisation mentale et notre américanisation à même nos fonds publics.

  • Atroce

    Les Américains ont changé de président. Celui d’avant faisait une longue déclaration pro-vie à chaque anniversaire de Roe contre Wade, et manifestait son soutien à la Marche pour la vie, à laquelle il participa en personne l’an dernier. Désormais, non seulement le président et sa vice-présidente célèbrent la décision qui a permis l’avortement, et l’avortement sans limite, et promettent de la défendre bec et ongles, et condamnent le président précédent, mais deux fois de suite dans leur brève déclaration ils appellent l’avortement un « soin de santé ». Et tout y est : « santé reproductive » comme celle des cochons, « droit de choisir » pour droit de tuer, et l’impérialisme de la culture de mort camouflé en « questions de santé » dans le monde…

     

    Déclaration du président Biden et de la vice-présidente Harris à propos du 48e anniversaire de Roe contre Wade

    Ce jour marque le 48e anniversaire de l'arrêt historique de la Cour suprême des États-Unis dans l'affaire Roe contre Wade. 

    Au cours des quatre dernières années, la santé reproductive, y compris le droit de choisir, a fait l'objet d'attaques extrêmes et incessantes.  Nous sommes profondément engagés à faire en sorte que chacun ait accès aux soins - y compris les soins de santé reproductive - quels que soient son revenu, sa race, son code postal [sic !], son statut d'assurance maladie ou son statut migratoire.

    Le gouvernement Biden-Harris s'engage à codifier [?] l’arrêt Roe contre Wade et à nommer des juges qui respectent les précédents fondamentaux comme Roe. Nous nous engageons également à assurer que nous travaillerons à éliminer les disparités en matière de santé maternelle et infantile, à accroître l'accès à la contraception et à soutenir les familles sur le plan économique afin que tous les parents puissent élever leur famille dans la dignité. Cet engagement s'étend à notre travail essentiel sur les questions de santé dans le monde entier.

    Alors que le gouvernement Biden-Harris commence en ce moment crucial, le temps est venu de se consacrer à nouveau à garantir que tous les individus aient accès aux soins de santé dont ils ont besoin.

     

    On remarquera aussi que Donald Trump parlait toujours de Dieu, notamment pour souligner que tout enfant est un don de Dieu, alors que le très catholique Bidon qui prête serment sur la Bible de Douay-Rheims tait sa foi. Il est vrai que lorsque c'est pour promettre un plus grand massacre d'innocents, c'est difficile...

  •  Saint Raymond de Pegnafort

    Deus, qui beátum Raymúndum pœniténtiæ sacraménti insígnem minístrum elegísti, et per maris undas mirabíliter traduxísti : concéde ; ut eius intercessióne dignos poeniténtiæ fructus fácere, et ad ætérnæ salútis portum perveníre valeámus. Per Dóminum.

    Cardinal Schuster :

    La collecte n’observe pas les lois du cursus, mais l’auteur, tout préoccupé, comme les modernes en général, de mettre en évidence les particularités de l’histoire de son héros, cherche à y arriver avec quelque habileté et non sans élégance. Le fruit que nous devons aujourd’hui demander par, l’intercession du saint Dominicain, pénitencier du rigide Grégoire IX, est la contrition et une digne pénitence. Voilà le seul manteau que nous puissions jeter sur la mer de ce monde, afin d’aborder au port de l’éternité bienheureuse : « O Dieu qui avez choisi comme insigne ministre du sacrement de Pénitence le bienheureux Raymond, et qui l’avez soutenu d’une façon admirable sur les ondes de la mer ; accordez-nous, grâce à son intercession, de faire de dignes fruits de pénitence, et d’arriver à atteindre le port du salut éternel. Par notre Seigneur, etc. »

    Screenshot_2021-01-22 L'année dominicaine, ou les Vies des saints, des bienheureux, des martyrs et des autres personnes ill[...](2).png

    Screenshot_2021-01-22 L'année dominicaine, ou les Vies des saints, des bienheureux, des martyrs et des autres personnes ill[...](3).png

    Screenshot_2021-01-22 L'année dominicaine, ou les Vies des saints, des bienheureux, des martyrs et des autres personnes ill[...](1).png