Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal

  • Chronique du délire

    Le groupe EELV du Conseil de Paris demande que les « Journées du patrimoine » deviennent les « Journées du matrimoine et du patrimoine ».

    Deux élues centristes (Assemblée et Sénat) demandent que les municipalités s’engagent à baptiser au moins une rue du nom d’une femme, parce que à tous les carrefours on ne voit que des noms d’hommes.

    Dans le tsunami mondial des accusations de « harcèlement sexuel », on note la mise à pied d’un journaliste du New York Times qui il y a très longtemps a posé sa main sur la cuisse d’une femme et a tenté de l’embrasser (selon le récit de la « victime »). La direction du journal a donc suspendu ce journaliste parce que son comportement n’est pas compatible avec les « valeurs » du journal. Les valeurs du New York Times, l’un des journaux les plus intellectuellement, culturellement et politiquement pourris de la planète…

  • La phrase du jour

    « Certains, au nom de l'islam, ont des comportements qui ne sont pas acceptables. Cela n'a rien à voir avec ce qu'est la religion de l'islam, qui est une religion de bonheur, d'amour, comme la religion catholique. »

    Ce propos surréaliste (ou d’ivrogne, ou d’analphabète) est de Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement français (et ministre, et chef du parti unique). Propos authentifié par l'auteur qui en est tellement fier qu'il en a fait un tweet.

  • Au Yémen

    Screenshot-2017-11-23 YEMEN Yemen disaster Aden’s Christian cemetery desecrated, Vicar of Arabia says.png

    Il y a trois jours, le cimetière chrétien d’Aden a été terriblement profané, comme en témoigne la photographie.

    Parmi les tombes vandalisées et détruites figure celles de quatre Sœurs de Mère Teresa qui avaient été assassinées le 4 mars 2016 (lorsque le P. Tom Uzhunnalil avait été kidnappé).

    Le Yémen est dans une situation économique et humanitaire effroyable en raison de la guerre civile et du blocus saoudien, mais il y en a qui trouvent le temps et l’énergie d’aller dévaster un cimetière chrétien…

  • Saint Clément Ier

    san-clemente2.jpg

    Pierre Clément Christ.jpeg

    Pierre Clément.jpeg

    Mosaïque de la basilique Saint-Clément de Rome. En haut à droite, Clément est avec saint Pierre. il tient à la main l’ancre de son supplice. Saint Pierre (Agios Petrus) lui montre le Christ en gloire et lui dit : « Regarde, Clément, le Christ que je t’ai promis » (Respice, Clemens, promissum a me tibi Xum).

  • Zimbabwe chinois

    AsiaNews souligne que pendant les deux jours avant le coup d’Etat au Zimbabwe, qui vient de se terminer par la mise à l’écart du dictateur Mugabe sans effusion de sang, le chef d’état major du Zimbabwe était en Chine, où il a rencontré notamment deux officiers de haut rang et le ministre de la Défense.

    Pour certains observateurs, la Chine, qui est le premier partenaire commercial du pays, est clairement derrière la destitution du vieux dictateur responsable d’un marasme économique, et même d’une régression qui a fait chuter son PIB par personne 15% au-dessous de ce qu’il était en 1980.

    Un article publié le 16 novembre dans le Global Times, le journal du parti communiste chinois en langue anglaise, disait que le gouvernement de Mugabe avait fait subir de « lourdes pertes » à la Chine et qu’un changement de régime serait profitable aux deux pays.

    Selon John Everard, ancien ambassadeur du Royaume-Uni en Corée du Nord et spécialiste de la Chine, Pékin a joué le même rôle que jouait la CIA dans les années 70, ce qui est une nouveauté.

  • Zeman et Poutine

    5a14438609fac26b118b456a.jpg

    Le président tchèque Milos Zeman est en visite officielle en Russie. Il a rencontré hier Vladimir Poutine à Sotchi. Il lui a dit notamment :

    Lors d’un vol vers la France, j’étais accompagné par 14 hommes d’affaires, et en route vers la Russie ils étaient 140. On peut donc en tirer la conclusion que, pour nous, la Russie est dix fois plus importante que la France.

    Milos Zeman a réitéré son opposition aux sanctions de l’UE contre la Russie, et les deux hommes ont signé pour 20 milliards de dollars de contrats. Il a souligné que le montant des échanges commerciaux bilatéraux a augmenté depuis le début de 2017 de plus de 40% par rapport à la même période de 2016.

  • L’euthanasie en Australie

    Les sénateurs de l’Etat de Victoria ont adopté par 22 voix contre 18 la proposition de loi sur l’euthanasie déjà votée par les députés.

    L’Association médicale mondiale avait demandé aux sénateurs de rejeter ce texte.

    Les sénateurs ont introduit des amendements : ils ont limité à six mois restants à vivre, au lieu d’un an, le délai requis pour prétendre à une euthanasie. Pour les députés, les médecins sont tellement savants qu’ils peuvent déterminer que quelqu’un a un an à vivre. Mais pour les sénateurs, les médecins sont encore bien plus savants, puisqu’ils peuvent certifier qu’une personne n’en a plus que pour six mois…

    Le texte va donc revenir devant les députés.

  • Blasphème tranquille

    borgloon-abomination.png

    eb7a7-4.jpg

    Une vache crucifiée. Dans une chapelle non désacralisée, en Belgique. L’œuvre est intitulée « The holy cow ». La vache sacrée.

    L’artiste s’appelle Tom Herck.

    « Il a cloué une vraie vache sur une croix, l’a trempée dans du silicone et de la peinture blanche, et a accroché la forme au-dessus d’un gigantesque bain rempli de lait. »

    Il y a eu une manifestation d’une… « quinzaine de personnes venues de toute la Flandre » pour protester contre le blasphème.

    Du coup l’évêché, se disant « surpris par l’exposition » (sic), s’est fendu d’un communiqué :

    Après consultation, nous souhaitons toujours collaborer à des projets artistiques dans une église et nous pouvons certainement apprécier l’humour. Mais une vache sur une croix est aller un pas trop loin. Le sens d’un symbole si profond tel que la croix ne peut pas être détourné. Sinon, cela risque d’être blessant ou ridicule.

    La vache est toujours là, témoignage sans doute ridicule de l’apostasie de ce clergé.

    (Merci à Jean-Pierre Snyers et à Gégé.)

  • Ils sont de plus en plus ignobles

    Mais on ne voit pas pourquoi ils s’en priveraient, puisqu’ils ont le pouvoir, et la bénédiction de tous, y compris de ce qui ose encore s’appeler Eglise catholique.

    Le lobby LGBTI du Lot-et-Garonne s’intitule « Ecce homo ». Sic. Par un jeu de mots répugnant, les invertis de ce département blasphèment la Passion du Christ, sans que cela trouble qui que soit, apparemment.

    Ce lobby, qui dit exister depuis 21 ans, a organisé sa première manifestation à Agen le 17 mai dernier. Un « collectif » s’est alors formé pour organiser un vrai « Festival des fiertés » en 2018.

    Avant la « Marche des fiertés » des sexualités déviantes, le 3 juin, il y aura une exposition « La Transidentité », à partir du 17 mai, à la… chapelle du Martrou.

    Le 17 mai : « Vernissage de l’exposition “La Transidentité” à la Chapelle du Martrou.

    Du 17 mai au 3 juin : Exposition “La Transidentité” / débats-conférences à la Chapelle du Martrou.

    1er juin : lecture de textes et débats à la Chapelle du Martrou.

    Dans le programme du « festival », il y a donc trois fois la mention « chapelle du Martrou », comme lieu principal de la fête des invertis.

    Sur le site de la paroisse Sainte-Foy d’Agen, il y a une page sur la chapelle du Martrou (on y voit les peintures restaurées et le maître autel), avec l’agenda des activités de ce « lieu ouvert à la vie culturelle de la ville ». Un lieu culturel « appréciable et très apprécié, où se déroulent, tout au long de l’année, des concerts, des conférences, des expositions, des spectacles de danse ». Qui permet « d’avoir une relation très suivie et très fructueuse avec tous les autres organes culturels de la ville », et « de contribuer ainsi la vie culturelle locale en y apportant un caractère particulier dû à son histoire et sa sacralité ».

    Sic. Sa sacralité.

    Et pour de plus amples renseignements, il faut s’adresser à la… paroisse Sainte-Foy : 05 53 66 37 27.

    (Je prierai les tradis férus de juridisme de m’épargner la réflexion : c’est pas grave puisque la chapelle est désacralisée, comme je l’ai vu ailleurs dans un autre contexte.)

    Merci à Osem.

  • Sainte Cécile

    Sainte Cécile étant la patronne des musiciens par un très traditionnel qui pro quo sur la première antienne de son office (et le premier répons des matines), ce texte a été souvent mis en musique. En 1879, Franz Liszt s’inspirait de la mélodie grégorienne pour un bref motet destiné à être interprété lors de l’inauguration d’un monument à Palestrina à Rome en mai 1880. On sait que Liszt n’eut jamais de succès avec les œuvres religieuses de sa dernière période. Il répondit (en français) à Carolyne de Sayn-Wittgenstein sur le « maigre effet » produit par celle-là :

    Que mon antiphone: Cantantibus organis n’ait produit qu'un ‘maigre effet’ ne me surprend guère. Le public cherche le divertissement peu lui importe à quels dépens il s’émoustille. Volontiers je me résigne à en rester ‘pour mes frais de modestie’ dans mes compositions religieuses. Elles sont faibles, sans doute, peut-être même manquées; mais non d’un goût commun. Faire briller, triller, roucouler et brailler Sainte Cécile me répugne. On peut se dispenser aussi de fuguer le verset: ‘Fiat cor meum immaculatum ut non confundar' auquel la plus simple expression possible me paraît le mieux adaptée.

    Voici l’antienne chantée par les moines de Solesmes (avec le premier psaume des vêpres), puis dans la version de Liszt.

    chant_img.png

    Alors que jouaient les instruments de musique, Cécile répétait au Seigneur : Que mon cœur soit sans tache, afin que je ne sois pas confondue.
    podcast