01 août 2014

Najat Belkacem et le triple mensonge de l’IVG

Le Conseil constitutionnel a validé la suppression de la notion de « situation de détresse » pour avoir recours à l'avortement. Le Nouvel Observateur a demandé la réaction de Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits de la femme. Naturellement, elle s’en félicite, et en profite pour réitérer le triple mensonge, la triple imposture du droit à l’avortement, dans une seule phrase :

« Je considère moi que pouvoir disposer librement de son corps est non seulement un droit mais est même le préalable à l'autonomie et à la liberté véritable des femmes. Ce texte permet de véritablement consacrer le droit à l'IVG. »

Non, Madame Belkacem. Comme on le sait encore dans votre (autre) pays, avec l’avortement la femme ne dispose pas de son corps mais du corps et de la vie d’un autre, d’un tout petit être humain sans défense.

Non, Madame Belkacem. Ce n’est pas une liberté véritable que de pouvoir légalement tuer un enfant, son propre enfant.

Non, Madame Belkacem. On n’a pas le droit d’utiliser le mot « consacrer » quand il s’agit d’un meurtre, et rien ne peut consacrer un droit qui n’existe que dans une législation illicite, car on n’a jamais le droit de tuer des innocents, et de camoufler le meurtre sous le sigle mensonger IVG. Comme s’il s’agissait de seulement interrompre un processus que l’on pourrait reprendre...

Tout à l’heure dans mon épicerie préférée j’entendais deux jeunes femmes qui se disaient l’une à l’autre qu’elles ne voulaient pas d’enfants. L’une parlait d’une de ses amies qui avait eu un enfant « par accident », et qui était tombée enceinte une nouvelle fois « par accident ». Eh bien « celui-là aussi elle l’a gardé ». Elle a gardé quoi ? sinon son enfant, et non pas une excroissance de son corps.

Mais ce qui m’a choqué était l’insouciance du propos. Cette amie pouvait garder ou ne pas garder son enfant. L’une ou l’autre possibilité était envisagée avec le même sourire. Elle pouvait le garder ou le jeter. C’est moralement équivalent.

Et l’on parle encore de civilisation…

19 juillet 2014

Ça c’est le gouvernement français

Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères :

- Il y avait au moins quatre Français dans l’avion de la Malaysia Airlines.

François Hollande, président :

- Il n’y avait aucun Français à bord.

08 juillet 2014

Le ministre de l'Intérieur dans le texte

Cazeneuve.jpg

27 juin 2014

Négationnisme officiel

Manuel Valls, Premier ministre du gouvernement français, en visite à l’Institut du monde arabe :

« Au-delà des musulmans de France, c’est toute une nation qui reconnaît, ici, la grandeur, la finesse et la diversité de l’islam. C’est toute une nation qui dit aussi que l’islam a toute sa place en France, parce que l’islam est une religion de tolérance, de respect, une religion de lumière et d’avenir, à mille lieues de ceux qui en détournent et en salissent le message. »

05 juin 2014

L’Agrif décerne un prix au ministre de l’Intérieur

Son grand prix de balourdise de printemps.

04 juin 2014

Manuel Valls dit n’importe quoi

A propos de Mehdi Nemmouche et de ses semblables, le Premier ministre Manuel Valls a déclaré :

« Nous pouvons déchoir de la nationalité ceux qui s’attaquent aux intérêts fondamentaux de notre pays. Il n’y a pas de tabou. »

C’est ce qu’en 2010, député d’opposition, il appelait un « débat nauséabond et absurde ». Mais aujourd’hui il doit montrer qu’il est un dirigeant ferme et intrépide.

Sauf que, non, nous ne pouvons pas.

Pour déchoir quelqu’un de la nationalité française, il faut que cette personne ne soit pas née française mais ait acquis la nationalité française. Or la (quasi ?) totalité des jihadistes, à commencer par Mehdi Nemmouche, sont nés français, puisqu’on distribue la nationalité française à tout le monde depuis très longtemps : ses parents étaient déjà français.

La possibilité est même encore plus restreinte que cela : il faut que les faits reprochés se soient produits avant l’acquisition de la nationalité française ou dans les dix ans qui ont suivi.

Donc même Manuel Valls ne peut pas être déchu de la nationalité française pour incompétence notoire et démagogie aiguë…

28 mai 2014

Quand les socialistes veulent faire les malins...

J’apprends que la commission du développement durable (sic) de l’Assemblée nationale examine aujourd’hui et demain un projet de loi qui vise à refaire de la SNCF et de RFF une seule entreprise, afin d’améliorer leur rentabilité (sic) – et peut-être d’avoir des trains qui ont la bonne largeur…

En bref, il s’agit de créer un établissement public à caractère industriel (Epic) de tête, nommé SNCF, qui chapeautera une branche nommée SNCF Mobilités (l’actuelle SNCF, opérateur ferroviaire), et un gestionnaire d'infrastructure, l’actuelle RFF, nommé SNCF Réseau. Avec un cadre social commun. Et le président de SNCF Mobilités sera le président de la SNCF.

Autrement dit, on refait la SNCF d’avant, celle que la Commission européenne avait obligé de scinder en deux pour l’ouverture à la concurrence.

Et ils croient que la Commission européenne ne va pas le voir…

27 mai 2014

L’inculte de l’Intérieur

Tweet du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve :

« Aux jeunes qui partent en Syrie, je veux dire qu’il y a 1000 combats à mener dans la République, pour la France. »

On se demande s’il est idiot ou s’il le fait exprès.

Aux musulmans qui rejettent tout ce que représente la République et n’ont rien à faire de la France puisqu’ils se battent pour l’instauration universelle de la charia dans un califat mondial, et qui partent faire le jihad, se conformant ainsi aux commandements d’Allah dans le Coran, je veux dire qu’il y a 1000 combats à mener dans la République, pour la France…

Il est évidemment terrifiant de penser que cet homme est en charge de la sécurité publique.

22 mai 2014

Grossière ingérence et promesse idiote

Manuel Valls, à Barcelone, contre le gouvernement espagnol :

« J’appuie ici comme en France toutes les femmes qui luttent pour leurs droits fondamentaux et pour la liberté fondamentale qui est de choisir sa maternité. »

On remarquera que le Premier ministre du gouvernement français appelle « choisir sa maternité » le fait de tuer les enfants dans le ventre de leurs mères.

D’autre part, à propos de Leonarda – c’est beaucoup plus amusant -, Manuel Valls a déclaré sur i-télé :

« Cette famille, la famille Dibrani - vous savez quelle était ma position lorsque j'étais ministre de l'Intérieur - n'a rien à faire en France, donc elle ne viendra pas en France. »

Valls ou pas Valls, coup de menton du petit Napoléon de Barcelone ou pas, la famille Dibrani reviendra. Sous le nom de Tahiri. Parce qu’elle s’est procurée des passeports croates et qu’elle peut donc venir en France sur simple présentation de ce passeport. « Parce que c’est l’Europe et puis voilà », comme le dit Leonarda qui connaît mieux les règles de l’UE que nos ministres.

Ce qui serait vraiment amusant serait qu’ils débarquent avant les élections européennes...

Une « loi famille » ?

Il paraît que l’UMP a réussi à faire reporter, sine die, l’adoption de la « loi famille ».

Mais il n’y a pas de « loi famille ».

C’est un projet de loi qui ne concerne que les non-familles. Pour les favoriser, bien entendu, et stigmatiser au passage la « famille du passé » (dépassée).

Et au départ surtout pour légaliser la PMA pour les lesbiennes, ce qui a été supprimé. Il ne reste guère que la disposition permettant de considérer officiellement comme des parents des gens qui ne sont pas des parents (suivez mon regard).

16 mai 2014

Demain on rase gratis (bis)

Manuel Valls a annoncé hier une baisse des impôts. Oui, il l’avait déjà fait, mais puisque le soufflé médiatique retombe, il faut le regonfler, à quelques jours des élections européennes.

Et finalement, mesdames messieurs, ce n’est pas 650.000 foyers qui vont être exonérés, ce n’est pas 800.000, ce n’est pas un million, c’est, tenez-vous bien, 1,8 million !

Et ce n’est pas tout ! Mes nouvelles mesures fiscales vont en fait bénéficier à, non pas à 1, non pas à 2, mais, regardez bien, hop-hop-hop, à 3 millions, oui, messieurs-dames, 3 millions de Français…

Une fois c’était marrant.

Deux fois c’est obscène.

15 mai 2014

Sous la jupe, le mensonge officiel

the-treachery-of-images-this-is-not-a-pipe-1948(2).jpg

A propos de l’opération « Ce que soulève la jupe ».

Les mensonges du gouvernement (repris à leur compte par tous les médias de la pensée unique) deviennent vraiment surréalistes.

ccc.jpg

nantes.jpg

Ceci n’est pas l’Académie de Nantes.

ministère.jpg

Ceci n’est pas le ministère de l’Education nationale.

article_hamon.jpg

Et l’on est censé croire que ceci est un ministre ???

Heureusement les réactions sont à hauteur de l’immondice.

12 mai 2014

Demain on rase gratis

Franchement, il m’épate. Il fallait oser le faire. Manuel Valls a osé. Deux semaines avant les élections européennes, il a promis une baisse d’impôts pour l’année prochaine…

09 avril 2014

Les nouveautés vallsiennes

Tout nouveau Premier ministre doit faire un grand discours à l’Assemblée nationale. Il faut donc qu’il trouve quelque chose à dire, ce qui n’est pas facile, vu que presque tout se décide à Bruxelles. Il y a bien la dénaturation du mariage, mais c’est déjà fait. Sur l’avortement, on ne peut guère aller plus loin. Il reste l’euthanasie, mais on ne va pas y passer des heures…

Mais on peut toujours défaire ce qui a déjà été défait et refait : il suffit de présenter cela comme une grande réforme, et ça fait passer le temps. Ainsi Manuel Valls a-t-il annoncé la suppression des conseils départementaux. Avant même qu’ils existent, ce qui est très fort, reconnaissons-le. En effet les conseils généraux ne s’appelleront conseils départementaux qu’à partir de l’année prochaine. C’est ce qu’ont décidé les socialistes quand ils ont… rétabli les conseils généraux dont Sarkozy avait fait voter la suppression.

Bref, Sarkozy supprime les conseils généraux, on les rétablit avant qu’ils disparaissent, pour pouvoir les supprimer…

On remarquera que les départements et les préfectures demeurent. Autrement dit les départements dépendront du pouvoir central sans aucun contrôle des citoyens. Et les grands défenseurs de la démocratie demeurent muets… De stupéfaction, sans aucun doute…

Il est vrai que cela se fera en... 2021. Ce qui laisse tout le temps à la « droite » de revenir au pouvoir afin de rétablir les conseils généraux pour pouvoir les supprimer… Etc.

En attendant, Valls va supprimer la « clause générale de compétence » qui avait été supprimée par Sarkozy et rétablie par Hollande-Ayrault… (Non, je n’invente rien.)

Et avant cela, Valls va supprimer la moitié des régions. Si elles ne se mettent pas d’accord, ce sera fait d’autorité. En 2017. De façon arbitraire et bureaucratique, comme on avait fabriqué les départements en 1789. Ou sans doute pire. On ne peut pas demander à un socialiste franc-maçon né à l’étranger d’avoir la moindre attention à la configuration humaine, culturelle et historique des provinces de France…

04 avril 2014

Taubira fait le vide (de nouveau)

A peine reconduite dans ses fonctions, Christiane Taubira se venge de ses turpitudes sur ses adjoints (pour la deuxième fois en deux ans) : son directeur de cabinet Christine Maugüé et son adjoint François Pion, et son chef de cabinet, Florence Gouache, sont virés…

03 avril 2014

Najat et Nasser

12p4.jpg

871035belkasarko54.jpg

Ces deux photos prises hier soir au Parc des Princes circulent aujourd’hui un peu partout. Elles montrent la charmante complicité qu’il y a entre Anne Hidalgo, Najat Vallaud-Belkacem (qui n’est plus porte-parole du gouvernement mais a ajouté aux Droits des femmes le Ville et la Jeunesse et les Sports, donc le foot) et Nicolas Sarkozy. Image de l’UMPS.

Mais la deuxième montre autre chose : c’est la complicité qu’il y a entre ces trois-là et Nasser Ghanim Al-Khelaïfi, à qui Najat lance un regard énamouré.

Nasser Ghanim Al-Khelaïfi est le président du PSG (dont le propriétaire est l’émir du Qatar Tamim ben Hamad Al Thani). Il est le directeur des chaînes Al Jazeera Sport qu’il a renommées beIN Sports Arabia, dont la filiale française, grâce à l’argent du Qatar, rafle les droits de retransmission de la plupart des matches qui étaient auparavant la chasse gardée de Canal Plus. Depuis décembre dernier, Nasser Ghanim Al-Khelaïfi est en outre ministre hors cadre du gouvernement du Qatar.

C’est au Qatar que doit se dérouler la coupe du monde de foot en 2022. L’émirat s’est donc lancé dans des constructions pharaoniques, engageant des milliers et des milliers de travailleurs qu’il fait venir d’Asie. Il est de notoriété publique que ces travailleurs (comme ceux qui sont embauchés dans les autres émirats et en Arabie saoudite) vivent dans des conditions effroyables et sont considérés comme des esclaves. Récemment on a appris que 500 travailleurs indiens étaient déjà morts sur les chantiers.

Mais cela n’émeut personne au Parc des Princes. Après tout, Najat est ministre des droits des femmes, pas des travailleurs immigrés au Qatar.

Le ministère des Affaires islamiques du Qatar explique d’autre part, de façon tout à fait officielle, qu’une fille est une femme à l’âge de 9 ans et peut donc se marier (car le Prophète s’est marié avec une femme de 9 ans et qu’il ne peut se tromper).

Ah oui, Najat est ministre des droits des femmes, mais seulement en France. Pas au Qatar, le pays du si charmant et si riche et si promis à un bel avenir Nasser Al-Khelaïfi…

02 avril 2014

Les socialistes en campagne contre Bruxelles…

Après l’immense claque des municipales, les socialistes vont se retrouver confrontés aux européennes. Avec le gouvernement qui ne change pas et qui donc ne va rien changer, ils vont dans le mur. Que faire ? Eh bien, ils osent, et c’est à ça qu’on les reconnaît : eux qui sont des valets patentés des maîtres de l’Europe, voilà que tout à coup ils s’en prennent à l’Europe coupable de tous les maux.

Revoilà donc le célèbre discours (qui a tant servi, aussi à l’UMP) : tout ce qui va mal, c’est la faute à l’UE, votez pour nous et vous allez voir comment on va se battre contre ces salauds qui vous imposent l’austérité, le chômage, etc.

C’est si grotesquement télécommandé que l’agence Reuters (indépendante du pouvoir français) en a fait une longue dépêche, L'Europe bouc émissaire de retour dans le discours socialiste, où l’on trouvera les sorties des uns et des autres. Notamment Montebourg se glorifiant tout à coup d’avoir voté contre la Constitution européenne, en compagnie, souligne-t-il avec révérence, de Manuel Valls (il oublie Fabius)…

Une grosse quenelle

C’était bien la peine de nous bassiner avec la quenelle dieudonnesque pendant des semaines. Car c’est une bien grosse et bien grasse quenelle que viennent de faire Hollande et Valls aux Français. Aussi vulgaire, aussi insultante. Vous ne voulez plus de mon gouvernement, dit Hollande au vu du résultat des municipales. Eh bien je vous ressers le même, et je vous emmerde…

Avec une provocation à l’intérieur de la provocation, le doigt d'honneur dans la quenelle : le maintien de la Taubira à la « Justice »…

01 avril 2014

Valls halal et casher

manuel-valls-synagogue.jpg

"Par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël." (Phrase prononcée le 17 juin 2011, jour où il se déclare candidat à la primaire socialiste pour l'élection présidentielle...)

france 7.jpg

"Je souhaite une évolution de la loi de séparation de 1905 pour qu’un peu d’argent public aille à la construction de mosquées."

Valls frénétique

valls.jpgManuel Valls dévoré d’ambition croit être arrivé à l’avant dernière marche de ce que certains appellent encore le pouvoir suprême, qui ne l’est plus depuis longtemps. Il a toutes les chances de se griller. Car c’est sur lui que va retomber l’inévitable poursuite et regain d’impopularité.

Nicolas Sarkozy était lui aussi dévoré d’ambition. Mais il avait eu l’intelligence de ne pas passer par la case Matignon…

21 mars 2014

Officiel : les Femen ne sont pas une secte…

Suite aux témoignages de deux anciennes Femen décrivant de façon très claire leur ancien groupe comme une secte, Georges Fenech avait saisi la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires). Après examen du dossier, la Miviludes conclut que les Femen ne sont pas une secte.

Circulez, il n’y a rien à voir.

Pourtant le premier critère de la Miviludes et l’emprise mentale, et c’est précisément de quoi parlaient les anciennes adeptes.

Mais il n’y a évidemment rien d’étonnant à ce que la Miviludes prenne cette décision : il s’agit d’un organisme « interministériel », donc aux ordres du gouvernement socialiste, et son président est Serge Blisko, à qui les socialistes ont donné ce poste parce qu’aux dernières législatives ils ont donné sa circonscription aux Verts…

06 mars 2014

Le communiqué de Manuel Valls pour le carême

Il est en ligne sur Le Salon Beige.

C’est « une manière pour la République d’adresser des regards d’affection aux catholiques ».

24 février 2014

L’hommage de la culture de mort officielle à Antoinette Fouque

Antoinette Fouque, co-fondatrice du MLF, figure de proue de la culture de mort, est morte vendredi. Aussitôt, le gouvernement y est allé de son hommage appuyé, le président de la République en personne saluant cette « inlassable militante » qui n’a « jamais cessé de défendre l’émancipation des femmes ».

Elle fut « aussi une figure culturelle majeure », souligne Aurélie Filippetti, ministre de la « Culture ». Sous prétexte qu’elle avait été psychanalysée par Lacan et était donc devenue aussi une figure de la psychanalyse (car toutes les perversions sont bonnes à prendre).

Le communiqué le plus immonde est naturellement celui de Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes (et porte-parole du gouvernement) : « Une grande et belle voix du féminisme s'est tue », « la disparition d'Antoinette Fouque est une immense perte », « sa contribution à l'émancipation d'une génération de Françaises est immense, et continuera d'inspirer longtemps celles et ceux qui s'engagent pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes ».

« L’égalité réelle entre les femmes et les hommes », allusion à l’idéologie du genre, dont Antoinette Fouque était également une adepte, et c’est à ce titre qu’elle avait été déléguée de l’UE (sic) à la Conférence mondiale des femmes organisée par l’ONU à Pékin en 1995.

Antoinette Fouque était commandeur de la Légion d’honneur, grand officier de l’ordre national du Mérite, commandeur des Arts et Lettres.

Tel est notre monde.

17 février 2014

Les associations qu’aime Dominique Bertinotti

Sur son blog, Dominique Bertinotti recommande cinq associations (colonne de gauche, entre Politique et Développement durable) et seulement cinq, qui sont :

- Homosexualité et Socialisme

- CONTACT, dont le but est « d’aider les familles et leurs amis à accepter l’orientation sexuelle de leurs proches – d’aider les lesbiennes, gais, bisexuel-le-s, à communiquer avec leur entourage – de lutter contre les discriminations, notamment l’homophobie ».

- Inter-LGBT.

- Le SNEG (syndicat national des entreprises gaies).

- Fonds social juif unifié.

Dominique Bertinotti est ministre de la Famille.

(via Fdesouche)

15 février 2014

Pour ces choses-là il suffit de demander

L’autre jour paraissait dans Le Monde une tribune réclamant « de toute urgence » le développement de l’enseignement de l’arabe dans les établissements scolaires.

C’était le 11 février.

Jeudi, le 14, Vincent Peillon a annoncé que des moyens allaient être mis en œuvre pour… le développement de l’enseignement de la langue et de la culture arabes.

C’est une orientation culturelle, a-t-il ajouté, « mais elle est aussi, et ça chacun doit le comprendre, l’avenir de l’Europe et l’avenir de la France ».

(Via Fdesouche)

14 février 2014

Les effets de la rumeur

Ce qui n’existe pas peut changer de place, démontrent les socialistes.

Le livre pour enfants Tous à poil, qui se trouvait dans la rubrique “Outils pédagogiques” du l’ABCD de l’égalité, a été transféré dans une nouvelle rubrique : “Ressources complémentaires” (dans un document PDF qui est une pub de l’Académie de Grenoble pour tous les livres qui permettent de « bousculer les stéréotypes fille garçon »…).

Autrement dit, Jean-François Copé avait tort mais il avait raison. Ça va devenir difficile à suivre.

L’été de l’euthanasie

Le Sénat a examiné hier une des rituelles propositions de loi sur l’euthanasie qui sont déposées chaque année. Le texte a été « renvoyé en commission ».

Mais Marisol Touraine, ministre de la « Santé », a déclaré aux sénateurs que le projet de loi « sur la fin de vie » promis par François Hollande sera déposé d’ici l’été.

12 février 2014

Peillon : «C’est bien l’égalité filles-garçons qui pose problème à ceux qui colportent les rumeurs»

Non seulement le petit dictateur des écoles devient de plus en plus grotesque, mais le comble est que Libération fait un titre de cette insanité.

04 février 2014

Ils ne savent plus où ils en sont

Le gouvernement a annoncé que l’examen du projet de loi dit « famille » était « reporté », juste après avoir affirmé qu’il rejetterait d’éventuels amendements sur la PMA et la GPA lors de l’examen du projet de loi à l’Assemblée nationale… (Ce texte est en réalité un projet de loi essentiellement pour les non-familles, particulièrement homosexuelles.)

Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, déclare sans rire, ni rougir, que le projet de loi est reporté « parce qu’il n’est pas prêt ». Ce qui est grotesque, vu qu’il a déjà été reporté d’un an…

Et, sans voir la contradiction, ou en pensant que personne ne la verrait (du côté des « journalistes » de la télé elle n’a aucun souci à se faire, il sont devenus de parfaits larbins soviétiques), elle ajoute que l’on ne pouvait pas discuter de ce projet de loi dans le contexte d’« hystérisation » de la Manif pour tous, car il doit être discuté « dans la sérénité, dans la concertation ».

Hier soir, Manuel Valls a fait l’éloge de la loi sur le « mariage » homosexuel et a ajouté : « Nous devons en même temps apaiser et considérer que les grandes réformes de société doivent aussi se bâtir quand c'est possible, sur le consensus, par la discussion ». Autrement dit on fait passer l’essentiel de la subversion anti-humaine à la hussarde, sans se préoccuper des millions de Français et des autorités spirituelles et morales qui la refusent, et pour le reste, après les avoir humiliés et insultés, on cherche un prétendu consensus…

Ce matin, les députés socialistes, qui ne cachaient pas leur colère face à… leur gouvernement, ont décidé de déposer des propositions de loi sur les principaux points du projet de loi dit « famille ».

Et bien entendu les députés écologistes déposeront leurs propres propositions de loi, y compris sur la PMA…

03 février 2014

Il y aura forcément la PMA

Suite à la nouvelle grande Manif pour la famille, Manuel Valls, ministre désormais polyvalent et semble-t-il plénipotentiaire, a souligné qu’il n’y a ni GPA ni PMA dans le projet de la loi sur la famille, et il a ajouté que « le gouvernement s’opposera aux amendements sur ce sujet ».

Donc les manifestations se font « sur des bases ou des peurs qui n’ont pas lieu d’être ».

Le président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, Bruno Le Roux, s’est empressé de lui répondre : « Je lui demande de respecter la règle du jeu que nous nous sommes fixée, gouvernement et Parlement : attendre le Conseil national d'éthique, ne pas décider auparavant. Et donc, cette annonce sur ce que sera l'attitude du gouvernement me semble prématurée. »

L’affaire devient tellement problématique que, selon le directeur de la rédaction de Radio Classique, Jean-Francis Pécresse, qui est aussi éditorialiste aux Echos, « Jean-Marc Ayrault ne veut pas de loi famille cette année ».

Quoi qu’il en soit, je répète ce que j’ai déjà dit, même si je me trouve curieusement seul à le dire : qu’elle soit inscrite dans la loi ou non, la PMA pour les homosexuelles « mariées » sera forcément légalisée. C’est une conséquence nécessaire du « mariage pour tous ».

Dès que des homosexuelles « mariées » se plaindront auprès de la Cour européenne des droits de l’homme, elles obtiendront gain de cause. Car c’est la jurisprudence constante de la Cour, qui se base sur la législation des Etats et le principe d’égalité. A partir du moment où, dans un Etat, la procréation médicalement assistée est légale pour les couples mariés, la refuser à certains couples mariés est une évidente discrimination.

Non seulement la France se fera condamner, mais le fait d’avoir empêché des amendements en ce sens sera une circonstance aggravante. Quoi qu’il en soit le gouvernement et le Parlement seront obligés de légaliser la PMA.

L’ironie de l’histoire est que, compte tenu des délais (si le gouvernement reste sur la ligne qu’il affiche), et de l’impopularité du gouvernement Hollande, ce sera sans doute un gouvernement UMP qui devra légaliser la PMA pour les homosexuelles…

(La question de la GPA est différente : la Cour européenne des droits de l’homme ne peut que constater que la GPA, en France, est interdite pour tout le monde. Pour le moment…)