Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gouvernement

  • Novlangue

    Agnès Firmin Le Bodo, il paraît qu’elle est ministre, a demandé à Erik Orsenna de rédiger un lexique des mots de la fin de vie. L’académicien sera entouré de neuf autres « personnalités » pour donner les définitions officielles des mots et expressions de l’euthanasie, mais pas du mot euthanasie qui est banni.

    « L’objectif affiché est d’abord et avant tout, de travailler sur la peur de la mort en apprivoisant les mots qui l’entourent. »

    La cible prioritaire de ce dictionnaire de novlangue de l’assassinat légal, ce sont « les 183 participants de la convention citoyenne, non spécialistes de la fin de vie et dénués de culture médicale pour la plupart ». Ces citoyens tirés au sort pour dire ce qu’ils pensent (en bien) de l’euthanasie (qu’il faut appeler autrement) sont tellement idiots (ce sont des gens du peuple, des sortes de gilets jaunes) qu’il faut un académicien et neuf autres personnalités de la France d’en-haut pour leur expliquer non seulement ce qu’ils doivent dire (ils le savent déjà), mais comment ils doivent le dire…

  • Avec nos impôts

    FkzweL1WIAA7tzO.jpg

    Heureusement que j'habite à la campagne...

  • "Laïcité"

    Il paraît que le 9 décembre c’est la « journée de la laïcité ». Le ministère « de l’Education nationale et de la Jeunesse » fait savoir qu’il y a eu en novembre 353 « signalements d’atteinte au principe de laïcité » dans les établissements scolaires. Il y en avait eu 720 en octobre, 313 en septembre.

    Mais ce ne sont pas des atteintes à la laïcité. Ce sont des agressions islamiques. Et si on ne veut pas les nommer il ne sert strictement à rien de les énumérer.

  • Trois OQTF

    Le Salon Beige a une chronique intitulée « L’OQTF du jour » : à savoir le délit ou le crime commis ce jour – puisque c’est quasiment c’est tous les jours – par un étranger clandestin soumis à une soi-disant « obligation de quitter le territoire français ».

    Aujourd’hui, c’était un Jordanien qui a violé une femme aux urgences à l’hôpital Cochin. Le Salon Beige disait que le jeune homme faisait l’objet de deux OQTF. Mais non. Selon les dernières informations il fait l’objet de trois OQTF. Sous trois noms différents. On n'arrête pas le progrès.

    Comme il est très défavorablement connu des services de police sous 13 identités différentes, il va pouvoir encore être l’objet de plusieurs OQTF. Avant qu’on arrête de l’embêter avec ces broutilles légales qui ne servent à rien.

  • Ubu

    Comme c’était évident dès le départ, presque tous les 234 clandestins débarqués par le bateau taxi des passeurs de Méditerranée sont libres. En France. Hormis les 18 « mineurs » qui n’auraient pas encore « fugué » de leur « structure d’accueil », et une « dizaine » de cas sur lesquels la justice continue de se pencher.

    Le tristrion Darmanin veut absolument souligner que 123 d’entre eux font l’objet d’un refus d’entrée sur le territoire français. Mais puisqu’ils sont déjà entrés, et libres, on ne voit pas à quoi sert le « refus ».

    Ce qui est incompréhensible est que l’on mobilise une armée de juges et d’avocats en sachant ce que sera la conclusion de l’affaire. Puisqu’on est dans le royaume d’Ubu, il suffit d’un Ubu pour rendre la justice. Evidemment, le problème c’est que Ubu les passe tous dans la trappe, les Darmanin, les juges et les clandestins… Ça fait rêver, quand même…

  • Tabou

    Capture d’écran 2022-11-15 à 15.07.32.png

    Ainsi commence une longue dépêche de l'AFP, où à aucun moment on ne lira le mot "islam" ou "musulman".

    La "Laïcité" étant une arme de combat contre le christianisme, on fait silence sur l'ennemi quand l'ennemi n'est pas le christianisme. C'est ce ce que l'on voit tous les jours, depuis des années, chaque fois qu'il est question d'atteintes à la laïcité dans les écoles. Car il ne s'agit jamais d'attentats chrétiens. Il va de soi que ne jamais nommer l'ennemi est le meilleur gage de la défaite. Pap Ndiaye peut raconter tous les jours qu'il n'a pas la main qui tremble: il s'est coupé la main.

  • Pap et Ferry

    Depuis le 4 novembre, le ministre du décervellement national twitte la « Minute Pap », tous les vendredis. Il semble que cette magnifique initiative de communication (combien d’euros, à quel cabinet de conseil ?) n’ait pas eu un grand succès.

    Et pour un début c’est un ratage complet. Naturellement, il commence par Jules Ferry…

    « Je commencerai par Jules Ferry, ministre de l’instruction publique à la fin du 19e siècle, qui aimait sortir sa montre à 11 heures, et puis dire : “Aujourd’hui, à cette heure-là, tous les enfants de 7e sont en train d’écrire le même mot de la même dictée”. C’était une manière de souligner le caractère très centralisé du ministère de l’instruction publique. »

    C’est son prédécesseur Hippolyte Fortoul qui avait édicté un emploi du temps minutieux et qui se vantait alors, en… 1854, de savoir ce qui se passait au quart d’heure près dans les classes… de secondaire.

    Addendum. Fortoul lui-même avait été devancé. Voir les commentaires.

  • 28,8 millions d'euros

    Tel est le coût de la propagande mensongère et du matraquage tyrannique du gouvernement pendant la « pandémie ».

    Un rapport de la Commission des finances note en effet que 28,8 millions d'euros ont été dépensés auprès de six cabinets de conseil par le ministère de la Santé entre 2020 et 2022 pour la « gestion de la crise du Covid-19 ».

    McKinsey s'est fait payer trois prestations environ 6,7 millions d'euros entre mars et août 2021 pour la mise en place de la « politique de vaccination ».

    Accenture a reçu 5,3 millions pour 19 prestations. Notamment pour des missions d'accompagnement « dans la mise en place du "PASS SANITAIRE" ».

  • Lola

    Je n’ai certes rien à dire de plus que ce que tout le monde sait déjà sur l’assassinat particulièrement atroce de Lola.

    Mais je ne peux pas m’empêcher de souligner également le silence de Macron, de Darmanin et de Dupont-Moretti, si prompts pourtant à réagir… quand les circonstances sont favorables à leur idéologie.

    Quelques heures après la mise en examen de quatre Algériens pour le meurtre de Lola, Macron se fendait d’un tweet de repentance française à la gloire du FLN, avec cette phrase tellement en situation (inverse) : « La France n’oublie pas les victimes »…

    Mais le pire est Darmanin, dont la seule réaction a été de dénoncer « l’indécence » de « l’extrême droite ».

    Et d’ajouter un mensonge à son ignominie, en prétendant que cela faisait « à peine un mois » que la principale suspecte était sous le coup d’une procédure d’obligation de quitter le territoire français. Car cela faisait trois mois.

    Autrement dit c’est l’ignoble Darmanin qui est responsable de l’atroce assassinat de Lola. Car s’il faisait appliquer la loi il n’aurait pas eu lieu.

    La véritable indécence est que Darmanin n’ait pas l’élémentaire décence de démissionner.

  • Encore un site pour l’avortement

    Cette fois c’est le Planning familial qui lance www.ivg-contraception-sexualites.org, ouvertement pour contrer les sites anti-avortement, qui sont « très performants, très bien placés sur les moteurs de recherche », malgré donc le site du gouvernement qui avait été lancé pour les supplanter.

    Bien sûr le Planning familial utilise le langage codé obligatoire : le site « donnera les renseignements indispensables pour faire ses propres choix en matière de santé sexuelle et reproductive ».

    A la conférence de presse de présentation, il y avait la ministre Isabelle Rome, qui a déclaré : « En cette journée internationale pour le droit à l'avortement, soyons collectivement lucides, la menace d'un retour en arrière n'a jamais été aussi forteS'attaquer à l'avortement, c'est s'attaquer à toutes les femmes, à leur liberté, à leur santé. » Et elle a bien sûr souligné la « détermination » du gouvernement à protéger ce « droit ».

    Leur crainte est, hélas, outrée. Elle montre toutefois que, même en France, la défense de la vie a toujours une existence réelle, et que l’exemple américain ne peut que la renforcer.