Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

François (pape)

  • La dictature

    L’évêque d’Arlington, en Virginie, Michael Burbidge, a publié son diktat contre la messe traditionnelle dans le diocèse. A partir du 8 septembre, sur les 21 lieux où elle est célébrée, il n’en restera que 8, et avec des restrictions (à commencer par l’interdiction de célébrer tout autre sacrement).

    Il y avait une messe quotidienne à la paroisse Saint-Jean de Front Royal : elle devra être célébrée dans un gymnase. L’église de la Sainte-Trinité de Gainesville avait trois prêtres qui célébraient la messe traditionnelle, ils devront se replier sur une école. Etc.

  • Leur Eglise

    L’archevêque de Washington Wilton Gregory a publié hier des « normes liturgiques d’application de Traditionis Custodes ».

    A partir du 21 septembre prochain, tout prêtre qui veut célébrer selon le missel de 1962, de façon privée comme publique, devra demander une autorisation écrite à l’archevêque. Dans sa demande il devra « affirmer explicitement » « la validité et la légitimité de la réforme liturgique » et montrer « son appréciation de la valeur de la concélébration », particulièrement pour la messe chrismale. Il devra préciser la fréquence et le lieu de la célébration.

    Celle-ci est de toute façon interdite dans les églises paroissiales (il y en avait six jusqu’ici). Elle ne sera plus possible que dans trois chapelles, mais seulement le dimanche (jamais en semaine), à l’exclusion de Noël, du Triduum pascal et de la Pentecôte.

    Tous les autres sacrements doivent être célébrés selon les nouveau livres liturgiques.

    En outre, sauf permission donnée par l’archevêque, la messe de Paul VI doit être célébrée face au peuple.

    Tout cela est édicté afin de « promouvoir et rendre manifeste l’unité de cette Eglise locale, ainsi que donner à tous les catholiques de l’archidiocèse l’opportunité de manifester concrètement l’acceptation de l’enseignement du Second Concile du Vatican et ses livres liturgiques ».

    Il est remarquable que cette dernière indication arrive juste après l’obligation de la messe face au peuple : ainsi le mensonge est patent, l’imposture est signée. Car ce concile n’a demandé nulle part que la messe soit dite face au peuple, innovation dénoncée par Claudel dès… 1944.

    Peut-on rappeler que ce diocèse est celui dans lequel Joe Biden communie chaque semaine ?

    J’avoue que j’ai de plus en plus de mal à me considérer comme membre de cette Eglise. On me dira que quelques évêques ne sont pas sur cette ligne. C’est vrai. Mais il convient de prendre en compte que ces évêques qui ne participent pas à la dictature sont des évêques qui désobéissent au pape…

  • La persécution

    Nouvelle étape de la persécution dans le diocèse de Chicago : le cardinal Cupich a donné ordre à l’Institut du Christ Roi de quitter le diocèse d’ici le 1er août.

    • L’évêque de Savannah (moitié sud de l’Etat de Géorgie) annonce que la messe traditionnelle sera interdite dans le diocèse à partir du 20 mai 2023. Pourquoi ce délai ? Pour que les fidèles aient le temps de faire leur « transition vers la messe conforme aux décrets du Second Concile du Vatican ». Sic. Le petit dictateur ecclésiastique de Savannah ne sait donc pas, ou fait semblant de ne pas savoir, qu’il n’y a pas eu de décrets de Vatican II sur la liturgie, et que la nouvelle messe n’est pas du tout conforme à la constitution conciliaire sur la liturgie.

  • Scalfari

    Eugenio Scalfari, fondateur du journal de gauche La Repubblica, ouvertement athée, est mort à 98 ans.

    François « a appris avec tristesse le décès de son ami. Il garde avec affection le souvenir de leurs rencontres et conversations denses sur les questions ultimes de l'homme, qu'il a eues avec lui ces dernières années », dit le directeur du Bureau de presse du Vatican.

    On n’aura donc plus ces confidences scandaleuses ou hérétiques de François, soigneusement répercutées et enjolivées par Scalfari, sans jamais de démenti.

    On remarquera l’étonnante sobriété du cardinal Ravasi, pourtant habituellement pas avare de compliments envers la « culture » la plus anticatholique : il dit se souvenir de Scalfari, « un protagoniste de la culture laïque »...

  • Le pape et l'avortement

    "Si l’avortement est un péché très grave, comme l’affirme le pape François lui-même, ceux qui communient sans s’être repentis, réconciliés avec Dieu et avoir changé de comportement, « mangent et boivent leur propre condamnation », selon saint Paul dans la première lettre aux Corinthiens. C’est une question de vie éternelle. Le Pape est-il vraiment indifférent à la condamnation éternelle de Biden et Pelosi ? Ou bien est-ce saint Paul qui se trompe ?"

    Un excellent article de Riccardo Cascioli, ici.

  • En avance

    Leshan_ccp.jpg

    L’évêque de Leshan (Sichuan), Paul Lei Shiyin, a profité de la fête des saints Pierre et Paul, mercredi dernier, pour célébrer en sa cathédrale du Sacré-Cœur l’anniversaire de la fondation du parti communiste chinois. L’anniversaire est officiellement le 1er juillet, mais l’évêque n’a pas pu attendre plus longtemps pour inviter les fidèles à, selon le mot d’ordre, « écouter la parole du Parti, sentir la grâce du Parti, et suivre le Parti » (sic).

    Mgr Paul Lei Shiyin, qui a concubine et enfants, fut sacré sans mandat pontifical en 2011. François a levé son excommunication en application de l’accord secret entre le Saint-Siège et la Chine communiste.

  • Tout est dit

    Capture d’écran 2022-07-01 à 12.41.09.png

    D’un étudiant en théologie dogmatique de l’Angelicum, tertiaire prémontré, sur le dernier brulot en date du pape contre la liturgie traditionnelle :

    A propos de l’appel à un nouveau programme d’éducation sur le Novus Ordo, je l’ai déjà dit et je le redirai encore : Vos nouveaux prêtres et séminaristes ne sont pas tradis parce qu’ils n’ont pas étudié la réforme liturgique. Ils sont tradis parce qu’ils l’ont fait.

  • Leur Eglise

    Le nouveau sacrement nécessaire au salut :

    Coin-image-810x500.jpg

    C’est une pièce de 20 euros en argent frappée par le Vatican. Le dessin, d’une affligeante médiocrité, est signé Chiara Principe.

    *

    A la queue leu leu :

    Capture d’écran 2022-07-01 à 12.28.28.png

    C’est le logo du jubilé de 2025. Dessiné par Giacomo Travisani, célibataire à boucle d’oreille. Cet artiste encore plus doué que Chiara Principe est en fait le directeur d’une école italienne de massage dont le nom est « Evolution Academy ». Sic. On y enseigne au moins 13 sortes de massages, dont le massage californien émotionnel et l’anatomie palpatoire. Sic. Le dessin fait penser à ce que dans un certain milieu on appelle le « petit train ».

    5458123_f62b2c_767x400.jpg

  • Encore...

    Le jour de la fête des saints Pierre et Paul, le pape a publié un nouveau document de combat contre la liturgie traditionnelle.

    Le message de la journée : l'avortement c'est très bien, la liturgie immémoriale de l'Eglise c'est très mal.

  • Répugnant

    2.jpg

    3.jpg

    Nancy Pelosi a été reçue par le pape, a reçu sa bénédiction, puis a assisté à la messe pontificale des saints Pierre et Paul à la basilique Saint-Pierre et a communié des mains d’un prêtre de la basilique.

    François désavoue ainsi de façon ignoblement spectaculaire l’archevêque de San Francisco qui avait fini par lui interdire la communion tant qu’elle militerait pour l’avortement - et en tant que présidente de la Chambre des représentants elle est le numéro 2 de la culture de mort aux Etats-Unis, après le Président lui aussi « catholique pratiquant » (dans une église jésuite où il peut d’autant plus communier qu’il clame que le pape lui a dit qu’il pouvait continuer).

    Depuis lors il y a eu l’annulation de l’arrêt Roe contre Wade, que Nancy Pelosi a qualifié de décision « scandaleuse » qui « prive la femme du droit de prendre ses propres décisions en matière de de santé reproductive ». Puis elle a écrit une lettre aux députés démocrates, redisant que la Cour suprême « ne respecte pas la liberté des femmes en ce qui concerne leur santé reproductive ». Elle détaille ce que les députés vont devoir faire, notamment voter une fois de plus la sempiternelle loi qui « consacrera » le droit à l’avortement dans la loi fédérale et, puisqu’elle est chaque fois bloquée par le Sénat, supprimer la disposition qui permet au Sénat de la bloquer… Elle ajoute : « Pendant que cette Cour suprême extrémiste s'efforce de punir et de contrôler le peuple américain, les démocrates doivent poursuivre leur combat pour étendre la liberté en Amérique. » Et elle souligne qu’il est « essentiel que nous protégions et étendions nos majorités pro-choix à la Chambre et au Sénat en novembre, afin de restaurer les droits fondamentaux des femmes, et la liberté pour chaque Américain ».

    Nancy Pelosi à la gay pride de San Francisco dimanche dernier, moins de 72 heures avant d’aller se faire bénir par le pape complice.

    4.jpg

    Déjà pas plus tard que l'année dernière le 9 octobre 2021, le pape était tellement content du combat de la pétroleuse en chef:

    1.jpg