Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

François (pape)

  • Cardinal Zen

    Extraits d’une interview du cardinal Joseph Zen à un magazine en ligne de Taïwan.

    François n’a que peu de respect pour ses prédécesseurs.  Il fait table rase de tout ce qui a été fait par Jean-Paul II et par le Pape Benoît.  Et naturellement, pour faire bonne contenance, on dit tout le temps : « En continuité avec… » mais c’est une insulte.  Une insulte.  Il n’y a pas de continuité.

    En 2010, Parolin et Dias se sont mis d’accord avec les Chinois sur un avant-projet.  Alors, tout le monde a commencé à s’exclamer : « Oh, maintenant un accord arrive, il arrive, il arrive ».  Et tout d’un coup, plus rien. Je n’ai pas de preuve, mais je crois que c’est le Pape Benoît qui a dit non.  Il ne pouvait pas signer cet accord.  Et je pense que l’accord actuel qui a été signé doit être exactement le même, celui que le Pape Benoît a refusé de signer.

    (…)

    Il y a trois choses.  Un accord secret, tellement secret qu’on ne peut rien dire.  On ne sait pas ce qu’il contient.  Ensuite la réhabilitation de sept évêques excommuniés.  C’est incroyable, tout bonnement incroyable.  Mais le dernier acte est encore plus incroyable : la mise à mort de l’Église clandestine.

    (…)

    Maintenant, ils ont achevé leur travail.  Le 28 juin, le Saint-Siège a publié un document – le Saint Siège ! Aucun document ne provient directement du Saint-Siège mais toujours d’un dicastère en particulier, avec les signatures.  Là, il n’y avait aucun dicastère mentionné et aucune signature…  Du Saint-Siège.  Incroyable.  Quelqu’un n’ose pas prendre ses responsabilités.

    (…)

    À présent, le dernier acte est tout bonnement incroyable. Le document [que le pouvoir communiste chinois demande aux prêtres de signer] dit : « Pour exercer votre ministère publiquement, vous devez vous enregistrer auprès du gouvernement. »  Et ensuite vous devez signer.  Signer quelque chose qui vous engage à soutenir l’Église indépendante.  […]  Ce document contient quelque chose contre notre orthodoxie mais ils sont encouragés à signer.  On ne se ment plus seulement à soi-même.  On ne ment plus seulement aux communistes.  C’est au monde entier qu’on ment.  On ment aux fidèles.  Signer ce document, ce n’est pas signer une simple déclaration.  Quand vous signez, vous acceptez de devenir un membre de cette église qui est sous domination du parti communiste.  C’est terrible, vraiment terrible.

    Récemment, j’ai appris que le Saint-Père, dans un vol de retour (je ne me souviens plus d’où) a déclaré : « Bien sûr, je ne voudrais pas assister à un schisme.  Mais je n’ai pas peur d’un schisme. »  Et moi je vais lui répondre : « Vous être en train d’encourager un schisme.  Vous êtes en train de légitimer les schismatiques en Chine. »  C’est incroyable.

  • Les amis de François

    zanchetta-et-pape.jpeg

    Un procureur d’Oran en Argentine a lancé un mandat d’arrêt international à l’encontre de Mgr Gustavo Zanchetta, ancien évêque du diocèse du même nom, et sous-secrétaire général de la conférence des évêques argentins quand le cardinal Bergoglio en était président.

    Mgr Zanchetta, dont le portable était plein d’images pornographiques, est inculpé pour harcèlement sexuel après la plainte de deux séminaristes. En 2017 il a démissionné pour « raison de santé », et le pape a créé pour lui un poste d’assesseur à l’administration du patrimoine du Vatican. Ce qui lui a permis de quitter le pays. Depuis lors il réside à la fameuse maison Sainte-Marthe que dirige Mgr Ricca, l’inverti qui défrayait la chronique quand il était en poste à Montevideo, à quelques brasses de Buenos Aires.

    Comme Mgr Zanchetta ne répond pas à la justice argentine, ni par courriel ni par téléphone, la justice argentine lance un mandat d’arrêt international.

    Mais il n’y a pas d’accord d’extradition entre le Saint-Siège et l’Argentine…

    (Deux articles à lire chez Benoît et Moi.)

  • Horrible

    François dans son discours aux autorités thaïlandaises :

    « Je remercie de cette occasion d’être parmi vous et de pouvoir visiter cette terre riche de nombreuses merveilles naturelles et gardienne admirable de traditions spirituelles et culturelles ancestrales, telle la tradition de l’hospitalité…

    « … la Thaïlande, connue pour l’accueil qu’elle a réservé aux migrants et aux réfugiés… »

    « …aujourd’hui plus que jamais nos sociétés ont besoin d’‘‘artisans de l’hospitalité’’ »…

    Des centaines de chrétiens pakistanais croupissent dans les geôles du pays, dans des conditions épouvantables, parce qu’ils ont fui l’enfer qu’ils vivaient chez eux comme quasi esclaves dans les briqueteries ou les égouts. Ils viennent avec un visa touristique puis deviennent clandestins, et si en France cela ne change rien, en Thaïlande cela conduit en prison. Le droit d'asile et le statut de réfugié leur sont systématiquement refusés. Et leur sort est encore plus terrible depuis que la BBC a cru malin de tourner un reportage en caméra cachée. Jusque-là n’importe qui pouvait apporter de l’aide aux prisonniers, désormais les visiteurs doivent être membres d’une ONG ou d’une Eglise dûment enregistrée, la demande de visite doit avoir été faite par une lettre de la direction de cette ONG ou de cette Eglise, et elle est à renouveler chaque fois…

    Mais François vante l’hospitalité thaïlandaise… Il faut croire que, quand ils sont chrétiens, les migrants n’existent pas pour le pape obsédé par les migrants …

  • Répugnant

    Screenshot_2019-11-16 Jayne Ozanne ( JayneOzanne) Twitter.png

    François a reçu jeudi dernier Jayne Ozanne, lesbienne anglicane militante, membre fondateur du Conseil des archevêques de l’Eglise d’Angleterre, en 1999 (membre jusqu’à 2004), membre du Synode de d’Eglise d’Angleterre depuis 2015, fondatrice de l’Ozanne Foundation qui lutte contre les discriminations sexuelles et de genre dans les organisations religieuses, membre du comité de 12 personnalités qui conseille le gouvernement britannique sur les questions LGBT.

    EJj4XobWwAE0VOp.jpg

    Elle a remis au pape son livre « Just love », dédicacé : « Cher Pape François, merci pour votre exaltante gouvernance, et votre vie de service sacrificiel. S’il vous plaît, aidez-nous à faire en sorte que personne n’ait à passer par le traumatisme par lequel je suis passé en essayant d’accepter que Dieu m’aime passionnément et inconditionnellement – juste comme je suis ! »

    La photo ci-dessus est la bannière de son compte Twitter.

    Le pape lui a signé un T-shirt commémorant la canonisation du cardinal Newman. Elle a réagi :

    « Merveilleuse surprise d’un cadeau signé du Pape pour notre petite église de Littlemore – l’église construite par saint John Henry Newman. Ce T-shirt qui fut porté par nos amis lors du pèlerinage à la cathédrale de Canterbéry pour notre église, et à la Basilique Saint-Pierre pour la canonisation. »

    EJblo5CWkAEoBdj.jpg

  • La Chine de François

    Depuis le 9 novembre, Mgr Vincent Guo Xijin, le véritable évêque catholique de Mindong, que François a fait auxiliaire de l’évêque de l’Eglise officielle, et qui a refusé de participer aux ordinations sacerdotales le 28 octobre, « bénéficiait » d’une garde permanente de deux « agents de sécurité » devant son domicile. Et plusieurs fois par jour il recevait la visite de diverses personnes lui demandant de signer l’acte d’adhésion à l’Eglise « indépendante » chinoise afin d’être reconnu comme évêque par le pouvoir. On lui demandait aussi de se rendre à une réunion des prêtres « indépendants » de la province, qui se déroule jusqu’à demain. Mardi on l’a mis de force dans une voiture pour l’y conduire, mais il a tellement résisté qu’on la conduit à un autre endroit où l’on a tenté de le convaincre, et puisqu’il résistait toujours on l’a emmené chez l’évêque officiel, en espérant que celui-ci pourrait l’amener à de meilleurs sentiments. Hier, Mgr Guo Xijin s’est enfui de l’évêché et est retourné chez lui…

  • Fausse citation

    A la dernière session du synode, François a déclaré :

    « Certains pensent que la tradition est un musée de vieilles choses. J’aime répéter ce que disait Gustav Mahler : ‘‘La tradition est la sauvegarde de l’avenir et non pas la gardienne des cendres’’. »

    Ce propos me paraissait curieux. Le voyant de nouveau, je me suis décidé à vérifier. De fait c’est une fausse citation. la phrase attribuée à Mahler dit :

    « Tradition ist die Weitergabe des Feuers und nicht die Anbetung der Asche » : la tradition est la transmission du feu et non la vénération des cendres.

    Ce qui est superbe, contrairement à la falsification de François.

  • Mauvaise nouvelle pour François

    Son ami Evo Morales, président pachamamarxiste de Bolivie, a été contraint de démissionner. Juste après la fête amazonienne au Vatican, c’est un coup dur. Car c’est un triste jour pour Mère Terre et l’indigénisme communiste, dont Morales était un apôtre zélé. Rappelons qu’il avait créé l’Ordre du mérite Père Luis Espinal Camps (prêtre jésuite communiste), pour en décorer le pape, et il lui avait offert une copie de son superbe crucifix en faucille et marteau, tandis qu’il le décorait aussi du grand collier de l’Ordre du Condor des Andes.

    Sur le pape et Morales, voir ici et .

    On parle beaucoup des violences en Bolivie qui auraient contraint Morales à la démission (disons que c’est plutôt l’armée, qui ne comprend rien à Mère Terre), mais le rejet de son gouvernement par le peuple n’est pas nouveau : en 2016 je signalais que son ministre adjoint de l’Intérieur avait été battu à mort par des mineurs en grève.

  • Planter…

    Screenshot_2019-11-09 Le blog de Jeanne Smits(1).png

    Screenshot_2019-11-09 Le blog de Jeanne Smits.png

    urn-publicid-ap-org-7710c8d3eadb454ead73378ba14f4d8fVatican_Pope_St._Francis_Feast_55572-780x1033.jpg

    "Planter, c’est croire en une vie qui croît et qui est féconde, pour satisfaire la faim de la création de Mère Terre… Le synode, c’est planter cet arbre, l’arroser et le cultiver, pour faire que les peuples amazoniens soient entendus et respectés dans leurs coutumes et leurs traditions, en faisant l’expérience du mystère de la divinité présente dans le sol amazonien…"

    C’était aussi le 4 octobre, dans les jardins du Vatican.

  • L’offrande à Pachamama sur l’autel

    Screenshot_2019-11-08 Vatican newspaper features ‘Pachamama’ bowl used at Amazon Synod’s closing Mass.png

    Screenshot_2019-11-08 Vatican newspaper features ‘Pachamama’ bowl used at Amazon Synod’s closing Mass(1).png

    Screenshot_2019-11-08 Vatican newspaper features ‘Pachamama’ bowl used at Amazon Synod’s closing Mass(2).png

    C’était à la messe de clôture du synode, et c'est en une de l'Osservatore Romano. Une femme a apporté une coupe d’offrande à Pachamama, qui a été reçue par le pape, et déposée sur l’autel.

    Même le missel de Paul VI interdit de déposer sur l’autel autre chose que le pain et le vin du sacrifice.

    Mais cela ne vaut pas pour une offrande païenne qui a reçu la bénédiction pontificale…

  • La Chine de François

    Depuis hier matin (fête de la Toussaint) des fidèles occupent l’église de Wu Gao Zhang et prient à genoux devant l’édifice pour tenter d’empêcher sa démolition, décidée par les autorités. Il s’agit pourtant d’une paroisse de l’Eglise officielle, mais on vient de s’aviser qu’elle n’a pas tous les permis nécessaires à la construction d’une église…