Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Culture de mort

  • Aux Etats-Unis

    Au Kansas, un amendement à la constitution soulignant que celle-ci ne contient pas de droit à l’avortement a été rejeté par référendum, le 2 août, par 59% contre 41%.

    C’est une surprise dans un Etat considéré comme pro-vie. (L’avortement y est légal jusqu’à la 20e semaine mais le nombre d’avortoirs est passé de 23 en 1982 à 4 en 2014. Immédiatement après le vote, le Planning familial a annoncé l’ouverture d’un cinquième avortoir…)

    Le texte disait ceci :

    Réglementation de l'avortement. Parce que les Kansasiens accordent de l'importance aux femmes et aux enfants, la constitution de l'État du Kansas n'exige pas le financement de l'avortement par le gouvernement et ne crée ni ne garantit un droit à l'avortement. Dans la mesure permise par la Constitution des États-Unis, le peuple, par l'intermédiaire de ses représentants et sénateurs élus, peut adopter des lois concernant l'avortement, y compris, mais sans s'y limiter, des lois qui tiennent compte des circonstances d'une grossesse résultant d'un viol ou d'un inceste, ou des circonstances de nécessité pour sauver la vie de la mère.

    *

    Le gouverneur de l’Indiana a promulgué vendredi une loi adoptée le même jour par les députés par 62 voix contre 38, et auparavant par les sénateurs par 28 contre 19, qui interdit l’avortement sauf en cas de viol ou d'inceste dans les 10 premières semaines de grossesse, dans les cas où la vie de la mère est en danger ou si une malformation létale est détectée sur le fœtus. Ces avortements ne pourront être réalisés qu’à l’hôpital.

    C’est la première loi contre l’avortement adoptée aux Etats-Unis depuis le renversement de l’arrêt Roe contre Wade (compte non tenu des lois qui entraient en vigueur automatiquement après la décision de la Cour suprême). Il restait 7 avortoirs privés dans l’Etat.

  • L’avortement aux Etats-Unis

    L'Institut Guttmacher, qui est un très fiable et pointilleux militant de la culture de mort, indique que dans le mois qui a suivi l’arrêt de la Cour suprême sur l’avortement (donc au 24 juillet), 43 avortoirs ont fermé, dont 23 au Texas, 5 en Oklahoma et 5 en Alabama.

    Dans 11 Etats l’avortement est interdit totalement ou en grande partie. D’autres sont encore confrontés à d’ultimes batailles juridiques de retardement ou sont en train de voter des lois.

    A terme, selon l'Institut Guttmacher, l’avortement sera interdit dans la moitié des Etats.

    A ce propos, Le Figaro diffuse un reportage vidéo (Figaro Live) véritablement atroce. Le titre :

    « Au cœur du Midwest, l’Illinois, “sanctuaire” pour l’avortement, se prépare à un afflux de patients »

    Un Etat où on peut tuer les bébés est donc désormais un sanctuaire.

    Et les femmes enceintes sont des « patients ». Attendre un enfant est donc une maladie.

    C’est à la frontière entre le Missouri, « premier Etat à avoir interdit l’avortement », et l’Illinois, « où des cliniques réalisent des IVG ».

    Une femme, Lori, « offre le transport » aux femmes du Missouri qui veulent aller avorter.

    « Vingt minutes, et on est dans un monde complètement différent. Je traverse le pont, et tout d’un coup je suis dans un endroit où ces personnes peuvent avoir la procédure médicale dont elles ont besoin et qu’elles ne peuvent pas avoir là où je vis. »

    On arrive à l’avortoir, qui s’appelle « La clinique de l’espoir pour les femmes ».

    La propriétaire de l’avortoir explique : « Nous verrons exactement dans les mois à venir comment les gens naviguent vers différentes cliniques dans différents Etats pour obtenir ces soins. Mais nous prévoyons une augmentation considérable de nos patients. »

    Les soins pour les patients…

  • Soros au Texas

    Les comptes de campagne de Beto O’Rourke, qui veut devenir gouverneur du Texas en renversant l’excellent Greg Abbott, font apparaître qu’il a reçu un million de dollars de George Soros.

    Cela dit, Beto O’Rourke a déjà récolté 27,6 millions de dollars, ce qui est un record absolu au Texas. Tellement il est important de tenter de mettre fin à la domination des républicains pro-vie.

    Il est significatif qu’il a nommé comme responsable de sa collecte de fonds Cecile Richards, qui fut présidente du Planning familial au niveau fédéral de 2006 à 2018 ; période pendant laquelle le plus grand pourvoyeur d’avortements des Etats-Unis tua 3,5 millions de bébés et fut impliqué dans les affaires de ventes de tissus et de membres de bébés avortés.

  • Leur droit à la violence

    Les députés américains démocrates ont tous voté contre une résolution qui condamnait les violences exercées par les militants de la culture de mort sans discontinuer depuis l’arrêt de la Cour suprême sur l’avortement. Le texte a donc été rejeté.

    La résolution demandait simplement au gouvernement « d'utiliser tous les moyens appropriés d'application de la loi pour assurer la sécurité publique et protéger les droits des installations, groupes et églises pro-vie ».

    Le texte était présenté par Mike Johnson, député de Louisiane :

    « Les gauchistes radicaux ont été enhardis par l'inaction de cette institution à la suite de la fuite de l'avis, et maintenant ils ciblent leur violence sur les groupes mêmes qui prennent soin des femmes et de leurs enfants à naître dans les moments les plus vulnérables. C'est inadmissible. »

    Enumérant un certain nombre d’actes de terrorisme perpétrés dans des églises et des centres de grossesse dans l'Oregon, le Maryland, le Texas, le Colorado, la Virginie, le Wisconsin, l'Alabama, Washington, l'Iowa, Washington D.C. et la Louisiane, il a ajouté : Cela n'en finit pas. J'en ai des pages et des pages. C'est hors de contrôle. Or les centres de soins de grossesse de l'Amérique fournissent des services absolument essentiels dans les 50 États. Ils sont au service de millions de femmes chaque année. Ils sont soutenus par plus de 10 000 professionnels de la santé. Quand cette institution se dressera-t-elle contre les émeutiers ? Quand allons-nous rétablir la loi et l'ordre ? Notre camp est prêt à agir. Nous avons l'obligation et la responsabilité de le faire. » Mais le camp républicain est, pour l’heure, minoritaire.

    Comme le gouvernement démocrate refuse même de condamner verbalement les violences, le ministère de la sécurité intérieure prédit, sans risque de se tromper, qu’elles vont se poursuivre pendant des semaines…

  • Le pape et l'avortement

    "Si l’avortement est un péché très grave, comme l’affirme le pape François lui-même, ceux qui communient sans s’être repentis, réconciliés avec Dieu et avoir changé de comportement, « mangent et boivent leur propre condamnation », selon saint Paul dans la première lettre aux Corinthiens. C’est une question de vie éternelle. Le Pape est-il vraiment indifférent à la condamnation éternelle de Biden et Pelosi ? Ou bien est-ce saint Paul qui se trompe ?"

    Un excellent article de Riccardo Cascioli, ici.

  • Aux Etats-Unis

    img_4945_wide-f064524c2f218ddb4ddd76dd94421b485a6ec88d.jpeg

    Le seul avortoir du Mississippi, la sinistre « maison rose », a fermé ses portes hier.

    C’est en fait le 50e avortoir qui ferme depuis l’annulation de l’arrêt Roe contre Wade. Mais celui-ci était emblématique : c’est lui qui est à l’origine de la décision de la Cour suprême : il avait porté plainte contre une loi du Mississippi limitant l’avortement, et de procédure en procédure c’est cette plainte qui a fini par provoquer la révolution que l’on sait.

    Le record de fermetures d’avortoirs est détenu par le Texas : 14, suivi par l’Ohio : 10.

    Dix Etats n’ont plus d’avortoir (dont trois n’en avaient déjà plus lors de l’arrêt de la Cour suprême) : Alabama, Arkansas, Kentucky, Missouri, Mississippi, Wisconsin, Wyoming - (Oklahoma, Dakota du Sud, Virginie Occidentale).

  • Leur Europe

    Hier, le Parlement européen a adopté par 438 voix contre 133 et 58 abstentions une résolution demandant de « s’attaquer aux préjugés inconscients » dès l’enfance afin de lutter contre la « discrimination intersectionnelle », ce qui passe notamment par une « révision » des livres scolaires.

    Aujourd’hui, le Parlement européen a adopté par 324 voix contre 155 et 38 abstentions une résolution qui demande que soit inscrit dans la charte des droits fondamentaux de l’UE que « toute personne a le droit de bénéficier d’un avortement sûr et légal ».

  • Mississippi pro-vie

    Le gouverneur du Mississippi Tate Reeves a publié mercredi une proclamation par laquelle il déclare le mois de juin « Mois du caractère sacré de la vie ».

    La raison est que l’arrêt Roe contre Wade a été annulé au mois de juin, et le gouverneur souligne avec fierté que c’est la contestation d’une loi du Mississippi qui a conduit au renversement de la jurisprudence de la Cour suprême.

    Il ajoute que l’Etat « doit maintenant se tourner vers le travail à venir ». Il doit « prendre toutes les mesures pour soutenir les mères et les enfants par des politiques de compassion, pour s'assurer que chaque bébé ait une famille pour toujours qui l'aime et le chérisse, et pour construire et soutenir notre programme pro-vie ». La proclamation « encourage tous les citoyens à célébrer le caractère sacré de la vie, de l'enfant à naître à la mort naturelle, en se consacrant à la vérité selon laquelle toute vie est un don de Dieu, qui dote chaque individu d'une valeur et d'un potentiel incommensurables ».

  • Répugnant

    2.jpg

    3.jpg

    Nancy Pelosi a été reçue par le pape, a reçu sa bénédiction, puis a assisté à la messe pontificale des saints Pierre et Paul à la basilique Saint-Pierre et a communié des mains d’un prêtre de la basilique.

    François désavoue ainsi de façon ignoblement spectaculaire l’archevêque de San Francisco qui avait fini par lui interdire la communion tant qu’elle militerait pour l’avortement - et en tant que présidente de la Chambre des représentants elle est le numéro 2 de la culture de mort aux Etats-Unis, après le Président lui aussi « catholique pratiquant » (dans une église jésuite où il peut d’autant plus communier qu’il clame que le pape lui a dit qu’il pouvait continuer).

    Depuis lors il y a eu l’annulation de l’arrêt Roe contre Wade, que Nancy Pelosi a qualifié de décision « scandaleuse » qui « prive la femme du droit de prendre ses propres décisions en matière de de santé reproductive ». Puis elle a écrit une lettre aux députés démocrates, redisant que la Cour suprême « ne respecte pas la liberté des femmes en ce qui concerne leur santé reproductive ». Elle détaille ce que les députés vont devoir faire, notamment voter une fois de plus la sempiternelle loi qui « consacrera » le droit à l’avortement dans la loi fédérale et, puisqu’elle est chaque fois bloquée par le Sénat, supprimer la disposition qui permet au Sénat de la bloquer… Elle ajoute : « Pendant que cette Cour suprême extrémiste s'efforce de punir et de contrôler le peuple américain, les démocrates doivent poursuivre leur combat pour étendre la liberté en Amérique. » Et elle souligne qu’il est « essentiel que nous protégions et étendions nos majorités pro-choix à la Chambre et au Sénat en novembre, afin de restaurer les droits fondamentaux des femmes, et la liberté pour chaque Américain ».

    Nancy Pelosi à la gay pride de San Francisco dimanche dernier, moins de 72 heures avant d’aller se faire bénir par le pape complice.

    4.jpg

    Déjà pas plus tard que l'année dernière le 9 octobre 2021, le pape était tellement content du combat de la pétroleuse en chef:

    1.jpg

  • Bolsonaro

    Le 24 juin, dès l’annonce de l’annulation de l’arrêt Roe contre Wade par la Cour suprême des Etats-Unis, le président brésilien Jair Bolsonaro a twitté :

    Puisse Dieu continuer à donner force et sagesse à ceux qui protègent la vie innocente et l’avenir de nos enfants, au Brésil et dans le monde. Bonsoir tout le monde !

    Et le gouvernement brésilien :

    Le Brésil défend la vie et la famille comme préceptes constitutionnels et, depuis 2019, le gouvernement brésilien a adopté des mesures pour renforcer ce que la législation détermine.