Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Politique française

  • Aubervilliers : un maire algérien

    L’Algérienne Meriem Derkaoui a été élue maire d’Aubervilliers. Elle est communiste (membre du PCF, il paraît que ça existe encore) et veut absolument qu’on l’appelle Madame la Maire.

  • L’oie qui ne veut plus du gavage

    Laurence Abeille, député des Verts, présentait aujourd’hui à l’Assemblée nationale une proposition de loi visant à interdire le gavage des volailles. Elle a tenu une conférence de presse en présence de Pamela Anderson, la sauveteuse aux deux gros flotteurs de la série Alerte à Malibu, reconvertie dans la « cause animale ». On ne se refait pas.

    Les producteurs de foie gras, manifestement peu attirés par ce qui reste des appâts de l’ex-starlette, « s’étonnent qu’une élue de la République se fasse un coup de pub en choisissant une actrice américaine de série télé des années 80 pour condamner la production de l’un des fleurons de la gastronomie et de la culture française ». Et surtout ils sont « profondément choqués » du fait que cela se déroule en pleine crise de grippe aviaire : c’est hier que les élevages ont commencé à être vidés dans 18 départements, une mesure qui devrait coûter à la filière entre 300 et 350 millions d'euros alors que la mise aux normes européennes de « bien-être animal » a déjà coûté plus de 110 millions d'euros.

    Ils rappellent que la filière fait vivre 30.000 familles et assure environ 100.000 emplois directs et indirects, et demandent le soutien des députés.

  • "Révolté et écœuré"

    Le journaliste Hervé Ghesquière, ancien otage en Afghanistan, se dit, dans Le Monde, « révolté et écœuré » par l’« ignominie » de Martine Le Pen qui a publié sur son compte Twitter des photos de de meurtres de l’Etat islamique. « L'utilisation de ces photos est une abomination, une atteinte à la dignité humaine et une insulte à toutes les victimes du terrorisme », et bla-bla-bla.

    D’abord on ne voit pas en quoi il serait abominable de mettre sur internet des photos qui sont sur internet.

    Ensuite on rappellera que ce qui est « monstrueux » (comme dit aussi Ghesquière) ce n’est pas de montrer ces photos que tout le monde peut voir, c’est d’assimiler le Front national à l’Etat islamique. Car ce n’était qu’une réponse en images à une monstrueuse calomnie.

    Mais surtout il faudrait que quelqu’un appelle ce monsieur Ghesquière à un minimum de décence.

    Ce personnage qui joue de son statut d’ancien otage nous a coûté des millions d’euros, 20 millions dit-on, pour sa libération. 20 millions donnés au talibans qui ont pu ainsi, à nos frais, grâce à ce monsieur Ghesquière, se fournir en armes pour imposer la charia par le jihad et les attentats.

    Or lui et son confrère Stéphane Taponier avaient été accusés d'« imprudence vraiment coupable » par Claude Guéant, secrétaire général de l'Elysée à l'époque. C'est leur désir de gloriole qui nous a coûté 20 millions d'euros.

    Quand on est un héros de ce genre, on évite de la ramener…

  • Cambadélis dans le texte

    3616109486.jpg

    Jean-Christophe Cambadélis, patron du PS, le 17 septembre sur France Info :

    « Aujourd’hui quand vous entendez, honnêtement, quelqu’un comme Estrosi, vous vous demandez s’il n’est pas au Front national. Les positions développées par ce dernier sont pires que celles de Marion Maréchal-Le Pen qui n’a même pas besoin d’être extrémiste sur la question des réfugiés et des migrants. (…) De toute façon, les déclarations extrémistes de Christian Estrosi et de Xavier Bertrand sur les réfugiés empêchent désormais le front républicain. »

    C’est pourquoi Jean-Christophe Cambadélis, aujourd’hui, appelle à voter Christian Estrosi et Xavier Bertrand.

  • Ça c’est de l’info!

    lci-machin-chose-sauvadet_5478094.jpg

    « M. Machin-Chose », c’est François Sauvadet, président du conseil départemental de la Côte-d’Or, député-maire, ancien ministre.

  • Sursaut républicain

    D’aucuns espéraient un « sursaut républicain » aux élections régionales, notamment après les attentats. Eh bien il y a eu un sursaut républicain : les électeurs ont montré qu’ils voulaient défendre la chose publique, leur chose publique nationale.

    Bizarrement, l’établissement politico-médiatique ne paraît pas apprécier…

  • Raté

    Le « pass contraception », c’était une idée géniale de Ségolène Royal : donner aux lycéens et surtout aux lycéennes des moyens de contraception gratuits et anonymes. En bref la possibilité de multi-copuler sans que papa et maman le sachent et sans risque. Inauguré en Poitou-Charente, le « pass contraception » a été repris dans les autres régions. Ce que l’on ne nous dit pas, c’est que c’est un échec patent. C’est l’échec, sans doute pas si étonnant qu’il paraisse, d’une massive incitation à la débauche des jeunes et d’éloignement de leurs parents.

    Voici le bilan en Ile-de-France, révélé par les deux candidats PCD de la liste Pécresse aux régionales :

    Le budget initial a été de 900.000 euros pour une prévision de l’exécutif de distribuer 100.000 pass contraception. Finalement moins de 2000 pass auront été distribués sur la mandature. Le bilan a été catastrophique démontrant un échec total du dispositif. C’est une véritable insulte aux franciliens dans la gestion des deniers publics. Cela démontre aussi une incompréhension profonde des relations familiales et du rôle des parents dans l’éducation affective et sexuelle des jeunes.

    (Valeurs actuelles, via Le Salon Beige)

  • L’euthanasie en France

    La loi d’euthanasie Claeys-Leonetti est en seconde lecture à l’Assemblée nationale. Hier soir, "les députés" ont de nouveau voté le « droit à la sédation profonde et continue ».

    Ils ont également voté de nouveau contre deux amendements ouvertement euthanasiques.

    Il y avait semble-t-il 61 députés en séance…

     

    Addendum

    L'ensemble du texte a été voté ce soir à main levée par les quelques députés présents. Il doit retourner au Sénat.

  • Ils n’ont rien d’autre à faire ?

    Alors qu’elle sortait de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, mardi soir, Marie-Christine Dalloz, député du Jura et député de la France au Conseil de l’Europe, a été approchée par un groupe d’Ukrainiens, conduits par le député Volodymyr Ariev, qui lui ont remis une notification du procureur de Kiev lui indiquant qu’elle avait violé le code criminel ukrainien et que son crime était passible de 5 à 7 ans de prison.

    Le crime de Marie-Christine Dalloz est de s’être rendue en Crimée en juillet dernier (en compagnie d’autres parlementaires), par la ligne aérienne Moscou-Simferopol, dont les Ukrainiens ont décrété qu’elle est « interdite ».

    L’élue dit qu’elle n’est « pas traumatisée » : elle est protégée chez nous par son immunité parlementaire, et elle assure qu’elle n’a pas l’intention de demander un visa pour aller en Ukraine…

    Le procureur de Kiev doit s’ennuyer ferme pour se livrer à ce genre de plaisanterie...

  • Ecœurant

    Le Conseil Économique, Social et Environnemental organise un colloque sur la liberté d’expression et la censure.

    C’est en effet un expert, depuis qu’il a mis au panier 700.000 signatures qui le contraignaient à élaborer un avis sur la loi Taubira.

    Et l’invitée vedette du colloque est… Christiane Taubira.

    Voilà comment les puissants nous crachent à la gueule.

  • Majorité absolue : 11

    6a00d83451619c69e201b8d1596442970c-pi.png

    L’Assemblée nationale a approuvé hier, par 13 voix contre 8 (sic), l'accord franco-russe du 5 août qui a annulé la vente de deux navires de guerre Mistral à la Russie.

    « Les Républicains, le Front de gauche et l'extrême droite » ont voté contre.

    « Les Républicains, le Front de gauche et l'extrême droite » avaient donc hier 8 députés disponibles.

    On ne fera croire à personne qu’ils ne pouvaient pas mobiliser six députés de plus, qui auraient fait de l’opposition une opposition…

    C’est donc qu’il y avait un accord général pour voter ce texte, et que ceux qui ont encore dénoncé cet accord dans l’hémicycle sont des hypocrites.

    Encore un effort, et on arrivera à voter des textes par 2 voix contre 1. On pourrait se dire qu’au moins ça fera des économies. Mais non. Ils sont payés quand même, les 577…

    (Illustration trouvée sur le Salon Beige)

  • L’ignominie

    Elle a osé, ils ont osé, exclure Jean-Marie Le Pen du Front national.

    J’ai beaucoup regretté de ne pas avoir eu le courage de dire clairement à Jean-Marie Le Pen, lorsqu’il me vantait les qualités de Marine, qu’il faisait une énorme erreur de vouloir lui confier son mouvement. Ce qui n’aurait assurément rien changé, puisque c’était sa ferme volonté. Mais j’aurais eu la conscience plus tranquille. D’autant que le résultat est bien pire que ce que je craignais. Cela dit, je n’aurais jamais imaginé que ça aille jusqu’à l’exclusion de celui qui a fondé le mouvement et l’a porté à bout de bras pendant des décennies, bravant la haine politico-médiatique avec un panache… qu’il a toujours, le panache des grands jours de l’adversité. Vive Jean-Marie, malgré tout.

  • Le dhimmi malin

    Ou plutôt le dhimmi qui se croit malin mais qui est une carpette comme les autres : Yves Jégo (UDI) lance une pétition en ligne « Pour une alternative végétarienne obligatoire dans les cantines scolaires », et va déposer une proposition de loi en ce sens.

    Ainsi mettra-t-on un terme à cette insupportable guérilla de millions de parents bouddhistes qui partout en France réclament des menus sans viande.

  • L’accueil des pèlerins interdit…

    Trois anciens pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle s’étaient installés sur la route du pèlerinage, près du Puy-en-Vely, pour accueillir les pèlerins. La communauté d’agglomération du Puy-en-Velay entend le leur interdire…

    Voir l’article du Salon Beige, le site de « L’Hospitalité », et la pétition.

  • Albert de Mun expulsé de l'Assemblée nationale ?

    Ce serait une nouvelle honte, une grande honte, pour leur République.

    Voir la lettre de Jean-Frédéric Poisson :

    6a00d83451619c69e201bb0847cf66970d-pi.jpg

    (Via Le salon Beige)

  • L’étrange retour du maire de Venelles

    Robert Chardon, le maire de Venelles, est revenu chez lui et à sa mairie.

    Il explique dans une lettre étrange qu’il a voulu se faire soigner « dans une sphère totalement privée »... à l’hôpital d’Aix, hospitalisation qui « n’a, à aucun moment, été faite sous contrainte », et il explique ses tweets anti-islam par un « épisode aigu et transitoire d’exaltation d’humeur » dû à la lourdeur de son traitement.

    Le problème, comme le détaille Novopress, est que ça ne correspond pas à ce que l’on savait de l’histoire.

  • Obscène

    Anne Hidalgo, maire de Paris, soutient le Qatar qui porte plainte contre Florian Philippot qui a eu l’outrecuidance de lier ce pays au terrorisme islamiste :

    Je pense que s'ils se sentent insultés, ils ont raison d'avoir recours au droit. Ce que je peux dire sur Paris et la relation que l'on a avec le PSG, le patron du PSG, c'est une relation d'abord extrêmement positive, très forte. Je les remercie d'avoir mis le club de Paris au niveau auquel il est, de soutenir des choses qui m'importaient beaucoup, je pense au foot féminin, la lutte contre l'homophobie, le racisme dans les stades, nous travaillons main dans la main. Je suis heureuse de cette collaboration avec eux.

    Le Qatar donne au PSG trois fois plus d’argent que n’en ont les autres clubs de même niveau. Ce déluge de fric plaît beaucoup au maire de la capitale des bobos.

    Ce qui est surtout ahurissant est qu’elle fait ainsi l’éloge d’un pays où il n’y a aucune liberté d’expression, aucune liberté politique, sociale, religieuse.

    Mais au fond peut-être est-ce ce dont rêvent secrètement les socialistes…

    Quant à la lutte contre l'homophobie c'est un gag : l'homosexualité est punie de mort au Qatar. Excellent :

     

  • L’euthanasie au Sénat

    La commission des Affaires sociales du Sénat a adopté hier 12 amendements à la proposition de loi sur la fin de vie.

    Le plus important est assurément que l'hydratation et l'alimentation artificielles ne sont plus assimilées à des traitements.

    D’autre part l’euthanasie (la « sédation profonde et continue ») ne pourra être pratiquée qu'en cas de « souffrance réfractaire ».

    Mais, à supposer que ce soit voté par le Sénat, il n’en restera rien au retour à l’Assemblée.

    Et en sens inverse, en ce qui concerne les « directives anticipées », la commission limite les cas dans lesquels le médecin n’est pas tenu de s’y conformer.

  • Comme sous Staline…

    Robert Chardon, le maire UMP de Venelles, est introuvable depuis qu’il a été « hospitalisé » juste après avoir demandé l’interdiction du culte musulman en France.

    Ses comptes Facebook et Twitter ont été fermés, il est injoignable à son domicile et à sa mairie, et il ne se trouve dans aucun hôpital de la région.

    Le journaliste Francis Gruzelle, de Riposte laïque, a déposé un avis de signalement à disparition de personne auprès du procureur de la République d’Aix-en-Provence.

  • La mosquée préfectorale

    Conformément à ce que le préfet lui avait demandé, la communauté d’agglomération de Mantes-en-Yvelines (Camy) a autorisé la vente de l’ancienne trésorerie de Mantes-la-Ville à une association musulmane, en passant par dessus l’autorité du maire FN.

    Le maire, Cyril Nauth, souligne que « c'est inacceptable », et envisage d’user de son droit de préemption, ou d’attaquer le permis de construire : il y aura des problèmes de circulation et de stationnement, sans parler d'éventuels « troubles à l'ordre public ».

  • Bompard propose

    Jacques Bompard a déposé le 20 mai une proposition de loi « visant à promouvoir des solutions alternatives à l’avortement ».

    Le seul article premier donne une idée de l’ensemble :

    Après la première phrase de l’article L. 2212-1 du code de la santé publique sont insérés sept alinéas ainsi rédigés :

    « Le médecin face à cette demande est dans l’obligation d’informer la mère de l’acte qu’elle demande. Il doit :

    « - avertir la femme enceinte des conséquences physiques la touchant dans son corps et sa féminité notamment les risques d’infertilité, de blessures utérines et de cancers et psychologiques qu’elle encourt suite à l’avortement qu’elle demande ;

    « - faire prendre conscience à la mère de la réalité de ce qu’elle porte lui faisant écouter le cœur de l’enfant ;

    « - établir en des termes simples et concrets la réalité de l’avortement : suppression d’un être.

    « Compte tenu des conséquences de l’avortement, physiques et psychologiques pour la mère et de la suppression de l’enfant, le médecin propose des solutions alternatives pour une considération digne de la mère et de l’enfant. Ces propositions sont les suivantes :

    « - possibilité pour la mère d’accoucher sous X ou de confier son enfant à des services de l’État,

    « - ou celle de garder l’enfant rassurant la mère sur les conditions matérielles auxquelles elle devra faire face par la présentation d’aides, droits et avantages, en tous genres qu’elle peut recevoir de l’État. »

    Il va de soi, hélas, que ce texte, non seulement ne peut pas être adopté, mais n’arrivera même pas en discussion dans l’hémicycle, mais c’est tout à l’honneur de Jacques Bompard (et de l'Assemblée, et finalement de la France) de l’avoir fait enregistrer.

  • Comme en URSS

    Le maire UMP de Venelles (Bouches-du-Rhône), a déclaré sur Twitter, jeudi, jour de l’Ascension :

    « il faut interdire le culte musulman en France. »

    Puis il a interpellé Nicolas Sarkozy pour lui demander de prendre la même position.

    A l’UMP, on a aussitôt commenté que Robert Chardon était très malade et n’était donc pas tout à fait responsable de ses propos gravement islamophobes.

    Mais il les a calmement réitérés à des journalistes, précisant que c’est son cancer qui lui a ouvert les yeux. « Je supprime la loi de 1905 et proclame que la République favorise la pratique de la foi chrétienne », a-t-il ajouté.

    Alors l’UMP a lancé une procédure d’exclusion contre lui.

    Dès le lendemain, c’est-à-dire hier vendredi, Robert Chardon a été hospitalisé d’office. Cette demande d’hospitalisation a été formulée par « un tiers compte tenu de l’incohérence de ses propos ».

    Car seul un fou peut demander qu’on interdise la religion du jihad "d’amour de paix et de tolérance©". Nous en sommes là.

  • La dictature antiraciste dans ses œuvres

    Jean-Christophe Cambadelis, ne parlant pas en son nom mais officiellement au nom du parti socialiste, dénonce comme « légèrement xénophobe » l’attaque de Nicolas Sarkozy contre la réforme des collèges, parce qu’elle vise Najat Vallaud-Belkacem.

    « Madame Taubira a été attaquée pour les raisons que l'on sait, pour la couleur de sa peau (sic). Et madame Belkacem est attaquée, pourquoi ? Parce qu'elle s'appelle madame Belkacem. Je pense que cette attaque est légèrement xénophobe, je le dis, et c'est inadmissible dans notre République. »

    Au passage, Jean-Christophe Cambadelis confirme donc et souligne que Najat Vallaud-Belkacem est une étrangère : car, par définition, la xénophobie ne peut s’exercer qu’envers des étrangers.

    Mais surtout, il est donc désormais interdit de critiquer toute réforme qui serait conduite par une noire ou une étrangère, parce que c’est raciste et xénophobe. (De fait on nous avait déjà fait le coup avec la loi sur le « mariage » des homosexuels : critiquer la loi c’était raciste et homophobe).

    Et d’abord toute réforme conduite par une femme, parce que c’est sexiste. D’où l’affirmation solennelle de Bruno Le Roux, faite officiellement en tant que président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale : « On attaque Najat Vallaud-Belkacem parce que c’est une femme, et une femme issue de la diversité. »

    Voilà où en est le débat politique dans notre pays, à quelles aberrations conduit la dictature du soi-disant antiracisme.

  • Le préfet qui veut imposer une mosquée

    La République est laïque, ce qui veut dire, depuis la définition de 1905, qu’elle est anticatholique. La laïcité, cela peut donc conduire à favoriser la construction de mosquées, comme l'avait confirmé Jean Glavany, et comme on le voit d’ailleurs partout en France. Dans les Yvelines, on passe à la vitesse supérieure. Jusqu’ici ce sont les maires qui subventionnaient les mosquées. A Mantes-la-Ville, c’est le préfet, le représentant de l’Etat, qui veut imposer la mosquée, contre l’avis de la municipalité, et des citoyens qui ont élu cette municipalité notamment parce qu’elle promettait qu’il n’y aurait pas de mosquée.

    A Mantes-la-Ville, en 2013, une convention avait été signée, selon laquelle la Communauté d’agglomération de Mantes-en-Yvelines (CAMY) devait vendre les locaux de l’ancienne trésorerie municipale à la ville de Mantes-la-Ville, qui devait ensuite les céder à une association musulmane.

    La nouvelle municipalité FN a gelé le processus.

    Pour contourner le problème, le préfet, dans un courrier à la CAMY, a invité les élus à « envisager la possibilité d’une vente directe à l’association ».

    Bref, le préfet décide d’imposer une mosquée à Mantes-la-Ville, en passant par dessus les prérogatives de la municipalité, et contre l’avis de la population.

    Ce préfet s’appelle Erard Corbin de Mangoux, ma chère.

    Je ne sais pas si ses ancêtres ont fait les croisades, auquel cas ils doivent se retourner dans leur tombe, mais avant d’être préfet il était directeur de la DGSE (par la grâce de son ami Sarkozy), et c’est sous sa responsabilité que Mohammed Mehra aurait pu pénétrer en Israël, en septembre 2010, avec pour contrepartie de livrer des renseignements aux services français (juste avant d'aller se former chez les talibans en Afghanistan, toujours en liaison avec la DGSE).

  • Béziers

    Toute la polémique contre Robert Ménard sur le soi-disant « fichage » paraît totalement artificielle et incongrue. Elle l’est, de fait. Mais elle a une raison d’être, qui apparaît très clairement dès que l’on détourne un peu l’attention du tintamarre. Il s’agit en fait d’empêcher les Français de considérer que dans 20 ans Béziers sera donc une ville musulmane, et de réfléchir au fait que plusieurs autres villes de France (comme déjà Roubaix et une partie de Marseille) seront alors musulmanes, avec tout ce que cela implique…

  • Hollande c’est Pétain ?

    Propos de Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du parti socialiste :

    « François Hollande est un bouclier pour les Français et Manuel Valls est un glaive dans les réformes. »

    Comme chacun le sait, le bouclier et le glaive, cela renvoie à Pétain et à de Gaulle, selon la fonction que Robert Aron attribuait aux deux personnages, vision qui est aujourd’hui considérée comme spécifiquement pétainiste…

  • Le déshonneur du Front national

    Les instances du Front national se sont donc donné le ridicule de « suspendre » l’adhérent Jean-Marie Le Pen et de prévoir une assemblée générale extraordinaire par courrier (sic) qui supprimera des statuts l’article instituant une présidence d’honneur…

    Ainsi les sinistres jeunes arrivistes et les pauvres vieux courtisans de la bande à Marine ont-ils décidé de l’assassinat en douceur de celui sans qui il n’y aurait pas de Front national. Parce que Marine et ses mignons n’ont pas le courage d’un Brutus…

    Objectivement, ce qui arrive est de la faute de Jean-Marie Le Pen. Il voulait absolument léguer le Front national à sa fille, et il était inutile d’essayer de le raisonner. Lui qui s’est montré si clairvoyant dans tant de domaines, il était totalement aveuglé par sa passion paternelle. Je n’étais pourtant pas le seul, loin de là, à voir qui était Marine et ce qu’elle allait faire – ce qu’elle faisait déjà.

    La dérive du FN était inéluctable. On passait d’un mouvement dirigé par un homme qui avait des convictions (et une culture, et une profondeur humaine, et qui charriait tout l’essentiel de la tradition française) à un parti dirigé par des VRP raisonnant en termes de parts de marché.

    J’en ai voulu à Le Pen d’être si aveugle quant à sa fille. Il le paye aujourd’hui. Il n’empêche que c’est une honte absolue que de le traiter de la sorte.

    Pour ma part, je m’honore et je m’honorerai toujours d’avoir travaillé dix ans avec Jean-Marie Le Pen.

    Quant à la petite Marion, elle ferait bien de mettre un terme à ses états d’âme. Si elle a percé c’est en se faisant appeler Le Pen alors qu’elle ne s’appelle pas Le Pen. Si elle a honte de son grand-père, tout à coup, qu’elle reprenne son vrai nom. Il en est d’ailleurs de même, d’une certaine façon, pour Marine. Car si elle s’était présentée en politique comme Martine Aubry ou Angela Merkel, elle s’appellerait Marion Chauffroy.

    Alors, Marion Maréchal et Marion Chauffroy, si vous voulez tuer le vieux, chiche ?

  • Dhimmitude plein pot

    Le Conseil de Paris a décidé hier de faire passer le loyer annuel des locaux occupés par le CFCM de 30.583,14 € à… 100 €. En outre, 90% de la dette du CFCM, 49.216  €, lui est remise gracieusement.

    La loi de 1905 est évidemment respectée, puisque, comme chacun sait, le Conseil français du culte musulman n’a rien à voir avec le culte musulman (pas d'amalgame, s'il vous plaît).

  • Holllande et Valls tiennent à leur provocation

    Au conseil des ministres du 5 janvier dernier, Laurent Stefanini, chef du protocole de la République, a été nommé ambassadeur de France près le Saint-Siège. Laurent Stefanini est certes un diplomate chevronné, mais aussi un homosexuel déclaré. Et c’est évidemment une provocation que de proposer au Vatican un ambassadeur homosexuel, même si François n’est pas homme à juger…

    A vrai dire, c’est Sarkozy qui avait commencé, en nommant un autre diplomate ouvertement homosexuel, Jean-Loup Kuhn-Delforge, à ce même poste. Sans doute pour embêter Benoît XVI. Mais c’est la France qui fut embêtée, et qui finit par céder après une vacance de 13 mois.

    Aujourd’hui, François ne juge certes pas Laurent Stefanini, mais la Curie ne veut pas d’un ambassadeur de France homosexuel. Donc, depuis le 5 janvier, c’est le silence absolu du côté du Vatican. Ce qui veut dire qu’on rejette, sans discussion possible, la nomination.

    Vendredi dernier, l’Elysée a fait savoir que l’on attendait toujours la réponse à la demande d’agrément… En attendant, depuis le 1er mars il n’y a plus d’ambassadeur de France près le Saint-Siège.

    Le pire dans cette histoire, ce n’est pas la grossièreté militante de la République laïque – on ne la connaît que trop -, c’est la scandaleuse intervention du cardinal André Vingt-Trois, qui a osé écrire à la Curie pour soutenir la nomination de Stefanini…

  • Fin de chrétienté

    Bernard Accoyer a déclaré à l’Assemblée nationale qu’il était inacceptable que les députés débattent d’un projet de loi le Vendredi Saint, soulignant qu’en outre c’est un jour férié en Alsace-Moselle et que le député alsacien Patrick Hetzel ne pouvait être là parce qu’il était « à la messe ce matin ».

    L’intention est bonne, sauf qu’il n’y a pas de messe le Vendredi Saint (et que la "fonction liturgique" ne peut avoir lieu que l'après-midi).

    La présidente PS de la commission des affaires sociales a répondu à Bernard Accoyer que ce vendredi « n’est pas plus saint qu’un autre ».

    Que Dieu lui pardonne.