Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Politique française

  • Bien sûr

    Edouard Philippe était explicitement et résolument opposé à la « PMA pour toutes ».

    Donc il va demander aux parlementaires de voter la légalisation de la « PMA pour toutes ».

    « Notre objectif est bien de traduire d'un point de vue législatif l'avis du Comité consultatif national d'éthique », a déclaré le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner à l'issue du Conseil des ministres.

  • La Corse à Paris

    groupe_regionaliste_a_l_assemblee_nationale_negociations_toujours_en_cours_full_actu.jpg

    Les trois députés nationalistes corses sont entrés à l’Assemblée nationale en chantant le sublime hymne corse.

    Malheureusement je ne trouve pas de vidéo.

    Je rappelle aux distraits que l’hymne corse est un cantique à la Sainte Vierge (qui plus est appelée Reine) : Dio vi salvi, Regina.

    Que Dieu vous garde, Reine
    Et Mère universelle
    Par qui on s'élève
    Jusqu'au paradis.
    Par qui on s'élève
    Jusqu'au paradis.

    Jour historique pour la République laïque…

  • Logique

    François de Rugy a été élu président de l’Assemblée nationale.

    Il avait été le premier à renier sa parole au cours de la campagne présidentielle.

    Il est récompensé.

    Ainsi le veut la moralisation de la vie politique.

  • Bipolaire

    Ségolène Royal, qui n’était plus rien, la pauvre, a « accepté » le poste d’« ambassadrice de France chargée de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique », qu’« on » lui a proposé.

    La voilà donc madone bipolaire des pingouins et des manchots.

    A ce poste elle remplace Michel Rocard, qui touchait là quelque 80.000 € d’argent de poche par an.

    Mais tout à coup je suis pris d’une crise d’angoisse rétroactive : Michel Rocard est mort il y a quasiment un an. Et depuis un an personne n’occupait donc ce poste. Ou bien nous avons frôlé une terrifiante catastrophe… ou bien ça ne sert à rien d’autre qu’à recaser un recalé (comme on le savait, à vrai dire).

  • Quel cirque !

    Richard Ferrand, nommé par le démiurge Macron président du groupe La République en marche, donc seul candidat, a été élu à l’unanimité président du groupe. Enfin presque : 306 sur 308. C’était à main levée, et il y en a eu deux qui n’ont pas levé la main. Sans doute un paralysé et un qui faisait déjà la sieste.

    Ainsi Richard Ferrand, rattrapé par les affaires, ne pouvait pas rester ministre. Mais on le bombarde chef des députés macronistes. C’est très pratique : il a l’immunité parlementaire. Et si la justice demande la levée de son immunité, il a une majorité pour la rejeter…

    Et la première loi qu’on votera sera celle sur la moralisation de la vie politique…

    Se foutre du monde à ce point-là, c’est du grand art.

  • Pitoyable

    Collabos et fiers de l’être : Thierry Solère annonce la création d'un groupe commun avec les centristes de l'UDI à l'Assemblée nationale, qui aura une « attitude constructive vis-à-vis des réformes dont le pays a besoin qui seront proposées par le gouvernement ».

    Parce que 350 godillots, ça ne suffit pas à Macron ? Il lui en faut une quarantaine de plus, qui se présentaient aux électeurs comme candidats d’opposition ?

  • Président dhimmi

    Et d’une ignorance criminelle :

  • L’appel du vide

    Les primaires auraient pu faire croire à un petit retour du politique. Parmi les candidats connus, à droite c’est celui qui affichait des idées de droite qui fut désigné, et à gauche celui qui affichait des idées de gauche. Et il y avait l’émergence de la gauche plus à gauche de Mélenchon, et la progression du Front national.

    Et patatras. C’est le pion de l’euromondialisme qui fut élu.

    Et re-patatras, pire encore : les électeurs élisent en masse des inconnus qui ont pour mission de voter tout ce que leur demandera Macron. Une armée de pions clonés au service du pion en chef.

    Le degré zéro de la politique. Le néant.

  • Sans vergogne

    Le lobby a exhumé un débat dans lequel Olivier Serva, aujourd’hui candidat macroniste aux législatives, se prononçait contre le « mariage pour tous » et rappelait, en tant que chrétien, que les relations sexuelles entre personnes de même sexe sont une abomination dans la Bible :

    « Pour moi être tolérant ce n'est pas accepter l'intolérable. Pour le chrétien que je suis, et je lis la Bible, le Deutéronome, il est écrit que quand un homme couche avec un homme ou une femme couchant avec une femme, c'est une abomination. (…) Evidemment que c'est un pêché, la Bible le dit ! (…) Il n'est pas question qu'en catimini quelques lobbies parisiens influent sur les députés (…) pour faire passer une loi que nous ne voulons pas. »

    Pour que Olivier Serra puisse toujours être candidat, il fallait bien entendu qu’il se répande en excuses et qu’il renie ses propos. C’est chose faite :

    « Je me suis exprimé en 2012 en tant que simple citoyen dans le cadre d’un débat contradictoire relatif à l'adoption de la loi sur le “Mariage pour tous”. Je m’excuse auprès des personnes que j’ai pu blesser pour cette prise de parole outrancière et je retire ces propos qui ne correspondent pas à mes convictions. C'était une faute. »

    Un siège de député vaut bien une apostasie.

    Du moins en ce monde…

  • Manuel Valls et les habitant.e.s