Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Politique française

  • En famille

    FTcGB1cWQAEsqZR.png

    On peut ajouter que Nathalie Saint-Criq est la fille du président du conseil de surveillance de La Nouvelle République du Centre-Ouest et la sœur du président du directoire du groupe Nouvelle République du Centre-Ouest (quatre journaux et TV Tours), etc.

  • France Inter

    Tout le monde sait que la station de soi-disant service public France Inter est un organe militant de gauche et d'extrême gauche. Et comme elle l'est ouvertement, il n'y a pas à épiloguer. Toutefois, le graphique ci-dessous nous le balance en pleine figure de façon parlante... L'alliance de gauche NUPES : 73% du temps d'antenne.

    Capture d’écran 2022-05-23 à 15.46.44.png

    Capture d’écran 2022-05-23 à 15.51.11.png

  • Méritantes

    img-5706.jpeg

    "L’association nationale des membres de l’ordre du mérite a remis ce samedi 21 mai au matin, dans les salons de l’hôtel de ville d’Angoulême, trois prix de l’éducation citoyenne et deux prix du civisme à des jeunes qui se sont investis dans des projets méritants."

    (Répétez encore : « Le grand remplacement est un fantasme d’extrême droite. »)

  • Notre Katechon...

    On fait avec ce qu'on a. Si papy Le Pen avait réellement quelque chose du katechon, il n'en reste plus guère en sa fille. Mais on n'a pas le choix et il faut évidemment voter et faire voter pour elle. C'est à dire contre Macron.

  • Verrouillage

    fabius-accueillera-macron-pour-l-anniversaire-de-la-constitution-901x600.jpg

    La dictature ne se laissera pas faire au cas où un mauvais candidat deviendrait président. Ils ont tout prévu, et Fabius le révèle sans détours.

  • Les assassins

    Macron et Véran (et quelques autres) la voulaient absolument. Après un parcours parlementaire de près d’un an et demi, secondés par les frénétiques tricoteuses de l’Assemblée, ils ont réussi à faire adopter l'allongement du délai légal de l’avortement de 12 à 14 semaines.

    La proposition de loi a été adoptée - en quatrième lecture - par 135 voix, contre 47 et 9 abstentions.

    Il y avait donc en séance 191 députés sur 577 : un sur trois. La loi a été votée par moins d’un député sur quatre : une majorité de… 23,5%.

  • Psychiatrique

    Capture d’écran 2022-02-10 à 13.44.05.png

    Je n’avais pas fait état de ce titre d’Euractiv parce que l’information ne pouvait pas être vraie, mais que je ne comprenais pas où était le lézard. D’autant que l’article se terminait en une eau de boudin opaque. En fait le lézard était sous mon nez, il s’appelle Darmanin.

    A l’issue d’un conseil des ministres de l’Intérieur de l’UE, le 3 février, Darmanin (en tant que président tournant de ce conseil puisque c’est la France qui exerce cette présidence) annonçait que « tout le monde est d’accord » pour dire que tous les pays de l’UE doivent prendre leur part de responsabilité dans l’accueil des « réfugiés » et donc pour qu’il y ait « une certaine solidarité obligatoire », solidarité qui « ne sera pas facultative ». Sic, non seulement elle sera obligatoire mais en plus elle ne sera pas facultative…

    Cela paraissait simple, même si c’était absurde : il était tout simplement inimaginable que les ministres polonais et hongrois, par exemple, aient acquiescé.

    La suite de l’article d’Euractiv était un embrouillamini. Cela devenait « une initiative franco-allemande », et « on peut toutefois se demander quels seront les États membres de l’UE qui participeront effectivement à l’initiative franco-allemande ». D’autant que « la plupart des ministères de l’Intérieur contactés par EURACTIV ont déclaré » qu’ils n’en avaient pas discuté chez eux…

    Et selon le ministre allemand « 12 Etats membres » seraient « prêts à accueillir » des « réfugiés ». Un nombre « exagéré » selon certains entourages de ministres…

    Bref à la fin de l’article il ne restait plus rien de l’annonce de Darmanin. Sauf le titre.

    L’autre site européiste, EUobserver, n’avait pas cru bon de parler de cette tambouille. Alors pour en parler quand même il souligne que « l’Autriche conteste l’annonce par la France d’un accord sur la migration ». C’est seulement un porte-parole anonyme de la représentation autrichienne qui l’a dit mardi à Bruxelles. Ce qui suffit pour annihiler la prétention darmaninesque.

    Mais qui encore écoute un ministre qui prétend qu’« il n'y a pas un Français qui pense » que Macron « n'a pas été un bon président de la République » ?

    N.B. C'est le même qui vient de déclarer: « Il y a beaucoup d'argent disponible pour l'islam. »

  • Un sondage…

    Lu sur Fdesouche

    Capture d’écran 2022-02-01 à 11.31.33.png

    1400 habitants. En deuxième position Marine Le Pen.

  • Pathétique

    Manuel Valls s'est dit prêt, au cours d'un entretien hier sur TV5 Monde le 20 janvier, à « travailler avec Emmanuel Macron ou Valérie Pécresse », estimant « qu'il n'y a pas d'autre solution que de faire travailler des gens qui sur l'essentiel sont d'accord ». Il se dit prêt à répondre à toute sollicitation, « peu importe la place » qu'on lui attribuerait dans cette lutte contre le « bloc national-populiste ».

    Trois jours avant, sur BFMTV, l’homme qui voulait être maire de Barcelone avait déjà proposé ses services au gouvernement actuel, au prochain, voire à celui d'après : « Gouverner de nouveau, je suis fait pour ça, j'aime ça, j'ai cette passion. Je suis un politique jusqu'au bout des doigts. Je fais partie de ceux qui disent que l'on n'utilise pas assez bien les anciens présidents de la République et les anciens Premiers ministres. »