30 septembre 2014

Déjà qu’ils n’étaient pas nombreux…

Mais selon Farid Louali, lors du rassemblement anti-jihad devant la Mosquée de Paris, « la moitié était français, même pas musulmans ».

Farid Louali, co-fondateur de l’Union musulmane pour la dignité, est de ceux qui considèrent que les musulmans n’ont pas à manifester contre l’Etat islamique. Donc il se félicite (c’était sur BFM, relayé par FDesouche) de l’échec d’une manifestation où la moitié des gens étaient « français, même pas musulmans »…

16:36 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

27 septembre 2014

Où ça, un « Dieu d’amour » ?

Les imams se succèdent devant les micros et les caméras pour marteler que le Dieu de l’islam est un Dieu d’amour. Hier on voyait sur BFM l’imam de Montpellier (me semble-t-il) qui disait cela en tenant un Coran ouvert. Je me demandais bien quel verset il allait pouvoir trouver pour justifier son affirmation. Mais il ne cita aucun verset… Puisqu’il n’y en a pas. Mais la mise en scène islamique était bonne, car dans la mémoire du téléspectateur il y a un imam disant que le Dieu de l’islam est un Dieu d’amour et prenant le Coran à témoin…

Rappelons quand même que le musulman pieux connaît les 99 noms d’Allah, et qu’aucun de ces 99 noms ne parle d’amour…

Il y a une expérience facile à faire : en arabe, « Dieu est amour » se dit الله محبة (Allah mahabbat). Si l’on demande à Google des sites qui y font référence, on ne trouve que des sites chrétiens (soit des sites de chrétiens arabes, soit des sites évangéliques destinés à convertir les musulmans).

15:48 Publié dans Islam, médias | Lien permanent | Commentaires (9)

Petit rappel sur l’islam (par un archevêque)

Intervention écrite de Mgr Raboula Antoine Beylouni, archevêque titulaire de Mardin des Syriens, évêque de curie d’Antioche des Syriens, au synode des évêques du Proche Orient en octobre 2010.

Nous avons au Liban un comité national de dialogue islamo-chrétien et cela depuis plusieurs années. Il y avait aussi une commission épiscopale issue de l'Assemblée des Patriarches et Évêques Catholiques au Liban chargée du dialogue islamo-chrétien. Elle a été supprimée pour donner plus d'importance à l'autre comité, d'autant plus qu'il n'y avait pas de résultat sensible.

Il y a parfois des dialogues ici ou là, dans des pays arabes, comme au Qatar, où l'Émir lui-même invite à ses frais, des personnalités de différents pays et des trois religions: chrétienne, musulmane et juive. Au Liban, sur la chaîne Télé-lumière et Noursat, et sur d'autres chaînes de télévision, on donne parfois des programmes de dialogue islamo-chrétien. Souvent on choisit un thème, et chaque parti l'explique ou l'interprète selon sa religion. Ces programmes sont d'ordinaire très instructifs.

J’ai voulu par cette intervention, attirer l'attention sur les points qui rendent ces rencontres ou dialogues difficiles et souvent privés d’effectivité. Il est clair qu'on ne discute pas sur les dogmes. Mais même les autres sujets d'ordre pratique et social sont difficilement abordables lorsque le Coran ou la Sunna les a abordés. Voici quelques difficultés que l’on doit affronter.

Le Coran inculque au musulman la fierté d'avoir la seule religion vraie et complète, religion enseignée par le plus grand prophète, car il est le dernier venu. Le musulman fait partie de la nation privilégiée, et parle la langue de Dieu, la langue du paradis, la langue arabe. C'est pourquoi, il vient au dialogue avec cette supériorité et avec l'assurance d'être victorieux.

Le Coran, supposé écrit par Dieu lui-même d'un bout à l'autre, donne la même valeur à tout ce qui y est écrit : le dogme comme n'importe quelle loi ou pratique.

Dans le Coran, il n'y a pas d'égalité entre l'homme et la femme, ni dans le mariage lui-même où l’homme peut prendre plusieurs femmes et peut en divorcer à sa guise; ni en matière d’héritage où l’homme a une double part; ni dans le témoignage devant les juges où la voix de l’homme égale la voix de deux femmes, etc ...

Le Coran permet au musulman de cacher la vérité au chrétien et de parler et agir contrairement à ce qu'il pense et croit.

Dans le Coran, il y a des versets contradictoires et des versets annulés par d'autres, ce qui donne au musulman la possibilité d'utiliser l’un ou l’autre selon son avantage et ainsi il peut dire du chrétien qu’il est humble et pieux et croyant en Dieu, comme il peut le traiter d'impie, d'apostat et d'idolâtre.

Le Coran donne au musulman le droit de juger les chrétiens et de les tuer par le jihad. Il ordonne d'imposer la religion par la force, par l’épée. L’histoire des invasions en est témoin. C’est pourquoi les musulmans ne reconnaissent pas la liberté religieuse, ni pour eux ni pour les autres. Et il n’est pas étonnant de voir tous les pays arabes et musulmans refuser d’appliquer en entier les “Droits de l'homme” institués par les Nations Unies.

Devant tous ces interdits et d’autres semblables faut-il supprimer les dialogue? Non, certainement pas. Mais il faut choisir les thèmes abordables et des interlocuteurs chrétiens capables et bien formés, courageux et pieux, sages et prudents ... qui disent la vérité avec clarté et conviction ...

On déplore parfois certains dialogues à la télévision où l’interlocuteur chrétien n'est pas à la hauteur de la tâche et n'arrive pas à donner de la religion chrétienne toute sa beauté et sa spiritualité, ce qui scandalise les auditeurs. Pire encore, il y a parfois des interlocuteurs clercs, qui, dans le dialogue, pour gagner la sympathie du musulman, appellent Mahomet prophète et ajoutent l'invocation musulmane connue et toujours répétée “Salla lahou alayhi wa sallam” (Que la Paix et les Bénédictions de Dieu soient sur lui).

Pour finir je suggère ce qui suit :

Comme le Coran a bien parlé de la Vierge Marie, en insistant sur sa virginité perpétuelle et sa conception miraculeuse et unique en nous donnant le Christ; comme les musulmans la considèrent beaucoup et demandent son intercession, nous devons recourir à elle dans tout dialogue et dans toute rencontre avec les musulmans. Étant la Mère de tous, elle nous guidera dans nos rapports avec les musulmans pour leur montrer le vrai visage de son Fils Jésus, Rédempteur du genre humain.

Qu’il plaise à Dieu que la fête de l’Annonciation déclarée au Liban fête nationale pour les chrétiens et les musulmans, devienne aussi fête nationale dans d'autres pays arabes.

13:35 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (9)

Désinformation plein pot

Titres :

Hervé Gourdel: les musulmans rassemblés à Paris pour dire "halte à la barbarie"

Les musulmans de France manifestent pour dire "halte à la barbarie"

Les musulmans de France disent "Non à la barbarie"

LES musulmans ? Non. « Plusieurs centaines », nous disent les médias qui avaient martelé l’annonce de cette « grande manifestation » « des » musulmans à Paris. Si LES musulmans étaient si désireux de montrer qu’ils n’ont « rien à voir » avec les jihadistes, ils auraient été des dizaines de milliers (car il y a des centaines de milliers de musulmans pratiquants dans la région parisienne, et des millions « en France »).

Le matraquage islamophile est devenu islamomaniaque. Comment peut-on continuer de prétendre, sans rire, que le jihad n’a rien à voir avec l’islam, alors que le Coran fait du jihad une obligation, que tout traité d’islam a un chapitre sur le jihad, et que le seul recueil de hadiths de Boukhari (qui fait partie de la Sunna) a 308 hadiths spécifiquement sur le jihad, dans le livre 56 qui commence par les hadiths sur la supériorité du jihad par rapport aux autres « bonnes actions »…

Quant à la « barbarie » de la décapitation (par égorgement), elle a son modèle dans Mahomet, qui est pour tout musulman « le beau modèle » à imiter, et qui fit égorger (en y participant activement lui-même) plusieurs centaines de juifs en une seule journée :

« Puis l'Envoyé d'Allâh alla au marché d'al-Madînah qui est encore aujourd'hui son marché, et a fait creuser des fossés. Il les fit venir, et les fit décapiter dans ces fossés, on les fit venir à lui par groupes. Parmi eux se trouvèrent l'ennemi de Dieu Huyayy Ibn 'Akhtab, et Ka'b b. 'Asad leur chef. Ils étaient au nombre de six cents, ou de sept cents ; celui qui multiplie leur nombre dit qu'ils étaient entre huit cents et neuf cents. Pendant qu'on les amenait à l'Envoyé d'Allâh par groupes, ils dirent à Ka'b b. Asad : « Ô Ka'b! Qu'est-ce qu'on fera de nous? » Il répondit : « Est-ce que vous êtes incapables de réfléchir?! Ne voyez-vous pas que le crieur ne cesse pas de crier8, et que celui d'entre nous qu'on envoie ne retourne pas?! C'est bien sûr le massacre. »
Cela continua jusqu'à ce que l'Envoyé de Dieu en finît avec eux. » (Sira d’Ibn Ishaq)

« Sa'd avait été blessé à la main par une flèche, et son sang ne cessait de couler. Les juifs allèrent le chercher, le firent monter sur un cheval et l'amenèrent. Étant en présence du Prophète, Sa'd dit : Il faut les égorger tous, partager leurs biens et réduire en esclavage leurs femmes et leurs enfants. Le Prophète, satisfait de cette sentence, dit à Sa'd : Tu as prononcé selon la volonté de Dieu. En entendant ces paroles, ceux d'entre les juifs qui pouvaient s'enfuir gagnèrent le désert ; les autres restèrent ; ils étaient huit cents hommes. Le Prophète leur fit lier les mains et fit saisir leurs biens. On rentra à Médine à la fin du mois de dsou'l-qa'da. Les juifs restèrent dans les liens pendant trois jours, jusqu'à ce que tous leurs biens fussent transportés à Médine. Ensuite, le Prophète fit creuser une fosse sur la place du marché, s'assit au bord, fit appeler 'Ali fils d'Abou-Tâlib, et Zobaïr fils d'Al-'Awwâm, et leur ordonna de prendre leurs sabres et d'égorger successivement tous les juifs, et de les jeter dans la fosse. Il fit grâce aux femmes et aux enfants ; mais il fit tuer également les jeunes garçons qui portaient les signes de la puberté. » (Chronique de Tabari)

13:32 Publié dans Islam, médias | Lien permanent | Commentaires (7)

25 septembre 2014

Quand les savants musulmans réfutent l’idéologie de l’Etat islamique…

L’agence Asianews nous apprend cette grande nouvelle que plus de 120 savants de l’islamont signé une lettre ouverte par laquelle ils réfutent « point par point » l’idéologie de l’Etat islamique. Parmi eux le grand mufti d’Egypte et le grand mufti de Jérusalem.

La lettre est en arabe, et un résumé en anglais a été diffusé, en 24 points. Tout ce que Asianews a réussi à trouver d’intéressant, c’est ceci :

- Il est interdit en islam de torturer.

- Il est interdit en islam d’attribuer des actes mauvais à Allah.

- Il est interdit en islam de déclarer des gens non musulmans tant qu’ils n’ont pas déclaré ouvertement leur mécréance.

Magnifique, n’est-ce pas… De ces « haram » il résulte bien évidemment qu’il est « halal » de décapiter un Occidental…

15:32 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (9)

Pakistan : un chrétien tué en prison

Zafar Bhatti, un chrétien connu pour sa défense des droits des minorités, a été assassiné dans sa prison par ses gardiens.

Zafar Bhatti s’était installé le 10 juillet 2012 à Islamabad. Le lendemain, un chef islamiste, Ahmed Khan, portait plainte contre lui parce qu’il lui avait envoyé, prétendait-il, un SMS insultant la mère du Prophète. Zafar Bhatti fut mis en prison dans l’attente de son procès pour « blasphème ».

Sa famille avait alerté les autorités parce que ses co-détenus musulmans modérés menaçaient de le tuer s’il ne se convertissait pas à l’islam.

Il a été abattu ce matin par ceux-là mêmes qui devaient assurer sa protection.

Addendum 30 septembre

En fait le gardien n'a pas tiré sur Zafar Bhatti (qui va bien jusqu'à présent) mais sur un autre homme détenu et condamné à mort pour blasphème, un "ressortissant écossais" du nom de Muhammad Ashgar. Lequel est grièvement blessé. Le gardien dit avoir agi par "inspiration divine". La famille de Zafar Bhatti est quant à elle indignée que la fausse information ait fait le tour du monde. Elle fut lancée par une ONG et les agences (y compris Fides) l'ont reprise sans vérifier.

15:21 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (3)

23 septembre 2014

Ils ont détruit le mémorial arménien de Deir el-Zor

Les jihadistes de l’Etat islamique ont détruit l’église arménienne de Deir el-Zor, en Syrie.

Cette église, construite en 1989-90, a été consacrée par le patriarche arménien Garéguine II (ou Karekin) en 1991 comme Mémorial du génocide arménien. Elle comprenait un musée conservant les restes de victimes arméniennes.

Deir el-Zor avait été la destination finale d’au moins 150.000 arméniens (certains disent jusqu’à 400.000) qui n’avaient pas été massacrés sur place et qui, au bout d’une longue marche forcée avaient été parqués dans des camps où il manquaient de tout et subissaient la cruauté des gardiens. Quelques-uns réussirent à s’enfuir, la plupart moururent dans ces camps.

La destruction de ce lieu de mémoire est « une horrible barbarie », comme le dit le ministre arménien des Affaires étrangères, une barbarie supplémentaire et particulièrement ignoble. L’Etat islamique veut sans doute montrer qu’il contrôle désormais toute la zone et qu’il peut donc en supprimer la mémoire.

1640px-Armenian_Genocide_Memorial_in_Der_Zor,_Syria.jpg

2Armenian_Cathedral_Deir_Ez_Zor.jpg

3800px-Armenian_Genocide_Museum_in_Der_Zor_Syria.jpg

16:36 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

22 septembre 2014

Ménard islamophobe (mais ils ne le savent pas)

Rober Ménard, maire de Béziers, a publié un arrêté interdisant de cracher dans la rue. « Cet arrêté vise à dire que cracher dans la rue, c'est dégoûtant », a-t-il dit. Une amende est prévue, mais « il s'agit surtout d'avertir les gens que ça ne se fait pas ».

En 2006 un lycéen de la banlieue de Lyon avait été condamné pour avoir craché à un arrêt de bus. En 2008 un autre lycéen, Madiale (je n’ai pas trouvé le prénom du premier), avait échappé à la condamnation à cause d’un vice de forme. Car il est interdit de cracher dans la rue partout en France, suite à un décret de 1942 (un décret de Vichy, s’empressent de dire les médias) modifié et donc revalidé en 1992.

Ce qui m’étonne avec l’arrêté de Robert Ménard, c’est qu’on ne l’accuse pas d’islamophobie. Car le regain de crachats dans la rue, dans les villes où vivent de nombreux Maghrébins comme Béziers, est directement lié à l’islam. Le bon musulman, pendant le ramadan, ne doit pas boire dans la journée, il ne doit même pas avaler sa salive. Donc il crache. Et comme il a l’habitude de cracher pendant un mois, il continue…

Apparemment les antiracistes patentés ne le savent pas. Ou bien ils ont peur que s’ils dénoncent un arrêté "islamophobe" ça attire l’attention sur ce fait et renforce les préventions contre l’islam…

Le jihad de Cambadélis (patron du PS)

Camba.jpg

Plus de 130.000 Kurdes de Syrie

Plus de 130.000 Kurdes de Syrie fuyant l'avancée des jihadistes de l'Etat islamique dans le nord de la Syrie se sont réfugiés ces derniers jours en Turquie, a annoncé ce matin le vice-premier ministre turc, Numan Kurtulmus.

Les combattants de l'Etat islamique ont lancé la semaine dernière une offensive autour de la ville-frontière d'Aïn al Arab (Kobani, en kurde), dans le nord de la Syrie, précipitant cet exode de réfugiés vers la Turquie.

Les combattants kurdes syriens affirment de leur côté qu’ils ont « stoppé la progression des jihadistes vers l’est de Kobani ».

15:47 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (1)

Boko Haram a pris 25 villes

Au cours de la réunion de la Conférence des évêques du Nigeria qui a eu lieu à Warri, Mgr Oliver Dashe Doeme, évêque de Maiduguri, capitale de l’Etat du Borno, réfugié dans un Etat voisin, à Yola, avec des milliers de ses fidèles, a déclaré que Boko Haram avait pris le contrôle de 25 villes.

« Des milliers de personnes ont été contraintes à se réfugier dans les grottes, sur les montagnes et dans les forêts. Les quelques-uns qui ont réussi à fuir sont assistés par les amis à Maiduguri, Mubi et Yola. Des milliers ont fui au Cameroun et vivent dans des conditions misérables. »

Mgr Doeme insiste sur l’armement sophistiqué dont dispose le groupe islamiste depuis ces derniers mois – blindés, armes anti-chars et anti-aériennes, munitions en grande quantité – alors qu’il accuse les militaires d’être demeurés « tièdes » face à cette menace.

15:46 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

19 septembre 2014

Le sort de l’islam modéré

Dépêche Fides :

Un universitaire musulman libéral et modéré qui avait été accusé de blasphème suite à un discours tenu au cours d’une visite aux Etats-Unis a été assassiné hier à Karachi. Muhammad Shakil Auj était le doyen des études islamiques de l’Université publique de Karachi. Il était connu pour ses positions d’ouverture, de dialogue, de tolérance et de respect des droits de tous. Des hommes armés à moto ont pris pour cible la voiture qu’il conduisait, l’atteignant au cou et à la tête. Auj est mort sur le coup. Ainsi que l’indiquent des sources de Fides, la semaine passée, un autre chercheur musulman, Masood Baig, a été, lui aussi tué, par des inconnus. Muhammad Shakil Auj, 54 ans, avait déposé au cours des mois derniers différentes plaintes auprès des autorités de police suite aux menaces de mort qu’il avait commencé à recevoir après un discours tenu aux Etats-Unis en 2012. Quatre de ses collègues, professeurs de l’Université de Karachi, l’avaient accusé de blasphème pour les affirmations contenues dans ce discours. Un imam de Karachi avait émis une fatwa contre l’enseignant, l’accusant de blasphème et réclamant sa mort.

14:31 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (3)

18 septembre 2014

La surprise d’Albert Chennouf-Meyer

Albert Chennouf-Meyer est le père d’Abel Chennouf, le militaire assassiné à Montauban par Mohammed Merah. Il habite Manduel, dans le Gard. Il y a quelques jours, il a découvert à côté de chez lui une pancarte annonçant des travaux pour la création de locaux commerciaux et d’un lieu de culte. C’est-à-dire d’une mosquée. Personne n’était au courant dans le voisinage.

« À titre personnel, je vis très mal la chose, ayant perdu mon fils assassiné par un terroriste se réclamant de l’islam, explique-t-il. Vous comprendrez que lorsque j’apprends qu’une mosquée pourrait se construire en face de mon domicile, je le vive comme une provocation. »

L’émotion grandissant, le maire a pris position, mardi, contre le projet, et la pancarte a été retirée. Mais les riverains ont constitué une association « La Treille paisible » pour vérifier que l’affaire en restera là.

On rappellera qu’Albert Chennouf-Meyer, fils d’un Kabyle et d’une Alsacienne, est catholique pratiquant, comme l’était aussi son fils Abel : ses obsèques furent célébrées à la cathédrale de Montauban. On se souvient peut-être qu’Albert eut à subir les erreurs des journalistes qui s’étaient empressés de souligner que Mohammed Merah avait tué un musulman, et la gaffe de Nicolas Sarkozy qui, voulant montrer qu’il avait compris, avait parlé d’un jeune soldat « musulman d’apparence »…

Il me semble qu’Albert Chennouf-Meyer pourrait faire condamner beaucoup de monde pour « violence psychologique », à l’aune du procès de Mayotte (voir ma note précédente).

Ah mais non, puisqu’il n’est pas musulman…

17:43 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (4)

La terrible violence psychologique du cochon

Deux femmes de gendarmes, à l’issue d’un réveillon très arrosé, et pour honorer un pari stupide, avaient déposé, le 1er janvier dernier, une tête de porcelet devant une mosquée, à Mayotte. Les deux femmes et le mari de l’une d’elles qui conduisait la voiture ont été mis en examen pour des faits qualifiés par le parquet de « provocation à la discrimination en raison de l’appartenance à une religion par un emblème ». Le cochon comme emblème provoquant à la discrimination, ça ne tenait pas vraiment la route. Le tribunal a requalifié les faits en « violence psychologique ». Sic. Une violence psychologique qui se traduit par neuf mois de prison, dont trois mois ferme pour les deux femmes, six mois de prison avec sursis pour le conducteur.

Mais les Femen, elles, quand elles profanent Notre-Dame de Paris, elles sont relaxées…

C’est sans doute que les musulmans sont psychologiquement beaucoup plus fragiles que les catholiques.

17:24 Publié dans Islam, Justice | Lien permanent | Commentaires (3)

Il faut que ce soit les musulmans qui leur bottent le cul…

L’université catholique de Sanata Dharma, à Yogyakarta, Java, Indonésie, avait programmé un « séminaire » sur les « autres » orientations sexuelles, intitulé « LGBTI : Nous sommes différents, nous sommes uniques et nous sommes Un ». L’orientation du « séminaire » était quant à elle manifestement univoque, et à la limite du blasphème. Car « nous sommes un », pour un catholique, renvoie forcément à l’évangile de saint Jean : « Moi et le Père nous sommes un. (…) Père saint, garde en ton nom ceux que tu m'as donnés, afin qu'ils soient un comme nous. »

Le « Forum de la société islamique » a fait savoir que ses membres s’infiltreraient dans le séminaire pour faire arrêter une discussion qui « déshonorerait l’islam ». Après une réunion avec la police, les organisateurs ont déprogrammé le séminaire.

Le chef de la branche locale du « Forum de la société islamique » a salué cette annulation. « Les pratiques sexuelles déviantes, a-t-il dit, sont contagieuses, et si nous n’arrêtons pas le virus, il est certain qu’un jour les gays et les lesbiennes réclameront l’égalité des droits et demanderont la reconnaissance du mariage entre personnes du même sexe. »

Il est ahurissant que des chrétiens, qui sont 3% en Indonésie, provoquent ainsi les musulmans, en programmant un séminaire faisant la promotion de pratiques condamnées par l’Eglise. Dans une université qui se prétend catholique.

Les seules réactions catholiques dont je dispose dans une langue que je comprenne sont celle du recteur de l’université, Johanes Eka Priyatma, qui avait dit qu’il annulerait le séminaire « s’il est susceptible de blesser les sentiments de certains groupes » (sans imaginer une seconde que cela blesse d’abord la foi catholique), et de l’agence Asianews qui dénonce l’« intolérance » des musulmans…

17 septembre 2014

L’islamisme main rouge et l’islam patte blanche

Communiqué de l’Institut du Pays réel

Tout le monde, ou presque, condamne, et heureusement, l’abomination de l’État islamique au Levant et les mouvements similaires comme Boko Haram au Nigéria.

Cela dit, il suffit de regarder les places et les trottoirs dans maints quartiers de nos villes pour vérifier combien le modèle d’apparence islamo-jihadiste, lui-même modélisé sur celui, ô combien violent, du prophète Mahomet tel que décrit dans les hadiths et la Sira (décapitation du millier de juifs de Médine) se répand.

S’il y a désormais plus d’un millier de jeunes jihadistes en Syrie, chiffre considérable, c’est qu’il y a un vivier de dizaines de milliers d’admirateurs. Quant à beaucoup de ceux qui réprouvent ce jihâd-là, d’abord ils y ont mis beaucoup de temps ! Ensuite, comment ne pas être très circonspect sur leur sincérité quant au droit à la vie des chrétiens alors qu’ils se réfèrent à l’autorité des pays phares de l’islam, et d’abord à l’Arabie saoudite où toute liberté chrétienne est totalement interdite, à celle de tous ces pays où la conversion au Christ d’un musulman vaut la décapitation ou la pendaison, au Soudan comme en Irak et ailleurs.

Comment ne pas ressentir un malaise devant des indignations que n’accompagne aucun appel à une réforme de l’islam dans les pays islamisés, aucun appel à une véritable liberté religieuse, aucun appel à un véritable respect des droits de citoyens des chrétiens en ces pays égal à celui des musulmans en occident ?

On aimerait être sûr de ce que la condamnation de l’islamisme « main rouge » ne soit pas la manœuvre implicite d’un islam provisoirement « patte blanche » pour accélérer toujours plus le développement chez nous de ses mosquées et de sa théocratie totalitaire où se développera toujours plus l’islam « main rouge ».

16:33 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (4)

16 septembre 2014

Et de trois…

Un tribunal égyptien a condamné hier le guide suprême des Frères musulmans Mohammed Badie et 14 autres personnes à la prison à perpétuité.

Mohammed Badie a déjà été condamné deux fois à la prison à perpétuité.

Et aussi une fois à la peine de mort.

On ne sait toujours pas laquelle il devra purger d’abord.

Rappelons que le crime des Frères musulmans est d’avoir montré de façon spectaculaire que, dans un pays musulman, des élections libres et démocratiques aboutissent forcément à mettre les islamistes au pouvoir. C’est ce qui est arrivé aussi dans les autres pays du printemps arabe, mais les autres ont finalement préféré faire profil bas pour ne pas tout perdre (la Libye étant un trou noir à part). Le premier pays à avoir fait cette démonstration avait été l’Algérie, en 1990, puisque ce furent les premières élections où un parti islamiste avait pu se présenter. On se souvient comment tous les démocrates, déjà, avaient applaudi à l’interruption des élections et à l’arrestation de tous les militants connus du FIS…

15:54 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

15 septembre 2014

Les massacres de Boko Haram

Selon Mgr Oliver Dashe Doeme, évêque de Maiduguri dans l’Etat de Borno au Nigeria, 2.500 fidèles de son diocèse ont été tués dans le cadre des violences perpétrées par Boko Haram. L’évêque a dû se réfugier dans l’Etat d’Adamawa, avec des milliers de fidèles qui ont échappé de justesse à la milice.

18:19 Publié dans Eglise, Islam | Lien permanent | Commentaires (1)

Construire une mosquée selon le maire de Beauvais

La première pierre de la grande mosquée de Beauvais a été posée hier comme prévu.

Elle a été posée par… le maire, le sénateur-maire UMP, Caroline Cayeux, qui a déclaré :

« C’est un jour heureux. Un jour d’émotion. Cette mosquée est très attendue par les membres de la communauté musulmane, qui s’est mobilisée pour créer une belle synergie autour de cet ambitieux projet. Construire une mosquée, c’est un geste profondément républicain. Un geste moderne. »

4028943670.png

A ce niveau-là d’ignorance forcée et d’aveuglement criminel, on ne sait plus quoi répondre. Tiens, juste comme ça, je viens de voir que dans le recueil de hadiths de Boukhari, qui est considéré comme le plus fiable par tous les « savants de l’islam », le chapitre 56 est consacré au jihad. Il commence par les hadiths sur « la supériorité du jihad » par rapport à toute autre activité, et il y a ainsi 308 hadiths du Prophète vantant le jihad. Etant entendu qu’il y a dans le recueil bien d’autres propos du Prophète sur le jihad, à commencer par les 524 hadiths sur les expéditions de Mahomet.

Addendum

Important commentaire de "VD": A coté de Caroline Cayeux se tient Olivier Dassault, député UMP de Beauvais Nord et propriétaire de Valeurs Actuelles... et membre aussi de la GLNF.

11 septembre 2014

Ça se passe comme ça au Pakistan

Un couple de chrétiens de Lahore, Nadeem Maqbol et Nabeela Nadeem, ont un fils de 14 ans et deux filles, de 12 et 8 ans. A l’école publique, les études islamiques sont obligatoires. Les deux filles ont donc appris et récité des sourates du Coran. En décembre 2013, un responsable islamique a fait remarquer que les filles étaient devenues musulmanes, puisqu’elles récitaient le Coran en public, et donc qu’elles devaient être retirées de leur famille chrétienne pour être confiées à une famille musulmane. Pour éviter que ses filles soient enlevées, Nadeem les a retirées de l’école. Quelques jours plus tard, le principal et d’autres enseignants musulmans ont intimé l’ordre aux parents de les envoyer à l’école, offrant à la famille une aide financière pour les frais de scolarité… Ils ont dû fuir à Yohanaabad, en abandonnant leur travail. Nabeela a pu retrouver un poste dans une école anglicane, mais Nadeem, qui avait une boutique, recherche un emploi. Selon des sources de Fides, de nombreuses familles chrétiennes se retrouvent dans les mêmes conditions, surtout dans le sud du Pendjab.

15:50 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (1)

08 septembre 2014

Syrie : petit rappel

Extrait, publié par l’Observatoire de l’islamisation, d’un long article (à lire intégralement, notamment sur le rôle de l'Arabie saoudite) de Bayar Kimyongur :

Des bataillons aux connotations confessionnelles vont se former à l’intérieur même de l’Armée syrienne libre : bataillons Muawiya, Yazid, Abou Ubayda Jarrah, Ibn Taymiyya, Ibn Kathir, la brigade turkmène « Yavuz Sultan Selim » du nom du sultan-calife ottoman qui, au XVIe siècle, massacra alévis, alaouites et chiites…

Parmi ces groupes d’insurgés à connotation confessionnelle, il y a la fameuse Brigade Farouk, véritable épine dorsale de l’Armée syrienne libre. Aucun média occidental ne s’est même interrogé sur le sens du mot Farouk. Il s’agissait pourtant du surnom du calife Omar Ibn Khattab, considéré comme un usurpateur par les chiites.

Nul ne peut oublier Khalid al Hamad, l’homme qui éviscéra un soldat de l’armée gouvernementale avant de crier en portant à sa bouche le coeur et le foie de sa victime : « Oh, héros ! massacrez les Alaouites et découpez leurs coeurs pour les manger ! ». Mais se souvient-on que cet individu n’était ni membre d’Al Qaïda, ni un simple milicien mais un commandant de la célèbre brigade Al Farouk affiliée à l’Armée syrienne libre (ASL) soi-disant modérée et aujourd’hui dirigée par Salim Idriss.

Le prédicateur Andan Arour qui appelle au meurtre de masse lors de ses apparitions télévisées fait lui aussi partie de l’Armée syrienne libre (ASL) et non pas de la rébellion dite « extrémiste ».

Ces quelques exemples montrent que la présentation de l’Armée syrienne libre (ASL) en tant que rébellion démocratique, laïque et plurielle était un pur produit marketing à destination de l’opinion publique occidentale.

13:27 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

05 septembre 2014

Encore un « blasphème » au Pakistan

La justice pakistanaise a rejeté hier la demande de libération sous caution présentée par un chrétien, Naja Masih, qui est en prison pour « blasphème ». Agent d’entretien dans une école de Bahawalpur, dans le Pendjab, il a été accusé d’avoir insulté l’islam et le Coran par un coiffeur musulman qui a porté plainte. Naja Masih a été arrêté et jeté en prison avant toute enquête. Selon les témoins, les deux hommes parlaient de religion, le 23 août dernier, et le musulman n’a pas apprécié la façon dont Naja Masih parlait de Lot... (Pourtant le Coran ne fait que recopier l’essentiel de l’histoire biblique, en omettant toutefois l’épisode de la caverne où les deux filles font boire leur père et couchent avec leur père pour lui assurer une descendance : c’est sans doute cela que ne supportent pas les musulmans…)

Sa femme Nargis Bibi et ses enfants ont été obligés de quitter le village où ils habitaient et de se cacher…

18:15 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (3)

Au Nigeria comme en Irak

Plus de 30.000 personnes se trouvent dans une situation humanitaire grave à la frontière entre le Nigeria et le Cameroun. Il s’agit en grande partie de ressortissants nigérians ayant fui devant l’avancée de Boko Haram.

Les témoignages des habitants ayant fui en masse la ville de Kerawa, dans l’Etat nigérian de Borno, sont terrifiants : les hommes de Boko Haram ont égorgé au moins 60 personnes, en grande partie des chrétiens et des militaires. De l’autre côté de la frontière, la ville camerounaise homonyme de Kerawa a été à son tour attaquée et ses habitants se sont enfuis, se réfugiant dans la ville de Kolofata. Dans cette cité, se sont concentrés les chrétiens ayant fui les localités voisines du Nigeria, suivis par les musulmans qui ont fui Gwoza.

« Ce qui se passe actuellement dans le nord-est du Nigeria est très semblable à ce qui s’est passé récemment dans le nord de l’Irak » déclare à l’Agence Fides le Père Patrick Tor Alumuku, Directeur des communications de l’archidiocèse d’Abuja.

Le Père Tor Alumuku rappelle que le financement de Boko Haram vient (aussi) de la péninsule arabique, via AQMI, qui fournit des armes volées dans les arsenaux libyens ainsi que des combattants entraînés. Il ajoute : « Les groupes jihadistes chassés par les forces françaises du Mali l’an dernier, se sont rendus au nord du Nigeria pour grossir les rangs de Boko Haram. » Et aussi : « Le Nigeria constitue un objectif fondamental parce qu’il est l’un des pays comptant le plus grand nombre de musulmans au monde. Sur 170 millions d’habitants, près de la moitié sont des musulmans. Les extrémistes espèrent y trouver une base forte à partir de laquelle lancer l’attaque contre d’autres pays d’Afrique. »

17:57 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

04 septembre 2014

Une école islamique sauvage dans le Loiret

Une école musulmane a ouvert ses portes lundi à La Chapelle-Saint-Mesmin, dans le Loiret.

Ce n’est pas seulement la première école musulmane du Loiret, c’est une école ouverte dans l’illégalité la plus complète.

« Le maire Nicolas Bonneau (PS) a constaté, ce lundi, l’accueil de public dans les locaux. Il a ensuite adressé un courrier aux services de l’Etat pour demander le passage d’une commission de sécurité. »

On attend la suite avec intérêt. Mais elle sera sans surprise : on va discrètement régulariser tout cela. Sinon ce serait de l'islamophobie.

11:01 Publié dans Ecole, Islam | Lien permanent | Commentaires (6)

L’islamisme dans les écoles anglaises

L’enquête menée dans des écoles musulmanes (d’Etat) de Birmingham, dénoncées en mars dernier comme faisant l’apologie de l’extrémisme islamiste, a abouti à quelques conclusions montrant qu’effectivement on y a projeté un film « sur la violence extrémiste », qu’il était « totalement inacceptable de montrer à des enfants », qu’on y apprend des chants antichrétiens, qu’il y a des problèmes de « ségrégation », etc. Tout cela étant dit avec des pincettes. Et, ajoute l’enquêteur en chef, certains étaient réticents à enquêter par crainte d’être accusés de racisme ou d’islamophobie. Et encore : « Je ne crois pas aux coïncidences et je trouverais cela très surprenant si cela se produisait uniquement dans les quelques écoles que nous avons eu le temps de visiter à Birmingham. »

Ils n’ont toujours pas compris que l’islam réel est celui qu’il appellent extrémiste et que l’islam modéré est seulement une dissimulation (ou un assoupissement).

10:57 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

01 septembre 2014

Valls prêt pour le Francistan

6a00d83451619c69e201a73e0c41ec970d-pi.jpg

Le plein épanouissement de l'islam, c'est ça:

maxresdefault.jpg

30 août 2014

Mohammed, premier prénom masculin d’Oslo

Le Bureau central des statistiques de Norvège constate que le prénom masculin le plus porté dans la capitale Oslo est désormais Mohammed : il y en a 4.801, devant Jan (4.667) et Per (4.155).

Jorgen Ouren, du Bureau central des statistiques, déclare: "C'est très excitant."

(The Local, via FDesouche)

13:33 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (12)

23 août 2014

Le califat au Nigeria

Boko Haram a pris le contrôle de la ville de Gwoza, dans l’Etat de Borno, au nord-est du Nigeria. En juin dernier, au prix de quelques massacres, Boko Haram avait déjà pris des villages, et la majorité des faubourgs de Gwoza. Mais cette fois les islamistes contrôlent la ville elle-même, et c’est une grande ville, de près de 300.000 habitants.

Ce que l’on voyait arriver se précise : Boko Haram, qui a l’ambition de créer un califat au Nigeria, et qui a immédiatement apporté son soutien au califat d’Abou Bakr al-Bagdadi en Syrie et en Irak, est en train, comme l’Etat islamique, de se constituer lui aussi un territoire.

16:13 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (4)

19 août 2014

Notre cheval de Troie

Selon un sondage de l’institut britannique ICM Research pour l’agence russe Rossya Segodnya, réalisé en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne, 16% des « Français » ont une opinion « favorable » à l’Etat islamique. Très favorable : 3%, assez favorable : 13%.

Les Français étant informés de ce qu’est et de ce que fait l’Etat islamique, c’est en toute connaissance de cause que 16% de nos « compatriotes » se disent favorables aux massacres des chrétiens et des autres minorités, et à l’instauration de la charia avec décapitations à la chaîne.

Ce qui est encore plus remarquable dans ce sondage est que, répondant à la même question, dans des conditions identiques, avec des panels analogues (la fiche technique du sondage est ici), 7% des Britanniques et 2% des Allemands disent avoir une opinion favorable de l’Etat islamique. Or on sait l’importance de la population musulmane en Angleterre, et en Allemagne. On sait aussi que leur origine n’est pas la même. Et cela est manifestement d’une importance capitale.

Bien entendu, 16% est une moyenne. Et si l’on ne s’intéresse qu’aux personnes les plus jeunes, on obtient des résultats encore plus importants, encore plus inquiétants. Et le fossé avec nos voisins britanniques et allemands demeure :

QKiHXnG.jpg

16:29 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (16)

18 août 2014

C’est si dur de dire la vérité…

Il paraît que la vérité finit toujours par être connue, même s’il faut attendre longtemps… De fait, il aura fallu attendre le 18 août 2014 pour lire dans Le Monde (du moins sur le site) un article titré :

« Nous chrétiens pouvions vivre sous le régime de Saddam Hussein »

Du moins c’est ce que j’ai lu ce matin. Le titre étant entre guillemets parce qu’il s’agissait d’une citation, d’une interview d’un prêtre irakien.

Mais c’était trop violent. Et le titre a été changé. Ce soir, c’est une autre citation du même prêtre que l’on peut lire :

« Pour beaucoup d'Arabes, ici, l'Etat islamique n'est pas un mouvement terroriste »

Cela dit, c’est également une information importante, qui confirme de nombreux autres témoignages, et qui détruit la stupide propagande du « vivre ensemble ».

Voici les derniers mots de l’interview :

« La politique menée par les Etats-Unis en Irak a conduit à monter les communautés les unes contre les autres pour parvenir à leurs fins. Mais ici, les équilibres sont très anciens et fragiles, ils ont privilégié une stratégie à très court terme, et maintenant, le pays est dans un chaos indescriptible. Nous, chrétiens, pouvions vivre sous le régime de Saddam Hussein, ce n’est plus le cas aujourd’hui. »

18:54 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (2)