29 octobre 2014

A propos des Boko Haram et des filles enlevées

On se souvient que François Hollande avait imprudemment annoncé la libération des lycéennes détenues par Boko Haram. On avait dit ensuite qu’il s’agissait d’un accord pour leur libération le mardi suivant. Mais rien n’est venu. Au contraire, Boko Haram a enlevé de nouvelles jeunes filles, et perpétré de nouveaux massacres.

Le Père Patrick Tor Alumuku, directeur du bureau des communications sociales de l’archidiocèse d’Abuja, la capitale fédérale du Nigeria, explique à l’agence Fides que Boko Haram est divisé en différents groupes et que « ceux qui disent négocier en son nom en ce moment ne constituent pas la composante principale ». En outre, « il en est qui déclarent que certains des “représentants” de Boko Haram qui se sont présentés ces derniers temps, sont en réalité des escrocs, qui cherchent à obtenir de l’argent du gouvernement ».

D’autre part, « les seules déclarations proviennent du gouvernement alors que Boko Haram se tait. Le premier est sous pression pour retrouver les jeunes filles enlevées et continue à faire des annonces de trêves et de libérations d’otages qui ne trouvent cependant pas confirmation dans la réalité ».

« La situation des jeunes filles enlevées est en outre beaucoup plus compliquée de ce que l’on pourrait penser » souligne encore le Père Patrick Tor Alumuku. « En effet, les jeunes filles ont été contraintes à se marier avec les guérilleros de Boko Haram. Il est donc difficile de les libérer de force parce que les jeunes ne sont pas rassemblées dans un seul camp militaire mais dispersées dans de nombreuses zones en compagnie des guérilleros. Les libérer par la négociation est également difficile parce qu’elles sont désormais les épouses des membres de Boko Haram ». « Toutefois cela ne signifie pas qu’il soit impossible de les libérer mais que le chemin à parcourir est plus ardu de ce que l’on pourrait penser », conclut le prêtre.

16:37 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (1)

27 octobre 2014

Bernard Antony écrit au cardinal Vingt-Trois

Parce que celui-ci a osé dire, à propos de la manifestation pour Asia Bibi :

« On est dans une fixation politico-fanatique et religieuse et que le soutien des chrétiens étrangers d’une certaine façon est perçue comme une caution de la sentence qui a été rendue par le tribunal. »

Exégèse et explications sur le blog de Bernard Antony.

19:21 Publié dans Eglise, Islam | Lien permanent | Commentaires (11)

Mosquées

A Tournon-sur-Rhône a été inaugurée vendredi, par le consul du Maroc à Lyon, la première mosquée de l’Ardèche.

A Quimper samedi a eu lieu une manifestation contre le projet de mosquée turque (avec minaret). La gauche et l’extrême gauche avaient organisé une contre-manifestation. Je suis toujours sidéré de voir les laïcistes les plus acharnés manifester en faveur d’une religion qui rejette absolument toute idée de laïcité. La haine antichrétienne rend fou.

Le samedi précédent 18 octobre, le maire UMP de Rochefort, en compagnie de son prédécesseur socialiste, ont inauguré… l’extension de la moquée locale. En coupant un ruban tricolore… L’UMPS met la République au service de l’envahissement islamique. (Voir la photo et les textes de Dominique Droin sur son blog et sur Boulevard Voltaire.)

25 octobre 2014

Pour Asia Bibi

La manifestation de jeudi, organisée par Chrétienté-Solidarité, a été un vrai succès, malgré les vacances scolaires. Malgré, aussi, l’appel scandaleux de Radio Notre Dame à ne pas y participer. Par la voix d’Anne-Elisabeth Tollet, soi-disant spécialiste, dont les propos sont une suite d’absurdités et de contre-vérités. La pire étant celle-ci :

« Cette histoire n'est pas la question d'une chrétienne condamnée à mort parce qu'elle est chrétienne; c'est encore pire quand c'est un musulman qui blasphème! »

Il est difficile d’aller plus loin dans le déni. Il est bien évident qu’Asia Bibi a été poursuivie pour blasphème parce qu’elle est chrétienne : si elle n’avait pas été chrétienne il n’y aurait eu aucun problème, puisque l’incident de départ vient de ce qu’une chrétienne (Asia Bibi) pollue l’eau des musulmanes en osant boire l’eau du même puits.

En outre il est faux que ce soit encore pire quand il s’agit d’un musulman. Je suis quotidiennement l’actualité pakistanaise. Il est très rare qu’un musulman soit poursuivi pour blasphème. Tout simplement parce que les deux lois anti-blasphème ont été bien évidemment édictées à l’encontre des minorités non musulmanes, pour garantir qu’elles ne puissent pas critiquer l’islam. En outre Asia Bibi est la première femme condamnée à mort pour blasphème, et il n’y a jamais eu de musulman exécuté pour blasphème. Donc il n’y a jamais eu pire que pour Asia Bibi.

Pour faire bonne mesure, la soi-disant spécialiste, qui nie que le christianisme soit au cœur de l’affaire, et qui dégouline de dhimmitude, s’en prend à Benoît XVI (tout cela sur les ondes de radio Notre Dame, rappelons-le), osant dire que « si le pape Benoît XVI n'avait pas pris sa défense, elle serait sans doute sortie de prison », ce qui serait seulement grotesque s’il ne s’agissait pas d’une si cruelle grossièreté tant envers le pape qu’envers Asia Bibi.

L’intervention de cette Mme Tollet était tellement insensée que Radio Notre Dame a quand même rectifié le tir, après la manifestation, bien sûr, mais avec un reportage honnête.

13:38 Publié dans Islam, médias | Lien permanent | Commentaires (2)

22 octobre 2014

Dans ce sens-là ça ne marche pas

Un jeune chrétien de Multan (Pakistan), Akram Masih, était amoureux d’une jeune musulmane, Maria Bibi. Pour se marier, Akram a apostasié et s’est fait appeler Muhammad Akram. Et les deux jeunes gens se sont mariés à la mosquée.

Si la jeune femme avait été chrétienne et le mari musulman, tout le monde aurait trouvé cela très bien (chez les musulmans). Car le mari musulman impose sa religion à sa femme. Dans l’autre sens ça ne marche pas. Il n’est pas question de soumettre par le mariage une femme musulmane à un chrétien, même s’il dit qu’il est désormais musulman. La famille de la jeune femme a déposé plainte pour mariage forcé…

La police a fait irruption au domicile de la famille d’Akram, arrêtant le jeune homme et rouant de coups des membres de la famille, y compris les femmes. Les deux jeunes gens ont comparu devant un magistrat, en présence des familles et de nombreux responsables musulmans. Finalement, la jeune femme, en larmes, a signé une déclaration contre Akram. Celui-ci ne lui en veut pas car, dit-il, si Maria ne l’avait pas fait, ils auraient été tués tous les deux. Et le mariage a été déclaré nul.

17:47 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (1)

L’héroïsme d’une Pakistanaise de 19 ans

On l’appelle Maria Bibi (aucun rapport de parenté avec Asia Bibi*). Elle a 19 ans. Le 14 octobre, elle a osé porter plainte contre un musulman pour mariage forcé.

Maria Bibi était voisine et camarade de classe de Mohammad Zohaib, 20 ans, à Nazimbad, près de Faisalabad. Le 5 août, Mohammad demanda à voir Maria pour leurs études. Personne n’y vit malice, mais Mohammad entraîna Maria à la mosquée, où elle fut obligée de se convertir à l’islam en récitant la chahada, et de se marier avec Mohammad en récitant devant l’imam la formule du nikah (mot qui veut dire proprement coït). Au bout de quelques jours, Maria réussit à s’échapper. Ce qui a provoqué la colère du jeune homme, qui a tenté plusieurs fois de la kidnapper, et a menacé ses parents des pires sévices s’ils ne la lui rendaient pas. Mais les parents ont tenu bon. Le 3 octobre, Mohammad Zohaib a déposé une plainte contre eux, et le lendemain ils ont dû s’expliquer devant le juge, de façon convaincante, car Mohammad retira sa plainte. Mais, le 13 octobre, il est revenu à la charge. Alors Maria, à son tour, a déposé une plainte contre lui. Exposant qu’elle a été mariée de force et qu’elle ne se convertira pas à l’islam.

Maria et sa famille attendent maintenant le procès, dans la terreur des représailles qui risquent de ne pas attendre le procès…

* Le vrai nom d’Asia Bibi est Aasya Noreen. « Bibi » en ourdou veut dire « madame ». De même, les chrétiens pakistanais persécutés sont généralement désignés sous le nom de « Masih », comme Younis Masih, condamné à mort en 2007 et acquitté l’an dernier. Ils ne s’appellent pas « Masih » : cela veut seulement dire : le chrétien. Il arrive aussi que des femmes soient ainsi désignées, sans doute quand elles sont trop jeunes pour être « Bibi », comme la jeune handicapée Rimsha Masih, qui fut accusée de blasphème en 2012 puis acquittée.

17:33 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

20 octobre 2014

Hypocrisie ou (et) provocation

On parle beaucoup d’une « riche touriste voilée intégralement » qu’on a fait sortir de l’Opéra Bastille.

Ce « couple de touristes du Golfe » avait pris des places au premier rang (462 € les deux places). Personne n’avait vu la femme entrer. Mais ensuite, étant au premier rang, elle était sur tous les écrans de contrôle.

On ne peut pas exclure la provocation.

Mais surtout l’hypocrisie est patente. Car voilà des touristes dont l’islam est donc très scrupuleux. Tellement scrupuleux que c’est l’homme seul qui a parlementé avec les agents de l’Opéra. Or quand on porte un voile intégral on ne va pas à l’opéra. Pour les musulmans de ce genre-là, l’opéra est strictement haram, comme tout spectacle. Et davantage que d’autres spectacles, car l’opéra est souvent « immoral ».

Or il s’agissait de la Traviata. Histoire immorale s’il en est. Du moins presque tout au long. Sauf la fin. Qui est… une bouleversante conversion chrétienne. Ce qui est encore pire pour un musulman…

15:48 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (14)

Détectez le cochon !

Capture-decran-2014-10-19-a-18.jpg

La société Capital Biotech lance le test halal, qui permet de vérifier si ce que vous mangez ne contient pas de traces de porc.

Ce n’est pas une blague.

Mais ce n’est pas donné : 6,90 euros le test et 125 euros la boîte de 25…

13:34 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (2)

Signe des temps

L’ancienne école catholique Saint-Louis, rue de Stalingrad, à Wattrelos, va devenir une mosquée.

L’école était catholique, elle s’appelait du nom du saint roi de la croisade, mais elle était rue de Stalingrad, dans une ville ravagée par le communisme, et aujourd’hui par l’idéologie qui le remplace : l’islam, Wattrelos étant une commune limitrophe de Roubaix, la première ville française à majorité musulmane.

Un ancien élève dit à Nord Eclair : « Cette école, quand on passe à côté, on a plein de souvenirs. On y a été, on y a mis nos enfants. Pour moi, qu’elle devienne une mosquée, c’est choquant. Et on a le droit d’être choqué. »

Il dit : « On a le droit d’être choqué », parce qu’il sait très bien qu’on n’a pas le droit de l’être. On doit dire, comme l’évêché, qu’on n’a rien à en dire.

13:32 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

17 octobre 2014

Le principal syndicat étudiant britannique ne condamne pas les exactions de l’Etat islamique

Lors du conseil exécutif national de la NUS (National Union of Students) fut proposée une motion intitulée « Solidarité avec l’Irak », qui visait à « condamner l’État islamique et soutenir les forces kurdes qui le combattent », et précisait que « condamner l’EI et soutenir les forces kurdes ne signifiait pas exprimer sa confiance à l’intervention militaire américaine ».

La motion a été rejetée à l’initiative de la section « Etudiants noirs » du syndicat. La présidente de la section, Malia Bouattia, a déclaré que la condamnation de l’Etat islamique n’était qu’une « justification de la guerre et d’une flagrante islamophobie ».

13:45 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (5)

Pour Asia Bibi

Asiia.jpg

Manifestation de Chrétienté-Solidarité

Chrétienté-Solidarité « appelle les chrétiens de ce pays et tous nos compatriotes épris de liberté et de respect de la dignité humaine à venir massivement manifester devant l’ambassade du Pakistan 18 rue Lord-Byron, dans le 8ᵉ arrondissement de Paris jeudi 23 octobre à partir de 19h ».

Appel à la prière dimanche

La décision de la cour d’appel de Lahore de confirmer la condamnation à mort d’Asia Bibi « brise le cœur », a déclaré Mgr Rufin Anthony, évêque d’Islamabad, qui appelle les chrétiens du monde entier à « se joindre à nous pour une journée de prière pour Asia Bibi et les autres accusés de blasphème, dimanche » prochain 19 octobre. « Nous exhortons tout le monde à y participer. »

Paul Bhatti retourne au Pakistan

Interrogé par Radio Vatican, Paul Bhatti, ancien ministre pakistanais de l’harmonie nationale et des minorités religieuses, a qualifié de « très triste et douloureuse » la décision de la cour d’appel de Lahore. Mais il n’en est pas surpris, au vu des innombrables prétextes qui ont été utilisés pour prolonger le processus (Asia Bibi a été condamnée en première instance le 8 novembre 2010 et, ces derniers mois, l’audience avait été reportée à six reprises), et des pressions islamistes de plus en plus fortes.

Cela dit, ajoute Paul Bhatti, il faut garder espoir et bien préparer l’appel devant la Cour suprême, car « dans le passé, à plusieurs reprises, des condamnés en première et seconde instance ont été acquittés par la Cour suprême ». Et de souligner que jusqu’à présent personne au Pakistan n’a été exécuté au nom de la loi sur le blasphème. (Mais deux personnes ont été assassinées pour avoir défendu Asia Bibi : le gouverneur du Pendjab Salman Taseer, et le propre frère de Paul Bhatti, le ministre catholique Shahbaz Bhatti.)

Paul Bhatti annonce qu’il va retourner au Pakistan pour s’occuper personnellement de l’affaire.

Paul Bhatti était médecin en Italie quand son frère ministre fut assassiné. Il eut le courage héroïque de retourner au Pakistan, pour continuer l’œuvre de son frère, y compris au gouvernement. Depuis le changement de gouvernement il était revenu en Italie. Il faut prier pour Asia Bibi, mais aussi pour que Paul Bhatti ne soit pas assassiné dès son arrivée au Pakistan.

12:34 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (9)

16 octobre 2014

Les enfants « français » du jihad

Un Marocain résidant en France, accompagné de ses deux filles de nationalité française âgées de quatre et deux ans, a été interpellé hier à Casablanca, au Maroc, alors qu'il cherchait à rejoindre l’Etat islamique via la Turquie.

Cet homme avait déjà été interpellé en France et faisait l'objet d'un contrôle judiciaire, a fait savoir le ministère français de l'Intérieur cité par l'agence de presse marocaine. Il était en contact étroit avec les chefs de l’Etat islamique.

Outre les deux fillettes, l'homme interpellé se trouvait en compagnie « d'une citoyenne marocaine avec laquelle il a contracté un mariage coutumier ». « Son épouse, de nationalité française, serait restée en France »…

17:10 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (2)

La polygamie revient en Indonésie

Sous le régime de Suharto (qui fut fidèle à son unique femme toute sa vie), la polygamie était strictement interdite en Indonésie pour les fonctionnaires, et difficile pour les autres : selon la loi toujours en vigueur, il faut l’accord explicite de la première épouse, une lettre certifiant que l’homme a des revenus suffisants et qu’il partagera ses nuits, et surtout sur le plan civil seule la première union est reconnue (ce qui a une implication directe sur les enfants). De ce fait la polygamie était devenue extrêmement minoritaire, et très mal vue, surtout par les femmes, bien sûr. Mais la ré-islamisation de l’Indonésie est en train de changer la situation. Des imams se produisent avec leurs épouses, plusieurs ministres sont ouvertement polygames.

Et un chef de district vient d’avoir une idée pour répandre la polygamie tout en remplissant les caisses de son secteur : Dahlan bin Ali a pris un décret selon lequel dans son district de Lombok-Est les hommes pourront désormais prendre d’autres épouses sans autre condition que de… payer une amende d’un million de roupies (80 dollars).

A Jakarta, le gouvernement soulève toutefois la question de la légalité et de la constitutionnalité du décret…

16:18 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

Pitoyable

La prochaine victime américaine de l’Etat islamique devrait (ou devait) être Peter Kassig, un humanitaire de 26 ans capturé en octobre 2013.

Le jeune homme s’est « converti à l’islam » et se fait appeler Abdulrahman (le serviteur du Miséricordieux…).

Du coup ses parents, pour le sauver, en remettent dans la soumission la plus veule à l’islam, ne l’appellent que Abdulrahman et font les prières musulmanes en public, et sa mère ne se montre plus que voilée. Voilà donc l’image que l’Occident donne aux jihadistes : une image qui leur montre que le fruit est mûr...

_78200145_kassig4.jpg

Ed-and-Paula-Kassig.jpg

Kassig_family_speaks_at_prayer_vigil_for_2114450000_8904343_ver1.0_640_480.jpg

15:51 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (9)

L’église de Qaraqosh détruite

Bzq_TamIQAAS89W.jpg

La nouvelle église syro-catholique de la Résurrection, à Qaraqosh, avait été consacrée en 2009. Elle a été détruite par les bombardements de la coalition.

Après en avoir enlevé la croix, les jihadistes en avaient fait une base logistique.

(Les habitants de Qaraqosh, à 90% syro-catholiques, sont réfugiés au Kurdistan depuis le 7 août.)

15:39 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

Asia Bibi : l’horreur

3144852746.2.jpg

La Haute Cour de Lahore, tribunal d’appel, a confirmé ce matin la condamnation à la peine capitale d’Asia Bibi.

La surprise est totale, car il est rarissime que les peines de mort pour « blasphème » soient confirmées en appel.

« Le juge a retenu valides et crédibles les accusations des deux musulmanes – deux sœurs – qui ont témoigné à propos du présumé blasphème commis par Asia Bibi. Ce sont celles avec lesquelles elle s’était disputée et qui avaient provoqué toute l’affaire », a expliqué l’un de ses avocats, Maître Shakir. « La justice est toujours plus entre les mains des extrémistes » – a-t-il ajouté précisant qu’en accord avec le mari d’Asia Bibi, un recours sera présenté devant la Cour Suprême, dernier degré de jugement au Pakistan.

12:20 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (6)

15 octobre 2014

Profanations à Saint-Behnam

Selon des informations parvenues à l'agence Fides, les jihadistes de l’Etat islamique ont enlevé les croix du monastère Saint-Behnam, près de Qaraqosh en Irak, qu’ils occupent depuis juillet dernier, et ont brûlé d’antiques manuscrits. Sur les murs ils ont écrit : « Propriété de l’Etat islamique. »

Ce monastère, dont l’origine remonte au IVe siècle, est le lieu le plus vénéré du catholicisme syriaque.

2386731084.jpg1338802060.jpg

17:03 Publié dans Eglise, Islam | Lien permanent | Commentaires (2)

13 octobre 2014

Des actes « barbares » en Basse-Bretagne

Les égorgements de ressortissants occidentaux par l’Etat islamique sont qualifiés d’actes barbares par nos politiques et notre presse. Mais il n’y a pas qu’en Irak ou en Syrie qu’on ait à déplorer des actes barbares. Il vient de s’en commettre un à Saint-Martin-des-Champs, à côté de Morlaix (Finistère).

En effet, on a découvert des saucisses accrochées à des fenêtres. Or ces fenêtres sont celles d’un bâtiment qui est censé être bientôt transformé en mosquée.

Le Conseil régional du culte musulman a exprimé son« indignation devant ces actes racistes et barbares visant la sacralité d’un lieu de culte ».

Il n’y a pas de lieu de culte. Il n’y aucune sacralité.

Le préfet de région Patrick Strzoda, qu’on n’entend jamais quand il y a de vraies profanations de vrais lieux de culte (catholiques), a adressé un vibrant message de soutien à la communauté musulmane : « Je partage votre indignation et je condamne fermement cet acte inacceptable et inqualifiable. Je rappelle à l’ensemble des forces de l’ordre les consignes pour prévenir de tels actes et pour en retrouver les auteurs et les mettre à la disposition de la justice. »

Il est en effet inacceptable de gaspiller des saucisses. Ma mère m’a appris à respecter la nourriture.

A Knayeh, Syrie

Les cinq chrétiens de Knayeh encore détenus par le Front al-Nosrah ont été libérés hier matin.

Le Père Hanna Jallouf, assigné à domicile par le tribunal islamique, attend quant à lui son procès pour « collaboration avec le régime baas ».

A Knayeh sont encore présents 300 chrétiens et le Père Hanna Jallouf poursuit l’exercice de son ministère pastoral à leur profit malgré les conditions de liberté limitée dans lesquelles il se trouve. Dans le village, fonctionne un centre d’aide paroissial qui constitue la seule source d’aide matérielle pour la population de la vallée de l’Oronte, chrétienne et non. Le centre en question constitue l’une des activités soutenues en Syrie depuis 2011 par ATS- Pro Terra Sancta, l’ONG de la Custodie de Terre Sainte.

13:45 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

10 octobre 2014

Knayeh sous la botte islamiste, suite

On apprend que, parmi la vingtaine de personnes enlevées par les miliciens du Front al-Nosrah à Knayeh en Syrie, cinq hommes, dont un oncle du curé, restent détenus par les islamistes. Ces cinq hommes sont des employés des couvents franciscains de Knayeh et de Yacoubieh.

On sait maintenant qu’il ne s’agissait pas à proprement parler d’un enlèvement, mais d’une arrestation, décidée par le tribunal islamique de Darkush, devant lequel le P. Hanna Jallouf s’était plaint des vexations que subissait son couvent.

Le P. Hanna Jallouf est « assigné à résidence » dans le couvent dans l’attente de la décision du tribunal islamique dans le cadre d’un procès où il est inculpé de collaborationnisme avec le régime syrien…

13:45 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

09 octobre 2014

Pressées de vivre sous la charia...

wish.jpg

Les Australiennes, dont des « célébrités », se bousculent sur Facebook pour publier leurs « selfies en hijab ». C’est le mouvement WISH : Women In Solidarity with Hijabs (contre le gouvernement qui veut interdire le port du hijab dans l'espace public). En quelques jours, la page Facebook des « femmes solidaires avec le hijab » a récolté plus de 27.000 « J’aime ».

Comme le dit avec un bel élan de lyrisme ému le site oumma, elles « vont, à terme, composer une belle mosaïque de visages radieux sous les voiles de la tolérance religieuse et du respect des différences »…

16:19 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (10)

Syrie : le franciscain « assigné à résidence »

Le père franciscain Hanna Jallouf, enlevé dans la nuit du 5 au 6 octobre par des miliciens du Front al-Nosrah, a été « assigné à résidence » dans son couvent de Knayeh par un « tribunal islamique ».

Les quatre femmes enlevées avec lui avaient été relâchées hier.

Mais on n’a pas de nouvelles des hommes également enlevés. Le groupe comprenait une vingtaine de personnes en tout.

16:05 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

Deux chrétiens tués dans le sud musulman des Philippines

Deux chrétiens ont été tués et trois autres blessés lors d’une attaque à la grenade d’une église protestante à Pikit, dans la province de Cotabato, au centre de l’île de Mindanao.

« Ces dernières années, dit Asianews, la province de Cotabato a été le théâtre de nombreuses attaques de la part de gangs criminels liés à des dirigeants politiques locaux ou aux extrémistes islamiques Abou Sayyaf et le Front Moro de libération islamique (Milf). Souvent, ces actes restent impunis en raison du climat d’impunité qui caractérise la région majoritairement musulmane de Mindanao, qui a souffert de plus de 40 ans de guerre entre les rebelles musulmans et l’armée. Pikit, en particulier, est une base bien connue pour les criminels et les combattants liés aux mouvements islamiques extrémistes. L’accord de paix entre le Milf et manille aurait dû mettre fin à la violence, mais les groupes extrémistes, comme les Combattants islamiques pour la liberté de Bangsamoro et le Front Moro de libération nationale, ont cherché plusieurs fois à entraver sa mise en œuvre. »

15:59 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

La méchante blague du couple islamo-chrétien

Grande trouvaille de la cinquième congrégation du synode, le témoignage de Jeannette Touré, présidente de l’Association des femmes catholiques de Côte d’Ivoire, mariée à un musulman, Mohammed : 52 ans de vie commune dans la plus parfaite tolérance, les enfants baptisés catholiques avec l’accord de l’époux musulman, etc. Bref, le paradis islamo-chrétien.

C’était tellement gros que le P. Lombardi – oui, le père Lombardi !, comme quoi il ne faut jamais désespérer de rien – a jugé nécessaire de revenir sur cette intervention pour dire aux journalistes que ce cas personnel était hélas très éloigné de ce qui se vit dans la plupart des pays musulmans, et qu’il vaudrait mieux se demander comment on peut aider les chrétiennes converties de force à l’islam (car la charia impose que la femme d’un musulman soit musulmane, et même si le musulman tolère que sa femme reste provisoirement chrétienne, les enfants sont forcément musulmans).

08 octobre 2014

Jihad à Hambourg

A Hambourg, des Kurdes manifestaient contre l’Etat Islamique. Des musulmans favorables à l’Etat islamique les ont attaqués à coups de machettes et de couteaux.

16:04 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (1)

La vie des chrétiens dans les villes tenues par les islamistes

Les circonstances de l’enlèvement du P. Hanna Jallouf illustrent les conditions dans lesquelles vivent les chrétiens soumis à la dictature des jihadistes. Synthèse des témoignages recueillis par l’agence Fides :

Au cours de ces trois dernières années, le Père Hanna Jallouf était parvenu à conduire et protéger la communauté catholique locale, même lorsque le territoire était tombé sous le contrôle des rebelles. Avec le temps, les djihadistes du prétendu « Etat islamique » ont pris des positions de force dans cette zone sise au nord de la Syrie suivis par la suite par les qaedistes de Jabhat al-Nusra. En présence des groupes antigouvernementaux – combattant souvent entre eux dans de sanglantes luttes intestines – les abus au détriment de la population avaient débuté : demandes de taxes, séquestre de propriétés et de maisons vides qui étaient occupées par les miliciens jihadistes.

La Paroisse et le couvent étaient restés ouverts et actifs, tout en devant renoncer aux sonneries de cloches et en ayant l’obligation de couvrir les statues et images sacrées exposées en plein air. Le Père Hanna Jallouf était parvenu, avec difficulté, à conserver des contacts avec les groupes de miliciens afin de garantir un minimum de praticabilité aux activités de la paroisse. Tous les cinq ou six mois, il était également sorti pour de brèves périodes de la zone contrôlée par les rebelles – la dernière fois moins de deux mois en arrière afin de se soumettre à une intervention chirurgicale au Liban – après quoi il était toujours revenu, reprenant sa mission pastorale. L’école était, elle aussi, restée ouverte, même si elle avait dû se soumettre aux règles imposées par le nouveau régime islamique.

Ces derniers temps, la situation s’était compliquée. Les expropriations et les saccages de la part des miliciens se sont intensifiés et ont pris pour cible directement le couvent. Les groupes armés ont mis la main sur des terrains, séquestré la récolte des olives, commençant à avoir des prétentions sur le couvent des religieuses. A ce point, le curé franciscain s’est rendu au tribunal islamique – l’organe institué dans la zone sous le contrôle des islamistes pour administrer la justice selon la loi islamique – dans le but de dénoncer les vexations subies. Quelques jours plus tard a été déclenchée l’expédition de la brigade qui l’a enlevé en compagnie de ses jeunes paroissiens.

16:01 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

07 octobre 2014

Sous la coupe de Boko Haram

News.va :

185 églises incendiées et plus de 190.000 personnes contraintes à l’évacuation : tel est le bilan des violences perpétrées par Boko Haram au cours des deux derniers mois dans le Diocèse de Maiduguri, dont le territoire d’étend sur les Etats de Borno, Yobe et sur une partie de l’Etat d’Adamawa, dans le nord du Nigeria. C’est ce qu’indique le Directeur des Communications sociales du Diocèse, le Père Gideon Obasogie.

Au cours de ces deux derniers mois, 11 villes situées sur le territoire du Diocèse sont tombées entre les mains de Boko Haram. « Il y a trente jours, les communautés catholiques de Gulak, Shuwa, Michika, Bazza et d’autres encore ont été saccagées par de cruelles attaques des terroristes de Boko Haram », affirme le Directeur des Communications sociales. « Gwoza et Magadali sont sous le contrôle despotique et tyrannique des terroristes depuis 60 jours » souligne le Père Obasogie. « Nos prêtres ont dû évacuer alors que les habitants, qui devaient célébrer l’indépendance en tant que nation libre, pleurent leurs morts et sont réduits à l’état d’évacués. Où est dès lors la liberté », se demande le prêtre.

Le Père Obasogie décrit les conditions terribles dans lesquelles sont contraints à vivre les évacués, accueillis chez des parents et amis – parfois par groupes de 60 à 70 personnes – ou dans des structures improvisées à Maiduguri, Mubi, Yola, Uba, Gombe, Biu et Damaturu. La pensée des évacués va à ceux qui ne sont pas parvenus à s’enfuir, personnes âgées ou malades mais aussi jeunes. Les femmes sont victimes de violences sexuelles alors que se répand la pratique de décapitation des otages de la part des terroristes, comme cela a été le cas pour un pilote militaire capturé après s’être parachuté de son avion abattu par Boko Haram le 11 septembre.

Aujourd’hui, 7 octobre, s’est ouvert à Niamey, capitale du Niger, un sommet régional pour la lutte contre Boko Haram, qui menace actuellement également les pays limitrophes, ainsi que le démontre la mort de 7 personnes dans le nord du Cameroun, tuées par une roquette tirée par les intégristes musulmans.

16:45 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (3)

06 octobre 2014

Ce que dit Geert Wilders au Parlement (néerlandais)

Je ne sais pas si un jour on entendra cela au Parlement français. Je ne le crois pas, car l’élu qui oserait dire cela se ferait couper la parole et ne pourrait pas continuer. Alors qu’au Parlement néerlandais, on laisse Geert Wilders dire ce qu’il a à dire sans l’interrompre, sans le moindre murmure. Cela vaut la peine d’être souligné avant de le lire et de le voir. C’était le 2 octobre dernier, lors du débat, suivi le lendemain du vote, sur l’envoi de F16 en Irak contre l’Etat islamique (parce que dans une démocratie, non seulement on laisse s’exprimer l’opposition, mais on vote sur l’entrée en guerre).

Madame le Président,

L’Etat islamique est un cancer islamique ; c’est un serpent venimeux basé sur le Coran et sur la vie de Mahomet, un criminel qui, il y a 14 siècles, assassinait et décapitait, de Médine à La Mecque. Son successeur autoproclamé calife de Bagdad est maintenant aux portes de Bagdad et de Damas. Il a des fidèles partout dans le monde, y compris dans notre pays, nos villes et nos rues.

Je le répète, Madame le Président, des gens sont décapités selon les commandements du Coran, sourate 47, verset 4 : « Quand tu rencontre les infidèles, frappe-les au cou et cause un bain de sang parmi eux. » (1)

Et oui, Madame le Président, même les musulmans modérés ne peuvent échapper à cette violence parce que, selon le Coran et la Charia, ce sont des apostats qui doivent donc mourir.

Madame le Président, tous les esprits naïfs qui disent que l’Etat islamique n’a rien à voir avec l’islam commettent une sérieuse erreur politiquement correcte, qu’il s’agisse d’Obama, de Cameron, de Rutte (2), de Samsom (3).

Madame le Président, c’est une guerre qui a été déclarée contre l’Occident libre. Notre liberté, notre culture, l’avenir de notre pays et de nos enfants sont en jeu. Nous devons riposter durement, tant aux Pays-Bas que dans tout le monde occidental, et bien sûr aussi en Irak et en Syrie. C’est pourquoi mon parti soutient la décision du gouvernement d’envoyer des F16 néerlandais contre l’Etat islamique. Nous disons ; Bombardons-les ! Mais nous ne comprenons pas, Madame le Président, pourquoi nous allons bombarder en Irak et pas en Syrie. Est-ce que le gouvernement est d’accord pour que des gens soient décapités en Syrie, des femmes violées, et qu’un génocide soit commis, seulement parce qu’il n’y a pas de mandat sous droit international ? Quelle lâcheté, Madame le Président. Le gouvernement dit qu’il comprend les Etats-Unis quand ils bombardent l’Etat islamique en Syrie, mais il n’y participe pas lui-même. Compréhension, mais pas participation : quelle lâche timidité.

Encore plus important que de combattre l’Etat islamique en Irak et en Syrie est de combattre le terrorisme islamique ici, aux Pays-Bas, dans notre pays. La sécurité des Pays-Bas doit être notre priorité numéro un. Nos concitoyens doivent être en sécurité dans les trains, pouvoir marcher tranquillement dans la rue, doivent pouvoir conduire tranquillement leurs enfants à l’école, pouvoir faire leurs courses en toute sécurité. Voilà l’enjeu. Et dans l’article 100 de sa lettre au Parlement, le gouvernement ne consacre que deux paragraphes à la sécurité nationale. Il y a même davantage d’attention aux questions d’égalité de genre et à la situation des femmes dans le monde arabe. C’est une parodie.

Madame le Président, nous devons protéger les Pays-Bas. C’est pour cela que nous avons été élus. Pour protéger nos concitoyens. Pas seulement les citoyens d’Irak et de Syrie, mais aussi et spécifiquement notre propre peuple ici aux Pays-Bas. Pourquoi est-ce que l’armée n’est pas déployée pour protéger nos gares – en uniforme naturellement et lourdement armés, évidemment. Et pourquoi est-ce que nous essayons d’arrêter les jihadistes quand ils veulent quitter notre pays ? Dimanche dernier, le ministre de la Sécurité et de la Justice annonçait fièrement que les passeports de 41 jihadistes avaient été confisqués pour qu’ils ne puissent pas se rendre en Syrie ou en Irak. Que c’est stupide ! Maintenant ils se baladent, ici, dans nos rues. Ceux qui veulent faire le jihad ailleurs, qui veulent décapiter des gens, commettre des attaques, se baladent dans nos rues à cause de la décision du ministre, aux Pays-Bas. Je le dis depuis dix ans et je le répète une nouvelle fois : fermez la frontière aux immigrants des pays islamiques. Trop c’est trop. La culture islamique de la haine n’a rien à faire ici aux Pays-Bas, et 65% des Néerlandais sont d’accord avec cela. Laissez les jihadistes quitter le pays, et ne les laissez jamais revenir. Telle est la solution. Rétablissez les contrôles aux frontières, expulsez quiconque exprime la moindre sympathie envers l’Etat islamique, enlevez-leur leur passeport néerlandais, exigez que tous ceux qui ont un passeport d’un pays islamique signent une déclaration anti-charia.

Je dis au gouvernement : réveillez-vous ! ne vous contentez pas de discuter de l’Etat islamique, assurez-vous que les Néerlandais soient en sécurité dans nos rues et en sécurité dans les trains, et puissent faire leurs courses en sécurité. Ne protégez pas seulement les Irakiens contre l’Etat islamique, protégez les Néerlandais contre la menace terroriste islamique. Telle est votre mission, tel est votre boulot, telle est votre responsabilité. Assumez cette responsabilité, faites votre devoir.

(1) Le verset ne parle pas littéralement d’un bain de sang. Il se poursuit ainsi : « Puis, quand vous les avez dominés… » Mais là il y a une note des autorités sunnites : « Vous les avez dominés : quand vous les aurez affaiblis par un grand nombre de morts et de blessés. » Il s’agit donc effectivement d’un bain de sang…

(2) Marc Rutte, Premier ministre néerlandais.

(3) Diederik Samsom, chef du parti du travail.

17:48 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (22)

03 octobre 2014

Le Rassemblement Bleu Marine ne connaît toujours pas l’islam

Dans un long communiqué (évidemment laïciste) de Bertrand Dutheil de La Rochère, « conseiller République et laïcité de Marine Le Pen » :

« Avec Marine Le Pen, le Rassemblement Bleu Marine condamne tous ceux qui veulent confondre l’islam, qui est une religion, avec l’islamisme, qui est un totalitarisme. »

Dommage que M. Dutheil de La Rochère ne nous explique pas si la charia ressortit à l’islam religion ou à l’islamisme totalitarisme… Ni même si le Allah du Coran est celui de l’islam religion ou celui de l’islamisme totalitarisme.

Une petite citation, peut-être ?

« L’islam est une organisation complète qui englobe tous les aspects de la vie. C’est à la fois un état et une nation, ou encore un gouvernement et une communauté. C’est également une morale et une force, ou encore le pardon et la justice. C’est également une culture et une juridiction, ou encore une science et une magistrature. C’est également une matière et une ressource, ou encore un gain et une richesse. C’est également une lutte dans la voie de Dieu [jihad] et un appel, ou encore une armée et une pensée. C’est enfin une croyance sincère et une saine adoration. L’islam, c’est tout cela de la même façon. » Premier des Vingt principes pour comprendre l’islam, de Tariq Ramadan.

D’autre part, M. Dutheil de La Rochère paraît ne pas connaître les lois antiracistes. C’est moins grave que de ne rien savoir de l’islam, mais quand on est « conseiller » d’une personnalité politique de premier plan c’est embêtant.

Voici en effet ce qu’il écrit ensuite :

« En revanche, l’islam est une religion et non une race : critiquer l’islam, comme critiquer le christianisme, ne peut être considéré comme une forme de racisme. »

Ce n’est pas du racisme, en effet, au vrai sens du mot, mais c’est du racisme au sens des lois antiracistes, et c’est ce qui importe pour la liberté d’expression. Les lois antiracistes condamnent la stigmatisation de personnes en raison de leur race, leur ethnie, leur nationalité, leur « religion ou absence de religion », leur sexe, leur orientation sexuelle… Les critiques de l’islam relèvent donc bien des lois antiracistes, comme les critiques du christianisme, et c’est même pour cela qu’il y a l’Agrif. Il est curieux de devoir le rappeler à quelqu’un qui est diplômé en droit public et en sciences politiques…

30 septembre 2014

Déjà qu’ils n’étaient pas nombreux…

Mais selon Farid Louali, lors du rassemblement anti-jihad devant la Mosquée de Paris, « la moitié était français, même pas musulmans ».

Farid Louali, co-fondateur de l’Union musulmane pour la dignité, est de ceux qui considèrent que les musulmans n’ont pas à manifester contre l’Etat islamique. Donc il se félicite (c’était sur BFM, relayé par FDesouche) de l’échec d’une manifestation où la moitié des gens étaient « français, même pas musulmans »…

16:36 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (1)