25 novembre 2014

Un couvent de Mossoul détruit

Selon des sources locales consultées par l’Agence Fides des jihadistes de l’Etat islamique qui contrôlent la ville de Mossoul, ont fait exploser hier le couvent des religieuses chaldéennes du Sacré-Cœur, que les miliciens avaient précédemment occupé et utilisé comme logement et base logistique (ce qui le désignait comme cible pour les frappes de la coalition).

On remarquera l’exquise urbanité des jihadistes : ils ont d’abord averti les habitants des environs qu’ils devaient ouvrir leurs fenêtres pour éviter que l’onde de choc brise les carreaux…

13:48 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

Pakistan : encore un chrétien torturé à mort par la police

Un chrétien de 35 ans, Rakha Shahzad, a été trouvé mort après avoir été torturé alors qu’il se trouvait sous la garde de la police de Lahore. L’homme avait été arrêté pour « vente de boissons alcoolisées et de drogue ». Comme l’indique sa famille, « Rakha Shahzad est mort des suites des tortures de la police » alors que les agents évoquent quant à eux une « attaque cardiaque » durant l’interrogatoire.

Le Père Francis Nadeem, Provincial des Capucins au Pakistan, fait état à l’Agence Fides du trouble de la communauté chrétienne « suite au énième cas d’exécution sommaire ». Les membres de la famille du défunt ont lancé de vibrantes protestations à Lahore, cherchant par ailleurs à entrer de force dans le commissariat de police. Trois agents ont fait l’objet d’un dépôt de plainte et une enquête a été ouverte. Le cadavre de l’homme a été transféré à l’hôpital pour autopsie afin d’établir les causes du décès. Le frère de Rakha Shahzad déclare que l’homme « a été arrêté sans raison ».

13:44 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

Asia Bibi : le recours devant la Cour suprême

aasia-moves-sc-against-death-penalty-1416866854-9596.jpg

Les avocats d’Asia Bibi ont annoncé qu’ils ont introduit hier un recours devant la Cour suprême. Ils demandent à la Cour suprême de considérer les faiblesses du dossier, le fait que les « preuves » ne sont qu’une manipulation, comme le montre aussi le laps de temps qui s’et écoulé entre les faits allégués et l’enregistrement de la plainte. Ils ont dit que la Cour suprême pourrait mettre un an à se prononcer.

On peut se demander pourquoi ils ont mis eux-mêmes autant de temps à s’adresser à la Cour suprême.

Il se trouve que la « Haute Cour » de Lahore a quant à elle envoyé dès le 6 novembre à la Cour suprême le texte de son jugement. Un jugement qui est extrêmement sévère pour les avocats d’Asia Bibi, et qui contient in fine l’argument que les magistrats suggèrent à la Cour suprême de retenir : le fait que dans les procès qui se tiennent devant les tribunaux islamiques, dans des cas aussi graves, on s’assure de la parfaite moralité des plaignants.

On apprend dans le même temps que la Cour suprême a demandé au gouvernement de présenter d’urgence un rapport sur l’enquête concernant le meurtre atroce du couple chrétien lapidé et brûlé dans le four d’une briqueterie, et aussi de faire savoir où il en était de la précédente instante demande de la Cour, que le gouvernement institue d’urgence un Conseil national pour les droits des minorités et une unité spéciale chargée de protéger les lieux de culte des minorités.

13:41 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

22 novembre 2014

Rien à voir avec l’islam, bien entendu

Des chababs somaliens ont attaqué un bus ce matin au Kenya. Ils ont séparé les musulmans des non-musulmans, ont fait sortir les musulmans et sont repartis avec les 28 non-musulmans, qui devaient sans doute devenir des otages. Mais le bus s’est embourbé, alors les chababs ont tué tous les non-musulmans, comme dit l’information officielle. Puis ils sont retournés en Somalie.

De même qu’on dit « non-musulmans » et non pas « chrétiens », l’attaque des chababs n’a évidemment rien à voir avec l’islam.

13:34 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (3)

Turquie : des mosquées dans toutes les universités

n_74650_1.jpg

Mehmet Görmetz, le directeur des Affaires religieuses (Diyanet isleri), a annoncé qu’une mosquée sera construite dans toutes les universités de Turquie. Plus de 80 sont en construction, 15 sont terminées, a-t-il précisé.

Elles seront « davantage que des maisons de prière », insiste Mehmet Görmetz : « Ces mosquées ne doivent pas être ouvertes avant la prière et fermées après la prière. Nous voulons qu’elles deviennent des institutions. »

On rappellera que le Diyanet fut créé par Ataturk précisément pour éviter ce genre de chose…

(Photo : la mosquée du campus de l’université Eren de Bitlis.)

13:25 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (2)

21 novembre 2014

Raffinement islamiste

Des chrétiens de Mossoul réfugiés au Kurdistan reçoivent par téléphone des menaces de l’Etat islamique, leur indiquant que la maison qu’ils ont dû abandonner sera détruite par explosifs s’ils ne payent pas rapidement une certaine somme.

D’autres affirment avoir été contactés par d’anciens voisins déclarant qu’ils ont trouvé des photos dans leurs maisons abandonnées et qu’ils s’apprêtent à les diffuser sur les réseaux sociaux après les avoir transformées en images choquantes…

(Fides)

14:59 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (6)

20 novembre 2014

Le nouveau gouverneur de Jakarta est un chrétien chinois…

Basuki Tjahaja Purnama, dit Ahok, est devenu officiellement hier le nouveau gouverneur de Jakarta, la capitale de l’Indonésie. Ce n’est pas une surprise, dans la mesure où il était déjà vice-gouverneur, quand le gouverneur était Joko Widodo, dit Jokowi, qui est désormais président de la République. La cérémonie a d’ailleurs eu lieu à la présidence de la République, et non comme d’habitude au ministère de l’Intérieur.

Histoire aussi de souligner que Ahok a le plein soutien des autorités indonésiennes.

Déjà en 2012, le « ticket » Jokowi-Ahok pour Jakarta avait été la cible de virulentes critiques et d’une campagne de dénigrement et de diffamation menée par les militants musulmans refusant qu’un chrétien, d'ethnie chinoise de surcroît, devienne vice-gouverneur de la capitale (ayant ainsi autorité sur des institutions musulmanes).

Cette fois encore, des centaines d’islamistes ont manifesté contre la prise de fonctions de Ahok. Mais celui-ci est très populaire parce qu’il est connu pour son intégrité et son intransigeance dans la lutte contre la corruption.

Et il est soutenu par le président Jokowi qui a parmi ses principaux objectifs la défense de la liberté religieuse et des minorités.

Ce qui ne sera pas facile, commente AsiaNews. Et ici on note un tournant spectaculaire de l’agence des missions étrangères. Alors que jusqu'ici tout article sur l’Indonésie se concluait invariablement par le rappel que le plus grand pays musulman du monde était celui de l’islam modéré, celui-ci se conclut ainsi :

« Cependant, cela ne va pas être un objectif facile dans le pays musulman le plus peuplé du monde, où un large secteur de la société – et de la classe politique – adhère à une vision extrémiste de l’islam et montre de l’hostilité envers les minorités ethniques et religieuses. »

17:00 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

Asia Bibi : ce que disent les juges

Le 16 octobre dernier, la « Haute Cour » de Lahore a confirmé la condamnation à mort d’Asia Bibi pour « blasphème envers le Prophète ».

Le texte écrit du jugement date du 5 novembre et a été envoyé à la Cour suprême le 6. Les juges Muhammad Anwaarul Haq et Syed Shahbaz Ali Rizvi ont rendu public ce texte (oui il est en anglais, qui est langue officielle et langue de l’administration), à la fin duquel ils déclarent qu’ils le font parvenir aussi au gouvernement, car ils considèrent que la loi sur le blasphème doit être modifiée.

A lire ce jugement, il semble que la « Haute Cour » de Lahore soit davantage une cour de cassation qu’une cour d’appel. En effet elle ne réexamine pas les faits, elle examine seulement le jugement de première instance. Pour conclure, comme on le sait hélas, que ce jugement est inattaquable en l’état actuel des lois du Pakistan.

La première chose que l’on constate est que les juges sont d’une très grande sévérité pour les avocats d’Asia Bibi au cours du procès en première instance. A propos du premier témoin à charge (l’une des deux femmes qui l’ont accusée de blasphème), ils déclarent trouver « stupéfiant » que les avocats n’aient mené aucun contre-interrogatoire du témoin. Et après avoir évoqué le second témoin, ils ajoutent qu’ils ont été « surpris que pas la moindre suggestion n’ait été faite pour réfuter cette partie de sa déclaration ».

On sait que le principal avocat d’Asia Bibi avait déjà déclaré qu’il n’avait pas contesté les témoignages parce qu’en reprenant les propos allégués il se serait rendu lui-même coupable de « blasphème ».

La cour conclut : « Il apparaît que la défense n’a pas défendu son affaire avec le sérieux requis, en ce que l’aspect le plus important de la poursuite est resté non réfuté. »

Or, c’est un principe constant et entériné par la Cour suprême que si un fait n’est pas sujet à contre-interrogatoire il est considéré comme admis.

Et ce blasphème ne peut être puni que par la peine de mort depuis que le Tribunal fédéral de la charia, en 1991, a fait supprimer la peine de prison à vie comme étant « contraire aux enseignements de l’islam tels qu’ils sont prescrits dans le Saint Coran et la Sunna par le Saint Prophète ».

Mais si les juges attirent l’attention du gouvernement, c’est sur un autre aspect de la question. Dont ils ont conscience depuis la manœuvre d’un des avocats d’Asia Bibi, qui avait tenté de faire déférer sa cliente devant un… tribunal islamique puisque la justice civile paraissait paralysée. Or cet avocat avait découvert que pour le crime de blasphème, qui ne peut être puni que par la peine de mort, le tribunal de la charia doit acquérir la certitude que le blasphème a réellement été commis. Et pour cela, notamment, il y a une procédure qui s’appelle tazkiyah al shuhud : le tribunal doit enquêter sur les témoins pour s’assurer de leur crédibilité, en examinant de façon précise leur piété, leur droiture et leur intégrité.

Les juges ne le disent pas, mais cela est évident au Pakistan : si les tribunaux de l’Etat appliquaient cette disposition, la condamnation à mort de Sawan Masih, en mars dernier, n’aurait pas été possible, puisque son accusateur était manifestement ivre.

Les juges pointent donc du doigt ce qui apparaît comme une faille dans la procédure des tribunaux de l’Etat, et dans la loi elle-même.

Et ce faisant ils donnent évidemment un argument à la Cour suprême qui soit statuer sur le sort d’Asia Bibi.

La président du Conseil des oulémas du Pakistan, Hafiz Tahir Ashrafi, défenseur acharné des lois sur le blasphème, s’est déclaré favorable à cette demande, car « dans tous les cas la preuve doit répondre aux normes prescrites dans la jurisprudence islamique »… Mais Ghulam Mustafa Chaudhry, conseil des accusatrices d’Asia Bibi, et président du mouvement d’avocats « Irrévocabilité de la Prophétie », a déclaré que « les lois anti-blasphème sont parfaitement bonnes, il n’y a aucune nécessité d’y introduire une modification de procédure. Ou alors il faut aussi nommer les juges selon les critères de l’islam. D’ailleurs la société tout entière doit fonctionner selon les principes islamiques, et ne pas chercher à grappiller des lois qui conviennent aux intérêts de certains »…

16:35 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (5)

19 novembre 2014

Allah sans fin

A l’issue, pensait-on, d’un très long parcours judiciaire, l’évêché de Kuala Lumpur avait perdu en appel : perdu le droit d’appeler Dieu « Allah » dans son hebdomadaire en langue malaise, les organisations musulmanes ayant réussi à faire admettre cette absurdité que seuls les musulmans peuvent appeler Dieu « Allah ».

Mais il y a un « troisième degré » de juridiction. L’archevêché a déposé un recours le 9 septembre, et la « Cour fédérale de Malaisie » a fixé au 21 janvier prochain la première audience.

Selon l’équipe d’avocats, le recours se fonde sur les articles de la Constitution qui garantit la liberté religieuse et la protection des droits des minorités.

Evidemment

Voyant le titre suivant (comme une citation entre guillemets) dans une série de titres de dépêches et d’articles, je me suis demandé qui pouvait dire une ânerie pareille :

« Le discours de l’EI ne peut prendre que chez ceux qui n’ont aucune culture musulmane ».

Je suis donc allé voir de plus près. Il s’agit d’un article du Monde. D’une interview… d’un professeur de Sciences Po.

Dont Wikipedia nous affirme qu’il est un « spécialiste de l’islam contemporain ». Bien sûr.

16:04 Publié dans Islam, médias | Lien permanent | Commentaires (3)

18 novembre 2014

Pakistan : des familles chrétiennes chassées de leur village

Eglises d’Asie :

Toutes les familles chrétiennes d'un village du district de Sahiwal ont été contraintes à abandonner leurs maisons, sous la menace des musulmans qui reprochait à l’un d’entre eux d’avoir épousé une jeune fille de leur communauté.

« Ils se sont mariés en octobre dernier, rapporte Abid Masih, un ami du couple, au Press Trust of India du 13 novembre. [Dès qu’ils ont appris la nouvelle], les musulmans du village nous ont ordonné de « rendre la fille » ou de devoir en subir les conséquences. »

Les nouveaux mariés n’habitent pourtant pas le village d’où la jeune femme, Rukhsana Kausar, âgée d’une vingtaine d’années, est originaire, mais se sont installés dans un autre district, celui de Khanewal où vivait déjà le jeune chrétien Shahab Masih. Les deux futurs époux s’étaient rencontrés et fréquentés dans le village de Sahiwal, où Shahab venait régulièrement voir ses parents.

Mais à la nouvelle du mariage entre les deux jeunes gens, c’est à la famille de Shahab et aux autres foyers chrétiens du village, que les musulmans de Sahiwal s’en sont pris, exigeant le retour immédiat de la jeune fille, selon la loi islamique qui interdit à une femme musulmane d’épouser un homme d’une autre religion.

« Nous leur avons dit que Shahab vivait maintenant à Khanewal avec sa femme, et que ce serait mieux d’aller en discuter avec lui sur place, mais en vain », explique encore Abid. Le père de la jeune musulmane, Jamil Hussain, a alors porté plainte pour enlèvement auprès de la police de Shahkot, accusant Shahab et deux autres membres de sa famille, tandis que l’ensemble de la communauté musulmane menaçait de tuer les parents de Shahab et tous les chrétiens du village.

Craignant pour leur vie, et n’ayant reçu aucune aide de la police qu’elles avaient pourtant sollicitée, les neuf familles chrétiennes résidant à Sahiwal, soit 25 personnes, ont finalement dû fuir, en abandonnant leurs maisons et leurs commerces.

C'est la troisième fois en quelques semaines que des familles chrétiennes au Pendjab sont contraintes par les musulmans à quitter leur village. Les cas précédents se sont produits dans les districts de Sargodha et de Narowal.

18:08 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (1)

17 novembre 2014

Encore un "blasphème" au Pakistan

Qaiser Ayub, un chrétien âgé de 40 ans, a été arrêté pour un présumé « blasphème » par la police de Lahore. Ce professeur d’informatique était en fuite depuis trois ans : il avait proféré un « blasphème » (un « outrage contre le Prophète ») sur son blog en 2011.

16:35 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (2)

15 novembre 2014

A Raqqa, Etat islamique

A Raqqa, ville du nord de la Syrie, aujourd’hui place forte de l’Etat islamique, sont restées 23 familles chrétiennes contre 1.500 avant le début du conflit. Ce sont des arméniens qui n’ont pas pu partir par manque de moyens ou raison de santé. Les nouveaux maîtres viennent de leur envoyer la facture de la Jizia, la « taxe de protection », qui est due à partir de demain 16 novembre. Le montant est l’équivalent de près de 430 euros. La plupart des familles restées à Raqqa n’ont précisément pas les moyens de payer, et leurs biens seront donc saisis.

L’Etat islamique a déjà réquisitionné les propriétés des chrétiens qui avaient fui la ville lors de leur entrée, et a organisé des autodafés de bibles et de livres chrétiens. La principale église arménienne a été transformée en bureau des affaires islamiques et de promotion de la charia…

16:06 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (1)

13 novembre 2014

Des musulmans interdisent la messe à Cinunuk (Indonésie)

Plusieurs dizaines de militants du Front des défenseurs de l’islam et du Forum de la communauté islamique indonésienne ont encerclé le complexe Saint Charles Borromée de la paroisse Saonte-Odile de Cinunuk (Java ouest), dimanche 9 novembre, criant les slogans insultants et empêchant la célébration de la messe. Ils ont assuré qu’ils incendieraient les locaux si des prêtres osaient célébrer la messe en ce lieu. Le P. Saptono, après avoir fiat enlever les objets sacrés, a dû se résoudre à promettre qu’il n’y aurait plus de messe, alors que la communauté catholique se réunissait là depuis 16 ans.

Dans les semaines précédentes, quatre églises protestantes ont également été fermées de la même façon dans cette province.

15:13 Publié dans Eglise, Islam | Lien permanent | Commentaires (1)

05 novembre 2014

Le martyre de Shahzad et Shama

PAKISTAN_-_coppia_cristiana.jpg

B1nwwEwCcAAo7vd.jpg

B1r8uecCAAEZvJT.jpg

Les nouvelles informations sur l’assassinat des époux chrétiens Shahzad Masih et Shama Bibi au Pakistan sont quelque peu divergentes. Sans entrer dans les détails contradictoires, voici ce qui paraît sûr.

Leur âge diffère selon les sources. Mais ils avaient une trentaine d’années. Et ils avaient quatre enfants (ou trois), et Shama était enceinte du cinquième (ou du quatrième), ce qui ajoute encore à l’horreur de la chose.

Au départ il y a un conflit entre le couple et le directeur de la briqueterie. Il est connu que la fabrique de briques au Pakistan est un travail proche de l’esclavage. Shahzad voulait partir, mais il demandait à être payé de ses arriérés de salaire. Au lieu de cela, le patron exigea une grosse somme d’argent comme dédommagement s’il s’en allait. Comme Shahzad ne voulait pas et ne pouvait pas payer, le patron l’a séquestré, avec sa femme et ses enfants, et a cherché un moyen de se débarrasser de lui. Un employé a évoqué le ménage fait par Shama chez son père décédé, au cours duquel elle a brûlé des vieux papiers. On a donc clamé que parmi ces papiers il y avait des pages du coran. La nouvelle du « blasphème » bruit s’est rapidement répandue, et dans les deux mosquées les plus proches, et à l’extérieur par les haut-parleurs, les imams ont appelé les musulmans à réagir. Au cri de « Allahou Akbar », « Mort aux blasphémateurs », « Tuez les infidèles », une foule est alors intervenue pour tirer Shahzad et Shama de la pièce où ils étaient séquestrés, les ont sauvagement battus et les ont lapidés à coups de briques. Il semble qu’ils n’aient pas été brûlés vifs mais qu’ils étaient déjà morts quand leurs corps ont été jetés dans le four. Ce qui n’enlève évidemment rien à l’horreur du triple meurtre.

La police a interrogé 35 personnes, qui ont toutes été relâchées sans être inquiétées.

Le Conseil des oulémas du Pakistan demande « une enquête impartiale sur l’incident », et annonce qu’il a constitué un comité composé de chercheurs provenant de toutes les dénominations et de toutes les écoles de pensée islamiques, qui entend contribuer « à faire la lumière sur les faits ». Sic…

16:57 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (4)

04 novembre 2014

Pakistan: brûlés vifs pour « blasphème »

Shahzad, 26 ans, et Shama, 24 ans, deux jeunes époux chrétiens qui travaillaient dans une fabrique de briques du village Chack 59, près de Kot Radha Kishan, au sud de Lahore, ont été brûlés vifs, ce matin, par des musulmans qui les accusaient d’avoir brûlé des pages du coran.

Après le décès du père de Shahzad, Shema était allé nettoyer la maison de son beau-père, et il avait brûlé des détritus et des vieux papiers. Selon un musulman qui a assisté à la scène, dans ce feu se seraient trouvées des pages du coran. L’homme a donc fait courir la rumeur dans les villages alentours et une foule de plus de 100 personnes a pris les deux jeunes, qui ont été séquestrés pendant deux jours, avant d’être poussés, ce matin, dans le four où était en cours la cuisson de briques.

Je suis incapable de commenter une telle horreur. La seule consolation est de savoir que ces deux jeunes gens sont entrés triomphalement dans la Vie avec la palme du martyre.

16:49 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (11)

31 octobre 2014

Amalgame négationniste

Un titre de Libération :

"Asia et Reyhaney, symboles de l'oppression des femmes en pays islamique"

Asia, c’est Asia Bibi, dont Libération parle non pas par miracle mais parce qu’il y a eu une mini-manif de gauche laïque à Paris. « Reyhaney », en fait Reyhaneh, c’est cette jeune Iranienne pendue à l’issue d’une affaire pas claire.

Quoi qu’il en soit de l’affaire Reyhaneh, il est clair en tout cas que l’affaire Asia Bibi n’a strictement rien à voir avec « l’oppression des femmes en pays islamique ». Chrétienne vivant dans une famille chrétienne, Asia Bibi ne subissait pas la domination islamique de son mari chrétien. D’autre part, ce sont des femmes, et non des hommes, qui l’ont accusée. Enfin, jusqu’ici, ce sont deux hommes, et non des femmes, qui ont été assassinés parce qu’ils la défendaient : le gouverneur (musulman) Salman Taseer, et le ministre (catholique) Shahbaz Bhatti.

En fait, l’unique motif du titre désinformant de Libération, c’est de ne surtout pas mettre en avant le fait qu’Asia Bibi est catholique, et condamnée parce qu’elle est catholique, en l’amalgamant avec une autre femme dont l’affaire n’a rien à voir, et en emballant le tout dans « l’oppression des femmes en pays islamique », qui est ici tout simplement hors sujet.

15:25 Publié dans Islam, médias | Lien permanent | Commentaires (4)

29 octobre 2014

A propos des Boko Haram et des filles enlevées

On se souvient que François Hollande avait imprudemment annoncé la libération des lycéennes détenues par Boko Haram. On avait dit ensuite qu’il s’agissait d’un accord pour leur libération le mardi suivant. Mais rien n’est venu. Au contraire, Boko Haram a enlevé de nouvelles jeunes filles, et perpétré de nouveaux massacres.

Le Père Patrick Tor Alumuku, directeur du bureau des communications sociales de l’archidiocèse d’Abuja, la capitale fédérale du Nigeria, explique à l’agence Fides que Boko Haram est divisé en différents groupes et que « ceux qui disent négocier en son nom en ce moment ne constituent pas la composante principale ». En outre, « il en est qui déclarent que certains des “représentants” de Boko Haram qui se sont présentés ces derniers temps, sont en réalité des escrocs, qui cherchent à obtenir de l’argent du gouvernement ».

D’autre part, « les seules déclarations proviennent du gouvernement alors que Boko Haram se tait. Le premier est sous pression pour retrouver les jeunes filles enlevées et continue à faire des annonces de trêves et de libérations d’otages qui ne trouvent cependant pas confirmation dans la réalité ».

« La situation des jeunes filles enlevées est en outre beaucoup plus compliquée de ce que l’on pourrait penser » souligne encore le Père Patrick Tor Alumuku. « En effet, les jeunes filles ont été contraintes à se marier avec les guérilleros de Boko Haram. Il est donc difficile de les libérer de force parce que les jeunes ne sont pas rassemblées dans un seul camp militaire mais dispersées dans de nombreuses zones en compagnie des guérilleros. Les libérer par la négociation est également difficile parce qu’elles sont désormais les épouses des membres de Boko Haram ». « Toutefois cela ne signifie pas qu’il soit impossible de les libérer mais que le chemin à parcourir est plus ardu de ce que l’on pourrait penser », conclut le prêtre.

16:37 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (2)

27 octobre 2014

Bernard Antony écrit au cardinal Vingt-Trois

Parce que celui-ci a osé dire, à propos de la manifestation pour Asia Bibi :

« On est dans une fixation politico-fanatique et religieuse et que le soutien des chrétiens étrangers d’une certaine façon est perçue comme une caution de la sentence qui a été rendue par le tribunal. »

Exégèse et explications sur le blog de Bernard Antony.

19:21 Publié dans Eglise, Islam | Lien permanent | Commentaires (11)

Mosquées

A Tournon-sur-Rhône a été inaugurée vendredi, par le consul du Maroc à Lyon, la première mosquée de l’Ardèche.

A Quimper samedi a eu lieu une manifestation contre le projet de mosquée turque (avec minaret). La gauche et l’extrême gauche avaient organisé une contre-manifestation. Je suis toujours sidéré de voir les laïcistes les plus acharnés manifester en faveur d’une religion qui rejette absolument toute idée de laïcité. La haine antichrétienne rend fou.

Le samedi précédent 18 octobre, le maire UMP de Rochefort, en compagnie de son prédécesseur socialiste, ont inauguré… l’extension de la moquée locale. En coupant un ruban tricolore… L’UMPS met la République au service de l’envahissement islamique. (Voir la photo et les textes de Dominique Droin sur son blog et sur Boulevard Voltaire.)

25 octobre 2014

Pour Asia Bibi

La manifestation de jeudi, organisée par Chrétienté-Solidarité, a été un vrai succès, malgré les vacances scolaires. Malgré, aussi, l’appel scandaleux de Radio Notre Dame à ne pas y participer. Par la voix d’Anne-Elisabeth Tollet, soi-disant spécialiste, dont les propos sont une suite d’absurdités et de contre-vérités. La pire étant celle-ci :

« Cette histoire n'est pas la question d'une chrétienne condamnée à mort parce qu'elle est chrétienne; c'est encore pire quand c'est un musulman qui blasphème! »

Il est difficile d’aller plus loin dans le déni. Il est bien évident qu’Asia Bibi a été poursuivie pour blasphème parce qu’elle est chrétienne : si elle n’avait pas été chrétienne il n’y aurait eu aucun problème, puisque l’incident de départ vient de ce qu’une chrétienne (Asia Bibi) pollue l’eau des musulmanes en osant boire l’eau du même puits.

En outre il est faux que ce soit encore pire quand il s’agit d’un musulman. Je suis quotidiennement l’actualité pakistanaise. Il est très rare qu’un musulman soit poursuivi pour blasphème. Tout simplement parce que les deux lois anti-blasphème ont été bien évidemment édictées à l’encontre des minorités non musulmanes, pour garantir qu’elles ne puissent pas critiquer l’islam. En outre Asia Bibi est la première femme condamnée à mort pour blasphème, et il n’y a jamais eu de musulman exécuté pour blasphème. Donc il n’y a jamais eu pire que pour Asia Bibi.

Pour faire bonne mesure, la soi-disant spécialiste, qui nie que le christianisme soit au cœur de l’affaire, et qui dégouline de dhimmitude, s’en prend à Benoît XVI (tout cela sur les ondes de radio Notre Dame, rappelons-le), osant dire que « si le pape Benoît XVI n'avait pas pris sa défense, elle serait sans doute sortie de prison », ce qui serait seulement grotesque s’il ne s’agissait pas d’une si cruelle grossièreté tant envers le pape qu’envers Asia Bibi.

L’intervention de cette Mme Tollet était tellement insensée que Radio Notre Dame a quand même rectifié le tir, après la manifestation, bien sûr, mais avec un reportage honnête.

13:38 Publié dans Islam, médias | Lien permanent | Commentaires (2)

22 octobre 2014

Dans ce sens-là ça ne marche pas

Un jeune chrétien de Multan (Pakistan), Akram Masih, était amoureux d’une jeune musulmane, Maria Bibi. Pour se marier, Akram a apostasié et s’est fait appeler Muhammad Akram. Et les deux jeunes gens se sont mariés à la mosquée.

Si la jeune femme avait été chrétienne et le mari musulman, tout le monde aurait trouvé cela très bien (chez les musulmans). Car le mari musulman impose sa religion à sa femme. Dans l’autre sens ça ne marche pas. Il n’est pas question de soumettre par le mariage une femme musulmane à un chrétien, même s’il dit qu’il est désormais musulman. La famille de la jeune femme a déposé plainte pour mariage forcé…

La police a fait irruption au domicile de la famille d’Akram, arrêtant le jeune homme et rouant de coups des membres de la famille, y compris les femmes. Les deux jeunes gens ont comparu devant un magistrat, en présence des familles et de nombreux responsables musulmans. Finalement, la jeune femme, en larmes, a signé une déclaration contre Akram. Celui-ci ne lui en veut pas car, dit-il, si Maria ne l’avait pas fait, ils auraient été tués tous les deux. Et le mariage a été déclaré nul.

17:47 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (1)

L’héroïsme d’une Pakistanaise de 19 ans

On l’appelle Maria Bibi (aucun rapport de parenté avec Asia Bibi*). Elle a 19 ans. Le 14 octobre, elle a osé porter plainte contre un musulman pour mariage forcé.

Maria Bibi était voisine et camarade de classe de Mohammad Zohaib, 20 ans, à Nazimbad, près de Faisalabad. Le 5 août, Mohammad demanda à voir Maria pour leurs études. Personne n’y vit malice, mais Mohammad entraîna Maria à la mosquée, où elle fut obligée de se convertir à l’islam en récitant la chahada, et de se marier avec Mohammad en récitant devant l’imam la formule du nikah (mot qui veut dire proprement coït). Au bout de quelques jours, Maria réussit à s’échapper. Ce qui a provoqué la colère du jeune homme, qui a tenté plusieurs fois de la kidnapper, et a menacé ses parents des pires sévices s’ils ne la lui rendaient pas. Mais les parents ont tenu bon. Le 3 octobre, Mohammad Zohaib a déposé une plainte contre eux, et le lendemain ils ont dû s’expliquer devant le juge, de façon convaincante, car Mohammad retira sa plainte. Mais, le 13 octobre, il est revenu à la charge. Alors Maria, à son tour, a déposé une plainte contre lui. Exposant qu’elle a été mariée de force et qu’elle ne se convertira pas à l’islam.

Maria et sa famille attendent maintenant le procès, dans la terreur des représailles qui risquent de ne pas attendre le procès…

* Le vrai nom d’Asia Bibi est Aasya Noreen. « Bibi » en ourdou veut dire « madame ». De même, les chrétiens pakistanais persécutés sont généralement désignés sous le nom de « Masih », comme Younis Masih, condamné à mort en 2007 et acquitté l’an dernier. Ils ne s’appellent pas « Masih » : cela veut seulement dire : le chrétien. Il arrive aussi que des femmes soient ainsi désignées, sans doute quand elles sont trop jeunes pour être « Bibi », comme la jeune handicapée Rimsha Masih, qui fut accusée de blasphème en 2012 puis acquittée.

17:33 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

20 octobre 2014

Hypocrisie ou (et) provocation

On parle beaucoup d’une « riche touriste voilée intégralement » qu’on a fait sortir de l’Opéra Bastille.

Ce « couple de touristes du Golfe » avait pris des places au premier rang (462 € les deux places). Personne n’avait vu la femme entrer. Mais ensuite, étant au premier rang, elle était sur tous les écrans de contrôle.

On ne peut pas exclure la provocation.

Mais surtout l’hypocrisie est patente. Car voilà des touristes dont l’islam est donc très scrupuleux. Tellement scrupuleux que c’est l’homme seul qui a parlementé avec les agents de l’Opéra. Or quand on porte un voile intégral on ne va pas à l’opéra. Pour les musulmans de ce genre-là, l’opéra est strictement haram, comme tout spectacle. Et davantage que d’autres spectacles, car l’opéra est souvent « immoral ».

Or il s’agissait de la Traviata. Histoire immorale s’il en est. Du moins presque tout au long. Sauf la fin. Qui est… une bouleversante conversion chrétienne. Ce qui est encore pire pour un musulman…

15:48 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (14)

Détectez le cochon !

Capture-decran-2014-10-19-a-18.jpg

La société Capital Biotech lance le test halal, qui permet de vérifier si ce que vous mangez ne contient pas de traces de porc.

Ce n’est pas une blague.

Mais ce n’est pas donné : 6,90 euros le test et 125 euros la boîte de 25…

13:34 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (2)

Signe des temps

L’ancienne école catholique Saint-Louis, rue de Stalingrad, à Wattrelos, va devenir une mosquée.

L’école était catholique, elle s’appelait du nom du saint roi de la croisade, mais elle était rue de Stalingrad, dans une ville ravagée par le communisme, et aujourd’hui par l’idéologie qui le remplace : l’islam, Wattrelos étant une commune limitrophe de Roubaix, la première ville française à majorité musulmane.

Un ancien élève dit à Nord Eclair : « Cette école, quand on passe à côté, on a plein de souvenirs. On y a été, on y a mis nos enfants. Pour moi, qu’elle devienne une mosquée, c’est choquant. Et on a le droit d’être choqué. »

Il dit : « On a le droit d’être choqué », parce qu’il sait très bien qu’on n’a pas le droit de l’être. On doit dire, comme l’évêché, qu’on n’a rien à en dire.

13:32 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

17 octobre 2014

Le principal syndicat étudiant britannique ne condamne pas les exactions de l’Etat islamique

Lors du conseil exécutif national de la NUS (National Union of Students) fut proposée une motion intitulée « Solidarité avec l’Irak », qui visait à « condamner l’État islamique et soutenir les forces kurdes qui le combattent », et précisait que « condamner l’EI et soutenir les forces kurdes ne signifiait pas exprimer sa confiance à l’intervention militaire américaine ».

La motion a été rejetée à l’initiative de la section « Etudiants noirs » du syndicat. La présidente de la section, Malia Bouattia, a déclaré que la condamnation de l’Etat islamique n’était qu’une « justification de la guerre et d’une flagrante islamophobie ».

13:45 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (5)

Pour Asia Bibi

Asiia.jpg

Manifestation de Chrétienté-Solidarité

Chrétienté-Solidarité « appelle les chrétiens de ce pays et tous nos compatriotes épris de liberté et de respect de la dignité humaine à venir massivement manifester devant l’ambassade du Pakistan 18 rue Lord-Byron, dans le 8ᵉ arrondissement de Paris jeudi 23 octobre à partir de 19h ».

Appel à la prière dimanche

La décision de la cour d’appel de Lahore de confirmer la condamnation à mort d’Asia Bibi « brise le cœur », a déclaré Mgr Rufin Anthony, évêque d’Islamabad, qui appelle les chrétiens du monde entier à « se joindre à nous pour une journée de prière pour Asia Bibi et les autres accusés de blasphème, dimanche » prochain 19 octobre. « Nous exhortons tout le monde à y participer. »

Paul Bhatti retourne au Pakistan

Interrogé par Radio Vatican, Paul Bhatti, ancien ministre pakistanais de l’harmonie nationale et des minorités religieuses, a qualifié de « très triste et douloureuse » la décision de la cour d’appel de Lahore. Mais il n’en est pas surpris, au vu des innombrables prétextes qui ont été utilisés pour prolonger le processus (Asia Bibi a été condamnée en première instance le 8 novembre 2010 et, ces derniers mois, l’audience avait été reportée à six reprises), et des pressions islamistes de plus en plus fortes.

Cela dit, ajoute Paul Bhatti, il faut garder espoir et bien préparer l’appel devant la Cour suprême, car « dans le passé, à plusieurs reprises, des condamnés en première et seconde instance ont été acquittés par la Cour suprême ». Et de souligner que jusqu’à présent personne au Pakistan n’a été exécuté au nom de la loi sur le blasphème. (Mais deux personnes ont été assassinées pour avoir défendu Asia Bibi : le gouverneur du Pendjab Salman Taseer, et le propre frère de Paul Bhatti, le ministre catholique Shahbaz Bhatti.)

Paul Bhatti annonce qu’il va retourner au Pakistan pour s’occuper personnellement de l’affaire.

Paul Bhatti était médecin en Italie quand son frère ministre fut assassiné. Il eut le courage héroïque de retourner au Pakistan, pour continuer l’œuvre de son frère, y compris au gouvernement. Depuis le changement de gouvernement il était revenu en Italie. Il faut prier pour Asia Bibi, mais aussi pour que Paul Bhatti ne soit pas assassiné dès son arrivée au Pakistan.

12:34 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (9)

16 octobre 2014

Les enfants « français » du jihad

Un Marocain résidant en France, accompagné de ses deux filles de nationalité française âgées de quatre et deux ans, a été interpellé hier à Casablanca, au Maroc, alors qu'il cherchait à rejoindre l’Etat islamique via la Turquie.

Cet homme avait déjà été interpellé en France et faisait l'objet d'un contrôle judiciaire, a fait savoir le ministère français de l'Intérieur cité par l'agence de presse marocaine. Il était en contact étroit avec les chefs de l’Etat islamique.

Outre les deux fillettes, l'homme interpellé se trouvait en compagnie « d'une citoyenne marocaine avec laquelle il a contracté un mariage coutumier ». « Son épouse, de nationalité française, serait restée en France »…

17:10 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (2)

La polygamie revient en Indonésie

Sous le régime de Suharto (qui fut fidèle à son unique femme toute sa vie), la polygamie était strictement interdite en Indonésie pour les fonctionnaires, et difficile pour les autres : selon la loi toujours en vigueur, il faut l’accord explicite de la première épouse, une lettre certifiant que l’homme a des revenus suffisants et qu’il partagera ses nuits, et surtout sur le plan civil seule la première union est reconnue (ce qui a une implication directe sur les enfants). De ce fait la polygamie était devenue extrêmement minoritaire, et très mal vue, surtout par les femmes, bien sûr. Mais la ré-islamisation de l’Indonésie est en train de changer la situation. Des imams se produisent avec leurs épouses, plusieurs ministres sont ouvertement polygames.

Et un chef de district vient d’avoir une idée pour répandre la polygamie tout en remplissant les caisses de son secteur : Dahlan bin Ali a pris un décret selon lequel dans son district de Lombok-Est les hommes pourront désormais prendre d’autres épouses sans autre condition que de… payer une amende d’un million de roupies (80 dollars).

A Jakarta, le gouvernement soulève toutefois la question de la légalité et de la constitutionnalité du décret…

16:18 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)