Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Islam

  • Ah…

    Eric Zemmour est relaxé par la cour d’appel, alors qu’il avait été condamné à 10.000 € d’amende pour « injure publique et provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à raison d’une religion », pour des propos tenus le 28 septembre 2019 lors d’une « convention de la droite ». Des propos qui avaient été condamnés par toute la classe politico-médiatique, même par le Premier ministre, Edouard Philippe, qui les avait qualifiés de « nauséabonds ».

    Le tribunal avait dit : « En distinguant parmi les Français l’ensemble des musulmans opposés aux "Français de souche" et en les désignant, ainsi que les immigrés musulmans vivant en France, non seulement comme des criminels auteurs des attentats de 2015 mais comme d’anciens colonisés devenus colonisateurs », les propos poursuivis « constituent une exhortation, tantôt implicite tantôt explicite, à la discrimination et à la haine à l’égard de la communauté musulmane et à sa religion ».

    La chaîne LCI qui avait retransmis le discours avait reçu avec un avertissement du CSA, qui avait saisi le procureur en soulignant ce qui devait être condamné…

    Le jugement devait être publié sur les sites internet de LCI et CNews pendant une semaine, et dans Le Monde, Le Figaro et Libération.

    Or aujourd’hui voilà Zemmour relaxé par la cour d’appel. Il n’y avait donc ni injure publique ni provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence.

    Voici des extraits de ce que l’on peut dire, donc.

    « En France, comme dans toute l'Europe, tous nos problèmes sont aggravés par l'immigration, école, logement, chômage, déficits sociaux, ordre public, prisons (...) et tous nos problèmes aggravés par l'immigration sont aggravés par l'islam. C'est la double peine. »

    « Dans la rue, les femmes voilées et les hommes en djellabas sont une propagande par le fait. Une islamisation de la rue, comme les uniformes d'une armée d'occupation rappellent aux vaincus leur soumission. Au triptyque d'antan "immigration, intégration, assimilation", s'est substitué "invasion, colonisation, occupation". »

    « La question qui se pose à nous est la suivante : les jeunes Français vont-ils accepter de vivre en minorité sur la terre de leurs ancêtres ? »

  • Carnet vert

    ce4ba669cbf1a83b8e6b8745fc7380e7.jpg

    Samedi a eu lieu à Sarajevo le mariage de Jasmina Izetbegović avec Ćamil Humačkić. Jasmina est la fille de Bakir Izetbegović, fils de l’ancien président islamiste Alija Izetbegović, membre de la présidence collégiale de Bosnie de 2010 à 2018, président du plus important parti bosniaque.

    Le « mariage charia », comme on dit tranquillement en serbo-croate, s’est déroulé à la mosquée Gazi Husrev-bey, construite sous le règne de Soliman le Magnifique.

    Sur la photo on voit à gauche, parmi les imams et devant le micro, l’actuel sultan, Recep Tayyip Erdoğan, venu parrainer la jeune fille, et qui fut ensuite son témoin à la mairie, avant de poursuivre sa nouvelle tournée dans les Balkans…

  • Au Pakistan

    Quatre hommes armés ont fait irruption dans la maison d’une famille chrétienne de la banlieue de Karachi et ont kidnappé la fille de 14 ans, Shama. L’un des kidnappeurs était un gardien de l’entreprise où Shama travaille avec sa sœur, et elle s’était plainte de la façon dont il la harcelait. C’était le 24 juin. Les parents sont allés à la police, qui comme d’habitude a refusé d’enregistrer la plainte. Les parents se sont tournés vers les médias, et alors la police a accepté d’enquêter…

    Le père Asher Liaqat, directeur de la commission Justice et Paix de l’archidiocèse de Karachi, a rendu visite à la famille.

    On craint maintenant que le kidnappeur produise un document de « conversion » à l’islam et de « mariage » devant un imam, avec une fausse date de naissance, comme cela se fait couramment (on estime qu’un millier de jeunes filles, chrétiennes ou hindoues, sont ainsi enlevées chaque année.)

  • Au Pakistan

    Shafqat Emmanuel et son épouse Shagufta Kausar avaient été condamnés à mort pour « blasphème » en avril 2014. Le 3 juin dernier, la Haute Cour de Lahore (chez nous une cour d’appel) a acquitté les deux chrétiens.

    Ils étaient accusés d’avoir envoyé à deux musulmans des SMS insultants pour le « Prophète ». Il a donc fallu aller en appel pour que des magistrats constatent l’imposture : suite à une dispute entre les enfants des chrétiens et ceux d’un musulman, le père musulman avait réussi, grâce à la complicité d’un autre, à obtenir une copie de la carte d’identité de Shagufta afin de se procurer une carte SIM à son nom. Et ce sont les musulmans qui ont envoyé les fameux SMS. Rédigés en anglais, alors que les deux chrétiens sont analphabètes.

    Leur avocat, tout en se réjouissant de l’issue de l’affaire, ajoute : « Justice est faite, mais qui rendra huit ans de vie à un couple innocent ? Qui va payer pour les fausses accusations ? Qui rendra huit années de vie à des enfants qui ont grandi sans parents et sans scolarité régulière ? Il est nécessaire de revoir le mécanisme faussé qui conduit à de telles conséquences et génère tant de souffrances dont personne ne sera identifié comme responsable. »

    Un prêtre de Faisalabad ajoute : « La tâche de les garder en sécurité est désormais une priorité absolue. Un danger est passé, mais mener une vie normale pour ces victimes est très difficile, même si la Haute Cour les a libérées. Nous espérons et prions pour qu'ils trouvent un endroit sûr où vivre. »

  • En Indonésie

    La police indonésienne a arrêté 11 terroristes qui projetaient des attentats à la bombe contre des églises de la province (majoritairement chrétienne) de Papouasie. Dimanche dernier une bombe devait exploser à la cathédrale de Merauke, pour tuer l’archevêque, Mgr Mandagi. Mais comme celui-ci était dans une autre ville pour des confirmations, les explosifs n’ont pas été actionnés. Mgr Mandagi avait déjà échappé à un attentat à la bombe le jour même de son arrivée à Merauke, le 1er janvier dernier.

    Les jihadistes arrêtés font partie du réseau islamiste Ansharut Daulah, responsable de l’attaque de la cathédrale de Makassar le jour des Rameaux.

  • Au Niger

    Hier, jour de l’Aïd el Fitr pour les musulmans, et de l’Ascension pour les chrétiens, un groupe de terroristes a attaqué le village de Fantio, dans la « zone des trois frontières » où a lieu la fameuse opération Barkhane. Le village n’a pas été choisi au hasard : ce fut là que le premier catholique du pays, Antoine Douramane Tahirou, baptisé à la Noël 1929 alors qu’il était dans l’armée française, organisera, rentré chez lui, le premier groupe de prière, qui deviendra paroisse en 1957.

    Les terroristes ont tué six personnes, dévasté le village, profané l’église, détruit la statue de la Vierge, les ornements et les livres liturgiques. Le bureau du directeur de l’école d’Etat a également été détruit.

    Ceci est spécialement dédié à l’apparatchik de la dictature UE Margaritis Schinas, aujourd'hui commissaire européen chargé de la promotion du mode de vie européen. La promotion du mode de vie européen consistant pour lui à souhaiter, hier, un « saint Aïd » à tous ceux qui célèbrent cette fête. Sans un mot sur l’Ascension. Mais Margaritis Schinas est aussi et d’abord vice-président de la Commission européenne chargé des questions migratoires. Donc de l’accompagnement de l’invasion de l’Europe par les musulmans et les terroristes qui vont avec. Et le mode de vie européen n’aura qu’à suivre…

  • Mais bien sûr !!!!

    E0EkKyWWYAMmLxs.jpg

    A Fabrègues, dans l’Hérault, une chapelle du XIe siècle a été profanée par un drapeau islamique.

    Mais Darmanin ne dit rien, et ne va pas sur place.

    Parce qu’il ne se déplace que lorsque le graffiti est antimusulman.

    Et ici on ose nous dire que « le graffiti semble représenter un drapeau du Pakistan ».

    Sic !

    Donc rien à voir avec l’islam… C’est simplement quelqu’un qui soutient les manifestants pakistanais antifrançais…

    Le mensonge, relayé (ou inventé) par le maire, est énorme, de l’énormité de la dhimmitude de nos médias et de nos édiles.

    Il s’agit ici clairement du drapeau de l’islam.

    Capture d’écran 2021-04-29 à 19.07.04.png

    Le drapeau du Pakistan est ce même drapeau mais le rectangle vert (plus foncé) est presque carré, et il a à gauche une bande blanche qui fait un quart de la longueur. Cette bande blanche représente les minorités religieuses du Pakistan. Ne pas la mettre, c’est précisément nier l’existence des chrétiens.

    drapeaux-pakistan.jpg

    1280px-Flag_of_Pakistan_Construction.svg.png

  • Marché du ramadan

    Polémique à Vaulx-en-Velin. On a vu le maire, Hélène Geoffroy, au marché du ramadan, samedi à 19h 16. Une vidéo en fait foi.

    Le scandale est que la personnalité socialiste locale fasse du clientélisme après l’heure du couvre-feu…

    (Précision, si nécessaire: il s'agit d'un marché quotidien tous les soirs de ramadan.)

  • Dhimmi d’honneur

    Le premier dhimmi d’honneur de ce ramadan, en l’état actuel de mes informations, est Mgr Alain Guellec, évêque auxiliaire de Montpellier, qui a participé à la première « prière du vendredi » à la grande mosquée de la ville.

    Il s’agit hélas, mais hélas sans surprise, d’un compatriote, un Bigouden né à Saint-Gué…

  • Le démenti qui insiste

    Screenshot_2021-04-16 (2) Préfet du Tarn Facebook.png

    Les commissariats et gendarmeries avaient bel et bien reçu un courriel (quelque peu commenté) leur demandant de fermer les yeux entre 19h et 22h et entre 5 et 6h, si le couvre-feu était violé par des musulmans « pratiquants ». Parce que la préfecture est experte en pratique musulmane.

    Mais les consignes islamiques de la préfecture ont été « mal comprises », et surtout ébruitées…