Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Islam

  • Exemple

    L’ancienne rappeuse Diam’s, qui avait défrayé la chronique par sa conversion tapageuse à l’islam voilé, s’est installée en Arabie saoudite, où elle est très heureuse.

    Exemple à suivre par toutes les musulmanes enfoulardées…

    S’il vous plaît. Dans ce pays-là personne ne vous fera de remarques désobligeantes, personne ne vous regardera de travers. Et vous pourrez même assez facilement devenir princesse… Faites comme Diam’s ! N’hésitez plus !

  • Parce que l’islam est islamophobe…

    c88ec5dc5816af7f86bb2e8e0cd761f0.jpg

    Screenshot_2018-10-09 European parliament to remove ‘Islamophobic’ election advert.png

    Le Parlement européen a installé devant ses locaux de Strasbourg et de Bruxelles une exposition de gigantesques panneaux destinés à inciter les citoyens à voter aux prochaines élections européennes. A voter pour les candidats européistes, cela va sans dire. Donc l’exposition vante la politique européiste qu’il convient de poursuivre.

    Mais il y a un panneau qui a choqué le député pakistanais anglais Sajjad Karim, qui est vice-président de l’intergroupe Antiracisme et Diversité. Il a déclaré en ouverture de la session plénière :

    « La semaine dernière, alors que nous lancions sur la plate-forme de l'intergroupe du Parlement européen contre le racisme, à Bruxelles, une “boîte à outils” conçue pour aider les États membres à éviter tout contenu islamophobe dans leurs messages, une énorme affiche islamophobe a été affichée devant le Parlement européen, parrainée officiellement par le Parlement et diffusant un message sur l'immigration. Monsieur le Président, cette affiche va de toutes les manières possibles à l'encontre de la “boîte à outils” que nous promouvons. Je demande et réclame qu'elle soit immédiatement supprimée. »

    Dans un premier temps, le président du Parlement, Antonio Tajani, ne voyant manifestement pas de quoi il s’agit, a répondu : « Nous allons prendre en compte vos commentaires et voir si nos règles ont bien été enfreintes. »

    Et il est allé voir. Et il a vu l’insoutenable horreur islamophobe : un groupe de « migrants » face au slogan : (« Cette fois je vote ») « Parce que nous devons travailler ensemble pour gérer la migration ».

    Or il y a au premier plan une femme voilée…

    Pour le Réseau européen contre le racisme, il est clair que le message assimile la « gestion de la migration » à la limitation de l’entrée des musulmans en Europe. La responsable du Réseau Julie Pascoet a déclaré qu'elle était « outrée » de voir le Parlement soutenir des « propos islamophobes ».

    Antonio Tajani s’est renseigné, et il a écrit une lettre d’excuses au député pakistanais anglais :

    « J'ai pris bonne note de vos préoccupations et en ai discuté avec la direction générale qui gère la communication institutionnelle du Parlement et qui était en particulier responsable de l'affiche. Les services du Parlement s’excusent pour toute offense commise et m’ont assuré que ce n’était pas délibéré. J'ai demandé que les affiches soient retirées à Bruxelles et à Strasbourg dès que possible. »

    Un porte-parole du Parlement a précisé :

    « L'idée derrière la campagne était simplement de représenter un groupe de migrants, en l'occurrence de Syrie, car c'est de là que venait la plupart d'entre eux, sur une affiche et disant que l'UE partage la question de comment la gérer, comment les répartir et comment traiter collectivement les différentes demandes d’asile. C'était l'intention derrière l'affiche. Mais il est évident qu’elle a été mal lue, mal interprétée ou mal comprise. »

    Bref, il ne faut pas mettre une musulmane sur une affiche qui évoque l’immigration musulmane, parce que c’est islamophobe. Et qu’alors « gérer l’immigration » veut dire arrêter l’immigration musulmane… ce qui est hélas tout à fait contraire à l’évidence.

    Au fait, personne ne remarque que cet Anglais si sourcilleux de la défense des migrants islamistes ne sera plus député dans la prochaine assemblée issue du vote auxquelles les affiches invitent à participer. Il n’aura donc aucun rôle dans la définition de la « gestion des migrants » dans l’UE dont son pays ne fera plus partie.

    Mais quand on pris l’habitude de marcher sur la tête on ne peut plus s’arrêter…

  • La fausse enluminure de la science musulmane

    Insert-telescopes-164082069.jpg

    La fausse enluminure représentant des astronomes musulmans [en couverture d’un livre universitaire américain] est loin d’être un cas isolé. (…) Ces images contemporaines ne sont en fait pas des « reproductions », mais des « productions », voire des faux, faites pour séduire un public contemporain en prétendant représenter la science d’un passé islamique lointain.

    Depuis les boutiques touristiques d’Istanbul, ces travaux se sont aventurés très loin. Ils ont trouvé leur place dans des affiches de conférence, des sites Web éducatifs et les collections de musées et de bibliothèques.

    Le problème ne se limite pas aux touristes naïfs et aux universitaires parfois dupes : nombre de ceux qui étudient et enseignent l’histoire de la science islamique se sont engagés dans une sorte d’escroquerie similaire. Il existe aujourd’hui des musées entiers remplis d’objets réimaginés, façonnés au cours des 20 dernières années mais destinés à représenter les vénérables traditions scientifiques du monde islamique.

    Lire une partie du texte français ici.

    Le texte originel anglais ici, avec plusieurs autres fausses miniatures.

  • Asia Bibi

    Trois magistrats de la Cour suprême du Pakistan, dont le « juge en chef » Mian Saqib Nisar, se sont réunis ce matin pour une audience en « dernier appel » sur le cas d’Asia Bibi, plusieurs fois reportée pour diverses raisons.

    Hier, l’avocat de la mère de famille catholique qui est en prison depuis 9 ans, condamnée à mort depuis 8 ans, a affirmé qu’il était sûr à 100% qu’elle serait acquittée. Mais ce n’est pas la première fois qu’il fait ce genre de déclaration…

    Or après trois heures de délibéré, les magistrats ont « réservé leur jugement » et averti les médias qu’ils ne devaient pas commenter l’affaire avant d’avoir le texte.

    Naturellement l’avocat d’Asia Bibi s’est répandu dans la presse pour raconter que l’audience s’était très bien passée et que les affirmations des témoins de l’accusation avaient été réduites à néant.

    La famille d’Asia Bibi pense que le jugement sera rendu dans le courant de ce mois.

    Si elle est acquittée, elle et sa famille devront fuir le Pakistan. Si elle était condamnée elle serait à la fois la première personne, la première femme et la première chrétienne à être condamnée à mort selon les lois anti-blasphème. Mais elle a encore répété récemment qu’elle était prête à mourir pour le Christ et qu’elle ne se convertirait jamais à l’islam. Il lui resterait alors à demander la grâce présidentielle. Mais le nouveau président, Imran Khan, a ouvertement approuvé les lois anti-blasphème pendant sa campagne électorale, et, s’affichant musulman très pieux, il ne risquerait pas des émeutes en graciant une chrétienne…

  • Quand "Aleteia" se fout du monde

    Screenshot_2018-09-27 La religion, une réalité qui se banalise en entreprise.png

    Tel est le titre et l’illustration d’un article d’Aleteia. Un article qui parle longuement du « fait religieux » dans les entreprises mais ne cite aucune religion. A croire qu’il existe une nouvelle religion qui n’existe que dans les entreprises, et qui est tellement insaisissable qu’on ne peut pas la représenter…

    Une véritable perle de la dhimmitude volontaire.

  • Le département musulman

    Voici les 20 prénoms masculins les plus donnés en Seine-Saint-Denis l'an dernier selon les chiffres de l’INSEE.

    Sur 20 prénoms, 18 sont musulmans (le nombre de chrétiens donnant à leur fils le nom d’Adam étant négligeable).

    1 – MOHAMED
    2 – ADAM
    3 – IBRAHIM
    4 – RAYAN
    5 – ISMAËL
    6 – NOAH
    7 – AMIR
    8 – IMRAN
    9 – ALI
    10 – LIAM
    11 – GABRIEL
    12 – ISSA
    13 – YANIS
    14 – AYOUB
    15 – KAÏS
    16 – ENZO
    17 – LUCAS
    18 – MOUSSA
    19 – ISAAC
    20 – HAMZA

  • Au Pakistan

    Faraz Ahmed Badar avait 26 ans. Malgré son deuxième prénom il était chrétien. Il a été tué selon toute vraisemblance par un musulman qui ne supportait pas qu’il ait un poste supérieur au sien.

    Faraz Ahmed Badar, originaire d’un petit village du Pendjab, avait passé un diplôme de pharmacie et avait obtenu un poste de direction dans un hôpital de Gujaranwala. Le 5 septembre, vers deux heures du matin, alors qu’il quittait son service, il a été attaqué à l’acide par un homme masqué. Conduit dans une clinique, puis à l’hôpital Mayo de Lahore, il est mort après cinq jours d’agonie. A l’hôpital on a découvert des traces de tortures sur son corps.

    Ce n’était pas la première fois en effet qu’il se faisait agresser, a témoigné son père. « Il était régulièrement attaqué par un collègue musulman qui n’acceptait pas le fait qu’un chrétien ait une position plus haute que la sienne. Notre pays est un pays sectaire et beaucoup de musulmans croient que tous les chrétiens doivent être des éboueurs, pas des directeurs. Ils nous appellent chouhras, ce qui veut dire intouchables fouilleurs de poubelles. » Il y a quelques mois des hommes portant des masques avaient encerclé Faraz et lui avaient mis leurs chaussures dans la bouche, disant qu’un chrétien n’est même pas capable de lécher les bottes. « Ils menaçaient de le tuer s’il ne démissionnait pas de son poste. Ils disaient que son impureté spirituelle contaminait la santé des musulmans purs. Nous avons informé la police mais elle a ignoré la plainte parce que nous sommes chrétiens. »

  • En marche pour l’islamisation

    Le député LaREM du Val d’Oise Aurélien Taché a mérité la médaille d’or du dhimmi en posant la première pierre de la moquée de Jouy-le-Moutier, et en s’en ventant sur son compte Twitter.

    Screenshot_2018-09-17 Aurélien Taché on Twitter.png

    D’ailleurs ce n’est même pas la première pierre… Ce serait trop bas pour l’élu de la République.

    On note un bel œcuménisme politique quand il s’agit de promouvoir l’islam : le terrain a été cédé à la commune de Jouy-le-Moutier pour un euro par la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise, dont le président est le socialiste Dominique Lefebvre, et le maire de Jouy-le-Moutier est Jean-Christophe Veyrine, LR, qui a signé un bail emphytéotique de soixante ans avec l’association « culturelle » Nour. (Il y a longtemps que les musulmans ont compris le truc. Ils ont une association « culturelle » pour construire légalement la mosquée, et une association « cultuelle » - du même nom - pour que le culte musulman entre dans le cadre de la loi de 1905…).

  • Sainte-Sophie

    La basilique Sainte-Sophie va rester un « musée ». Pour le moment. Malgré les pressions constantes et de plus en plus insistantes, notamment les grands rassemblements islamistes de « prière » devant l’église chaque 31 mai.

    La Cour suprême de Turquie a en effet rejeté, hier, la requête de l’Union turque des monuments historiques de faire (de nouveau) de la basilique une mosquée.

    Mais la Cour suprême n’a motivé sa décision que par des erreurs de forme…

  • L’effet al-Sissi

    1-1.jpg

    Abba Makarios, l’évêque copte de Minya (l’un des principaux diocèses égyptiens) a refusé la réunion de réconciliation programmée suite aux dernières agressions musulmanes dans le village de Demshaw Hashem.

    C’est semble-t-il une première. La coutume en Egypte est qu’après des violences inter-communautaires (qui sont toujours, au moins dans un premier temps, des attaques de chrétiens par des musulmans), on organise une réunion de réconciliation, où chacun promet d’être sage à l’avenir. Réunion qui se solde donc toujours par une victoire des musulmans.

    A Demshaw Hashem, ces jours derniers, des musulmans ont attaqué des maisons coptes, toujours sous le même prétexte que les chrétiens prient dans une église construite sans permis. La police a arrêté 19 musulmans, et l’on a donc décidé comme d’habitude de résoudre l’affaire non pas devant la justice mais par une réunion de réconciliation.

    L’évêque, soutenu par les associations de fidèles, a dit non. Et il a dit pourquoi : ces réunions permettent aux responsables d’actes violents et criminels d’échapper à la justice, et au lieu d’être punis ils repartent avec un sentiment d’impunité. Makarios invoque au contraire l’urgence d’appliquer avec fermeté la loi selon les principes de pleine égalité de tous les citoyens, comme indiqué à plusieurs reprises par le Président égyptien en personne, Abdel Fattah al Sisi.