Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Islam

  • Gaza et l’Etat islamique

    Dans une vidéo de 16 minutes, l’Etat islamique dénonce les « tyrans du Hamas » à Gaza et annonce que ses soldats vont arriver pour instaurer un véritable ordre islamique :

    Huit ans qu’ils contrôlent le territoire et ils n’ont pas encore mis en application un seul enseignement islamique… Nous déracinerons l’Etat des juifs, et vous, et le Fatah, et tous les laïques ne sont rien, et vous serez submergés par nos montantes multitudes. La règle de la charia sera appliquée à Gaza, malgré vous. Nous jurons que ce qui arrive au Levant aujourd’hui, et en particulier au camp de Yarmouk [camp palestinien pris par l’Etat islamique près de Damas] arrivera à Gaza… Le but du jihad n’est pas de libérer des terres… mais le jihad, tel qu’il est défini par Dieu, c’est se battre pour la loi de Dieu, et l’appliquer… La voie de la libération de la Palestine passe par l’Irak et nous nous rapprochons, jour après jour… tandis que le Hamas s’éloigne de ce but.

  • Il a tout compris

    BouleBill.jpg

    Le ministre de l’Intérieur (du gouvernement de la République française) a « célébré la rupture du jeûne du ramadan », hier soir, à la Grande Mosquée de Paris.

    Il a déclaré :

    « Le meilleur rempart contre le terrorisme, ce sont les musulmans de France. »

  • La connerie américaine

    Depuis l’attaque de l’église de Charleston par un jeune détraqué qui y a tué 9 noirs, la chasse aux drapeaux sudistes a été lancée aux Etats-Unis. Sous la direction du président en personne, Barack Obama, qui a appelé les Américains à en finir avec « les symboles de l'oppression et du racisme »…

    La chaîne Walmart a aussitôt décidé qu’on ne trouverait plus de drapeaux confédérés dans ses magasins. Elle a ainsi refusé de confectionner un gâteau avec un drapeau sudiste sur lequel était inscrit : « C’est notre héritage, pas de la haine ».

    Mais la même chaîne a confectionné, sans le moindre problème, un gâteau avec le drapeau jihadiste qui est celui d’al-Qaïda et de l’Etat islamique.

    La preuve en vidéo chez Fdesouche.

  • La situation à Hassaké

    Témoignage à l’agence Fides de Mgr Jacques Behnan Hindo, archevêque syro-catholique d’Hassaké-Nisibi, qui a fui la ville avec ses fidèles et se trouve lui aussi réfugié à Qamishli :

    L’armée gouvernementale regagne momentanément du terrain, avec beaucoup de difficultés, vu que l’on combat en milieu urbain. D’autre part, les milices kurdes présentes sur zone n’ont répondu aux incursions du prétendu Etat islamique que lorsque les jihadistes ont tenté d’attaquer les quartiers kurdes, concentrés dans la partie est de la ville. Jusqu’à ce moment-là, elles n’avaient pas fourni de soutien à l’armée. Il faut également ajouter qu’une partie de la population locale s’est rangée aux côtés des miliciens du prétendu Etat islamique lorsque ceux-ci sont arrivés dans le quartier sud-est d’al-Nachwa. De là, ils ont fait sortir les femmes et les enfants mais les jeunes gens et les adultes sont restés et ont pris fait et cause pour le prétendu Etat islamique. Et maintenant, ce grand quartier est au centre des affrontements les plus violents entre les forces gouvernementales et celles du prétendu Etat islamique.

  • Le salafiste n’est pas un musulman aberrant

    L’Observatoire de l’islamisation publie deux pages du livre La deuxième Fâtiha. L'islam et la pensée des droits de l'homme, éd. Presses universitaires de France, Paris, 2011, de Yadh Ben Achour, ancien doyen de la faculté des sciences juridiques de Tunis. Petits extraits :

    L'erreur serait de supposer que ce salafiste est un pauvre égaré dans l'histoire de l'islam. Cessons de croire à la théorie de l'aberration qui veut que le salafiste ne représente pas l'islam ou que c'est l'enfant maudit de la famille.

    La version intégriste représente une interprétation possible du texte fondateur lui-même ainsi que de son expression dans l'histoire. Ce point de vue serait même le plus proche de la vérité du texte. Mais le plus important est de garder à l'esprit que les différences entre les salafistes et les autres sont plus apparentes que réelles. C'est précisément de là que provient le malentendu le plus grave.

    La violence est un concept théologique et politique central.

  • Seifeddine, jeune Tunisien normal

    Le tueur, l’unique tueur de Sousse, était un jeune homme normal, d’une famille musulmane normale. Il n’avait jamais enfreint les lois, il aimait la  « breakdance » et il était étudiant à l’Institut supérieur des études technologiques de Kairouan.

    Son prénom est également un prénom musulman normal : Seifeddine, c’est-à-dire « sabre de la religion ». Le sabre qui figure sur le drapeau de l’Arabie saoudite. Celui avec lequel on décapite les mécréants. Mais pour être plus efficace on peut remplacer le sabre de l’islam (autre prénom normal : Seif-al-Islam, celui du fils de Kadhafi et celui du fils de Franck Ribéry…) par son équivalent moderne : la kalachnikov. Une kalachnikov normale, évidemment.

  • Hassaké

    La ville de Hassaké a été bombardée dans la nuit du 24 au 25 juin par l’Etat islamique. Des centaines de familles ont fui. « Seulement parmi les fidèles chaldéens, au moins 60 familles se sont déplacées à Qamishli avec leur Curé, le Père Nidal, alors que 10 autres familles ont rejoint la Paroisse d’al-Malikiyah et tous attendent maintenant de comprendre comment évolueront les choses sur le terrain », déclare à Fides Mgr Antoine Audo, évêque d’Alep des Chaldéens et président de Caritas Syrie. La ville est surtout asssyrienne.

    Hassaké avait déjà fait l’objet d’attaques des jihadistes au cours de ces dernières semaines, attaques qui avaient été repoussées par l’armée syrienne et les miliciens kurdes. Maintenant, Mgr Audo lui-même voit dans la dernière offensive une tentative de mettre la pression sur les milices kurdes qui, ces derniers jours, semblaient gagner du terrain dans la province de Raqqa, la place forte de l’Etat islamique en Syrie.

    Si nous avions encore un peu d’honneur, l’armée française serait à Hassaké, une ville qui a été construite… par l’armée française, du temps, pas si lointain, où la France, et même la République française, défendait encore les chrétiens d’Orient.

  • Au Pakistan

    Le ministre pakistanais de l’Intérieur, Nisar Chaudhry, a demandé aux gouvernements des provinces de mener une enquête sur la sécurité des minorités et de préparer un « plan de sécurité » au profit des communautés non musulmanes, notamment des lieux de culte.

    C’est un progrès, commente une ONG contactée par l’agence Fides, mais « il faut urgemment lutter contre la mentalité extrémiste et contre la haine croissante envers les chrétiens et les autres minorités religieuses qui vivent au Pakistan », et aussi d’intervenir « sur la législation discriminant les minorités », notamment les lois sur le blasphème.

  • L’attentat islamique

    L’attentat de Saint-Quentin-Fallavier dans l’Isère était à l’évidence un attentat islamiste : drapeaux jihadistes, victime décapitée (une première sur le sol français)… Il a fallu cependant quelques heures pour que les médias le disent. Le premier à titrer sur un « attentat islamiste » a été le site de L’Indépendant (de Perpignan), le bien nommé pour le coup.

    Je constate que Manuel Valls a parlé de « terrorisme islamiste », et qu’à l’heure où j’écris personne n’a encore dit – ça devient spectaculaire – que l’attentat de Daniel Dupont… euh… de Yassine Salhi, n’a rien à voir avec l’islam.

    Il y a juste Cambadélis qui a twitté qu’il ne fallait pas faire d’amalgame. Mais il n’a pas dit avec quoi… Avec le radicalisme évangélique ?

    Aux drogués du padamalgam qui ne se sont pas encore réveillés, on se dépêchera de faire connaître la première réaction de la femme du jihadiste, contactée par Europe 1 :

    Je ne sais ce qui se passe ? Ils l'ont arrêté ?... Il est parti au travail ce matin à 7 heures. Il fait des livraisons. Il n'est pas rentré entre midi et deux, moi je l'attends pour l'après-midi. Ma belle-sœur m'a dit Allume la télé, il y a le journal. Et là, elle est en train de pleurer. Moi j'ai le cœur qui va s'arrêter… Moi je le connais c'est mon mari. On a une vie de famille normale. Il part au travail, il rentre… Nous sommes des musulmans normaux. On fait le ramadan. On a trois enfants et une vie de famille normale…

  • Le « déséquilibré » de Graz

    Un homme au volant du 4x4 a foncé à plus de 100 km/h sur la foule dans une rue de Graz. Trois morts, 34 blessés dont 10 grièvement.

    Pour nos journaux, c’est un « déséquilibré mental », un « forcené », ou même… « un véhicule fou » (Ouest France).

    Nulle part semble-t-il, dans les gros médias français, on ne signalait que l’homme est un musulman.

    Il s’appelle Alen Rizvanović, il a 26 ans, il est arrivé de Bosnie en 1993, et il est devenu autrichien.

    Sa page Facebook est éloquente, comme le montre Novopress. Au chapitre des livres, ce sont des livres musulmans, et le « saint Coran ». Les sites préférés sont « islam : la Religion avant la Culture », « Les Etats-Unis chiens d’Israël » et « Convertir à l’Islam », et des dizaines de pages proclament sa dévotion à Allah, le Coran et les Hadiths.

    Comme le rappelle Novopress, le porte-parole de l’État islamique Abu Mohammed al-Adnani avait déjà appelé les musulmans vivant dans les pays occidentaux à mener le djihad sur une petite échelle personnelle plutôt que de s’unir pour former des groupes facilement repérables.
    Son message exact était le suivant :

    « Nous répétons notre appel aux musulmans en Europe à cibler les croisés dans leurs pays d’origine et partout où ils se trouvent… tout musulman qui peut verser une goutte de sang d’un croisé se doit de le faire avec une bombe, un couteau, une voiture, une pierre ou même à coup de pied ou à coup de poing. »

  • Résistance suisse

    Une journaliste suisse de gauche, Mireille Vallette, qui était membre du parti socialiste jusqu’en 2012, a créé samedi dernier une association de lutte contre l’islamisation de la Suisse, intitulée « Vigilance islam », qui suscite un tollé et des demandes d'interdiction...

    Mireille Vallette est certes plus proche de Résistance laïque que de Chrétienté Solidarité, mais elle a le mérite d’attaquer ouvertement tous les complices de la dhimmmitude qui s’installe, et de refuser de faire une distinction entre islam et islamisme.

    Extraits de la charte de l’association :

    Elle considère que l’expansion de l’islam constitue la menace la plus grave qui pèse aujourd’hui sur la démocratie et la liberté dans notre pays.

    Nous rejetons comme trompeuse l’idée d’un cloisonnement étanche entre islam et islamisme. Tous deux se réfèrent au Coran et aux hadiths, lesquels véhiculent une idéologie politico-religieuse totalitaire qui n’admet pas l’égalité des êtres humains ni leur droit à l’autonomie.

    L’islam poursuit son expansion mondiale par la force et l’intimidation. Les pays musulmans n’autorisent pas la liberté religieuse. Leurs minorités confessionnelles ne peuvent pratiquer leur religion que dans des conditions humiliantes impliquant une infériorisation de droit ou de fait.

    Dans leur grande majorité, nos élites politiques, médiatiques et culturelles refusent de reconnaître le caractère liberticide de l’islam et ne font rien pour stopper son développement. Leur trop grande tolérance vis-à-vis d’un système de pensée intolérant et hégémonique est une lâcheté dont nous subissons déjà les conséquences.

    Voir l’article du Temps, et celui des Observateurs où l’on trouvera l’intégralité de la charte.

  • Mgr Dufour et les hadiths

    Le ramadan est l’occasion pour les évêques français de rivaliser de dhimmitude : c’est à qui publiera le message le plus islamophile, le plus lèche-babouche. Cette année la palme est remportée haut la main par Mgr Christophe Dufour, archevêque d’Aix et Arles :

    Un hadith prophétique de votre tradition dit bien: « Nul d’entre vous n’est un croyant tant qu’il ne souhaite pour son frère ce qu’il souhaite pour lui-même. » (Les Quarante Hadîths de Nawawi, 13)

    Un hadith « prophétique », parce que attribué au « Prophète », et Mgr Dufour avalise cela. C’est le hadith intitulé « La foi parfaite », et tout chrétien est en mesure de constater que cela n’a rien à voir avec la « foi parfaite ».

    Nul besoin d’ailleurs de se référer aux « Quarante Hadîths de Nawawi », celui-ci étant un hadith connu des recueils les plus célèbres, ceux de Boukhari et de Mouslim.

    Mais puisque monseigneur d’Aix se réfère aux Quarante hadiths, on lui rappellera que le 8e est l’un des plus célèbres de tous les recueils :

    Il m'a été ordonné de combattre les hommes jusqu'à ce qu'ils témoignent qu'il n'est d'autre divinité qu'Allah, et que Mohammed est Son Envoyé, qu'ils accomplissent la prière rituelle, qu'ils acquittent la Zakat.

    Et le 14:

    Il n'est pas licite de faire couler le sang du musulman, sauf s'il s'agit d'un des trois coupables que voici: le fornicateur dont le mariage a été consommé, le meurtrier qui subira le sort de sa victime, et l'apostat qui se sépare de la communauté musulmane.

    Et le 29:

    Veux-tu que je te montre la partie principale de la religion, sa colonne vertébrale et son sommet colonne vertébrale et son sommet ?" "Oui, ô Envoyé d'Allah", répondis-je. Il répondit: "La partie principale de la religion c'est la soumission à Allah, sa colonne c'est la prière rituelle, et son sommet la guerre sainte.

    C’est-à-dire le jihad.

    Nawawi, c’est-à-dire l'Imam Mohieddine Annawawi, est l’auteur d’un livre intitulé « le Jardin des vertueux », constitué essentiellement de citations du Coran et surtout des hadiths. Il comporte naturellement un chapitre sur le jihad. Lequel commence par la citation du Coran :

    Allah le Très-Haut a dit:

    1. Chapitre 9 - verset 36: «Combattez les Associateurs sans exception de même qu'ils vous combattent sans exception et sachez que Dieu est avec les gens pieux».

    Donc le jihad consiste d’abord à faire la guerre aux chrétiens.

    Et le dernier hadith cité dans ce chapitre est celui-ci :

    Selon Abou Hourayra, selon Jàber, le Prophète a dit: «La guerre c'est l'art de tromper l'ennemi».

    Avis à Mgr Dufour. D’autre part il termine son message par « Ramadan karim ». On lui fera remarquer que cette expression populaire est fortement contestée par nombre d'autorités islamiques, qui font remarquer que « karim » veut dire d’abord « généreux », et que c’est Allah qui est généreux (c’est l’un de ses 99 noms)  et non le ramadan…

  • Etrange cérémonie à Brest

    hKqv1RX.jpg

    Des femmes entièrement voilées - visage compris - dans l’assistance d’une cérémonie militaire. Française. La scène se déroulait, ce lundi, à Brest, au sein de l’ENSTA-Bretagne, une école d’ingénieurs placée sous la double tutelle de la Direction générale de l’armement et du Ministère de la Défense.

    Selon la direction de l’école, il s’agissait d’une « cérémonie traditionnelle saoudienne ». Ce qui justifierait, selon elle, cette exception à la loi qui interdit, depuis octobre 2010, de dissimuler son visage dans l’espace public français.

    (Le Télégramme)

  • Bartolone pose une première pierre

    Claude Bartolone a posé hier la première pierre de la future nouvelle mosquée de Montfermeil (93).

    Il a tenu à souligner qu’il le faisait en tant que président de l’Assemblée nationale, et non comme candidat aux régionales.

  • Surenchère dhimmie

    David Cameron a présenté ses vœux aux musulmans pour le ramadan, comme il le fait chaque année, par un message vidéo. Mais cette année il y va encore plus fort dans le lèche-babouches , et d’une façon injurieuse pour les chrétiens :

    « Alors que des familles entières sont unies dans l’observation du jeûne et la contemplation, les valeurs musulmanes, ces valeurs britanniques, nous rappellent combien il est essentiel de privilégier la communauté, la famille et de promouvoir l’esprit d’entraide, de fraternité ainsi que la charité », s’est-il félicité, en reconnaissant que les sujets musulmans de Sa Gracieuse Majesté s’illustrent par des actions de bienfaisance qui en font incontestablement les premiers bons samaritains du royaume.

    « On peut l’observer tous les jours, les musulmans forment le groupe de foi le plus généreux et altruiste du pays, et ils le prouvent chaque année davantage, au moment  de l'accomplissement du devoir sacré de la Zakat. »

  • Bruxelles halal

    Il y a dans la Région bruxelloise 256 boucheries artisanales.

    Une bonne majorité d’entre elles, 141, soit 55%, sont halal.

    Il est vrai que Mohammed est depuis plusieurs années le premier prénom donné à Bruxelles (Belgique).

    (Via Fdesouche)

  • Quick est prêt pour l’Etat islamique

    6a00d83451619c69e201b8d1294f3b970c-pi.jpg

    (Via le Salon Beige)

  • Les Kurdes prennent Tal Abyad

    Les bonnes nouvelles étant très rares dans l’actualité des pays sous occupation de l’Etat islamique, on ne boudera pas celle qui nous annonce la prise par les forces kurdes de la ville syrienne de Tal Abyad, Prise hautement stratégique puisque c’est la ville qui reliait Rakka, fief de l’Etat islamique, à la Turquie, pour le trafic d’armes et de pétrole. En revanche, pour les pechmergas, la prise de Tal Abyad assure la liaison entre les secteurs qu’ils contrôlent dans la province de Hassaké et la ville de Kobané.

    Mais cette avancée kurde, près de la frontière, n’est pas du tout du goût du gouvernement turc. Car les pechmergas sont ceux du « parti de l’union démocratique », qui contrôle l’essentiel des territoires kurdes de Syrie avec l’accord tacite de Damas (qui n’a guère le choix). Or ce parti est l’émanation syrienne du PKK. Ainsi dans la ville frontière de Kamechliyé, où cohabitent tant bien que mal les représentants de Bachar al-Assad et les autorités kurdes, on peut voir d’un côté de grandes photos du président syrien, et de l’autre de grandes photos d’Abdullah Öcalan, le chef kurde (de Turquie) emprisonné en Turquie sur l’île d’Imrali.

    D’autre part, comme on l’a encore vu avec l’exode qui a suivi la prise de Tal Abyad, les civils kurdes fuient presque autant la dictature du « parti de l’union démocratique » que l’Etat islamique…

  • Bagdad : le vol des maisons des chrétiens

    Avec la complicité de fonctionnaires corrompus, des imposteurs et des groupes organisés d’escrocs sont parvenus au cours de ces dernières années à acquérir illégalement des milliers de maisons appartenant à des familles chrétiennes de Bagdad qui ont abandonné la ville pour fuir le chaos, l’instabilité et la violence qui règnent en Irak depuis l’intervention militaire conduite par les Etats-Unis.

    Parmi les dizaines de milliers de chrétiens ayant quitté le pays au cours de ces dernières années, nombreux sont ceux qui n’avaient pas vendu les maisons et autres biens immobiliers, conservant l’espoir de revenir en Irak en des temps plus tranquilles. Mais maintenant, leur éventuel retour serait marqué par une amère découverte, à savoir que leurs propriétés ont changé de mains et que les nouveaux possesseurs sont parvenus dans de nombreux cas à obtenir de faux documents de propriété qui rendent impossible la récupération des biens par des voies légales de la part de leurs légitimes propriétaires.

    Mohammed al-Rubai, membre du conseil municipal de Bagdad, a déclaré dans un récent entretien accordé à une chaîne de télévision que près de 70% des maisons appartenant à des chrétiens dans la capitale irakienne (au moins 7.000 selon l’ONG Baghdad Beituna) ont été expropriés illégalement, les titres de propriété ayant été falsifiés au travers de manumissions du cadastre.

    Selon un rapport publié en février dernier par le site Internet al-Arabi al- Jadeed, des membres des institutions politiques et militaires seraient parmi les bénéficiaires des vols « légalisés » des propriétés chrétiennes.

    (Fides)

  • La résistance s’étend ?

    Naïma Tagourdite est arrivée à Combrée, Maine-et-Loire, le mois dernier, avec ses deux enfants de 6 et 8 ans. Elle a aussitôt demandé des menus de substitution pour que ses enfants ne mangent pas de porc.

    Le directeur lui déclare que le restaurant municipal ne propose pas de repas alternatifs.

    Lettre au maire. Le maire répond la même chose.

    Il précise à Ouest France : « Les menus sont mis en ligne trois mois à l’avance. Elle pouvait donc savoir que notre restaurant n’est pas un self-service. Un plat unique est proposé. »

    Ce qui n’empêche pas le journal de reproduire aussi la pleurnicherie de Naïma qui accuse en quelque sorte la mairie de vouloir faire mourir de faim ses enfants…

  • Au Pakistan

    On sait que la loi sur le blasphème est souvent utilisée par les musulmans pour mettre la main sur des terres ou des bâtiments appartenant à des chrétiens.

    En général on accuse le propriétaire d’avoir insulté le prophète de l’islam ou d’avoir brûlé des papiers contenant des versets du Coran. Et le propriétaire se retrouve pour longtemps en prison, et n’a d’autre choix que de vendre son bien (à bas prix) puisque même s’il est innocenté il ne peut retourner chez lui : il sera un « blasphémateur » jusqu’à sa mort : jusqu’à ce qu’un musulman vertueux le tue.

    Mais à Karachi il semble qu’on passe à la vitesse supérieure… Des spéculateurs ont jeté leur dévolu sur l’église d’une communauté protestante intitulée « Eglise de Jérusalem ». Et depuis un mois les membres de cette communauté reçoivent des lettres de menace afin qu’ils renoncent à la propriété de l’église, sous peine de fausses accusations de blasphème. Sic.

  • Etat islamique

    Des commandos de Boko Haram ont entièrement détruit, mardi, trois villages de l’Etat de Borno au Nigeria, faisant au moins 43 morts.

    Dans la nuit de mercredi à jeudi, cinq autres villages ont été attaqués ; 37 personnes ont été tuées.

    Il convient de rappeler que le nom officiel de ce que les sources d’information continuent d’appeler Boko Haram est désormais « Etat islamique d’Afrique de l’Ouest ».

    D’autre part, l’Etat islamique en Libye a pris mardi le contrôle de Syrte, et poursuit sa progression vers l’ouest.

  • L’étrange retour du maire de Venelles

    Robert Chardon, le maire de Venelles, est revenu chez lui et à sa mairie.

    Il explique dans une lettre étrange qu’il a voulu se faire soigner « dans une sphère totalement privée »... à l’hôpital d’Aix, hospitalisation qui « n’a, à aucun moment, été faite sous contrainte », et il explique ses tweets anti-islam par un « épisode aigu et transitoire d’exaltation d’humeur » dû à la lourdeur de son traitement.

    Le problème, comme le détaille Novopress, est que ça ne correspond pas à ce que l’on savait de l’histoire.

  • On ne parle pas de boudin à Tourcoing

    La municipalité de Tourcoing, qui organise ce samedi une fête de la musique, a annulé un spectacle de la compagnie belge Thank You For Coming à cause de son titre : « Boudin & Chansons ».

    « Nous avons reçu un coup de fil pour annuler au motif que ça pouvait choquer. On a d’abord cru à une blague et on a demandé un mail dans lequel on nous explique que le premier adjoint juge dangereux de faire jouer un spectacle contenant le mot boudin dans son titre. »

  • Pakistan : encore un chrétien accusé de “blasphème”

    Yaqoob Bashir, chrétien pakistanais, a été inculpé de blasphème pour avoir brûlé les pages d’un livret comprenant des versets du coran dans la zone de Mirpur Khas, province du Sindh (sud du Pakistan). L’accusation vient d’un chef musulman local, Talib Hussain, qui affirme avoir récupéré le livret brûlé dans les ordures. Yaqoob Bashir, inculpé sur la base de l’article 295b du Code pénal (outrage au coran) a été emmené dans une localité inconnue par crainte de rétorsions ou d’une exécution sommaire.

    Ainsi que cela a été indiqué à Fides par des avocats locaux, la mère de Yaqoob Bashir, Kausar Bibi, a déclaré que son fils était innocent et que, même si les faits étaient vérifiés, il s’agirait d’un accident ou d’un acte commis sans aucun caractère volontaire. Les familles chrétiennes du district ont désormais peur et craignent une violence de masse. Récemment, un autre cas de blasphème avait concerné Humayun Masih. Après qu’il ait été accusé, une foule de musulmans avait attaqué le quartier chrétien de Sanda à Lahore, où seule l’intervention rapide de la police a évité un massacre.

    (Fides)

  • Pegida à Dresde

    Le mouvement Pegida a participé aux élections municipales de Dresde (où il est né), et a remporté 9,6% des voix. Le seul sondage publié avant l’élection lui donnait entre 1 et 2%. C’était le premier scrutin auquel participait le mouvement anti-islam.

  • La vie des dhimmis en terre de conquête

    Une nouvelle mosquée a été inaugurée jeudi dernier à Strasbourg. Rue de l’Ill, dans le quartier « européen ».

    La plaque inaugurale a été dévoilée par le maire Roland Ries et le président de la mosquée Chaïb Choukri. (Le terrain a été donné par la municipalité –bail emphytéotique – qui a également financé 10% des travaux.)

    Il y avait là le grand rabbin de Strasbourg René Gutman et l’archevêque Mgr Jean-Pierre Grallet.

  • La phrase du jour

    Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur :

    « La République a besoin des Français de confession musulmane pour porter haut et loin ses valeurs. »

    C’était samedi, Place Beauvau, devant une trentaine de lecteurs et auditeurs de médias islamique (Saphir News, Oumma.com, Zaman...).