Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Europe

  • La dictature eurosanitaire

    Le Parlement européen a voté à une écrasante majorité la prolongation du « passe sanitaire », qui interdit la liberté de mouvement dans une « Union » soi-disant conçue précisément pour la garantir.

    Par 453 voix sur 591.

    Les opposants français sont les députés RN, FX Bellamy et deux LFI sur six. (Deux LFI prétendent s’être trompés de bouton…)

  • Cette Europe qui veut la dhimmitude

    Capture d’écran 2022-06-22 à 12.45.34.png

    UEdeveloppementfillettevoilee-1536x512.jpg

    Capture d’écran 2022-06-22 à 12.43.36.png

    Rappelons que pour la grande majorité des musulmans qui jugent le voile obligatoire, cette obligation ne concerne que les femmes à partir de la puberté.

    On trouvera par ce lien sur Fdesouche un grand nombre des quasi innombrables actes de propagande islamique de la Commission européenne.

    A commencer par le tweet du commissaire européen Jutta Urpilainen :

    Capture d’écran 2022-06-22 à 12.48.17.png

    La visite de la Grande Mosquée Sheikh Zayed à Abu Dhabi a été une expérience à couper le souffle.

    On se sent petit et humble dans ce lieu magnifique, qui incarne le message de paix, de diversité et de tolérance de l’Islam.

  • Petite provoc

    Une petite et ridicule provocation qui pourrait avoir de graves conséquences : la Lituanie interdit depuis samedi le transit ferroviaire russe à destination de Kaliningrad pour tous les produits touchés par les sanctions de l’UE.

    Le gouverneur de Kaliningrad a demandé aux autorités de Moscou de contourner l’embargo en renforçant le lien maritime avec Saint-Pétersbourg, et de prendre des mesures de rétorsion envers la Lituanie.

    Le conseil de la Fédération de Russie a déclaré ce matin que la tentative de blocus de la région de Kaliningrad par la Lituanie est une violation de la souveraineté de la Russie et pourrait être le fondement d’actions très fortes et tout à fait légales de la part de la Russie…

    Début avril, le ministre lituanien des Transports avait considéré que ce transit (par le « train corridor » Minsk-Kaunas-Kaliningrad) était exempté des sanctions. Mais le gouvernement lituanien a posé officiellement la question à la Commission européenne, et la Commission a répondu que tous les produits russes traversant un territoire de l’UE étaient soumis aux sanctions. La Lituanie a donc obéi.

    Et l’on reparle de la « brèche de Suwalki » qui donne des sueurs froides aux stratèges de l’OTAN…

  • Ursule se surpasse

    Capture d’écran 2022-06-17 à 13.30.40.png

    "Les Ukrainiens sont prêts à mourir pour la perspective européenne. Nous voulons qu'ils vivent avec nous le rêve européen."

    Et non, ce n'est pas une blague...

  • Leur Europe

    Le Parlement européen a adopté hier une résolution, dans le cadre de la mise en œuvre des conclusions de la mascarade de la « conférence pour l’avenir de l’Europe », par laquelle les eurocrates ont fait semblant de demander à des « citoyens » ce qu’ils souhaitaient. Et bien sûr ce qu’ils souhaitent c’est « plus d’Europe », c’est en finir avec les votes à l’unanimité qui empêchent d’aller de l’avant, etc. Particulièrement pour les questions de défense (il faut en finir avec les défenses nationales) et de santé (il faut que l’UE puisse instaurer une dictature sanitaire uniforme). Mais 13 pays ont dit qu’il n’en était pas question. Alors, comme d’habitude, on va grignoter.

    Le seul élément concret de la résolution, dans l’habituel fatras européiste, est la demande de modification des Traités européens afin que soit abandonnée la règle de l’unanimité, au profit de la majorité qualifiée, « si la décision prévoit l’interruption ou la réduction partielle ou totale des relations économiques et financières avec un ou plusieurs pays tiers ».

    Ce qui aurait permis d’empêcher la Hongrie de mettre des bâtons dans les roues des sanctions contre la Russie.

    Encore faudrait-il que la Hongrie (et les 12 autres Etats qui refusent de nouvelles suppressions de souveraineté) se prononce en faveur de cette modification des traités… Car la suppression de la règle de l’unanimité ne peut se faire qu’à l’unanimité…

    A noter qu’un seul député français PPE a voté contre : Nadine Morano. Sept autres se sont abstenus, dont Bellamy.

    (Juste avant a été adoptée une résolution intitulée « Menaces pour le droit à l’avortement dans le monde: démantèlement possible du droit à l’avortement par la Cour suprême des États-Unis », par laquelle le Parlement européen demande à l’UE de s’engager à promouvoir l’accès aux « services de santé sexuelle et reproductive » dans l’Union européenne et dans le monde…)

  • Notre avenir

    Capture d’écran 2022-06-06 à 11.43.46.png

    "Pendant l'année européenne de la jeunesse, vous êtes appelés, vous les jeunes, à donner votre vision de notre avenir."

  • Rideau de fer

    Les représentants d’entreprises russes sont désormais interdits d’entrée au Parlement européen, où le jeu des lobbies fait partie du décor.

    La décision a été annoncée par la présidente Roberta Metsola… sur son compte Twitter.

    « Nous ne devons leur permettre aucun espace pour répandre leur propagande et leurs récits faux et toxiques sur l’invasion de l’Ukraine », précise-t-elle. Comme si c’était le propos des lobbyistes russes…

    Mais ce n’est pas sans rapport avec l’article qui fait la une d’Euractiv aujourd’hui : « L’infodivertissement de la télé italienne provoque de la confusion sur la guerre en Ukraine ». Euractiv dénonce fermement le scandale : « La culture médiatique italienne des talkshows télévisés à sensation conduisant à inviter des invités pro-russes pour susciter la controverse a un impact sur la réflexion du public quant à la responsabilité de la guerre ». Bref, il est scandaleux qu’en Italie on n’invite pas aux « débats » télévisés, comme ailleurs en Europe, seulement des gens qui soient tous d’accord pour diaboliser la Russie…

  • Orbán

    L’UE a adopté son sixième paquet de sanctions contre la Russie (le sixième boomerang : tant que ça nous fait mal on continue).

    C’est ce qui avait été décidé lundi : il s’agit essentiellement d’un embargo sur le pétrole russe arrivant par bateau, sauf pour la Hongrie, sauf… etc.

    Il y a aussi une nouvelle liste de personnalités interdites d’entrée dans l’UE. Parmi elles il y avait le patriarche Cyrille. Viktor Orbán avait dit qu’il ne signerait pas le paquet si on n’enlevait pas le patriarche de la liste. On a enlevé le patriarche de la liste…

  • C’était bien la peine…

    Les Danois ont voté à 67% pour que leur pays rejoigne la « politique commune de sécurité et de défense ».

    Le Danemark avait réussi à faire croire qu’il faisait partie de l’UE alors qu’il s’était exempté de toutes les politiques communes du traité de Maastricht : monnaie, politique étrangère et de sécurité, police, justice, et même citoyenneté européenne. Les eurocrates avaient tout accepté pour que les Danois votent enfin en 1993, dans un second référendum, en faveur d’un traité dont ils s’exemptaient intégralement…

    Il a suffi de brandir l’épouvantail Poutine (comme si les Russes avaient des vues sur le Danemark…) pour que le peuple danois apeuré décide d’intégrer la politique de défense européenne… qui n’existe pas…

  • La dictature européenne

    Ils ont mis le temps, mais il n’est jamais trop tard pour bien faire, et honneur à eux : une « Coalition néerlandaise », incluant notamment l’Association néerlandaise des journalistes (NVJ) et l’organisation Morceaux de liberté (Bits of freedom), demande à la Cour de Justice de l’UE d’examiner les sanctions qui ont été prises contre les médias russes en Europe.

    Leur suspension a été faite « à la hâte », et cela « soulève des questions sur notre État de droit et sur ce que nous défendons en tant que société ».

    La décision était politique et a été prise sans contrôle judiciaire. Or de telles décisions doivent relever de juges indépendants, et non de gouvernants, ajoute la Coalition.

    Le secrétaire général du NVJ, Thomas Bruning, a déclaré que « la désinformation ne doit pas être combattue par la censure dans un État de droit ».