Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Europe

  • Euro-Pravda

    Un « collectif » de chercheurs (?), de « journalistes » et de « spécialistes de l’éducation aux médias » (sic) lancent « De facto », une plateforme de lutte contre la désinformation.

    On ne rit pas. Ces gens-là se prennent au sérieux. Ils vont vous dire la vérité. En toute indépendance. Mais arrêtez donc de rire…

    C’est l’AFP qui va coordonner les « factcheks » en provenance de diverses rédactions. Il y aura aussi des « contenus pédagogiques » expliquant comment l’information peut être falsifiée : non seulement on vous dit ce qu’il faut penser, mais on vous explique pourquoi il ne faut pas penser autrement que ce qu’on vous dit. C’est bien aimable.

    Il s’agit de la déclinaison française d’un projet européen d’une Pravda qui va étendre sa dictature de l’information sur 15 pays (pour commencer).

    A ne pas confondre avec le nouvel office de Propagandastaffel européen spécifiquement dédié à la propagande européiste dans les médias des pays membres.

  • La Roumanie aussi…

    Bienvenue à la Roumanie, dans le club encore très fermé de ceux qui osent s’opposer à la dictature de la Cour de Justice de l’UE. La Cour constitutionnelle roumaine a en effet estimé vendredi dernier qu’un arrêt de la CJUE ne pouvait pas être appliqué sans une modification de la Constitution roumaine.

    Mardi (21 décembre), la CJUE avait jugé que les tribunaux de Roumanie devaient, dans certaines situations, ignorer les décisions de la Cour constitutionnelle du pays, si ces dernières mènent à une impunité systémique dans des dossiers de corruption ou autres délits pouvant porter atteinte aux intérêts financiers de l’Union européenne...

  • Routine

    Petit cadeau de Noël de la Commission européenne à la Pologne : elle lance ce jour une nouvelle procédure d'infraction contre ce pays, cette fois à la suite de l'arrêt rendu en octobre par son Tribunal constitutionnel contestant la primauté du droit européen.

    En outre la Commission européenne franchit un nouveau pas dans son arbitraire dictatorial (c’est la mode en ce moment partout et en tous les domaines) en affirmant que selon elle le Tribunal constitutionnel polonais « ne répond plus aux exigences d'un tribunal indépendant et impartial » : quand on contredit la Commission on est dans l’illégalité…

     

    Addendum

    Réaction du Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki : la décision de la Commission montre « que la tendance au développement du centralisme démocratique, le centralisme bureaucratique de Bruxelles progresse malheureusement, mais il faut y mettre un terme (…). Je pense que de plus en plus d'États membres de l'UE voient qu'après tout, il doit y avoir une limite de compétence quelque part, ce sur quoi l'Union européenne peut décider et ce sur quoi l'État polonais peut décider. »

    Il n’échappera à personne, surtout à Bruxelles, que l’expression « centralisme démocratique » renvoie au fonctionnement de l’Etat soviétique dans la définition de Lénine…

  • Eurocrétin

    Dans le discours où il a donné les axes de la prochaine présidence française de l’UE (la tournante tous les six mois, qui ne sert à rien), Macron a dit (il s’adressait aux nationalistes polonais, hongrois et français) :

    « Vous n'êtes vaccinés avec les meilleurs vaccins au monde que parce que vous êtes européens. »

    Comprendre : parce que vous êtes dans l’Union européenne.

    C’est évidemment complètement idiot.

    En supposant par hypothèse que les injections anti-covid soient un « vaccin », et qu’il soit bien de l’avoir, il est absurde de prétendre que c’est grâce à l’UE que nous l’avons.

    Ou alors c’est – et je crois que c’est cela – une grave insulte à la France : la France sans l’UE serait incapable… d’acheter un produit pharamceutique.

    Ou alors c’est une blague, pour faire rire en Angleterre, en Norvège, en Suisse : ces pauvres gens qui, ne bénéficiant pas de l’UE, ne peuvent pas être « vaccinés »…

  • Ursule aussi

    "Un tiers de la population européenne n’est pas vacciné, c’est-à-dire 150 millions de personnes, c’est beaucoup. (…) Donc je pense qu’il est compréhensible et approprié d’avoir cette discussion maintenant : comment pouvons-nous encourager et potentiellement penser à la vaccination obligatoire au sein de l’Union européenne ? Il faut en discuter, cela nécessite une approche commune, mais c’est une discussion qui, je pense, doit être menée."

    Rappel :

    883200612.jpg

    (Le monsieur c’est le patron de Pfizer.)

  • Propagandastaffel

    La Commission européenne fait savoir qu’elle va créer une « salle de rédaction européenne », afin que les agences de presse des divers pays diffusent la propagande officielle de l’UE et la diffusent de façon unifiée. La Commission va débloquer 1,76 million d’euros pour le projet, dont le chef de file est évidemment l’agence de presse officielle allemande…

    « Avec cette nouvelle étape, nous renforçons l'espace d'information de l'Europe et augmentons l'accès des citoyens à une information de qualité », a dit, sans rire, le commissaire Thierry Breton. Traduit en bon français, cela donne : « Avec cette nouvelle étape, nous renforçons la machine de propagande de l’UE et augmentons le matraquage des citoyens par une propagande certifiée. »

    Dans la foulée, le commissaire a annoncé, toujours sans rire, une loi destinée à… protéger l’indépendance des médias. Sic. La dictature de Bruxelles va protéger l’indépendance des médias qu’elle réunit dans une salle commune… Même Hitler et Staline n’étaient pas allés aussi loin dans l’imposture sur ce sujet.

  • Tchéquie

    Le président tchèque Miloš Zeman a nommé Premier ministre Petr Fiala, le chef de la coalition qui remporté les élections et qui bénéficie de la majorité absolue avec l’appoint de l’alliance « Pirates et maires ».

    Petr Fiala est le président du parti démocrate civique (ODS : 34 députés sur 200), qui avait été créé par Vaclav Klaus et qui a toujours la réputation d’être « eurosceptique ». Et il est catholique.

    Bon, ce n’est pas une très grande bonne nouvelle, mais on fait avec ce qu’on a…

  • L’Europe fédérale allemande

    Lu sur Euractiv :

    Les sociaux-démocrates, les Verts et le parti libéral FDP ont annoncé qu’une coalition dite «  feu tricolore  » entre les trois partis ferait pression en faveur du développement d’une fédération européenne à part entière.

    Selon l’accord de coalition présenté mercredi, la coalition veut utiliser la conférence en cours sur l’avenir de l’Europe comme point de départ pour réformer l’UE.

    La conférence devrait déboucher sur un processus constitutionnel et, à terme, sur un État fédéral européen, indique le document.

    «  Une Europe souveraine est la clé de notre politique étrangère  », a déclaré Olaf Scholz, qui sera probablement investi en tant que chancelier au cours de la deuxième semaine de décembre. «  En tant que pays économiquement fort et le plus peuplé d’Europe, il est de notre mission de permettre, de favoriser et de faire progresser une Europe souveraine  », a-t-il ajouté. (…)

    Udo Bullmann, qui a dirigé les négociations de la coalition sur les affaires européennes pour le SPD, a souligné que la proposition est un «  signal  » fort sur la manière dont les trois partis veulent faire évoluer l’Union.

    De nouvelles étapes d’intégration sont nécessaires car «  le temps l’exige  » et «  les gens l’attendent  », a déclaré M. Bullmann. (…)

    Un autre sujet brûlant de l’accord de coalition allemand est l’abandon de l’approche plus conciliante de la chancelière sortante Angela Merkel face aux violations de l’État de droit en Hongrie et en Pologne.

    La future coalition veut demander à la Commission européenne d’utiliser plus rapidement et plus rigoureusement les instruments de l’État de droit existants.

  • La Pologne résiste

    Le 22 juillet dernier, la Pologne a été condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme pour la réforme de son système judiciaire, suite à l’une des… 57 requêtes qui lui ont été soumises. Ce n’est donc qu’un début…

    Mais le ministre polonais de la Justice a aussitôt demandé à la Cour constitutionnelle du pays de se prononcer sur ce jugement. Et la Cour constitutionnelle vient de juger qu’« une disposition de la Convention européenne des droits de l'homme est inconstitutionnelle dans la mesure où elle donne à la CEDH la compétence d'évaluer la légalité de l'élection des juges à la Cour ».

    « Une nouvelle tentative d'ingérence extérieure et illégale dans le système politique polonais stoppée par la Cour constitutionnelle », s’est aussitôt félicité le vice-ministre de la Justice sur Twitter.

    Une deuxième condamnation de la CEDH est tombée le 8 novembre. Le ministre de la Justice l’a également renvoyée devant la Cour constitutionnelle.

  • Le Croate se rebiffe

    Lu sur Euractiv :

    La présidence croate a fait part de ses préoccupations concernant les «  libertés humaines fondamentales  » en Autriche. Le président Zoran Milanović a déclaré que son bureau allait convoquer l’ambassadeur d’Autriche pour lui faire part de ses préoccupations concernant les «  libertés humaines fondamentales  » dans ce pays. Commentant les restrictions de plus en plus strictes imposées pour stopper la propagation du coronavirus, Zoran Milanović a accusé les eurocrates de Bruxelles d’être derrière une telle politique, ajoutant qu’aucune restriction de ce type n’est en place dans les pays scandinaves.