Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

François (pape)

  • Taquin

    François avait dit qu’il ne lisait jamais les blogs et sites qui le critiquent, « par hygiène mentale ».

    Jeudi il a réuni les nonces et a prononcé un discours dans lequel il leur a rappelé qu’ils devaient une obéissance totale au pape et qu’il était intolérable qu’ils puissent avoir un blog ou rejoindre des groupes qui Lui sont hostiles. Lui, le pape, avec une majuscule.

    Le propos, qui faisait allusion à l’affaire Vigano, visait précisément Mgr Thomas Edward Gullickson, le nonce en Suisse.

    Dans ce discours, François a lu la « litanie de l’humilité », du cardinal Merry del Val, secrétaire d’Etat de saint Pie X, « un de vos collègues ».

    Et quelle est la référence de ce texte ?

    Le site Corrispondenza Romana. Autrement dit Roberto de Mattei. L’un des plus célèbres critiques de François…

    Manifestement le nègre s’est bien amusé…

  • La messe interdite

    cq5dam.thumbnail.cropped.750.422.jpegD8vT25yXsBgYamw.jpeg

    Le grand maître de ce qui se dit encore l’Ordre de Malte vient d’interdire la messe traditionnelle :

    « J’ai donc décidé, en tant que garant suprême de la cohésion et de la communion de l’Ordre de saint Jean de Jérusalem dont la Providence m’a fait Grand Maître [euh… non, c’est pas la Providence, c’est l’évêque actuel de Rome] que désormais toutes les cérémonies liturgiques dans notre Ordre doivent être accomplies selon le rite ordinaire de l’Eglise (rite de Paul VI) et non le rite extraordinaire (rite Tridentin). Cette décision s’applique à toutes les célébrations liturgiques officielles, comme les investitures, les messes de nos pèlerinages, les messes commémoratives, aussi bien que les fêtes et solennités de notre ordre. »

    Le rejeton de la famille Dalla Torre del Tempio di Sanguinetto, devenu valet de François, ose se référer au paragraphe 3 de Summorum Pontificum pour imposer son arbitraire (celui de son maître). S’il avait seulement lu une fois le texte, il saurait que Benoît XVI ne parle pas du « rite ordinaire » ni du « rite extraordinaire » ni du « rite de Paul VI » ni du « rite Tridentin », mais de deux formes de l’unique rite romain. Précisément en vue de garantir la cohésion et la communion…

    Rappel

    L'Ordre de Malte avant le coup d'Etat de François (23 juin 2016):

    4084279003.jpg

    L'Ordre de Malte après le coup d'Etat de François (23 juin 2017) :

    3441457809.jpg

  • Quelques rappels opportuns

    Par le cardinal Raymond Burke, le cardinal Janis Pujats, les évêques Tomash Peta, Jan Pawel Lenga et Athanasius Schneider.

    C’est ici.

    Avec une note explicative.

  • Euh… François ?

    Screenshot_2019-06-10 Tianjin, an official priest and an underground priest remember Msgr Stefano Li Side.jpg

    Mgr Etienne Li Side, évêque de Tianjin, est mort samedi à l’âge de 92 ans.

    L’Eglise officielle a refusé que ses funérailles aient lieu à la cathédrale de Tianjin, ni d’ailleurs dans aucune autre église. Des prêtres (on voit aussi sur la photo des religieuses de la congrégation qu’il avait fondée) ont seulement pu avoir un moment de prière dans le salon funéraire où le corps avait été placé.

    Les amis de François refusent des funérailles catholiques à un évêque catholique… Et François ne dit rien. Ce doit être dans l’accord secret, sans doute.

    La première fois que Mgr Li Side fut arrêté, c’était en… 1958. Il était prêtre à la cathédrale de Tianjin. Relâché en 1962, il retourne à la cathédrale, et l’année suivante il est de nouveau arrêté. Il restera dans un camp jusqu’en 1982. Il revient à la cathédrale, et il est alors consacré évêque secrètement. En 1989, ayant participé à une réunion d’évêques, de prêtres et de fidèles qui demandaient plus de liberté religieuse, il est de nouveau arrêté. Il est libéré en 1991. Mais l’année suivante il est envoyé en résidence surveillée dans un village perdu dans les montagnes. Il y est resté 27 ans, jusqu’à sa mort. Les autorités communistes pensaient qu’il serait vite oublié, mais au contraire de plus en plus de personnes allaient le voir. Le gouvernement l’avait remplacé par un évêque qui avait été clandestin (ordonné par Mgr Li Side), et qui avait fini par rejoindre l’Eglise officielle. Il est mort en 2006. Et c’est depuis lors que de nombreux prêtres (y compris la majorité des prêtres de l’Eglise officielle) allaient voir Mgr Li Side, qu’ils considéraient comme leur évêque (ce qu’il était), particulièrement pour la messe chrismale…

  • Scoop

    Sur le site du Vatican :

    Screenshot_2019-06-08 Le Pape François invite à se convertir à l’écologie intégrale - Vatican News.png

    Avant, le pape invitait à se convertir à la foi catholique. Intégrale.

    Mais ça c’était avant.

    Le même jour, François a nommé à l’Académie pontificale des sciences Jane Lubchenco, américaine fanatique du réchauffement climatique, qui avait été nommée par Obama sous-chef de l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique.

  • Un commissaire de François à Lourdes

    François a nommé Mgr Antoine Hérouard, évêque auxiliaire de Lille (jusqu’ici seulement connu comme militant de l’UE non chrétienne) son délégué pour le sanctuaire de Lourdes.

    Autrement dit il nomme un évêque dans une portion du diocèse de Tarbes et Lourdes qui ne sera plus sous l’autorité de Mgr Brouwet.

    Derrière la langue de bois sur l’accompagnement de l’accueil des pèlerins et bla-bla-bla, on comprend immédiatement que François n’a pas apprécié du tout que Mgr Brouwet, qualifié d’évêque « ultra-traditionaliste » (sic !!!) par Vatican Insider (c’est une voix officieuse du pape), ait nommé pour la première foi, en 2016, un « directeur des opérations » au sanctuaire, Thierry Lucereau, pour redresser la situation, les comptes étant dans le rouge. François fait semblant d’avoir peur que le sanctuaire devienne une « entreprise » et envoie donc un commissaire politique pour que Lourdes « soit toujours davantage un lieu de prière et de témoignage chrétien correspondant aux besoins du peuple de Dieu »…

    Pour l’heure on ne sait pas si Mgr Hérouard a pour mission de chasser Thierry Lucereau, coupable d’avoir assaini la situation financière du sanctuaire… Et cet homme à la compétence internationalement reconnue (mais sans doute « ultra-traditionaliste » : catholique pratiquant, sept enfants) étant sous l’autorité de Mgr Brouwet, ce serait l’occasion de chasser l’évêque désormais étiqueté « ultra-traditionaliste », selon la méthode habituelle de François qui est de chercher n’importe quel prétexte pour détruire ce qui de près ou de loin a rapport avec la tradition.

  • Il a tué les Petites Sœurs de Marie

    La persécution des Petites Sœurs de Marie, qui ont le tort d’être trop traditionnelles (tout en ayant la nouvelle liturgie), est arrivée à son terme : la Congrégation pour les instituts de vie consacrée les a « relevées de leurs vœux ».

  • Atroce

    Dans la fameuse interview où François ment ouvertement sur l’affaire Vigano, ou plutôt sur l’affaire McCarrick, il parle aussi de la Chine :

    « Mes relations avec la Chine sont bonnes, très bonnes. L’autre jour, deux évêques chinois sont venus me voir, l’un venant de l’Eglise clandestine, l’autre de l’Eglise officielle, se reconnaissant déjà comme frères. C’est un pas important. Ils savent qu’ils doivent être de bons patriotes et qu’ils doivent prendre soin du troupeau catholique. »

    Certains catholiques ne se sentent-ils pas marginalisés par l’accord de septembre 2018 ?

    «  Les catholiques, en général, non. Les catholiques sont heureux d’être unis maintenant. En fait ils ont célébré Pâques tous ensemble, tous ensemble dans toutes les églises. Il n’y a pas eu de problèmes cette année. »

    Pas un mot sur les prêtres et les évêques emprisonnés. Il est vrai que ce ne sont pas de bons patriotes… Pas un mot sur les destructions de croix, de sanctuaires, de couvents…

  • Jésus Bergoglio et Judas Vigano

    C’est le pape lui-même qui le dit : il a choisi de faire comme Jésus face aux accusations de Viganò qui l’a trahi. Parce que, face aux dénonciations calomnieuses il faut répondre par le silence : « Il est préférable de ne pas parler dans les moments de méchanceté, car cela aggrave la situation. Tout va aller contre toi. Le Seigneur a appris à utiliser ce chemin et je le suis. » Et il affirme qu'il y a eu des accusations selon lesquelles Mgr Viganò aurait reçu des pots de vin pour faire des déclarations préjudiciables à son sujet...

    Dans une interview au complexe multimédia mexicain Televisa (le plus important du monde hispanique), le journaliste demande à François pourquoi il n’a rien voulu dire aux journalistes, à propos du texte de Mgr Viganò, dans l’avion qui le ramenait d’Irlande. Il répond :

    - Je l’ai vue, je n’avais pas lu toute la lettre. J'en ai vu un peu et je savais déjà ce que c'était, et j'ai fait ce choix : je fais confiance à l'honnêteté des journalistes et je leur ai dit: “Regardez, vous avez tout ici. Etudiez-le et tirez vos conclusions.” Et c'est ce que vous avez fait, car vous avez fait le travail, c'était génial, et j'avais pris soin de dire que les choses n'étaient pas là, mais trois ou quatre mois plus tard, un juge de Milan les a dites quand il a été reconnu coupable.

    - Vous parlez de sa famille ?

    - Bien sûr. Je me suis tu, pourquoi aurais-je dû aggraver les choses ? Laissons les journalistes découvrir. Et vous avez trouvé, vous avez trouvé toute l’affaire. C'était un silence de confiance envers vous… Et le résultat a été bon, c'était mieux que si j'avais commencé à expliquer, à me défendre.

    On appréciera la défense de François. Non seulement il botte en touche, mais il s’en prend à Mgr Viganò dans une affaire de famille qui n’a strictement rien à voir avec l’affaire McCarrick et les autres affaires de prélats invertis. Le jugement de Milan concernait un litige entre deux frères à propos d’un héritage. Le juge a tranché et les deux parties ont accepté le jugement. Point final. Mais pour François le jugement est censé montrer que Mgr Viganò n’est pas fiable quand il parle des affaires qui secouent l’Eglise…

    Le journaliste lui demande ce qu’il savait à propos de McCarrick :

    - Je ne savais rien de McCarrick, évidemment, rien, rien. J’ai dit plusieurs fois que je ne savais pas, que je n’en avais aucune idée. Quand il (Viganò) dit qu’il m’a parlé tel jour-là, qu’il est venu… Je ne me souviens pas qu’il m’ait parlé de cela, si c’est vrai ou non, aucune idée ! Mais vous savez que je ne savais rien à propos de McCarrick, autrement je n’aurais pas gardé le silence, non ?

    Mgr Viganò a répondu en disant carrément à LifeSiteNews que François ment :

    Ce que le Pape a dit, qu’il ne savait rien, est un mensonge, tout comme c’est un mensonge quand il dit de ne pas se souvenir de ce que je lui ai dit, alors que c'était lui qui me l'avait demandé.

    D’autre part vient d’être révélée la correspondance entre François, le cardinal Parolin et McCarrick, par l’ancien secrétaire de ce dernier. Elle confirme que McCarrick avait été sanctionné en 2008, qu’il n’en avait tenu aucun compte, et que non seulement François et Parolin ne l’avaient pas recadré, mais qu’ils en avaient fait le personnage clef pour l’accord entre la Chine communiste et le Saint-Siège…

  • Ex-Eglise catholique (Chili)

    Mgr Celestino Aós Braco, fait évêque de Copiapó en 2014 par François, puis le mois dernier administrateur apostolique de Santiago du Chili suite à la « démission » du cardinal Ricardo Ezzati Andrello, a été complaisamment filmé par les services de l’archidiocèse en train de refuser la communion aux fidèles qui prétendent la recevoir à genoux.

    La vidéo intégrale est ici.

    Le cardinal Ezzati faisait partie des évêques dont François avait dû finir par admettre qu’ils étaient impliqués à un degré ou à un autre dans les scandales d’abus sexuels sur mineurs, après avoir longtemps parlé de mensonges et de calomnies. Il se trouve que Mgr Aós est lui-même impliqué. Parmi les plaintes qui avaient été déposées contre le Père Jaime Da Fonseca, finalement renvoyé de l’état clérical l’an dernier, il y avait celle de l’ancien séminariste Mauricio Pulgar. Elle avait été classée sans suite comme invraisemblable par Mgr Aós, alors procureur de la justice ecclésiastique de Valparaiso. Mgr Aós avait refusé que le séminariste apporte des preuves ou présente des témoins.