Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gouvernement

  • En plein délire trans (charcutez vos enfants)

    Dans un avis au Parlement, publié hier, Claire Hédon, Défenseur des droits, émet un avis négatif à la proposition de loi visant à encadrer les pratiques médicales mises en œuvre dans la prise en charge des mineurs en questionnement de genre, déposée au Sénat le 19 mars 2024. Parce que ce texte est « de nature à porter atteinte aux droits et à l’intérêt supérieur de l’enfant » : le droit de l’enfant de changer de genre à sa guise sous l’influence des pervers. Et elle « réitère ses recommandations concernant le respect de l’identité de genre à l’école ».

    Cela au moment même où la Société européenne de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent met enfin en garde contre cet horrible délire, Claire Hédon ose écrire que « la présente proposition de loi, en interdisant les bloqueurs de puberté, les traitements hormonaux et certaines opérations chirurgicales aux seuls mineurs transgenres, introduit une différence de traitement entre mineurs transgenres et cisgenres, susceptible de constituer une discrimination à raison de l’identité de genre au regard des droits interne et international, notamment l’article 2 de la CIDE ».

    La République française incite donc les parents à mutiler leurs enfants, à bousiller leurs corps et leurs esprits et à les rendre stériles. Car c'est un "droit" des enfants qui ont échappé au "droit" à l'avortement.

    La société française est donc totalement foutue.

    Et cela s’étale maintenant partout, par exemple dans l’Eurostar :

    0f428b2a-8fc8-4ed4-83eb-3edc63bf272b.jpeg

    capture-decran-2024-05-06-a-212035.jpg

    Et il y aura un drag queen pour porter la flamme olympique à Marseille, et un autre à Paris. Un officiel russe a dit que c'est finalement une bonne chose que la Russie soit exclue des Jeux, ça permet d'éviter un tel spectacle de dépravation.

  • La honte

    L’ambassadeur de France à Moscou Pierre Lévy a été convoqué au ministère russe des Affaires étrangères suite au propos du petit gay d’Orsay :

    « Ce n'est pas aujourd'hui notre intérêt de discuter avec les responsables russes puisque les communiqués qui sortent, les comptes rendus qui en sont faits sont mensongers. »

    Dans un communiqué, le ministère russe déclare :

    « L'ambassadeur de France a été réprimandé pour avoir fait de telles déclarations, qui n'ont rien à voir avec la situation réelle. Nous considérons les déclarations du ministre français des Affaires étrangères comme une action consciente et délibérée de la partie française visant à saper toute possibilité de dialogue entre les deux pays. »

    Le petit gay d’Orsay avait ajouté : « Il faut peut-être (…) surtout avoir une évolution sur le terrain militaire en Ukraine pour que les relations puissent se renouer. Ce n'est pas le cas encore aujourd'hui. » S’il faut attendre que les Russes perdent en Ukraine pour que les relations « puissent se renouer », cela ne se fera donc jamais. Heureusement le petit gay d’Orsay n’est qu’un très éphémère grotesque représentant de ce qui fut la diplomatie française.

  • La dictature LGBT

    Aurore Bergé, « ministre de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations », a demandé à la DILCRAH de signaler au procureur de la République des « propos insupportables » de l’abbé Matthieu Raffray, car elle ne laissera « rien passer face à la haine, quelle qu’elle soit » (sauf si c’est contre la religion chrétienne).

    Quelques minutes plus tard, la DILCRAH informait avoir « signalé au Procureur de la République les propos homophobes tenus par M. Raffray sur ses réseaux sociaux ». Des propos « honteux », précise l’agence interministérielle de police de la pensée.

    Il s’agit d’une vidéo de… 30 secondes sur les tentations, où l’abbé Raffray dit au début : « Nous avons tous des faiblesses. Celui qui est gourmand, celui qui est colérique, celui qui est homosexuel. » Et à la fin : « Il y a les faiblesses intérieures, et les sollicitations du démon qui joue sur nos faiblesses. »

    Voilà ce qui est « insupportable ».

    Le problème est que si l’abbé Raffray peut encore s’appuyer sur le Catéchisme de l’Eglise catholique pour se défendre (tant qu’il n’est pas modifié, ce qui ne saurait tarder), il ne peut déjà plus se référer au magistère actuel, puisque le pape a déclaré de nombreuses fois que l’activité homosexuelle est quelque chose de tout à fait normal et même voulu par Dieu.

    On ne sait pas ce qu’il adviendra de ce « signalement », mais c’est en soi une indication du renforcement de la dictature LGBT.

  • La dictature

    Quinze anciens membres de Génération identitaire ont été interpellés mardi dans plusieurs régions. Ils sont soupçonnés d'avoir « reconstitué » l’association sous le nom d'Argos.

    Le sinistre de l’Intérieur se félicite de cette action d’éclat dont il revendique personnellement la paternité, en émettant deux calomnies en trois mots sur Génération identitaire :

    « En 2021, nous avions dissous ce groupuscule violent d’ultradroite à la demande d’Emmanuel Macron. Nous ne laisserons aucun groupe dissous se reconstituer. Merci à la justice pour son action forte suite au signalement que j’ai effectué. »

    Le fait de participer « au maintien ou à la reconstitution, ouverte ou déguisée » d'un groupement dissous est puni de trois ans d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende.

  • Sarah cherche l'opprobre

    On connaissait les fautes à répétition du gay d’Orsay. Il semble qu’il soit désormais concurrencé par Sarah El Haïry, qui se dit ministre « chargée de l'Enfance, de la Jeunesse et des Familles ». Mais on passe ici au niveau supérieur. Car il ne s’agit plus de fautes de grammaire, il s’agit d’une méconnaissance abyssale du vocabulaire français.

    « Ne jetez pas l’eau propre sur l’ensemble des professionnels », a-t-elle dit à l’Assemblée nationale.

    Et alors que certains se demandaient si sa langue avait fourché, elle a récidivé, histoire de couper court à toute incertitude (et en commençant par une faute à la gay d’Orsay) :

    « Nous nierons jamais qu'il y a des besoins essentiels mais ne jetez pas l'eau propre sur les assistants familiaux, sur les éducateurs spécialisés, sur les départements. »

  • Oubli…

    Le Figaro publie un long article sur la Cour des comptes qui s’inquiète : « La situation des finances publiques est préoccupante, voire au-delà », dit Moscovici, en présentant le rapport annuel de l’institution.

    On n’en est plus aux 10 milliards de gel de crédits annoncés au début du mois, ni des 20 milliards de coupes annoncés quelques jours plus tard, mais il s’agit de faire 50 milliards d’économies, et la Cour des comptes rappelle que c’était déjà ce qu’elle demandait avec insistance il y a un an.

    Ce qui est curieux, ou plutôt significatif, est que nulle part dans ce long article, qui souligne que la France a « la situation la plus dégradée de la zone euro », il n’y a la moindre allusion à l’aide à l’Ukraine, « autant qu’il faudra et aussi longtemps qu’il faudra », dixit Macron. Comme si les milliards déversés à Kiev venaient d’ailleurs…

  • Et maintenant 20 milliards

    Le ministre délégué aux Comptes publics est venu à l’Assemblée nationale présenter l’annulation de dix milliards d'euros de crédits de l'Etat pour 2024. Et annoncer qu’en 2025, compte tenu des résultats 2023 des finances publiques et de la révision de nos prévisions de croissance en 2024, abaissée de 1,4% à 1%, il faudra faire des économies d’« au moins 20 milliards d’euros », et non pas 12 comme envisagé jusqu’ici.

    Prévision de croissance pour la France : 1%

    Prévision de croissance pour la Russie : 2,8% (source : FMI).

    Les sanctions, ça marche.

    Au fait, le ministre n’a pas rappelé que le gouvernement s’est engagé « en même temps » à donner 3 milliards d’euros à l’Ukraine en 2024. Pour 2025 on ne sait pas encore. En toute logique ubuesque, si c’est proportionnel au trou, ce devrait être 6 milliards.

  • Salauds de malades

    Ce n’est pas parce qu’on paye d’énormes cotisations sociales qu’on ne doit pas payer les médicaments… Après le déremboursement de nombreux médicaments par vagues successives, voici le doublement de la franchise médicale, qui avait été inventée en 2008. Elle passe de 0,5 à 1 euro sur toutes les boîtes.

    Cela devrait rapporter 800 millions d’euros.

    La bonne nouvelle est que ça n’ira pas dans les poches de Zelensky : il n’accepte les dons qu’à partir d’1 milliard.

  • La dictature en marche

    Joignant le geste à la parole, le très vigilant petit gay d’Orsay a censuré 21 sites Telegram qui osent ne pas répéter la désinformation occidentale sur la Russie. Parmi eux il y a même la version française de l’agence TASS, ce qui est énorme (et bien sûr RT en français).

    Quand on essaie de joindre ces fils il est dit : « Ce canal ne peut pas être affiché car il a enfreint la législation locale. »

    On n’en saura pas plus. C’est l’arbitraire le plus total. En fait de « législation locale », il s’agit évidemment de la censure instaurée par la Commission européenne en août dernier, sous la houlette de l’infâme Thierry Breton.

    Cela dit, l’Union européenne tout entière avait interdit RT et Sputnik, et comme on le sait RT et Sputnik sont accessibles dans les locaux mêmes de la Commission européenne…

    En fait, pour ce qui concerne la lubie du gay d’Orsay, il suffit aux censurés de changer de nom…

    Exemple :

    Capture d’écran 2024-02-16 à 15.06.13.png

    A propos, j’ai trouvé la version originale de la vidéo du gay d’Orsay. Et c’est tout de même vrai qu’elle fait peur, contrairement à la version expurgée qui a été répandue par des trolls de Poutine (mettre en plein écran avec le son).



  • Porte-parole de la macronie


    Cette personne incapable de répondre à une question quand elle est embarrassante, et incapable d’aligner deux phrases sensées, est Prisca Balasoobramanen épouse Thévenot, porte-parole du gouvernement et « ministre déléguée chargée du Renouveau démocratique » (sic). La macronie ne s’arrange pas.

    Le journaliste est Frédéric Aigouy, qui a publié ce triste sketch sur son compte X, et qui a ajouté le propos de Jobidon en février 2022 :

    Capture d’écran 2024-02-15 à 16.47.41.jpg