Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gouvernement

  • Anti-France

    Edouard Philippe au Vietnam :

    « Visite de la Maison de Hô Chi Minh avec mon homologue Nguyễn Xuân Phúc pour célébrer l'amitié entre nos deux peuples. L'austérité sereine du bureau de Hô Chi Minh montre combien le travail et le calme, la détermination et la constance servent les projets des Etats. »

    Puis il a salué la mémoire des « soldats vietnamiens qui se sont battus pour l’indépendance ».

    Voilà pourquoi nous n’avons plus besoin de parti communiste…

  • Fais-moi peur…

    Le mouvement de Benoît Hamon annonce qu’il va saisir le CSA à propos d’un clip du gouvernement censé inciter les citoyens à voter aux européennes, et qui est une sorte d’illustration du fantasme de Macron sur les dangers du populisme qui nous ramène aux années 30 (en pire, à cause du climat, etc.)…

    Jusque-là personne n’y avait fait attention, semble-t-il, parce que personne ne fait attention à ce que dit ce gouvernement… (En attendant que le clip passe à la télévision puisque, paraît-il, c’est prévu…)

    Pourtant quelqu’un d’autre a déjà réagi, et dès le 28 octobre : c’est Matteo Salvini.

    Parce que ce clip de 30 secondes diffusé le 26 octobre (seulement sur Twitter ?) veut faire peur, comme le souligne sa musique obsédante genre film d’horreur, et il veut faire peur en montrant les monstres de notre temps : Matteo Salvini et Viktor Orbán.

    La réaction de Salvini :

    « Le gouvernement français publie, avec l’argent des contribuables, un clip officiel pour les européennes en m’utilisant comme un épouvantail. Macron et ses amis doivent avoir très peur. En 2019, ils attendent un printemps des peuples qui va les balayer. »

    Et le 30 octobre il y a eu Thierry Mariani :

    « Comme vous l’avez payé avec vos impôts, sachez apprécier ce clip gouvernemental, pour les élections européennes, qui n’hésite pas à stigmatiser de manière hypocrite et sournoise Salvini et Orbán. La propagande avec de gros sabots!! »

    La presse évoque désormais la chose, et Libération conclut ainsi son article :

    Si le but de ce clip était aussi de mobiliser ceux que le chef de l’Etat prétend combattre au printemps prochain, c’est très réussi.

  • Silence soudain…

    En juillet on avait osé nous dire que la baisse du nombre de morts sur les routes était due au fait que les Français avaient anticipé la baisse de la vitesse autorisée. Comme si cela ressemblait aux Français d’anticiper une interdiction…

    En août on avait claironné que la baisse du nombre des morts était évidemment due à la baisse de la vitesse autorisée.

    En septembre il y a eu une augmentation de 8,8% du nombre de morts par rapport à l’an dernier.

    Et il n’y a personne pour nous expliquer pourquoi…

  • Bla bla bla

    Hier, Nicole Belloubet, ministre de la Justice, a déclaré :

    Je trouve que ce n'est pas normal que des établissements sécurisés comme des prisons se retrouvent sur internet. J’ai écrit à Google pour demander le floutage des prisons [sur Google Map] et je n’ai eu aucune réponse. Je les interpelle donc une nouvelle fois ce matin.

    Nicole Belloubet évoquait particulièrement la prison de Réau, d’où Redoine Faïd s’était évadé, et celle de Vendin-le-Vieil où il vient d’être incarcéré (alors que d’autres prisons, comme celles des Baumettes et de Bois-d’Arcy, sont floutées).

    Google a répondu que les photos venaient de divers fournisseurs extérieurs, qu’il leur demandait de se conformer à la loi en vigueur, et que les prisons seraient floutées en décembre.

    Parmi les fournisseurs indiqués par Google il y a l’IGN, l’Institut géographique national. Or, comme l’a constaté Fdesouche, et comme je viens encore de le vérifier, sur le Géoportail internet de l’IGN, dont toutes les pages sont ornées du logo de la République française, les prisons de Réau et de Vendin-le-Vieil sont visibles avec une meilleure définition que sur Google Maps…

  • "Enfant de la République"

    J’ai vu sur BFM la désormais fameuse séquence où l’on voit Emmanuel Macron en compagnie de deux jeunes voyous dénudés à Saint-Martin. La fin de la séquence a été une photo où l’on voit le président de la République tout sourire entre les deux personnages, l’un d’eux avec le pantalon baissé et faisant un « doigt d’honneur ».

    Les réactions n’ont pas manqué, mais on sait qu’avec Macron la démagogie la plus sordide n’a plus de limites. Cette photo n’est pas pire que celle (et la vidéo) de la fête de la musique à l’Elysée.

    Ce qui me choque quant à moi est la réaction de Macron aux critiques :

    « J’aime chaque enfant de la République, quelles que soient ses bêtises. »

    Cela non plus, ce n’est pas nouveau. Je me souviens très bien de la déclaration de Jacques Chirac sur « les filles et les fils de la République ».

    Je ne laisserai jamais passer cette imposture. La république est un régime politique. Elle n’a ni fils ni fille, sauf à en faire une idole. Ce qu’elle est de fait, comme on le voit. Et comme « Marianne » le souligne.

    Quant à la dernière ignominie de la Schiappa, il est inutile de s’y appesantir. Sauf qu’elle s’appuie sur le même propos d’Emmanuel Macron dénonçant des « discours de haine » : «  Il faut arrêter de penser que notre jeunesse, parce qu'elle est d'une certaine couleur ou à un moment a fait des bêtises, il n'y a rien à en tirer. »

  • La hausse de l’essence

    Le Premier ministre Edouard Philippe déclare qu’il « assume » la décision de nouvelles augmentations de taxes sur l’essence. « C'est un choix politique, et je pense que c'est un bon choix », dit-il, parce que c’est un choix écologique : il est nécessaire d’« accompagner la transition écologique » par la fiscalité.

    Bref, tous les prétextes sont bons pour augmenter les impôts. Et si l’on comprend bien cette affaire de la « taxe carbone » cela devrait encore s’aggraver par la suite.

    Tant pis pour les pauvres qui habitent la campagne, et pour les salariés modestes qui n’ont pas d’autre moyen de locomotion pour se rendre à leur travail.

    Ce n’est évidemment pas la caste au pouvoir qui sera gênée.

  • Pasionaria de la culture de mort

    Agnès Buzyn, ministre de la « Santé », concède que la clause de conscience qui permet à un médecin de refuser d’être un assassin « existe pour l’instant dans la loi ». Pour l’instant… Mais, suite aux propos du Dr Rochambeau qui ose « entraver le droit à l’IVG », elle a demandé un état des lieux de l'accès à l’avortement pour s'assurer « qu'il n'y a pas une augmentation du nombre de médecins qui font valoir la clause de conscience ».

    Sic.

    Et s’il y a une augmentation, que fait-elle ?

    Elle seule, elle ne peut rien faire, même en se vantant d’être une ancienne belle-fille de Simone Veil. Mais cela montre qu’ils aimeraient bien demander aux députés de supprimer la clause de conscience. Et ils ont la majorité pour accomplir ce diktat de la culture de mort. Ils n’oseront sans doute pas, mais ils feront tout pour stigmatiser les médecins qui pensent encore que le fœtus n’est pas un kyste.

  • Irréprochable

    Agnès Saal a été nommée « haute (sic) fonctionnaire à l’égalité, la diversité et la prévention des discriminations auprès du secrétaire général du ministère de la Culture ».

    Evidemment, ça a l’air d’une blague. Agnès Saal, c’est cette personne qui a été condamnée pour détournement d’argent public quand elle dirigeait l’INA, puis le Centre Pompidou (48.000 € de taxi…).

    Mais l’information est vraie, et le ministre de la Culture, Françoise Nyssen, n’hésite pas à vanter « la qualité de son engagement et de son travail au service de ces valeurs fondamentales »…

    Françoise Nyssen se débattant quant à elle dans trois affaires de fric, on doit comprendre sans doute que ce sont là les « valeurs fondamentales ».

    L’avocat d’Agnès Saal a aussitôt souligné que cette nomination n’entraînait aucune augmentation de salaire pour cette employée du ministère de la Culture qui avait été réintégrée au même niveau malgré sa condamnation… L’avocat a seulement oublié de préciser que dès le 3 août Agnès Saal a été promue à l'échelon spécial du grade d'administrateur général, avec l’augmentation de salaire qui va avec, et l’indemnité de résidence, et une autre indemnité qui lui permettra d’augmenter sa retraite… (Avec effet rétroactif au 1er janvier. Non mais...)

    Telle est la république irréprochable de monsieur Macron.

    Au fait, comment va monsieur Benalla ?

  • Vraie nouvelle

    Le projet de loi de chasse aux fausses nouvelles™ a été adopté à l’Assemblée nationale en première lecture à une très forte majorité de… 54 voix.

    Le site de l’Assemblée nationale l’expose sans rire : il y avait 77 votants. La « majorité absolue » était donc de 38…

    Et le site conclut triomphalement : « L’Assemblée nationale a adopté. »

    Vive la démocratie parlementaire.

    Screenshot_2018-07-05 Analyse du scrutin n° 999 - Deuxième séance du 03 07 2018 - Assemblée nationale.png

  • Un bon fromage

    Par décret du 30 mai, le salaire du président de la Commission des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), François Logerot, passe de 4.574 euros par mois à 7.182, soit une hausse de 57 %. Doit s’ajouter une indemnité annuelle de 9.500 euros bruts. Les nouvelles modalités ont un effet rétroactif au 1er janvier.

    Ce jeudi, François Logerot remet le 19e rapport d'activité de la commission. Puis il va prendre de très longues vacances, vu qu’il n’y a pas d’élections cette année… Mais c’est vrai que les vacances ça coûte cher.