Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Macron

  • Macronie

    Le procureur de Nice déclare tranquillement qu’il a menti dans l’affaire Legay, pour ne pas embarrasser Macron avec des « divergences trop importantes », puisque le président avait affirmé le contraire de la vérité et que cela se voyait sur les vidéos.

    On se souvient que c’est lui qui avait confié l’enquête sur la charge de police injustifiée à la compagne du commissaire qui était en charge des opérations… (Au fait, les deux commissaire viennent d’être décorés par Castaner...)

    Dans une république normale, un procureur qui ment pour protéger le président de la République, ça ferait un scandale, et pour le moins le procureur serait destitué. Mais là on nous précise qu’il n’y aura pas de sanctions.

    Car il est normal de mentir pour protéger le président. C’est bien ce que nous avait annoncé Sibeth.

  • Rèniou Iourop

    Les nouvelles ne sont pas bonnes pour le groupe libéral du Parlement européen que Macron a voulu renommer Rèniou Iourop. Et c’est de sa faute. Il a fait vertement savoir aux libéraux espagnols (Ciudadanos) que leur collaboration serait remise en cause s’ils acceptaient chez eux l’alliance avec « l’extrême droite » de Vox, qui vient de permettre à la droite de retrouver la municipalité de Madrid.

    En fait Ciudadanos ne s’allie pas avec Vox, mais avec le PP auquel Vox apporte son soutien… Ce qui de fait revient au même.

    La réaction de Vox ne s’est pas fait attendre. Son président Santiago Abascal a lancé le premier tweet incendiaire :

    « Monsieur Emmanuel Macron doit apprendre à ne pas mettre son nez dans la politique espagnole. Il devrait s'occuper qu'on n'incendie pas plus d'églises, de garantir la paix les samedis en France, et de redonner à ses compatriotes leur identité nationale noyée dans une France islamisée. »

    Deux autres ont suivi immédiatement :

    Et si vous avez un tel intérêt pour les affaires européennes, vous feriez mieux de demander et obéir au parti qui a remporté les dernières élections au Parlement européen et qui a montré que la France tournait le dos à un président mondialiste et ennemi de la souveraineté des nations.

    En dépit de toutes ces interventions, VOX participera à toutes les municipalités où son vote est décisif pour arracher les mairies à la gauche. Nos électeurs auront voix dans toutes ces institutions. C’est seulement les Espagnols qui votent pour qui nous donnent des ordres.

    Et encore :

    L’ingérence de M. Macron est aussi honteuse que le silence du gouvernement espagnol et du reste des partis.

    L'Espagne doit prendre des mesures contre cette ingérence intolérable dans notre souveraineté. Il est inouï qu'un président français s'immisce dans les affaires intérieures de l'Espagne. Et c’est triste que Ciudadanos, qui prétend défendre l'Espagne, admette les ordres de l’étranger.

    L’engagement de Macron de traiter l’Espagne comme une province française n’est possible que grâce à la soumission de certains dirigeants espagnols. Je regrette que seul VOX soit engagé à défendre la dignité nationale face à une intrusion qui humilie, avant tout, ceux qui se taisent.

    Et les députés :

    Le groupe parlementaire de VOX exhorte l'exécutif à mettre fin à l'ingérence de Macron afin qu'aucun parti ne puisse agir en Espagne sous les ordres de puissances étrangères.

  • République laïque

    Emmanuel Macron a lu hier, lors des cérémonies de commémoration du Débarquement, une lettre d’un résistant arrêté et exécuté à l’âge de 16 ans. Cette fois ce n’était pas un communiste, mais un catholique. Toutefois on ne peut pas le savoir on entendant les extraits lus par le Président. Car il a soigneusement omis ce qui en parlait :

    Remerciez toutes les personnes qui se sont intéressées à moi, et particulièrement mes plus proches parents et amis, dites-leur toute ma confiance en la France éternelle. Embrassez très fort mes grands-parents, mes oncles, mes tantes et cousins, Henriette. Dites à M. le Curé que je pense aussi particulièrement à lui et aux siens. Je remercie Monseigneur du grand honneur qu’il m’a fait, honneur dont, je crois, je me suis montré digne.

    Nous nous retrouverons bientôt tous les quatre, bientôt au ciel. Qu’est-ce que cent ans ?

    (…)

    Expéditeur : Monsieur Henri Fertet, Au ciel, près de Dieu.

  • Macron veut tuer Vincent Lambert

    Le gouvernement français a déposé hier un pourvoi en cassation contre la décision de la cour d'appel de Paris ordonnant la reprise de l’alimentation de Vincent Lambert.

    Lorsque le “Dr” Sanchez avait décidé de tuer Vincent Lambert, Emmanuel Macron avait dit qu’il ne pouvait pas intervenir. Il avait omis de préciser qu’il ne pouvait pas intervenir pour sauver Vincent Lambert, parce qu’il se réservait d'intervenir pour qu’il soit mis à mort.

  • Jusqu’à quand ce mensonge ?

    Emmanuel Macron appelle le gouvernement être « intraitable » face à « l'islam politique » : « On parle des gens qui au nom d'une religion poursuivent un projet politique, celui d'un islam politique qui veut faire sécession avec notre République. »

    Désormais tout le monde, tous ceux qui veulent savoir, savent que l’islam est forcément politique. Que tout islam est par définition politique. Et par définition incompatible avec « notre République ».

    Pendant un certain temps on a pu penser à une erreur. Puisque la religion dans notre pays était le christianisme, on voyait les autres « religions » sur le modèle du christianisme. Mais il y a eu tant et tant de spécialistes qui ont expliqué que l’islam est une idéologie qui englobe tous les aspects de la vie, et il suffit de lire le Coran pour le voir, qu’aujourd’hui la thèse de l’erreur est irrecevable.

    C’est véritablement un mensonge. Un mensonge proféré sous couvert du mensonge islamique lui-même (la taqiya), destiné à faire accepter l’invasion islamique qui enfin mettra un terme à ce qui reste d’ataviquement chrétien dans « notre République ».

  • La Sénégalaise

    Le porte-parole du gouvernement français est désormais, par la grâce de Macron, une Sénégalaise.

    Sibeth Ndiaye (qui faisait partie de l’équipe de campagne de Strauss-Kahn en 2006 avec… Benjamin Griveaux, Ismaël Emelien, Stanislas Guérini… et Cédric O nommé lui aussi hier secrétaire d’Etat) est la conseillère en communication de Macron qui avait répondu « Yes, la meuf est dead » à un journaliste qui lui demandait si c’était vrai que Simone Veil était morte.

    C’est elle aussi qui a dit qu’elle « assume pleinement de mentir » quand il s’agit de « protéger le président ». Au moins c’est clair.

    Mais ce qui est curieux est de nommer comme premier contact avec les journalistes une personne qui est très mal vue des journalistes par sa brutalité et ses pressions. Même Le Monde dénonçait après le dernier Salon de l’Agriculture sa manière de communiquer « sur un mode fait d’injonctions et de menaces »…

  • Une claque à Macron

    Le Conseil d'Etat a annulé le décret d'août 2018 par lequel la nomination des diplomates ne relève plus du Quai d'Orsay mais du gouvernement. Il s’agissait pour Macron et sa Brigitte de nommer leur pote écrivain Philippe Besson consul général à Los Angeles. Sympa, la Californie, non, aux frais du contribuable…

    La CFDT a saisi le Conseil d’Etat. Lequel vient donc de rejeter le fait du prince.

    Philippe Besson avait dit qu’il attendrait la décision du Conseil d’Etat avant de prendre ses fonctions. Eh bien il ne les prendra pas.

  • Une réponse à Macron

    Screenshot_2019-03-06 Dear Mr Macron, your arrogance will only make Europe’s problems worse.png

    En réponse à « l’attaque acerbe sur le Brexit », dans la fameuse lettre de Charlemagne Macron sur la « renaissance de l’Europe », le directeur du groupe de réflexion Open Europe, Henry Newman, écrit :

    « Vous affirmez que le Brexit est un "mensonge" et vous vous plaignez que qu’on n’ait pas dit la "vérité" aux Britanniques... Avez-vous suivi nos débats avant le référendum ? Il a souvent semblé que tout le pays discutait des avantages du marché unique et de ce que signifiait quitter l'UE. (…) 17,4 millions de personnes ont voté en faveur de la sortie de l'UE. Il est insultant pour eux et pour nos processus politiques d’insinuer qu'ils “se repliaient dans le nationalisme” ou qu’ils n’aient pas été informés de leur “perte d'accès au marché de l'UE”. (…) Votre lettre contient diverses suggestions pour améliorer l'UE. Certains peuvent être les bienvenues, d'autres moins. Mais chaque proposition implique que l’UE gagne de plus en plus de pouvoirs et une plus grande influence sur la vie des citoyens, au détriment des États souverains, alors que nous savons tous les deux qu’une majorité importante dans l’ensemble du bloc veut que l’UE fasse exactement le contraire. Pour vous, il semble que la réponse à chaque question soit toujours davantage de Bruxelles. (…) Je crains que votre arrogance ne risque d’aggraver les problèmes de l’Europe et non de les résoudre, que vous ne perpétuiez les divisions au lieu d’y répondre. »

    D’où le titre de l'article, paru dans le Telegraph :

    Cher Monsieur Macron, votre arrogance ne fera qu'aggraver les problèmes de l'Europe.

  • La Dictature En Marche

    Le président de la République ex-française Emmanuel Macron a annoncé que « la France » allait adopter dans ses textes de référence une définition de l'antisémitisme élargie à l'antisionisme.

    Ce n’est ni français ni nouveau, puisque (comme il l’a signalé lui-même) il s’agit d’appliquer un texte de l'Alliance internationale pour la mémoire de la Shoah avalisé par l’UE.

    Il n’empêche que cela veut dire que l’Etat d’Israël sera le seul Etat au monde dont il sera interdit de critiquer la politique, particulièrement la politique raciale (Etat juif pour les juifs) et la politique de discrimination envers les non-juifs. Ce qui serait proprement extravagant dans une démocratie moderne, mais est cohérent avec la dictature macronique.

    Et pour ajouter une touche d'hypocrisie et de déni de la réalité, il annonce la dissolution de trois groupuscules d'extrême droite. Et ça rigole dans les mosquées...

    Le même Macron a également annoncé une proposition de loi (d’un député aux ordres, en l’occurrence la sémillante et néanmoins mordante Laetitia Avia) qui renforcera la censure sur internet.

    Il me semble que c’est la première fois qu’un président de la République annonce le dépôt d’une proposition de loi… (Et voici le Premier ministre qui invoque - contre le Sénat - la « séparation des pouvoirs »…) Mais dans le domaine de la police de la pensée on n’arrête pas le progrès…

  • "Les tombes chrétiennes on s’en fout"

    Message officiel du président de la République ex-française, le 19 février 2019.

    (Il y a en permanence des profanations de tombes chrétiennes, plus de 9 profanations sur 10 visent des chrétiens, mais Macron va seulement déplorer des croix gammées sur des tombes juives.)

    Et les écoles catholiques aussi on s’en fout :

    1161913.jpg

    "La seule église qui illumine est celle qui brûle." Inscrit la nuit dernière sur le portail de l’école Saint-Vincent de Sète.