Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Macron

  • OQTF

    L’assassinat particulièrement atroce de Lola remet en lumière la question des OQTF, les obligations de quitter le territoire. On sait que les gouvernements successifs n’ont jamais pris les moyens pour les rendre effectives. Macron avait claironné que cela allait changer, et qu’avec lui il y aurait 100% d’OQFT suivies d’effet.

    Voici le résultat. Un taux de 5,6%, et pour ce qui concerne les Algériens, 0,2%.

    Capture d’écran 2022-10-19 à 13.53.53.png

    Capture d’écran 2022-10-19 à 13.54.15.png

  • A la soupe

    Finalement, les associations d’élus (maires de France, maires ruraux, départements, régions) ont décidé de participer au « Conseil national de la refondation », après avoir obtenu une promesse de réunions avec le président de la République…

  • Conseil national…

    TOUS les partis d’opposition ont dit qu’ils ne participeront pas au « Conseil national de la refondation », le nouveau gadget anti-démocratique de Macron.

    Le président du Sénat, troisième personnage de l’Etat, avait été la première personnalité à dire non.

    Aujourd’hui, ce sont les trois associations des maires de France, des départements et des régions, qui leur emboitent le pas.

    Mais il y aura François Bayrou, nommé « secrétaire général » de la coquille vide, et qui « présidera » la première « réunion », le 8 septembre.

    Le fait que personne ne veuille participer à la nouvelle mascarade macronienne souligne que le roi est nu et que ses décisions sont autocratiques.

  • Sa guerre

    Quand on était « en guerre contre le virus », Macron réunissait un « conseil de défense » pour décider des mesures dictatoriales qu’il fallait prendre contre les Français.

    Voici le nouveau « conseil de défense ». Parce que la France est aujourd’hui en guerre contre… la pénurie énergétique.

    Macron va donc réunir vendredi le premier « conseil de défense » sur l’approvisionnement en gaz et en électricité.

    Au menu de celui-ci et sûrement des suivants, des mesures de privation de liberté et de contrôle des citoyens selon le modèle connu qui a fait ses preuves à la faveur de la « pandémie ».

    Vous avez aimé la dictature sanitaire, vous allez adorer la dictature énergétique. Avec les médias toujours complices hyperactifs précédent même les actions de Macron et martelant aux Français que c’est pour leur bien.

    Et il n’est pas garanti que la dictature énergétique ne se double pas d’une nouvelle dictature sanitaire. Car nombre de « sachants » amplifiés par les médias avertissent qu’il va y avoir une « huitième vague » de corona.

    Bien sûr, en même temps qu’on annonce le nouveau conseil de guerre, Engie annonce qua Gazprom l'a informé de réductions supplémentaires et immédiates de ses livraisons de gaz « en raison d'un désaccord entre les parties sur l'application de contrats ». Histoire de faire monter la pression, pour que les Français acceptent les mesures qu’il va falloir prendre par la faute de Poutine… A moins que les Français commencent enfin à comprendre ce qui est en train de se mettre en place et réagissent comme il convient. En faisant la guerre à ceux qui leur ont déclaré la guerre.

    L’autre volet de la question (le Dr Jekyll de Mr Hyde, ou seulement le bon flic après le méchant flic) est la grosse farce du « Conseil national de la refondation » qui va être lancé le 8 septembre pour définir en concertation avec les Français « les grands chantiers à venir ». Une farce soulignée par le fait que les réunions auront lieu au centre d'entraînement de l'équipe de France de rugby, à Marcoussis, afin de montrer qu’elles se tiendront dans « l'esprit collectif, l'esprit d'ouverture et les valeurs qui sont celles du rugby »… Mais Gérard Larcher a déjà fait savoir qu’il ne participerait pas à cette nouvelle mascarade. Or un « Conseil national » sans le troisième personnage de l’Etat, ça fait pschitt avant de commencer.

  • En même temps

    Macron et Ndiaye sont allés à Marseille pour parler de l’école.

    Macron a dit que « par son parcours, par sa vie », Pap Ndiaye « dit ce à quoi je crois de l’école de la République » et « incarne ce que nous voulons faire ».

    Or Pap Ndiaye, notamment par son parcours en Amérique, est ouvertement raciste et adepte de la cancel culture, au point d’avoir participé (en France) à des réunions interdites aux blancs.

    Interrogé sur « l’épidémie » de tenues vestimentaires islamiques à l’école, Macron a répondu : « Je veux que la loi de la République s'applique. Et la loi est très claire : pour tous les élèves dans nos écoles, il n'y a pas de signes religieux, quels qu'ils soient. »

    Ce qui est diamétralement opposé aux conceptions de Pap Ndiaye.

    De toute façon, Macron a prôné une « révolution culturelle » dans l’enseignement. Il s’agit « d’inverser la pyramide » et de s’appuyer sur les enseignants pour des idées de projets : « On va donner une feuille blanche aux enseignants en leur disant : Vous allez la bâtir de manière un peu différente, vous allez bâtir des projets nouveaux pour répondre aux problèmes qui sont les vôtres. »

    Ce serait plus simple de supprimer carrément « l’école de la République », non ?

    Pauvres enfants…

  • Macron et la fin de la France

    Le 16 avril, le journal officiel a publié le décret entérinant la suppression du corps diplomatique au profit d’un corps interministériel unique, celui des « administrateurs d’Etat ». (Florilège de tweets réalisé par RT-France.)

    Capture d’écran 2022-04-19 à 11.01.27.png

    Capture d’écran 2022-04-19 à 11.00.02.png

    Capture d’écran 2022-04-19 à 11.00.31.png

    Capture d’écran 2022-04-19 à 11.00.23.png

    Capture d’écran 2022-04-19 à 11.00.59.png

  • Macron et le rouble

    Capture d’écran 2022-03-31 à 14.48.59.png

    Il répétait CNN bien sûr :

    image-58.png

    (Comment Poutine a détruit le rouble et conduit la Russie à la cessation de paiement.)

    Mais les journaux financiers constatent le contraire (ici le Business Standard) :

    image-59.png

    (Le rouble devient la devise la plus performante en mars.)

    Quant à l’isolement, il est devenu évident que c’est presque uniquement par rapport aux Etats-Unis et à leurs valets. Le vote soi-disant quasi unanime de l’ONU a fait pschitt.

  • Quand Poutine reçoit Macron...

    La-rencontre-entre-Emmanuel-Macron-et-Vladimir-Poutine-debute-a-Moscou-1230987.jpg

    Dans le respect des gestes barrière, sans doute...

    Quelques détournements pour sourire quand même un peu...

  • L’ignoble

    Macron, qui est pour six mois président de la présidence tournante de l’UE (c’est-à-dire rien, nada, que dalle), veut « actualiser » la charte des droits fondamentaux de l’UE en y ajoutant la « reconnaissance du droit à l’avortement ».

    C’est grotesque, puisque ce soi-disant droit n’entre pas dans les compétences de l’UE, et que de toute façon c’est impossible puisqu’il y aurait plusieurs vetos. Mais il veut absolument montrer à quel point il est un affidé de la culture de mort,.

    Il a osé appelé au « combat pour l'État de droit », en louant « la gestion de la pandémie par les démocraties », et « la tolérance » et la « civilité » qui sont « au cœur du processus de civilisation qui est le nôtre ».

    Franchement, Staline et Hitler sont enfoncés.

    A propos d’état de droit, la manif des enseignants de demain a été interdite. Puisque les syndicats ont gueulé, le gouvernement fait savoir que la manif ne « sera pas empêchée ».

    Il m’est totalement indifférent que cette manif ait lieu ou non. Mais jusqu’à présent une manifestation était autorisée ou interdite. Je n’avais encore jamais entendu parler d’une manif qui ne « sera pas empêchée ». C’est quoi, juridiquement ?

    On touche le fond.

  • Paria

    Etant déchu de ma citoyenneté par le Président, je ne me permettrai pas de commenter son dernier dégueulis.

    De toute façon, le délire politico-« sanitaire » a atteint un tel degré de folie qu’il défie toute analyse rationnelle.