Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Eglise

  • Vénérable Jérôme Lejeune

    Dans le décret de la Congrégation pour les causes des saints publié ce jour, on note la reconnaissance de l’héroïcité des vertus du Pr. Jérôme Lejeune.

  • Le soviet CEF et la messe

    Paix Liturgique a fait connaître le rapport de la Conférence épiscopale adressé à Rome sur la messe traditionnelle dans les diocèses français.

    On se souvient que la Congrégation pour la doctrine de la foi avait demandé à tous les évêques du monde de lui envoyer un rapport sur la situation de la messe traditionnelle dans leurs diocèses.

    Chaque évêque devait donc envoyer à Rome ses réponses à des questions explicitement destinées à chaque évêque. Le soviet CEF a décidé qu’il n’en serait pas ainsi pour la France, mais qu’il ferait une « synthèse » des rapports des évêques. Lesquels devaient donc envoyer leur rapport au soviet CEF et non à Rome.

    Ce que l’on doit donc dire d’emblée sur ce document, c’est qu’il est clairement hérétique. Car le soviet CEF, en rejetant la demande de Rome, nie ou renie la constitution divine de l’Eglise. Lorsque Rome demande un rapport à un évêque, l’évêque doit rendre à Rome son rapport, et non à un soviet national qui le mixera avec les autres (ou fera semblant), et qui fait donc écran entre Rome et les évêques.

    Quant au contenu de la soi-disant « synthèse », il est évidemment sans surprise : les traditionalistes sont peu nombreux, méchants et incultes, ils ne comprennent rien à la liturgie et ils blessent l’unité de l’Eglise.

    Il est cependant intéressant de voir que le soviet CEF s’inquiète désormais… des jeunes. Car, depuis le temps, on ne peut plus prétendre que les traditionalistes ne sont qu’une bande de vieux croutons. Le soviet CEF s’en prend donc aux jeunes, et c’est savoureux comme de la propagande bolchevique :

    « La jeunesse fragile et identitaire est facilement fascinée par la FERR. Elle est confortée dans sa fièvre obsidionale par des prédications médiocres et des réseaux sociaux appauvrissant la réflexion et confortant chaque jeune dans ses idées, voire ses excès. »

    C’est beau, non ? (FERR : c’est « forme extraordinaire du rite romain ».)

    Il est amusant aussi de voir que le soviet CEF s’inquiète des séminaristes qui s’intéressent de plus en plus à la « FERR » alors qu’on ne leur en parle pas au séminaire…

    Ce qui est le plus grave dans cette histoire, c’est qu’il y a eu un seul évêque français (si l'on en croit le soviet) pour envoyer son rapport directement à Rome : celui de Verdun, Mgr Gushing.

    Addendum

    Comme le remarque un lecteur, outre Verdun, cinq diocèses n'ont pas envoyé de rapport au soviet (mais ceux-là on ne dit pas qu'ils l'ont envoyé à Rome).

  • Apostasie ?

    Naguère on aurait parlé d’apostasie à propos du P. Pascal Frey, eudiste, ancien aumônier national des armées, recteur de la cathédrale des Invalides, devenu pasteur auxiliaire dans une église protestante alsacienne en attendant qu’il obtienne son diplôme de pasteur luthérien.

    Mais quand on lit la longue interview que lui consacre le bulletin de sa nouvelle « paroisse », on se dit qu’en fait cet homme n’a jamais été catholique.

    Car nulle part il n’indique en quoi il y a une différence entre le catholicisme et le luthéranisme. Pour lui cela a été naturel de passer de l’un à l’autre, et il est heureux de « renouer -sic - avec un ministère paroissial » : « Hier comme aujourd’hui, prêtre ou pasteur, mon objectif est de continuer à demeurer serviteur du même Évangile, du même Dieu, avec la même volonté de témoigner de ma foi et d’être utile à mes frères et sœurs en Christ. »

    Ce qui est bien difficile à comprendre (mais j’avoue ne pas avoir tout compris du relativisme), c’est que l’ex-père Pascal Frey est l’auteur de plusieurs livres, dont deux sur saint Jean Eudes, un sur sainte Faustine et un sur sainte Bernadette. Comment peut-on rejeter le dogme eucharistique quand on sait que sainte Faustine en parle constamment, et rejeter les dogmes mariaux quand on sait que sans eux il n’existe pas de sainte Bernadette ?

  • Ça avance…

    François supprime le mot « hommes » dans le canon 230. De ce fait les femmes peuvent accéder aux ministères de lecteur et d’acolyte.

    Certes, dans la pratique de la néo-liturgie, c’était devenu extrêmement courant. Mais c’était en dehors du droit canonique. Désormais c’est officiel. Et les évêques « institueront » des lecteurs et des acolytes femmes sans que ce soit lié au sacrement de l’ordre…

    François s’est fendu d’une lettre au préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, pour lui expliquer la chose :

    « Le fait d'offrir aux laïcs des deux sexes la possibilité d'accéder aux ministères de l'Acolyte et du Lectorat, en vertu de leur participation au sacerdoce baptismal, augmentera la reconnaissance, également à travers un acte liturgique (institution), de la précieuse contribution que depuis longtemps de très nombreux laïcs, y compris des femmes, offrent à la vie et à la mission de l'Église. »

    Qu’on relise attentivement cette phrase. Elle peut être utilisée pour justifier l’ordination de femmes diacres. Dans un second temps. Puis de femmes prêtres. Dans un troisième temps.

  • Bon et fidèle serviteur

    Screenshot_2020-12-31 Bishop Andrew Han Jingtao, a ‘giant of culture and faith’ of the underground Church, dies.png

    Screenshot_2020-12-31 Bishop Andrew Han Jingtao, a ‘giant of culture and faith’ of the underground Church, dies(1).png

    Screenshot_2020-12-31 Bishop Andrew Han Jingtao, a ‘giant of culture and faith’ of the underground Church, dies(2).png

    Mgr André Han Jingtao, évêque de Siping (Jilin) est mort hier soir. Il avait 99 ans.

    Ordonné prêtre en 1947 après avoir étudié avec les missionnaires jésuites québécois du vicariat apostolique de Süchow [Xuzhou], il passa 27 ans en camp de travail (1953-1980) en raison de son refus d’intégrer l’Eglise officielle.

    Libéré, on lui permit d’être professeur d’anglais à l’université de Changchun. Quelques mois plus tard il était professeur associé à l’Institut d’histoire des civilisations antiques. Il enseigna aussi alors notamment le latin et le grec.

    En 1987 il se retira de l’enseignement. Il intensifia son apostolat de la Légion de Marie, et créa la congrégation de religieuses appelée aujourd’hui du Mont Calvaire.

    En 1982 il avait été nommé évêque de Siping, mais son ordination ne put avoir lieu qu’en 1986, secrètement.

    A partir de 1997 son domicile fut mis sous surveillance. Les couvents de la congrégation du Mont Calvaire furent fermés, les religieuses dispersées, certaines se retrouvant dans d’autres communautés, certaines ouvrant des couvents clandestins.

    Le diocèse clandestin de Siping, qui couvre les provinces de Jilin, Mongolie Intérieure et Liaoning, compte environ 20.000 fidèles.

    C’était un géant de la culture et de la foi, disent ceux qui l’ont connu.

    André Han Jingtao, entre dans la joie de ton maître.

  • Jésuitisme record

    Dans une note approuvée par le Pape François le 17 décembre, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi juge « moralement acceptable d’utiliser des vaccins anti-Covid-19 qui ont eu recours à des lignées cellulaires de fœtus avortés dans leur processus de recherche et de production ». En effet, « le recours à ces vaccins ne signifie pas une coopération formelle avec l’avortement dont sont issues les cellules à partir desquelles les vaccins ont été produits ».

    Difficile d’aller plus loin dans l’hypocrisie mortifère. Un tel raisonnement permet de justifier tout profit qu’on peut tirer de l’avortement, en dehors de la pratique de l’avortement lui-même (dont la note rappelle – il semble que ce soit nécessaire - qu’il est illégitime).

    On se souviendra du sermon du cardinal Cañizares, ancien préfet de la Congrégation pour le culte divin, archevêque de Valence, en sa cathédrale le 14 juin dernier, solennité de la Fête Dieu :

    « Le diable existe en pleine pandémie, essayant de mener des recherches pour des vaccins et des remèdes. Nous sommes confrontés à la très douloureuse nouvelle qu'un des vaccins est fabriqué à partir de cellules de fœtus avortés. Et c'est aller contre l'homme, c'est mépriser l'homme lui-même, d'abord il est tué par l'avortement et ensuite il est manipulé pour... comme c'est bien, regardez comme c'est bien... nous avons déjà un vaccin. Non, monsieur, nous avons encore un malheur, l'œuvre du diable. C'est ce que veut le diable. »

     

    Le cardinal avait alors été la cible d’une campagne de presse, dénonçant le prélat qui colportait une fake news lancée par des militants anti-vaccin qui prétendaient que l’université d’Oxford préparait un vaccin à partir de cellules de fœtus avortés…

    La fake news est non seulement un fait, mais le vaccin du diable est aujourd’hui promu par le pape.

  • A Saint-Eustache…

    671CE0E9-6C8A-4ED8-BFD2-586C6CCB2857.jpeg

    Ceci est la crèche de l’église Saint-Eustache à Paris. C’est l’œuvre d’un artiste, du nom de Prosper Legault.

    La présentation d’une exposition de ses « œuvres » (qui ressemblent toutes à cette crèche) disait ceci :

    À travers des assemblages issus de l’artisanat et de l’industrie, Prosper Legault se réapproprie des symboles contemporains universels afin de questionner le sens et les représentations du monde. Témoignage joyeux des anomalies de notre société, son travail propose une relecture du réel en mêlant des matériaux hétéroclites et des objets disparates.

    Pour une autre exposition l’artiste disait lui-même de lui-même, dans un français approximatif :

    J’intègre à ma pratique des assemblages issues (sic) de l’artisanat et de l’industrie. J’élargis mon champ d’expérimentation, en mettant au point des ponts entre mes experiences (sic) sur les chantiers, et ma pratique artistique. La société moderne et le monde des médias produisent une quantité massive de contenus, d’informations, de bruits, dans un ux (?) ininterrompu d’images et symboles.

    Dans ma pratique, par l’agencement de matériaux hétéroclites, d’objets disparates, je propose une relecture du réel. Une mise en perspective, ou les touillettes à café côtoient les processeur (sic) de téléphones, les logo (sic) de chaines (sic) d’informations (sic) dialoguent avec des coupures de journaux chinois, les pokémons prennent place aux côtés de la gure (?) d’icône religieux (sic). Je produis des aberrations visuelles.

    La dernière phrase est vraie. Mais on se demande comment le curé de Saint-Eustache peut trouver bon de présenter comme crèche de Noël une aberration visuelle.

  • La messe ?

    le-8-decembre-le-cardinal-advincula-celebre-la-messe-durant-la-solennite-de-limmaculee-conception-a-roxas-dans-la-province-de-capiz-768x512.jpg

    Un chouchou de François, le tout nouveau cardinal José Advincula, archevêque de Capiz aux Philippines, célébrant la messe de l’Immaculée Conception.

    Quand on se coupe à ce point de la matière du sacrement (avec une barrière étanche entre le prêtre et l’hostie), je me demande si la consécration est valide.

    Et l’on se demande qui ou quoi il veut éviter d’être contaminé.

    Il est défini comme un « cardinal de proximité ». Par antiphrase bergoglienne, sans doute.

  • Gommer l’Immaculée ?

    François avait fait savoir que cette année il n’irait pas prier devant la statue de la Vierge place d’Espagne à Rome. Sous prétexte de pandémie, naturellement. Sans doute des conseillers l’ont-ils convaincu que cette nouvelle rupture de tradition ne serait pas bien perçue dans ce qui reste du peuple catholique assidu aux faits et gestes de ce pape. Il s’est donc rendu en catimini devant la « colonne de l’Immaculée Conception », à l’aube, juste pour la photo.

    Et ce jour-là il a décrété que c’était le début d’une « année spéciale saint Joseph ». Sous prétexte que c’est le 150e anniversaire de la proclamation de saint Joseph comme patron de l’Eglise. Il est du reste curieux que Pie IX ait fait cette proclamation « en ce jour consacré à la Vierge Immaculée, Mère de Dieu, épouse du très chaste Joseph », alors que ce jour – Pie IX était bien placé pour le savoir - n’est pas la fête de la femme de Joseph mais la fête de la Conception immaculée de Marie.

    François s’est donc fendu d’un nouveau texte, sur saint Joseph, dont on apprend qu’il « a toujours été aimé par le peuple chrétien » (mais il a été discrètement introduit dans le calendrier romain en… 1476), et dont on doit savoir surtout qu’il est le saint patron des immigrés clandestins musulmans qui envahissent l’Europe, et donc... de l’accueil des étrangers… Et dans ce document il n’y a plus aucune allusion à l’Immaculée.

    Screenshot_2020-12-11 Our Guardians Council for Inclusive Capitalism.png

    Mais en fait le grand sujet du jour, au Vatican, ce fut le lancement du partenariat avec le « Conseil pour le capitalisme inclusif ». A la tête de cet organisme il y a 27 « Gardiens du capitalisme inclusif », dont des chefs de très grosses entreprises (Mastercard, Dupont, Visa, BP, Johnson et Johnson, Estée Lauder…)… et de la Fondation Rockefeller. Le Conseil « revendique plus de 10.500 milliards de dollars d’actifs, plus de 2,1 milliards de dollars de capitalisation boursière et 200 millions de travailleurs dans plus de 163 pays ».

    Le magazine Forbes souligne l’ironie de la chose : « ces gens qui en appellent à la fin des inégalités de richesses et de revenus sont extraordinairement riches » : le plus riche a un patrimoine de 90 milliards de dollars. Plusieurs d’entre eux gagnent plus de 20 millions de dollars par an. Ils pourraient aisément donner l’exemple en donnant une petite partie de leurs revenus, souligne Forbes, mais quand leurs entreprises financent des projets humanitaires, ce n’est jamais sur leurs fonds personnels, c’est toujours l’entreprise, donc les actionnaires…

    On goûtera la prose de Lynn Forester de Rothschild, une des 27, qui a fondé Inclusive Capital Partners et qui a eu l’idée de ce Conseil : « Le capitalisme a créé une énorme prospérité mondiale, mais il a également laissé trop de gens derrière, il a conduit à la dégradation de notre planète, et souvent la société ne lui fait pas confiance. Ce Conseil suivra l'avertissement du Pape François d'écouter “le cri de la terre et le cri des pauvres” et de répondre aux demandes de la société pour un modèle de croissance plus équitable et plus durable. »

    Trève d’ironie et d’hypocrisie. On notera surtout que toutes les actions du « Conseil pour un capitalisme inclusif avec le Vatican » visent fondamentalement à promouvoir « des mesures environnementales, sociales et de gouvernance » afin « d'atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies ». Objectifs, déjà explicitement soutenus par le pape, qui comprennent le droit au « planning familial » et à la « santé reproductive », autrement dit à la contraception et à l’avortement.

  • Crèches covid-correctes

    La mode est, surtout en Italie semble-t-il, aux crèches avec les personnages masqués. C’est tout simplement répugnant, anti-chrétien, inhumain. La cathédrale de Turin donne l’exemple.

    88db9f6c-3630-11eb-ab19-bbfa6037f17b.jpg

    p_8fc5c989f2.jpegtogliete-quelle-mascherine-dal-presepe-del-duomo-di-torino.jpg

    p_1c07a7c628.jpeg

    Mais il y en a d’autres.

    A Naples.

    Napoli,%20un%20presepe%20con%20la%20mascherina.png

    A Rosignano Marittimo.

    preseperosign.jpg

    IMG-20201201-WA0009_medium.jpg

    Il y a même le santon qui vend des masques...

    statuina-che-vende-le-mascherine-in-terracotta-12-cm.jpg