Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Eglise

  • ✝ Robert Spaemann ✝

    Le philosophe et professeur Robert Spaemann est mort, à l’âge de 91 ans. Ami de Joseph Ratzinger, il était partisan déclaré de la messe traditionnelle. Il était également un défenseur de la morale catholique traditionnelle et avait critiqué les synodes sur la famille et ce qui s’en est suivi.

    La mort de Robert Spaemann ne sera pas pleurée par François…

    Addendum

    Davantage sur Robert Spaemann chez Jeanne Smits.

  • Une première

    Aujourd’hui ont été béatifiés comme martyrs des gens dont on ne sait ni où, ni quand, ni surtout pourquoi ils ont été tués.

    Parmi eux, un prieur cistercien ouvertement et explicitement hérétique (« Le Coran est le Verbe fait Livre », le christianisme et l’islam sont deux échelles qui se rejoignent au sommet, les différences entre le christianisme et l’islam sont « un sacrement d’unité », etc.).

  • Et maintenant le… Rosaire LGBT

    Rainbow_Rosary_645_524_75.jpg

    Un groupe appelé « Rébellion contemplative » a lancé un « Rosaire des douleurs modernes », dont la cinquième dizaine a des grains aux couleurs de l’arc-en-ciel. Et il suggère d’accompagner la dizaine par cette prière :

    Nous prions pour un accueil des personnes LGBTQ dans toutes les églises, les temples, les mosquées et les synagogues. Nous prions pour les couples LGBTQ, leurs enfants et leurs familles élargies. Nous prions pour qu'ils soient soutenus et aimés, et que tous les acceptent comme des personnes vraiment créées à l'image de Dieu, une création que Dieu a vue comme "bonne" et qui mérite de vivre pleinement chaque aspect de la vie.

    Le jésuite James Martin auquel le pape a trouvé un petit boulot au Vatican pour le récompenser de son militantisme LGBT, a tweeté pour soutenir cette « œuvre d’art » (qui coûte quand même 56$).

    *

    Cardinali+Pengo.jpg

    Dans le même temps, on apprend que le cardinal Polycarpe Pengo, archevêque de Dar es Salam, a demandé au gouvernement tanzanien de ne pas accepter d’aide occidentale conditionnée à une reconnaissance de l’homosexualité :

    « Il y a des menaces de pays développés de cesser de nous soutenir si nous nous opposons à l’homosexualité. Mieux vaut mourir de faim que recevoir de l’aide et être obligé de faire des choses contraires au désir de Dieu. Le péché d’homosexualité a été la cause de la destruction de Sodome et Gomorrhe, ces choses sont contraires à au plan de Dieu et ne devraient pas exister. »

    Le ministre de l’Intérieur Kangi Lugola a déclaré : « Les actes homosexuels doivent être rejetés par tout être humain créé à l’image de Dieu, parce que l’acte est contraire à la nature humaine et, par conséquent le gouvernement tanzanien ne l’acceptera pas. »

    Le cardinal Pengo a remercié le gouvernement et a redit :

    « Nous ne pouvons pas accepter des choses qui déplaisent autant à Dieu, et si nous mourons de faim parce que nous avons refusé de nous engager dans de tels actes, alors nous préférons mourir avec notre Dieu. Accepter l’homosexualité, c’est nier Dieu. »

    *

    Y a-t-il désormais donc désormais (après déjà l’affaire des adultères soi-disant remariés) deux Eglises catholiques ?

  • Un nouvel évêché catholique en… Serbie

    Le pape a élevé aujourd’hui, en la fête de saint Nicolas, l’exarchat apostolique pour les fidèles catholiques de rite byzantin de Serbie au rang d’éparchie : l’éparchie Saint-Nicolas de Ruski Krstur, et a nommé évêque Mgr Djura Džudžar, qui était jusqu’ici exarque apostolique.

    Ruski Krstur est un « village » ruthène (4.500 habitants) de Voïvodine. Son église était déjà appelée « cathédrale » Saint-Nicolas. L’évêque est lui aussi d’origine ruthène.

    L’éparchie est la deuxième de ce qu’on appelle l’Eglise grecque-catholique croate parce que son centre est la cathédrale de Križevci en Croatie. C’était l’unique diocèse grec-catholique de toute la Yougoslavie. Malgré son origine ruthène, la majorité des membres de cette petite Eglise sont des descendants de Serbes qui avaient fui les Ottomans et qui étaient devenus catholiques en Croatie en gardant leur rite. C’est l’un de ses prêtres que j’avais rencontré en Slovénie.

  • L’ancien Japon chrétien

    Screenshot_2018-12-04 Ancient Christian scroll from time of persecution on display in Yokohama.png

    Screenshot_2018-12-04 Kanagawa museum says Japanese Christian scroll likely from 16th century - The Mainichi.png

    Le Musée d’histoire de Yokohama expose un rouleau chrétien de la fin du XVIe siècle, peint juste avant l’interdiction complète du christianisme dans l’archipel.

    Le rouleau mesure 22 cm sur 320 cm. Il comporte d’abord des prières en latin et leur explication en japonais. Puis, nous dit-on, « 15 scènes de la vie de Jésus et de la Vierge Marie, dont l’Annonciation et la Passion ». Les scènes sont inspirées de peintures occidentales, mais les personnages portent des vêtements japonais.

    On ne peut que remercier Asianews de nous faire connaître ces peintures (à l’« encre de Chine » - sumi - sur « papier japonais » - washi), qui ont survécu à trois siècles de disparition apparente du christianisme, mais en s’étonnant fortement que l’agence de l’Institut pontifical des missions étrangères n’ait pas remarqué l’évidence, à savoir que ces 15 scènes sont celles des mystères du Rosaire…

  • Profanation

    Les images ci-dessous (d’autres ici) sont celles d’un « concert » de bienfaisance au profit de la lutte contre le sida en Afrique du Sud, organisé le 1er décembre dans la cathédrale Saint-Etienne de Vienne (dans le chœur de la cathédrale semble-t-il), en présence du cardinal-archevêque Christoph comte de Schönborn.

    On se demande jusqu’où la hiérarchie catholique (qui est ici en outre l’ancienne haute noblesse allemande de Bohême) pourra encore descendre.

    Screenshot_2018-12-04 WIEN - Nachrichten und Services VIENNA AT.png

    Screenshot_2018-12-04 WIEN - Nachrichten und Services VIENNA AT(1).png

    Screenshot_2018-12-04 WIEN - Nachrichten und Services VIENNA AT(2).png

    Screenshot_2018-12-04 WIEN - Nachrichten und Services VIENNA AT(3).png

    Screenshot_2018-12-04 WIEN - Nachrichten und Services VIENNA AT(5).png

    Screenshot_2018-12-04 WIEN - Nachrichten und Services VIENNA AT(6).png

     

    Screenshot_2018-12-04 WIEN - Nachrichten und Services VIENNA AT(9).png

    Screenshot_2018-12-04 WIEN - Nachrichten und Services VIENNA AT(7).png

  • Lâche et menteur

    Les éditions Golias publient « Les confessions de Mgr X ». Golias affirme que l’évêque qui s’exprime dans ce livre, de façon anonyme, est un évêque français en exercice.

    Riposte catholique en publie de brefs extraits. Il en ressort que cet « évêque » officiellement catholique et catholique de façade exprime sous couvert de l’anonymat des opinions contraires à la doctrine catholique : il est pour l’ordination des femmes, et des hommes invertis (qui « peuvent s’épanouir » dans le sacerdoce…), il est donc contre ce que dit l’Eglise des pratiques homosexuelles, il est pour la contraception chimique et aussi pour l’avortement (puisque l’embryon n’a pas de conscience…), et le comble de l’horreur est pour lui « la Manif pour tous », qui est une expression de l’intégrisme le plus obsolète…

    Cet évêque est un lâche, parce qu’il se cache sous l’anonymat pour dire ce qu’il pense.

    Cet évêque est un menteur, parce qu’il dit publiquement le contraire de ce qu’il dit quand on ne peut pas l’identifier.

    Mais ne peut-on vraiment pas l’identifier ? Il est forcément l’un des deux ou trois qui ont les meilleures notes du trombinoscope de Golias, et des détails du livre permettent peut-être de le situer. Mais je ne donnerai pas d’argent à Golias et je ne perdrai pas mon temps à tenter de découvrir qui est ce misérable apostat. (D’autant que, comme il le dit lui-même, il n’est pas le seul de son espèce.)

  • Veillée pour la vie

    athanasius_schneider_810_500_55_s_c1.jpg

    Le message de Mgr Athanasius Schneider :

    Chers fidèles et participants des Veillées Pour La Vie 2018 !

    Votre veillée et prière est une voix indispensable pour les droits des plus faibles et des plus persécutés de nos frères, c’est à dire les enfants à naître.

    Nous devons courageusement et infatigablement lever notre voix devant l’injustice des cliniques d’avortement, qui maintenant depuis plusieurs dizaines d’années, devant les yeux de toute la planète pratiquent probablement le plus grand génocide de l’histoire de l’humanité.

    Un jour le Christ demandera à chacun d’entre nous « Qu’as-tu fait pour le plus petit de mes frères ? »

    Votre veillée pour la vie est un acte de charité d’une telle efficacité envers les plus petits des frères du Christ.

    Puisse votre « veiller et prier » influer pour que les assassins des enfants à naître se repentent, pour que cette injustice devant Dieu soit expiée et réparée et qu’une société de mort laisse place à une société de vie.

    Puisse la bienheureuse vierge Marie, la mère du Dieu qui s’est fait chair et la mère spirituelle de tous les humains vous bénir et vous protéger.

    + Athanasius Schneider,

    Evêque auxiliaire de l’archidiocèse de la bienheureuse Vierge Marie à Astana (Kazakhstan)

    Malheureusement Mgr Schneider ne peut plus prêcher la bonne parole et conforter les catholiques de conviction dans le monde entier comme il le faisait jusqu’ici. François lui a interdit de sortir du diocèse d’Astana plus de 30 jours dans l’année. Mesure aussi inattaquable qu’injuste. Inattaquable parce que c’est le droit canon. Injuste parce que le diocèse d’Astana n’a pas besoin d’un évêque auxiliaire à plein temps (comme le dit son archevêque lui-même), alors qu’on demandait Mgr Schneider partout. Mais François sait se servir du droit canonique de façon rigide et sans miséricorde quand il s’agit d’empêcher un véritable évêque catholique de répandre le Royaume.

  • Eglise synodale…

    Le Salon Beige signale que le document final du synode sur les jeunes n’existe toujours qu’en italien, plus d’un mois après la publication de cette version, alors que le pape en avait soi-disant demandé une large diffusion…

    On peut en effet le vérifier ici et .

    C’est une preuve de plus que les synodes ne sont que des attrape-couillons dont la seule fonction est de permettre au pape de dire ce qu’il veut dans son exhortation apostolique.

  • En Chine

    La démarche n’est pas banale, et elle est même étonnante. Huit fidèles du diocèse de Datong, dans le Shanxi, publient une lettre ouverte, avec leurs signatures, qui ressemble surtout à un appel à l’aide, à un appel quelque peu désespéré en voyant qu’ils sont des « boucs émissaires », ou plutôt les dindons de la farce qui se joue entre le Vatican et le gouvernement communiste chinois. Voici une traduction de cette lettre, d’après les versions anglaise et italienne données par Asianews. [La préfecture apostolique de Datong a été créée en 1922, érigée en vicariat apostolique en 1932, puis en diocèse en 1946. Mais c’est un administrateur apostolique qui le dirigeait, le P. Van Buggenhout, de Malines, jusqu’à sa mort en 1981. En 1990 l’Eglise officielle a nommé et sacré un évêque non reconnu par Rome, qui est mort semble-t-il en 2005. Bref c’est en fait un diocèse qui n’a jamais eu d’évêque. Selon le « Guide to the catholic Church in China » de 2014 il y aurait 14 prêtres catholiques en activité.]

    Lettre ouverte – Déclaration conjointe

    Nous pensons que tout le monde est au courant de ce qui se passe autour de nous. Ces faits sont en étroite relation avec notre communauté de croyants. C’est pourquoi nous ne pouvons rester assis en silence sans nous en préoccuper, et encore moins rester les bras croisés. Ce qui nous préoccupe est la liberté de religion pour notre foi, car c’est un droit fondamental qui ne peut être violé, interdit ou éliminé. Il y a clairement de nombreuses déclarations et propositions du gouvernement avec lesquelles nous ne sommes pas forcément d’accord, et même nous nous opposons à certaines d’entre elles. Mais il n'est pas possible que notre liberté et notre droit nous soient enlevés parce que nous avons une foi différente. En tant que communauté de croyants, nous sommes encore plus préoccupés par la liberté d'expression, car nous ne pouvons pas la séparer de la liberté de religion: il ne peut y avoir une sans l'autre.

    Nous parlons maintenant sous votre contrôle. La croix de notre église et l'église elle-même ont été démolies. La liberté de rassemblement des fidèles est limitée. L’Église est forcée d’accepter la direction du gouvernement chinois. Toutes ces choses nous inquiètent et nous rendent mécontents.

    En tant que croyants, nous savons que l'avenir décide du présent. Avec cette lettre ouverte, nous espérons que vous pourrez respecter le droit de l’Église, respecter chaque personne: c’est le minimum auquel on ne peut renoncer.

    Shanxi, diocèse de Datong

    [Suivent huit signatures]

    Nous sommes face à un dilemme douloureux.

    1. Depuis la mise en application du nouveau règlement sur les activités religieuses, le gouvernement continue de prendre des mesures restrictives en interdisant, entre autres, l'achat de bibles sur internet. Nous demandons : où pouvons-nous acheter les livres religieux dont nous avons besoin ? Par quels canaux pouvons-nous le faire?

    2. Le gouvernement a déjà renforcé son contrôle sur notre diocèse, avec l'interdiction stricte de tenir des réunions de grande dimension, l’obligation de célébrer l'Eucharistie à des heures données. Ces interdits nous attristent. Que devons nous faire ?

    3. Le gouvernement chinois est en train de renforcer ses relations avec le Vatican : le Vatican va-t-il faire des compromis, nous transformer en boucs émissaires pour établir des relations diplomatiques ?

    4. Face à une nouvelle étape dans l’oppression de la part du gouvernement, devons-nous rester silencieux, comme de doux agneaux, ou devons-nous exprimer notre opposition?

    5. Nous sommes maintenant sans croix, sans eucharistie dans des endroits spécifiques : tout cela conduit les fidèles à perdre confiance et beaucoup sont déjà partis. À l'avenir, il sera difficile pour l'Église de progresser.