Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Petit dialogue à Westminster

    Caroline Flint, ministre britannique des Affaires européennes, était interrogée hier par les députés au Parlement de son pays. Après une série de réponses vagues quant aux implications du traité de Lisbonne sur les questions de défense, le ministre des Affaires européennes du shadow cabinet, Mark François, a fini par lui demander :

    - Est-ce que le ministre a lu les articles du traité de Lisbonne relatifs à la défense ?

    Réponse :

    - J'en ai lu un peu, mais pas tout... On m'a informé de la question.

    Commentaire de Mark François :

    - Il est merveilleusement honnête de la part du ministre de l'Europe d'admettre qu'elle n'a pas lu la Constitution européenne qui a un nouveau nom. Ce n'est pas tous les jours que quelqu'un admet ne pas avoir lu le plus important document qui concerne son travail. Mais son étonnant aveu appelle quelques questions. Comment sait-elle que le traité est bon pour la Grande-Bretagne si elle ne l'a pas lu ? Comment a-t-elle pu faire la leçon aux Irlandais en disant que s'ils ont rejeté le traité de Lisbonne c'est parce qu'ils ne l'avaient pas compris ?

    (Open Europe)

  • L’OMS et le préservatif

    Dans le document de 165 pages de l'OMS, daté d'avril 2009 (bien : avril 2009), intitulé "Prévention, traitement et soins du VIH/SIDA dans le secteur de la santé", le paragraphe où est prônée une distribution massive de préservatifs ("Promotion et soutien de l'utilisation du préservatif") commence ainsi :

    « L'utilisation correcte et systématique du préservatif masculin réduit le risque de transmission sexuelle du VIH de 80-90%. » (p. 17)

    On notera la précision de la phrase. Il s'agit uniquement de « transmission sexuelle », à l'exclusion de tout autre mode éventuel de contamination. Il s'agit de l'utilisation « correcte et systématique » du préservatif. Or ce préservatif, utilisé dans des conditions « idéales », laisse un risque de transmission du virus de 10 à 20%. Comment est-ce possible, sinon que le virus passe à travers le préservatif ?

    Ce n'est pas moi qui le dis, ni le pape, c'est l'Organisation mondiale de la Santé, dans un document de référence.

    On notera aussi que deux paragraphes plus loin, l'OMS ajoute :

    « Les personnes à risque permanent peuvent nécessiter un conseil et un soutien plus intensifs pour réduire le comportement risqué, avec notamment une diminution du nombre de partenaires. (...) Le conseil sur le report des premiers rapports sexuels, la diminution du nombre de partenaires sexuels, y compris les visites aux professionnel(le)s du sexe, et la réduction des relations concomitantes avec plusieurs partenaires, est recommandé pour prévenir la transmission sexuelle parmi les partenaires hétérosexuels. » (p. 19)

    (Merci à Meneau sur le Forum catholique)

  • La BBC et la religion

    L'archevêque de Cantorbéry, Rowan Williams, se fait l'interprète de nombreux évêques anglicans en se plaignant ouvertement auprès du directeur de la BBC, Mark Thompson, de la réduction des programmes religieux. Ceux-ci, sur BBC World, sont passés de 1h 45 par semaine en 2001 à à peine une-demi heure aujourd'hui.

    Quatre des sept directeurs des programmes religieux ont été licenciés, le dernier en date étant le prêcheur baptiste Michael Wakelin, qui était le chef des programmes. Il doit être remplacé par... un musulman, Aaqil Ahmed. Tandis que l'émission Chants de louange est d'ores et déjà produite par un sikh.

    Aaquil Ahmed est directeur éditorial sur la chaîne Channel 4. L'an dernier, des prêtres catholiques avaient accusé la chaîne d'être de parti pris en faveur de l'islam. Le directeur de la BBC avait répondu que l'islam devait être mieux traité que le christianisme parce qu'il s'agit d'une religion minoritaire.

  • Benoît XVI n’est pas un chien muet

    Benoît et moi rappelle un propos de Benoît XVI à propos de son action comme archevêque de Munich :

    « J'entendais résonner à mes oreilles les paroles de la Bible et des Pères de l'Église, qui condamnent avec la plus grande rigueur les bergers qui sont comme des chiens muets et, pour éviter des conflits, laissent le poison se répandre. La tranquillité n'est pas le premier devoir du citoyen, et un évêque qui ne chercherait rien d'autre qu'à éviter les ennuis et à camoufler le plus possible tous les conflits est pour moi une vision repoussante. »

    Et commente à propos des trois « provocations » de Benoît XVI :

    « Dans les trois cas, il a libéré la parole. A propos de l'islam, à propos de l'interprétation de Concile, et à propos des comportement sexuels "à risque". Le prix à payer est l'excommunication par les médias, mais il n'est guère important à ses yeux. C'est ce qui explique que ses ennemis s'étouffent de rage, car ils ont compris qu'ils n'auront pas le dernier mot avec lui. »

  • Pange lingua (2)

    Quando venit ergo sacri
    Plenitúdo témporis,
    Missus est ab arce Patris
    Natus, orbis Cónditor ;
    Atque ventre virgináli
    Caro factus pródiit.

    A peine est arrivé par le retour des ans
    L'heureux moment du sacré temps,
    Qu'un créateur de tout lui-même est créature,
    Et que Dieu fait sortir ce Fils, ce bien-aimé,
    De la virginale clôture
    Où pour se faire chair il s'était enfermé.

    Vagit infans inter arcta
    Cónditus præsépia :
    Membra pannis involúta
    Virgo Mater álligat ;
    Et manus, pedésqu(e), et crura
    Stricta cingit fáscia.

    Sur une vile crèche il pleure comme enfant,
    Et son corps déjà triomphant
    Se laisse envelopper à cette vierge mère :
    Sous des langes chétifs on lui serre les bras,
    Et pour finir notre misère,
    De la misère même il se fait des appas.

  • Les Arabes dehors

    Les chemins de fer israéliens ont annoncé lundi avoir licencié 40 employés arabes israéliens, suite à la modification des critères d'emploi. Désormais seuls les anciens combattants peuvent être employés dans la branche sécurité. Or les Arabes israéliens sont dispensés de service militaire...

    Si l'on voulait faire basculer dans le camp des ennemis d'Israël les Arabes encore fidèles à l'Etat, on ne s'y prendrait pas autrement.

  • Les invités ne sont pas polis…

    Les ministres de l'Immigration Eric Besson et de l'Education nationale Xavier Darcos ont renoncé lundi en fin de matinée à inaugurer la médiathèque de la Cité nationale de l'Histoire de l'Immigration à Paris (XIIe), en raison de manifestations hostiles, a constaté une journaliste de l'AFP.

    Des étudiants et des intermittents du spectacle, qui figuraient sur la listes des invités, ont empêché en effet par leurs cris les discours des deux ministres.

    "On est solidaires des sans-papiers", ont scandé des manifestants dans l'enceinte même du bâtiment. A l'extérieur du musée, des forces de police retenaient des représentants d'associations, comme Droits Devant et le 9ème Collectif des sans-papiers. "Est-il indispensable de salir l'Education nationale en l'associant au ministère des expulsions?", a crié une étudiante en histoire de l'Ecole normale supérieure.

    Selon la préfecture de police, "aucune difficulté n'a émaillé le déroulement de la manifestation à l'extérieur qui était encadrée par la préfecture de police", précisant que les difficultés qui sont survenues à l'intérieur étaient "le fait de personnes invitées".

    Les ministres de la Culture Christine Albanel et de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse, qui avaient annoncé en fin de semaine dernière leur participation à la cérémonie, ne sont finalement pas venues, faisant valoir des raisons de calendrier.

    La Cité nationale de l'Histoire de l'Immigration a ouvert ses portes en octobre 2007 sans inauguration officielle.

    (AFP)

    Sur l'ouverture du musée en catimini, voir ici et .

  • Propos du chef des jeunes de l’UMP

    Le président des Jeunes Populaires, Benjamin Lancar, a "fermement" condamné samedi, dans un communiqué, les propos de l'évêque d'Orléans qui "laissent croire que le préservatif ne protège pas réellement du sida" :

    "Nous ne laisserons pas notre génération, qui doit être rassurée et accompagnée dans la manière de lutter contre le Sida, en proie aux disputes de théologiens qui feignent d'ignorer les conséquences criminelles que pourraient avoir leurs propos! Face à une jeunesse qui doute et un virus qui, lui, reste mortel malgré les avancées de la recherche, il est essentiel de rappeler que le préservatif sauve chaque jour des millions de vies et qu'il est l'unique moyen d'empêcher la transmission du virus."

    Les Jeunes Populaires "continuent de distribuer massivement des préservatifs gratuits aux militants et à tous ceux qui le demandent, comme ils l'avaient déjà fait pendant la campagne présidentielle", conclut le communiqué, publié 24 heures après que l'évêque d'Orléans fut revenu sur ses déclarations pour se conformer à la pensée unique.

  • Les Espagnols contre l’avortement

    Des dizaines de milliers d'Espagnols ont manifesté dimanche à Madrid, à l'appel de Médecins pour la vie, Provida Madrid et HazteOir ("Fais toi entendre") contre le projet du gouvernement socialiste de libéraliser la loi sur l'avortement, derrière une banderole proclamant: "Il n'existe pas de droit de tuer, il existe un droit de vivre". Il y avait parmi eux des évêques, des prêtres, des élus de droite, et même quelques élus socialistes. "J'ai appris de vieux et vrais socialistes que la gauche est toujours du côté de la vie et des plus faibles, et c'est pour cela que je suis ici", disait l'un d'entre eux.

    L'Espagne étant nettement au sud de la Loire, les organisateurs ont revendiqué plus de 500.000 participants.

    Ils étaient sans doute plus de 100.000, ce qui est déjà énorme quand on pense aux manifestations analogues en France, et il faut surtout préciser que des manifestations identiques étaient organisées en même temps dans de nombreuses autres villes du pays.

  • Les homos à Fourvière

    Quelques dizaines de militants homosexuels ont manifesté dimanche matin devant la basilique de Fourvière à Lyon contre le pape. Mais il y avait aussi quelques dizaines de militants catholiques, arborant l'autocollant Touche pas à mon Pape, qui les ont empêché de pénétrer sur le parvis.

    A l'issue de la messe, le cardinal Barbarin a invité à l'archevêché une délégation de sept manifestants. Le compte rendu est publié sur le site du diocèse.

  • L’église Saint-Joseph de Clermont-Ferrand

    L'église Saint-Joseph, située dans le quartier de la gare de Clermont-Ferrand, a été endommagée samedi par un incendie "manifestement d'origine volontaire".

    Le bâtiment édifié à la fin du XIXe siècle a subi d'importants dégâts: toutes les boiseries du transept ouest ont notamment été détruites par les flammes.

    Dans un communiqué, le ministre de la Culture "déplore" l'incendie et fait savoir que "les œuvres qui pouvaient être menacées, notamment une reproduction d'un Raphaël, ont été, à sa demande et grâce au directeur régional des affaires culturelles, présent sur place, mises à l'abri samedi en début d'après-midi".

    Pas un mot sur le fait qu'il s'agit d'un lieu de culte. Puisqu'il ne s'agit pas d'une mosquée ou d'une synagogue.

  • Impressions d’Afrique

    Extraits de l'allocution de Benoît XVI lors de l'Angélus d'hier :

    Deux aspects surtout m'ont impressionné, tous deux très importants. Le premier est la joie visible sur les visages des personnes, la joie de se sentir membre de l'unique famille de Dieu, et je remercie le Seigneur d'avoir pu partager avec les foules de nos frères et sœurs, des moments de fête simple, dans l'unité et la foi. Le deuxième aspect est justement le fort sens du sacré que l'on respirait dans les célébrations liturgiques, une caractéristique commune à tous les peuples d'Afrique et qui s'est manifestée en quelque sorte à chaque moment de mon séjour parmi ces chères populations. Cette visite m'a permis de voir et de mieux comprendre la réalité de l'Eglise en Afrique dans la diversité de ses expériences et des défis qu'elle affronte en ce moment. (...)

    Lors de la grande fête de la foi que nous avons vécue ensemble en Afrique, nous avons vu que cette nouvelle humanité est vivante, même si elle a des limites humaines. Là où les missionnaires, comme Jésus, ont donné et continuent de donner leur vie pour l'Evangile, on recueille des fruits abondants. Je désire leur adresser une pensée spéciale de reconnaissance pour le bien qu'ils font. Il s'agit de religieuses, de religieux, de laïcs, hommes et femmes. C'était beau pour moi de voir leur amour pour le Christ et de constater la profonde reconnaissance des chrétiens à leur égard. Rendons grâce à Dieu, et prions la Très Sainte Vierge Marie afin que dans le monde entier se répande le message de l'espérance et de l'amour du Christ.

  • Pange lingua (1)

    Les hymnes du temps de la Passion sont Pange lingua, Lustris sex et Vexilla Regis, toutes trois de Venance Fortunat (composées pour l'accueil à Poitiers de la relique de la Sainte Croix que sainte Radegonde avait obtenue de l'empereur Justin II). En fait les deux premières forment une seule hymne, qui est divisée en deux parties. Ce Pange lingua a servi de modèle pour l'hymne composée par saint Thomas d'Aquin en l'honneur du Saint Sacrement.

    Voici par morceaux ces hymnes de la Passion, et leur belle traduction-adaptation par Pierre Corneille.

    Pange lingua gloriósi
    Prælium certáminis,
    Et super Crucis trophæum
    Dic triúmphum nóbilem,
    Qualiter Redémptor orbis
    Immolátus vícerit.

    Sers de pinceau, ma langue, et peins avec éclat
    Ce noble et glorieux combat
    Par qui la croix s'élève un trophée adorable :
    Peins comme le sauveur de ce vaste univers
    Par un amour incomparable
    Se laissant immoler, triomphe des enfers.

    De paréntis Protoplásti
    Fraude Factor cóndolens,
    Quando pomi noxiális
    Mors(u) in mortem córruit,
    Ipse lignum tunc notávit
    Damna lign(i) ut sólveret.

    Peins comme la bonté de son père éternel,
    Dès que l'homme devint mortel,
    Eut pitié de le voir perdu par une pomme ;
    Fais voir comme dès lors son amoureux décret
    Voulut que par un nouvel homme
    Un arbre réparât ce qu'un arbre avait fait.

    Hoc opus nostræ salútis
    Ordo depopóscerat :
    Multifórmis proditóris
    Ars ut artem fálleret,
    Et medélam ferret inde,
    Hostis unde læserat.

    Il cacha son dessein, et pour rusé que fût
    L'ennemi de notre salut,
    Ce trompeur fut trompé par la ruse céleste ;
    Et quelques yeux qu'ouvrît ce lion infernal,
    Sans que rien lui fût manifeste,
    Le remède partit d'où procédait le mal.

  • Dimanche de la Passion

    La liturgie ne se focalise plus sur le carême (qui continue), mais fixe déjà son regard sur la Passion du Seigneur.

    Il est le véritable grand-prêtre, dit l'épître, qui ne pénètre pas dans le sanctuaire avec le sang des animaux sacrifiés, mais avec son propre sang, « après nous avoir acquis une rédemption éternelle ». Car le sang des animaux ne peut pas racheter les péchés des hommes. Le sang d'un homme ne le peut pas non plus puisque l'homme est pécheur. Seul Dieu peut effacer le péché, mais pour rendre cette opération effective, pour communiquer le salut aux hommes, il doit se faire homme et s'offrir lui-même en sacrifice.

    Tel est le motif de l'Incarnation, de l'Annonciation à la Résurrection (deux fêtes qui sont toujours proches dans le calendrier liturgique).

    Et dans l'Evangile, Jésus affirme qu'il est ce Dieu devenu homme tout en restant Dieu :

    « Avant qu'Abraham fût, Je Suis. »

  • Action contre le projet de madrasa à Chelles

    Julien Sanchez et 70 citoyens, militants, élus de la cause nationale, au conseil municipal de Chelles, pour faire entendre l'opposition des habitants à l'école islamique sur un terrain public.

    Une vidéo vaut mieux qu'un long discours...

  • Mike Mullen fait semblant de découvrir l’eau chaude

    D'une dépêche Reuters :

    Les Etats-Unis disposent d'indications selon lesquelles des éléments des services pakistanais du renseignement militaire fournissent un appui aux taliban et aux cellules d'Al Qaïda, confirment deux des plus hauts responsables militaires américains.

    L'amiral Mike Mullen, qui préside l'état-major interarmes, et le général David Petraeus, qui dirige le Commandement central des forces armées, s'exprimaient alors que Washington vient de dévoiler une nouvelle stratégie pour son engagement en Afghanistan et au Pakistan.

    Invité de CNN, l'amiral Mullen a souligné l'existence de liens entre l'Inter-Services Intelligence (ISI), le renseignement militaire pakistanais, et des groupes armés aux frontières tant avec l'Afghanistan, à l'ouest, qu'avec l'Inde, à l'est.
    "Notre approche stratégique de l'ISI doit changer, et leur soutien aux groupes militants, sur les deux frontières, doit fondamentalement changer", a-t-il dit.

    Prié de dire s'il restait dans les rangs de l'ISI des éléments nourrissant des sympathies ou soutenant Al Qaïda et les taliban, Mullen a répondu: "Il y a assurément des indications en ce sens."

    Mais le général Petraeus dit une partie de la vérité :

    Le général Petraeus a rappelé lui que certains de ces groupes (de talibans) avaient été créés par l'ISI, avec le soutien financier des Etats-Unis, dans les années 1980 pour lutter contre l'occupation soviétique de l'Afghanistan.
    "Ces liens étaient très forts et certains d'entre eux sont toujours d'actualité, cela ne fait aucun doute. Il est en revanche bien plus difficile de dire à quel niveau ces liens se poursuivent", a dit l'ancien patron des forces américaines en Irak sur la chaîne de télévision publique PBS.

    A titre d'exemple, Petraeus, dont le Commandement central couvre la zone allant du Moyen-Orient à l'Asie centrale et méridionale, a affirmé que "dans un passé assez récent", des activistes sur le point d'être découverts avaient été prévenus par des éléments de l'ISI.

  • Irak

    Des heurts ont éclaté samedi à Bagdad entre les forces irakiennes et une patrouille de gardes sunnites soutenus par les Etats-Unis après l'arrestation par les soldats du chef de l'unité, déclare Kassim al Moussaoui, porte-parole de la sécurité irakienne.

    Un journaliste de Reuters a entendu une fusillade nourrie près du théâtre de l'affrontement, dans le quartier d'al Fadhil, dans le centre de Bagdad.

    Moussaoui a précisé que les forces irakiennes disposaient d'un mandat d'arrêt à l'encontre du chef de la patrouille, Adil al Machhadani et d'un de ses hommes accusés de terrorisme.

    Il a ajouté que la fusillade n'avait fait aucune victime.

    Les unités de gardes, dirigées pour la plupart par des chefs tribaux, comprennent beaucoup d'anciens insurgés. Elles ont permis de chasser les islamistes sunnites d'al Qaïda de plusieurs quartiers de Bagdad, de la province d'Anbar, à l'oeust, et de certaines villes du nord.

    Ces unités ont commencé l'an dernier à passer sous le contrôle du gouvernement irakien, ce qui est considéré comme un test important de réconciliation alors que les Etats-Unis se préparent à retirer leurs forces d'Irak, d'ici le 31 août 2010.

    (Reuters)

  • Vaclav Klaus seul à bord

    La démission du gouvernement tchèque a pour conséquence que Vaclav Klaus devient le seul représentant officiel de son pays. Et donc le président en exercice du Conseil européen...

    Ainsi, c'est lui qui présidera le sommet UE-Russie qui aura lieu en mai prochain à Chabarovsk. Information confirmée par le ministre des Affaires étrangères Karel Schwarzenberg à l'issue de la première journée de la réunion informelle à Hluboká.

  • Des spots publicitaires pour l’avortement à la télévision

    La Grande-Bretagne envisage d'autoriser en 2010 la diffusion à la télévision de clips "d'information" sur l'avortement et le préservatif. Des spots pourront ainsi indiquer l'emplacement de la clinique la plus proche pratiquant l'avortement.

  • Regardez d’abord

    Le gouverneur du Kansas, Kathleen Sibelius, a signé un texte de loi qui va suggérer aux femmes et filles mineures demandant à avorter dans cet Etat d'écouter d'abord battre le cœur du foetus ou de voir des images par ultrasons du futur bébé avant de prendre une décision.

    Le texte entre en vigueur le 1er juillet prochain, et remplace une loi locale qui obligeait les médecins à obtenir l'accord informé de la patiente avant un avortement.

    (AP)

  • A Oakland, un évêque « extraordinaire »

    Le pape Benoît XVI a nommé Mgr Salvatore Cordileone, jusqu'à présent évêque auxiliaire de San Diego, évêque d'Oakland (Californie). Connu comme militant de la vie, il est aussi « un ardent partisan de la "forme extraordinaire" de la liturgie qu'il célèbre et promeut », précise americatho.

  • Un autre évêque révisionniste…

    L'archevêque de Porto Alegre (sud du Brésil), Mgr Dadeus Grings, a déclenché une polémique vendredi en affirmant que les catholiques et les gitans avaient été plus persécutés que les juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale.

    "Les juifs parlent de six millions de morts. Mais combien de catholiques ont-ils été victimes de l'holocauste? Ils ont été 22 millions au total", a déclaré le religieux dans une interview à la revue brésilienne "Press & Advertising", spécialisée dans la publicité.

    La Fédération israélite de l'Etat de Rio Grande do sul (Firs) a émis une note officielle de protestation dans laquelle elle souligne "que ce n'est pas la première fois que Mgr Dadeus se référe à l'holocauste de façon déformée".

    D'après la Firs, "réduire ou relativiser l'holocauste, est une agression contre la mémoire de millions de morts d'une guerre déclenchée par le fanatisme et l'intolérance".

    (AFP)

  • Immonde provocation

    « Pour protester contre les propos scandaleux de Benoît XVI sur le préservatif, nos associations Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans et de lutte contre le SIDA organisent une « Folle Messe », le dimanche 29 mars à 10h30 sur le parvis de la Basilique de Fourvière avec comme mot d'ordre : "La capote c'est la vie, l'Eglise l'interdit". »

    (via François Desouche)

  • Ecce mitto Angelum meum

    Ecce mitto Angelum meum, qui præcedat te, et custodiat semper : Observa et audi vocem meam, et inimicus ero inimicis tuis, et affligentes te affligam : et præcedet te Angelus meus. Israël, si me audieris, non erit in te deus recens, neque adorabis deum alienum : ego enim Dóminus. Observa et audi vocem meam, et inimicus ero inimicis tuis, et affligentes te affligam : et præcedet te Angelus meus.

    Voici que j'enverrai mon Ange, afin qu'il te précède et te garde toujours : Observe et écoute ma voix, et je serai un ennemi pour ton ennemi, et j'affligerai ceux qui t'affligeront, et mon Ange te précédera. Israël, si tu m'écoutes, il n'y aura pas au milieu de toi de dieu nouveau, et tu n'adoreras pas de dieu étranger, car c'est moi qui suis le Seigneur. Observe et écoute ma voix, et je serai un ennemi pour ton ennemi, et j'affligerai ceux qui t'affligeront, et mon Ange te précédera.

    (répons des matines)

  • Le pactole des commissaires européens (suite)

    Alors qu'on lui demandait ce qu'il pensait du fait qu'il allait toucher plus d'un million d'euros à son départ de la Commission européenne, le commissaire au Développement, le Belge Louis Michel, a répondu : « Je ne peux pas le croire, et si c'est vrai, je m'en vais tout de suite. »

    Puis il a consulté un assistant... qui lui a dit que c'était vrai.

    Mais Louis Michel... ne part pas tout de suite :

    « Nous sommes bien payés. Mais se lever tous les matins à 5 heures, tous ces voyages, ces lourds dossiers... C'est un parachute, mais pas un parachute doré... »

    (épisodes précédents : 1, 2)

  • Rama Yade au dîner du Cran

    « Il y a Ségolène Royal, il y a Nicolas Sarkozy. Un des deux va gagner. Sarkozy avait 50% de chances. Qu'est-ce qu'on fait s'il gagne ? Et en plus, il a gagné. Qu'est-ce qu'on fait ? C'est fini pour les Noirs ? Pourquoi moi je suis rentrée dans le gouvernement ? Parce que c'est pas lui qui s'est dit : Je vais mettre Rama Yade dans le gouvernement. C'est moi qui suis venue, je lui ai dit : et pourquoi pas moi ? Pourquoi j'ai fait ça ? Parce que je voulais pas avoir souffert pendant toute la campagne électorale et qu'après il y ait tout le monde, à part moi. »

    (via François Desouche. La vidéo.)

  • La diversité à l’Education nationale

     

    3387270725_359b71d18f_o.gif

    Avant de vouloir apprendre la « langue turc » et la langue « kossovarde », ils feraient bien d'apprendre à parler français.

    (via François Desouche)

  • La « diversité » dans la pub

    L'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) a diffusé son quatrième rapport annuel Publicité et Diversité.

    Sur les 56 406 campagnes diffusées en TV, presse et affichage, étudiées par le rapport, 7% seulement font apparaître des "personnages perçus comme non-blancs". Ce taux « très faible » (?) est malgré tout en progression de 4 points par rapport à 2005. En revanche, l'attribution à des "non-blancs" de rôles dévolus d'ordinaire à des "blancs" a gagné dix points en quatre ans : baptisé taux d'indifférenciation, il atteint 29% en 2008, et semble traduire une banalisation de l'usage de populations différenciées. La représentation des "non-blancs" demeure toutefois très liée au sport ou à la musique, qui constituent 29% des contextes. L'étude note en outre un taux encore faible de "non-blancs" dans des rôles sociaux valorisants. Les auteurs du rapport soulignent qu'une grande partie des 56 406 annonces prises en compte ne comportent pas de personnage du tout, ce qui invite à considérer les proportions indiquées avec prudence. Sic.

  • République tchèque

    Mirek Topolanek a remis hier, comme prévu, la démission de son gouvernement au président Vaclav Klaus. Celui-ci a déclaré ne pas vouloir que le cabinet démissionnaire dirige le pays trop longtemps. Il a également précisé que le nouveau gouvernement devrait être le résultat d'un accord politique au Parlement et que celui qui saurait trouver 101 voix à la chambre des députés serait chargé de former un gouvernement. Mais l'ODS insiste pour que ce soit Topolanek, chef du parti majoritaire.

  • Jamel Debbouze cambriolé

    Lu sur altermedia :

    Le journal Le Parisien nous informe du cambriolage dont aurait été victime Jamel Debbouze en début de semaine.

    A cette occasion, on apprend:

    - que Jamel Debbouze habite l'Ile Saint Louis (IVe): c'est bien la peine d'avoir quitter la charmante ville de Trappes pour échapper à la délinquance!

    - Que Jamel Debbouze dispose d'un ascenseur privé que les cambrioleurs auraient forcé: un comble pour celui qui prétend partout que l'ascenseur social est en panne.

    -qu'outre de l'argent liquide, les malfaiteurs ont emporté..."des montres". Le journal n'indique pas si Julien Dray a un alibi.