Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 5

  • IVB

    Interruption volontaire de blog. Je vais me promener par là (pour court-circuiter divers commentaires, c'est une église catholique dans un pays catholique):

    DSCF0418.jpeg

    Je reviens dans deux semaines si la Providence n'a pas d'autres projets...

     

    Addendum 14 mai

    Le fait que je sois revenu montre l'imposture criminelle du sigle IVG.

  • 4e dimanche après Pâques

    Screenshot-2018-4-28 MPms e_5_IN_cantate_domino mp3.png

    La mélodie de l’introït de ce dimanche est apparentée à celle du premier dimanche après Pâques (« Quasi modo »). « Alleluia ; quia mirabilia fecit Dominus » est même identique à « Alleluia ; rationabiles, sine dolo ». C’est un chant contemplatif, de joie sereine, qui n’extériorise pas le triomphe de la Résurrection, alors que pourtant le texte nous dit que le Seigneur a révélé sa justice devant les peuples… Mais cette justice est le salut de notre âme, et elle chante la tendresse de Dieu, par le motif sol-si bémol-la qu’on a déjà entendu sur mirabilia. On constate cependant que la mélodie s’élargit un peu : d’abord elle tient dans une quarte (ré-la), puis elle parcourt une quinte (ré-si bémol), puis une sixte (do-si bémol), prenant donc sa plus grande extension (et puissance) quand il s’agit de la révélation aux peuples. Mais c’est amené de façon très discrète, et la mélodie reste toujours centrée sur le fa (qui est la tonique).

    Voici cet introït par les Pères du Saint-Esprit de Chevilly (1957-58) :


    podcast
     

  • Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

    Fin du Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge

    Il faut faire ses actions en Marie.

    Pour bien comprendre cette pratique il faut savoir:

    1º Que la Très Sainte Vierge est le vrai paradis terrestre du nouvel Adam, et que l'ancien paradis terrestre n'en était que la figure. Il y a donc, dans ce paradis terrestre, des richesses, des beautés, des raretés et des douceurs inexplicables, que le nouvel Adam, Jésus-Christ, y a laissées. C'est en ce paradis qu'il a pris ses complaisances pendant neuf mois, qu'il a opéré ses merveilles et qu'il a étalé ses richesses avec la magnificence d'un Dieu. Ce très saint lieu n'est composé que d'une terre vierge et immaculée, dont a été formé et nourri le nouvel Adam, sans aucune tache ni souillure, par l'opération du Saint-Esprit, qui y habite. C'est en ce paradis terrestre où est véritablement l'arbre de vie qui a porté Jésus-Christ, le fruit de vie; l'arbre de science du bien et du mal qui a donné la lumière au monde. Il y a, en ce lieu divin, des arbres plantés de la main de Dieu et arrosés de son onction divine, qui ont porté et portent tous les jours des fruits d'un goût divin; il y a des parterres émaillés de belles et différentes fleurs des vertus, qui jettent une odeur qui embaume même les anges. Il y a dans ce lieu des prairies vertes d'espérance, des tours imprenables de force, des maisons charmantes de confiance, etc. Il n'y a que le Saint-Esprit qui puisse faire connaître la vérité cachée sous ces figures de choses matérielles. Il y a encore en ce lieu un air pur, sans infection, de pureté; un beau jour, sans nuit, de l'humanité sainte; un beau soleil, sans ombre, de la Divinité; une fournaise ardente et continuelle de charité, où tout le fer qui est mis est embrasé et changé en or; il y a un fleuve d'humilité qui sourd de la terre et qui, se divisant en quatre branches, arrose tout ce lieu enchanté; ce sont les quatre vertus cardinales.

    2º Le Saint-Esprit, par la bouche des saints Pères, appelle aussi la Sainte Vierge:
    1. la porte orientale, par où le grand prêtre Jésus-Christ entre et sort dans le monde; il y est entré la première fois par elle, et il viendra la seconde;

    2. le sanctuaire de la Divinité, le repos de la très Sainte Trinité, le trône de Dieu, la cité de Dieu, l'autel de Dieu, le temple de Dieu, le monde de Dieu. Toutes ces différentes épithètes et louanges sont très véritables, par rapport aux différentes merveilles de grâces que le Très-Haut a faites en Marie. Oh! quelles richesses! Oh! quelle gloire! Oh! quel plaisir! Oh! quel bonheur de pouvoir entrer et demeurer en Marie, où le Très-Haut a mis le trône de sa gloire suprême !

    Mais qu'il est difficile à des pécheurs comme nous sommes d'avoir la permission et la capacité et la lumière pour entrer dans un lieu si haut et si saint, qui est gardé non par un chérubin, comme l'ancien paradis terrestre, mais par le Saint-Esprit même qui s'en est rendu le maître absolu, de laquelle il dit: Hortus conclusus soror mea sponsa, hortus conclusus, fons signatus. Marie est fermée; Marie est scellée; les misérables enfants d'Adam et d'Eve, chassés du paradis terrestre, ne peuvent entrer à celui-ci que par une grâce particulière du Saint-Esprit, qu'ils doivent mériter.

    3° Après que, par sa fidélité, on a obtenu cette insigne grâce, il faut demeurer dans le bel intérieur de Marie avec complaisance, s'y reposer en paix, s'y appuyer avec confiance, s'y cacher avec assurance et s'y perdre sans réserve, afin que dans ce sein virginal:
    1. L'âme soit nourrie du lait de sa grâce et de sa miséricorde maternelle;

    2. y soit délivrée de ses troubles, craintes et scrupules;
    3. y soit en sûreté contre tous ses ennemis, le démon, le monde et le péché, qui n'y ont jamais eu entrée: c'est pourquoi elle dit que ceux qui opèrent en elle ne pècheront point: Qui operantur in me, non peccabunt, c'est-à-dire ceux qui demeurent en la Sainte Vierge en esprit ne feront point de péché considérable;
    4. afin qu'elle soit formée en Jésus-Christ et que Jésus-Christ soit formé en elle: parce que son sein est, comme disent les Pères, la salle des sacrements divins, où Jésus-Christ et tous les élus ont été formés: Homo et homo natus est in ea.

    4° Enfin il faut faire toutes ses actions pour Marie, Car, comme on s'est tout livré à son service, il est juste qu'on fasse tout pour elle comme un valet, un serviteur et un esclave; non pas qu'on la prenne pour la dernière fin de ses services, qui est Jésus-Christ seul, mais pour sa fin prochaine et son milieu mystérieux, et son moyen aisé pour aller à lui. Ainsi qu'un bon serviteur et esclave, il ne faut pas demeurer oisif; mais il faut, appuyé de sa protection, entreprendre et faire de grandes choses pour cette auguste Souveraine. Il faut défendre ses privilèges quand on les lui dispute; il faut soutenir sa gloire quand on l'attaque; il faut attirer tout le monde, si on peut, à son service et à cette vraie et solide dévotion; il faut parler et crier contre ceux qui abusent de sa dévotion pour outrager son Fils; il ne faut prétendre d'elle, pour récompense de ses petits services, que l'honneur d'appartenir à une si aimable Princesse, et le bonheur d'être par elle uni à Jésus, son Fils, d'un lien indissoluble dans le temps et l'éternité. GLOIRE A JESUS EN MARIE! GLOIRE A MARIE EN JESUS! GLOIRE A DIEU SEUL!

  • Alfie

    Deux réactions.

    Celle de Nigel Farage :

    Tous les parents dans le monde qui ont un enfant malade remueront ciel et terre si quelqu'un d'autre peut leur offrir un traitement différent. Et pourtant, ce qui se passe ici, c'est que notre système médical géré par l'Etat décide qu'il n'y a rien d'autre à faire et, soutenus par les tribunaux, ils décident que ces parents ne sont pas aptes à envoyer leur enfant ailleurs. Cela nous conduit au cœur absolu de la question du degré de liberté de l'individu, du processus décisionnel des parents. Ou bien nos enfants sont-ils maintenant la propriété de l'Etat ? Franchement, ce qui se passe là, maintenant, c’est une forme d'euthanasie parrainée par l'Etat, et je déteste cela.

    Celle de Daren Jonescu :

    Le gouvernement britannique, désireux de prouver son mérite en tant que véritable Etat socialiste, s’est fait l’artisan d’un modèle de définition des conditions de la propriété collective de l'individu, dans les termes les plus forts. L'année dernière, leur enfant tête d'affiche pour le principe de l'individu comme cellule du collectif socialiste dont on peut se passer s'appelait Charlie Gard. Cette année, c'est Bébé Alfie. Dans les deux cas, les parents se voient absolument refuser la liberté de demander un autre traitement pour un enfant que l'État a décidé de ne pas essayer d'épargner. Dans les deux cas, le traitement ultérieur en question ne coûterait pas un sou au gouvernement britannique sous la forme du National Health Service. Dans les deux cas, l'Église catholique a offert de traiter le bébé à Rome gratuitement. Dans les deux cas, les parents de l'enfant se sont battus longtemps contre leur propriétaire, le gouvernement britannique, pour voir rejetée leur requête à chaque fois au nom de « l'intérêt supérieur de l'enfant », c'est-à-dire sa mort prématurée par suppression de nourriture.

    Addendum 28 avril

    Alfie est mort à 3h30 cette nuit. Ou plutôt il est né à une vie qu'on ne pourra pas lui enlever.

  • Fake News

    Le New York Times a donné un fait avéré pour une fausse nouvelle

    Grand chasseur de fake news, le célèbre journal s’est une fois de plus planté. Pour montrer à quel point les réseaux sociaux sont infectés de théories du complot d’extrême droite, il a donné comme exemple que selon l’une des théories l'Autorité palestinienne donnerait de l’argent aux familles de Palestiniens morts en se battant contre Israël…

    C’est doublement ahurissant. D’abord tout journaliste un peu au courant des affaires du Proche Orient sait qu’en effet les autorités palestiniennes donnent de l’argent aux familles des « martyrs ». Ensuite on ne voit pas en quoi l’extrême droite serait spécialement concernée…

    Le New York Times a fini par admettre qu’il s’était trompé, une fois de plus.

  • Le prince Louis ???

    Je croyais que les rois d’Angleterre ne revendiquaient plus la couronne de France depuis George III…

    Newsweek:

    Newsweek.jpeg

    (C'est la première fois qu'un prince anglais porte ce prénom.)

  • Et maintenant Marx…

    Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker prononcera un discours le 4 mai à Trèves pour célébrer le 200e anniversaire de la naissance de Karl Marx dans cette ville.

    Un porte-parole de la Commission a déclaré : « Personne ne peut nier que Karl Marx est une figure qui a façonné l'histoire d'une manière ou d'une autre, et ne pas parler de lui ce ne serait pas loin de nier l'histoire. »

    Peut-être demandera-t-il à la municipalité de Chemnitz de redonner à la ville le nom de Karl Marx Stadt…

  • Un nouveau diocèse

    Le pape a érigé le nouveau diocèse de Chiang Rai, sur une partie du diocèse de Chiang Mai, en Thaïlande. Le premier évêque est Mgr Joseph Vuthilert Haelom, jusqu’ici vicaire général de Bangkok.

    Il y a environ 18.000 catholiques, surtout de groupes tribaux, dans ce nouveau diocèse du nord-est, qui comprend quatre provinces proches du Laos (Chiang Rai, Nan, Phayao, Phrae), ainsi que le district de Ngao de la province de Lampang.

  • Historique

    ea57870_d989bec252af4b868c3fc77c2180662e-d989bec252af4b868c3fc77c2180662e-0.jpeg

    9703474-3x2-700x467.jpeg

    Kim Jong-un est le premier dirigeant de Corée du Nord à franchir la frontière entre les deux Corée, pour une réunion dans le sud du « village de la trêve ».

    Réaction de Mgr Lazare You Heung-sik, évêque de Daejeon, à l’agence Fides :

    J’ai été ému en regardant à la télévision les deux responsables qui se rencontraient. Puis, j’ai récité une prière, j’ai rendu grâce à Dieu et j’ai donné la bénédiction. Je suis vraiment heureux parce que s’ouvre une ère nouvelle. Nous pouvons dire que dieu accomplit des œuvres merveilleuses et surprenantes. J’ai invoqué également la protection de Notre Dame et des martyrs coréens. C’est à eux que nous confions l’avenir de ce chemin vers la paix et la réconciliation pour le bien du peuple coréen et de toute l’humanité. Cela a été émouvant. Aujourd’hui, en Corée, se respire un air de grand optimisme et d’espérance. Cela semblait impossible voici seulement quelques mois, lorsque l’on parlait de guerre. Aujourd’hui, cela est réalisé. Aujourd’hui, nous disons au Seigneur : Complète Ton œuvre. Nous sommes frères. En tant que coréens, nous sommes un seul peuple. Un grand mérite doit être reconnu au Président Moon, catholique, qui y a beaucoup cru et a travaillé avec ardeur pour ce résultat. Maintenant, espérons d’avoir l’opportunité d’aider le peuple nord-coréen qui souffre la pauvreté et la faim. Les deux objectifs du désarmement nucléaire et de la signature d’un véritable traité de paix sont à portée de main. Ils ne sont pas seulement possibles mais véritablement nécessaires. Ils constituent la voie et le juste fruit concret après ce sommet. La paix dans la région requiert également la volonté politique d’acteurs tels que la Chine et les Etats-Unis. Les catholiques en Corée ont vécu cette événement dans la prière et continueront à accompagner par la prière le chemin du dialogue et de la paix, en promouvant des initiatives d’échange et de coopération avec le nord, afin de contribuer à la création d’une authentique réconciliation et d’une vraie fraternité.