26 octobre 2014

Le Christ Roi

L’introït de cette messe, chanté le 18 septembre 2010 à Westminster. C’était avant…

Dignus est Agnus, qui occísus est, accípere virtútem, et divinitátem, et sapiéntiam, et fortitúdinem, et honórem. Ipsi glória et impérium in sǽcula sæculórum.

Deus, judícium tuum Regi da : et justítiam tuam Fílio Regis.

Gloria Patri…

Il est digne, l’Agneau qui a été égorgé, de recevoir la puissance, la divinité, la sagesse, la force, l’honneur. A Lui la gloire et le pouvoir dans les siècles des siècles.

O Dieu, donnez au Roi votre jugement : et au Fils du Roi votre justice. (psaume 71)

La fête du Christ Roi a été instituée en 1925, et par conséquent la messe a été composée ensuite. Le texte choisi pour l’introït (deux expressions de l’Apocalypse) est impressionnant. Le Roi que l’on célèbre est l’agneau immolé depuis le début du monde. Royauté sacrificielle, royauté de la croix. Il n’y en a pas d’autre.

Les mélodies de cette messe ont été composées à partir de mélodies existantes. Celle de l’introït est essentiellement basée sur la mélodie de l’introït Dum sanctificatus fuero in vobis, du mercredi de la quatrième semaine de carême et de la Vigile de la Pentecôte. On voit (ou plutôt on entend, surtout si l'on n'a pas les partitions sous les yeux) que les sommets de la mélodie tombent particulièrement bien sur occisus, divinitatem, et avec insistance sur gloria, et que les autres mots importants sont également très bien servis, comme cette longue tenue sur sapientiam, la sagesse éternelle.

La fin de la mélodie est prise de l’introït Timete Dominum de la fête de saint Cyriaque (8 août).

06:13 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (3)

25 octobre 2014

L’Afghanistan bat son record de culture des grands coquelicots blancs

Avec 209.000 hectares de pavots cultivés, les Afghans ont pour la première fois passé la barre des 200.000 ha, battant nettement leur record de 2007 : 193.000 ha (chiffres du bureau des Nations unies contre la drogue et le crime). On estime que la production 2013 a rapporté 3 milliards de dollars, en hausse de 50% sur l’année précédente.

Le général Sopko, inspecteur général spécial pour la reconstruction de l’Afghanistan, a écrit une lettre au secrétaire d’Etat et au secrétaire à la Défense, s’inquiétant de l’efficacité des 7,6 milliards de dollars dépensés pour infléchir le trafic…

Qu’il ne s’inquiète pas. Cet argent n’est pas perdu. Ce n’est pas parce qu’on vend le pavot très cher qu’on ne peut pas prendre aussi l’argent destiné à en juguler la production…

Où l'on voit que tout a changé depuis que les Américains ont installé la démocratie dans ce pays.

Rêvons un peu

Lu chez Jean Quatremer :

« Ma commission sera celle de la dernière chance », a solennellement prévenu Jean-Claude Juncker, le président élu de l’exécutif communautaire. (…) « à l’heure où les citoyens perdent la foi dans nos institutions, où les extrémistes de gauche et de droite nous mettent l’épée dans les reins et où nos concurrents prennent des libertés à notre endroit, il est temps de donner un souffle nouveau au projet européen », « de remettre l’Europe en marche ». Pour Juncker, « soit nous réussissons à rapprocher les citoyens de l’Europe », notamment en lui obtenant un « triple A social », soit c’est la fin du projet européen.

18:30 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (9)

Les évêquesses arrivent (en Angleterre)

La reine d’Angleterre, chef de la communion anglicane, a signé hier le décret autorisant l’ordination épiscopale des femmes.

Cette mesure avait été votée par le synode général de « l’Eglise d’Angleterre » en juillet dernier. La chambre des Lords l’a votée à son tour, puis la chambre des Communes la semaine dernière.

Heureusement que ces ordinations, qui ont besoin de l’autorisation des députés, ne sont doublement pas valides (parce que l’ordination de femmes est en soi invalide, et parce que les ordinations anglicanes sont invalides).

Où l’on voit une fois de plus que la religion fabriquée par Henry VIII est en parfaite contradiction avec la parole du Seigneur : « Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. »

(D’autre part, à la suite de ce synode de l’Eglise catholique qui a légitimement déçu tant de fidèles, il n’est pas inutile de rappeler que TOUS les évêques britanniques SAUF UN - saint John Fisher - avaient dit amen à Henry VIII et au diabolique Thomas Cranmer. C’était il y a près de 500 ans, et, non pas la majorité, mais quasiment tous les évêques, avaient renié l’Eglise et son enseignement… sur le mariage.)

18:26 Publié dans Religion | Lien permanent | Commentaires (9)

Les crimes de Mgr Oliveri : les preuves

Un blog anglophone, that the bones you have crushed may thrill*, publie en exclusivité les photos qui accusent Mgr Oliveri. C’est assez drôle, et certaines légendes sont réellement tordantes.

En voici un résumé pour ceux qui ne comprennent pas du tout l’anglais (à lire en regardant les photos, évidemment).

* Un nom plutôt curieux pour un blog. Il s’agit de la version anglaise du verset du psaume 50 : « et exsultabunt ossa humiliata. »

Lire la suite

Obama s’en prend à la Hongrie

Les Etats-Unis ont interdit d’entrée sur leur territoire six personnalités hongroises proches de Viktor Orban. Parce que ces personnes, dont les Américains ne donnent pas les noms, sont soupçonnées de corruption (on sait que l’une d’entre elles est le principal conseiller de Viktor Orban, Arpad Habony). Et les Américains n’en disent pas davantage, sinon qu’ils ont des « informations crédibles » que ces personnes sont coupables de corruption active ou passive…

C’est la première fois que cette disposition américaine (la « proclamation présidentielle N° 7750 ») vise des personnes qui ne sont pas des représentants de haut rang de pays connus pour leur haut degré de corruption ou de dictature…

Il est évident qu’il s’agit d’une mesure vexatoire contre Viktor Orban.

Il y a une escalade américaine contre la Hongrie depuis que Viktor Orban a osé dire, cet été, qu’il voulait construire un nouvel Etat non libéral, et qu’il s’est attaqué à deux ONG norvégiennes soupçonnées de servir de relais de financement de l’opposition de gauche (qui est absolument exsangue). Barack Obama rangeait alors la Hongrie parmi les pays où pèse « une menace contre la société civile ».

Et ce qui déplaît souverainement aux Américains est que Viktor Orban, tout le temps en dehors des clous de la pensée unique, est le seul des dirigeants des pays de l’est à condamner ouvertement les sanctions contre la Russie.

Au début de ce mois, Victoria Nuland, secrétaire d’Etat adjointe en charge de l’Europe, s’exclamait : « Comment peut-on dormir la nuit sous la couverture de l’article 5 de l’OTAN et promouvoir dans la journée une démocratie non libérale, attisant le nationalisme, restreignant la liberté de la presse, ou diabolisant la société civile ? »

Hier, c’est le chargé d’affaires américain à Budapest, André Goodfriend (sic), qui s’en est pris violemment au gouvernement Orban, lors d’une conférence de presse tenue dans la capitale hongroise. Toujours avec les mêmes arguments, mais en ajoutant qu’il était « inquiétant » et « décevant » que les mauvaises tendances « s’enracinent » dans le pays.

De fait, les Hongrois continuent de plébisciter Orban, dont le parti a remporté coup sur coup les élections législatives, européennes, et municipales…

Una voce : des échos du jubilé

L’association Una Voce a fêté son cinquantenaire les 4 et 5 octobre derniers. On trouvera un certain nombre d’échos vidéo des conférences et des tables rondes, et de la messe de Mgr Aillet, sur la « chaîne » dédiée à cet événement sur YouTube.

16:43 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (0)

Un message de Benoît XVI

B0yQ09oIQAAfCG6.jpg

Les organisateurs du pèlerinage de Populus Summorum Pontificum avaient invité Benoît XVI à la messe célébrée ce midi par le cardinal Burke à l'autel de la chaire de saint Pierre à la basilique Saint-Pierre de Rome. La réponse de Benoît XVI a été rendue publique avant la messe du… « grand cardinal » :

« Je suis très heureux que l’usus antiquus vive maintenant dans la pleine paix de l’Eglise, aussi chez les jeunes, soutenue et célébrée par de grands cardinaux. Spirituellement je serai avec vous. Mon état de “moine cloîtré” ne me permet pas d'être présent à l’extérieur. Je ne sors de ma clôture que dans des cas particuliers, invité personnellement par le Pape. »

N.B. On lira avec intérêt l'allocution de Benoît XVI à l'université pontificale urbanienne, sur le dialogue et la mission, traduite par Benoît et moi, qui est la première intervention importante du pape émérite.

Mgr Oliveri : les loups sont sortis trop tôt ?

Mgr Mario Oliveri, l’évêque d’Albenga-Imperia, a démenti hier les informations de divers quotidiens italiens selon lesquelles son diocèse serait la cible d’un commissaire apostolique, ou qu’on lui ait imposé un évêque auxiliaire.

Le même jour, le Daily Telegraph indiquait avoir contacté le P. Benedettini, directeur adjoint de la salle de presse du Vatican, qui aurait dit : « Nous ne communiquons pas sur ces affaires, elles sont confidentielles et ce ne serait pas correct. Nous publierions un communiqué seulement à la fin de l’enquête, si des décisions sont prises. »

L’hebdomadaire catho-progressiste The Tablet a pu joindre quant à lui le directeur de la salle de presse, le P. Lombardi, qui aurait dit mystérieusement : « Le diocèse pourrait s’attendre à une visite apostolique. »

Le numéro 2 de la salle de presse paraît parler de façon générale, le numéro 1 évoque un futur possible… et l’évêque dément qu’il y ait quoi que ce soit en ce moment.

Il semble que les loups, qui ont leurs entrées au Vatican, aient eu vent de quelque chose, mais qu’ils en aient fait état trop tôt…

Affaire de toute façon à suivre, car il y a peu de chance qu’ils lâchent prise. A moins qu’ils soient trop vexés…

Pour Asia Bibi

La manifestation de jeudi, organisée par Chrétienté-Solidarité, a été un vrai succès, malgré les vacances scolaires. Malgré, aussi, l’appel scandaleux de Radio Notre Dame à ne pas y participer. Par la voix d’Anne-Elisabeth Tollet, soi-disant spécialiste, dont les propos sont une suite d’absurdités et de contre-vérités. La pire étant celle-ci :

« Cette histoire n'est pas la question d'une chrétienne condamnée à mort parce qu'elle est chrétienne; c'est encore pire quand c'est un musulman qui blasphème! »

Il est difficile d’aller plus loin dans le déni. Il est bien évident qu’Asia Bibi a été poursuivie pour blasphème parce qu’elle est chrétienne : si elle n’avait pas été chrétienne il n’y aurait eu aucun problème, puisque l’incident de départ vient de ce qu’une chrétienne (Asia Bibi) pollue l’eau des musulmanes en osant boire l’eau du même puits.

En outre il est faux que ce soit encore pire quand il s’agit d’un musulman. Je suis quotidiennement l’actualité pakistanaise. Il est très rare qu’un musulman soit poursuivi pour blasphème. Tout simplement parce que les deux lois anti-blasphème ont été bien évidemment édictées à l’encontre des minorités non musulmanes, pour garantir qu’elles ne puissent pas critiquer l’islam. En outre Asia Bibi est la première femme condamnée à mort pour blasphème, et il n’y a jamais eu de musulman exécuté pour blasphème. Donc il n’y a jamais eu pire que pour Asia Bibi.

Pour faire bonne mesure, la soi-disant spécialiste, qui nie que le christianisme soit au cœur de l’affaire, et qui dégouline de dhimmitude, s’en prend à Benoît XVI (tout cela sur les ondes de radio Notre Dame, rappelons-le), osant dire que « si le pape Benoît XVI n'avait pas pris sa défense, elle serait sans doute sortie de prison », ce qui serait seulement grotesque s’il ne s’agissait pas d’une si cruelle grossièreté tant envers le pape qu’envers Asia Bibi.

L’intervention de cette Mme Tollet était tellement insensée que Radio Notre Dame a quand même rectifié le tir, après la manifestation, bien sûr, mais avec un reportage honnête.

13:38 Publié dans Islam, médias | Lien permanent | Commentaires (2)

De la Sainte Vierge le samedi

Amplectamur Mariæ vestigia, fratres mei, et devotissima supplicatione beatis illius pedibus provolvamur. Teneamus eam, nec dimittamus, donec benedixerit nobis: potens est enim. Nempe vellus est medium inter rorem et aream: mulier inter solem et lunam: Maria inter Christum et Ecclesiam constituta. Sed forte miraris, non tam vellus opertum rore, quam amictam sole mulierem. Magna siquidem familiaritas, sed mira omnino vicinitas solis, et mulieris. Quomodo enim in tam vehementi fervore tam fragilis natura subsistit? Merito quidem admiraris Moses sancte, et curiosius desideras intueri. Verumtamen solve calceamenta de pedibus tuis, et involucra pone carnalium cogitationum, si accedere concupiscis.

Embrassons, mes frères, les pas de Marie et prosternons-nous à ses pieds dans une instante supplication. Retenons-la, empêchons-la de s'éloigner avant de nous avoir bénis (1), car elle est puissante. Elle est la toison interposée entre le ciel et l’aire (2), la femme entre le soleil et la lune (3) : Marie établie entre le Christ et l'Église. Mais une toison imprégnée de rosée étonne moins vos esprits qu'une femme vêtue de soleil (3). C'est en effet une union très étroite, et ce rapprochement entre le soleil et une femme a bien de quoi nous surprendre. Comment une nature aussi frêle peut-elle subsister dans une pareille fournaise ? C’est à juste titre que tu t’étonnes, ô saint Moïse, et que tu désires voir cela de plus près. Mais quitte tes chaussures et débarrasse-toi de toute pensée charnelle, si tu désires t’approcher (4).

1. Genèse 32, 26.
2. Juges 6, 36-40.
3. Apocalypse 12, 1.
4. Exode 3, 2-5.

(Lecture des matines pour les samedis d’octobre : extrait du sermon de saint Bernard pour le dimanche dans l'octave de l'Assomption.)

06:09 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (0)

24 octobre 2014

Saint Raphaël

Voici le dernier répons des matines, avant qu’elles soient subitement rétrécies (en 1960) :

℟. Tempus est ut revertar ad eum, qui me misit, dixit Angelus Raphael; * Vos autem benedicite Dominum, et narrate omnia mirabilia eius.
℣. Confitemini ei coram omnibus viventibus, quia fecit vobiscum misericordiam suam.
℟. Vos autem benedicite Dominum, et narrate omnia mirabilia eius.

Il est temps que je retourne vers celui qui m’a envoyé, dit l’Ange Raphaël. Mais vous, bénissez le Seigneur, et racontez toutes ses merveilles. Rendez-lui gloire devant tous les vivants, parce qu’il a exercé envers vous sa miséricorde. Mais vous, bénissez le Seigneur, et racontez toutes ses merveilles.

On remarquera que les premiers mots de ce répons, qui provient du livre de Tobie comme tout ce qui concerne Raphaël, ont été mis dans la bouche du Seigneur, pour un répons des matines de l’Ascension inspiré de divers versets de l’Evangile de saint Jean (celui qui est modifié par Tobie est 7, 33 : « vado ad eum qui misit me ») :

℣. Tempus est ut revertar ad eum qui misit me, dicit Dominus : nolite contristari nec turbetur cor vestrum ; * rogo pro vobis Patrem ut ipse vos custodiat, alleluia alléluia.
℟. Nisi ego abiero Paraclitus non veniet;
dum assumptus fuero mittam vobis eum.

06:24 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (0)

23 octobre 2014

Intermittent ?

Je n’ai pas eu accès à internet aujourd’hui jusqu’à maintenant, pour raison de mystérieux « travaux » sur la ligne. On m’avait dit que je n’aurais pas accès à internet jusqu’au 27. Donc je ne sais pas ce qui se passera demain et après-demain, mais je profite de cet accès soudain pour vous signaler la raison de mon silence s’il devait se prolonger…

Saint Antoine-Marie Claret

Pendant ma deuxième année de philosophie à Vic, il m'est arrivé ce qui suit: au cours de l’hiver, j'ai été enrhumé et on m'obligea à garder le lit. Un jour, alors que j'étais au lit, à dix heures et demie, une terrible tentation me survint [contre la chasteté]. J'ai eu aussitôt recours à la Sainte Vierge, j'ai invoqué mon ange gardien et je me suis adressé aux saints pour lesquels j'avais une plus grande dévotion. Je m'efforçais de fixer mon attention sur des objets quelconques pour me distraire et faire évanouir la tentation. Je faisais des signes de croix en demandant à Dieu de me délivrer de ces mauvaises pensées, mais en vain.

Finalement, je me suis retourné de l’autre côté de mon lit pour voir si la tentation m'abandonnerait. Tout à coup, je vois la très sainte Vierge qui se présente à moi, très gracieuse et très belle; sa robe était rouge foncé et son manteau bleu. J'ai vu entre ses bras une grosse guirlande formée des plus belles roses. J'en avais vu de belles à Barcelone, mais jamais d'aussi splendides que ces fleurs du ciel. Que tout me paraissait merveilleux! Bien qu'étendu dans mon lit, je me voyais sous la forme d'un enfant très beau, agenouillé et les mains jointes. Je ne perdais pas de vue la très sainte Vierge, fixant mes yeux sur elle, et je me souviens d'avoir eu cette pensée: "Comment! C’est une femme et c'est-elle qui t'enlève toutes ses mauvaises pensées." La Mère de Dieu m'adressa la parole: "Antoine, me dit-elle, si tu vaincs, tu auras cette couronne". J'étais si ému que je n'arrivais pas à dire un seul mot. Et je vis qu'elle me plaçait sur la tête une couronne de roses qu'elle avait à la main droite, indépendamment de la guirlande dont j'ai déjà parlé. Je me voyais couronné de roses, toujours sous la forme de ce petit enfant et je ne disais pas un mot.

J'ai vu aussi un groupe de saints qui étaient à la droite de Marie, dans une attitude de prière. Je ne les ai pas reconnus; l’un d'eux semblait être saint Étienne. Je croyais en ce moment, et je le crois encore, que c'était mes saints patrons, qui priaient et intercédaient afin que je ne succombe pas à la tentation. Ensuite, j'ai vu, à ma gauche, un grand nombre de démons qui se repliaient en ordre, comme des soldats après une bataille, et je me disais: "Quelle troupe nombreuse et redoutable !" Pendant toute cette scène, je demeurais muet de saisissement et je ne me rendais pas compte de ce qui se passait. Dès que la scène s'évanouit, je me suis senti délivré de la tentation et rempli d'un contentement si grand que je ne comprenais pas ce qui m'était arrivé.

Et pourtant, je sais pertinemment que je ne dormais pas et que je n'éprouvais ni vertiges ni d'autres malaises capables de produire une telle illusion. Ce qui me donne à croire que c'était une réalité et une grâce spéciale de la très sainte Vierge, c'est que j'ai été immédiatement délivré de la tentation et que pendant de longues années, jamais je n'ai éprouvé aucune tentation contre la chasteté. Si j'en ai ressenti, elles ont été si faibles qu'elles ne méritent pas le nom de tentations. Gloire à Mariel Victoire de Marie !

Autobiographie, 95-98

06:27 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (0)

22 octobre 2014

Chypre en colère

Le gouvernement chypriote a décidé de bloquer toute avancée dans l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne, en raison de la violation de sa zone économique exclusive par un bateau turc. Le Conseil national a pris en tout huit mesures de rétorsion, dont ce veto, et une plainte qui sera déposée devant les institutions européennes.

Le ton monte de plus en plus entre Chypre et la Turquie, cette dernière multipliant les études et les provocations pour s’approprier d'éventuels gisements de gaz naturel au large de Chypre.

Le bateau en question, un navire sismique escorté par un navire de guerre et deux bateaux de soutien logistique, et qui doit selon les Turcs mener des études sismiques pour l’exploration du gaz naturel jusqu’au 30 décembre, s’appelle… Barbaros.

barbaros.jpg

Un gisement de gaz naturel a déjà été découvert dans le bloc 12. les Turcs revendiquent une partie du domaine de recherche: la zone en vert. Mais le navire barbaresque et sa suite ont pénétré dans le bloc 3.

OMCHYPRE.jpg

 

18:18 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0)

Les Polonais contre l’euro

Selon un sondage GfK, 38% des Polonais sont tout à fait contre l’adoption de la monnaie unique par leur pays, 38% sont plutôt contre, 15% sont plutôt pour, et 3% tout à fait favorables. Ce qui fait 76% contre 18%.

L’institut de sondage souligne que ce rapport se retrouve dans toutes les couches et classes de la population, l’hostilité à l’euro variant entre 70 et 80% dans la plupart des catégories.

La Pologne est théoriquement obligée d’adopter l’euro, comme tous les (nouveaux) membres de l’UE. Mais aucun gouvernement n’a vraiment voulu aller dans ce sens jusqu’ici, et aucun gouvernement n’aurait eu non plus les deux tiers des parlementaires pour la nécessaire modification de la Constitution (où il est stipulé que la monnaie nationale est le zloty).

Le président de la République, Bronislaw Komorowski, favorable à la monnaie unique, a déclaré lundi que la Pologne déciderait de la voie de l’accession à l’euro… après les élections de 2015.

18:01 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0)

Dans ce sens-là ça ne marche pas

Un jeune chrétien de Multan (Pakistan), Akram Masih, était amoureux d’une jeune musulmane, Maria Bibi. Pour se marier, Akram a apostasié et s’est fait appeler Muhammad Akram. Et les deux jeunes gens se sont mariés à la mosquée.

Si la jeune femme avait été chrétienne et le mari musulman, tout le monde aurait trouvé cela très bien (chez les musulmans). Car le mari musulman impose sa religion à sa femme. Dans l’autre sens ça ne marche pas. Il n’est pas question de soumettre par le mariage une femme musulmane à un chrétien, même s’il dit qu’il est désormais musulman. La famille de la jeune femme a déposé plainte pour mariage forcé…

La police a fait irruption au domicile de la famille d’Akram, arrêtant le jeune homme et rouant de coups des membres de la famille, y compris les femmes. Les deux jeunes gens ont comparu devant un magistrat, en présence des familles et de nombreux responsables musulmans. Finalement, la jeune femme, en larmes, a signé une déclaration contre Akram. Celui-ci ne lui en veut pas car, dit-il, si Maria ne l’avait pas fait, ils auraient été tués tous les deux. Et le mariage a été déclaré nul.

17:47 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (1)

L’héroïsme d’une Pakistanaise de 19 ans

On l’appelle Maria Bibi (aucun rapport de parenté avec Asia Bibi*). Elle a 19 ans. Le 14 octobre, elle a osé porter plainte contre un musulman pour mariage forcé.

Maria Bibi était voisine et camarade de classe de Mohammad Zohaib, 20 ans, à Nazimbad, près de Faisalabad. Le 5 août, Mohammad demanda à voir Maria pour leurs études. Personne n’y vit malice, mais Mohammad entraîna Maria à la mosquée, où elle fut obligée de se convertir à l’islam en récitant la chahada, et de se marier avec Mohammad en récitant devant l’imam la formule du nikah (mot qui veut dire proprement coït). Au bout de quelques jours, Maria réussit à s’échapper. Ce qui a provoqué la colère du jeune homme, qui a tenté plusieurs fois de la kidnapper, et a menacé ses parents des pires sévices s’ils ne la lui rendaient pas. Mais les parents ont tenu bon. Le 3 octobre, Mohammad Zohaib a déposé une plainte contre eux, et le lendemain ils ont dû s’expliquer devant le juge, de façon convaincante, car Mohammad retira sa plainte. Mais, le 13 octobre, il est revenu à la charge. Alors Maria, à son tour, a déposé une plainte contre lui. Exposant qu’elle a été mariée de force et qu’elle ne se convertira pas à l’islam.

Maria et sa famille attendent maintenant le procès, dans la terreur des représailles qui risquent de ne pas attendre le procès…

* Le vrai nom d’Asia Bibi est Aasya Noreen. « Bibi » en ourdou veut dire « madame ». De même, les chrétiens pakistanais persécutés sont généralement désignés sous le nom de « Masih », comme Younis Masih, condamné à mort en 2007 et acquitté l’an dernier. Ils ne s’appellent pas « Masih » : cela veut seulement dire : le chrétien. Il arrive aussi que des femmes soient ainsi désignées, sans doute quand elles sont trop jeunes pour être « Bibi », comme la jeune handicapée Rimsha Masih, qui fut accusée de blasphème en 2012 puis acquittée.

17:33 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

La nouvelle victime de François : Mgr Mario Oliveri

vescovo1.jpg

Suite à un libelle anonyme de « fidèles et de prêtres » du diocèse d’Albenga-Imperia, le pape a envoyé le nonce apostolique en Italie Mgr Adriano Bernardini. Suite à cette visite, le pape a décidé de nommer un « évêque auxiliaire », officiellement pour seconder Mgr Oliveri, en réalité pour prendre sa place.

Les jours de Mgr Oliveri à Albenga sont donc comptés. A vrai dire ce n’est hélas pas une surprise. Mes lecteurs ont déjà rencontré Mgr Oliveri, qui a accueilli à bras ouverts la nouvelle communauté des Bénédictins de l’Immaculée à Villatalla, et les Franciscains de l’Immaculée… J’avais signalé la messe de saint Pie V qu’il célébrait le 26 octobre 2008, au cours de laquelle sept sœurs franciscaines de l’Immaculée émettaient leurs vœux solennels. Mgr Oliveri avait alors déjà célébré la messe de saint Pie V chez les Franciscaines de l’Immaculée installées dans son diocèse et chez les Bénédictins de l’Immaculée, et chaque 11 juillet il allait célébrer une grand messe pontificale de la solennité de saint Benoît dans l’église paroissiale de Villatalla. Il avait été le premier évêque italien à célébrer la messe selon la forme extraordinaire dans sa cathédrale après le motu proprio de Benoît XVI, et le 1er janvier 2012 il sermonnait publiquement ses prêtres qui rechignaient à appliquer le motu proprio…

A la veille de Noël 2013, le commissaire Volpi fermait les trois couvents des Franciscains de l’Immaculée installés dans le diocèse d’Albenga-Imperia.

On imagine sans peine que Mgr Oliveri soit sur la liste noire des évêques qui ont osé accueillir des Franciscains de l’Immaculée « fugitifs ». Comme par hasard l’une des accusations du libelle courageusement anonyme qui le dénonce est d’avoir donné asile à des séminaristes exclus de leur séminaire… Dans son propre séminaire qui est évidemment « ultra-traditionaliste » et « anachronique » (sic) – comme celui de Ciudad del Este. Mgr Oliveri est également coupable d’avoir ouvert une nouvelle école catholique, un « pôle éducatif diocésain » adjacent au nouveau centre des œuvres paroissiales qu’il a récemment inauguré près de sa cathédrale. Pour quoi faire ? Pour délivrer l’enseignement chrétien dont les enfants ont besoin, a-t-il répondu. Mauvaise réponse. Tout le monde sait que l’école catholique, c’est pour apprendre l’ouverture aux autres et le vivre ensemble.

On l’accuse aussi d’accueillir n’importe qui dans son diocèse. Non seulement les dangereux intégristes bénédictins ou franciscains, mais aussi des prêtres ou des religieux qui ont eu différents problèmes. On voit ici que la miséricorde de François est une marque déposée et que lui seul a le droit de dire « Qui suis-je pour juger ». Car ce principe ne doit pas s’appliquer dans une ligne traditionnelle.

En revanche le pape est le pape pour juger et pour condamner un évêque qui poursuit tranquillement, paisiblement, son apostolat catholique dans la voie de la tradition.

Pour Asia Bibi

5b62d01506bd8a53b6c4928e25fa9b8a_XL.jpg

Trois répons des Machabées

Les trois répons des matines de ce jour sont composés d’expressions prises dans les deux livres des Machabées qui sont la lecture du mois d’octobre.

℟. Refulsit sol in clypeos aureos, et resplenduerunt montes ab eis: * Et fortitudo Gentium dissipata est.
℣. Erat enim exercitus magnus valde et fortis et appropiavit Judas, et exercitus ejus in prælio.
℟. Et fortitudo Gentium dissipata est.

Le soleil envoya son éclat sur les boucliers d’or et les montagnes en resplendirent, et la force des païens fut anéantie. Car c’était une armée très grande et puissante et Judas s’approcha, avec son armée, dans la bataille. Et la force des païens fut anéantie.

 ℟. Ornaverunt faciem templi coronis aureis, et dedicaverunt altare Domino: * Et facta est laetitia magna in populo.
℣. In hymnis et confessionibus benedicebant Dominum.
℟. Et facta est laetitia magna in populo.

Ils ornèrent la façade du Temple de couronnes d'or, et ils dédicacèrent l’autel au Seigneur. Et y eut une très grande joie parmi le peuple. Ils bénissaient le Seigneur par des hymnes et des chants de reconnaissance. Et y eut une très grande joie parmi le peuple.

 ℟. In hymnis et confessionibus benedicebant Dominum: * Qui magna fecit in Israël, et victoriam dedit illis Dominus omnipotens.
℣.Ornaverunt faciem templi coronis aureis, et dedicaverunt altare Domino.
℟. Qui magna fecit in Israël, et victoriam dedit illis Dominus omnipotens.

Avec hymnes et acclamations ils bénissaient le Seigneur, qui a fait de grandes choses pour Israël ; et il leur a donné la victoire, le Seigneur tout-puissant. Ils ornèrent la façade du temple de couronnes d'or et dédicacèrent l'autel au Seigneur, qui a fait de grandes choses pour Israël ; et il leur a donné la victoire, le Seigneur tout-puissant.

06:51 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (0)

21 octobre 2014

La Commission européenne : c’est fait

Après avoir fait son cinéma pendant quelques semaines, le Parlement européen a approuvé la composition de la Commission européenne voulue par Jean-Claude Juncker en validant à grande vitesse la candidature de Violeta Bulc, la Slovène qui remplace Alenka Bratusek, celle-ci ayant été la seule candidate virée par les députés, non sans raison il faut bien le dire.

L’intéressée n’en revenait pas elle-même. Elle s’était préparée pour son audition, mais elle ne s’attendait pas à des questions aussi faciles… Or dans un autre contexte, la candidature de Violeta Bulc ne serait sans doute pas passée aussi facilement. Cette personne, totalement inconnue, n’existe en politique que depuis un tout petit mois, et son principal titre de gloire est d’avoir suivi un stage new age aux Etats-Unis où l’on apprend notamment à marcher sur les charbons ardents.

Alenka Bratusek devait être vice-présidente chargée de l’union de l’énergie. Finalement le poste est confié au Slovaque Maros Sefcovic, et Violeta Bulc sera commissaire aux transports. C’est bien aussi, les transports... sur les charbons ardents… Et elle a dit aussi qu’elle connaissait les transports aériens et notamment un chouette petit aéroport en Ecosse : c’est celui où elle se pose pour aller suivre des cours de chamane…

16:10 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (1)

Nigel Farage a déjà reconstitué son groupe

Il n’aura fallu que quelques jours pour que Nigel Farage reconstitue son groupe ELDD (Europe des libertés et de la démocratie directe) au Parlement européen. Le fameux groupe « europhobe » dont la disparition était fêtée bruyamment par les médias la semaine dernière (ils sont beaucoup plus discrets aujourd’hui).

C’est un député polonais du KNP (parti d’« extrême droite », évidemment), Robert Iwaszkiewicz, qui a rejoint Nigel Farage, donnant de nouveau au groupe les 7 nationalités nécessaires.

On peut se demander pourquoi un seul député KNP a rejoint le groupe de Farage, alors qu’ils sont trois. Selon la rumeur, il s’agirait d’un arrangement entre l’Ukip et le KNP afin de permettre également au KNP de constituer un groupe (avec le FN) : un des 24 députés britanniques de l’Ukip rejoindrait le nouveau groupe.

Un porte-parole d’ELDD a démenti cette rumeur, affirmant qu’il n’y avait aucune contrepartie. Nigel Farage, quant à lui, a répondu au journaliste qui a réussi à le joindre : « Ça ne m’intéresse pas, mon pote, je suis dans le Yorkshire. »

Mais selon le quotidien polonais Rzeczpospolita l’eurodéputé KNP Michal Marusik a dit : « Nous sommes en train de former notre propre groupe, donc si Farage veut garder le sien, alors il a assez de gens pour nous aider. » Et un porte-praole de KNP à Varsovie a déclaré à EUobserver : « Nous sommes ouverts à une coopération avec tous les mouvements eurosceptiques. »

Je dois dire que ce serait un superbe pied de nez aux eurocrates s’il pouvait y avoir plusieurs groupes anti-UE avec dans chaque groupe des membres des mêmes partis politiques, ramassant double ou triple subvention et temps de parole…

15:54 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (2)

Le cardinal Kasper s’excuse d’avoir dit ce qu’il disait ne pas avoir dit

« Si l’une de mes observations a été considérée comme outrageante ou insultante à des Africains, alors j’en suis sincèrement désolé. »

C’est ce que dit le cardinal Kasper au site kath.net, à la suite de la polémique concernant l’interview où il disait qu’on n’a pas à écouter ce que disent les évêques africains. Or le cardinal Kasper avait catégoriquement nié avoir dit cela, et nié avoir donné l’interview en question. Le problème est que le journaliste avait tout enregistré…

Toutefois le cardinal ne revient pas sur son propos qui avait été mis en titre par Zenit, soulignant qu’« une croissante majorité » d’évêques était d’accord avec ses positions. Les faits ont montré que c’était le contraire qui était vrai.

Mais cela n’empêche pas le cardinal Kasper de continuer de mentir. Il semble que ce soit devenu pathologique. Il explique à un journaliste à propos du synode : « Je ne suis pas déçu. C’était juste une discussion, et maintenant la question doit être approfondie. Je n’ai pas parlé au synode, je ne voulais pas mettre en avant mes positions. »

Or le service d’information du Vatican montre qu’il s’est exprimé au synode le 8 octobre dans l’après-midi.

Voilà qui mérite assurément que le personnage soit spécialement honoré, par l’Université catholique d’Amérique, de son prestigieux prix Johannes Quasten. Ce sera le 6 novembre, et le cardinal fera une conférence intitulée, tenez-vous bien, « Le contexte théologique de la vision ecclésiologique et œcuménique du pape François ».

Le blog américain Rorate Caeli souligne que « tout le monde est invité » à cette conférence. Espérons qu’un certain nombre de catholiques iront à Washington pour « honorer » le cardinal de la façon qu’il mérite.

kasper-univ-of-america.jpg

Saint Hilarion

Il avait en horreur sur toutes choses les solitaires qui, par une espèce d'infidélité, mettaient ce qu'ils avaient en réserve, et prenaient trop de soin ou de leur dépense, ou de leurs habits, ou de quelqu'une de ces autres choses qui passent avec le siècle. Ainsi il ne voulait plus voir l'un d'entre eux qui demeurait à cinq milles de lui, parce qu'il avait appris qu'il gardait son petit jardin avec trop de soin, de crainte que l'on y prît quelque chose, et qu'il avait un peu d'argent. Ce frère, se voulant réconcilier avec lui, venait souvent voir les autres frères, et particulièrement Hesychius, que saint Hilarion aimait avec une extrême tendresse, et lui apporta un jour une botte de pois chiches encore tout verts. Hesychius les ayant servis le soir sur la table, le vieillard s'écria qu'il ne pouvait souffrir cette puanteur, et demanda d'où ils venaient. Hesychius répondant que c'étaient les prémices du jardin d'un des frères qui les avait apportées, « ne sentez-vous pas, » repartit le saint, « cette effroyable puanteur, et combien ces pois chiches sentent l'avarice? Envoyez-les aux bœufs, envoyez-les à d'autres animaux, et vous verrez s'ils en mangeront. » Hesychius ayant obéi et les ayant portés dans l'étable, les bœufs, tout épouvantés et mugissant extraordinairement, rompirent leurs cordes et s'enfuirent de çà et de là; car le vieillard avait le don de connaître, par l'odeur des corps, des habits et des autres choses auxquelles on avait touché, à quel démon ou à quel vice on était assujetti.

Saint Jérôme, Vie de saint Hilarion, XI.

06:16 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (1)

20 octobre 2014

Hypocrisie ou (et) provocation

On parle beaucoup d’une « riche touriste voilée intégralement » qu’on a fait sortir de l’Opéra Bastille.

Ce « couple de touristes du Golfe » avait pris des places au premier rang (462 € les deux places). Personne n’avait vu la femme entrer. Mais ensuite, étant au premier rang, elle était sur tous les écrans de contrôle.

On ne peut pas exclure la provocation.

Mais surtout l’hypocrisie est patente. Car voilà des touristes dont l’islam est donc très scrupuleux. Tellement scrupuleux que c’est l’homme seul qui a parlementé avec les agents de l’Opéra. Or quand on porte un voile intégral on ne va pas à l’opéra. Pour les musulmans de ce genre-là, l’opéra est strictement haram, comme tout spectacle. Et davantage que d’autres spectacles, car l’opéra est souvent « immoral ».

Or il s’agissait de la Traviata. Histoire immorale s’il en est. Du moins presque tout au long. Sauf la fin. Qui est… une bouleversante conversion chrétienne. Ce qui est encore pire pour un musulman…

15:48 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (14)

Détectez le cochon !

Capture-decran-2014-10-19-a-18.jpg

La société Capital Biotech lance le test halal, qui permet de vérifier si ce que vous mangez ne contient pas de traces de porc.

Ce n’est pas une blague.

Mais ce n’est pas donné : 6,90 euros le test et 125 euros la boîte de 25…

13:34 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (2)

Signe des temps

L’ancienne école catholique Saint-Louis, rue de Stalingrad, à Wattrelos, va devenir une mosquée.

L’école était catholique, elle s’appelait du nom du saint roi de la croisade, mais elle était rue de Stalingrad, dans une ville ravagée par le communisme, et aujourd’hui par l’idéologie qui le remplace : l’islam, Wattrelos étant une commune limitrophe de Roubaix, la première ville française à majorité musulmane.

Un ancien élève dit à Nord Eclair : « Cette école, quand on passe à côté, on a plein de souvenirs. On y a été, on y a mis nos enfants. Pour moi, qu’elle devienne une mosquée, c’est choquant. Et on a le droit d’être choqué. »

Il dit : « On a le droit d’être choqué », parce qu’il sait très bien qu’on n’a pas le droit de l’être. On doit dire, comme l’évêché, qu’on n’a rien à en dire.

13:32 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

Encore un évêque…

hongrie.jpg

C’était le 11 octobre, la messe du pèlerinage annuel Peregrinatio Fidei, organisé par des fidèles de la « forme extraordinaire », au sanctuaire de la Très Sainte Vierge Marie Reine de Hongrie de Matraverebely.

Le célébrant est Mgr Lajos Varga, évêque auxiliaire de Vac. Le prêtre assistant est un prémontré, le « diacre » est le curé de Janok, en slovaque Janik, un village slovaque à la frontière hongroise, le « sous-diacre » un prémontré nommé Orban… les chants étaient assurés par le Capitulum Laicorum Sancti Michaelis Archangeli.

Pour Asia Bibi

jzyx_bandeauAsiaBibichretientesolidarite_1.jpg

L’appel de Bernard Antony :

De grâce, pour Asia Bibi, ne nous objectez pas vos vacances !

Il n’y a plus que quelques jours pour hurler à l’abomination de la condamnation à la pendaison d’Asia Bibi par la cour d’Appel de Lahore au Pakistan.

La dernière chance de sauver cette admirable mère de famille catholique, atrocement emprisonnée depuis quatre ans, et qui aurait dû être un modèle d’héroïcité pour le dernier synode sur la question, est la décision de la Cour Suprême de ce pays, allié de l’Occident, et qui se veut celui d’un islam « légal ».

Pourtant, à l’annonce de la manifestation organisée ce jeudi, certains nous répondent : " mais vous n’y pensez pas, cela tombe en pleines vacances de la Toussaint "!

Il y a quelque chose d’atroce dans cette réflexion. Comme si nous n’y avions pas pensé, comprenant certes que certains, une minorité tout de même, qui seront loin de Paris, ne pourront être là.

Mais Asia Bibi, elle, elle n’est pas en vacances ! Détenue depuis quatre années terribles dans les pires conditions d’isolement, de mauvais traitements, d’angoisse pour sa famille, de haine de ses geôliers islamistes.

Et c’est dans les trois semaines à venir que le dernier recours doit être déposé et que la Cour Suprême décidera de casser ou non l’inique condamnation. Son mari, ses cinq enfants, eux-mêmes menacés, terrorisés, attendent.

Des politiques, des religieux, et non des moindres, nous ont conté il y a peu que « Daesh » comme ils disent, c’est-à-dire « l’État islamique au Levant» (et bientôt jusqu’au Couchant) ce n’était pas l’islam. On aimerait vérifier que ce grand État islamique du Pakistan, celui-là aussi, serait fondamentalement bien différent de « Daesh » !

Qu’ils libèrent alors tout de suite Asia Bibi !

À cette fin, il faut pourtant amplifier le mouvement de solidarité avec Asia Bibi : aucune manifestation, aucun cri d’indignation, aucune prière ne sont inutiles.

De grâce, si vous n’êtes pas à des heures de Paris, venez !

De grâce, mobilisez tous les vôtres : vos parents, vos amis, vos voisins ! Quitte à perdre un peu de ces vacances qui sont encore dites de…. Toussaint !

Asia Bibi n’a pas voulu abjurer son catholicisme : au prix de son long supplice d’enfermement, et au risque de la pendaison prescrite par l’archaïque et atroce charia de l’islam.

Il ne suffit pas de déplorer son sort, tièdassement, douceâtrement, voire de se réjouir béatement, stupidement de ce qu’elle aura rejoint ainsi la communauté des saints et des martyres. Comment qualifier pareille turpitude d’esprit, dans la justification de la non assistance aux chrétiens persécutés, martyrisés?

Il y a une grande ignominie dans l’inertie des tièdes, ceux-à dont le Christ a dit : « je les vomirai de ma bouche ».

Asia Bibi, qui ne veut pas renier sa foi, a déjà offert, rejoignant le Christ sur sa croix, l’immense souffrance de quatre années de solitude dans une abjecte prison. Comment ne pas faire tout ce qui nous est possible pour lui éviter la pendaison et en éviter l’horreur à son mari et à ses cinq enfants ?

Amis fervents et courageux qui me lisez, sur ce blog, et les autres sites, je vous  supplie de vous mobiliser pour Asia Bibi, de mobiliser tous ceux que vous pourrez atteindre dans l’immense population de la région parisienne qui ne sera tout de même pas en vacances lointaines ce jeudi.

Et puissent aussi, justement, les vacances permettre à d’autres de venir à Paris pour la circonstance.

Patriote français et chrétiens de partout ou simplement citoyens défenseurs de la liberté, nous nous devons d’être tous, ce jeudi, sur le lieu de notre protestation pour scander : 

« Nous sommes tous des chrétiens pakistanais ! »

à proximité de l’ambassade du Pakistan

18 rue Lord-Byron, dans le 8ᵉ arrondissement de Paris 

jeudi 23 octobre à partir de 19h.