Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 5

  • Consentement présumé

    C’est la première fois que je vois quelqu’un remarquer que le « consentement présumé » n’est pas du tout un consentement. Ce sont les évêques suisses, que l’on a vu souvent beaucoup moins bien inspirés, qui le soulignent, à propos du projet « Pour sauver des vies en favorisant le don d'organes » actuellement en discussion.

    Ce texte introduit la notion désormais bien connue de « consentement présumé » au don d’organes dans le but de « faciliter les dons » et de « réduire les listes d’attente ».

    Les évêques s’opposent à cette proposition, a déclaré hier Mgr Felix Gmür, président de la Conférence épiscopale, parce que « un don présuppose le caractère expressément volontaire du donneur » : le consentement présumé « est contraire au principe de consentement explicite de la personne concernée ». Les évêques estiment que le don d’organes peut être considéré comme un acte d’amour, mais « qu'il ne peut en découler aucune obligation morale. Celui qui ne veut pas transmettre ses organes, tissus ou cellules ne peut en aucun cas être condamné moralement. »

     

  • A une demi-heure près

    f5b79e69-77e4-41df-b766-7a5fc956456f_JDX-NO-RATIO_WEB-1.jpg

    A Saint-Eustache, au Québec, Suzanne Desjardins, 54 ans, est hospitalisée : elle souffre d’un grave emphysème pulmonaire depuis longtemps, et elle vient d’attraper la grippe. Le 23 mai, les médecins considèrent qu’il n’y a plus rien à faire : tout ce que l’on pourra faire pour la maintenir en vie ne fera qu’aggraver ses souffrances. Son fils et sa fille, avec l’accord du reste de la famille, décident de la débrancher. Cela devait se faire le lendemain à 18 heures. Vers 17h 30, les deux jeunes sont avec le médecin qui leur explique ce qui va se passer. Le frère de Suzanne est alors auprès d’elle. Et il la voit qui ouvre un œil…

  • Sergei Chepik

    A voir sur Youtube, un bref documentaire sur la récente exposition Chepik au Centre culturel et spirituel orthodoxe russe de Paris.

    En dehors des images, on retiendra ce propos de Leonid Kadyshev, le directeur du centre :

    On voit la Russie comme sortie d’un creuset où la tragédie côtoie la grandeur, où l’envol de l’âme va de pair avec la souffrance humaine.

    Et du Père Georges Sheshko, prêtre de la cathédrale :

    Sergei n’est pas seulement un peintre talentueux, mais encore un artiste profond, qui a la capacité d’exprimer en couleurs, d’exprimer par son talent artistique les profondeurs de l’âme humaine. Et ce dévoilement spirituel nous impressionne énormément, nous retient devant l’œuvre.

  • Catho-Sodome USA

    newark_sodomy_mass_645_835_75.jpg

    La paroisse Notre-Dame de Grâce de Hoboken, New Jersey, accueillera le 30 juin sa deuxième messe Pride « en soutien de nos frères et sœurs LGBT ». Les sites Out in New Jersey et NJ.com publient l’invitation à assister à cette messe et à rejoindre ensuite la gay pride « mondiale » de New York.

    David_Haas_pride_song_640_1136_75.jpg

    L’auteur de chansonnettes « liturgiques » David Haas, dont plusieurs sont paraît-il très célèbres outre-Atlantique, a composé un cantique pour le « mois des fiertés ». Le texte est repris d’un psaume (du moins de la « traduction » et « adaptation » anglaise d’un psaume), dont le sens est détourné de façon blasphématoire : « Je te louerai, Dieu, tu m’as brodé. Pour tous ces mystères je te remercie. Tu as créé toutes les parties de moi, tu m’as fait merveilleux, tu m’as fait merveilleux. » David Haas ajoutait qu’il fournirait la partition gratuitement à qui la lui demanderait pendant le « mois des fiertés ». Puis il a supprimé ce post. Puis il a mis les remerciements du P. James Martin renvoyant à un enregistrement du « cantique », par David Haas lui-même, sur Youtube…

    Screenshot_2019-06-07 University of St Thomas Catholic University Houston, Tx.png

    Soyez fièrement vous-même...

    L’université catholique Saint-Thomas de Houston (Texas) a depuis peu une « Organisation pour la diversité et l’inclusion », ouvertement destinée à promouvoir des initiatives LGBT. Le syndicat des étudiants (Student Government Association) lui a alloué une subvention de 1.500$, précisant que c’était pour promouvoir des initiatives LGBT.

  • Un évêque

    bishop-paprocki.jpg

    Mgr Thomas Paprocki, évêque de Springfield, capitale de l’Illinois, qu’on a déjà croisé ici et , a publié un décret interdisant la communion aux présidents de la chambre des députés et du sénat de l'Etat, suite au vote de la loi qui garantit le « droit » à l’avortement jusqu’à la naissance :

    Conformément au canon 915 du code de droit canonique... Le président du Sénat de l'Illinois, John Cullerton, et le président de la Chambre, Michael J. Madigan, qui ont facilité l'adoption de la loi sur l'avortement de 2017 (projet de loi de la Chambre 40), ainsi que de la loi sur la santé reproductive de 2019 (projet de loi du Sénat 25) ne doivent pas être admis à la Sainte Communion dans le diocèse de Springfield dans l’Illinois parce qu’ils persistent obstinément à promouvoir le crime abominable et le très grave péché d’avortement, comme le prouve l’influence qu’ils ont exercée par leur rôle de dirigeants et leurs votes répétés, et leur soutien public inconditionnel sur une longue période à des droits à l'avortement.

  • Omnis pulchritudo Domini

    ℟. Omnis pulchritúdo Dómini exaltáta est super sídera: * Spécies ejus in núbibus cæli, et nomen ejus in ætérnum pérmanet, allelúia.
    . A summo cælo egréssio ejus, et occúrsus ejus usque ad summum ejus.
    ℟. Spécies ejus in núbibus cæli, et nomen ejus in ætérnum pérmanet, allelúia.

    Toute la beauté du Seigneur a été élevée au-dessus des astres ; sa splendeur est dans les nuées du ciel, et son nom demeure pour l’éternité.
    Il sort de l’extrémité du ciel, et il arrive à l’autre extrémité.

    C’est la dernière fois que la liturgie nous donne ce répons de l’Ascension. Le texte du répons proprement dit ne se trouve pas tel quel dans l’Ecriture. Il s’inspire de Ecclésiastique 43,1 et 46,15.

    Le texte du verset vient du psaume 18. On trouve dans plusieurs manuscrits (peut-être la majorité d’entre eux) un autre verset, inspiré de Jean 16,7 et 15,26 :

    Nisi ego abiero Paraclitus non veniet, dum assumptus fuero
    mittam vobis eum.

    Si je ne m'en vais pas, le Paraclet ne viendra pas ; quand j'aurai été élevé au ciel, je vous l'enverrai.

    Il aurait été spécialement à sa place en cette veille de la Vigile de la Pentecôte. Mais c’est le verset que nous avons qu’avait aussi Victoria :

  • République laïque

    Emmanuel Macron a lu hier, lors des cérémonies de commémoration du Débarquement, une lettre d’un résistant arrêté et exécuté à l’âge de 16 ans. Cette fois ce n’était pas un communiste, mais un catholique. Toutefois on ne peut pas le savoir on entendant les extraits lus par le Président. Car il a soigneusement omis ce qui en parlait :

    Remerciez toutes les personnes qui se sont intéressées à moi, et particulièrement mes plus proches parents et amis, dites-leur toute ma confiance en la France éternelle. Embrassez très fort mes grands-parents, mes oncles, mes tantes et cousins, Henriette. Dites à M. le Curé que je pense aussi particulièrement à lui et aux siens. Je remercie Monseigneur du grand honneur qu’il m’a fait, honneur dont, je crois, je me suis montré digne.

    Nous nous retrouverons bientôt tous les quatre, bientôt au ciel. Qu’est-ce que cent ans ?

    (…)

    Expéditeur : Monsieur Henri Fertet, Au ciel, près de Dieu.

  • Raciste ?

    Un tweet d’un responsable local du Mouvement réformateur de Belgique fait scandale. Il dit ceci :

    Sur les 17 élus socialistes au parlement francophone bruxellois, 11 sont musulmans (Marocains et Turcs). Alors qui a gagné les élections ? Les socialistes ou les musulmans ?

    De l’avis général de la presse belge qui en fait ses titres, il s’agit d’un tweet « raciste ». Tellement raciste que le Mouvement réformateur, qui le condamne vertueusement, affirme que le compte Twitter en question a été piraté…

    Il est donc désormais « raciste » de constater une preuve irréfutable de la substitution de population, et de l’islamisation.

  • Stop aux recherches sur les tissus fœtaux

    « Promoting the dignity of human life from conception to natural death is one of the very top priorities of President Trump’s administration. »

    Promouvoir la dignité de la vie humaine de la conception jusqu'à la mort naturelle est l'une des toutes premières priorités du gouvernement du président Trump.

    C’est ce que rappelle le ministère américain de la Santé, dans un communiqué où il annonce qu’il n’y aura plus de recherches sur les tissus fœtaux issus d’avortements dans les centres dépendant directement du gouvernement fédéral.

    Concrètement, il n’y avait plus que l’Université de Californie à San Francisco qui bénéficiait de la manne fédérale. La dernière prolongation du contrat se terminait le 5 juin, et il n’est pas renouvelé.

    Naturellement, les charcutiers subventionnés des tissus fœtaux de Californie s’insurgent : cette décision « va anéantir des recherches cruciales, ralentir les traitements contre le cancer, le sida, la démence. Interdire le tissu fœtal, c’est interdire l’espoir pour des millions de gens qui souffrent de maladies invalidantes »…

    Les chiens de la culture de mort aboient, mais la caravane de la vie passe.

    Le ministère ajoute que les programmes de recherche en cours menés en dehors des Instituts nationaux de la Santé peuvent se poursuivre jusqu’à leur terme, mais que les demandes de renouvellement de subvention seront soumises à l’évaluation d’un comité d’éthique, tandis que le ministère renforcera sa réglementation en la matière.

    Dans le même temps, le ministère continuera de chercher et subventionner des alternatives à l’utilisation de tissus fœtaux humains. 20 millions de dollars sont disponibles depuis décembre 2018, et le ministère s’engage à fournir des fonds supplémentaires pour soutenir le développement de modèles alternatifs.

  • Un commissaire de François à Lourdes

    François a nommé Mgr Antoine Hérouard, évêque auxiliaire de Lille (jusqu’ici seulement connu comme militant de l’UE non chrétienne) son délégué pour le sanctuaire de Lourdes.

    Autrement dit il nomme un évêque dans une portion du diocèse de Tarbes et Lourdes qui ne sera plus sous l’autorité de Mgr Brouwet.

    Derrière la langue de bois sur l’accompagnement de l’accueil des pèlerins et bla-bla-bla, on comprend immédiatement que François n’a pas apprécié du tout que Mgr Brouwet, qualifié d’évêque « ultra-traditionaliste » (sic !!!) par Vatican Insider (c’est une voix officieuse du pape), ait nommé pour la première foi, en 2016, un « directeur des opérations » au sanctuaire, Thierry Lucereau, pour redresser la situation, les comptes étant dans le rouge. François fait semblant d’avoir peur que le sanctuaire devienne une « entreprise » et envoie donc un commissaire politique pour que Lourdes « soit toujours davantage un lieu de prière et de témoignage chrétien correspondant aux besoins du peuple de Dieu »…

    Pour l’heure on ne sait pas si Mgr Hérouard a pour mission de chasser Thierry Lucereau, coupable d’avoir assaini la situation financière du sanctuaire… Et cet homme à la compétence internationalement reconnue (mais sans doute « ultra-traditionaliste » : catholique pratiquant, sept enfants) étant sous l’autorité de Mgr Brouwet, ce serait l’occasion de chasser l’évêque désormais étiqueté « ultra-traditionaliste », selon la méthode habituelle de François qui est de chercher n’importe quel prétexte pour détruire ce qui de près ou de loin a rapport avec la tradition.