Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 5

  • L’Eglise chamanique romaine

    Hier au Vatican:

    72289117_2346962822220283_6103466338016034816_n.jpg

    On avait déjà vu le cardinal Ravasi participer à un rituel de Pachamama :

    Screenshot_2019-10-05 (75) Cardenal Gianfranco Ravasi participando del culto a la Pacha Mama - YouTube.jpg

    On avait déjà vu les évêques du Chili participer à un rituel de Pachamama :

    Screenshot_2019-10-05 A shaman visits Francis at the Vatican and works her sorcery during a private audience.png

    Et même le nonce apostolique :

    Screenshot_2019-10-05 A shaman visits Francis at the Vatican and works her sorcery during a private audience(1).png

    On avait déjà vu une femme de Amaicha del Valle (en Argentine, où se trouve le musée de Pachamama et où se déroule chaque année la fête nationale de Pachamama), accomplir un rite chamanique sur le pape :

    Screenshot_2019-10-05 A shaman visits Francis at the Vatican and works her sorcery during a private audience(2).png

    Mais on n’avait encore jamais vu le rituel païen syncrétiste de Pachamama au Vatican, sous le regard attendri du pape, et cela pour célébrer la fête de saint François auquel on consacre le synode sur l’Amazonie :

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube.jpg

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube(1).jpg

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube(2).jpg

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube(3).jpg

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube.png

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube(1).png

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube(4).jpg

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube(5).jpg

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube(6).jpg

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube(7).jpg

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube(2).png

  • Saint Maurice

    Pour le diocèse de Vannes c’est saint Maurice de Langonnet et pour le diocèse de Quimper c’est saint Maurice de Carnoët, du nom des deux monastères qu’il fonda, et qui se trouvaient tous deux en Cornouaille donc dans le diocèse de Quimper.

    Voici un cantique (trouvé ici) qui à défaut d’être un chef-d’œuvre littéraire est un excellent résumé de la vie du saint, sauf peut-être quant à sa période parisienne qui est très contestée car les témoignages anciens n’en parlent pas.

    L’auteur est sans doute l’abbé Victor-Marie Le Bris, curé de Loudéac au tournant du XXe siècle. (Le titre est : « Saint Maurice de Loudéac », parce qu’il est né non loin et que c’est là qu’il fut à « l’école d’un pieux maître ».)

    Capture d’écran 2019-10-04 à 16.52.53.pngCapture d’écran 2019-10-04 à 16.53.23.png

    Lire la suite

  • En Irlande du Nord

    La « Haute Cour » de Belfast a jugé que les lois d’Irlande du Nord sur l’avortement sont incompatibles avec les engagements du Royaume-Uni en matière de défense des droits de l’homme.

    En réalité la Haute Cour de Belfast n’est qu'un tribunal de grande instance, qui en l’occurrence est un seul juge, « l’honorable Mme Justice Siobhan Keegan », qui a conclu qu’elle ne ferait pas de « déclaration formelle d’incompatibilité ».

    En bref il s’agit d’une opération juridico-médiatique en faveur de la culture de mort.

    On remarque que la très peu honorable Mme Keegan a jugé que Sarah Ewart, qui avait été « obligée » d’aller avorter en Angleterre, avait vu ses droits bafoués par les lois que la justice est censée appliquer…

    Telle est l’absurdité de notre temps où, comme on vient de le voir aussi en Italie, des autorités gardiennes de la loi décident que la loi est mauvaise, qu’on a raison de la contourner, et que le législateur doit impérativement la changer.

    Bien entendu, Sarah Ewart, soutenue notamment par la directrice de campagne d’Amnesty International en Irlande du Nord, a déclaré que c’était une grande victoire pour les femmes dans leur campagne contre des lois d’un autre âge…

    Concrètement, ce jugement n’a aucune portée, puisqu’il n’y a même pas de déclaration officielle du tribunal. Mais c’est un élément de plus dans la pression permanente menée par la culture de mort mondiale contre une loi qui garantit encore la vie et dont il faut marteler qu’elle est contraire aux droits des femmes, puisqu’elle n’admet pas le « droit à l’avortement », qui est un « droit fondamental » dans les autres parties du Royaume-Uni (et désormais en Irlande).

    Tout particulièrement, ce jugement remet en lumière le vote des députés britanniques, le 9 juillet dernier, d’un amendement légalisant d’autorité l’avortement en Irlande du Nord le 21 octobre prochain s’il n’y a toujours pas de gouvernement local.

    Car il n’y a plus de gouvernement en Irlande du Nord depuis janvier 2017. il paraît que depuis le vote des Communes ça s’active… Chez les protestants, bien sûr, qui sont les derniers militants de la vie…

  • Mensonge officiel

    « Il n’y a pas d’indication, contrairement à un certain nombre de fake news qui ont circulé sur les réseaux sociaux, sur une radicalisation éventuelle de l’auteur de ces assassinats », a affirmé ce matin la porte-parole sénégalaise du gouvernement français, à propos du policier qui a tué quatre de ses collègues à la Préfecture de police de Paris.

    Sauf que, « converti » il y a 18 mois, il fréquentait très assidûment la mosquée de l’Association musulmane Gonesse, dont l’imam, membre du Conseil théologique des musulmans de France dominée par les Frères musulmans, prêche pour un Etat islamique en citant Ibn Taymiyya, inspirateur des islamistes actuels, qui a écrit dans son traité La distinction entre les alliés :

    Quant au hadith raconté par certains selon lequel le Prophète est supposé avoir dit au retour de la bataille de Tabouk : « Nous revenons du djihâd mineur pour mener le djihad majeur »… c’est un faux hadith, qui n’a pas d’origine, et aucun de ceux qui connaissent les mots et actes du Prophète (pbsl) ne l’a transmis. Combattre les incroyants est la plus grande des causes. En fait, c’est la meilleure chose qu’une personne peut rechercher. Allah dit, Coran, 4:95 : « Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux - sauf ceux qui ont quelque infirmité - et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d’Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d’excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense, et Allah a mis les combattants au dessus des non-combattants, en leur accordant une rétribution immense.

    Addendum

    Il était musulman depuis beaucoup plus longtemps. Comme le gouvernement joue à l'autruche stupide, le parquet antiterroriste s'est lui-même saisi de l'affaire. L'homme était habilité secret défense, il était en charge de la maintenance informatique des services de renseignement, avait accès à tout ce qui concerne la lutte contre le terrorisme islamique et avait les adresses de tous les fonctionnaires. Selon une information du Parisien il avait informé sa femme par texto qu'il avait acheté un couteau à lame de céramique et elle lui avait répondu : "Dieu seul te jugera. Allahou akbar."

  • Au Canada

    Le principal rival de Justin Trudeau aux prochaines élections canadiennes est le conservateur Andrew Scheer. Et il est dans une très mauvaise passe, nous dit-on. Parce que, hier, il a été contraint d’admettre qu’il est « personnellement pro-vie », après avoir obstinément refusé de répondre à la question lors d’un grand débat la veille, face à ses trois adversaires qui le harcelaient.

    Andrew Scheer, présenté comme fervent catholique père de cinq enfants, n’omet pas d’ajouter que bien entendu il s’opposerait à toute proposition de loi visant à restreindre l’avortement.

    Mais le fait d’être « personnellement pro-vie » est rédhibitoire. Du moins pour l’établissement politico-médiatique.

  • ONU: l’avortement n’est pas un droit

    Le 23 septembre dernier, lors de l’Assemblée générale de l’ONU, le ministre américain de la Santé Alex Azar est monté à la tribune pour présenter une déclaration « approuvée par 19 pays représentant plus d’1,3 milliard de personnes ». Au milieu de cette déclaration sur l’amélioration de la santé dans le monde, il y avait une nouvelle dénonciation du soi-disant droit à l’avortement, qui se cache dans les documents de l’ONU derrière des expressions comme « droits sexuels et reproductifs ». Alex Azar avait auprès de lui des représentants de trois des six régions de l’Organisation mondiale de la santé : pour la région des Amériques outre lui-même Carlos Velazquez Monge, ministre du Développement social du Guatemala, Luiz Henrique Mandetta, ministre de la Santé du Brésil et Bocchit Edmond, ministre des Affaires étrangères d’Haïti ; pour la région Méditerranée orientale Nouri Sabah al-Dulami, ministre du Plan d’Irak ; pour la région Europe Jacek Czaputowicz, ministre des Affaires étrangères de Pologne et Katalin Annamaria Bogyay, représentante permanente de la Hongrie à l’ONU.

    Voici une traduction de l’extrait central de la Déclaration :

    Nous ne sommes pas favorables aux références à des termes et expressions ambigus, tels que santé et droits sexuels et reproductifs, dans les documents de l'ONU, car ils peuvent saper le rôle essentiel de la famille et promouvoir des pratiques telles que l'avortement, dans des circonstances ne bénéficiant pas du consensus international, et qui peuvent être mal interprétés par les agences de l'ONU.

    Ces termes ne prennent pas correctement en compte le rôle clé de la famille dans la santé et l'éducation, ni le droit souverain des nations de mettre en œuvre des politiques de santé en fonction de leur contexte national. Il n'y a pas de droit international à l'avortement, et ces termes ne doivent pas être utilisés pour promouvoir des politiques et des mesures favorables à l'avortement.

    De plus, nous ne soutenons que l’éducation sexuelle qui reconnaît le rôle protecteur de la famille dans cette éducation et ne tolère pas les risques sexuels dangereux pour les jeunes.

    Nous demandons donc à l’ONU, y compris ses agences, de se concentrer sur les efforts concrets qui recueillent un large consensus parmi les États membres. À cette fin, seuls les documents adoptés par tous les États Membres devraient être cités dans les résolutions des Nations Unies.

    Les 19 signataires sont : les Etats-Unis, Bahreïn, la Biélorussie, le Brésil, la République démocratique du Congo, l’Egypte, le Guatemala, Haïti, la Hongrie, l’Irak, la Libye, le Mali, le Nigeria, la Pologne, la Russie, l’Arabie saoudite, le Soudan, les Emirats arabes unis, le Yémen.

  • Saint François

    Deus, qui Ecclésiam tuam, beáti Francisci méritis fœtu novæ prolis amplíficas : tríbue nobis ; ex eius imitatióne, terréna despícere et cæléstium donórum semper participatióne gaudére. Per Dóminum.

    O Dieu, qui, par les mérites du bienheureux François, avez enrichi votre Église, en lui donnant une nouvelle lignée, faites-nous la grâce de l’imiter en méprisant les biens de la terre, et d’avoir la joie de participer toujours aux dons célestes.

    Comme pour beaucoup de fondateurs d’ordres, la collecte de la fête de saint François commence par rappeler qu’il a donné une nouvelle lignée, une nouvelle famille, à l’Eglise. Généralement, elle demande ensuite que par son intercession ou ses mérites, ou en l’imitant, nous puissions aller au ciel. Mais ici il y a une bifurcation, vers un autre thème des collectes : « terrena despicere et amare cælestia » (mépriser les choses de la terre et aimer les réalités célestes). Mais on n’a que la première partie de l’expression, et l’on bifurque encore, pour retrouver une variation sur le thème final de ces collectes ; avec cette particularité qu’il n’est pas explicitement dit qu’il s’agisse d’une récompense après la mort : nous demandons de jouir et de nous réjouir de la participation aux dons célestes, et si « toujours » implique l’éternité, « toujours » commence maintenant, car les dons célestes nous sont d’abord accordés en cette vie.

  • Leur Europe

    La commission juridique du Parlement européen a refusé, par deux votes successifs, la semaine dernière puis ce lundi, la nomination à la Commission européenne du candidat hongrois Laszlo Trocsanyi et de la candidate roumaine Rovana Plumb. On reproche à celle-ci un emprunt douteux, à celui-là d’avoir été membre d’un cabinet d’avocats qu’il avait créé… et avec lequel il n’a plus de liens depuis longtemps. Entre temps il a été ministre de la Justice de Viktor Orban, et c’est bien évidemment ce qu’on lui reproche sans pouvoir le dire explicitement.

    Le Hongrois étant membre du PPE et la Roumaine du groupe social-démocrate, les uns et les autres se sont acharnés hier en représailles contre la candidate française, Sylvie Goulard, du groupe macroniste anciennement Rèniou Iourop, devenu Rèniou tout court. Il paraît que la séance a été très dure. « La candidate d’Emmanuel Macron risque d’être scalpée par les députés européens après une audition difficile centrée sur ses inconvenances financières », écrit EUobserver. L’un des problèmes de la représentante de l’européisme extrémiste étant qu’étant député européen elle était en même temps grassement payée par un institut américain… Bref elle doit repasser l’examen après avoir fourni des explications écrites.

    Ce qui est le plus ubuesque dans tout cela est que les députés européens n’ont absolument pas le droit de recaler des candidats à la Commission européenne. Mais ils ont pris le droit et on le leur laisse. Selon le traité, le Parlement européen peut seulement rejeter la Commission européenne une fois constituée. (D’ailleurs il n’y a pas de « commissaires européens » mais des « membres de la Commission européenne », qui est un tout, un « collège ».)

    Traité de l’Union européenne article 17

    Le président, le haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et les autres membres de la Commission sont soumis, en tant que collège, à un vote d'approbation du Parlement européen. Sur la base de cette approbation, la Commission est nommée par le Conseil européen, statuant à la majorité qualifiée.

  • Wyszyński vers les autels

    Le pape a autorisé hier la publication de divers décrets de la Congrégation pour les causes des saints. Le premier cité est la reconnaissance d’un miracle attribué à l’intercession du vénérable serviteur de Dieu Stefan Wyszyński, le « primat du millénaire » de la Pologne catholique, inébranlable rempart de son peuple face au communisme.

    Le cardinal Wyszyński devrait donc être bientôt béatifié.

  • Giga-avortoir

    The_exterior_of_the_new_Planned_Parenthood_Reproductive_Clinic_location_is_seen_Oct_2_2019_in_Fairview_Heights_Illinois_Credit_Michael_Thomas_Getty_Images.jpg

    Le Planning familial américain a annoncé hier l’ouverture à la fin de ce mois d’un gigantesque avortoir (plus de 1.600 m2), à Bellevillle dans l’Illinois, à 20km de l’unique avortoir du Missouri qui est en sursis depuis juin dernier. L’Illinois est considéré comme l’Etat le plus favorable à l’avortement.

    Personne n’était au courant avant l’annonce du Planning familial. La construction a été réalisée dans le plus grand secret, par des sociétés écran, pour empêcher des manifestations hostiles. Le bâtiment avait pour nom de code « Alaska » et même les ouvriers ne savaient pas ce qu’ils construisaient.

    Le Planning familial ose appeler le bâtiment uniquement destiné à tuer des fœtus une « reproductiv clinic »…