Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 5

  • Vive la Hongrie

    La Hongrie a décidé de se retirer du concours de l’eurovision. Officiellement, la chaîne publique MTVA indique, selon le Guardian qui lui a posé la question : « Plutôt que de participer au concours de l’Eurovision en 2020, nous soutiendrons directement des productions de qualité créées par des talents hongrois de la musique pop. »

    Mais il n’est pas besoin de journalistes d’investigation pour trouver la véritable raison, déclinée selon diverses modalités par les professionnels. Il suffira de citer la réaction d’András Bencsik, rédacteur en chef du magazine Magyar Demokrata et célèbre chroniqueur à la télévision :

    « Je me réjouis, y compris du point de vue de la santé mentale, de la décision que la Hongrie ne participe pas à la flottille homosexuelle à laquelle ce concours international de chansons a été réduit. Beaucoup de jeunes pensaient que c’était tout public, mais lors de cet événement, le goût des gens est détruit par des travestis hurlants et des femmes à barbe. »

  • Saint André

    La construction du sanctuaire Saint-André de Patras, sur les lieux du martyre de l’apôtre, a commencé en 1908, mais l’église n’a été consacrée qu’en 1974.

    En 1964, Paul VI a donné à l’Eglise orthodoxe la tête et la croix de saint André, qui étaient à Saint-Pierre de Rome. Ces deux reliques avaient été apportées à Rome en 1462 par Thomas Paléologue après la conquête de la ville par les Ottomans. (Le corps de saint André se trouve à Amalfi, où il a été apporté en 1208 après le sac de Constantinople.)

    agios-andreas-patra-3.jpg

    Πλατυτέρα,_Άγιος_Ανδρέας,_Πάτρα.jpg3011-agios-andreas-2.jpgAgios_Andreas_patra3.png

    καρα+αγιου+ανδρεα.jpg

    kara-agiou-andreas.jpg

  • Fañch

    Les jacobins extrémistes ne désarment pas : le 19 novembre, le procureur de de Brest a écrit aux parents d’un petit Fañch, né la veille, qu’il ordonnait à l'état civil de ne pas écrire le prénom avec son tilde.

    Un mois plus tôt, le 17 octobre, la Cour de cassation avait finalement donné raison à des parents qui voulaient appeler leur fils Fañch…

    Et le secrétaire d’Etat à l’Intérieur s’appelle toujours Nuñez. Il a le droit parce que ce n’est pas breton ?

  • Coïncidence

    Screenshot_2019-11-29 Google Actualités.png

  • Piquons les négresses

    La Fondation Melinda-et-Bill-Gates va financer à hauteur de 19 millions de dollars le laboratoire MedinCell pour l’élaboration d’un contraceptif en injection sous-cutanée destiné aux femmes des pays en voie de développement.

    Le cahier des charges prévoit que son coût de revient soit réduit pour être accessible au plus grand nombre. Le laboratoire en conservera les droits commerciaux dans le monde et notamment aux Etats-Unis où ce marché pèse 5 milliards de dollars…

  • Guyane pro-vie

    A Cayenne en Guyane, les « quatorze gynécologues de l'hôpital ont tous fait valoir leur clause de conscience » à propos de l’avortement, a indiqué l’Agence Régionale de Santé lors de son comité de pilotage dédié à l’orthogénie (sic) le 25 novembre. La directrice générale, Clara de Bort, « déplore » ces circonstances qui « limitent l’accès des femmes à l’IVG et à la méthode instrumentale non accessible en ville ». Elle « demande solennellement que les futurs recrutements soient orientés vers le développement de la planification (sic) au CH de Cayenne ».

    Sans doute ces médecins en ont-ils assez du massacre : en Guyane le taux d’avortement est de 35,3 pour 1000 (15,4 en métropole), et de 18 pour 1000 adolescentes (7 en métropole).

  • En Inde

    La Cour Suprême de l’Inde a ordonné la remise en liberté sous caution de cinq chrétiens de l’Orissa incarcérés depuis 11 ans. Ils avaient été condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité pour participation à l’organisation du meurtre du responsable hindou Swami Laxmanananda Saraswati en août 2008. Meurtre qui avait été le prétexte d’un pogrom antichrétien qui avait fait 100 morts et 56.000 sans-abri, 300 églises et 6.000 maisons incendiées ou dévastées.

    Deux autres chrétiens ont été libérés sous cautions ces derniers mois.

    Le procès en appel est en cours dans l’Etat de l’Orissa. Le procès de première instance avait duré six ans

    Il a pourtant été établi depuis longtemps que les chrétiens sont innocents de ce meurtre…

  • Martyrs

    Le pape a autorisé hier la publication de plusieurs décrets de la Congrégation pour les causes des saints.

    On y trouve notamment la reconnaissance du martyre

    — des serviteurs de Dieu Gaetano Giménez Martín et ses 15 compagnons, prêtres et laïcs, tués en haine de la foi durant la guerre civile en Espagne en 1936 ;

    — du serviteur de Dieu Jan Franciszek Macha, prêtre polonais, né en 1914 et tué en haine de la foi à Katowice, en Pologne, en 1942.

  • (Vigile de saint André)

    Les fêtes d’Apôtres sont des fêtes de Rédemption. Elles sont réparties dans l’année liturgique et ressemblent aux blocs puissants qui supportent les bases d’un édifice. “Vous êtes les concitoyens des saints, membres de la maison de Dieu, bâtis sur la pierre de fondation des Apôtres et des Prophètes ; le Christ est la pierre suprême d’angle” (Vêp. Ap.).

    Il conviendrait d’apporter plus de solennité à la célébration des fêtes d’Apôtres. Autrefois, elles étaient des fêtes d’obligation. Il y aurait peut-être une manière sensible de signaler chaque fête d’Apôtre, ce serait d’allumer, pendant la cérémonie, douze cierges, en l’honneur des douze Apôtres.

    Les fêtes d’Apôtres ont une Vigile, ce qui est toujours un signe de l’antiquité d’une fête. Autrefois, la Vigile consistait à veiller et à prier pendant toute la nuit. Plus tard, on la reporta au jour précédent. Pour l’ami de la liturgie, la vigile devrait être un jour sérieux de pénitence, une mise en ordre de la demeure de notre cœur, avant la fête. Sans doute la pensée d’une fête d’Apôtre éveille en nous la certitude joyeuse de la Rédemption, mais au jour de la Vigile, nous devons éveiller en nous le besoin de la Rédemption. Elle est le Kyrie qui prépare le Gloria de la fête.

    Dom Pius Parsch

    (Les vigiles des apôtres ont été supprimées en 1955.)

  • Aspice Domine

    ℟. Aspice Domine, quia facta est desolata civitas plena divitiis, sedet in tristitia domina Gentium: * Non est qui consoletur eam, nisi tu Deus noster.
    ℣. Plorans ploravit in nocte, et lacrimae eius in maxillis eius.
    ℟. Non est qui consoletur eam, nisi tu Deus noster.

    Regarde, Seigneur, la cité pleine de richesses est devenue une désolation, la maîtresse des nations se tient dans la tristesse. Il n’est personne qui puisse la consoler, si ce n’est toi, notre Dieu. Pleurant, elle pleure dans la nuit, et ses larmes coulent sur ses joues. Il n’est personne qui puisse la consoler, si ce n’est toi, notre Dieu.

    Ce répons des matines (qui est bien d’actualité…) a pour origine le début des Lamentations de Jérémie, mais en est très différent, en dehors du verset et de « domina gentium », « non est qui consoletur ».

    William Byrd le mit en musique : ce fut l’un des 17 motets qu’il publia en 1575 en l’honneur des 17 ans de règne d’Elizabeth I. C’est toujours un mystère que Byrd resta compositeur officiel de la reine alors qu’il était ouvertement catholique et qu’autour de lui les têtes tombaient…