Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 3

  • Ça ne traîne pas…

    Donald Trump n’est pas encore en fonction, mais le Sénat a déjà voté, ce jour, une résolution, par 51 voix contre 48, demandant aux commissions parlementaires concernées d’élaborer un projet de sortie de l’Obamacare. Le même texte doit être voté par les députés demain vendredi.

    Et il y en a qui affirmaient que Trump n’avait pas du tout l’intention de supprimer l’Obamacare, que ce n’était qu’une promesse de campagne…

  • Manifeste magnum est

    L’antienne de Benedictus attire l’attention sur le dernier verset du chapitre 3 de la première épître à Timothée, résumé fulgurant de la mission du Christ, auquel a été ajouté un alléluia fort bienvenu…

    Maniféste magnum est pietátis sacraméntum, quod manifestátum est in carne, iustificátum est in spíritu, appáruit Angelis, prædicátum est Géntibus, créditum est in mundo, assúmptum est in glória, allelúia.

    Assurément il est grand le mystère de la piété, qui a été manifesté dans la chair, justifié par l'Esprit, est apparu aux anges, a été proclamé chez les païens, cru dans le monde, élevé dans la gloire, alléluia.

  • Contre Trump tout est permis

    Le site Buzzfeed a transmis à la presse un « rapport » d’un « ancien agent du renseignement britannique » contenant de « nombreuses informations compromettantes » sur Donald Trump… et sur la Russie qui « entretient, soutient et assiste Trump depuis au moins cinq ans » et a les moyens de le faire chanter.

    Tout cela a évidemment été vigoureusement démenti par le Kremlin et par Trump. Mais aussi par Wikileaks, affirmant que « ce n’est pas un rapport du renseignement. Le style, les faits et les données ne sont pas crédibles. » Alors Ben Smith, le rédacteur en chef de Buzzfeed, a écrit à Wikileaks qu’il a publié cela parce que, ainsi, « les Américains peuvent se faire une idée des allégations au sujet du président élu qui ont circulé aux plus hauts niveaux du gouvernement américain »…

    Le site 4chan revendique ouvertement être à l’origine de la plus « croustillante » révélation du rapport, la scène de la nuit à l’hôtel de Moscou. Mais les espions russes ont été ajoutés…

    Un autre élément fait intervenir un Américain en Autriche comme contact avec les Russes, mais il est établi que cet Américain ne pouvait pas être en Autriche au moment indiqué.

    Mais cela n’empêche pas les médias du monde entier de traiter ce rapport comme s’il s’agissait d’une révélation majeure, et ce qui est stupéfiant est de voir comment les chasseurs de fausses nouvelles, qui accusent Trump d’avoir gagné à cause de ces fausses nouvelles, se repaissent de ce qui est très clairement un ramassis de fausses nouvelles…

  • Le mois national de la Bible

    Le président des Philippines Rodrigo Duterte a signé une déclaration, le 5 janvier, faisant de ce mois le « mois national de la Bible » : « L’Etat reconnaît la nature religieuse du peuple philippin et l’influence vivifiante de la religion dans la société humaine. Il est juste approprié que l’attention nationale se concentre sur l’importance de lire et d’étudier la Bible, pour façonner les fibres des valeurs spirituelles, morales et sociales de la citoyenneté. » Duterte souligne que la signature de ce document s’inscrit dans l’obligation constitutionnelle de promouvoir les valeurs éthiques et spirituelles des citoyens et de les aider à améliorer leur moralité.

    On sait que les relations entre le président et les évêques sont exécrables, en raison de certaines outrances verbales de Duterte notamment à l’égard du haut clergé, mais plus encore à cause de sa façon d’appliquer la peine de mort… Mais voilà que les évêques se succèdent pour chanter les louanges du président et le remercier, l’un d’eux soulignant que c’est une « occasion en or » de « travailler ensemble » en cette année 2017 qui est aux Philippines l’année de la paroisse…

    *

    Signalons aussi que Matt Bevin, le gouverneur du Kentucky qui vient de signer deux lois limitant l’avortement, avait proclamé, le 22 décembre dernier, 2017 « année de la Bible ». Qui devait débuter par un marathon de lecture de la Bible le 1er janvier à 0h. C’est le gouverneur en personne qui a lancé le marathon.

  • Vincent Lambert : une plainte au pénal

    Les parents de Vincent Lambert ont porté plainte fin décembre contre le CHU de Reims pour « délaissement de personne hors d'état de se protéger ». C’est la première plainte au pénal dans cette affaire.

    On rappelle qu’une autre procédure judicaire, administrative, lancée par le neveu de Vincent Lambert, est en cours, pour contraindre le CHU à « l’arrêt des soins ». Deux procédures d’« arrêt des soins » ayant déjà été lancées puis arrêtées. Tandis que la femme de Vincent Lambert, qui veut l’« arrêt des soins », a été désignée tutrice de son mari.

    Il faut toujours rappeler que cette expression est mensongère. Vincent Lambert n’est l’objet d’aucun « soin » médical particulier. Ce que l’on appelle « arrêt des soins », c’est faire mourir de soif. Mais les tenants de la culture de mort n’ont même pas le courage d’appeler les choses par leur nom, et ils se défilent derrière des mensonges. Cela avait commencé avec le meurtre déguisé en « interruption volontaire de grossesse », comme si on pouvait ensuite reprendre la grossesse « interrompue »… Quant aux « soins » qui consistent simplement à donner à manger et à boire, cela vient de la loi Leonetti.

  • Non, le divorce n’est pas obligatoire

    Ce n’est qu’un rappel de la Cour européenne des droits de l’homme, mais il est important de le diffuser. Conformément à sa jurisprudence, la Cour européenne des droits de l’homme a rejeté la plainte d’un Polonais en soulignant que la Convention européenne des droits de l’homme n’impose pas la légalisation du divorce ni ne contient de droit au divorce.

  • A Hethe

    Hethe+poster+3.jpg

    A priori ce n’est pas un événement que Mgr Longley, archevêque de Birmingham, célèbre une messe basse dans la « forme extraordinaire » en l’église de Hethe. On sait que Mgr Longley est « latin mass friendly ».

    Mais à Hethe ? Evidemment vous n’en avez jamais entendu parler. Moi non plus jusqu’à ce matin. Hethe, au centre même de l’Angleterre, est un village de 275 habitants où il n’y a rien à voir. Un village où, au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, il n’y eut qu’une dizaine de catholiques, tous employés par le propriétaire terrien installé dans une commune voisine. Il n’y avait de messe que dans leur chapelle privée. En 1830 il y eut un nouveau propriétaire qui ferma la chapelle. Alors on construisit une petite église néo-gothique sur le territoire de Hethe…

    Je suppose que c’est un habitant tradi de Hethe qui a invité l’archevêque. Mais je ne peux m’empêcher de comparer… Mon évêque est plus « latin mass friendly » que Mgr Longley. Mais je gage que s’il venait dire une messe dans l’église de mon village, ça provoquerait une bronca dans le « doyenné » et sans doute dans tout le diocèse. Sans oublier que l’archevêque se rend dans un territoire anglican…

    La question est de savoir si la situation est plus apaisée que chez nous en Angleterre, ou… si l’Angleterre est devenue un tel désert spirituel (Hethe : lande, terrain non cultivé) que tout le monde s’en fout…

  • Vilis in pannis, pretiosus in stellis

     Dieu lui-même, qui avait ordonné dans la loi qu’on lui offrît les prémices, s’étant fait homme, demanda aussi les prémices des peuples. Les bergers furent les prémices des Juifs ; les Mages devinrent les prémices des Gentils. Ceux-là sont attirés de près, ceux-ci amenés de loin. « Où est, disent-ils, celui qui est né Roi des Juifs ? » Hérode, roi des Juifs, avait déjà des fils. Archélaos était né dans un palais ; le Christ, dans un logis qui ne lui appartenait pas. Archélaos, à sa naissance, fut couché dans un lit d’argent ; mais le Christ nouveau-né est déposé dans une crèche étroite : et cependant on néglige celui qui est né dans un palais, et l’on recherche celui qui est né sous un abri emprunté. Les Mages ne nomment même pas le premier ; mais, ayant trouvé le second, ils se prosternent et l’adorent.

    Quel est donc ce Roi des Juifs ? Il est pauvre et riche, humble et grand. Quel est donc, ce Roi des Juifs que l’on porte comme un enfant, et que l’on adore comme un Dieu (portatur ut parvulus, adoratur ut Deus) ? Il est petit dans la crèche, immense dans le Ciel (parvus in praesepio, immensus in coelo) : vil dans les langes, et glorieusement manifesté dans le firmament (vilis in pannis, pretiosus in stellis).

    O Hérode, pourquoi te troubler ainsi ? Ce roi qui est né, ne vient pas pour vaincre les rois en leur faisant la guerre ; mais il va les subjuguer d’une manière merveilleuse, en mourant. II n’est pas né pour te succéder ; mais pour que le monde croie fidèlement en lui. Il vient, non pour combattre durant sa vie ; mais pour triompher par sa mort.

    Cet enfant que les Mages appellent en ce moment le Roi des Juifs, est aussi le Créateur et le Seigneur des Anges. Si tu crains l’enfance muette de ce nouveau-né, tu dois redouter bien davantage sa toute-puissance pour le jour où il sera ton Juge. Ne le crains pas comme un successeur à ton trône, mais redoute en lui le juste Juge qui condamnera ton infidélité. « Allez, leur dit-il, et puis venez me rapporter ce que vous aurez trouvé, afin que moi aussi, j’aille l’adorer. » O ruse artificieuse ! ô incrédulité impie ! ô perversité hypocrite ! Le sang des Innocents que tu as si cruellement répandu, atteste ce que tu voulais faire de cet enfant.

    Saint Fulgence, lecture des matines avant la suppression de l’octave de l’Epiphanie.

  • Leur « culture »

    Arnaud Montebourg s’est engagé s’il est élu à augmenter de 500 millions d’euros par an le budget de la culture, pour « lutter contre les déserts culturels », et il veut créer une « agence nationale de l'éducation artistique et culturelle », sous l'autorité des ministères de la Culture et de l'Education nationale.

    Impossible de savoir de quoi parle Montebourg quand il évoque la culture. Mais ce n’est pas gênant : il suffit de voir qui est à ses côtés dans cette annonce : sa concubine Aurélie Filippetti, qui fut brièvement ministre de la Culture, mais assez longtemps pour nommer directeur du « centre dramatique national » de Montpellier Rodrigo Garcia, l’auteur de l’ignoble et blasphématoire Golgota Picnic.

    Il suffit de se reporter à ce que disait Aurélie Filippetti en 2013, par exemple ici, pour voir que le discours de Montebourg est celui de sa compagne.

    De même, si dans cette grande interview on retrouve ce qu’annonce aujourd’hui Montebourg, on n’y trouve rien qui nous indique ce qu’est la culture pour ces gens-là. C’est un discours purement technocratique. Un exemple parmi tant d’autres : « Sur une politique comme l’éducation artistique et culturelle, l’enjeu est la capacité à articuler de façon transversale l’action au sein des DRAC dans le cadre d’une stratégie territoriale. »

  • Au Kentucky

    Le gouverneur du Kentucky, Matt Bevin, a signé hier deux lois qui limitent l'avortement dans son Etat. Les dispositions d’urgence entourant ces projets impliquent leur mise en œuvre immédiate.

    La première demande aux médecins d’effectuer une échographie avant un avortement, de montrer les images à la mère et de lui fournir l’enregistrement audio des battements de cœur fœtaux. (La mère a le droit de détourner son regard et de demander qu’on baisse le son…) Des mesures similaires ont déjà été prises dans 25 Etats.

    La seconde interdit les avortements au-delà de 20 semaines de grossesse, exception faite des grossesses à risque pour la santé de la mère. C’est semble-il le 16e Etat à adopter cette limitation.

    L’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) a immédiatement déposé plainte contre la première loi, au nom de… l’unique avortoir du Kentucky.

    La présidente du Planning familial américain a déclaré que l’interdiction de l’avortement après 20 semaines « n’est pas seulement honteuse, c’est dangereux pour les femmes »…

  • En Irak

    La commission sur les crimes de l’Etat islamique indiquera qu’une centaine de lieux de culte (essentiellement chrétiens, et quelques yazidis) ont été vandalisés ou entièrement détruits dans la plaine de Ninive.

    C’est ce qu’a déclaré Mariwan Naqshbandi, porte-parole du ministère pour les affaires religieuses de la Région autonome du Kurdistan irakien, en annonçant ce rapport.

    Cela manque quelque peu de précision, mais il est intéressant de voir un haut responsable kurde se montrer préoccupé des églises…

  • Au Pakistan

    Le gouvernement de la province pakistanaise du Sindh a rejeté la loi punissant les conversions forcées (de jeunes filles hindoues et chrétiennes enlevées par des musulmans).

    La proposition de loi avait été pourtant votée à l’unanimité.

    Les 13 députés qui avaient rédigé la loi, dont trois ministres, avaient reçu des menaces de mort…

    Addendum

    En fait le gouverneur a renvoyé le texte devant l'Assemblée, pour un nouvel examen. Le truc est que le texte voté en deuxième lecture n'aura pas besoin de la signature du gouverneur, le gouvernement régional n'en sera donc pas responsable...

  • En Egypte

    Le président égyptien Abdel Fattah al Sissi a une fois encore participé à la liturgie de Noël en la cathédrale copte du Caire célébrée par le Patriarche Tawadros II (le Noël copte est le 7 janvier). A cette occasion il a annoncé qu’il participera au financement de la construction de l’église copte de la nouvelle capitale, qui va être édifiée aux abords du Caire. Ce sera la plus grande église copte d’Egypte, de même que la mosquée qui sera construite parallèlement sera la plus grande mosquée.

    Deux jours plus tard, la Maison de la Fatwa, que dirige le grand mufti d’Egypte, a émis une fatwa indiquant qu’il est absolument légitime de permettre aux chrétiens de construire des églises au sein d’une nation islamique dans le respect des lois de l’Etat. Le texte affirme également que l’islam soutient les lois civiles basées sur le respect de l’égalité entre les citoyens et que le prophète Mahomet lui-même s’était montré favorable au principe de réciprocité entre Etats ayant une identité religieuse différente.

    De l’intérêt d’avoir des autorités religieuses complètement inféodées au pouvoir…

    Peu avant Noël, la même Maison de la Fatwa avait réaffirmé qu’un musulman ne doit avoir aucune hésitation à présenter des vœux à des amis et connaissances chrétiens à l’occasion de leurs fêtes et solennités liturgiques…

  • Omnes

    La liturgie continue de chanter l’Epiphanie. Les antiennes du Benedictus et du Magnificat, en ce jour, insistent sur l’universalité du salut. La deuxième est une citation littérale d’Isaïe (60,6), qui est également le début du graduel de l’Epiphanie et le texte d’un répons bref. La première paraît également tirée du même chapitre d’Isaïe, mais en fait elle est nettement plus proche de Tobie 13,14 (dans la Vulgate).

    Omnes nationes venient a longe, portantes munera sua, alleluia.

    Toutes les nations viendront de loi, portant leurs dons, alléluia.

    Omnes de Saba venient, aurum et thus deferentes, alleluia, alleluia.

    Ils viendront tous de Saba, apportant l’or et l’encens, alléluia, alléluia.

    e-codices_fcc-0002_044v_large.jpg

    On voit les deux antiennes au milieu de cette page de l’antiphonaire des cordeliers de Fribourg. On constate que la deuxième dit « Omnes de Salba ». Il ne semble pas qu’il y ait d’autres manuscrits avec ce « Salba ». Il est curieux qu’un religieux aussi compétent, qui chaque année pendant un bonne semaine chantait l’or et l’encens de Saba, et connaissait la « reine de Saba », ait pu commettre cette faute (?).

  • Ingérence

    Le site européiste Euractiv n’a pas signalé les amendements à la loi sur les étrangers adoptés par le gouvernement slovène, et qui devraient être bientôt votés par le Parlement. Mais Euractiv s’étend très longuement sur la réaction d’Amnesty International, qui demande aux députés slovènes de ne pas voter ces amendements, avec des sanglots sentimentaux qui cachent mal l’idéologie immigrationniste pure et dure.

    La nouvelle loi permettra simplement à la police de fermer les frontières du pays aux migrants illégaux pour une période de temps limitée, si le besoin s’en fait sentir. Quelque 500.000 clandestins ont traversé la Slovénie, et le gouvernement ne veut pas que ça se reproduise. Le ministre de l’Intérieur, Vesna Györkös Žnidar, a déclaré que la Slovénie ne pouvait pas endurer un autre afflux similaire, surtout maintenant que son voisin du nord, l’Autriche, et d’autres pays de l’ouest européen fermaient aussi leurs frontières. « La nouvelle loi ne sera appliquée que si la migration met en péril l’ordre public et la sécurité intérieure du pays », a-t-elle expliqué lors d’une conférence de presse.

    Il semble donc que le gouvernement slovène n'ait pas l'intention de se laisser intimider par les objurgations larmoyantes d'Amnesty.

  • Sigmar Gabriel et l’éclatement de l’UE

    Sigmar Gabriel est le vice-chancelier allemand, ministre de l’Economie, et probable concurrent social-démocrate d’Angela Merkel aux prochaines élections. Dans une interview au Spiegel, alors qu’on lui demande s’il croit vraiment gagner des suffrages avec son idée de transférer davantage de fonds allemands vers d’autres pays européens, il répond :

    « Je sais qu’il s’agit d’un débat hautement impopulaire. Mais je sais aussi où en est l’Union européenne. Il n’est plus impensable qu’elle puisse éclater. Si cela devait arriver, nous serions maudits par nos enfants et nos petits-enfants. Parce que l’Allemagne est la plus grande bénéficiaire de la communauté européenne, d’un point de vue économique et politique. »

  • Euthanasie suisse

    Dans le canton du Tessin (Suisse italienne), le nombre de « suicides assistés » est passé de 12 en 2013 à 17 en 2014 et… 50 en 2015. Et déjà 51 en 2016 à la fin novembre.

    Selon le chef du Département de la santé et des affaires sociales suisses, cette augmentation est attribuable à l’activisme de l’association Liberty Life (sic), reconnue dans le canton, qui offre également ses « services » aux étrangers. Parmi les 50 personnes ayant eu recours au « suicide assisté » en 2015, 27 venaient de l’étranger, dont 24 d’Italie où l’euthanasie est interdite.

  • Le "droit" à l’euthanasie

    Le professeur Louis-André Richard, spécialiste des questions éthiques entourant les soins de fin de vie, revient sur la loi québécoise sur les soins en fin de vie un an après son entrée en vigueur. Cette loi est « bicéphale », souligne-t-il : elle entend promouvoir les soins palliatifs au Québec, tout en ouvrant « la voie à une nouvelle pratique : l’aide médicale à mourir ». Le terme choisi n’est pas anodin, il « fait passer ce nouvel acte pour un soin médical ». Mais « il n’en est rien puisque cet acte ne permet pas d’améliorer la santé d’un patient ». « On parle bien d’euthanasie », puisqu’il s’agit de « permettre à un tiers de poser un acte qui porte atteinte à la vie d’autrui ». En outre, insérer l’« aide médicale à mourir » dans une loi qui vise aussi à améliorer les soins palliatifs, c’est tenter de « faire croire que l’euthanasie est un soin palliatif, ce qui est faux ».

    Plus profondément, cette loi « brouille l’administration des soins palliatifs ». Faire de l’euthanasie un droit a verrouillé le débat : « un droit s’exige, s’exécute, mais ne se discute pas ». Un nouveau droit, « on cherche naturellement à s’en prévaloir ». Ici, « c’est l’euthanasie qui a été érigée en droit, pas l’accès aux soins palliatifs. C’est donc à l’euthanasie qu’il faudra impérativement garantir l’accès, avec tout ce que cela implique d’attraction et de rétention des ressources financières, humaines et matérielles, au détriment des soins palliatifs ».

  • In columbæ specie

    ℟. In colúmbæ spécie Spíritus Sanctus visus est, Patérna vox audíta est:
    * Hic est Fílius meus diléctus, in quo mihi bene complácui.
    . Cæli apérti sunt super eum, et vox Patris intónuit.
    ℟. Hic est Fílius meus diléctus, in quo mihi bene complácui.

    On vit le Saint-Esprit sous la forme d’une colombe, et on entendit la voix du Père : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toutes mes complaisances. Les cieux lui furent ouverts et la voix du Père se fit entendre. Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toutes mes complaisances.

    Ce deuxième répons des matines était aussi le deuxième répons des matines de l’Epiphanie. Il nous plonge dans l’un des deux autres mystères de ce temps : le baptême du Seigneur, qui est l’unique mystère que célèbrent les byzantins en ces jours.

    Voici la partition des cordeliers de Fribourg (vers 1300). On notera comment la clef de fa sur la troisième ligne devient subrepticement une clef d’ut sur la quatrième ligne, au milieu d’un mot (dilectus). On notera aussi que les diphtongues ae ont disparu : columbe, celi.

    in columbe.jpg

    Je n’ai pas trouvé d’enregistrement de cette pièce, alors que l’an dernier j’avais trouvé un enregistrement du premier répons : Tria sunt munera.

  • Interruption

    En raison des obsèques de mon beau-père (ayez une pensée pour lui dans vos prières) je serai absent de mon blog les prochains jours.

    De toute façon l’actualité ne m’inspire guère de commentaires. En dehors de cette affaire de pipette qui est devenue une affaire d’Etat, puisque le même ministre fanatique du meurtre des bébés prend la décision de « suspendre » une pipette qui serait responsable de la mort d’un seul bébé.

    J’apprends à cette occasion que des « millions » (?!!!) de bébés seraient rachitiques. Vérification faite, ce n’est pas cela, c’est que les « millions » de bébés doivent impérativement prendre de la vitamine D pour ne pas être rachitiques. L’apport de vitamine D est « indispensable », disent les « pédiatres ».

    Ah bon.

    On se demande comment l’humanité est arrivée au XXIe siècle sans apport de vitamine D artificielle…

    Si je comprends bien, le destin des rescapés de l’avortement est d’être drogués dès leur prime enfance.

    Mes enfants n’ont jamais vu un « pédiatre ». Ni une pipette. C’est grave, docteur ?

    *

    Vendredi c’est l’Epiphanie.

    L’an dernier j’avais donné l’hymne des vêpres et des matines, avec la traduction de Lemaistre de Sacy et le chant de Solesmes. En 2015 l’antienne du Magnificat. Sur les rois mages, voir ma note de 2012. Sur la signification de l’Epiphanie dans les traditions latine et byzantine, voir ma note de 2007.