Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 3

  • Tchéquie

    Les élections législatives tchèques auront lieu vendredi prochain 20 octobre. Le site européiste EUobserver a publié un grand article sur le sujet, pour déplorer qu’aucun parti politique tchèque ne soit favorable à ce que le pays adopte l’euro, ce à quoi il s’est théoriquement engagé puisque tout pays qui entre dans l’UE (depuis le traité de Maastricht) doit adopter la monnaie de l’UE.

    Tous les grands partis ont néanmoins dans leur programme l’adhésion à l’euro, mais pour plus tard… Quand on aura comblé le fossé entre les salaires tchèques et les salaires allemands, selon les sociaux-démocrates. Seulement si des réformes drastiques de l’euro sont entreprises, selon ANO (« Action des citoyens mécontents »), parti fondé en 2011 par le millionnaire Andrej Babiš, qui est en tête des sondages. Quelles réformes ? Ah ça on n’en a pas encore discuté…

    Or c’est le fondateur d’ANO (le sigle veut dire oui en tchèque) qui a les plus grandes chances de devenir Premier ministre, alors que, député européen, il siège dans le groupe libéral qui est européiste… « Nous ne voulons pas de l’euro ici. Tout le monde sait qu’il est en faillite. Je ne veux pas d’un autre sujet d’ingérence pour Bruxelles », dit-il.

    Quant au grand parti de droite ODS, dont les élus européens sont dans le groupe eurosceptique ECR, il se demande si la Tchéquie ne devrait pas négocier une exemption de l’euro pour prévenir des menaces qui risquent fort d’arriver…

    Selon le dernier sondage, 72% des Tchèques sont contre l’euro.

    EUobserver se délecte du fait que Babiš a été mis en examen pour une fraude qu’il aurait commise il y a dix ans, et que cela entache sa campagne. Mais Babiš ou pas ça ne change pas grand chose à la situation quant à l’euro, et EUobserver doit déplorer aussi qu’il y a en Tchéquie un consensus encore plus fort que celui contre l’euro : c’est contre les plans de relocalisation des « migrants ». Les Tchèques, tous partis confondus, ne veulent aucun « réfugié »…

  • Autriche

    Selon les dernières estimations, le parti populaire de Sebastian Kurz (ÖVP) a remporté les législatives autrichiennes avec 31,6%. Contrairement à ce qu’il espérait, le FPÖ n’a semble-t-il pas réussi à prendre la deuxième place aux sociaux-démocrates (26 et 26,9%). Mais il devrait passer de 38 à 50 députés, et devenir le partenaire de l’ÖVP au gouvernement. Comme cela avait déjà été le cas entre 2000 et 2007. Ce qui avait provoqué un séisme chez les eurocrates, et même des sanctions contre ce pays qui osait mettre « l’extrême droite » au gouvernement. Il n’est pas certain que cela se reproduise, car aujourd’hui la politique prônée par les partis de droite en Autriche est aussi celle que prônent les pays du groupe de Visegrad, et il y a déjà assez de difficultés avec ces pays, que l’Autriche pourrait rejoindre… La victoire de l’ÖVP a d’ailleurs été chaudement saluée chez les voisins tchèques et hongrois…

    Pour l'anecdote, on remarquera aussi que les Verts, qui ont perdu entre 8 et 9 points, devraient se retrouver en dessous de 4% et donc ne plus avoir de députés, alors que c'est un des leurs qui a récemment été élu président du pays...

  • Anarchie

    Mardi dernier, deux ministres (Schiappa et Pénicaud) lançaient un guide à l’intention des dirigeant.e.s de PME et TPE leur demandant d’utiliser l’écriture inclusive dans les entreprises.

    Ce matin, le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer a déclaré que l’écriture dite inclusive était « une façon d’abîmer notre langue ». Selon lui, au lieu de s’échiner à écrire « auteur-rice-s » ou « fie.è.r.e.s » il faut « revenir aux fondamentaux sur le vocabulaire et la grammaire »…

  • Santé pro-vie

    Le ministère de la Santé américain, dans sa proposition de plan stratégique pour  2018-2022, reconnaît que la vie commence à la conception. Le plan stratégique actuel, rédigé sous l’administration Obama, parle d’accomplir sa mission « à travers des programmes et des initiatives couvrant un large éventail d’activités, servant les américains à toutes les étapes de la vie ». Dans le prochain plan, les termes « dès la conception » ont été  ajoutés à la fin de cette phrase. Il rappelle aussi que « l’objectif ultime est d’améliorer les résultats des soins de santé pour toutes les personnes, y compris les enfants à naître ». De plus, l’expression « mort naturelle » en référence à la fin de vie a été ajoutée dans le nouveau plan, « suggérant que la fin de vie ne devrait pas être accélérée par l’intervention humaine ». Le projet de document est ouvert aux commentaires du public jusqu'au 27 octobre. S'il est approuvé, il remplacera le plan quinquennal précédent de l'administration Obama.

    Ce n’est pas pour rien que Donald Trump a truffé le ministère de la Santé de militants pro-vie…

  • L’artiste et l’asile

    Piotr Pavlenski, « artiste » russe, a été arrêté cette nuit après avoir mis le feu à la porte et à des fenêtres de la Banque de France.

    Il a été mis en en garde à vue pour « dégradation par incendie », mais il s’agissait d’une performance révolutionnaire, comme il l’a souligné dans un communiqué complaisamment répercuté par la Femen en chef Inna Shevchenko :

    DMPqeLVX0AEr53d.jpg

    En fait ce n’est que la succursale régionale de la Banque de France qui se trouve place de la Bastille…

    Piotr Pavlenski, poursuivi en Russie pour agression sexuelle, a obtenu l’asile politique en France cette année, avec sa femme et ses enfants. En Russie il était connu pour s’être cousu les lèvres pendant le procès des Pussy Riot, s’être mis nu dans des barbelés devant l’assemblée de Saint-Pétersbourg, et s’être cloué les testicules sur la place Rouge.

    Audrey Azoulay, ministre de la Culture, et qui vient d’être élue directrice générale de l’Unesco, avait tweeté :

    C2ZpjLXXUAAfXHG.jpg

    Ce n’est pas parce qu’on est artiste qu’on est censé créer des œuvres d’art, et ce n’est pas parce qu’on est ministre de la Culture qu’on devrait s’abaisser à respecter la grammaire.

    Enregistrer

  • Islam de France

    Capture-d’écran-2017-10-15-à-18.08.18-768x512.png

    Le chantier de la mosquée Eyyûb Sultan de Strasbourg (mosquée islamiste turque de Millî Görüş) a été lancé hier.

    Il y avait quelque 300 personnalités dont le maire de Strasbourg, le préfet du Bas-Rhin, le vice-Premier ministre de Turquie, les ambassadeurs de Turquie et d’Arabie saoudite…

    Mosquee-Eyyub-Sultan-de-Strasbourg.jpg

    Le logo de Millî Görüş :

    Milli_Görüs_Logo.jpg

    En revanche, le conseil municipal de Sesto San Giovanni (banlieue de Milan) vient de voter un décret retirant la concession du terrain où devait être édifiée la plus grande mosquée du nord de l’Italie, en raison d’une « série d’échecs graves et répétés du Centre culturel islamique  à tenir les engagements prévus ».

  • Amazonie…

    François a annoncé hier qu’il convoquait les évêques à Rome pour un synode en octobre 2019 sur… l’Amazonie.

    Il s’agit, a-t-il dit, de « trouver de nouvelles voies pour l'évangélisation de cette portion du peuple de Dieu, spécialement les indigènes, souvent oubliés et sans perspective d'un avenir serein, et aussi à cause de la crise de la forêt amazonienne, poumon d'une importance capitale pour notre planète ».

    Parce que, assurément, il est capital que les évêques polonais, chinois ou rwandais viennent à Rome dire au pape ce qu’il faut faire en Amazonie…

    Grotesque.

    Il est évident que François veut ainsi renforcer et redorer son image médiatique de pape des périphéries et de grand prêtre de Mère Terre.

    Mais pas seulement, sans doute. On peut supposer qu’il entend faire passer l’ordination sacerdotale d’hommes mariés, puisque, comme le rappelle Jean-Marie Guénois, il avait autorisé en 2014 la conférence des évêques brésiliens à lancer une commission d'études sur le sujet.

    Ou bien a-t-il un autre coup fourré dans sa besace.

    Au fait, qu’en est-il de son dogme selon lequel on ne doit pas rester plus de cinq ans en fonction ?

  • Sainte Hedwige

    Il y a 750 ans, en 1267, le pape Clément IV canonisait Jadwiga de Silésie, Hedwige (ou Edwige), femme du duc Henri, patronne de la Silésie, de la Pologne, du mariage et de la famille, morte 23 ans auparavant dans le monastère cistercien de Tzrebnica qu’elle avait fondé.

    Mais c’est seulement en 1680, à la demande du roi Jean III Sobieski, que le pape Innocent XI étendit son culte à toute l’Eglise.

    Hedwige marchait toujours pieds nus, comme les plus pauvres des plus pauvres de son peuple. Le duc Henri trouvait cela très inconvenant et demanda à son confesseur d’obliger la duchesse à porter des chaussures. Ce qu’il fit. Alors, au nom de l’obéissance, Hedwige porta toujours des chaussures : accrochées à une ficelle.

    Screenshot-2017-10-15 Jak wyglądała patronka Dolnego Śląska?.png

    Reconstitution du visage de sainte Hedwige de Silésie, par les scientifiques de l’école de reconstruction de Wrocław, en 1995. A partir du crâne du reliquaire de Trzebnica (qu’on a retrouvé enveloppé de soie bleue rehaussée de perles) et d’une mâchoire conservée dans un reliquaire de la cathédrale de Wrocław. La question était de savoir si la mâchoire allait correspondre au crâne… Car on n’a pas toujours été regardant avec les reliques… Or ce fut le cas, sans l’ombre d’un doute, avec les mêmes traces d’arthrite d’un côté comme de l’autre. Mieux encore, les traces d’inflammation aiguë dans l’articulation temporo-mandibulaire (entre la mâchoire et le crâne) peuvent s’expliquer par de longues prières sur un sol froid et le fait de marcher pieds nus même en hiver.

    *

    C’est un 16 octobre (1978) que fut élu pape le Polonais Karol Wojtyła, « pape de la famille ».

    *

    Et c’est aussi l'anniversaire de l'ordination épiscopale de mon évêque :

    Deus, omnium fidelium pastor et rector, famulum tuum Raymundum, quem pastorem ecclesiæ Venetensi præesse voluisti, propitius respice : da ei, quæsumus, verbo et exemplo, quibus præest, proficere : ut ad vitam, una cum grege sibi credito, perveniat sempiternam. Per Dominum nostrum…

  • Consécration de l’Afghanistan…

    Screenshot-2017-10-14 AFGHANISTAN Afghanistan, 'the heart of martyred Asia', consecrated to Our Lady of Fatima.png

    Vendredi 13 octobre, jour du 100e anniversaire de la dernière apparition de Fatima, l’Afghanistan a été consacré au Cœur immaculé de Marie, à Kaboul, par le P. Giovanni Scalese.

    Il y a une seule église catholique en Afghanistan, c’est la chapelle de l’ambassade d’Italie.

    Le P. Scalese est le « supérieur » de la « mission sui juris » d’Afghanistan, érigée en 2002 (il est supérieur de lui-même et de quelques religieuses).

    Il s’agit bien du même Père Scalese dont les billets sur son blog ne sont pas tendres pour François, c’est le moins qu’on puisse dire (voir les nombreuses traductions sur Benoît et moi).

    C’est sans doute pourquoi François l’a envoyé en Afghanistan, dans une chapelle invisible d'un pays où il n'y a aucun catholique autochtone.

    Mais il réussit quand même à faire parler de lui…

    La consécration de l'Afghanistan « cœur de l'Asie martyre » au Cœur immaculé de Marie a eu lieu à 18h locales après le rosaire et la messe. Il y avait là notamment l’aumônier catholique de la base de l’OTAN (un dominicain tchèque) et quelques militaires, le premier conseiller de l’ambassade d’Italie, les sœurs de la mission, et quelques fidèles venus des ambassades et autres institutions internationales.

  • 19e dimanche après la Pentecôte

    Si ambulávero in médio tribulatiónis, vivificábis me, Dómine : et super iram inimicórum meórum exténdes manum tuam, et salvum me fáciet déxtera tua.

    Quand j’aurai marché au milieu des tribulations, vous me vivifierez, Seigneur ; vous étendrez votre main contre la fureur de mes ennemis et votre droite me sauvera.

    Si l’on ne regarde que le texte, l’offertoire de ce dimanche commence mal… Malgré le « si », il est clair que je vais au-devant de tribulations. Mais la mélodie nous dit d’emblée qu’il ne faut pas s’en faire. Elle marche d’un pas décidé et saute du sol au do où elle s’accroche avant de redescendre et de rebondir… Le mot « tribulationis » est certes habillé de dépression et de plainte sur le si bécarre, mais cela est tout de suite oublié par la marche de la mélodie qui reprend comme si rien n’était, exactement comme au début, mais en se posant plus longtemps sur ce do qui est l’ultra-dominante. Et face à la colère de mes ennemis, qui monte jusqu’au ré, le Seigneur étend sa main, et il a le bras long, l’index pointé sur l’ennemi en fuite, longuement, toujours sur la dominante, avant que la mélodie redescende sur la tonique de façon majestueuse : la victoire de Dieu est ma victoire.

    Avant le XIIIe siècle, cet offertoire avait, comme la plupart, deux versets, pris dans le même psaume (137) :

    In quacumque die invocavero te, exaudi me, Domine: multiplicabis in anima mea virtutem tuam.

    En quelque jour que je vous invoque, exaucez-moi, Seigneur, vous augmenterez votre puissance en mon âme.

    Adorabo ad templum sanctum tuum et confitebor nomini tuo, Domine, super misericordia tua et veritate tua.

    J’adorerai dans votre saint Temple, et j’acclamerai votre nom, Seigneur pour votre miséricorde, et votre vérité.

    On voit ces versets par exemple dans le graduel de Notker qui date de l’an mil environ, ou celui de Saint-Gall du XIe siècle. On le voit encore dans un graduel prémontré du XIIe siècle.

    Lire la suite