Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 3

  • Contre les sœurs de Mère Teresa, ça s’aggrave

    Le 3 janvier, les Missionnaires de la Charité ont dû abandonner leur orphelinat de Kampur dans l’Uttar Pradesh. Elles ont été expulsées par le bureau du ministère de la Défense qui s’occupe des terrains appartenant à l’Etat. Le terrain avait été cédé par l’Etat en 1968, pour 90 ans, à un particulier qui en avait fait don aux religieuses de Mère Teresa. Or le bail de 90 ans a pris fin, et l’Etat refuse de le renouveler. En outre, le bureau leur demande de verser une amende 20 millions de roupies (340.000 €) pour avoir occupé illégalement les lieux pendant deux ans… Or depuis le 1er janvier elles sont privées par l’Etat fédéral de la licence leur permettant de recevoir des dons de l’étranger…

    Et pendant ce temps le harcèlement continue dans l’Etat de Gujarat contre les Missionnaires de la Charité accusées de « conversions forcées » et d’offense aux sentiments religieux hindous. La persécution est telle que le tribunal de Valdorada a demandé à la police de « s’abstenir d’arrêter » des religieuses au moins jusqu’à la nouvelle audience du 10 janvier…

  • Ubu plus Kafka

    D’une amie, reçu ce matin :

    J’appartiens désormais à une catégorie qui n’existe pas pour la sécu. Non vaccinée, guérie du Covid, mais quand même paria et privée de tout "passe sanitaire" et/ou vaccinal. 

    Ayant interrogé le docteur, puis la pharmacienne sur ma situation « nouvelle », ces deux dames m’ont répondu que désormais, j’allais être tranquille 6 mois et non obligée de faire des tests négatifs. Il suffirait de montrer l’ancien test positif et le nouveau test négatif. 
    Cela me semblait trop beau pour être vrai. Et donc, ce matin, je suis allée dans un café et ai demandé au serveur de flasher le QRcode du dernier test négatif. Et, bien sûr, il était périmé. En discutant avec lui, j’ai donc appris que, rescapée du Covid ou pas, je n’ai pas droit au « passe sanitaire » et donc je serai astreinte chaque fois que nécessaire (train, musée, restaurant) à faire le test valable 24 h. Et ce, jusqu’à ce que je sois enfin vaccinée pour de bon, ce qui ne peut se produire pour la première dose avant 6 mois. 
    Bref, même les docteurs et les pharmaciens pataugent dans cette réglementation ubuesque, et je vais donc continuer à vivre en paria pour au moins un an: ni musée, ni voyages, ni cafés, ni théâtre…

  • Analphabètes

    Sur Vatican News, hier :

    Demain, c'est la célébration de Noël chez les fidèles des églises orientales, catholiques et orthodoxes. Après la prière mariale de l'Angélus, François a exprimé ses souhaits de paix pour que le Christ illumine les familles et les communautés.

    Noël c’est le 25 décembre au Liban pour tous les chrétiens, orthodoxes et catholiques, et en Grèce (sauf sur l'Athos), et chez les melkites catholiques et orthodoxes, et chez les syriaques catholiques et orthodoxes, et chez les assyriens et les chaldéens, et chez les syro-malabar et syro-malankar, et chez les Roumains (gréco-catholiques et orthodoxes), et chez les grecs-catholiques italo-albanais, et je dois en oublier quelques-uns.

    En bref Noël est le 25 décembre pour tous les chrétiens sauf ceux qui ont gardé le calendrier julien (donc ceux de tradition slavonne) et ceux qui ont un autre calendrier liturgique (arméniens, coptes).

  • Ad Jesum accurrite

    San.Maria.Trastevere.jpg

    (Basilique Sainte-Marie du Trastevere)

    « Prose » (séquence) qui se chantait après l’alléluia dans les messes de l’octave de l’Epiphanie en divers diocèses. Prise ici dans le « Missel de Paris latin-françois imprimé par ordre de Monseigneur l’Archevêque » (Mgr de Vintimille), 1739.

    Capture d’écran 2022-01-06 à 14.28.52.png

    Capture d’écran 2022-01-06 à 14.29.19.png

  • Au tableau d'honneur

    2994550-61446728-2560-1440.jpg

    5e58d7402300005d0d0bf50b.jpeg

    Et les 183 membres du Congrès américain (plus du tiers des élus !) qui demandent à la Cour suprême de s'opposer aux obligations vaccinales décrétées par Jobidon.

  • Epiphanie

    L’antienne du Magnificat aux secondes vêpres.

    Tribus miráculis ornátum diem sanctum cólimus: hódie stella Magos duxit ad præsépium: hódie vinum ex aqua factum est ad núptias: hódie in Iordáne a Ioánne Christus baptizári vóluit, ut salváret nos, allelúia.

    Trois prodiges ont marqué ce jour que nous honorons. Aujourd’hui l’étoile a conduit les Mages à la crèche ; aujourd’hui l’eau a été changée en vin au festin nuptial ; aujourd’hui le Christ a voulu être baptisé par Jean dans le Jourdain, pour notre salut, alléluia.

    Par les moines de Solesmes (avec le Magnificat), sous la direction de dom Richard Gagné, chef de chœur de 1996 à 2003. Curieusement, c’est la version de 1934 (et non celle de 1960).

    Capture d’écran 2022-01-05 à 14.56.18.png

  • Paria

    Etant déchu de ma citoyenneté par le Président, je ne me permettrai pas de commenter son dernier dégueulis.

    De toute façon, le délire politico-« sanitaire » a atteint un tel degré de folie qu’il défie toute analyse rationnelle.

  • Saint Télesphore

    agios+telesphoros.jpg

    D’un synaxaire byzantin :

    Ἠνεγκε καρπὸν τῇ τομῇ Τελεσφόρος,
    Τελεσφορήσας εὐγενὴς οἷα σπόρος.

    Tu as porté du fruit en étant coupé, ô Télesphore, comme une noble semence qui mène le fruit à sa perfection.

    (Télesphoros : qui accomplit, qui fait parvenir à maturité.)

    Saint Télesphore était un pape de Rome d'origine grecque, de Tarente, en Italie, et plus précisément de la Grande Grèce, comme on appelait l'Italie du Sud. Il succéda à Sixte Ier en 125, il était vertueux et très honoré des moines, car il avait la réputation d'ermite. Il introduisit le jeûne du Carême, combattit les diverses sectes qui existaient à cette époque et introduisit de nombreuses dispositions liturgiques de l'Église d'Orient en Occident. Il est martyrisé en 136 et sa mémoire est honorée le 22 février.

  • Prépare-toi Zabulon

     

    Ἐτοιμάζου Ζαβουλών, καὶ εὐτρεπίζου Νεφθαλείμ. Ἰορδάνη ποταμέ, στῆθι ὑπόδεξαι σκιρτῶν, τοῦ βαπτισθῆναι ἐρχόμενον τὸν Δεσπότην. Ἀγάλλου ὁ Ἀδὰμ σὺν τῇ Προμήτορι, μὴ κρύπτετε ἑαυτούς, ὡς ἐν Παραδείσῳ τὸ πρίν· καὶ γὰρ γυμνοὺς ἰδὼν ὑμᾶς ἐπέφανεν, ἵνα ἐνδύσῃ τὴν πρώτην στολήν, Χριστὸς ἐφάνη, τὴν πᾶσαν κτίσιν, θέλων ἀνακαινίσαι.

    Prépare-toi, Zabulon, et tiens-toi prêt, Nephtali ; fleuve du Jourdain, arrête-toi, accueille avec allégresse le Maître qui vient se faire baptiser. Exulte, Adam, avec la Première-Mère, ne vous cachez plus comme jadis au Paradis ; car, vous voyant nus, il est apparu pour vous revêtir du premier vêtement. Le Christ s’est manifesté, voulant renouveler toute la création.

    Les 2, 3 et 4 janvier, la liturgie byzantine célèbre la « pré-fête » de la Théophanie (le 5 c’est la paramonie : la vigile), exclusivement centrée sur le baptême du Seigneur. Le texte de l’apolytikion est sublime. La mention de Zabulon et Nephtali fait référence à la prophétie d’Isaïe reprise dans saint Matthieu juste après le baptême, quand Jésus va s’installer à Capharnaum, « aux confins de Zabulon et Nephtali », afin que s’accomplisse la prophétie : « Terre de Zabulon et terre de Nephtali, sur la route de la mer, au-delà du Jourdain, Galilée des nations : le peuple qui était assis dans les ténèbres a vu une grande lumière… » Au-delà du Jourdain rappelle le lieu où saint Jean baptisait. Le Jourdain doit s’arrêter quand arrive le Fils de Dieu parce que Jésus (que la Bible latine appelle Josué) l’a déjà arrêté pour faire passer le peuple élu dans la terre promise. Après le péché originel, Adam et Eve se sont vus nus et Dieu leur a donné une « tunique de peau ». Mais aujourd’hui il leur donne, il nous donne, le « premier vêtement », la « première robe ». Les mots sont ceux de la parabole du fils prodigue. Les pères ont bien vu que cette « première robe » était celle de l’élection d’Adam, la robe de gloire et d’incorruptibilité de la Création, changée en « tunique de peau » après la chute. Car le Christ est apparu pour faire nouveau tout le créé, pour le rendre à son état de pureté originelle. Le Fils de Dieu se manifeste au Jourdain : épéphanen et éphani, qui font allusion au nom de la fête : la Théophanie, l’Epiphanie.

    (Lorsque le fils prodigue revient, le père demande qu’on lui apporte la première robe, le premier vêtement :  τὴν στολὴν τὴν πρώτην. Le mot protin n’a pas d’autre sens que « premier » - plus de 90 fois dans le Nouveau Testament (sans compter le Premier-Né, prototokos…), et l’article défini insiste sur le fait qu’il n’y a absolument qu’une seule première robe. La falsification de la Sainte Ecriture appelée par antiphrase « Bible de la liturgie » dit « le plus beau vêtement ». Il en est de même avec l’anneau - de l’alliance retrouvée - qui devient « une bague »… Ainsi est détruite la parabole, et il ne reste plus qu’à en faire un commentaire sentimental…)

  • Sainte Geneviève

    Capture d’écran 2022-01-01 à 16.42.40.png

    Capture d’écran 2022-01-01 à 16.45.14.png

    Capture d’écran 2022-01-01 à 16.42.58.png

    Capture d’écran 2022-01-01 à 16.43.15.png

    Capture d’écran 2022-01-01 à 16.45.26.png

    Capture d’écran 2022-01-01 à 16.45.42.png

    Capture d’écran 2022-01-01 à 16.43.31.png

    Capture d’écran 2022-01-01 à 16.45.51.png

    Capture d’écran 2022-01-01 à 16.43.39.png

    Capture d’écran 2022-01-01 à 16.46.08.png

    Capture d’écran 2022-01-01 à 16.43.55.png

    Capture d’écran 2022-01-01 à 16.44.10.png

    Capture d’écran 2022-01-01 à 16.46.22.png

    Capture d’écran 2022-01-01 à 16.46.44.png

    Capture d’écran 2022-01-01 à 17.00.35.png

    (Propre de Paris, traduction Pierre Corneille)