21 juin 2014

La dictature attalienne et ses suppôts

Jacques Attali a rédigé un « manifeste », un « appel à la vigilance », qui est un de ces textes absurdes qui, pour dénoncer la violence islamique, met toutes les religions dans le même sac, afin de ne pas stigmatiser, ni de nommer, celle dont on parle. On ne s’étonne même plus de voir que des personnalités catholiques, dont le directeur des Bernardins, le recteur du séminaire français de Rome, l’ineffable père de la Morandais, ou l’inévitable Mgr Di Falco (dépouillés de leurs titres ecclésiastiques) signent ce torchon antichrétien.

Je relève seulement une phrase qui est sans doute du pur Attali mais dont les signataires n’ont pas vu (je l’espère pour eux) le caractère de totale subversion antisociale et antihumaine :

« Nul être humain ne peut être réduit à une seule dimension, qu'elle soit religieuse, ethnique, sexuelle, culturelle ou politique. »

Ce qui veut dire que

- personne ne peut se dire de religion seulement catholique : un catholique est forcément aussi un peu musulman et un peu bouddhiste ;

- que personne ne peut être seulement français : tout le monde est métissé, si vous êtes français de souche vous êtes une anomalie ;

- que personne n’est seulement homme ou femme, car l’idéologie du genre est désormais obligatoire…

Bref, si vous vous dites seulement homme ou seulement femme, seulement catholique, et éventuellement français depuis toujours, c’est que vous êtes mûr pour la « violence abjecte » et qu’il est urgent de vous rééduquer.

Ils ne se rendent même plus compte

François Hollande est très fier d’avoir réuni les chefs des gouvernements sociaux-démocrates de l’UE et d’annoncer à l’issue de la réunion qu’ils sont unanimes pour soutenir la candidature de Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne.

Ainsi les gouvernements de gauche sont unanimes pour soutenir le candidat de droite.

Et c’est comme cela qu’ils vont réconcilier les citoyens avec la politique…

Ils sont tellement aveuglés par l’idéologie européiste qu’ils ne se rendent même plus compte de l’incongruité politique de leur décision.

Il y a toutefois une véritable information dans cette annonce : c’est que Matteo Renzi a donc finalement décidé de soutenir Juncker… ou plus exactement de le faire élire, puisque les voix italiennes seront décisives dans l’élection à la majorité qualifiée.

On aura remarqué d’autre part dans la conférence de presse de François Hollande la longue plainte hululante du président français, c’est-à-dire du sous-fifre européen de Paris, implorant les maîtres de l’Europe de bien vouloir, s’il vous plaît, j’ai pas de femme mais j’ai 60 millions d’enfants à nourrir, si c’était un effet de votre bonté et de votre générosité, si vous vouliez bien donner un peu de « souplesse » aux règles économiques que nous avons inscrites dans le traité s’ils vous plaît pas taper sur la tête merci…

La mosquée de Copenhague

La première grande mosquée du Danemark (6.700 m2, avec minaret) a été inaugurée jeudi à Copenhague. Elle est entièrement financée par la « famille royale du Qatar » (20 millions d’euros). Il y avait donc une délégation du Qatar, conduite par le ministre des Affaires islamiques, et la cérémonie était retransmise par Al-Jazira et par la télévision publique qatarie.

Mais, à la différence de ce qui se passe chez nous, il n’y avait AUCUN responsable politique danois, pour ce qui était pourtant une première du vivre ensemble, de la tolérance et patin couffin.

« Je ne prendrai pas le risque de soutenir quelque chose qu'il serait stupide de soutenir », a déclaré, non pas le chef d’un parti populiste et xénophobe, mais le président de l’Alliance libérale, parti centriste fondé précisément pour contrer la montée du parti du peuple danois… Cela dit, les principaux responsables politiques ont seulement fait valoir qu’ils avaient d’autres engagements…

15:59 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (4)

La mosquée turque de Châteaudun

milli-gorus-logo.jpgLa mosquée turque de Châteaudun, ou plus précisément la mosquée du mouvement extrémiste turc Milli Görüs à Châteaudun, sera inaugurée demain. Sans doute comme d’habitude avec le maire, le député, l’évêque et le rabbin (et au moins un consul de Turquie, sinon un ministre).

On lira avec intérêt l’article de l’Echo du dhimmi républicain, qui ne fait pas la moindre allusion à l’idéologie de Milli Görüs (dont le logo représente l’Europe en vert enserrée dans un croissant) et qui laisse le responsable de la mosquée débiter sa propagande, qui est un chef-d’œuvre de taqiya, sans la moindre objection.

En bref on fait une mosquée « avant tout » (sic) pour avoir « un lieu d’accueil et de rencontre avec toutes les autres communautés », et l’on va « surtout travailler avec les jeunes », leur apprendre l’arabe et le turc, « pas pour en faire des militants mais pour les aider à s’intégrer davantage dans la société française ». Sic. Au passage « on cherche un imam, jeune et qui parle le français ». Mais dans les mosquées turques n’officient que des fonctionnaires de l’Etat turc.

15:48 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (1)

Saint Louis de Gonzague

On conte que saint Louis de Gonzague étant novice, pendant une récréation ses camarades, ou ses compagnons, — je ne sais pas comme il faut dire, — s'amusèrent, — mettons, pour me plaire, qu'ils jouaient à la balle au chasseur, — s'amusèrent tout à coup à se poser cette question, qui doit faire le fond d'une plaisanterie traditionnelle de séminaire. Ils se posèrent donc tout à coup cette question, qui fait, si l'on veut, un jeu de société, mais qui est, quand même on ne le voudrait pas, une interrogation formidable. Ils se dirent, entre eux, tout à coup, ils se demandèrent mutuellement : « Si nous apprenions tout d'un coup, en ce moment même, que le jugement dernier aura lieu dans vingt-cinq minutes, il est onze heures dix-sept, l'horloge est là, qu'est-ce que vous feriez ? >> Ils ne parlaient peut-être point aussi bref, et sans doute ils parlaient un peu plus comme des moines et comme des catholiques, mais enfin le sens était le même. Alors les uns imaginaient des exercices, les uns imaginaient des prières, les uns imaginaient des macérations, tous couraient au tribunal de la pénitence, les uns se recommandaient à notre Dame, et les uns en outre se recommandaient à leur saint patron. Louis de Gonzague dit : Je continuerais à jouer à la balle au chasseur.

Ne me demandez pas si cette histoire est authentique. Il me suffit qu'elle soit une des histoires les plus admirables du monde. Je serais bien embarrassé de vous donner la référence. On peut donner des références pour du Hugo. Pour les saints c'est beaucoup plus difficile. C'est une histoire qui est vulgaire chez les catholiques. Elle court les catéchismes. Parlez-en à un catholique. Son premier mouvement sera de vous rire au nez. Parbleu, si je la connais, votre histoire. D'ailleurs il n'en mesure point l'immense amplitude, comme le paysan ne sent pas l'odeur de la terre, parce qu'il y est habitué. Son deuxième mouvement, surtout s'il est un peu un catholique savant, comme il y en a tant aujourd'hui, sera d'avoir un peu honte et de vous dire, négligemment et sur un certain ton qu'ils ont pris afin d'imiter la Sorbonne : D'ailleurs c'est une anecdote qui est attribuée à plusieurs autres saints. Les catholiques sont à battre avec un grand bâton, quand ils se mettent à parler sur un certain ton scientifique de leurs admirables légendes, afin de se mettre, de se hisser, à la hauteur de deux philologues traitant de trois versions d'un même épisode homérique. Son troisième mouvement est de courir chercher dans les textes et de vous rapporter enfin qu'il n'y a trouvé aucune trace de cette légende.

Ce troisième mouvement est le plus décidément le mauvais.

Je ne suis pas comme lui, moi. J'affirme que cette histoire est authentique, et cela me suffit, parce qu'elle est une des histoires les plus admirables que je connaisse. Moi aussi je pourrais vous dire qu'elle me paraît dépasser de beaucoup ce petit saint assez niais qui me paraît avoir été un des plus fréquents exemplaires, un des plus communs échantillons du petit saint jésuite. Mais c'est l'avantage des saints sur nous autres hommes qu'ils ont des paroles qui les dépassent infiniment, qui viennent d'ailleurs, qui ne viennent point d'eux, qui viennent de leur sainteté, non point d'eux-mêmes.

Il ne s'agit donc point de savoir si cette parole le dépasse ou même si elle est de lui ou même si elle est de quelqu'un et si elle a jamais été prononcée. Comme elle est, c'est une des histoires les plus admirables, un des schèmes les plus exacts, un des symboles vraiment les plus rares et les plus pleins de sens, une formule incomparable pour tout ce qui tient à la règle de la vie et à l'administration du devoir.

Charles Péguy

06:42 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (1)

20 juin 2014

Au pays du maréchal Ubu (Sissi pour les intimes)

Mohammed Badie, le guide suprême des Frères musulmans, a été condamné à mort, hier, pour la deuxième fois. Et 13 autres personnes avec lui. Mohammed Badie avait déjà été condamné à mort en avril avec 682 autres membres de la confrérie. Il est cité dans une quarantaine d’autres "affaires" et encourt la peine de mort dans plusieurs d’entre elles.

Donc on ne sait pas encore combien de fois Mohammed Badie sera exécuté.

Moubarak n’aurait pas imaginé pareil délire politico-judiciaire.

 

Addendum 21 juin

183 des 683 condamnations à mort précédentes, dont celle de Mohammed Badie, ont été confirmées, à l'issue d'une audience d'un quart d'heure. (Il y a un progrès du droit: l'audience du premier jugement avait duré cinq minutes.)

Décadence calviniste

L’assemblée générale de l’Eglise presbytérienne des Etats-Unis a décidé (à une majorité de 61%) que dans les Etats qui reconnaissent le « mariage » homosexuel les pasteurs pouvaient célébrer ces « mariages ». La décision reste encore à être approuvée par la majorité des 172 communautés.

L’Assemblée générale, dit exactement la lettre envoyée aux congrégations, approuvé la recommandation de sa Commission sur les questions de l’union civile et du mariage de permettre aux pasteurs de réaliser « tout mariage qu’ils croient que le Saint-Esprit les appelle à réaliser », s’il est légal dans l’Etat. Sic.

Elle dit encore : « S’il vous plaît, sachez que le même Dieu trinitaire en qui nous avons placé notre espérance, notre foi et notre confiance, est toujours aux commandes, et que l’acte de l’Assemblée d'aujourd’hui est le résultat d’un profond discernement afin d’entendre la voix de Dieu et discerner la volonté de Dieu. » Et cela « au nom de Jésus Christ notre Seigneur ».

Cela dit, pour les calvinistes, le mariage n’est pas un sacrement, donc ils se contentent de suivre le courant de la décadence  et de la destruction de l’ordre naturel… en se réclamant du Saint-Esprit.

Saint Silvère

Bélisaire, le général en chef de l’empire, ayant repris l’Italie tombée aux mains des Goths, destitua le pape Silvère au motif qu’il avait collaboré avec l’ennemi. L’accusation ne tenait que par une lettre qui était un faux. En réalité c’est l’impératrice Theodora qui voulait destituer le pape parce qu’il refusait de remettre sur le siège de Constantinople l’évêque monophysite que son prédécesseur saint Agapit avait déposé. Silvère, habillé en moine, fut envoyé en exil à Patare, en Lycie (lieu de naissance de saint Nicolas, aujourd’hui en Turquie). L’évêque (grec byzantin) de Patare fut choqué de voir comment on traitait le pape, et il alla voir l’empereur Justinien, lui disant cette phrase qui témoigne d’une vive reconnaissance de la primauté pontificale : « Le jugement de Dieu est pris à témoin par l’expulsion de l’évêque d’un si grand siège : beaucoup se disent rois dans ce monde, mais aucun ne l’est comme celui-ci, qui est pape sur l’Eglise du monde entier. »

Le propos est rapporté par Libérat de Carthage, dans son histoire des hérésies nestorienne et monophysite (Breviarium causæ Nestorianorum et Eutychianorum) écrite une vingtaine d’années plus tard.

Justinien donnera raison à l’évêque et renverra le pape à Rome. Mais Bélisaire, poussé par Vigile qui s’était fait pape, et par Théodora, exila de nouveau Silvère, sur une île déserte où il mourut de faim, le 20 juin 537.

06:50 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (2)

19 juin 2014

Autodestruction

François demandant et recevant la bénédiction de l’imposteur se faisant appeler « Sa grâce Justin Welby archevêque de Canterbury » (retraité de l’industrie pétrolière, marié, six enfants).

01181_16062014.jpg

01182_16062014.jpg

01183_16062014.jpg

01184_16062014.jpg

01185_16062014.jpg

Χωρὶς δὲ πάσης ἀντιλογίας, τὸ ἔλαττον ὑπὸ τοῦ κρείττονος εὐλογεῖται.

Sine ulla autem contradictione, quod minus est, a meliore benedicitur.

Or, c'est sans contredit l'inférieur qui est béni par le supérieur.

Epître aux Hébreux, 7, 7

Décorateurs syriens

Tweet du « Syrien sarcastique » : « Nos Rebelles modérés sont devenus des décorateurs d’intérieur de premier ordre pour les églises. Quelques-unes de leurs œuvres à Kassab. »

Syrie 1.jpg

Syrie 2.jpg

Félipésisse ?

Partout à la radio et à la télé on nous parle de « Félipésisse ». Il semble que le personnage qui porte ce curieux nom porte le nom d’un ancêtre à lui qui s’appelait Philippe V (et non Félipécinq). Dans ses ancêtres beaucoup plus récents il y avait Alphonse XIII. Et bien sûr tout le monde connaît Charles Quint, Isabelle, etc.

Quant on parle du bienheureux Charles d’Autriche il ne vient pas à l’idée de l’appeler Karl.

Mais il est vrai que depuis quelques décennies les maîtres des médias ont imposé qu’on cite les prénoms étrangers tels quels (au nom d’un respect incongru qui ne respecte par les langues, car en espagnol on ne dit pas « félipésisse » mais félipé-sexto). C’est ainsi que le père de Félipésisse était déjà appelé Juan Carlos et non Jean-Charles.

En fait, curieusement, il n’y a donc plus que le pape qui échappe à ce moderne dogme linguistique. Nous avons bien François après Benoît et Jean-Paul… Parce que l’Eglise est la dernière véritable internationale ?

Au Parlement européen

Finalement Nigel Farage a réussi à constituer un groupe (de justesse, et hétéroclite, donc a priori fragile), avec ses 24 députés de l’Ukip, les 17 Italiens de Beppe Grillo, les deux Démocrates de Suède, les deux Lituaniens du parti de l’ordre et de la justice, le député du parti tchèque des citoyens libres, et enfin la dissidente du Front national Joëlle Bergeron (pour qui j’ai voté !).

Aux dernières nouvelles, Marine Le Pen pourrait elle aussi constituer son groupe, avec le Parti pour la liberté de Geert Wilders, le Parti de la liberté autrichien (FPÖ), le Vlams Belang et la Ligue du Nord, auxquels s’ajouteraient les élus du KNP polonais et du VMRO bulgare.

Les quatre députés du parti flamand N-VA rejoignent le groupe ECR des conservateurs britanniques, qui comptent déjà dans leurs rangs les Vrais Finlandais, le parti du peuple danois, deux partis allemands, deux partis slovaques et les Indépendants grecs. Si cela se confirme, le groupe ECR, qui est au départ une dissidence anglaise eurosceptique du PPE, auquel les ténors du PPE et les doctes commentateurs ne donnaient aucun avenir, deviendra le troisième groupe du Parlement, avec 68 députés, un de plus que le groupe libéral eurofanatique ALDE… qui est d’autant plus vexé et en colère qu’avant–hier encore il croyait accueillir en son sein les Flamands…

16:37 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (3)

Le Luxembourg légalise les faux mariages

Le projet de loi stipulant que deux personnes de même sexe « peuvent contracter mariage » et adopter des enfants a été adopté au Parlement luxembourgeois par 56 voix contre 4.

Un seul député du parti « chrétien » majoritaire, Aly Kaes, a voté contre. Les trois autres sont les députés du « parti réformiste d’alternative démocratique » (anciennement « Comité d’action », qualifié de populiste).

Fête-Dieu

Au milieu du très long, trop long commentaire de L’Année liturgique sur la Fête Dieu (c’est un véritable livre, et non une introduction à la fête), on découvre quelques lignes… de Dom Guéranger. On sait que Dom Guéranger est mort après avoir écrit L’Année liturgique jusqu’à la Pentecôte. Il avait toutefois rédigé une note préparatoire à son exposé à venir sur la Fête Dieu, suivie de références à des pages de saint Augustin. Voici cette note, dont les derniers mots sont, du coup, spécialement émouvants…

La grande solennité a lui enfin, et tout l’annonce comme le triomphe de la foi et de l’amour. Nous le disions naguère, aux jours de l’Ascension, interprétant la parole du Christ : « Il vous est expédient que je me retire. » La soustraction de la présence visible de l’Homme-Dieu aux regards des mortels devait amener en eux, par l’énergique opération de l’Esprit-Saint, une plénitude de lumière et une ferveur d’amour dont le Sauveur n’avait pas été l’objet dans le cours de sa vie mortelle. Marie seule, illuminée du feu divin, avait pu accomplir envers lui, durant cette période, les devoirs que la sainte Église lui rend aujourd’hui.

Saint Thomas, dans son hymne céleste, chante ainsi : « Sur la croix, la divinité seule se dérobait aux regards ; ici, c’est l’humanité elle-même qui s’est cachée » (1). Et néanmoins, en aucun jour de l’année la sainte Église n’est plus triomphante, ni plus démonstrative. Le ciel est radieux ; la terre a revêtu sa parure brillante, pour en faire hommage à celui qui dit : « Je suis la fleur des champs » et le lis des vallons » (Cantique des cantiques 2,1). La sainte Église, non contente d’avoir préparé un trône sur lequel la mystérieuse Hostie recevra, durant toute une Octave, les hommages d’une cour empressée, a jugé que la pompe d’un triomphe doit précéder ces solennelles et miséricordieuses assises. Aujourd’hui, elle ne se contentera plus d’élever le Pain sacré, après la prononciation des paroles divines ; elle lui fera franchir le seuil du temple, au milieu des flots de l’encens, à travers les fleurs et la feuillée, et le peuple catholique, fléchissant les genoux, adorera de toutes parts sous la voûte du ciel son Roi et son Dieu.

Elles ne sont donc pas épuisées ces joies que chaque solennité de l’Année liturgique était venue successivement nous apporter. Elles revivent toutes dans celle d’aujourd’hui. Le roi-prophète l’avait prédit : « Le Seigneur a créé un mémorial de toutes ses merveilles : c’est l’aliment qu’il a préparé à ceux qui l’honorent » (psaume 110). La sainte Église tressaille d’enthousiasme, tenant entre ses mains l’Époux divin qui a dit : « Voici que je demeure avec vous jusqu’à la consommation du monde. » La promesse était formelle, et elle s’est accomplie. Nous le vîmes s’élever, il est vrai, de la cime du mont des Oliviers et aller s’asseoir à la droite du Père. Mais depuis le jour sacré de la Pentecôte où l’Esprit divin a pris possession de la sainte Église, le mystère auguste de la Cène sacrée s’est accompli, en vertu des paroles souveraines : « Faites ceci en mémoire de moi » ; et dès lors la race humaine n’a plus été veuve de son Chef et de son Sauveur.

Quoi d’étonnant alors que l’Église, en possession du Verbe de Dieu devenu ainsi sa chose, ait avancé tout à coup dans l’intelligence ? Les espèces sacramentelles qui protègent le mystère sont là, mais elles ne restent que pour introduire dans l’invisible…

(1) In cruce latébat sola Déitas, At hic látet simul et humánitas.

06:46 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (1)

18 juin 2014

Ethique du massacre

Le comité dit d’éthique de l’INSERM publie un rapport formulant des propositions pour… développer la recherche sur l’embryon. Pour améliorer les techniques de PMA…

A propos des échecs industriels de la PMA qui sont un massacre permanent, le rapport nous dit que, en 2011, 282.353 embryons ont été conçus par FIV et que seulement 7% d’entre eux ont abouti à des naissances. Sur ces 282.353 embryons, près de la moitié n’ont été ni transférés (in utero) ni congelés. Sur les 88.848 embryons qui ont été transférés directement après une FIV, seulement 14,9% ont donné naissance à un enfant ; sur les 62.680 embryons qui ont été congelés, le taux de réussite a été de 6,6%.

Parmi les propositions du rapport, figure celle de l’assouplissement des « procédures de consentement au type d’embryon donné à la recherche » que doivent signer les couples qui ont recours à la PMA, de sorte qu’ils puissent donner leurs embryons "surnuméraires" à une ou plusieurs catégories de recherches au lieu d’un projet précis.

Le recteur du séminaire diocésain célèbre la messe de saint Pie V

C’est à San José, à Ciudad del Este, Paraguay. Et c’est pour une cérémonie de tonsure.

Photos sur le FC.

Franciscains de l’Immaculée : les familles manifestent

fi3.jpg

Je découvre seulement maintenant, grâce à un message un peu sibyllin du Forum catholique, qu’une manifestation de prière pour les Franciscains de l’Immaculée a eu lieu samedi dernier à Rome, via della Conciliazione. Au petit matin, le vaticaniste Marco Tosatti a vu par hasard des dizaines de personnes qui déployaient une banderole et qui disaient le Rosaire. Il leur a parlé, puis a raconté cela sur son blog de La Stampa. L'information a été reprise par divers blogs italiens, mais je n’ai rien vu en France.

Il y avait plusieurs panneaux avec les noms de différentes villes italiennes, et des inscriptions comme « les parents des novices », « les parents des sœurs ». La banderole disait : « Avec le pape François, en faveur des fondateurs des Franciscains de l’Immaculée ». Avec le pape François… c’est plutôt pathétique…

« Nous espérons que le pape regarde et fasse quelque chose », dit la dame à qui s’adresse Marco Tosatti, lequel rappelle alors de quoi il s’agit. On constate qu’il ne mâche pas ses mots pour défendre des religieux dont il n’est pourtant pas spécialement proche. Certes, il ne met pas en cause le pape. Mais il montre comment le cardinal Braz da Aviz, le préfet de la congrégation pour les religieux (très proche du pape), a imposé à la tête des Franciscains de l’Immaculée, par l’intermédiaire du commissaire Volpi chargé de les remettre au pas, les chefs de la petite dissidence anti-traditionnelle responsables de la crise.

Marco Tosatti cite ensuite une lettre ouverte d’un ancien séminariste de la communauté à l’un de ces chefs de la dissidence au pouvoir, où l’on apprend notamment que l’on interdit aux Franciscains de quitter l’ordre, et que les évêques qui sont prêts à les accueillir sont l’objet de pressions et de menaces…

Marco Tosatti conclut : « La lettre est très longue, et on ne peut pas la reproduire intégralement. Mais même si une partie seulement des plaintes formulées avec noms et prénoms correspond à la réalité, cela mérite vraiment l’attention du pape, dans l’intérêt du pape lui-même. » Puis il ajoute une note disant qu’au cours de la journée les manifestants étaient devenus quelques centaines.

On sait très bien hélas que le pape est parfaitement au courant, et qu’il a voulu casser les Franciscains de l’Immaculée, seulement coupables de « crypto-lefébvrisme », comme le dit lui-même Marco Tosatti, c’est-à-dire de préférer la messe de saint Pie V et de vouloir mener la vie religieuse selon une spiritualité franciscaine traditionnelle..

Affaire toujours à suivre, donc.

Petit rappel en image pour ceux qui croiraient que le pape ne sait rien des agissements du commissaire Volpi:

1156639801.jpg

Un évêque face à la meute

Demain se déroule à Washington la Marche pour le mariage. Mgr Salvatore Cordileone, archevêque de San Francisco et président de la sous-commission de l’épiscopat américain pour la promotion et défense du mariage, doit y participer et prendre la parole.

A priori, on ne voit pas où est le problème. Mais c’est que pour les lobbies LGBT, défendre le mariage, c’est faire preuve de haine anti-homosexuelle. En outre, Mgr Cordileone est connu pour avoir été un fervent promoteur du référendum contre la parodie de mariage en Californie, et pour avoir une théologie « conservatrice » (en outre il est d’une grande bienveillance pour la liturgie traditionnelle).

De ce fait, une énorme campagne a été montée contre Mgr Cordileone, pour obtenir qu’il ne participe pas à la manifestation. Parmi les lettres qui lui ont été envoyées, il y en a une qui est signée par une soixantaine de personnalités de Californie, dont le lieutenant-gouverneur de l’Etat, le sénateur de l’Etat, le maire de San Francisco, les chefs et avocats des lobbies LGBT, plusieurs pasteurs dont le doyen de la cathédrale épiscopalienne de Sacramento... Elle se termine ainsi : « Nous vous demandons de reconsidérer votre participation et de vous joindre à nous pour chercher à promouvoir la réconciliation plutôt que la division et la haine. » Sic.

Nancy Pelosi, présidente des députés démocrates à la Chambre des représentants, catholique favorable à l’avortement et à la dénaturation du mariage, a elle-même écrit à Mgr Cordileone pour qu’il ne participe pas à une marche où le « venin est déguisé en vertu ». Bien entendu, comme les signataires de l’autre lettre, Nancy Pelosi se réclame du pape actuel pour montrer à l’archevêque qu’il a tort de vouloir participer à une marche où l’on montre « mépris et haine envers les personnes LGBT ».

Mgr Cordileone a répondu par une longue lettre soigneusement argumentée, où il ne lâche rien. Notamment, il répond que si toute violence contre les homosexuels doit être déplorée et éradiquée, on commence aujourd’hui à voir une violence, y compris physique, contre ceux qui ont une vision conjugale du mariage, comme la tentative d’abattre par arme à feu ceux qui travaillent dans les bureaux du Conseil de recherche sur la famille. Il ajoute : « S’il est vrai que la liberté d’expression peut être utilisée pour offenser les autres, ce n’est pas tant que des gens exercent leur liberté d’expression qui nous sépare, mais que des gens soient punis précisément pour l’avoir exercée. »

Parmi les moyens de pression utilisés, une pétition, qui a rassemblé plus de 30.000 signatures : « Dites à l’archevêque de San Francisco : Ne parlez pas à la manifestation de haine anti-gay ». Le texte de la pétition accuse Mgr Cordileone de saper l’appel du pape François pour une Eglise plus compatissante. Cette pétition émane d’une organisation intitulée « Faithful America » ; Amérique fidèle. Sic. La plupart des pétitions lancées par Faithful America dénoncent de prétendues injustices subies par des homosexuels, et donc les autorités, le plus souvent catholiques (mais aussi baptistes) coupables de ces injustices. Ainsi, parmi les dernières pétitions il y a celle qui exige que l’archevêché de Cincinnati abandonne son contrat avec les enseignants diocésains qui « non seulement leur interdit de mener une vie homosexuelle, mais leur interdit aussi tout soutien public à toute position contraire aux règles officielles de l’Eglise ». Et ce qui est frappant est que la plupart des textes de ces pétitions se réclament du pape François…

Guyane : l’ami de Taubira tourne fou

Jugeant conformément au droit, le tribunal administratif de Cayenne a ordonné au conseil général de rétablir sans délai le versement du salaire des prêtres du diocèse. (J’avais évoqué l’affaire ici.)

Mais le président du conseil général, Alain Tien-Liong, déclare ouvertement qu’il ne paiera pas, parce que le conseil général n’a plus d’argent et que les sommes qui devaient être attribuées aux prêtres ont servi à financer 23 nouveaux pompiers… Il ajoute qu’il va saisir le Conseil d’État, et même attaquer l’État en justice, pour demander le remboursement des salaires versés depuis 1946, année de la création du département. Soit 70 millions d’euros…

En attendant, le conseil général est condamné à verser 300 € de frais de justice par prêtre, soit 8.000 € au total…

Saint Ephrem

Souveraine Mère de Dieu qui enfantas le Christ Dieu notre Sauveur, je place toute mon espérance en toi qui es au-dessus de toutes les puissances du ciel. O Vierge, emblème de la pureté, fortifie-moi de ta sainte grâce; dans cette vie, sois mon guide, conduis-moi selon la Volonté de ton auguste Fils notre Dieu. Obtiens-moi la rémission de mes péchés, sois mon refuge, ma protection, ma délivrance, sois la main qui me dirige vers la vie éternelle. Souveraine, Souveraine, ne m'abandonne pas à l'heure suprême, hâte-toi de m'apporter le secours qui m'est nécessaire, arrache-moi de la cruelle tyrannie des esprits de l'enfer. Tu es la très bonne Mère du Christ notre Dieu, tout ce que tu veux, tu dois le pouvoir.

Toi, seule Souveraine et Génitrice de Dieu, tu es dans une sphère élevée au-dessus de toute la terre. Quant à nous, Épouse de Dieu, nous te bénissons avec foi, nous t'honorons avec amour, nous te rendons un culte respectueux, nous chantons tes louanges et nous proclamons ta béatitude dans le langage de la vénération. Tu es en effet la gloire des gloires, la récompense des récompenses, la puissance des puissances.

O Souveraine, mon bonheur après Dieu, rosée divine qui apaises l'ardeur brûlante qui me dévore, source jaillissante du sein de Dieu même, à laquelle se rafraîchit mon cœur embrasé, lumière éclatante de mon âme plongée dans les ténèbres, guide du faible, appui du pauvre, manteau de la nudité, richesse de l'indigent, remède des plaies incurables, tu taris les pleurs, tu apaises les soupirs, tu allèges les infortunes, tu guéris les douleurs, tu brises les chaînes. Espérance de mon salut, exauce mes prières; aie pitié de mes gémissements, accueille mes lamentations, aie compassion de moi, laisse-toi fléchir par mes larmes.

Que pour moi tes entrailles soient émues; n'es-tu pas la Mère d'un Dieu bienfaisant ? Jette un regard de bonté, accueille favorablement ma prière, réponds à mon désir, étanche ma soif; unis-moi à ma famille, à mes compagnons de service, dans la terre des hommes pacifiques, dans le sanctuaire des justes, dans le chœur des saints, et rends-moi digne, toi, protection et joie de tous et volupté pure, de participer à ta félicité, je te le demande, à la joie inénarrable du Dieu et Roi que tu as engendré, à ses noces inexplicables aux délices inépuisables, à son Règne éternel et sans fin. Car tu es ma Souveraine, mon refuge, ma vie, ma protection, mon armure, ma joie, mon espérance, ma force; fais-moi jouir, de concert avec toi, vers les régions célestes, des Dons indicibles et inconcevables de ton Fils.

Tu as, je le sais, une puissance égale à ta volonté, telle enfin que doit l'avoir la Mère du Très-Haut. Aussi me suis-je enhardi; fais que je ne sois pas trompé dans mon attente, fais que cette attente soit remplie, ô très pure Souveraine, Épouse de Dieu, toi qui, contre les lois de la nature, as enfanté le Seigneur attendu de tous, notre Seigneur et vrai Dieu Jésus Christ à qui revient toute gloire, tout honneur et toute vénération, avec son Père sans commencement et son très saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

Saint Ephrem, Prière à la Vierge, n. 2 et 3.

06:09 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (4)

17 juin 2014

Groupes « europhobes » à la peine

Le député européen néerlandais du Parti politique réformé Bastiaan Belder a décidé de quitter le groupe Ukip pour rejoindre le groupe ECR des conservateurs britanniques.

De ce fait, il manque à Nigel Farage non plus deux, mais trois pays représentés dans son groupe. Et la constitution des groupes doit être terminée dans une semaine.

On n’entend pas dire non plus que Marine Le Pen ait réussi à constituer son groupe.

L’extrême dispersion des « europhobes » et « eurosceptiques » est une aberration politique. Entre ceux qui reprennent sans pudeur les antiennes de la diabolisation, ou ceux qui arguent d’une incompatibilité sur la politique économique et sociale, c’est à qui trouvera le pire argument pour ne pas constituer un groupe avec le voisin.

En dehors des imbéciles qui reprennent les insultes des médias de la pensée unique, on comprend bien qu’il s’agit d’une question d’égos, et que chacun veut être chef du groupe.

Le résultat est qu’il n’y aura pas de groupe, ce qui empêche tous ces stupides rivaux de bénéficier de tous les privilèges accordés aux groupes, et qui ne sont pas seulement une manne financière, même si ce n’est pas négligeable. Et surtout d’apparaître comme un groupe important du Parlement européen.

Il va de soi que l’argument qui paraît sérieux, de l’incompatibilité des doctrines économiques et sociales, par exemple entre l’Ukip et le FN, est le plus absurde de tous. Puisque les uns et les autres revendiquent la souveraineté nationale, ils n’ont rien d’autre à revendiquer à Strasbourg et à Bruxelles : chacun mènera ensuite la politique qu’il veut dans son propre pays. Un groupe anti-UE devrait regrouper simplement tous ceux qui sont contre l’UE, point final. Mais c’est trop simple, sans doute, et surtout il n’y aurait qu’un président…

Bref, ils sont tous plus minables les uns que les autres.

15:45 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (13)

Les flics LGBT se font virer de la gay pride

C’était à la « Marche des fiertés » de Toulouse. Le lobby des policiers et gendarmes LGBT, « Flag », voulait participer, avec une voiture décorée pour l’occasion. Mais « Riposte radicale » ne voulait « pas de flics dans la marche ». « Les militant.e.s se sont placé.e.s directement derrière la voiture décorée de l’association des policièr.e.s et gendarmes LGBT Flag!, dont trois membres du bureau avaient fait le déplacement, et ont crié des slogans anti-forces de l’ordre. La voiture a rapidement quitté le cortège. »

Selon le « co-référent de la commission Pride du collectif d’associations Arc-en-ciel » (sic),  «ils balançaient des fumigènes sur nous et sur les membres de Flag! alors qu’on se trouvait dans un endroit très dense de la manifestation, avec des enfants, des personnes en fauteuil roulant. C’est une attitude totalement irresponsable».

Le président de Flag parle aussi de jets de bouteilles de bière.

Sur son site internet, Riposte radicale se félicite de sa victoire : « transpédébigouine 1 / flic 0 ».

C’est beau, quand même, la tolérance.

Leur démocratie ne s’arrange pas

Il y avait 27 députés en séance hier à l’Assemblée (donc 550 députés absents) pour la discussion du projet de loi, si important paraît-il, de faux parents et de non-famille. Un amendement a été voté par 17 voix contre 13, le président de séance votant pour être sûr que ça passe...

Puis la discussion a été reportée sine die.

Kassab libérée

syrian-armenians-fear-a-third-genocide-as-the-rebels-advance-article-body-image-1395949374.jpg

L’armée syrienne a entièrement repris Kassab et ses environs à la frontière turque. La région avait été prise par les terroristes au mois de mars.

Kassab est peuplée au deux tiers de descendants de rescapés du génocide arménien. Sur les 5.000 habitants des cinq villages du canton, les deux tiers sont arméniens et le dernier tiers est alaouite.

Selon ce que déclare à l’Agence Fides le patriarche arménien catholique, S.B. Nerses Bedros XIX Tarmouni, « les groupes d’autodéfense formés par des arméniens syriens et les milices chiites du Hezbollah ont également participé à la reconquête de Kessab. Le curé de l’église Saint Michel s’est déjà rendu dans sa paroisse, la trouvant dévastée. Les rebelles ont endommagé les icônes, arraché les croix, détruit des livres, rendu impraticables les locaux afin d’en empêcher l’utilisation vu qu’ils ne renfermaient pas de choses précieuses à saccager. Le même sort a également été réservé à notre école ».

Selon des sources consultées par Fides, les milices islamistes ont également arraché les croix dans l’église arménienne évangélique de la Très Sainte Trinité, et le Centre culturel arménien Misakyan est dévasté.

Sur les murs il est écrit: "Nous voulons un Etat islamique. Allahou Akbar."

François au pied du mur

La basilique pontificale Sainte Marie Majeure de Rome est occupée depuis le 4 juin par quelque 150 « sans abri », manipulés par les gauchistes des « Blocs précaires métropolitains ».

Ils ont écrit une lettre au pape, où ils disent notamment : « Nous savons que tu peux comprendre parfaitement notre situation. Toi qui es un homme comme nous, venu de l'autre côté du monde, participe depuis toujours à la souffrance des derniers, mais, comme Jésus-Christ, non disposé à l'accepter passivement, tu représentes aujourd'hui notre plus grand espoir dans un monde où nous ne parvenons pas à voir un avenir possible pour nous et pour ceux qui comme nous, à Rome et en Italie, vivent le drame de l'urgence du logement et de la marginalisation. »

On attend la suite avec intérêt…

Ouf

Il n'y aura pas d'audiences générales en juillet, ni le 13 août.

Il n’y aura pas d’angélus les 15 et 17 août.

La messe matinale à Sainte-Marthe est suspendue en juillet et août.

Saint Grégoire Barbarigo

La fête de saint Grégoire Barbarigo est l’une des deux fêtes de saints ajoutées au calendrier lors de la réforme de 1960. L’autre est saint Antoine Marie Claret, mais celui-ci avait été canonisé en 1950, alors que celui-là venait tout juste de l’être, deux mois auparavant. Dès 1961 il fut décidé de construire à Rome une église Saint-Grégoire Barbarigo. Du moins un truc en forme de silos emboîtés censé être une église. Elle fut inaugurée par Paul VI en 1971. Son titulaire actuel est le cardinal Panafieu.

On lit dans le Mercure de France de juillet 1727 :

« Le Pape a envoyé à Padoue une Commission Apostolique, pour faire l'Enquête de la vie & des miracles du feu Cardinal Gregoire Barbarigo , Evêque de Padoüe , & Oncle du Cardinal de ce nom, qui est actuellement Evêque de la même Ville. Les Evêques de Famagoste & de Bellano, qui sont nommés pour cette Enquête, ont commencé d'y travailler le 18. du mois dernier, jour auquel on célébre l’Anniversaire de ce Cardinal, qui est mort il y a environ 30. ans. Le Cardinal Barbarigo, neveu du défunt, fait tous les frais de cette Commission. »

Si l’on ajoute que les Barbarigo étaient une grande famille de Venise (il y avait déjà eu un Grégoire Barbarigo ambassadeur – son père ?), et que la sainteté de l’évêque de la Réforme catholique à Padoue ne faisait pas de doute, on se dit qu’il y en a qui sont plus facilement canonisés que d’autres. Et pourtant sa cause s’enlisa après sa béatification en 1761. Il n’y avait plus de Barbarigo pour la relancer ? Jean XXIII, qui était de Bergame, utilisa la procédure d’équipollence pour canoniser celui qui avait été brièvement évêque de cette ville.

Voici le palais Barbarigo à Venise :

1280px-Barbarigo_IMG_3977.JPG

Et l’église Saint Grégoire Barbarigo de Rome :

sgb_012.jpg

06:03 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (5)

16 juin 2014

Le président du peuple ?

Jean-Claude Juncker serait-il vraiment le président que veulent les peuples d’Europe ?

Open Europe répond de façon assez drôle avec ce tableau (cliquer pour agrandir).

-1.jpg

Pour ceux qui ne connaissent pas du tout l’anglais voici la traduction, de gauche à droite et de haut en bas :

9,7% de l’électorat européen a voté pour des partis de centre–droit qui soutiennent Juncker. 33,7% de l’électorat européen a voté pour des partis actuellement au pouvoir dans leurs pays. 1 Européen sur 10 a été conçu dans un lit Ikea.

7% des Allemands sont capables d’identifier Juncker comme la tête de liste des candidats de centre-droit. 80% des Allemands disent qu’ils savent qui est Edward Snowden. 10% des Allemands croient aux fantômes.

127.000 Italiens ont regardé le débat entre les candidats à la présidence de la Commission européenne. 6,5 millions d’Italiens avaient regardé en novembre 2012 le débat entre Bersani et Renzi (pour décider lequel serait le candidat de centre-gauche au poste de Premier ministre). 5,5 millions d’Italiens ont regardé la série télé "Un docteur dans la famille" au moment où avait lieu le débat des candidats à la présidence de la Commission européenne.

43% : participation à l’élection du Parlement européen. 68% : moyenne de la participation aux élections nationales dans l’Union européenne. 48% des Européens font de l’exercice physique au moins une fois par semaine.

91,8 millions d’Européens ont voté pour les candidats des principaux groupes paneuropéens. 226,3 millions d’Européens n’ont pas voté aux élections de 2014 du Parlement européen. On estime que 110,5 millions d’adultes dans l’Union européenne ont fumé du cannabis.

18:08 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0)

Une restriction à l’avortement en Floride

Le gouverneur de Floride Rick Scott a signé vendredi dernier une loi interdisant l’avortement à partir du moment où les médecins considèrent que le fœtus est viable, c’est-à-dire à peu près à la 23e semaine de grossesse, sauf en cas de risques pour la mère (mais l’exception de troubles psychologiques est supprimée). La loi existante interdisait l’avortement au troisième trimestre de la grossesse. Ce qui fait gagner grosso modo deux semaines.

La loi avait été adoptée par la Chambre par 70 voix contre 45, et par 24 contre 15 par le Sénat.

La représentante du Planning familial déclare que « le gouverneur a ramené la Floride deux pas en arrière » par cette loi qui en raccourcissant le délai « peut faire courir des risques à la vie et à la santé des femmes ». Sic.

Luxembourg : « Défense de l’enfant »

La pétition publique « Défense de l’enfant » (« Schutz fir d’Kand ») annonce avoir recueilli 4.751 signatures, soit 251 de plus que ce qui est nécessaire pour obtenir « un débat public au sein de la Commission des pétitions et de la commission sectorielle concernée ». Cette pétition s’oppose au projet de loi sur le « mariage » homosexuel, qui arrive mercredi devant la chambre des députés.

Cela dit, les signatures doivent être des signatures électroniques validées par la chambre des députés, or 1.563 sont des signatures sur papier, qui ont été déposées aujourd’hui mais dont on ne sait pas si elles seront validées.

D’autre part, le projet de loi émane du précédent gouvernement dominé par les… « chrétiens sociaux », et il est repris par l’actuelle coalition gouvernementale avec le soutien des « chrétiens sociaux » (le parti de Jean-Claude Juncker et de Viviane Reding…). Autrement dit il sera voté à une très large majorité.

Bravo quand même à ceux qui se sont dépensés pour cette pétition, qui montre qu’il y a encore une résistance dans ce pauvre grand duché vendu à la culture de mort avec la bénédiction de son parti chrétien et de son prince catholique…

Addendum. Les signatures manuscrites n'ont pas été validées.