Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 2

  • "La Pologne a gagné"

    Jeudi soir, le tribunal de district de Varsovie a annulé l’interdiction par la mairie du défilé nationaliste du 11 novembre. Le juge a rappelé que le droit de réunion était garanti par la Constitution et qu’il fallait des raisons convaincantes pour interdire une manifestation, ce qui n’est pas le cas.

    On sait que dès l’interdiction le président de la République et le Premier ministre avaient fait savoir que serait organisé un défilé officiel, et que tous les Polonais étaient conviés.

    Hier soir, les organisateurs du défilé nationaliste et le gouvernement sont parvenus à un accord pour un défilé commun.

    Le porte-parole du Premier ministre a déclaré : « La Pologne a gagné. Le 11 novembre il y aura un grand défilé commun pour célébrer le 100e anniversaire de l’indépendance. »

    Et Hanna Gronkiewicz-Waltz (maire de Varsovie) et sa clique ont perdu trois fois…

  • Saint André Avellin

    Décret de canonisation du bienheureux André Avellin, tel qu’il figure à la fin de l’Abrégé de la vie de S. André Avellin par Olympe du Marché (1713).

    Sur le bruit de la sainteté et des miracles qui ont rendu célèbre le Bienheureux André Avellin, les procès furent faits selon les Décrets de la sacrée Congrégation des Rites, et les rapports des trois Auditeurs de la sacrée Rote ayant été entendus : la Congrégation des Rites ayant elle-même examiné et approuvé les vertus et les miracles du Bienheureux, elle prononça le 31 août de l'an 1614 le Décret que l'on pourrait avec la permission du Saint-Père procéder à la Béatification et à la Canonisation : c'est pourquoi le Pape Urbain VIII d'heureuse mémoire, accorda par des Lettres en forme de Bref la Béatification du fidèle serviteur de Dieu Avellin. Et ayant prononcé ensuite ses Décrets généraux dus au Culte, la cause fut reprise dans son entier, l'an 1652, et il fut déclaré par la sacrée Congrégation que le Culte des Bienheureux lui était dû.

    Le bruit de la sainteté et des miracles du serviteur de Dieu Avellin croissant de jour en jour, on en fit de nouveaux procès dans les villes de Naples et d'Anglone, et des relations de tout ce qui était arrivé depuis qu'on avait accordé le Culte audit Bienheureux ; et le tout ayant été trouvé en forme, par la Congrégation des Rites, fut rapporté par le Cardinal Pamphile, dans une Congrégation tenue devant le Saint-Père, le 31 mai 1701, qui ayant demandé s'il y avoir eu des miracles certains et avérés depuis la béatification du fidèle serviteur de Dieu, en choisit trois parmi le nombre qu'on en rapporta, avec les suffrages des Consulteurs et des Eminentissimes et Révérendissimes Cardinaux.

    Le premier, de la guérison soudaine de Jacques Sorio, dont la moitié du corps était devenue paralytique.

    Le second, la guérison soudaine que reçut Jean-Baptiste Corizzo d'un grand mal de tête, sans qu'il parût rien au dehors.

    Et le troisième la guérison soudaine de Scipion Arleo, d'une grande contusion au front, et d'un relâchement de tous les nerfs du col.

    Le 18 novembre de l’an 1704, les Consulteurs ayant été appelés de nouveau, et le Cardinal Pamphile ayant pris selon le Décret une Relation pleine et distincte de tout ce qui était contenu dans les procès touchant la sainteté, les vertus du Bienheureux, et les miracles qu'il a faits depuis sa Béatification, la sacrée Congrégation a déclaré d'un consentement unanime que l'on pouvait, avec la permission du Saint-Père, procéder selon le Rit de la Sainte Eglise Romaine, et les règles des saints Canons, à une solennelle Canonisation du Bienheureux André Avellin. C'est pourquoi afin que l'Ordre des Théatins, que les vertus du Bienheureux rendent déjà si éclatant, puisse encore avec son secours profiter de son exemple, afin que tous les autres Ordres religieux puissent croître de plus en plus en observance, en zèle des âmes, et en amour de Dieu, afin que dans ces temps de trouble, au milieu des fléaux de la guerre, et des ténèbres de l’erreur, qui se répand de tous côtés, la paix et la lumière céleste soient accordées à tout le monde : N. S. P. le Pape Clément XI, après avoir prié, et ordonné des prières publiques, après avoir entendu plusieurs fois le Secrétaire et le Promoteur de la Foi, a ordonné que l'on expédiât ce présent Décret de Canonisation le douzième jour de mai 1707, et il en célébra la solennité le 22 mai 1711, et le douzième juin suivant fit expédier une Bulle, pour accorder une Indulgence plénière pour tous les fidèles qui, confessés, et communiés, visiteront l'église des Théatins, un des jours de l'octave qu'on célébrera la Canonisation, et la dite Bulle a été visée par son Eminence Monseigneur le Cardinal de Noailles archevêque de Paris, et permis d’être publiée.

    La canonisation eut lieu le 22 mars 1712. Les temps de trouble sont la guerre de succession d’Espagne qui ravage toute l’Europe, et les ténèbres de l’erreur sont sans doute le jansénisme (Clément XI est l’auteur de la bulle Unigenitus). On notera aussi que Clément XI doit être un des très rares papes (le seul après le premier siècle ?) à avoir été consacré « évêque de Rome » (en 1700 il était cardinal depuis 10 ans mais fut ordonné prêtre à la mort d’Innocent XII, juste avant le conclave, et fut ordonné évêque une semaine après son élection au siège de Pierre). Pourquoi c’est le cardinal de Noailles qui a visé la bulle, au moment même où il était impliqué dans le parti janséniste, mystère…

  • Ça en dit long…

    Plusieurs pays occidentaux ont plus ou moins déclaré ou laissé entendre qu’ils accueilleraient volontiers Asia Bibi.

    Selon Wilson Chowdry, président de l’Association des chrétiens pakistanais de Grande-Bretagne, il n’y a en fait que deux pays qui ont formellement offert l’asile à Asia Bibi. Il ne dit pas lesquels, mais il précise que le Royaume-Uni n’est pas l’un d’eux. Pour des raisons de sécurité, parce que cela provoquerait « de l’agitation dans certains secteurs de la population »… Les Anglais, même d’origine pakistanaise, sont décidément des virtuoses de l’understatement…

  • Un petit reste…

    Selon une consultation de 3.500 médecins généralistes irlandais réalisée par leur association, 32% d’entre eux sont prêts à réaliser des avortements.

    43% disent qu’ils ne peuvent pas ou ne veulent pas pratiquer d’avortements mais qu’ils dirigeront les femmes vers un collègue.

    25% disent qu’ils ne pratiqueront pas d’avortements et qu’ils ne dirigeront pas les femmes vers un collègue.

    Ce dernier quarteron de médecins respectueux de la vie risque d’avoir un problème, car il est vraisemblable que si on leur laisse un droit à l’objection de conscience on leur fasse obligation de permettre à la femme de pouvoir exercer son droit à l’avortement… (Cf. par exemple le nouveau texte de l’AMM sur l’avortement soi-disant thérapeutique.)

  • Changer d’âge comme de genre

    Emile Ratelband est un Néeerlandais de 69 ans. Mais, explique-t-il, son ressenti est celui d’un homme d’une petite quarantaine d’années. Il demande à la justice néerlandaise de modifier sa date de naissance : qu’il soit né le 11 mars 1969 au lieu du 11 mars 1949. Il y a juste un chiffre à changer.

    Quand il est allé le demander à la mairie d’Arnhem on l’a pris pour un fou, dit-il. Et quand il a porté sa requête devant des juges ils « ont ri comme des petites filles ».

    Mais Emile Ratelband s’est accroché, et sa demande est prise en compte : le tribunal doit rendre son verdict dans les prochaines semaines.

    « Aujourd’hui, dit-il dans une interview au Washington Post, en Europe et aux Etats-Unis nous sommes libres. Nous pouvons décider si nous voulons changer de nom ou si nous voulons changer de genre. Eh bien je veux changer mon âge. Mon ressenti quant à mon corps et mon esprit est que j’ai entre 40 et 45 ans. »

    Il explique que pour son métier de « coach de vie », et pour sa vie sentimentale, c’est très mauvais d’avoir officiellement 69 ans…

    Il est difficile de savoir quelle est sa véritable motivation. L’homme est déjà connu comme un provocateur, et il ne semble pas qu’il veuille montrer l’absurdité du changement de genre.

    Quoi qu’il en soit il sera intéressant de prendre connaissance du jugement. Car les juges devront soigneusement éviter tous les arguments qui pourraient être utilisés contre la légitimité, ou la simple possibilité, du changement de genre…

  • Décadence

    Selon un lobby d’invertis cité par le New York Times, à l’issue des dernières élections 153 membres du Congrès américain sont « ouvertement homos, bi ou trans ».

    On peut toujours espérer que ce ne soit pas vrai…

  • Ruth Bader Ginsburg

    Ruth Bader Ginsburg, 85 ans, juge à la Cour suprême des Etats-Unis, fanatique de la subversion morale et de la culture de mort, est tombée mercredi soir, et a été hospitalisée hier matin : elle a trois côtes cassées.

    Selon son neveu elle est en pleine forme, elle est debout, plaisante et travaille…

    Ruth Bader Ginsburg a eu un cancer du pancréas et un cancer du colon. Ce qui la fait vivre est sa haine de tout ce qui ressemble à la loi naturelle ou à la morale chrétienne, décuplée par sa haine de Donald Trump. Cet été elle a déclaré qu’elle se voyait encore à la Cour suprême au moins pendant cinq ans (sous-entendu jusqu’à ce que Trump soit remplacé par un président démocrate qui lui trouvera un successeur).

    Addendum 17h30

    Et elle est déjà sortie de l'hôpital...

  • Crève-cœur

    Face à la persécution qu’elles subissent de la part des évêques et de Rome, les Petites Sœurs de Marie Mère du Rédempteur n’ont pas d’autre choix que de demander à être relevées de leurs vœux.

    Il se confirme donc que tout ce qui est plus ou moins traditionnel dans l’Eglise latine doit disparaître, en dehors de la réserve d’Indiens des communautés Ecclesia Dei.

  • Ridicules

    Les évêques vont publier une nouvelle traduction du missel de Paul VI. Mgr de Kerimel retrace les longues étapes du processus, les sessions, les relectures, les allers-retours entre la commission et les évêques et entre les évêques et Rome… La nouvelle édition typique du missel de Paul VI en latin date de 2002, revue en 2008. La nouvelle version française, qui a été adoptée par vote en mars 2017, sera prête… dans un an si tout se passe bien.

    Puis il donne un exemple des modifications apportées. Un seul exemple :

    Dans le Credo par exemple, nous ne dirons plus “de même nature que le Père”, mais “consubstantiel au Père”. Une formule plus affinée sur le plan théologique.

    Plus affinée, en effet. Et tellement nouvelle que c’est celle du Credo depuis que le Credo existe…

  • Dédicace de Saint-Jean de Latran

    L’hymne des laudes, ci-dessous, est la suite de l’hymne des vêpres et des matines Urbs Jerusalem beata. La voici avec la traduction de Lemaistre de Sacy, et chantée par le moines de Fontgombault.

    Anguláris fundaméntum
    lapis Christus missus est,
    qui paríetum compáge
    in utróque néctitur,
    quem Sion sancta suscépit,
    in quo credens pérmanet.

    Le Messie adorable est la pierre angulaire,
    Qui des murs précieux que notre foi révère
    Est le ferme soutien ;
    De la sainte Sion, c’est la base immobile,
    Et sur elle est fondé l’inébranlable asile
    Du fidèle chrétien.

    Omnis illa Deo sacra
    et dilécta cívitas,
    plena módulis in laude
    et canóre júbilo,
    trinum Deum unicúmque
    cum fervóre prædicat.

    Cette grande Cité, qui par un noble zèle
    A consacré ses soins à la gloire immortelle
    Du Dieu qui la défend,
    Par ses chants, ses transports d’allégresse publique,
    Célèbre nuit et jour d’un Etre en trois unique
    Le pouvoir triomphant.

    Hoc in templo, summe Deus,
    exorátus ádveni,
    et cleménti bonitáte
    precum vota súscipe;
    largam benedictiónem
    hic infúnde júgiter.

    Toi donc, divin Sauveur, objet de nos louanges,
    Descends et viens régner au milieu de tes anges
    Sur ces sacrés autels ;
    Là, reçois les tributs de notre amour sincère ;
    Là, toujours de ta foi le flambeau salutaire
    Luise aux faibles mortels.

    Hic promereántur omnes
    petíta acquírere
    et adépta possidére
    cum sanctis perénniter,
    paradísum introíre
    transláti in réquiem.

    Là, puissions-nous toujours par nos pures offrandes
    De tes rares bontés sur nos humbles demandes
    Attirer les effets ;
    De tes dons obtenus faire un heureux usage,
    Et voir un jour en nous le céleste héritage
    Couronner tes bienfaits.

    Glória et honor Deo
    usquequáque altíssimo,
    una Patri Filióque
    atque Sancto Flámini,
    quibus laudes et potéstas
    per ætérna sǽcula.
    Amen.

    Règne, ô Père éternel, qui te voyant toi-même
    Produis ton Verbe égal à ta grandeur suprême,
    Ta gloire et ta clarté ;
    Règne, ô Fils, qui formas ce que le monde enserre ;
    Règne, Esprit de tout être au ciel et dans la terre,
    Nœud, vie, âme, unité. Ainsi soit-il.


    podcast