Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 2

  • Liberté d’expression

    Jeudi soir, dans l’émission C à vous de France 5, il n’y a pas eu la chronique habituelle de Maxime Switek. A cause d’un « petit souci avec l’Elysée », finira par avouer Anne-Sophie Lapix.

    L’Elysée a expliqué au Figaro que Maxime Switek voulait réaliser sa chronique « autour de la venue de François Hollande à la rédaction de Mon quotidien en l'illustrant avec des images de cet événement fournies par le journal pour enfants. Ayant appris tardivement cette information, l'Elysée a alors demandé à l'émission C à vous de “respecter le principe du pool”, et donc de ne pas utiliser ces images ».

    Il y a deux choses distinctes à relever, concernant la « liberté d’expression » qui, comme une peau de chagrin, rétrécit à mesure qu’on en parle et qu’on manifeste pour elle.

    La première est que « l’Elysée » était au courant du programme de l’émission. Ou bien il y a un employé de François Hollande dans les bureaux de France 5, un commissaire politique, ou bien la rédaction de France 5 rend compte servilement à l’Elysée de toute émission où l’on va parler du président, et défère, le doigt sur la couture du pantalon, à la censure élyséenne. Il n’y a que ces deux possibilités, il n’y en a pas d’autre (les deux sont compatibles, mais c’est sans doute la deuxième qui est la bonne). Telle est la situation de la liberté d’expression à la télévision française. « En tout cas, on a des images croustillantes, incroyables que peut-être, un jour, nous aurons le droit de diffuser sans procès...», fait mine de fanfaronner Anne-Sophie Lapix. Pitoyable.

    La seconde chose est le rappel de ce « pool » : il y a toute une série d’événements pour lesquels une seule chaîne de télévision prend des images, et les fournit à toutes les autres. Le texte est de l’AFP pour tout le monde. Les images sont les mêmes pour tout le monde. C’est l’information unique, comme en Corée du Nord. Et il est strictement interdit de passer d’autres images. C’est ce qu’on appelle le « pluralisme ». Ainsi pour la séquence « François Hollande dans les locaux du journal de bourrage de crâne de la pensée unique pour enfants », seules les images officielles peuvent être diffusées.

  • Ils ont gagné

    lapidee-aubalcon.jpg

    Le boulot des jihadistes (le vrai mot est moujahidine, mais sans doute cela fait-il islamophobe) est de faire gagner l’islam. Pas « l’islamisme ». L’islam. Celui du Coran, des hadiths, de la Sunna, de la charia. L’islam tout court. C’est ce qu’ont réussi les frères Kouachi et Amedy Coulibaly. La France est désormais dans la soumission et la dhimmitude.

    Un exemple patent : le retrait de la pièce de théâtre Lapidée. Les affiches devaient être apposées à Paris sur les supports ad hoc à partir du 12 janvier, et il devait y avoir trente représentations à partir du 14 janvier. Il n’y a pas eu d’affichage, parce que la préfecture de police a dit que ce pourrait être vu comme une provocation, et il n’y a eu que trois représentations discrètes, avant que la société de production arrête tout.

    Cette pièce créée en 2013 au festival d’Avignon, écrite par un pasteur protestant suisse, raconte l’histoire d’une Hollandaise qui se marie avec un Yéménite. Tous deux, médecins, décident d’aller vivre au Yémen. Ils ont deux enfants, puis la femme n’en veut pas d’autres pour continuer à exercer. L’homme prend alors une deuxième femme, ce qui met la Hollandaise en fureur. Pour se venger l’homme l’accuse d’adultère et elle est condamnée à être lapidée. La pièce se termine par la litanie des 12 pays, 12 pays musulmans, où la lapidation figure dans le code pénal, qui est la charia. La charia islamique. Pas islamiste.

    Aujourd’hui, il est interdit de le dire dans un théâtre, en France. Non pas (encore) interdit par la loi, mais par les théâtreux eux-mêmes, sur les conseils de la police, parce que l’islam règne.

  • Saint Timothée

    D'avance choisi par notre Dieu et devenu disciple de saint Paul, tu fus initié aux choses divines; ayant excellé par ta vie et gardé sans fléchir la foi jusqu'au sang, tu devins un fidèle pontife de Dieu, saint apôtre Timothée; pour avoir dénoncé le culte des idoles comme folie, abattu à coups de pierres et de massues, tu as reçu la couronne des Martyrs. Bienheureux, intercède pour nous qui célébrons avec foi ta mémoire sacrée.

    *

    Ce flambeau des croyants, l'apôtre qui s'est distingué dans l'annonce de l'Evangile, Timothée, venez, tous les peuples, chantons-le en disant: Réjouis-toi, charmant rejeton de la foi qui fus comme un fils pour saint Paul; réjouis-toi, vénérable modérateur des vertus, très-sage bouche du Verbe divin; réjouis-toi, divine flûte l'ayant annoncé au monde entier, réjouis-toi, colonne de la foi où l'Eglise a trouvé son appui.

    *

    Ce brillant soleil que fut saint Paul t'envoya comme un rayon lumineux, bienheureux apôtre Timothée, pour éclairer l'univers d'abondante clarté, afin de nous conduire et de nous affermir. Ayant chéri avec ardeur le sommet de tes aspirations et ayant mené par amour une vie conforme à ton désir, tu es parti contempler sans fin l'objet de ton amour et t'emplir de sa vision.

    (Extraits de la liturgie byzantine, au 22 janvier)

  • Les lapins et les sept césariennes

    Le journaliste Andrea Lambrano s’est senti insulté par la sortie de François sur ces cathos qui se reproduisent comme des lapins. Normal, puisqu’il était visé, parmi tant d’autres. Les lapins viennent seulement allonger la liste des insultes à François. Car ces lapins sont évidemment pharisiens, pélagiens, moralistes, légalistes, etc.

    Andrea Lambrano répond au pape avec beaucoup d’esprit et d’à propos.

    Mais il répond aussi à l’argument brandi par le pape : la femme aux sept césariennes. Et ce qu’il dit là mérite peut-être plus encore d’être relevé :

    Je n'ai non plus apprécié l'exemple de la femme qui a eu 7 césariennes. Je connais une dame qui en a eu 5 de césariennes et je voudrais lui dire: fais gaffe car si tu continue ils vont t'excommunier. Mais elle est médecin, avec la tête bien sur ses épaules et surtout avec cette même capacité de sacrifice qui a fait la grandeur de Sainte Gianna Beretta Molla et qui fera sainte Chiara Corbella. Cet exemple de la femme aux sept césariennes, comme si c'était la femme aux sept maris du livre de Tobit, ne convient pas car c'est un cas limite. Ce métier m'a appris que les cas limites sont utilisés par les Radicaux afin d'introduire un concept qui force le sentiment de sympathie des gens, provoquant un élan de tendresse face à une situation extraordinaire. Ce faisant ils introduisent un principe destructif: c'était ainsi avec l'avortement, le divorce, l'euthanasie, etc. je ne voudrais pas qu'ils fassent la même chose un jour avec la contraception aussi.

  • Les lapins stratégiques

    Les vertueux préposés à la publication des propos du pape sur le site du Vatican ont manifestement eu tort de censurer le pontife dans l’affaire des lapins. Car il se confirme que ces lapins, connectés avec Humanae Vitae, font partie de la stratégie de François pour subvertir la « pastorale » tout en faisant semblant de conserver la doctrine. Le coup de génie étant de brandir Humanae Vitae pour enseigner le contraire.

    On le voit par exemple dans un article de L’Avvenire, le quotidien de l’épiscopat italien, qui rapporte notamment des propos du P. Paolo Gentili, directeur de l’office national de l’épiscopat pour la pastorale de la famille.

    Lire la suite

  • Mgr Le Vert a (été) démissionné…

    L’évêque de Quimper, en conflit avec ses prêtres archéo-progressistes, avait déjà été de facto remplacé, en mai dernier, par l’un des pires évêques français, Mgr Gueneley, l’ancien évêque de Langres, théoriquement à la retraite.

    Hier, François a « accepté la démission » de Mgr Jean-Marie Le Vert. Et il lui a demandé d’aller à Bordeaux se mettre au service du cardinal Ricard. En tant que quoi ? Enfant de chœur ?

  • La Marche pour la Vie

    6a00d83451619c69e201b8d0c68f02970c-pi.jpg

    6a00d83451619c69e201b7c73c9394970b-800wi.jpg

  • Saint Raymond de Pegnafort

    Grande Raymundi celebrate nomen,
    Praesules, Reges, populique terra :
    Cujus aeternae fuit universis
    Cura salutis.

    Prélats, Princes, peuples de la terre, célébrez le nom illustre de Raymond, de cet homme qui eut à cœur le salut éternel de tous.

    Quidquid est alta pietate mirum
    Exhibet purus, niveusque morum :
    Omne virtutum rutilare cernis
    Lumen in illo.

    Ce qu’offre de plus admirable une piété profonde apparaît dans la pureté sans tache [niveus : de neige] de ses mœurs ; la lumière de toutes les vertus éclate en sa personne.

    Sparsa Summorum monumenta Patrum
    Colligit mira studiosus arte :
    Quaeque sunt prisci sacra digna cedro
    Dogmata juris.

    D’une main habile et studieuse, il recueille les Décrets épars des Souverains Pontifes, et les sentences du Droit antique dignes d’être conservées [digna cedro : expression qui désignait des textes qui méritent d’être conservés, donc d’être écrits sur des parchemins frottés d’huile de cèdre qui les rend imputrescibles].

    Doctus infidum solidare pontum,
    Currit invectus stadio patenti:
    Veste componens baculoque cymbam,
    Aequora calcat.

    Sous ses pas, les flots inconstants deviennent solides; il parcourt, sans navire, un espace immense : son manteau et son bâton sont la barque sur laquelle il traverse la mer. [cymba : en grec c’est ce qui est creux : la coque d’un bateau ou un bol ; en latin c’est une barque, et chez les poètes c’est la barque de Charon qui fait traverser le Styx…]

    Da, Deus, nobis sine labe mores,
    Da vitae tutum sine clade cursum,
    Da perennalis sine fine vitae
    Tangere portum. Amen.

    Donnez-nous, ô Dieu, la pureté des mœurs [sine labe : sans tache] ; donnez-nous de passer, sans désastre, le cours de notre vie; donnez-nous de toucher le port de la vie éternelle. Amen.

    (Bréviaire dominicain.)

    N.B. La graphie française traditionnelle est Pegnafort. En espagnol c’est Peñafort. En catalan, or il était catalan, c’est Penyafort.]

    1999.04.0063.jpg

  • Reconquête N° 314

    REC-314-1.jpg

    REC-314-Sommaire.jpg

    Reconquête

  • Contre le terrorisme, la religion de la Terreur

    Parmi les mesures annoncées par Robespierrette Belkacem :

    - formation à la laïcité de 1.000 enseignants qui auront la charge « d’accompagner leurs pairs » : 1.000 commissaires politiques du laïcisme d’Etat, qui pourront proposer des formations spécifiques sur « l’enseignement laïc du religieux »… (Avec sans doute une collection de Charlie Hebdo comme manuel).

    Dans chaque académie, comme annoncé hier par le président, sera instaurée une « réserve citoyenne », brigade notamment de bénévoles d’« associations » qui pourront intervenir dans les établissements pour épauler les enseignants dans l'apprentissage des valeurs citoyennes.

    - Les candidats professeurs seront évalués sur les valeurs de la République.

    - Les élèves, du primaire à la terminale, s'inséreront dans un « parcours citoyen ».

    - Le 9 décembre, jour du vote de la loi de 1905, tous les établissements de France devront se soumettre à la Journée de la laïcité.

    - Les rites républicains - hymne national, drapeau, devises - seront « expliqués » et « valorisés ».

  • La mauvaise foi des eurocrates

    Le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto a annoncé mercredi que Vladimir Poutine se rendra à Budapest le 17 février prochain : « Nous aurons au programme des questions bilatérales et géopolitiques, y compris quant à la sécurité énergétique de l’Europe centrale. Les questions d’énergie sont devenues urgentes depuis l’abandon du pipeline South Stream. L’Ukraine sera aussi au programme. »

    Cette annonce a été très mal accueillie à Bruxelles. Déjà on ne supporte pas Orban, et on ne supporte pas Poutine, alors, les deux ensemble…

    Et les eurocrates de tonner que Viktor Orban, comme les autres dirigeants européens, a signé le texte de mars dernier, où les Etats membres s’engagent à « ne pas tenir de sommets bilatéraux réguliers pour le moment » avec la Russie.

    La mauvaise foi est patente, et les dirigeants hongrois ne se privent pas de faire remarquer qu’une unique « visite de travail » du président russe, ce ne sont pas des « sommets bilatéraux réguliers ». Et de préciser aux donneurs de leçons qui ont perdu la mémoire que Poutine fut invité à Vienne par le chancelier autrichien en juin, et qu’il a depuis lors rencontré au moins cinq autres dirigeants de pays membres, dont François Hollande, de façon spectaculaire, à l’aéroport de Moscou…

    Evidemment, ce que ne supportent pas les eurocrates ait qu’il y ait des contacts visiblement amicaux entre le diable Poutine et le méchant Orban, dont l’influence est de plus en plus importante en Europe centrale…

    Les diplomates hongrois se font un malin plaisir de préciser que la visite de Vladimir Poutine sera préparée par la visite d’Angela Merkel à Budapest le 2 février, et par une visite d’Orban à Varsovie… et à Kiev.

  • Quelle découverte !

    Le site d’extrême gauche Slate a fait une incroyable découverte : « Le code pénal de l’Etat islamique ressemble beaucoup à celui de l’Arabie saoudite ».

    En fait, Slate cite un article du Washington Post qui cite lui-même un article du site Middle East Eve…

    Car il faut s’y mettre au moins à trois pour découvrir ce qui est une absolue évidence, ou plutôt une pure tautologie : la charia ressemble beaucoup à la charia…

    Tout ça pour dire que ça fait bizarre parce que les uns sont les ennemis et que les autres sont nos alliés contre les ennemis. Ben oui, là encore, quelle découverte…

  • L’islam c’est comme l’UE

    Parmi les mesures annoncées par Manuel Valls contre le terrorisme, il y a le recrutement de 60 imams et le doublement du budget des aumôneries musulmanes.

    L’islam c’est comme l’UE : la solution aux problèmes de l’Europe, c’est plus d’Europe, la solution aux problèmes que pose l’islam, c’est plus d’islam…

    GRIBOUILLE.jpg

  • Deux chrétiennes assassinées en Birmanie

    Des soldats de l’armée birmane ont torturé, violé et assassiné deux enseignantes baptistes de l’ethnie kachin en Birmanie.

    Il semble que les soldats aient voulu se venger sur ces jeunes filles sans défense après des affrontements avec l’Armée de l’indépendance kachin (affrontements qui se sont soldés par des attaques de villages au mortier par l’armée birmane, qui ont fait fuir quelque 2.000 personnes).

    Ces meurtres sauvages indignent d’autant plus les Kachins que ces enseignantes étaient allées se mettre au service de populations particulièrement déshéritées.

  • Malaisie : "Allah" interdit dans le Herald

    Comme on pouvait s’y attendre, la Cour suprême de la Fédération de Malaisie a rejeté, hier, le recours des évêques à propos du l’usage du mot Allah pour désigner Dieu dans l’hebdomadaire de l’archevêché le Herald.

    Les juges ont simplement constaté qu’il n’y avait pas eu de vice de forme dans le jugement en appel.

    Ainsi se termine une bataille qui a duré sept ans.

    Mais ce jugement absurde ne peut qu’inciter les musulmans à continuer à harceler les catholiques sur ce sujet. L’état de la question est en effet désormais qu’il est interdit d’appeler Dieu « Allah » dans les articles du Herald en bahasha. Mais cette interdiction ne concerne aucun autre support, ni la Bible, ni la liturgie…

    On peut donc imaginer, sans risque de se tromper, que les musulmans (qui avaient perdu en première instance, même si en fait c’était le ministère de l’Intérieur qui avait au départ promulgué l’interdiction) vont multiplier les procédures pour faire interdire partout l’usage du mot Allah par les chrétiens.

    Dès aujourd’hui, la Haute Cour de Kuala Lumpur a autorisé la saisie de huit CD appartenant à un chrétien de Sarawak parce que Dieu y est appelé « Allah »…

  • Le mariage en Macédoine

    Le Parlement de Macédoine a voté hier par 72 voix contre 4 un amendement constitutionnel qui définit le mariage comme l’union entre un homme et une femme.

    En outre, l’amendement stipule que « les relations juridiques dans le mariage, la famille et les unions civiles doivent être réglementées par une loi adoptée par une majorité des deux tiers du total des membres de Parlement ».

    C’est la version édulcorée du projet d’amendement, qui interdisait carrément toute légalisation d’unions civiles ou partenariats enregistrés. Ce projet avait été condamné par un organe consultatif du Conseil de l’Europe. Mais la disposition votée revient au même, du moins pour les décennies à venir.

    L’intergroupe du Parlement européen sur les droits LGBT (qui, rappelons-le, est le plus important des intergroupes) a crié très fort et a enjoint à la Macédoine à respecter les « normes européennes » (sic), ce qui ne paraît impressionner personne en dans le pays, bien qu’il soit candidat à l’entrée dans l’UE…

  • Saint Vincent

    Saint Vincent est le patron des vignerons. Cela vient de l’étymologie populaire (ou plutôt du jeu de mots) Vincent = vin-sang : le vin qui devient le sang du Christ.

    Dom Guéranger :

    Une ancienne tradition, dans la chrétienté, assigne à saint Vincent le patronage sur les travaux de la vigne et sur ceux qui les exercent. Cette idée est heureuse, et nous rappelle mystérieusement la part que le Diacre prend au divin Sacrifice. C’est lui qui verse dans le calice ce vin qui bientôt va devenir le sang du Christ. Il y a peu de jours, nous assistions au festin de Cana : le Christ nous y offrait son divin breuvage, le vin de son amour ; aujourd’hui, il nous le présente de nouveau, par la main de Vincent. Pour se rendre digne d’un si haut ministère, le saint Diacre a fait ses preuves, en mêlant son propre sang, comme un vin généreux, dans la coupe qui contient le prix du salut du monde. Ainsi se vérifie la parole de l’Apôtre, qui nous dit que les Saints accomplissent dans leur chair, par le mérite de leurs souffrances, quelque chose qui manquait, non à l’efficacité, mais à la plénitude du Sacrifice du Christ dont ils sont les membres.

    alaune_chevaliers.jpg

    le_saint.jpg

    Voir le site de la « Saint Vincent tournante » 2015 en Bourgogne, « sur le chemin des moines ».

  • La religion de la République

    François Hollande souhaite que « le 9 décembre, journée de la laïcité, soit célébré dans tous les établissements » scolaires.

    Un plan d’action va être élaboré et proposera « des mesures immédiates et d’autres qui s’inscriront dans la durée pour assurer la transmission aux élèves des valeurs républicaines ».

    Et il va y avoir des brigades de bourrage de crâne, appelées « réserves citoyennes », composées d’avocats, de journalistes, d’acteurs culturels (sic) pour intervenir en soutien, toute l’année, dans les établissements…

  • On a deux papes !

    Ce matin, François a fait un éloge appuyé des familles nombreuses :

    « C’est une consolation et une espérance que de voir tant de familles nombreuses accueillir les enfants comme un vrai don de Dieu. » (Voir éventuellement la suite ici.)

    Mais ce n’est pas du tout contradictoire avec la sortie sur les lapins, affirme à CBS Mgr Anthony Figueiredo, directeur du collège pontifical nord-américain de Rome :

    « Quand le pape parle dans l’avion, il parle en tant comme pasteur aux gens ordinaires. Quand il revient, il veut parler comme pape. »

    Donc le pasteur dit au vulgum pecus que les catholiques ne doivent pas se reproduire comme des lapins, et le pape dit que les familles nombreuses sont une bénédiction. On met le tout dans un chapeau, et il en ressort la doctrine à François.

    Enfin, non, ce n’est pas exactement cela. Mgr Figueiredo explique que si certains papes ont mis la doctrine d’abord, François met la personne d’abord.

    On connaît la chanson : ce qui compte c’est la personne, la pastorale, la miséricorde, etc., et ceux qui veulent mettre la doctrine en avant sont des rigides, des sans cœur, des pharisiens, etc.

    Mgr Figueiredo ajoute toutefois : « C’est risqué, sans aucun doute, parce que, si vous commencez par la personne, chacun a sa façon de le comprendre. »

    En fait il n’y a pas deux papes, mais une multitude.

  • Les cellules souches et la propagande

    Ces derniers jours on nous annoncé comme un événement historique sur le plan de la santé qu’une « première implantation mondiale de cellules cardiaques dérivées de cellules souches embryonnaires humaines » avait été réalisée par le Professeur Philippe Menasché et son équipe du service de chirurgie cardiovasculaire de l’hôpital européen Georges Pompidou à Paris. En octobre dernier. Et la patiente présente des signes d’amélioration. Ce qui est bien la preuve qu’il faut totalement libéraliser la recherche sur les cellules souches d’embryons humains, pour sauver les malades…

    En réalité, il ne s’agit que de la « phase 1 » de l’essai clinique, qui cherche à vérifier la sécurité et la tolérance de la thérapeutique. Il y a déjà eu des essais en « phase 1 » dans d’autres domaines, notamment les lésions de la moelle épinière : c’était la spécialité de la société américaine Geron, qui a fini par y renoncer.

    Le Pr Menasché dit lui-même qu’il est prématuré de dire si l’amélioration provient de la greffe de cellules ou du pontage. Il ajoute qu’il n’y a aucune preuve ni démonstration que ces cellules fabriquent du tissu cardiaque. On suppose que leur rôle viendrait de leur capacité à secréter des substances induisant une forme de réparation des tissus.

  • Au pays de l’islam le plus modéré

    Dimanche après-midi, à la gare de Fès, au Maroc, la police a interpellé un suspect. Suspect d’être converti au christianisme. Ses bagages ont été fouillés. On y a trouvé une Bible et d’autres livres chrétiens. Le dangereux terroriste a été emmené, non pas au commissariat, mais à la préfecture de police.

    Ce jeune homme, dont on ne nous dit pas le nom, a été interrogé pendant 11 heures. Onze heures. La police voulait savoir pourquoi il venait souvent à Fès, et qui il venait rencontrer.

    Il a été relâché, parce que le fait d’avoir une Bible dans sa valise n’est pas du prosélytisme. Mais cet homme sait désormais qu'il était repéré, qu’il est surveillé, et qu’on ne le ratera pas à la première occasion.

  • L’Agrif face à la horde

    Hier c’était le procès intenté par l’Agrif contre le livre “Nique la France”.

    Mais l’audience a été organisée comme le procès de l’Agrif, et de la France, avec cinq très doctes témoins de la haine antifrançaise et dans la salle l’ultra-gauche « antiraciste », « anti-impérialiste », « anticolonialiste »,  « pro-palestinienne », « contre l’oppression des femmes »…

    Compte rendu de Bernard Antony, à lire sur le site de l’Agrif. Attention, la lecture peut en être déprimante. Pour tenir le coup, il vaut mieux lire d’abord les dernières lignes :

    On me posait ce matin la question de savoir si nous étions sortis abattus de ces heures de lynchage idéologique. Moins que jamais ! Car plein de notre mépris pour toute cette vieille engeance gauchiste de trahison et qui joue la victimisation alors qu’avec mesdames Taubira, Belkacem et les autres, et tout le gouvernement, et toute la médiacrassie, et toute la culturocrassie, elle est au pouvoir.

    PS. On me communique les pétitions circulant contre l‘AGRIF, avec toute la vociférosphère de tous les témoins précités, les Olivier Besancenot, Eva Joly et autres. Ça me met de bonne humeur. Et je me verse un coup de Brouilly.

  • Deux figures

    Dans le dernier numéro de L’Homme nouveau il y a deux portraits de témoins de la foi, français, peu connus, et qui sont pour le moins dignes d’attention.

    L’un est celui que l’on a appelé « le saint homme de Tours », Léon Papin-Dupont. Celui-là je le connaissais déjà un peu, par sainte Thérèse. Car il fut en quelque sorte le précurseur de la « petite voie » et de la dévotion à la sainte Face, via le carmel de Tours. En 1885, Louis Martin et ses filles s’étaient inscrits à l’archiconfrérie de la Sainte Face qu’il avait créée. J’apprends que la seule année 1854, « M. Dupont » avait envoyé 25.000 images de la Sainte Face, et 60.000 fioles de l’huile qu’il faisait brûler devant la Sainte Face dans son oratoire, et qui était devenue miraculeuse.

    Sur ce qu’était cette Sainte Face, on pourra se reporter à ce que j’en ai dit sur le Forum catholique en octobre dernier.

    Le deuxième personnage est l’abbé Michel Guérin, qui était le curé de Pontmain au moment des apparitions. En 2013 a été ouverte une enquête diocésaine en vue de sa béatification. J’avoue que je n’avais pas cherché à connaître ce prêtre, me disant seulement que ce devait être sûrement un bon prêtre et qu’on cherchait ainsi à continuer à faire de la publicité pour les apparitions, de façon d’ailleurs légitime, mais sans plus.

    Quelle erreur ! Cet abbé Guérin mérite vraiment qu’on s’intéresse à lui. Dès qu’il fut ordonné, il voulut être curé de Pontmain, parce que c’était le trou le plus perdu du diocèse, ce n’était même plus une paroisse. Le presbytère était en ruine, l’église abandonnée. De ce hameau déshérité il fit une paroisse fervente, tout particulièrement par la dévotion mariale. Et il mourut d’un accident un an après l’apparition : il était le prêtre désigné pour préparer le terrain, et il est parti une fois sa mission accomplie… Il avait affirmé que les 38 garçons qui étaient allés à la guerre reviendraient sains et saufs, parce qu’il l’avait demandé à la Sainte Vierge. Or on n’avait aucune nouvelle des garçons, et l’ennemi était à Laval. Mais les 38 garçons revinrent sains et saufs, et les Allemands se retirèrent, comme l’avait dit la Sainte Vierge aux enfants.

  • Sainte Agnès

    Animemur ad agonem
    Recolentes passionem
    Gloriosae virginis

    Animons-nous à la lutte, en célébrant la Passion d’une vierge glorieuse.

    Contrectantes sacrum florem
    Respiremus ad odorem
    Respersae dulcedinis

    En touchant la fleur sacrée, respirons les parfums de suavité qu’elle exhale.

    Pulchra, prudens et illustris
    Jam duobus Agnes lustris
    Addebat triennium

    Belle, prudente et d’illustre race, déjà Agnès à deux premiers lustres avait ajouté trois ans.

    Proles amat hanc praefecti
    Sed ad ejus virgo flecti
    Respuit arbitrium

    Aimée du fils du Préfet, la vierge à ses désirs résiste avec courage.

    Mira vis fidei
    Mira virginitas
    Mira virginei
    Cordis integritas

    Merveilleuse force de la foi! Merveilleuse virginité ! Merveilleuse intégrité d’un cœur virginal !

    Sic Dei Filius
    Nutu mirabili,
    Se mirabilius
    Prodit in fragili

    Ainsi le Fils de Dieu, par un conseil admirable, se montre plus admirable dans un instrument fragile.

    Languet amans cubat lecto
    Languor notus fit praefecto
    Maturat remedia

    L’amant languit sur sa couche de souffrance ; la cause de cette langueur est connue du Préfet, qui s’empresse d’y chercher remède.

    Offert multa spondet plura
    Periturus peritura
    Sed vilescunt omnia

    Il offre beaucoup, promet plus encore de choses périssables, périssable qu’il est; mais tout cela est vil aux yeux de la vierge.

    Nudam prostituit
    Praeses flagitiis
    Quam Christus induit
    Comarum fimbriis
    Stolaque coelesti

    Le Préfet la fait exposer nue dans un lieu infâme ; mais le Christ la revêt du voile de sa chevelure et d’un vêtement céleste.

    Coelestis nuntius
    Assistit propius
    Cella libidinis
    Fit locus luminis
    Turbantur incesti

    Un messager d’en haut veille à ses côtés ; l’antre du crime devient un séjour de lumière; la terreur s’empare des débauchés.

    Caecus amans indignatur
    Et irrumpens praefocatur
    A maligno spiritu

    L’aveugle amant s’irrite ; il s’élance, et tombe étouffé par l’esprit malin.

    Luget pater lugent cuncti
    Roma flevit pro defuncti
    Juvenis interitu

    Le père pleure, tout pleure : Rome a pleuré aux funérailles du jeune mort.

    Suscitatur ab Agnete
    Turba fremit indiscrete
    Rogum parant virgini

    Agnès le rend à la vie : la foule frémit confusément, et cependant on prépare pour la vierge un bûcher.

    Rogus ardens reos urit
    In furentes flamma furit
    Dans honorem numini

    Mais les flammes brûlent les impies; elles tourmentent les bourreaux furieux, et rendent hommage au grand Dieu.

    Grates agens Salvatori
    Guttur offert haec lictori
    Nec ad horam timet mori
    Puritatis conscia

    Agnès, au Seigneur rendant grâces, présente son cou au licteur; tranquille sur sa pureté, elle ne craint pas de mourir sur l’heure.

    Agnes Agni salutaris
    Stans ad dextram gloriaris
    Et parentes consolaris
    Invitans ad gaudia

    Debout à la droite de l’Agneau du salut, tu es glorieuse, Agnès ! tu viens consoler tes parents ; tu les invites aux réjouissances.

    Ne te flerent ut defunctam
    Jam coelesti Sponso junctam
    His sub agni forma suam
    Revelavit atque tuam
    Virginalem gloria

    Qu’ils cessent de pleurer ta mort, maintenant que tu es unie à l’Époux céleste. Apparaissant sous la forme d’un agneau, il leur révèle sa gloire, et les honneurs de ta virginité.

    Nos ab Agno salutari
    Non permitte separari
    Cui te totam consecrasti
    Cujus ope tu curasti
    Nobilem Constantiam

    Ne permets pas que jamais nous soyons séparés de cet Agneau salutaire, à qui tu t’es consacrée tout entière, et par la puissance duquel tu guéris la noble Constantia.

    Vas electum vas honoris
    Incorrupti flos odoris
    Angelorum grata choris
    Honestatis et pudoris
    Forman praebes saeculo

    Vase élu, vase d’honneur, fleur d’incorruptible parfum, bien-aimée des chœurs des Anges, tu donnes au monde un exemple de noblesse et de pudeur.

    Palma fruens triumphali
    Flore vernans virginali
    Nos indignos speciali
    Fac sanctorum generali
    Vel subscribi titulo. Amen.

    Toi, ornée de la palme triomphale, couronnée des fleurs de la virginité : nous, indignes d’une récompense spéciale, fais-nous du moins inscrire sur les fastes communs des saints. Amen.

    Séquence d’Adam de Saint-Victor (traduction de l’Année liturgique)

  • Menace hindoue

    Le 18 décembre dernier, lors de la Journée nationale pour les minorités, Rajeshwar Singh, qui est à la tête du Dharma Jagran Manch [« Forum d'éveil à la foi »] a déclaré sur les chaînes d'information de la télévision nationale que son organisation s'était fixé jusqu'à 2021 pour « nettoyer l'Inde des étrangers musulmans et chrétiens ». Comprendre : les musulmans et les chrétiens sont des étrangers qu’il faut chasser ou convertir à l’hindouisme.

    Les lois indiennes punissent l’incitation à la haine religieuse. Mais elles ne sont utilisées que contre les chrétiens et les musulmans.

    Les groupes hindouistes ont lancé une campagne pour convertir les chrétiens et musulmans pauvres à l'hindouisme, campagne qu'ils ont appelée Ghar Wapsi, soit « le retour à la maison ». Ils prétendent que chaque Indien est en réalité un hindou, et que les chrétiens comme les musulmans le sont devenus par « égarement » ou après avoir été soudoyés par les missionnaires.

    Ils ont rassemblé des fonds pour pratiquer le Ghar Wapsi, offrant 500.000 roupies [soit 7 euros environ] à chaque musulman et 200.000 roupies à chaque chrétien (les musulmans sont plus difficiles à convertir...). De nombreuses cérémonies de « retour à la maison » ont ainsi été organisées le jour de Noël et les jours suivants.

    Certains prétendent désormais que « tous les prétendus chrétiens et musulmans étaient hindous auparavant », laissant entendre que leur conversion est récente. Or les chrétiens du Kerala sont les « chrétiens de saint Thomas », c’est l’une des plus anciennes chrétientés du monde. Et ils sont 20% dans cet Etat…

    Voir l’article très complet d’Eglises d’Asie sur cette question.

  • Une nouvelle Eglise catholique d’Orient

    Jusqu’ici, les quatre évêchés catholiques érythréens de rite éthiopien faisaient partie de l’Eglise catholique éthiopienne. Hier, le pape a érigé l’Eglise métropolitaine d’Erythrée, en détachant les quatre diocèses érythréens de l’Eglise d’Ethiopie. L’éparchie d’Asmara (capitale de l’Erythrée) devient ainsi archiéparchie métropolitaine, et son évêque Mgr Menghesteab Tesfamariam devient le premier métropolitain catholique d’Erythrée.

    En même temps, le pape a créé une nouvelle éparchie éthiopienne, de Bahir Dar-Dessie, avec territoire démembré de celui de l'archiéparchie métropolitaine d'Addis Abeba.

    De ce fait ces deux Eglises, éthiopienne et érythréenne, ont chacune quatre diocèses.

    Les catholiques sont une toute petite minorité dans les deux pays, par rapport aux chrétiens de l’Eglise d’Ethiopie non chalcédonienne, et aux musulmans (qui sont la moitié de la population).

    On aura une pensée pour les Erythréens, qui vivent sous l'implacable dictature d’un parti unique issu du « Front de libération de l’Erythrée », dans un pays indépendant depuis 1993 et qui est l’un des plus misérables de la planète. (Ils sont nombreux parmi ceux qui tentent de rejoindre les côtes italiennes.)

  • Enlevez les lapins, il reste le brouillard

    « Certains croient que - excusez le terme, hein – pour être de bons catholiques nous devons être comme des lapins, non ? Non. Paternité responsable. »

    Le propos de François a fait le tour de la terre. Sauf au Vatican. Il a été pieusement supprimé du texte officiel de la conférence de presse dans l’avion.

    Ce propos qui fait des parents de familles nombreuses des « lapins » va de pair avec la – semble-t-il – reprise à son compte par le pape que le nombre raisonnable d’enfants est de trois par famille.

    Comment limiter le nombre d’enfants ?

    Il l’explique immédiatement : « Paternité responsable. C’est clair, et c’est pourquoi il y a dans l’Eglise des groupes de mariage, il y a des experts en la matière, il y a des pasteurs, et on cherche. Je connais tant et tant de voies qui sont licites et qui ont aidé en cela. »

    Tant et tant de voies licites ?

    Le pape serait bien bon d’informer les familles de toutes ces voies licites. Car jusqu’à présent on n’en connaissait que deux : l’abstinence sexuelle, et la régulation naturelle. Qui n’en font d’ailleurs qu’une seule, à moins de vivre dans la continence.

    On souligne ici et là que François, aux Philippines, a fait l’éloge de l’encyclique Humanae Vitae de Paul VI. Si l’on veut, oui. Mais on constate surtout qu’il n’en a pas dit un mot. Il a dit du bien de Paul VI qui avait promulgué cette encyclique, il a dit que les familles devaient être « ouvertes à la vie », et c’est tout. Ou plutôt, sans avoir rappelé l’essentiel de l’encyclique, il a insisté sur le travail des pasteurs qui devaient, comme l’avait dit ensuite Paul VI, être très « miséricordieux » avec les gens… sous-entendu, qui devaient permettre aux couples de ne pas appliquer l’encyclique (d’où sa sortie sur la femme enceinte de son huitième enfant, à l’origine de la phrase sur les « lapins »). Toujours sans dire de quoi il s’agit.

    Bref, les journalistes n’ont retenu que la phrase sur les lapins. Qui est la première phrase d’un pape semblant à la fois condamner les familles nombreuses et légitimer la contraception. Du pain bénit pour les rédactions de la pensée unique. François a gagné un nouveau tour de pape superstar dans les médias.

     

    Addendum (corrigendum ?)

    Le propos du pape est tellement confus qu'une lapine aurait du mal à y retrouver son lapereau. Il est possible (probable ?) qu'il n'ait pas voulu dire qu'il y a de nombreuses façons de limiter le nombre d'enfants par une paternité responsable, mais qu'il y a de nombreuses façons de se faire aider à pratiquer une paternité responsable. Sans dire de quoi il s'agit, ce qui n'aide pas à comprendre le propos...

  • Saints Fabien, pape, et Sébastien, martyrs

    Sebastiani Martyris,
    Concivis almi, supplices
    Diem sacratam vocibus
    Canamus omnes debitis.

    En ce jour dédié à l’honneur de Sébastien Martyr, notre concitoyen illustre, rendons-lui gloire dans nos chants unanimes.

    Athleta Christi nobilis,
    Ardens amore praelii,
    Linquit tepentem patriam,
    Pugnamque Romae festinat.

    Ce noble athlète du Christ, plein de l’ardeur du combat, abandonne sa patrie, qui pour lui a moins de dangers, et vient dans Rome affronter la lutte.

    Hic cultor alti dogmatis,
    Virtute plenus coelica,
    Idola damnans, inclyti
    Trophaea sperat martyris.

    C’est là que, sectateur d’une doctrine sublime, repoussant l’idolâtrie, il aspire aux trophées d’un glorieux martyre.

    Loris revinctus plurimis;
    Qua stipes ingens tollitur,
    Vibrata tela suscipit
    Umbone nudo pectoris.

    Des nœuds multipliés l’enchaînent au tronc d’un arbre; c’est là que sa poitrine, comme un bouclier suspendu, sert de but aux traits des archers.

    Fit silva corpus ferrea;
    Sed aere mens constantior
    Ut molle ferrum despicit :
    Ferrum precatur, saeviat.

    Les flèches se réunissent sur son corps comme une forêt ; mais son âme, plus ferme que l’airain, insulte à la mollesse du fer, et demande à ce fer d’être plus meurtrier.

    Manantis unda sanguinis
    Exsangue corpus nunciat;
    Sed casta nocte Femina
    Plagas tumentes recreat.

    A voir le sang qui baigne le corps du Martyr, on croirait qu’il a expiré ; mais une chaste femme est venue panser ces plaies enflammées.

    Coeleste robur militi
    Adacta praebent vulnera;
    Rursum tyrannum provocans,
    Exspirat inter vulnera.

    Ces blessures profondes inspirent un courage céleste au soldat du Christ ; il va provoquer encore le tyran, et bientôt il expire sous les coups meurtriers.

    Nunc coeli in arce considens,
    Bellator o fortissime,
    Luem fugando, civium
    Tuere clemens corpora.

    Maintenant, assis dans les hauteurs du ciel, vaillant guerrier ! éloignez la peste, et gardez même les corps de vos concitoyens.

    Patri, simulque Filio,
    Tibique, Sancte Spiritus,
    Sicut fuit, sit jugiter
    Saeclum per omne gloria. Amen.

    Au Père, au Fils, et à vous, Esprit-Saint, comme toujours, soit à jamais gloire dans tous les siècles. Amen.

    Hymne du bréviaire ambrosien (in L’année liturgique)

  • L’affaire du dahlia rouge…

    5884e686a933f6af25c5660ef020c39b.jpgC’est une terrible affaire qui secoue le Parlement européen... Le mois dernier, tous les députés européens ont trouvé dans leur casier un exemplaire d’un livre sulfureux, intitulé Red Dalia, traduction en anglais du livre d’une journaliste lituanienne controversée, comme on dit, Ruta Janutiene, paru en Lituanie en 2013.

    Le Dahlia rouge, c’est Dalia Grybauskaite, la présidente de la Lituanie (depuis 2009, réélue l’an dernier), qui auparavant était commissaire européen. Elle s’est fait remarquer ces derniers temps par son hystérie antirusse et son soutien absolu aux actuelles autorités ukrainiennes, allant jusqu’à qualifier la Russie d’« Etat terroriste » (formule assez peu diplomatique dans la bouche d’une présidente dont le rôle principal est de représenter la Lituanie sur la scène internationale). Il est donc logique que son ministre de la Défense, participant du même délire, publie un manuel expliquant à la population comment survivre à une invasion russe et comment y résister…

    Or voici que Ruta Janutiene reprend et étaye une ancienne rumeur selon laquelle Dalia Grybauskaite est la fille d’un membre du KGB de Staline et qu’elle devint elle-même à 27 ans une ardente militante du parti communistes d’URSS.

    rutos-janutienes-laidos-kadras-prezidente-dalia-grybauskaite-50af7d5fea6b9.jpg

    Le fait est que Dalia Grybauskaite est diplômée en économie de l’université de Leningrad et qu’elle revint à Vilnius pour être, à 27 ans, directrice de la division agriculture de l’école supérieure du parti communiste d’URSS. Elle passe rapidement au département de la politique économique, et en 1988 elle passe avec succès un doctorat devant l’Académie des sciences publiques de Moscou…

    En novembre dernier, après qu’elle eut qualifié la Russie d’Etat terroriste, un porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères l’avait invitée à abandonner « ses complexes à propos de son passé soviétique »…

    Naturellement, la distribution de plus de 700 exemplaires de ce livre au Parlement européen a fait scandale. Un eurodéputé lituanien, Antanas Guoga, conjointement avec l’auteur du livre qui n’avait pas donné son accord pour la traduction, a demandé une enquête.

    Les caméras de vidéosurveillance ont parlé. Elles montrent quatre personnes en train de distribuer discrètement le livre, le 10 décembre. L’une d’elles est Kevin Ellul-Bonici, qui est un membre du secrétariat du groupe de Nigel Farage Europe de la liberté de la démocratie directe. Le groupe a évidemment nié toute implication. Les autres personnes de la vidéo sont un Russe et un Polonais né en Russie, la quatrième n’a pas été identifiée.

    Mais il se trouve en outre que la femme de Kevin Ellul-Bonici, Sharon, est une élue de Malte, et qu’elle est secrétaire générale du parti européen Alliance européenne pour la liberté (qui n’a plus de groupe), dont Marine Le Pen est vice-présidente. (Le siège social du parti est à Malte.)

    Le résultat de l’enquête devait demeurer secret, mais le contenu de la lettre de la direction de la sécurité a été aussitôt divulgué par Antanas Guoga, qui a dénoncé ceux qui veulent « ternir la réputation de la Lituanie ». Et Guoga d’accuser nommément l’ancien président lituanien Rolandas Paksas et l’eurodéputé lituanien Valentinas Mazuronis, qui fait partie du groupe de Farage, ces deux hommes étant des figures du parti lituanien Ordre et Justice. Et de souligner que la présence de Nigel Farage au congrès du parti Ordre et Justice quelques semaines avant n’était pas un hasard…

    En réponse, Rolandas Paksas a déclaré que Guoga avait « perdu l’esprit » et lui a demandé de « penser à sa famille et à ses enfants ». Antanas Guoga y a vu une menace sur sa famille et a demandé au chef du groupe libéral (auquel il appartient), Guy Verhofstadt, de contacter le président du Parlement Martin Schulz pour qu’il « garantisse la sécurité de M. Guoga ».

    De son côté, le groupe de Nigel Farage déclare qu’il va travailler avec les services de sécurité du Parlement pour « examiner ces allégations ». Quant à Paksas  et Mazuronis, ils demandent au groupe de Farage, et au président du Parlement, de découvrir qui a vraiment distribué le livre.

    Jusqu’ici, Martin Schulz a seulement fait dire par un porte-parole que c’était au groupe de Farage de faire le ménage chez lui.

  • Plus dure sera la (re)chute

    La cote de popularité de François Hollande, selon l’Ifop, a fait un bond de 21 points, ce qui est un record historique.

    Vive le terrorisme, en quelque sorte.

    Hier, l’INSEE a annoncé qu’il y aura plus de 100.000 chômeurs de plus en 2015. Le taux de chômage officiel en métropole devrait passer de 9,9% à 10,3%. Et le nombre total d’inscrits à Pôle Emploi devrait passer de 5,2 à près de 5,4 millions de personnes.

    C’est il y a un an, maintenant, que la courbe du chômage devait s’inverser.