Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 2

  • Les acharnés de la culture de mort

    La proposition de loi d’Albane Gaillot a été rejetée au Sénat par une motion votée par 201 voix contre 142.

    Cette proposition de loi, qui vise à étendre le délai de l’avortement de 12 à 14 semaines, à supprimer le délai de deux jours de réflexion en cas de « détresse psycho-sociale », à supprimer la clause de conscience spécifique des médecins et personnels soignants, et à étendre aux sages-femmes la pratique de l’avortement instrumentale, avait été examinée à l’Assemblée nationale à la faveur d’une niche du groupe de macronistes dissidents Ecologie, démocratie, solidarité, et adoptée le 8 octobre par 86 voix contre 59. (Doit-on rappeler qu’il y a 577 députés ?)

    A priori elle ne pouvait pas aller au Sénat, où il n’existe pas de groupe Ecologie, démocratie, solidarité. Mais elle fut reprise dès le lendemain par la pétroleuse socialiste Laurence Rossignol et elle a donc été examinée dans le cadre d’une niche PS.

    Laurence Rossignol ne se désole pas de la motion sénatoriale : « Le plus important », dit-elle, est que le texte retourne à l’Assemblée nationale et qu’un autre groupe le reprenne à son compte…

    En attendant, l’une de ses dispositions, l’extension aux sages-femmes de la pratique de l’avortement instrumentale, a été ajoutée au projet de loi de financement de la sécu.

  • Vénérable Jérôme Lejeune

    Dans le décret de la Congrégation pour les causes des saints publié ce jour, on note la reconnaissance de l’héroïcité des vertus du Pr. Jérôme Lejeune.

  • "Le Figaro" nage dans le bonheur

    Même dans sa rubrique "Musique" (sic):

    Screenshot_2021-01-21 Lady Gaga, Jennifer Lopez et Katty Perry ont illuminé l'investiture de Joe Biden.png

  • Sainte Agnès

    La messe propre de sainte Agnès, très ancienne, a servi ensuite pour les communs des vierges. C’est l’occasion d’écouter l’introït, Me exspectaverunt, très contemplatif, chanté par les moines de Solesmes sous la direction de dom Jean Claire.

    Me exspectavérunt peccatóres, ut pérderent me : testimónia tua, Dómine, intelléxi : omnis consummatiónis vidi finem : latum mandátum tuum nimis.
    . Beáti immaculáti in via : qui ámbulant in lege Dómini.

    Les pécheurs m’ont attendu pour me perdre, mais j’ai compris vos enseignements, Seigneur. J’ai vu la fin de toute perfection ; votre loi a une étendue infinie.
    Heureux ceux qui sont immaculés dans la voie, qui marchent dans la loi du Seigneur.

  • Richard, dit Rachel

    1920px-Gov._Wolf_Thanks_Penn_State_Health_Milton_S._Hershey_Medical_Center_Staff_During_Visit.jpg

    Non, ce n’est pas Mme Doubtfire, et il ressemble d’ailleurs moins à une femme que Robin Williams dans le film éponyme.

    C’est « Rachel » Levine, « nommée » par Jobidon sous-secrétaire d’Etat à la Santé.

    Car on est censé en parler comme d’une femme. Ou plutôt on doit célébrer la première nomination d’une personne transgenre au gouvernement des Etats-Unis.

    Il est significatif de l’idéologie LGBT que la fiche Wikipedia de « Rachel » Levine n’indique pas son nom de naissance (on ne peut pas dire de baptême…), et raconte sa vie comme si c’était une femme.

    Alors qu’il s’appelle Richard Levine, qu’il était marié jusqu’en 2013, qu’il a eu deux enfants, et qu’il est soi-disant devenu Rachel à 53 ans.

    Dans les années 2000, Richard Levine a créé un service de médecine adolescente au Centre médical de Hershey en Pennsylvanie et a été vice-président du service de pédiatrie… Travaillant bien entendu avec le bureau de la diversité pour les questions LGBT, car il était membre du bureau du lobby LGBT de Pennsylvanie…

  • L’aveu d’un grand démocrate

    Il paraît que pour introduire une dose de proportionnelle dans les prochaines législatives (promesse de Macron), il aurait fallu que le projet de loi soit présenté ce mercredi en conseil des ministres. Mais le projet a été abandonné.

    Réaction de Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur qui aurait dû faire avancer le processus (il a eu tout le temps pour le faire) :

    « Je ne suis pas favorable à l’idée de faire rentrer 100 députés RN au Parlement. »

  • Saints Fabien et Sébastien

    Le préfet dénonça Sébastien à l’empereur Dioclétien, qui, l’ayant appelé, lui dit : « Ingrat, je t’ai placé au premier rang dans mon palais, et toi tu as travaillé contre moi et mes dieux ! » Et Sébastien : « Pour toi et pour l’État romain j’ai toujours prié Dieu, qui est dans le Ciel. » Alors Dioclétien le fit attacher à un poteau au milieu du champ de Mars, et ordonna à ses soldats de le percer de flèches. Et les soldats lui lancèrent tant de flèches qu’il fut tout couvert de pointes comme un hérisson ; après quoi, le croyant mort, ils l’abandonnèrent. Et voici que peu de jours après, saint Sébastien, debout sur l’escalier du palais, aborda les deux empereurs et leur reprocha durement le mal qu’ils faisaient aux chrétiens. Et les empereurs dirent : « N’est-ce point là Sébastien, que nous avons fait tuer à coups de flèches ? » Et Sébastien : « Le Seigneur a daigné me rappeler à la vie, afin qu’une fois encore je vienne à vous, et vous reproche le mal que vous faites aux serviteurs du Christ ! » Alors les empereurs le firent frapper de verges jusqu’à ce que mort s’ensuivît, et ils firent jeter son corps à l’égout, pour empêcher que les chrétiens ne le vénérassent comme la relique d’un martyr. Mais, dès la nuit suivante, saint Sébastien apparut à sainte Lucine, lui révéla où était son corps, et lui ordonna de l’ensevelir auprès des restes des apôtres : ce qui fut fait. Il subit le martyre vers l’an du Seigneur 187.

    Légende dorée

  • Il n’est jamais trop tard…

    Jean-Marie Le Pen, 92 ans, s’est marié avec Jany, à leur domicile de Rueil-Malmaison. Les consentements ont été reçus par l’abbé Philippe Laguérie, avec l’autorisation de l’évêque de Nanterre.

    (Jean-Marie Le Pen n’avait jamais été marié religieusement. Jany était mariée à un luthérien qui est mort en 2010. L'abbé Laguérie précise qu'elle a professé la foi catholique avant le sacrement.)

  • Le soviet CEF et la messe

    Paix Liturgique a fait connaître le rapport de la Conférence épiscopale adressé à Rome sur la messe traditionnelle dans les diocèses français.

    On se souvient que la Congrégation pour la doctrine de la foi avait demandé à tous les évêques du monde de lui envoyer un rapport sur la situation de la messe traditionnelle dans leurs diocèses.

    Chaque évêque devait donc envoyer à Rome ses réponses à des questions explicitement destinées à chaque évêque. Le soviet CEF a décidé qu’il n’en serait pas ainsi pour la France, mais qu’il ferait une « synthèse » des rapports des évêques. Lesquels devaient donc envoyer leur rapport au soviet CEF et non à Rome.

    Ce que l’on doit donc dire d’emblée sur ce document, c’est qu’il est clairement hérétique. Car le soviet CEF, en rejetant la demande de Rome, nie ou renie la constitution divine de l’Eglise. Lorsque Rome demande un rapport à un évêque, l’évêque doit rendre à Rome son rapport, et non à un soviet national qui le mixera avec les autres (ou fera semblant), et qui fait donc écran entre Rome et les évêques.

    Quant au contenu de la soi-disant « synthèse », il est évidemment sans surprise : les traditionalistes sont peu nombreux, méchants et incultes, ils ne comprennent rien à la liturgie et ils blessent l’unité de l’Eglise.

    Il est cependant intéressant de voir que le soviet CEF s’inquiète désormais… des jeunes. Car, depuis le temps, on ne peut plus prétendre que les traditionalistes ne sont qu’une bande de vieux croutons. Le soviet CEF s’en prend donc aux jeunes, et c’est savoureux comme de la propagande bolchevique :

    « La jeunesse fragile et identitaire est facilement fascinée par la FERR. Elle est confortée dans sa fièvre obsidionale par des prédications médiocres et des réseaux sociaux appauvrissant la réflexion et confortant chaque jeune dans ses idées, voire ses excès. »

    C’est beau, non ? (FERR : c’est « forme extraordinaire du rite romain ».)

    Il est amusant aussi de voir que le soviet CEF s’inquiète des séminaristes qui s’intéressent de plus en plus à la « FERR » alors qu’on ne leur en parle pas au séminaire…

    Ce qui est le plus grave dans cette histoire, c’est qu’il y a eu un seul évêque français (si l'on en croit le soviet) pour envoyer son rapport directement à Rome : celui de Verdun, Mgr Gushing.

    Addendum

    Comme le remarque un lecteur, outre Verdun, cinq diocèses n'ont pas envoyé de rapport au soviet (mais ceux-là on ne dit pas qu'ils l'ont envoyé à Rome).

  • Saints Marius, Marthe, Audifax et Abachus

    Martyrologe romain :

    A Rome, sur la voie Cornélienne, les saints martyrs Marius et Marthe, son épouse, et leurs enfants Audifax et Abachum, Persans de noble origine. Au temps de l'empereur Claude, ils étaient venus à Rome pour y prier. Marthe, après avoir enduré la bastonnade, le chevalet, les flammes, les ongles de fer, l'amputation des mains, fut noyée au lieu-dit "La Nymphe"; les autres furent décapités, et on brûla leurs corps.

    La messe propre de ces martyrs « a une saveur d’antiquité et révèle une période d’excellent goût liturgique », dit le cardinal Schuster. En voici l’introït, par les moines de Solesmes sous la direction de dom Jean Claire. D’emblée on chante la victoire éternelle des martyrs, dans la plus grande lumière et la plus profonde paix.

    Justi epuléntur et exsúltent in conspéctu Dei et delecténtur in lætítia.

    Les justes festoieront et exulteront en présence de Dieu et ils se délecteront dans leur joie.