Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 2

  • La Chaire de saint Pierre

    L’introït de la messe est celui du commun des évêques, que l’on retrouve notamment aux fêtes de saint Martin et de saint Nicolas (dans les manuscrits médiévaux on le trouve surtout pour la fête de saint Marcel). Le voici chanté par les moniales d’Argentan, dans un enregistrement de 1973.
    podcast

    in_statuit_ei_dominus.gif

    Státuit ei Dóminus testaméntum pacis, et príncipem fecit eum : ut sit illi sacerdótii dígnitas in ætérnum.
    Meménto, Dómine, David : et omnis mansuetúdinis ejus. Gloria Patri…

    Le Seigneur fit avec lui une alliance de paix et l’établit prince, afin que la dignité sacerdotale lui appartînt toujours.
    Souvenez-vous, Seigneur, de David et de toute sa douceur.

    Le psaume est le 131, qui exalte le sacerdoce dans la « tente » (tabernacula) du Seigneur. Le verset est tiré de l’Ecclésiastique (45,30) qui reprend la bénédiction spéciale de Phinéès (Pinhas, Pinchas), petit-fils d’Aaron, que l’on trouve dans le livre des Nombres (25,13). Phinéès est récompensé d’une alliance sacerdotale particulière et éternelle pour avoir été spécialement zélé en tuant d’un seul coup de lance l’israélite qui couchait avec une étrangère…

    Enregistrer

  • Et toc !

    Après moultes menaces, la Commission européenne avait donné deux mois au gouvernement polonais, le 21 décembre dernier, pour prendre les mesures adéquates afin de « rétablir l’état de droit », notamment en ce qui concerne la Cour constitutionnelle.

    Hier, 20 février, le ministère polonais des Affaires étrangères a publié un communiqué affirmant que tous les changements apportés par les autorités polonaises étaient « conformes aux critères européens » et avaient créé les « bonnes conditions pour un fonctionnement normal » de la Cour constitutionnelle. Et il soulignait : «  Une fois encore, la Pologne rappelle que le contentieux politique actuel sur les principes de fonctionnement de la Cour constitutionnelle ne peuvent servir de base pour affirmer qu’il existe une menace systémique sur les règles du droit. »

    Ce mardi 21 février, le ministre, Witold Waszczykowski, a déclaré à la radio : « Nous avons expliqué en détail [à la Commisson européenne] ce qui s’est passé en Pologne, comment la réforme a été effectuée en ce qui concerne la Cour constitutionnelle et sur d’autres questions soulevées dans les recommandations de décembre de la Commission, et nous considérons que l’affaire est close. »

    Et d’ajouter : « J’ai voyagé à travers l’Europe ces derniers mois, je suis allé dans diverses capitales, où j’ai discuté des affaires européennes, et personne ne m’a interrogé sur les questions polonaises. Donc c’est une affaire qui est terminée. »

    Mais il ne faut pas sous-estimer la capacité d’acharnement des eurocrates quand un gouvernement leur résiste. Un porte-parole de la Commission a déclaré : « La Commission n’a pas d’orientation politique quand il s’agit de règles de droit. Quand le droit est mis en cause dans un Etat membre, c’est un problème pour tous les autres Etats membres. » Or, dès samedi, le vice-président de la Commission Frans Timmermans appelait les autres pays membres de l’UE à soutenir Bruxelles : « Il est clair que la Commission ne peut pas le faire seule. Les Etats membres et la Commission doivent être solidaires. Chacun doit prendre ses responsabilités. »

    Et l’agence Reuters, répétant servilement ce qu’on lui dit à Bruxelles, croit pouvoir affirmer que la réponse polonaise ranime « le risque de voir Varsovie perdre son droit de vote au sein de l’UE ». Alors que chacun sait qu’il n’en est rien, puisqu’il faut une décision unanime et qu’il y aurait au moins la Hongrie pour voter contre…

  • L’arc et l’arche

    noe-arcenciel-688po.jpg

    ℟.Ponam arcum meum in nubibus caeli, dixit Dominus ad Noë:
    * Et recordabor foederis mei, quod pepigi tecum.
    ℣. Cumque obduxero nubibus caelum, apparebit arcus meus in nubibus.
    ℟.. Et recordabor foederis mei, quod pepigi tecum.

    Je mettrai mon arc dans les nuées du ciel, dit le Seigneur à Noé, et je me souviendrai de mon alliance que j’ai établie avec toi. Quand j’aurai couvert le ciel de nuages, apparaîtra mon arc dans les nuées.

    colombe_noe.jpgTel est le deuxième répons des matines. Avant la réforme de Jean XXIII c’était l’un des trois répons des matines de la sexagésime (et donc de la semaine) évoquant l’arc-en-ciel. Trois répons sur neuf, ou plutôt sur huit, puisque le neuvième évoque l’évangile du dimanche, c’est beaucoup. Cela souligne l’importance que donne, que donnait (hélas), la liturgie romaine, à cet arc, conformément à l’Ecriture où Dieu en parle trois fois en quatre versets, comme signe de son alliance.

    Cette insistance sur l’arc souligne d’autre part le parallélisme avec l’arche, qui figurait dans les trois premiers répons. En français comme en latin les deux mots sont quasiment homophones, mais ils n’ont ni étymologie ni signification commune. “Arca” a toujours été traduit par “arche” mais le mot veut dire “coffre”. Comme pour l’arche d’alliance, et ce n’est évidemment pas un hasard si Dieu offre son alliance à Noé sortant de l’arche avant de demander à Moïse de construire l’arche qui symbolisera son alliance.

    Enregistrer

  • Déséquilibrés

    Un homme s’est livré hier à un rodéo automobile sur la rocade de Montauban puis est entré en ville. Pris en chasse par la police municipale, il a abandonné son véhicule, a poignardé un passant et a agressé un couple avant d’être neutralisé par la police.

    L’homme a crié « Allahou Akbar », et naturellement c’est un déséquilibré.

    L’ineffable maire de Montauban, Brigitte Barèges, a confirmé sur i-télé : « Il a proféré les insultes habituelles Allah Akbar etc. » Sic.

    Il est urgent que les psychiatres se penchent sur ce phénomène. Car auparavant les déséquilibrés ne disaient jamais « Allah Akbar ». Pourquoi désormais tous les déséquilibrés qui agressent les passants au couteau disent-ils ces « insultes » devenues « habituelles » ?

  • Impressionnant

    Les Eglises syriaques (puis coptes depuis qu’elles eurent un patriarche syrien) ont dans leur « pré-carême » ce que l’on appelle les « Rogations des Ninivites » : trois jours de jeûne au début de la semaine qui est dans le rite latin celle de la Septuagésime. C’était donc cette année les 6, 7 et 8 février.

    Ces trois jours sont l’occasion d’un rassemblement au sanctuaire marial syro-malabar de Kuravilangad, dans le Kerala, l’Etat le plus chrétien de l’Inde. Ici la Sainte Vierge est apparue trois fois, aux XVIe et XVIIe siècles, et il y a eu tellement de miracles qu’elle y est honorée sous le titre de « Notre Dame de la Santé ». Un pèlerinage est organisé tous les vendredis. Mais pour les Rogations des Ninivites, c’est une foule énorme qui se presse pour participer notamment à la procession des images et des reliques qui a lieu le deuxième jour, et qui est marquée par deux particularités : le bateau de Jonas (porté par les paroissiens du village de Kadappoor selon un privilège aussi immémorial que mystérieux), et les images portées par des éléphants.

    Voici quelques images, tirées d’un site où l’on en trouvera à profusion (premier jour, deuxième jour, troisième jour). Je ne peux m’empêcher de commencer par l’illumination complètement kitch de la gigantesque basilique, dont les Indiens ont le secret… (La grande croix est en granit et date de 1597).

    kuravilangad-moonnu-nombu-2017-day-1-3.jpg

    kappalottam-2017-moonnu-noimbu-kuravilangad-church-70.jpg

    kuravilangad-church-moonnu-noimbu-2017-day-3-9.jpg

    kappalottam-2017-moonnu-noimbu-kuravilangad-church-36.jpg

    kappalottam-2017-moonnu-noimbu-kuravilangad-church-105.jpg

    kappalottam-2017-moonnu-noimbu-kuravilangad-church-107.jpg

    kappalottam-2017-moonnu-noimbu-kuravilangad-church-7.jpg

    kappalottam-2017-moonnu-noimbu-kuravilangad-church-103.jpg

    Enregistrer

  • Dixit Dominus ad Noe

    export.jpg

    Antiphonaire de Marseille, XIIIe siècle

    ℟. Dixit Dominus ad Noë: Finis universae carnis venit coram me: repleta est terra iniquitate eorum,
    * Et ego disperdam eos cum terra.
    ℣. Fac tibi arcam de lignis laevigatis, mansiunculas in ea facies.
    ℟. Et ego disperdam eos cum terra.

    Le Seigneur dit à Noé : La fin de toute chair est venue devant moi : la terre est remplie de leur iniquité, et je vais les anéantir avec la terre. Fais-toi une arche de bois poncé, tu feras en elle des petites chambres. Et je les exterminerai avec la terre.

    Tel est le premier répons des matines de la Sexagésime, qui ouvre la semaine de Noé et du Déluge. (« La fin de toute chair est venue devant moi » veut dire : la fin de tout être vivant est arrivée à mes yeux, j’ai décidé de détruire tous les êtres vivants.) Ce sont les versets 13 et 14 du chapitre 6 de la Genèse. En fait il n'y a pas "Dominus" dans le texte, et la phrase commence au verset précédent:

    12 Dieu voyant que la terre était corrompue (car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre), 13 il dit à Noé...

  • Sexagésime

    in_exsurge_quare_obdormis.png

    Lève-toi, pourquoi dors-tu, Seigneur ?
    Lève-toi et ne me repousse pas jusqu'à la fin.
    Pourquoi détournes-tu ton visage ?
    Oublies-tu notre tribulation ?
    Il est courbé jusqu'à terre,  notre corps.
    Lève-toi, Seigneur, aide-nous et délivre-nous.

    Ps. - O Dieu, de nos oreilles nous avons entendu ;
    Nos pères nous ont raconté ce que tu as fait pour eux.

    Par les moines de Santo Domingo de Silos:
    podcast

  • Ça alors…

    En 1968, le Club de Rome, ancêtre de tous les machins écolo-alarmistes, affirmait qu’avant même l’an 2000 il n’y aurait plus de pétrole.

    L’Iran vient d’annoncer avoir découvert une douzaine de nouveaux gisements de pétrole, représentant 30 milliards de barrils. Et un gisement de gaz de 128.000 milliards de mètres cubes.

  • Vous avez dit : "fake news" ?

    Tweet de Donald Trump :

    Les MEDIAS QUI DIFFUSENT DE FAUSSES INFORMATIONS le New York Times qui est en difficulté, NBCNews, ABC, CBS, CNN) ne sont pas mes ennemis, ce sont les ennemis du peuple Américain.

  • Catholic Teachers…

    Le 25 janvier dernier, l’Alliance féminine canadienne pour l’action internationale a envoyé au Premier ministre Justin Trudeau une lettre pour lui demander de « mettre en œuvre pleinement et sans délai les recommandations de la Commission des Nations Unies sur l’élimination des discrimination envers les femmes ».

    Dans ces recommandations qui couvrent « un vaste éventail de questions cruciales pour la promotion des femmes » figure en bonne place « l’accès à l’avortement ».

    Parmi les organisations qui apportent leur soutien à cette initiative, on trouve nommément l’Association des enseignants catholiques de l’Ontario (45.000 membres). Et parmi les personnalités, la présidente de cette association, Ann Hawkins.

    Il n’y a eu aucune réaction de la hiérarchie catholique.

    Il est vrai que l’association a déjà apporté son soutien à la Marche des Femmes pour l’avortement et a fait campagne pour des candidats pro-avortement, participe à la gay pride de Toronto et a appuyé le programme d’éducation sexuelle de la province, qui fait la promotion des relations contre nature…

  • La messe à Waterford

    IMG_0840adj2-1024x609.jpg

    Une messe de saint Pie V a été célébrée pour la première fois depuis la réforme liturgique à la cathédrale de Waterford, « le plus ancien évêché de la plus ancienne ville d’Irlande ». (La cathédrale date quant à elle de la fin du XVIIIe siècle. L’ancienne cathédrale du XIIe siècle avait été évidemment volée par les anglicans, qui l’ont détruite au XVIIIe siècle pour en construire une nouvelle.)

    C’était le dimanche 22 janvier à 10h. Le célébrant était l’abbé Andrzej Komorowski, le Polonais de la Fraternité Saint-Pierre en Irlande. Il y avait environ 250 personnes.

    La prochaine messe traditionnelle en la cathédrale de Waterford aura lieu le dimanche de la Quinquagésime à 10h.

    On aura une pensée de gratitude pour l’évêque, Mgr Alphonsus Cullinan (ordonné il y a moins de deux ans) et pour l’ « administrateur » de la cathédrale, le chanoine Edmund Cullinan.

  • Sainte Bernadette

    Devant la première statue de Notre-Dame de Lourdes arrivée à la maison-mère [des sœurs de la charité à Nevers] : «Ma chère sœur, est-ce qu’elle lui ressemble?». Bernadette n’a pas répondu, mais deux grosses larmes ont coulé de ses yeux. Elle a joint les mains et elle a dit en regardant la statue: «Oh! Bonne Mère, comme on vous défigure!».

    Témoignage de Sœur Marie-Joséphine Durin

    *

    La bonne Bernadette s’y connaissant, sans doute, fort peu en art, mais elle ne put s’empêcher de sourire de pitié quand ce Fabisch lui présenta ses esquisses et ses maquettes. Il n’en continua pas moins de modeler et de durcir ses pains de margarine et ses bols de cérat et, quand la statue fut terminée, Bernadette, que l’on consulta pour savoir si elle ressemblait à la Vierge, répondit : «Pas du tout» ; puis quelque temps après, alors qu’elle la vit, en place, dans la grotte, elle dut s’éloigner aussitôt, ne pouvant, nous raconte un témoin oculaire, le Dr Dozous, supporter la vue d’une telle image ! 

    Ajoutons, pour attester le manque absolu de talent de ce très pieux homme, qu’il avait vu Bernadette en extase, qu’il avait par conséquent aussi vu un reflet divin éclairer une figure humaine et tout cela pour aboutir à cette effigie de première communiante, à cette tiède, à cette molle fadeur ! Ah ! ce qu’à notre époque la piété ne donne pas de talent ! Est-ce, dans toutes les branches de l’art, assez prouvé ?

    Huysmans, Les foules de Lourdes

    *

    Vous n’ignorez pas que Bernadette, la voyante de Lourdes, n’a jamais voulu reconnaître la physionomie du visage de Marie dans l’expression que les fabricants ont donnée aux statues de Notre Dame de Lourdes. Un jour, elle s’en plaignait à un éminent religieux qui l’avait discrètement interrogée à ce sujet. Le religieux possédait un album des Madones les plus connues du monde catholique. Il le fit voir à Bernadette : “De toutes ces images de Marie, voyez celle qui donne le mieux la ressemblance de la divine Mère”. Bernadette ou plutôt sœur Marie Bernard feuilleta l’album avec attention, examina à plusieurs reprises quelques types qui la frappaient davantage, et enfin s’arrêta émue devant une image byzantine aux traits réguliers, au regard empreint d’une douceur profonde comme son amour : “Voilà, dit-elle, ce que je trouve de plus ressemblant”. C'était l’image de Notre-Dame de Grâce de Cambrai. Je tiens, dit en terminant Mgr Delannoy, l’anecdote du religieux lui-même qui, en me la racontant, ne pensait pas s’adresser à un serviteur fidèle de votre Madone.

    Mgr Victor Delannoy, ancien séminariste à Cambrai, évêque d’Aire, s’adressant, en 1905, à Mgr Marie-Alphonse Sonnois, archevêque de Cambrai.

    *

    La même anecdote revue par André Malraux, s’adressant à Picasso :

    – On vous a parlé de l'image de la Vierge apparue à Bernadette ?

    – Quelle Bernadette ?

    – Celle de Lourdes. Elle a vu la Vierge de la grotte. Elle entre au couvent. Des âmes pieuses lui envoient toutes sortes de statuettes de Saint-Sulpice. Elle les flanque dans un placard. Stupéfaction de la supérieure : “Ma fille, comment pouvez-vous mettre la Sainte Vierge dans un placard ? – Parce que ce n'est pas elle, ma Mère !” Restupéfaction. “Ah ?… et comment est-elle ? – Je ne peux pas vous expliquer…” La supérieure écrit à l'évêque, qui apporte les grands albums des principales images de la Vierge, ceux du Vatican. Il lui montre Raphaël, Murillo, etc. N'oubliez pas que ça se passe sous le second Empire, qu'elle est une jeune paysanne, bergère je crois, qui n'a certainement vu, dans son bled, que des Vierges sulpiciennes, baroques à la rigueur. Elle fait non de la tête, toujours non. Au hasard des feuillets, passe la Vierge de Cambrai, une icône. Bernadette se lève, exorbitée, s'agenouille : “C'est elle, Monseigneur !”

    Je vous ai dit, la Vierge de Cambrai est une icône. Repeinte, ornée de vagues angelots; mais ni mouvement ni profondeur, aucun illusionnisme. Le sacré. Et Bernadette n'avait jamais vu d'icône…

    Il réfléchit :

    «Vous êtes sûr ?

    – Les lettres de l'évêque ont été publiées. Et à qui aurait servi le mensonge ?

    – Une intrigue des cubistes !… Tout de même, je voudrais bien la voir, sa Vierge…

    – Elle est toujours à Cambrai. Je vous enverrai la photo.

    – Quand ?

    Cambrai,_Cathédrale_Notre-Dame_de_Grâce,_icône_F_581.jpg

    Enregistrer

  • Confirmé !

    Scott Pruitt a été confirmé par le Sénat des Etats-Unis comme « administrateur » de l’Agence de protection de l’environnement.

    Climatosceptique affirmé et notoire, Scott Pruit avait intenté 14 procédures, quand il était procureur de l’Oklahoma, contre l’agence qu’il dirige désormais…

  • Bolloré

    Vincent Bolloré a fêté aujourd’hui à Ergué-Gabéric, près de Quimper, les 195 ans de l’entreprise familiale devenue groupe international.

    La fête bretonne a commencé par une messe en la belle chapelle de Kerdevot.

    La première photo est celle de Ouest France. La seconde est celle du Télégramme, ou Vincent Bolloré est encadré par deux « figures historiques » des papeteries.

    bollore-fete-les-195-ans-de-son-groupe-avec-une-messe-kerdevot.jpg

    vincent-bollore-au-centre-en-costume-breton-entoure-de_3299349.jpg

  • Au Bangladesh

    Deux manifestations ont eu lieu à Dacca fin janvier contre la modification de manuels scolaires, et le ton monte. Les professeurs, les intellectuels et les membres des minorités ont en effet découvert que les manuels, censés être « laïques », ont été révisés dans un sens plus islamique qu’ils ne l’étaient déjà. Ce qui est le plus visible est la suppression de 17 textes non musulmans. Le gouvernement se défend d’avoir cédé aux pressions et a nommé une commission d’enquête… Mais la suppression de ces 17 textes-là était précisément une revendication des islamistes de Hefazat-e-Islam… Et ce n’est pas la seule modification. Par exemple, un récit de voyage a remplacé une visite dans le nord de l’Inde, à majorité hindou, par un voyage sur le Nil. Les vêtements traditionnels d’une fillette ont été redessinés dans une version islamique…

    Dans un pays où les chrétiens ne constituent guère plus de 0,5 % de la population, l’Eglise catholique du Bangladesh se sent particulièrement concernée puisqu’elle occupe une place importante dans le système éducatif. A la tête de plus de 300 établissements, elle prend en charge quelque 100.000 élèves, non chrétiens pour la plupart.

  • Au Pakistan

    Le groupe taliban pakistanais Jamaat-ul-Ahrar (assemblée des hommes libres), qui a revendiqué l’attentat de Pâques 2016 (70 morts dont de nombreuses familles chrétiennes) et tout récemment un attentat suicide devant le parlement de Lahore pendant une manifestation de pharmaciens (13 morts) a mis en ligne une vidéo où il annonce le lancement de l’« opération Ghazi » contre tous ceux qui « se promeuvent eux-mêmes comme des concurrents de la Nabuwat (ministère du “Prophète”) et ceux qui sont impliqués dans le blasphème concernant le “Prophète” ». Ce sont les Ahmadis qui sont ici visés.

    En ce qui concerne les autres minorités religieuses, elles seront épargnées à condition qu’elles se gardent de toute accointance avec le gouvernement : « Les églises, les temples hindous, les temples sikhs et tous lieux de culte des non-musulmans ne sont pas inclus dans nos cibles à moins qu’ils soient utilisés par nos ennemis », à savoir le gouvernement pakistanais et les militaires responsables de la prise de la Mosquée Rouge en 2007, opération au cours de laquelle fut tué le chef islamiste Abdul Rachid Ghazi.

    Saeeda Deep, fondatrice de l’ONG pakistanaise Institut de la paix et des études laïques, explique :

    Les églises et édifices analogues sont des cibles faciles par rapport aux bâtiments gouvernementaux qui sont hautement sécurisés. Les terroristes savent qu’ils auront le soutien des gens s’ils attaquent les minorités religieuses. La chose la plus importante est qu’ils sont seulement entraînés pour tuer et trouver une justification.

  • Londres N° 1

    Dominique Senequier, présidente de Ardian, société française de capital-investissement qui gère 50 milliards de dollars d’actifs, a déclaré dans une école de commerce de la capitale britannique :

    Londres a toujours été la ville financière numéro 1 en Europe. Elle ne sera peut-être plus en Europe, mais selon moi ça ne changera pas la situation.

    Donc Londres après le Brexit ne sera plus en Europe. Mais elle restera numéro 1. Numéro 1 de quoi, si elle n’est plus en Europe ? Et où sera-t-elle donc ? Et où était-elle donc quand cette « Europe » n’existait pas encore et qu’elle était déjà numéro 1 ?

    Avec le Brexit, cette confusion entre Europe et UE (volontaire chez les européistes) va devenir de plus en plus extravagante.

  • D’Adam à Noé

    Depuis le début de cette semaine j’ai donné chaque jour un répons qui correspond à la lecture biblique du jour. Le dimanche de la Septuagésime recommence toute l’histoire du monde. Ce jour on lit donc le début de la Genèse : la création du ciel et de la terre. Le lundi c’est la création de l’homme. Le mardi c’est l’homme au « paradis de volupté ». Le mercredi c’est le péché de l’homme contre Dieu (le mercredi saint sera le jour de la trahison de Judas). Le jeudi c’est le meurtre d’Abel par Caïn. Ces deux moments de révolte contre Dieu et de haine de l’homme pour son frère auront pour antithèse l’amour de Dieu et du prochain.

    La lecture de la Genèse se poursuit mais il n’y a ce vendredi aucun répons qui y corresponde. Il s’agit en fait de terminer le cycle d’Adam pour commencer à la Sexagésime celui de Noé.

    Aujourd’hui on lit les versets qui vont jusqu’à la mort d’Adam, et demain les versets qui donnent la généalogie jusqu’à la naissance de Noé.

    Cela commence par la descendance de Caïn. On remarque que c’est de cet homme meurtrier et maudit que naît la civilisation des hommes… Son fils construit une ville, ses descendants sont le père des bergers, le père des musiciens, le père des forgerons… Mais voici qu’Adam engendre un autre fils, Seth, qui a un fils, Enos : « C’est lui qui commença à invoquer le nom du Seigneur. » C’est Enos qui sera l’ancêtre de Noé, tandis qu’il ne sera plus question des descendants de Caïn : il seront engloutis par le déluge.

  • L’AECG, comme disent nos cousins

    Le Parlement européen a voté hier par 408 voix contre 254 et 33 abstentions le traité de libre-échange avec le Canada, dit CETA : Comprehensive Economic and Trade Agreement, que les Québécois et autres francophones canadiens appellent plus justement AECG : Accord économique et commercial global.

    C’est tellement important que le ministre canadien du Commerce international était à Strasbourg, et que le Premier ministre en personne, Justin Trudeau, est venu aujourd’hui célébrer cet accord historique.

    Je n’ai pas étudié la question mais il semble que les premières victimes, pour une fois, ne seront pas chez nous mais chez eux : ce seront les producteurs de lait. En effet le lait canadien est tellement subventionné qu’il est deux fois plus cher que chez nous. L’accord portant notamment sur le fromage, la jeune industrie du fromage canadien devrait sévèrement pâtir de la concurrence, et les petits paysans disparaître…

    Cela dit, Justin Trudeau est venu un peu trop tôt. Pour que le traité entre en vigueur il faut qu’il soit ratifié par les 38 parlements nationaux et régionaux de l’UE…

    • Euractiv constate qu’une écrasante majorité des députés allemands a voté pour le CETA, contre seulement 16 députés français sur 74. (Tous les votes sont sur Vote Watch, avec l'indication du vote demandé par le groupe.)