25 juin 2014

Angleterre : non au « suicide assisté »

La Cour suprême du Royaume-Uni a dit non, par sept voix contre deux, au « suicide assisté », à la suite de deux affaires qui ont « relancé le débat sur l’euthanasie », selon la formule désormais quotidienne.

L’association Care Not Killing" (Soigner, et non tuer), a salué la décision : « La loi reste la même en Angleterre et au Pays de Galles, la Cour reconnaissant que cette loi existe pour protéger les gens vulnérables, les personnes âgées et les handicapés », a dit son porte-parole, Andrew Fergusson.

(NB. La Cour suprême s’appelle bien « du Royaume-Uni », bien qu’elle n’ait pas autorité sur les affaires pénales en Ecosse : elle est la juridiction de dernier recours pour l’Angleterre, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord. Il y a en Ecosse une Haute Cour de Justice.)

Mariam Ishag : les Etats-Unis rassurent

Selon Radio Vatican, l’arrestation de Mariam Yahya Ibrahim Ishag et de son mari, hier, à l’aéroport de Khartoum, est temporaire. « Le gouvernement américain a été assuré qu’ils étaient en sécurité et qu’ils pourraient partir rapidement du Soudan. »

 

Précisions de l’agence Reuters :

Le ministère soudanais des Affaires étrangères a convoqué les ambassadeurs des Etats-Unis et du Soudan du Sud dans l'affaire de la jeune femme soudanaise convertie au christianisme alors que celle-ci tentait de se rendre aux Etats-Unis grâce à des papiers émis par l'ambassade du Soudan du Sud, ont annoncé les autorités soudanaises mercredi.

Le service de presse des services de renseignements et de sécurité soudanais a déclaré que la police de l'aéroport avait arrêté la jeune femme après qu'elle eut présenté des documents de voyage émis par l'ambassade du Soudan du Sud et portant un visa américain.

"Les autorités soudanaises considèrent cet acte comme une infraction pénale et le ministère des affaires étrangères a convoqué les ambassadeurs américains et du Soudan du Sud", a ajouté le service de presse.

(En bref les autorités soudanaises demandent quelque chose en échange…)

Une action des avocats d’Asia Bibi

Maîtres S. K. Chaudry et Sardar Mustaq Gill, avocats d’Asia Bibi, ont déposé hier une instance devant la Haute Cour de Lahore, pour que le procès en appel (attendu depuis décembre 2010) soit rapidement programmé :

« La demanderesse ne jouit pas de bonnes conditions de santé, physique et psychologique. En outre, il est nécessaire de prendre en considération le besoin pressant qu’elle a de s’occuper de ses enfants. La demanderesse souhaite un appel dans un court délai parce qu’étant innocente, elle espère un acquittement. Vu l’urgence du cas, nous demandons qu’une section du tribunal puisse fonctionner durant les vacances et que l’audience du procès puisse être fixée à cette époque pour respecter la justice. »

Le grand mufti d’Irak prend position pour les terroristes

Encore une preuve, s’il en était besoin, que non seulement il y a un lien entre l’islam et l’islamisme, mais que les musulmans accueillent naturellement les jihadistes à bras ouverts : le grand mufti d’Irak prend ouvertement et fermement position pour les terroristes de l’Etat islamique en Irak et au Levant.

Rafi Al-Rifa'i, plus haute autorité sunnite d’Irak, et en théorie de la République d’Irak :

« Les révolutionnaires tribaux agissent pour changer complètement le processus politique en Irak ; 15 factions armées prennent part à la révolution contre le gouvernement, suite à l’injustice à laquelle sont soumis les Arabes sunnites. Ceci est une révolution populaire à laquelle le peuple irakien participe aux côtés de ces groupes armés. Notre seul objectif est de mettre fin à l’injustice de Maliki et de ceux qui le suivent, qui ont détruit le pays, volé sa richesse, tué son peuple et détruit ses sanctuaires sacrés. »

Le grand mufti s’exprime depuis Erbil, la capitale du Kurdistan… Là où se réfugient les chrétiens…

17:39 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (3)

Feu la civilisation

Hier le Conseil d’Etat a légitimé le meurtre. Le meurtre avec préméditation et aggravé de torture.

Aujourd’hui la Justice a légitimé l’euthanasie, et pas n’importe quelle euthanasie : l’euthanasie active et revendiquée, du médecin qui donne la mort sans consentement du malade.

La justice est rendue au nom du peuple français.

Saint Guillaume de Verceil

Né de parents nobles, à Verceil, en Piémont, Guillaume avait à peine achevé sa quatorzième année, qu’embrasé des ardeurs d’une admirable piété il entreprit de se rendre en pèlerinage à Compostelle, au célèbre sanctuaire de saint Jacques. Il fit ce voyage, vêtu d’une seule tunique, ceint d’un double cercle de fer et nu-pieds ; il y souffrit du froid et de la chaleur, de la faim et de la soif et l’accomplit au péril même de sa vie.

De retour en Italie, Guillaume médita un nouveau pèlerinage au saint sépulcre du Seigneur ; mais divers obstacles très sérieux s’opposèrent à son projet, la divine Providence entravant les desseins du jeune homme, pour tourner vers des œuvres plus élevées et plus parfaites ses religieux penchants. C’est alors qu’il passa deux ans au mont Solicchio, priant assidûment, prolongeant ses veilles, couchant sur la dure, et multipliant ses jeûnes ; ayant, par le secours divin, rendu la vue à un aveugle, le bruit du miracle se répandit, aussi Guillaume, qui ne pouvait plus rester caché, songea de nouveau à se rendre à Jérusalem, et, plein de joie, se mit en route. Mais Dieu, qui voulait de lui une vie plus utile et plus profitable pour l’Italie et d’autres contrées, lui apparut et l’avertit de renoncer à sa résolution.

Gagnant donc le mont Virgilien, appelé depuis mont de la Vierge, il bâtit avec une rapidité étonnante un monastère au sommet, en dépit des difficultés que présente ce lieu inaccessible. Des compagnons laïques et religieux s’adjoignirent à lui, et Guillaume les forma à un genre de vie parfaitement en rapport avec les préceptes et les conseils de l’Évangile, tant par des lois déterminées, qu’il tira en grande partie de celles instituées par saint Benoît, que par sa parole et les exemples de sa très sainte vie.

D’autres monastères s’élevèrent dans la suite, et de jour en jour la sainteté de Guillaume brillant davantage, de tous côtés l’on vint à lui, attiré par le parfum de cette sainteté et par la renommée de ses miracles. Car, à son intercession, la parole était rendue aux muets, l’ouïe aux sourds, la vigueur aux membres desséchés, la santé à tous ceux qu’affligeaient les plus diverses et les plus irrémédiables maladies. Il changea l’eau en vin, et accomplit une multitude d’autres merveilles, entre lesquelles on ne peut taire le trait suivant : une femme perdue ayant été envoyée pour tenter sa chasteté, il se roula, sans éprouver aucun mal, sur des charbons ardents répandus sur le sol. Roger roi de Naples, ayant eu connaissance de ce fait, conçut dès lors une vénération profonde pour l’homme de Dieu.

Après avoir annoncé le moment de sa mort, au roi et à d’autres personnes, Guillaume, illustre par ses vertus et ses miracles, s’endormit dans le Seigneur, l’an du salut mil cent quarante-deux.

(bréviaire)

06:07 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (0)

24 juin 2014

Petits arrangements au sommet de l’UE : y a de l’eau dans le gaz

L’arrangement qui a finalement été conclu entre les principaux partis et les principaux pays de l’UE est que l’on met le PPE Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne, et le socialiste Martin Schulz à la présidence du Parlement européen. Ainsi les deux principaux candidats à la présidence de la Commission ont-ils une présidence…

Mais il y a toujours des empêcheurs de tourner en rond dans le pot de confiture. Du coup le joli scénario a des ratés.

D’un côté, il y a évidemment les très méchants Anglais qui ne veulent catégoriquement pas de Juncker. Et qui menacent d’exiger un vote, ce qui n’a jamais existé. Adieu le merveilleux consensus qui présidait jusqu’ici… Et si Juncker est élu, Cameron menace d’organiser plus rapidement que prévu un référendum par lequel le Royaume Uni pourrait quitter l’UE… Ce qui provoque des remous. Il y a ceux qui disent : que les rosbifs s’en aillent, on n’en a rien à cirer ; et il y a ceux qui disent : si les Anglais s’en vont, c’est une catastrophe.

Et de l’autre côté il y a maintenant… la CDU ! Les députés allemands de la chancelière se rebiffent. Parce que jusqu’ici on alternait la présidence du Parlement, et qu’il n'y a donc pas de raison que Martin Schulz soit président deux demi-mandats de suite...

Combat de catch à suivre…

16:42 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (1)

Marine Le Pen et Geert Wilders en panne

Marine Le Pen et Geert Wilders n’ont pas réussi à constituer un groupe au Parlement européen. C’est le parti polonais Congrès de la nouvelle droite (4 élus) qui a fait coincer l’affaire. Ou du moins sa perception par les autres. Les raisons varient selon les sources. Selon certains c’est d’abord Geert Wilders qui ne voulait pas d’élus d’un parti « homophobe ». Selon d’autres Marine Le Pen ne voulait pas d’élus d’un parti dont le président voudrait enlever le droit de vote aux femmes. Selon le porte-parole du Congrès de la nouvelle droite, c’est parce que Geert Wilders ne supporte pas que le parti polonais soit contre le libéralisme économique…

Marine Le Pen et Geert Wilders disent que ce n'est que partie remise. Mais leurs alliés autrichiens (FPÖ) et italiens (Ligue du Nord) pourraient aller voir ailleurs...

16:30 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (2)

Culture de mort au sommet

Le Conseil d’Etat ordonne l’arrêt de l’alimentation de Vincent Lambert.

Autrement dit il le condamne à mourir de soif. Ce qui est l’une des pires tortures qui soient.

Le pays des droits de l’homme, qu’ils disent…

Les parents et deux frères et sœurs de Vincent Lambert ont saisi dès hier la Cour européenne des droits de l'Homme. C’est la première fois que la CEDH est saisie en urgence pour une affaire de ce type.

Addendum

La Cour européenne des droits de l'homme a aussitôt demandé au gouvernement français de suspendre l'application de la décision du Conseil d'Etat jusqu'à ce qu'elle ait elle-même statué sur la question.

C'est assurément une bonne nouvelle, mais elle est a priori extrêmement limitée. La CEDH a pris sa décision sans même examiner la recevabilité de la requête. Ce qu'elle va faire maintenant en urgence. Le problème est que la jurisprudence de la CEDH est que dans les affaires de la culture de mort au sens le plus large elle renvoie aux législations nationales. La CEDH peut-elle contredire, sur le fond, le Conseil d'Etat? Ce serait quasiment de l'ordre du miracle, car, hélas, la loi Leonetti implique bien qu'on fasse mourir de soif la personne dont on veut se débarrasser (ce qui a été voté à l'unanimité des députés français, la plupart ne sachant même pas ce qu'ils votaient).

Désinformation du Figaro

Titre du Figaro :

Un prêtre transgenre prononce un sermon à la Cathédrale de Washington

Il faut attendre le milieu du quatrième paragraphe, sur six, pour apprendre au détour d’une phrase que la personne en question est « l'un des quelques prêtres ouvertement trans de l'Eglise épiscopale (protestante) ». Donc il n’est pas prêtre.

Et l’on ne précise pas que la « prestigieuse cathédrale » est un édifice protestant.

Pakistan : une initiative "historique" de la Cour suprême

La Cour suprême du Pakistan a ordonné au gouvernement d’instituer un « Conseil national pour les droits des minorités ». C’est le président de la Cour suprême, Tasaduq Hussain Jillani, qui a décidé motu proprio de prendre cette décision, suite à la procédure entamée au lendemain de l’attentat contre l’église anglicane de Peshawar en septembre 2013 qui avait fait 81 morts.

Dans le texte de 32 pages la Cour suprême condamne « les discours de haine propagés dans les réseaux sociaux » et « les abus perpétrés à l’encontre des enfants à cause de leur foi ». La Cour exprime ses regrets en ce que « les dispositions constitutionnelles relatives à la sauvegarde des droits des minorités n’ont pas été respectées au Pakistan » et ordonne à l’exécutif de constituer une « task force » spéciale pour protéger les lieux de culte des minorités religieuses.

Pour le laïc catholique Cecil Shane Chaudhry, directeur exécutif de la Commission Justice et Paix de la Conférence épiscopale du Pakistan, c’est « une décision historique dans l’histoire judiciaire du Pakistan », car « jamais personne jusqu’alors n’avait parlé aussi clairement sur cette question ». Chaudhry espère « une application pratique immédiate de la mesure de la Cour ».

On aimerait d’abord que la Cour suprême donne l’ordre à la cour d’appel de Lahore d’organiser au plus vite le procès en appel d’Asia Bibi, quatre fois reporté et la dernière fois sine die (Asia Bibi a été condamnée à mort le 8 novembre 2010)…

Mariam Ishag libérée

892324771.jpg

Mariam Yahya Ibrahim Ishag a été libérée hier.

La cour d’appel a « prononcé un arrêt de relaxe de la détenue Abrar Al-Hadi Mohamed Abdallah et annulé le jugement rendu par le tribunal de première instance », a annoncé l’agence de presse officielle SUNA, donnant paradoxalement à Mariam son nom musulman…

La jeune femme et ses deux enfants ont été emmenés dans un endroit tenu secret pour éviter le lynchage.

Un porte-parole du parti au pouvoir a déclaré que les pressions internationales n’avaient joué aucun rôle dans la libération de Mariam. C’est évidemment le contraire qui est vrai. Compte tenu du fait que, comme on l’avait appris entre temps, le mari sud-soudanais de Mariam a aussi la nationalité américaine…

Addendum

Mariam, son mari Daniel et son avocat ont été arrêtés à l'aéroport de Khartoum par les services de renseignements  alors qu'ils allaient quitter le Soudan.

13:18 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (2)

Nativité de saint Jean Baptiste

Voici une séquence d’Adam de Saint-Victor, avec une traduction du XVe siècle, dont j’ai modernisé l’orthographe et quelques rares mots de façon à ce qu’il n’y ait pas besoin d’une traduction de la traduction…

Ad honorem tuum, Christe,
Recolat Ecclesia
Præcursoris et Baptistæ
Tui natalitia.

Doux Jésus-Christ, à ton honneur
Doit sainte Eglise en vérité
Du Baptiste et du précurseur
Recorder la nativité.

Laus est Regis in præconis
Ipsius præconio,
Quem virtutum ditat donis,
Sublimat officio.

Adonc est bien loué le roi,
Quand sont message l’est pour soi ;
Celui que de vertus fait riche
Grandement exhausse en office.

Promittente Gabriele
Seniori filium,
Hæsitavit, et loquelæ
Perdidit officium.

Gabriel au vieillard promit
Que sa femme un fils aurait ;
Mais en doutant de ce qu’il dit,
Perdit la parole par droit.

Puer nascitur, novæ legis
Novi regis
Præco, tuba, signifer.
Vox præit verbum,
Paranymphus sponsi sponsum,
Solis ortum lucifer.

L’enfant est né, de la nouvelle loi
Bannière, trompe et messager du Roi.
La voix par droit la parole devance,
Devant l’époux son messager s’avance,
Du jour l’étoile est du soleil monstrance.

Verbo mater,
Scripto pater
Nomen edit parvulo,
Et soluta
Lingua muta
Patris est a vinculo.

La mère de l’enfant a dit
Le nom, le père l’a écrit
Et la langue du père mu
Du lien déliée fut.

Est cælesti præsignatus
Johanncs oraculo,
Et ab ipso præmonstratus
Uteri latibulo.

D’inspiration divine
Jean porte le signe :
Dieu fut de lui montré présent
Qui au ventre était secrètement.

Quod ætate præmatura
Datur hæres, id figura
Quod infecunda
Diu parens, res profunda !

Ce qui fut donné
Au premier âge
Tu fus figuré,
Si tu es bien sage,
Profonde est la chose
Quand a enfanté
La mère qui close
A longtemps été.

Contra carnis quidem jura
Johannis hæc genitura :
Talem gratia
Partum format, non natura.

Contre charnelle ordonnance
Est de Jean l’engendrure :
Par grâce de Dieu et plaisance
Est formé, non pas par nature.

Alvo Deum virgo claudit,
Clauso clausus hic applaudit
De ventris angustia.
Agnum monstrat in aperto
Vox clamantis in deserto,
Vox Verbi prænuntia.

Dieu Vierge en son corps enclos ;
Jean à l’huis enclos se réjouit,
Qui encore était au ventre étroit ;
La voix du criant au désert
Démontra l’agneau en apert,
Car la voix du fils de Dieu annonçait.

Ardens fide, verbo lucens,
Et ad veram lucem ducens
Multa docet millia.
Non lux iste, sed lucerna ;
Christus vero lux æterna,
Lux illustrans omnia.

Par foi ardente, par dit luisant,
A vraie lumière menant,
Moult de milliers endoctrine.
Celui-là n’est pas lumière véritable,
Mais la lanterne de clarté perdurable,
Jésus qui le monde enlumine.

Cilicina tectus veste,
Pellis cinctus strophium,
Cum locustis mel Silvestre
Sumpsit in edulium.

De haire il avait vêture
Et de peau il avait ceinture ;
Bêtes et miel sauvage était
La nourriture qu’il prenait.

Attestante sibi Christo,
Non surrexit major isto
Natus de muliere :
Sese Christus sic excepit,
Qui de carne carnem cepit
Sine carnis opere.

Jésus-Christ en témoigne
Qu’onques plus grand ne s’éleva
Né de femme naturellement.
Ainsi Jésus s’en excepta,
Quand de la chair sa chair prit
Sans charnelle conception.

Martyr Dei,
Licet rei
Simus, nec idonei
Tuæ laudi,
Te laudantes
Et sperantes,
De tua clementia,
Nos exaudi.

Doux martyr, combien que coupables
Soyons, et non pas convenables
De tes louanges annoncer,
Nous, te louant en espérance,
Te supplions que par clémence
Tu nous veuilles exaucer.

Tuo nobis in natale
Da promissum gaudium,
Nec nos minus triumphale
Delectet martyrium.

En ta nativité nous donne
De joie promission ;
Quand du martyre as la couronne,
Nous ayons délectation.

Veneramur
Et miramur
In te tot mysteria :
Per te frui
Christus sui
nobis præsentia ! Amen.

Tant de mystères de toi
En louant nous honorons ;
Dieu par toi nous donne de foi
Avoir consolation ! Amen.

06:00 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (0)

23 juin 2014

Franciscains de l’Immaculée : un article glaçant de Tornielli

Le vaticaniste Andrea Tornielli rapporte que le pape a reçu une soixantaine de Franciscains de l’Immaculée, le 10 juin, à Sainte-Marthe. Il y avait là aussi le commissaire Volpi. Traduction intégrale de l’article chez Benoît et moi. J’en retiens :

1 – « Le Pape Bergoglio s'est montré très informé sur tout, il suit l'affaire de près, et a montré à maintes reprises son estime pour le père Volpi, démentant ainsi que les actions de gouvernement du commissaire et de ses collaborateurs aient été prises à son insu. »

2 – « Sur le motu proprio, le Pape François a dit qu'il ne voulait pas s'écarter de la ligne de Benoît XVI, et a réaffirmé que les Frères Franciscains de l'Immaculée avaient encore la liberté de célébrer l'ancienne messe, même si pour le moment, étant donné les polémiques sur l'utilisation exclusive de ce missel - élément qui ne faisait pas partie du charisme de fondation de l'Institut - il faut un «discernement» avec le supérieur et l'évêque s'il s'agit de célébrations dans les paroisses, les sanctuaires et les maisons de formation. Le pape a expliqué qu'il doit y avoir la liberté, à la fois pour ceux qui veulent célébrer selon l'ancien rite, et pour ceux qui veulent célébrer avec le nouveau rite, sans que le rite devienne une bannière idéologique. » En conséquence l’interdiction totale demeure, bétonnée.

3 – « François a également dit que c'était lui qui avait voulu la fermeture de l'institut théologique interne aux Franciscains de l'Immaculée (STIM), veillant à ce que les séminaristes étudient dans les faculté théologiques pontificales romaines. Il a ensuite déclaré que l'orthodoxie est garantie par l'Église à travers le successeur de Pierre. » Sic.

A la suite de quoi les Franciscains sont retournés dans leur prison…

Mission euthanasie

François Hollande a nommé le député socialiste Alain Claeys et le député UMP Jean Leonetti pour une mission chargée de « faire évoluer la législation » sur la fin de vie « dans un esprit de rassemblement ». Autrement dit, comme cela était prévisible et prévu, de faire de la loi Leonetti une vraie loi d’euthanasie, avec assez d’hypocrisie pour qu’elle soit également votée à l’unanimité (voir les explications dudit Leonetti).

Et on donnera la légion d’honneur au docteur Bonnemaison, sacré prophète par le docteur Kouchner.

Matteo Renzi est un eurofrénétique (bien sûr)

L’Italie exercera la présidence tournante du Conseil européen à partir du 1er juillet.

Matteo Renzi donne une interview au Telegraph, qui titre : « L’Italie fera pression pour aller vers les “Etats-Unis d’Europe” quand elle tiendra la présidence européenne ».

Et il déclare : « Pour l’avenir de mes enfants, je rêve, pense et travaille pour les Etats-Unis d’Europe. » Et il en appelle à de « courageux dirigeants » qui permettent d’atteindre ce but. (Cameron a dû apprécier…)

Dans une interview au Monde, le 30 mai dernier, Matteo Renzi avait dit en passant (après avoir cité le service civil et Erasmus) : « les Etats-Unis d’Europe qui restent mon horizon ».

Inutile d’ajouter que les européistes de tout poil sont émoustillés : Renzi est le seul dirigeant européen à oser parler encore d’Etats-Unis d’Europe.

16:23 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (5)

Les terroristes au bacon condamnés

Ouf. Enfin, les trois terroristes écossais qui avaient fait sauter la mosquée centrale d’Édimbourg sont sous les verrous.

Bon, ils n’avaient pas vraiment fait sauter la mosquée, ils avaient attaché des tranches de bacon sur la poignée de la porte d’entrée et avaient lancé quelques autres tranches à l’intérieur.

Comme l’a dit le shérif Alistair Noble, « Il ne me semble pas qu’il y ait un autre moyen de traiter cette affaire que par la prison. »

En conséquence, Chelsea Lambie, 18 ans, a été condamnée à un an de prison, et Douglas Cruikshank, 39 ans, à neuf mois, et ils ont été incarcérés.

En septembre 2013, un autre membre du groupe terroriste, repéré par les caméras de surveillance, avait été condamné à 10 mois.

Ils ont été condamnés pour « conduite menaçante et abusive pouvant causer crainte et peur » : ce sont donc vraiment des terroristes. Les terroristes de la traversée d’Édimbourg

16:04 Publié dans Islam, Justice | Lien permanent | Commentaires (3)

L’âge de la confirmation

N’étant pas au courant de toutes les aberrations de la prétendue pastorale post-conciliaire, j’apprends que la conférence épiscopale français avait décidé que le sacrement de confirmation devait être conféré aux jeunes catholiques entre 12 à 18 ans, en application du droit canonique qui le prévoit comme la première communion… « aux alentours de l’âge de raison » (canon 891). Car les enfants français post-conciliaires ne commencent à utiliser leur raison qu’à partir de 12 ans au plus tôt, et entre 12 et 18 ans en général.

Le résultat est que les confirmands ont généralement 15 ou 16 ans, c’est-à-dire… qu’il n’y a plus de confirmands : moins de 5% des enfants baptisés se font confirmer, constate l’archevêque de Dijon Mgr Minnerath qui cherche à remédier au problème. Contrairement à nombre d’évêques qui en étaient jusqu’ici fort contents. Je me souviens de cet ami qui avait découvert qu’il n’était pas confirmé : il était allé voir son évêque qui lui avait répondu : « Mais quel besoin tu as de te préoccuper d’une chose pareille ! »

Mgr Minnerath a donc décidé « à titre expérimental » (on ne change pas de vocabulaire…) de proposer la confirmation en début de CM1 ou de CM2.

Il assortit sa décision d’une intéressante réflexion sur le sujet. Il montre la dérive au cours du XXe siècle, où l’on perd complètement de vue la succession normale des sacrements de l’initiation : baptême, confirmation, eucharistie : la première communion étant donnée de plus en plus souvent avant la confirmation, et avec un décalage de plus en plus important puisqu’on en arrive à donner la communion à six ans et la confirmation à 18…

Le résultat est qu’en bouleversant l’ordre des sacrements, on a aussi fini par modifier la signification de la confirmation, qui devient essentiellement un envoi en mission, ce qui n’était pas sa signification originelle et n’est pas sa signification principale.

On ne peut que saluer la décision de Mgr Minnerath, de conférer la confirmation au début de la même année scolaire où sera donnée, à la fin, la première communion. Et l’on peut espérer que ce ne sera pas seulement « expérimental » et que ce sera suivi par les autres diocèses.

Sur le fond, on ne m’enlèvera pas de l’esprit que ce fut une erreur des Eglises occidentales de disjoindre les sacrements de l’initiation. Quand on confère en même temps le baptême, la confirmation et l’eucharistie, ces questions ne se posent pas…

(Le sacrement de confirmation, seconde étape de l'initiation chrétienne, via Perepiscopus)

16:02 Publié dans Eglise | Lien permanent | Commentaires (10)

Vigile de la nativité de saint Jean Baptiste

L’évangile de ce jour est, logiquement, celui de l’annonciation à Zacharie. La parallèle avec l’annonciation à Marie est patent et évidemment voulu (par Dieu dans les faits, et par saint Luc – inspiré par Dieu - dans la façon de les raconter). Mais on peut voir aussi que cet épisode est tout tissé de références à l’Ancien Testament.

La plus visible est sans doute la référence aux vieux couples stériles qui vont miraculeusement procréer, d’abord et avant tout Abraham et Sara, qui vont engendrer le peuple d’Israël.

La mention qu’il ne boira pas de vin et de boisson fermentée (une des règles du nazirat, de la sainteté « nazaréenne ») renvoie aussi à l’annonciation à la mère de Samson, qui par ailleurs ressemble beaucoup à l’annonciation à Marie. Samson sera « nazaréen » dès le ventre de sa mère. Comme Jean Baptiste. Comme Jérémie. Comme Elie aussi selon l'interprétation traditionnelle du début du chapitre 49.

Jean marchera devant le Seigneur dans l’esprit et la puissance d’Elie. Ceci renvoie à la toute fin de la prophétie de Malachie, c’est-à-dire à la dernière parole d’un prophète de l’Ancien Testament. Celui qui vient juste après… Zacharie. Malachie qui vient de transmettre cette parole de Dieu : « Voici que j’envoie mon ange (mon messager) qui préparera la voie devant ma face, et aussitôt viendra dans son temple le Dominateur que vous cherchez, l’ange de l’alliance que vous voulez. »

Jean sera grand devant le Seigneur. Et Jésus le soulignera. Dans l’Ecriture, peu de personnages sont qualifiés de grands : Moïse, Job, et… Naaman, le général syrien, qui était… « grand devant son seigneur ». Or Naaman, guidé par Elisée, le successeur d’Elie, va se plonger dans le Jourdain, et, baptisé dans le fleuve où Jean baptisera, il est guéri de sa lèpre.

06:07 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (5)

22 juin 2014

Deuxième dimanche après la Pentecôte

« Hora cœnæ », à l’heure de la cène, dit l’évangile, « l’homme » envoie son esclave dire aux « invités » (le mot grec veut d’abord dire appelés) de venir, car tout est prêt. Le mot grec pour dire le « souper », le « banquet », le « festin », dont il est question dans la parabole, est aussi celui qui désigne la « cène », et que la liturgie de saint Jean Chrysostome utilise dans la prière qui précède immédiatement la communion : « A votre cène mystique faites-moi communier aujourd’hui, ô Fils de Dieu… » et que le chantre proclame comme un héraut, sur un ton élevé : « Tou dipnou sou tou mystikou… » (on remarquera le jeu des voyelles, comme une sorte d’appel en morse : ou-i-ou-ou, ou-i-i-ou).

Aujourd’hui, oui, et plus précisément à cette heure-ci, cette heure même. C’est maintenant le « kairos », le temps opportun, le temps favorable, c’est maintenant le jour du salut (II Cor. 6,2). Il est donc urgent d’accourir au divin festin. Qui ne s’y précipiterait pas ?

Or voici qu’aucun des invités ne se déplace. Ils ont tous une « excuse » pour ne pas participer à la communion avec les personnes divines dans le Royaume. Ils rejettent l’invitation, ils rejettent l’appel du Ciel éternel pour répondre aux appels de la terre éphémère. L’auditoire de Jésus comprend aussitôt qu’il s’agit de chefs du peuple élu.

« L’homme » alors dit à son esclave de se dépêcher d’aller sur les places et dans les rues chercher les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux : ce sont ceux du peuple qui ont accueilli la Parole, les pauvres et les malades.

Mais il y a encore de la place. Alors « l’homme » demande à son esclave d’aller hors de la Ville, et de « contraindre les gens d’entrer » pour que la maison soit remplie. C’est le fameux « compelle intrare » qui a fait couler beaucoup d’encre… et de sang, quand il a été utilisé politiquement pour réprimer les hérétiques et « faire entrer » les païens. Cette interprétation ne cadre ni avec le contexte immédiat ni avec le contexte général de l’évangile de saint Luc. Cette contrainte est celle de l’amour, de la prévenance, de l’ami qui m’a « contraint » à venir avec lui au meilleur restaurant, et qui m’a « obligé » à accepter un somptueux cadeau. Ces gens qui sont « dans les chemins et le long des haies », ils sont sales et mal habillés, leur premier réflexe est de refuser d’entrer dans une salle de banquet, il sont honte de leur tenue, c’est pourquoi il faut les « contraindre » à entrer. On est en plein dans l’évangile de la miséricorde, qui est l’évangile de saint Luc : entrez vite, c’est l’heure, il n’est plus temps de tergiverser, le Seigneur vous attend, tels que vous êtes, salis d’avoir trop traîné dans les chemins boueux du monde, dans les haies du paganisme, souillés par vos péchés. Entrez seulement, le Seigneur se charge de tout. (Où l’on voit que ce n’est pas la même parabole qu’en saint Matthieu, malgré les grandes ressemblances.)

06:27 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (0)

21 juin 2014

La dictature attalienne et ses suppôts

Jacques Attali a rédigé un « manifeste », un « appel à la vigilance », qui est un de ces textes absurdes qui, pour dénoncer la violence islamique, met toutes les religions dans le même sac, afin de ne pas stigmatiser, ni de nommer, celle dont on parle. On ne s’étonne même plus de voir que des personnalités catholiques, dont le directeur des Bernardins, le recteur du séminaire français de Rome, l’ineffable père de la Morandais, ou l’inévitable Mgr Di Falco (dépouillés de leurs titres ecclésiastiques) signent ce torchon antichrétien.

Je relève seulement une phrase qui est sans doute du pur Attali mais dont les signataires n’ont pas vu (je l’espère pour eux) le caractère de totale subversion antisociale et antihumaine :

« Nul être humain ne peut être réduit à une seule dimension, qu'elle soit religieuse, ethnique, sexuelle, culturelle ou politique. »

Ce qui veut dire que

- personne ne peut se dire de religion seulement catholique : un catholique est forcément aussi un peu musulman et un peu bouddhiste ;

- que personne ne peut être seulement français : tout le monde est métissé, si vous êtes français de souche vous êtes une anomalie ;

- que personne n’est seulement homme ou femme, car l’idéologie du genre est désormais obligatoire…

Bref, si vous vous dites seulement homme ou seulement femme, seulement catholique, et éventuellement français depuis toujours, c’est que vous êtes mûr pour la « violence abjecte » et qu’il est urgent de vous rééduquer.

Ils ne se rendent même plus compte

François Hollande est très fier d’avoir réuni les chefs des gouvernements sociaux-démocrates de l’UE et d’annoncer à l’issue de la réunion qu’ils sont unanimes pour soutenir la candidature de Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne.

Ainsi les gouvernements de gauche sont unanimes pour soutenir le candidat de droite.

Et c’est comme cela qu’ils vont réconcilier les citoyens avec la politique…

Ils sont tellement aveuglés par l’idéologie européiste qu’ils ne se rendent même plus compte de l’incongruité politique de leur décision.

Il y a toutefois une véritable information dans cette annonce : c’est que Matteo Renzi a donc finalement décidé de soutenir Juncker… ou plus exactement de le faire élire, puisque les voix italiennes seront décisives dans l’élection à la majorité qualifiée.

On aura remarqué d’autre part dans la conférence de presse de François Hollande la longue plainte hululante du président français, c’est-à-dire du sous-fifre européen de Paris, implorant les maîtres de l’Europe de bien vouloir, s’il vous plaît, j’ai pas de femme mais j’ai 60 millions d’enfants à nourrir, si c’était un effet de votre bonté et de votre générosité, si vous vouliez bien donner un peu de « souplesse » aux règles économiques que nous avons inscrites dans le traité s’ils vous plaît pas taper sur la tête merci…

La mosquée de Copenhague

La première grande mosquée du Danemark (6.700 m2, avec minaret) a été inaugurée jeudi à Copenhague. Elle est entièrement financée par la « famille royale du Qatar » (20 millions d’euros). Il y avait donc une délégation du Qatar, conduite par le ministre des Affaires islamiques, et la cérémonie était retransmise par Al-Jazira et par la télévision publique qatarie.

Mais, à la différence de ce qui se passe chez nous, il n’y avait AUCUN responsable politique danois, pour ce qui était pourtant une première du vivre ensemble, de la tolérance et patin couffin.

« Je ne prendrai pas le risque de soutenir quelque chose qu'il serait stupide de soutenir », a déclaré, non pas le chef d’un parti populiste et xénophobe, mais le président de l’Alliance libérale, parti centriste fondé précisément pour contrer la montée du parti du peuple danois… Cela dit, les principaux responsables politiques ont seulement fait valoir qu’ils avaient d’autres engagements…

15:59 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (4)

La mosquée turque de Châteaudun

milli-gorus-logo.jpgLa mosquée turque de Châteaudun, ou plus précisément la mosquée du mouvement extrémiste turc Milli Görüs à Châteaudun, sera inaugurée demain. Sans doute comme d’habitude avec le maire, le député, l’évêque et le rabbin (et au moins un consul de Turquie, sinon un ministre).

On lira avec intérêt l’article de l’Echo du dhimmi républicain, qui ne fait pas la moindre allusion à l’idéologie de Milli Görüs (dont le logo représente l’Europe en vert enserrée dans un croissant) et qui laisse le responsable de la mosquée débiter sa propagande, qui est un chef-d’œuvre de taqiya, sans la moindre objection.

En bref on fait une mosquée « avant tout » (sic) pour avoir « un lieu d’accueil et de rencontre avec toutes les autres communautés », et l’on va « surtout travailler avec les jeunes », leur apprendre l’arabe et le turc, « pas pour en faire des militants mais pour les aider à s’intégrer davantage dans la société française ». Sic. Au passage « on cherche un imam, jeune et qui parle le français ». Mais dans les mosquées turques n’officient que des fonctionnaires de l’Etat turc.

15:48 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (1)

Saint Louis de Gonzague

On conte que saint Louis de Gonzague étant novice, pendant une récréation ses camarades, ou ses compagnons, — je ne sais pas comme il faut dire, — s'amusèrent, — mettons, pour me plaire, qu'ils jouaient à la balle au chasseur, — s'amusèrent tout à coup à se poser cette question, qui doit faire le fond d'une plaisanterie traditionnelle de séminaire. Ils se posèrent donc tout à coup cette question, qui fait, si l'on veut, un jeu de société, mais qui est, quand même on ne le voudrait pas, une interrogation formidable. Ils se dirent, entre eux, tout à coup, ils se demandèrent mutuellement : « Si nous apprenions tout d'un coup, en ce moment même, que le jugement dernier aura lieu dans vingt-cinq minutes, il est onze heures dix-sept, l'horloge est là, qu'est-ce que vous feriez ? >> Ils ne parlaient peut-être point aussi bref, et sans doute ils parlaient un peu plus comme des moines et comme des catholiques, mais enfin le sens était le même. Alors les uns imaginaient des exercices, les uns imaginaient des prières, les uns imaginaient des macérations, tous couraient au tribunal de la pénitence, les uns se recommandaient à notre Dame, et les uns en outre se recommandaient à leur saint patron. Louis de Gonzague dit : Je continuerais à jouer à la balle au chasseur.

Ne me demandez pas si cette histoire est authentique. Il me suffit qu'elle soit une des histoires les plus admirables du monde. Je serais bien embarrassé de vous donner la référence. On peut donner des références pour du Hugo. Pour les saints c'est beaucoup plus difficile. C'est une histoire qui est vulgaire chez les catholiques. Elle court les catéchismes. Parlez-en à un catholique. Son premier mouvement sera de vous rire au nez. Parbleu, si je la connais, votre histoire. D'ailleurs il n'en mesure point l'immense amplitude, comme le paysan ne sent pas l'odeur de la terre, parce qu'il y est habitué. Son deuxième mouvement, surtout s'il est un peu un catholique savant, comme il y en a tant aujourd'hui, sera d'avoir un peu honte et de vous dire, négligemment et sur un certain ton qu'ils ont pris afin d'imiter la Sorbonne : D'ailleurs c'est une anecdote qui est attribuée à plusieurs autres saints. Les catholiques sont à battre avec un grand bâton, quand ils se mettent à parler sur un certain ton scientifique de leurs admirables légendes, afin de se mettre, de se hisser, à la hauteur de deux philologues traitant de trois versions d'un même épisode homérique. Son troisième mouvement est de courir chercher dans les textes et de vous rapporter enfin qu'il n'y a trouvé aucune trace de cette légende.

Ce troisième mouvement est le plus décidément le mauvais.

Je ne suis pas comme lui, moi. J'affirme que cette histoire est authentique, et cela me suffit, parce qu'elle est une des histoires les plus admirables que je connaisse. Moi aussi je pourrais vous dire qu'elle me paraît dépasser de beaucoup ce petit saint assez niais qui me paraît avoir été un des plus fréquents exemplaires, un des plus communs échantillons du petit saint jésuite. Mais c'est l'avantage des saints sur nous autres hommes qu'ils ont des paroles qui les dépassent infiniment, qui viennent d'ailleurs, qui ne viennent point d'eux, qui viennent de leur sainteté, non point d'eux-mêmes.

Il ne s'agit donc point de savoir si cette parole le dépasse ou même si elle est de lui ou même si elle est de quelqu'un et si elle a jamais été prononcée. Comme elle est, c'est une des histoires les plus admirables, un des schèmes les plus exacts, un des symboles vraiment les plus rares et les plus pleins de sens, une formule incomparable pour tout ce qui tient à la règle de la vie et à l'administration du devoir.

Charles Péguy

06:42 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (1)

20 juin 2014

Au pays du maréchal Ubu (Sissi pour les intimes)

Mohammed Badie, le guide suprême des Frères musulmans, a été condamné à mort, hier, pour la deuxième fois. Et 13 autres personnes avec lui. Mohammed Badie avait déjà été condamné à mort en avril avec 682 autres membres de la confrérie. Il est cité dans une quarantaine d’autres "affaires" et encourt la peine de mort dans plusieurs d’entre elles.

Donc on ne sait pas encore combien de fois Mohammed Badie sera exécuté.

Moubarak n’aurait pas imaginé pareil délire politico-judiciaire.

 

Addendum 21 juin

183 des 683 condamnations à mort précédentes, dont celle de Mohammed Badie, ont été confirmées, à l'issue d'une audience d'un quart d'heure. (Il y a un progrès du droit: l'audience du premier jugement avait duré cinq minutes.)

Décadence calviniste

L’assemblée générale de l’Eglise presbytérienne des Etats-Unis a décidé (à une majorité de 61%) que dans les Etats qui reconnaissent le « mariage » homosexuel les pasteurs pouvaient célébrer ces « mariages ». La décision reste encore à être approuvée par la majorité des 172 communautés.

L’Assemblée générale, dit exactement la lettre envoyée aux congrégations, approuvé la recommandation de sa Commission sur les questions de l’union civile et du mariage de permettre aux pasteurs de réaliser « tout mariage qu’ils croient que le Saint-Esprit les appelle à réaliser », s’il est légal dans l’Etat. Sic.

Elle dit encore : « S’il vous plaît, sachez que le même Dieu trinitaire en qui nous avons placé notre espérance, notre foi et notre confiance, est toujours aux commandes, et que l’acte de l’Assemblée d'aujourd’hui est le résultat d’un profond discernement afin d’entendre la voix de Dieu et discerner la volonté de Dieu. » Et cela « au nom de Jésus Christ notre Seigneur ».

Cela dit, pour les calvinistes, le mariage n’est pas un sacrement, donc ils se contentent de suivre le courant de la décadence  et de la destruction de l’ordre naturel… en se réclamant du Saint-Esprit.

Saint Silvère

Bélisaire, le général en chef de l’empire, ayant repris l’Italie tombée aux mains des Goths, destitua le pape Silvère au motif qu’il avait collaboré avec l’ennemi. L’accusation ne tenait que par une lettre qui était un faux. En réalité c’est l’impératrice Theodora qui voulait destituer le pape parce qu’il refusait de remettre sur le siège de Constantinople l’évêque monophysite que son prédécesseur saint Agapit avait déposé. Silvère, habillé en moine, fut envoyé en exil à Patare, en Lycie (lieu de naissance de saint Nicolas, aujourd’hui en Turquie). L’évêque (grec byzantin) de Patare fut choqué de voir comment on traitait le pape, et il alla voir l’empereur Justinien, lui disant cette phrase qui témoigne d’une vive reconnaissance de la primauté pontificale : « Le jugement de Dieu est pris à témoin par l’expulsion de l’évêque d’un si grand siège : beaucoup se disent rois dans ce monde, mais aucun ne l’est comme celui-ci, qui est pape sur l’Eglise du monde entier. »

Le propos est rapporté par Libérat de Carthage, dans son histoire des hérésies nestorienne et monophysite (Breviarium causæ Nestorianorum et Eutychianorum) écrite une vingtaine d’années plus tard.

Justinien donnera raison à l’évêque et renverra le pape à Rome. Mais Bélisaire, poussé par Vigile qui s’était fait pape, et par Théodora, exila de nouveau Silvère, sur une île déserte où il mourut de faim, le 20 juin 537.

06:50 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (2)

19 juin 2014

Autodestruction

François demandant et recevant la bénédiction de l’imposteur se faisant appeler « Sa grâce Justin Welby archevêque de Canterbury » (retraité de l’industrie pétrolière, marié, six enfants).

01181_16062014.jpg

01182_16062014.jpg

01183_16062014.jpg

01184_16062014.jpg

01185_16062014.jpg

Χωρὶς δὲ πάσης ἀντιλογίας, τὸ ἔλαττον ὑπὸ τοῦ κρείττονος εὐλογεῖται.

Sine ulla autem contradictione, quod minus est, a meliore benedicitur.

Or, c'est sans contredit l'inférieur qui est béni par le supérieur.

Epître aux Hébreux, 7, 7

Décorateurs syriens

Tweet du « Syrien sarcastique » : « Nos Rebelles modérés sont devenus des décorateurs d’intérieur de premier ordre pour les églises. Quelques-unes de leurs œuvres à Kassab. »

Syrie 1.jpg

Syrie 2.jpg