Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 6

  • Idlib islamique

    Dans la province d’Idlib, en Syrie, Hayaat Tahrir Al Sham (organisation de la libération du Levant), ex-al Nosrah, ex-al Qaïda, a décrété que « tous les biens chrétiens sont considérés comme des butins de guerre et, par conséquent, seront saisis ».

    Le patriarcat arménien catholique a confirmé que c’est en effet ce qui se passe, et ce qui se passait déjà. Les chrétiens (arméniens et orthodoxes) ont fui en 2012 pour échapper au massacre, après que plusieurs eurent été décapités comme « partisans du régime de Damas ».

    Il s’agit souvent de familles aisées, dont les belles maisons sont devenues celles des chefs jihadistes. Les squatteurs des autres maisons de chrétiens ont le choix entre quitter les lieux ou payer un loyer à l’organisation jihadiste.

    Hayaat Tahrir Al Sham contrôle 70% de la province d’Idlib. Le reste est sous le contrôle de divers groupes tous hostiles aux chrétiens : le parti islamique turc (sic), les Faucons de la forêt, les Apôtres de l’unité, les Gardiens de la religion, les Grands-Parents du Caucase (sic : des Tchétchènes et des Azerbaïdjanais), l’Armée de la Gloire, et la soi-disant Armée syrienne libre.

  • Eglise synodale…

    Le Salon Beige signale que le document final du synode sur les jeunes n’existe toujours qu’en italien, plus d’un mois après la publication de cette version, alors que le pape en avait soi-disant demandé une large diffusion…

    On peut en effet le vérifier ici et .

    C’est une preuve de plus que les synodes ne sont que des attrape-couillons dont la seule fonction est de permettre au pape de dire ce qu’il veut dans son exhortation apostolique.

  • Saint André

    Δόξα Πατρὶ καὶ Υἱῷ καὶ Ἁγίῳ Πνεύματι. Καὶ νῦν καὶ ἀεὶ καὶ εἰς τοὺς αἰῶνας τῶν αἰώνων. Ἀμήν.
    Τόν κήρυκα τῆς πίστεως, καί ὑπηρέτην τοῦ Λόγου, Ἀνδρέαν εὐφημήσωμεν` οὗτος γάρ τούς ἀνθρώπους, ἐκ τοῦ βυθοῦ ἁλιεύει, ἀντί καλάμου τόν σταυρόν, ἐν ταῖς χερσί διακρατῶν, καί ὡς σπαρτίον χαλῶν τήν δύναμιν, ἐπανάγει τάς ψυχάς, ἀπό τῆς πλάνης τοῦ ἐχθροῦ, καί προσκομίζει τῷ Θεῷ δῶρον εὐπρόσδεκτον. Ἀεί τοῦτον πιστοί, σύν τῇ χορείᾳ τῶν Μαθητῶν τοῦ Χριστοῦ εὐφημήσωμεν, ἵνα πρεσβεύῃ αὐτῷ, ὅπως ἵλεως γένηται ἡμῖν, ἐν τῇ ἡμέρᾳ τῆς κρίσεως.

    Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.
    Le héraut de la foi et serviteur du Verbe, André, acclamons-le, lui qui repêche les hommes du gouffre, tenant en ses mains le roseau de la Croix, et lançant la divine puissance comme un fil pour tirer les âmes de la tromperie de l’ennemi, et les présenter en agréable offrande à notre Dieu. Fidèles, chantons-le sans cesse avec le chœur des disciples du Christ, afin qu'il intercède auprès de lui pour qu'il nous soit favorable au jour du jugement.

    Doxastikon des vêpres de saint André, par Thrasyvoulos Stanitsas (1910-1987), premier chantre (archon protopsalte) du patriarcat œcuménique de Constantinople de 1960 à 1964. Expulsé de Turquie, il chanta à Chios puis à Beyrouth, enfin à Athènes de 1966 à 1981. Il a été le premier chantre héritier du style patriarcal de Constantinople à être enregistré de façon extensive et dans des conditions de studio.

  • Les veillées pour la vie

    On trouvera ici toutes les veillées pour la vie en France.

    Rappelons qu’elles doivent avoir lieu avec les premières vêpres du premier dimanche de l’Avent, donc aux tout premiers moments de la nouvelle année liturgique (samedi prochain en début de soirée). Celles qui sont organisées à une autre date ne correspondent pas à l’appel de Benoît XVI ni surtout à la symbolique voulue par le pape. On rappellera aussi le titre exact : « Veillée solennelle pour la vie naissante » (et non « pour tous ceux qui sont en situation de souffrance, de fragilité et de précarité »...).

  • Pauvre Géorgie

    1175599-salome-zourabichvili-candidate-a-la-presidentielle-le-9-novembre-2018-a-tbilissi-en-georgie.jpg

    Salomé Zourabichvili a remporté la présidentielle de Géorgie. « Il est maintenant important de montrer que ce pays a choisi l'Europe. C'est pour ça que les Géorgiens ont élu une femme européenne présidente », a-t-elle déclaré aux journalistes.

    Si l’on ne sait pas qui elle est, on ne comprend guère ce que veut dire « femme européenne », si la Géorgie se veut européenne…

    La véritable expression serait « femme française ». Car Salomé Zourabichvili est française, née en France de parents français d’origine géorgienne, diplomate du Quai d’Orsay de 1974 à 2004. En 2004 elle est ambassadeur de France en Géorgie. Et elle devient ministre des Affaires étrangères de Géorgie. Pour cela on lui donne la nationalité géorgienne, et on vote une loi qui lui permet de conserver sa nationalité française. Elle ne fait pas mystère de vouloir devenir présidente. Mais cela commencera par des échecs. 14 ans plus tard elle est quand même arrivée à ses fins.

    Mais, une fois qu’on aura salué la ténacité de la dame, on ne pourra que plaindre les Géorgiens qui ont élu cette « européenne », à savoir une européiste fanatique.

  • La réponse d’Orbán

    b37df484-e1d4-11e8-ba90-3162eee99d70_web_scale_0.0333333_0.0333333__.jpg

    L'ultralibéral eurofanatique Guy Verhofstadt avait manifesté sa haine de Viktor Orbán en louant des véhicules avec des panneaux publicitaires diabolisant le Premier ministre hongrois : « D’abord il a pris notre argent, maintenant il veut détruire l’Europe. »

    Des panneaux payés par les contribuables européens, avait fait remarqué le Fidesz, le parti d’Orbán. Qui n’en est pas resté là. Il réplique en faisant circuler dans Bruxelles ses propres panneaux :

    « Des centaines de personnes sont mortes dans des attaques terroristes depuis 2015… mais Guy Verhofstadt dit : “Il n'y a pas de crise migratoire.” C'est dément ! »

    Screenshot_2018-11-29 Viktor Orban lance une nouvelle campagne d'affichage contre Guy Verhofstadt(1).jpg

  • Saint Saturnin

    La Passio Marcelli, passion du pape Marcel, est un texte du Ve siècle en trois parties. La première partie évoque le martyre de Saturnin et de quelques autres. C’était au temps où l’empereur Maximien faisait de grands travaux à Rome, et en accablait les chrétiens (peu avant la persécution de Dioclétien, alors co-empereur, ou au début de cette persécution en 305). Un riche chrétien, Thrason, les assiste, par l’intermédiaire de quatre personnes, Cyriaque, Sisinnius, Smaragdus et Largus. (D’où le début du livre : « Incipit passio sancti Marcelli papae et sanctorum Saturnini, Sisinnii et Cyriaci, Longi et Smaragdi ».) Le pape Marcel confère l’ordination diaconale à Cyriaque et à Sisinnius.

    Ce dernier attire l’attention des autorités par l’aide toute particulière qu’il apporte à Saturnin, un vieillard incapable de porter les charges de sable qu’il doit transporter. Sisinnius est dénoncé à Maximien, qui confie l’affaire au préfet de Rome Laodicius. Il est enfermé dans la prison Mamertine, où il convertit le geôlier qui est condamné à mort et exécuté. Puis Sisinnius et Saturnin comparaissent devant le préfet. Ils sont condamnés à mort et exécutés sur la voie Nomentane. Thrason les enterre dans sa propriété, voie Salaria. C’est le 29 novembre.

    Les plus anciens calendriers évoquent le martyre de saint Saturnin enterré dans le cimetière de Thrason le 29 novembre, soit seul, soit avec d’autres. Mais Sisinnius n’apparaît nulle part.

    On constate que la Passio Marcelli n’a pas repris l’indication donné par le pape saint Damase que saint Saturnin était de Carthage. L’auteur ne connaissait pas ce texte, car saint Damase disait aussi que le préfet était Gratien, dont on a une double trace historique, alors que Laodicius demeure inconnu.

    • Saint Saturnin (Sernin), premier évêque de Toulouse et martyr un demi-siècle avant celui de Rome, est également fêté ce jour.
  • L'obscène Macron

    Les internautes qui avaient reproduit sur leur page Facebook la fameuse photo de Macron enlaçant des voyous dénudés aux Antilles ont constaté qu’elle a été censurée.

    Avec cette indication :

    « Votre publication est contraire aux standards de la communauté concernant la nudité et les actes sexuels. »

  • La famille selon Wauquiez

    Laurent Wauquiez, le chef de ce qui reste de l’ancien parti gaulliste, a entrepris de nommer un « shadow cabinet », en imitant la tradition britannique, ce qui n’est certainement pas « gaulliste »…

    Comme ministre de la Famille, il a choisi Valérie Beauvais. Une inconnue, mais comme les ministres de Macron sont eux aussi inconnus c’est sans doute normal.

    Valérie Beauvais a été pendant un quart de siècle l’assistante parlementaire de son frère, Jean-Claude Thomas, jusqu’à la mort de celui-ci. Il était temps qu’elle devienne elle aussi député. Elle a donc été élue député “Les Républicains”, avec le soutien… du Premier ministre de Macron, contre le candidat qui se revendiquait du président Macron… Sic.

    Puisque la voilà ministre de la Famille du contre-gouvernement Wauquiez, on lui a logiquement demandé ce qu’elle pense de la PMA. Réponse :

    « Moi je débute… Comment dire… Sur ce thème... Ecoutez, moi je crois… Je débute dans cette fonction et je dirais… avant d’être nommée j’étais plus sur des sujets voirie et circulation... »

  • En Irlande

    Un groupe d’infirmières et sages-femmes pro-vie d’Irlande (Nurses & midwives 4life Ireland) a lancé une pétition pour que soit reconnue leur objection de conscience à l’avortement dans la loi en préparation. Elles veulent non seulement qu’on leur reconnaisse le droit de ne participer en rien à l’avortement, même dans les soins préparatoires, mais aussi, et c’est logique et parfaitement légitime, dans tout transfert de la part d’un médecin pro-vie à un avortueur. Car dans la loi, les médecins qui ne veulent pas tuer les bébés auront l’obligation d’envoyer la femme chez un confrère avortueur (les médecins pro-vie demandent également un amendement en ces sens).

    La pétition a été lancée semble-t-il le 10 novembre, mais la presse n’en parle que depuis hier. Ce matin elle avait réuni 420 signatures. Mais il y a 40.000 infirmières et sages-femmes en Irlande…