Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 6

  • Saint Blaise

    Bénédiction des cierges de saint Blaise :

    Omnípotens et mitíssime Deus, qui ómnium mundi rerum diversitátes solo Verbo creásti, et ad hóminum reformatiónem illud idem Verbum, per quod facta sunt ómnia, incarnári voluisti : qui magnus es et imménsus, terríbilis atque laudábilis, ac fáciens mirabília : pro cuius fidei confessióne gloriósus Martyr et Póntifex Blásius, diversórum tormentórum génera non pavéscens, martýrii palmam felíciter est adéptus : quique eídem, inter céteras grátias, hanc prærogatívam contulísti, ut, quoscúmque gútturis morbos tua virtúte curáret ; maiestátem tuam supplíciter exorámus, ut non inspéctu reátus nostri, sed eius placátus méritis et précibus, hanc ceræ creatúram bene+dícere, ac sancti+ficáre tua venerábili pietáte dignéris, tuam grátiam infundendó ; ut omnes, quorum colla per eam ex bona fide tacta fúerint, a quocúmque gútturis morbo ipsíus passiónis méritis liberántur, et in Ecclésia sancta tua sani et hílares tibi gratiárum réferant actiónes, laudéntque nomen tuum gloriósum, quod est benedíctum in sǽcula sæculórum. Per Dóminum nostrum Iesum Christum Fílium tuum : Qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti Deus, per ómnia sǽcula sæculórum. Amen.

    Dieu tout puissant et très doux, vous avez créé la diversité de toutes les choses du monde par votre seul Verbe, et qui, pour la renaissance des hommes avez voulu que ce même Verbe, par lequel tout a été fait, s’incarne : Vous êtes grand et immense, terrible et digne d’être loué, et faites des merveilles : Pour la confession de votre foi, le glorieux Martyr et Pontife Blaise, ne craignant aucun type de supplice, a reçu avec félicité la palme du martyre : Et vous lui avez accordé cette prérogative, parmi d’autres grâces, de guérir toutes les maladies de la gorge. Nous prions en suppliant votre majesté, afin que, ne regardant pas nos fautes, mais apaisé par ses mérites et ses prières, vous daigniez bénir et sanctifier cette créature de cire en y infusant votre grâce. Pour que tous ceux qui de bonne foi auront le cou touché par elle soient libérés par les mérites de sa passion de toute maladie de la gorge, et ainsi, dans votre sainte Église, qu’ils puissent en bonne santé et joyeux vous rendre des actions de grâces, louer votre nom glorieux, qui est béni dans les siècles des siècles.

    Les cierges sont aspergés d’eau bénite. Puis le Prêtre appose deux cierges disposés en forme de croix sous le menton de chacun de ceux qui doivent être bénis, à genoux devant l’autel, en disant :

    Per intercessiónem sancti Blásii, Epíscopi et Mártyris, líberet te Deus a malo gútturis, et a quólibet álio malo. In nómine Patris, et Fílii, et Spíritus Sancti.

    Par l’intercession de saint Blaise, Évêque et Martyr, que Dieu vous libère de tout mal de gorge, et de tout autre mal. Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.

  • Trump et Berkeley

    Les étudiants « libéraux » (comme on dit là-bas) ont déclenché une violente émeute à l’université de Berkeley contre la venue d’un journaliste de Breitbart qui devait y faire une conférence. Ce n’est pas la première fois, loin s’en faut, que Milo Yannopoulos suscite des réactions dans les universités. Mais cette fois la police a dû faire usage de gaz lacrymogènes et a annulé la conférence.

    Réaction de Donald Trump :

    « Si l’université de Berkely ne permet pas la liberté d’expression et pratique la violence sur des gens innocents qui ont un point de vue différent – PAS DE FONDS FÉDÉRAUX ? »

  • Alain Juppé ?

    Il se dit partout que le « plan B » pour Les Républicains, c’est Alain Juppé. Et l’on tartine sur le sujet, et l’on va demander aux Bordelais de la rue ce qu’ils en pensent, etc.

    Pas une fois je n’ai entendu rappeler que Juppé fut condamné pour prise illégale d’intérêts dans une affaire… d’emplois fictifs, à 14 mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité, et qu’il dut abandonner son siège de député, la mairie de Bordeaux, et la présidence de l’UMP, pour s’exiler au Québec…

    Si je comprends bien, il est plus grave d’être soupçonné que d’avoir été condamné ? Et les soupçons qui pèsent sur Fillion font automatiquement oublier les preuves qui ont fait condamner Juppé ? Curieuse amnésie.

  • Initiative citoyenne

    Suite à une initiative citoyenne qui avait recueilli 45.000 signatures, les députés néerlandais étaient tenus de débattre de la demande formulée par cette pétition : enquêter sur les vrais motifs qui ont conduit à l’adoption de l’euro.

    Comme on pouvait s’en douter, les députés ont rejeté la demande, protestant que l’adoption de l’euro avait été un processus parfaitement démocratique mené dans la plus parfaite transparence et de façon absolument vertueuse.

    Et le « débat » s’est limité à faire l’éloge de l’euro, mis à part trois trublions : les représentants du parti de la liberté, de la petite Union chrétienne, et du parti des animaux (sic).

    Mais les initiateurs de la pétition sont contents : entre temps ils ont fondé un parti politique anti-UE, le Forum pour la démocratie, et le Parlement leur a fait une publicité gratuite, à quelques semaines des élections…

  • Myron Ebell à Bruxelles

    Myron Ebell est l’un des principaux chefs de file américains du combat contre « le mythe du réchauffement climatique ». Il se définit lui-même comme « l’ennemi numéro 1 de l’alarmisme climatique ». Il a été nommé par Donald Trump à la tête de l’Agence de protection de l’environnement pendant la période de transition, avec mission de réfléchir à l’avenir de cette agence (c’est à peu près comme s’il avait nommé Cécile Edel à la tête du Planning familial…).

    Il a été invité à faire un discours à Bruxelles lors d’une conférence sur l’environnement organisée par le groupe Alliance des conservateurs et réformistes européens (essentiellement les conservateurs britanniques, le PDC tchèque et les Polonais du PiS).

    Les écologistes avaient mobilisé contre la venue d’Ebell, et ils étaient une bonne… trentaine à manifester à l’extérieur. Il y avait aussi à l’intérieur quelques trublions dont un qui, dès le début du discours, a tenté de l’interrompre en l’apostrophant et en brandissant une pancarte « Resist ». Il a été mis dehors par le service de sécurité.

    « Quand vous entendez “spécialiste de l’environnement”, pensez “impérialiste éco-urbain” », dit Myron Ebell. Il y a aujourd’hui, non plus un complexe militaro-industriel, mais un « complexe climato-industriel » : « Le pouvoir, l’argent et l’influence sont du côté du mouvement écologiste. » « Nous sommes aujourd’hui confrontés à un conglomérat d’intentions et d’intérêts entre ceux qui croient en la crise du changement climatique et ceux qui ont compris comment s’enrichir grâce à la promotion de ces idées. » « Ce [mouvement] se vante d’être moral, mais en son cœur il y a la promotion des intérêts particuliers de ceux qui ont compris qu’ils pouvaient se remplir les poches en s’assurant que les pays pauvres restaient pauvres pour toujours. »

    Il dit aussi :

    « Les écologistes vous disent que pour protéger les terres, le gouvernement doit les posséder ou les protéger. En réalité, cela mène à une catastrophe après l’autre. L’Union soviétique était un cauchemar environnemental, avec des produits chimiques toxiques dans l’eau et la terre. Si vous voulez que quelque chose ne fonctionne pas, confiez-la au gouvernement. »

    « Les propriétaires de ranchs ou de forêts et les agriculteurs, s’ils n’en prennent pas soin, ils en perdent la valeur. Quand quelque chose est une propriété commune, nous sommes tous encouragés à prendre avant que quelqu’un d’autre ne se serve – et ça, c’est l’histoire du  mouvement écologiste. Et c’est complètement faux. L’histoire de l’humanité contredit ce qu’avance le mouvement écologiste. Les citoyens des villes ont perdu leur connexion avec la gérance. »

    Le site Euractiv, qui rapporte ces propos avec dégoût, écrit ensuite :

    « Précédemment, Maroš Šefčovič, le commissaire européen à l’Union de l’énergie, avait pour sa part déclaré à EurActiv qu’il était très important que Washington ne fasse pas marche arrière sur l’accord de Paris, ratifié sous Barack Obama. »

    Ceci est un mensonge patent, typique de l’imposture européiste. L’accord de Paris n’a pas été « ratifié sous Barack Obama », il a été ratifié par Barack Obama sans l’accord nécessaire du Congrès pour les traités internationaux.

  • L’astuce australienne

    Dans sa série d’entretiens téléphoniques avec les dirigeants des différents pays du monde, Donald Trump s’est entretenu samedi avec le Premier ministre australien Malcolm Turnbull. Mais l’entretien a tourné court, a révélé le Washington Post, et Donald Trump aurait dit, après avoir raccroché au nez de l’Australien, que des quatre conversations téléphoniques du jour « ça a été de loin la pire ».

    Ce qui était en cause est un accord dont je n’avais pas entendu parler, et qui a semble-t-il été conclu de façon très discrète, sinon secrète, entre Obama et l’Australie.

    On félicitait l’Australie de n’accepter aucun migrant et de renvoyer tous ceux qui tentaient d’accoster. Mais on ne savait pas (je ne savais pas, et semble-t-il même Trump ne le savait pas non plus), que selon un accord conclu en novembre dernier le gouvernement d’Obama avait accepté d’accueillir aux Etats-Unis les migrants que l’Australie renvoyait et qui sont parqués dans des camps sur l'île de Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, et à Nauru.

    Après la parution de l’article du Washington Post, hier soir, Donald Trump a tweeté :

    « Vous n’allez pas le croire ! Le gouvernement Obama a été d’accord pour accueillir des milliers d’immigrants illégaux d’Australie. Pourquoi ? Je vais analyser cet accord stupide. »

  • Sans limites

    « Une fois qu’on a passé les bornes il n’y plus de limites. » A priori le mot d’Alphonse Allais est drôle parce que c’est une tautologie. Il peut pourtant avoir un sens sérieux. Voire tragique. C’est le cas avec tout ce qui concerne la culture de mort. Chaque fois qu’on enlève une borne on ouvre en fait les vannes à un déluge de transgressions. Les Pays-Bas en donnent régulièrement des exemples avec l’euthanasie. La dernière affaire en date est particulièrement effroyable.

    Un médecin va passer en justice pour avoir réalisé une « euthanasie » contre la volonté de sa patiente. Autrement dit il l’a purement et simplement assassinée. Mais la commission régionale chargée du contrôle de la légalité des euthanasies demande au tribunal de ne pas condamner ce médecin, mais de « confirmer qu’un médecin agissant de bonne foi ne peut être poursuivi s’il euthanasie une personne atteinte de démence ».

    De fait la personne en question était atteinte de « démence ». Elle montrait des signes de « peur » et de « colère ». Le médecin a conclu qu’elle « souffrait de façon intolérable », mais qu’elle n’était plus en mesure « d’exprimer son souhait d’euthanasie ». Donc il l’a exprimé à sa place, tout en reconnaissant que cette personne avait dit plusieurs fois, les jours précédant sa mise à mort : « Je ne veux pas mourir ».

    Sic.

  • Au Bangladesh

    Au Bangladesh il y a environ 89% de musulmans, et environ 9% d’hindous. Ce qui ne laisse pas beaucoup de place pour les chrétiens, d’autant qu’il y a aussi 0,7% de bouddhistes, et des animistes… Néanmoins l’Eglise catholique continue de se développer. Le pape a créé ce jour la province ecclésiastique de Chittagong, élevant le siège de cette ville au rang d’église métropolitaine et lui donnant comme diocèses suffragants ceux de Khulna (érigé en 1952), et de Barisal (érigé le 29 décembre 2015). Le premier archevêque métropolitain de Chittagong est Mgr Moses Costa, qui est l’évêque de ce diocèse depuis 2011.

    C’est le deuxième archidiocèse du Bangladesh après celui de Dakha (la capitale). Il y a en tout huit diocèses dans le pays.

  • Purification de la Sainte Vierge

    L’antienne de la procession Adorna thalamum tuum Sion est d’origine grecque. L’antiphonaire du Mont-Blandin (vers 800) en donne d’ailleurs une version étonnante, alternant le grec (translittéré) et le latin :

    chata.jpg

    Chathacosmyso thon niphona su Sion Adorna thalamum tuum, Sion coe ipodexe ton basileon Christon et suscipe Regem Christum aspase thyn Mariam amplectere Mariam thyn epuranion phylyn quae est caelestis porta authy bastazi thon Basileon thys doxis ipsa enim portat regem gloria nephyli photos yparchy parthenos novo lumine subsistit Virgo ferusa en chersin Yon proeosforu adducens in manibus filium ante luciferum on labon Symeon en anchales autu quem accipiens Simeon in ulnis suis ekyrixen lais praedicavit populis despotyn authon ene Dominum eum esse Zois ce thanatu vitae et mortis ce Sothyra tu chosmu et salvatorem mundi

    an_adorna_thalamum.gif

    Orne, ô Sion, ta demeure, et accueille le Christ Roi ; reçois avec affection Marie, qui est la porte du ciel ; car elle tient entre ses bras le Roi de gloire à qui nous devons une lumière nouvelle. La Vierge s’arrête, offrant de ses mains un Fils engendré avant que fût l’astre du jour. Siméon le prenant entre ses bras, annonce aux peuples qu’il est le Maître de la vie et de la mort, et le Sauveur du monde.

    Dom Gajard :

    L’antienne Adorna est remarquable de lyrisme. C’est une invitation à Sion à accueillir avec joie le Christ-Roi, que lui présente la Vierge Marie, et qui est « le Maître de la vie et de la mort et le Sauveur du monde ». Le souffle d’enthousiasme qui soulève la mélodie depuis le début ne se dément pas un instant au cours de cette longue ovation, ample, large, tout à fait processionnelle, jusqu’à ce qu’éclate à la fin le vibrant Dominum eum esse vitae et mortis, d’une grande puissance expressive.

    Voici cette antienne par les moniales d’Argentan, dirigées par… dom Gajard :
    podcast

  • Des chaldéens de retour

    Une première famille chaldéenne est revenue hier dans une des villes chrétiennes de la plaine de Ninive qui avaient été prises par l’Etat islamique. Le patriarche Raphael Louis Sako a exprimé sa joie. Il a expliqué que Naoiq Quliaqus Atto, sa femme, leurs trois enfants, et son frère, sont revenus hier à Telesqouf après avoir passé deux ans et demi dans un camp à Dohouk.

    La ville avait été libérée il y a… deux ans, mais en mai 2016 les pechmergas y avaient mené leur « pire bataille » contre l’Etat islamique qui avait mené une contre-offensive.

    La famille a été accueillie par le curé, le P. Salar Bodagh, qui préside la commission de reconstruction.

    Le processus de retour est long car il faut non seulement reconstruire mais déminer…

  • Entre eux

    Vendredi dernier, Nicolas Hulot a remis à Mgr Jean-Luc Brunin, évêque du Havre, les insignes d’officier de la Légion d’Honneur. Il lui a dit:

    Vous êtes, Monseigneur, un esprit qui cherche, qui comprend, toujours ouvert avec une approche la plus laïque qui soit. J’oserai même vous qualifier d’ultra-progressiste, un homme qui privilégie toujours votre conscience à la consigne. Vous n’êtes pas un homme de dogme, ni un idéologue.

    Et Mgr Brunin a dit à Nicolas Hulot :

    Votre présence est pour moi très symbolique de la mission que j’assume comme évêque du Havre et comme Président du Conseil « Famille et Société » au sein de la Conférence des évêques de France.

    (Via le Salon Beige)

  • Le juge Neil Gorsuch

    11747361.jpg

    La mise en scène de la nomination de Neil Gorsuch comme nouveau membre de la Cour suprême a montré que cette nomination était vraiment d’une grande importance pour Donald Trump, comme il l’avait dit pendant sa campagne. Il y eut d’abord le tweet de lundi : « J’ai fait mon choix. » Hier, il faisait venir deux juges à la Maison Blanche, pour que le suspense continue. Puis il publiait un tweet incitant les Américains à regarder la télévision à 20h : « Sur le point d’annoncer une décision très importante à 20h. » Et à 20h il annonçait en direct sur Facebook, retransmise par les principales chaînes de télévision, la nomination du juge Gorsuch :

    « Quand le juge Scalia est mort soudainement en février, j’ai fait la promesse au peuple américain de trouver le vraiment meilleur juge du pays pour la Cour suprême. Je suis un homme de parole. Je fais ce que je dis, ce que le peuple américain attend de Washington depuis très très longtemps. »

    La nomination de Neil Gorsuch est très intelligente. Juge d’appel du « 10e circuit » (Colorado, Kansas, Oklahoma, Utah, Wyoming, Nouveau-Mexique), il n’a jamais eu affaire à une question liée à l’avortement et il n’a jamais défrayé la chronique avec une déclaration sur l’avortement. Ce qui devrait faciliter le vote du Sénat. Mais il est connu comme « conservateur » donc pro-vie, et il était de la même mouvance que le juge Scalia, « textualiste et originaliste », comme disent les Américains, à savoir partisan d’interpréter la Constitution telle qu’elle est écrite et selon les intentions dans lesquelles elle a été écrite. la veuve du juge Scalia était à la Maison Blanche pour la nomination de Neil Gorsuch, et celui-ci a raconté qu’il a appris la mort du juge alors qu’il faisait du ski, et qu’il a terminé sa descente « en aveugle » tellement il pleurait.

    En tant que juge d’appel, Neil Gorsuch s’est opposé deux fois à l’Obamacare. Il a contribué à un jugement en faveur de la chaîne de magasins Hobby Lobby qui refusait de vendre des contraceptifs. Il a pris une position dissidente dans le jugement qui avait condamné les Petites Sœurs des Pauvres à une amende pour refus d’appliquer l’Obamacare en matière de contraception. Il a également pris une position dissidente dans le jugement qui avait bloqué la décision de l’Utah de ne plus financer le Planning familial.

    Intelligent aussi de la part de Donald Trump de nommer un juge de 49 ans, le plus jeune de la Cour suprême. « Un juge de la Cour suprême peut être actif durant 50 ans et ses décisions peuvent avoir des conséquences pendant un siècle, voire davantage », a-t-il dit. Ce qui supposerait que Neil Gorsuch vive 100 ans, pourquoi pas… Mais le fait est que, sauf accident de santé, le nouveau juge sera actif pendant plusieurs décennies, et que c’est évidemment important.

    On notera que Neil Gorsuch a terminé ses études à Oxford, où il a eu comme professeur et directeur de thèse John Finis, philosophe du droit, converti au catholicisme, thomiste, et dont on dit qu’il eut une influence sur l’encyclique Veritatis splendor de Jean-Paul II. Neil Gorsuch a fait de sa thèse un livre publié en 2006 par l’université de Princeton : L’avenir du suicide assisté et de l’euthanasie, où il explique les raisons de s’opposer à l’un et à l’autre en se basant uniquement sur la loi naturelle.

    Neil Gorsuch est épiscopalien (pratiquant). Curieusement, il sera le seul membre protestant de la Cour suprême, qui compte actuellement trois israélites et cinq catholiques (pas forcément pratiquants).

  • Saint Ignace

    Moi, j'écris à toutes les Églises, et je mande à tous que moi c'est de bon cœur que je vais mourir pour Dieu, si du moins vous vous ne m'en empêchez pas. Je vous en supplie, n'ayez pas pour moi une bienveillance inopportune. Laissez-moi être la pâture des bêtes, par lesquelles il me sera possible de trouver Dieu. Je suis le froment de Dieu, et je suis moulu par la dent des bêtes, pour être trouvé un pur pain du Christ. Flattez plutôt les bêtes, pour qu'elles soient mon tombeau, et qu'elles ne laissent rien de mon corps, pour que, dans mon dernier sommeil, je ne sois à charge à personne. C'est alors que je serai vraiment disciple de Jésus-Christ, quand le monde ne verra même plus mon corps. Implorez le Christ pour moi, pour que, par l'instrument des bêtes, je sois une victime offerte à Dieu. Je ne vous donne pas des ordres comme Pierre et Paul : eux, ils étaient libres, et moi jusqu'à présent un esclave. Mais si je souffre, je serai un affranchi de Jésus-Christ et je renaîtrai en lui, libre. Maintenant enchaîné, j'apprends à ne rien désirer. (…)

    Puissé-je jouir des bêtes qui me sont préparées. Je souhaite qu'elles soient promptes pour moi. Et je les flatterai, pour qu'elles me dévorent promptement, non comme certains dont elles ont eu peur, et qu'elles n'ont pas touchés. Et, si par mauvaise volonté elles refusent, moi, je les forcerai. Pardonnez-moi ; ce qu'il me faut, je le sais, moi. C'est maintenant que je commence à être un disciple. Que rien, des êtres visibles et invisibles, ne m'empêche par jalousie, de trouver le Christ. Feu et croix, troupeaux de bêtes, lacérations, écartèlements, dislocation des os, mutilation des membres, mouture de tout le corps, que les pires fléaux du diable tombent sur moi, pourvu seulement que je trouve Jésus-Christ.

    Rien ne me servira des charmes du monde ni des royaumes de ce siècle. Il est bon pour moi de mourir (cf. 1 Co 9, 15) pour m'unir au Christ Jésus, plus que de régner sur les extrémités de la terre. C'est lui que je cherche, qui est mort pour nous ; lui que je veux, qui est ressuscité pour nous. Mon enfantement approche. Pardonnez-moi, frères ; ne m'empêchez pas de vivre, ne veuillez pas que je meure. Celui qui veut être à Dieu, ne le livrez pas au monde, ne le séduisez pas par la matière. Laissez-moi recevoir la pure lumière ; quand je serai arrivé là, je serai un homme. Permettez-moi d'être un imitateur de la passion de mon Dieu. Si quelqu'un a Dieu en lui, qu'il comprenne ce que je veux, et qu'il ait compassion de moi, connaissant ce qui m'étreint.

    Le prince de ce monde veut m'arracher, et corrompre les sentiments que j'ai pour Dieu. Que personne donc, parmi vous qui êtes là, ne lui porte secours ; plutôt soyez pour moi, c'est-à-dire pour Dieu. N'allez pas parler de Jésus-Christ, et désirer le monde. Que la jalousie n'habite pas en vous. Et si, quand je serai près de vous, je vous implore, ne me croyez pas. Croyez plutôt à ce que je vous écris. C'est bien vivant que je vous écris, désirant de mourir. Mon désir terrestre a été crucifié, et il n'y a plus en moi de feu pour aimer la matière, mais en moi une eau vive qui murmure et qui dit au-dedans de moi: "Viens vers le Père". Je ne me plais plus à une nourriture de corruption ni aux plaisirs de cette vie ; c'est le pain de Dieu que je veux, qui est la chair de Jésus-Christ, de la race de David, et pour boisson je veux son sang, qui est l'amour incorruptible.

    (Lettre d’Ignace d’Antioche aux Romains. Ce même site donne la traduction des sept lettres de saint Ignace.)

  • Au Pakistan

    Les 115 musulmans inculpés pour avoir incendié quelque 150 maisons de chrétiens et deux églises dans un faubourg chrétien de Lahore en 2013 (en réaction à un soi-disant « blasphème ») ont tous été acquittés.

    Malgré les témoignages de plusieurs ONG chrétiennes qui étaient sur place, dont Caritas. Malgré les photos et les vidéos où l’on voyait distinctement les visages des émeutiers.

    Mais aucun coupable de pogroms antichrétiens n’a été condamné au Pakistan jusqu’ici. Les juges ne sont pas des kamikazes…

  • Tahrir al-Cham

    C3achoxWIAAr1An.jpg

    Ce logo est celui de Tahrir al-Cham ("libération de la Syrie"), un nouveau bloc jihadiste rassemblant cinq groupes qui fusionnent.

    Ces cinq groupes sont Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra), Liwa al-Haq, Ansar al-Dine, Jaich al-Sounna et Noureddine al-Zinki.

    Le premier était la branche officielle d’Al-Qaïda en Syrie jusqu’à l’an dernier. Les deux derniers sont des groupes de rebelles étiquetés « modérés ». Le dernier a d’ailleurs été armé par la CIA. Le 19 janvier dernier, ses positions ont été bombardées… par les Américains, pour les dissuader de se rapprocher de Fatah al-Cham. Et les voilà aujourd’hui dans la même organisation…

    Ce regroupement fait suite à celui qui s’est produit le 25 janvier, quand divers groupes ont annoncé leur fusion au sein d’Ahrar al-Cham, qui demeure la plus importante force jihadiste en Syrie.

  • "Les Bruxellois"

    Titre d’un (long) article d’Euractiv :

    Les Bruxellois manifestent contre la politique anti-réfugiés Trump

    Texte

    A Bruxelles, quelque 300 personnes (sic)  se sont rassemblées pour protester contre les mesures anti-réfugiés de l’administration Trump ainsi que la politique migratoire de l’Europe.

    (…)

    Plusieurs Américains ont pris la parole lors de la manifestation, exprimant leur opposition au nouveau gouvernement américain. L’un d’entre eux s’est excusé au nom de tous les électeurs ayant voté pour le nouveau président. « Comme la plupart des Américains (sic !), je n’ai pas voté pour cette chose qui occupe la Maison-Blanche », a-t-il assuré.

  • Après la tuerie de Québec

    « Le pape a souligné l’importance, dans ces moments, de rester tous unis dans la prière, chrétiens et musulmans », souligne le communiqué du Vatican.

    Quelle prière ?

  • Saint Jean Bosco

    Saint Jean Bosco et Notre Dame Auxiliatrice. Extrait de Maria : "Culte marial dans la famille salésienne", par Pierre Brocardo

    Bosco 1.jpg

    Bosco 2.jpg

    Bosco 3.jpg

    Enregistrer

  • Trump

    Alors que son précédent décret sur la « protection de la nation contre l'entrée de terroristes étrangers aux Etats-Unis » (qui aurait pu être un peu mieux pensé…) continue de faire des vagues dans le monde entier, Donald Trump a signé aujourd’hui, entouré de patrons de petites entreprises, un décret par lequel il tient une autre de ses promesses : la réduction de la réglementation fédérale.

    Le décret exige des agences gouvernementales qu'elles suppriment deux normes existantes chaque fois qu'elles en créeront une.

  • Inch’Allah Hamon !

    Tel est le cri de joie des islamistes, qui avaient mobilisé pour cette victoire (victoire très relative toutefois au vu des sondages, mais ils sont déjà prêts à reporter leurs voix sur Macron…).

    (La participation a été en hausse de 90% à Trappes par rapport au premier tour de la primaire.)