Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 6

  • Irlande du Nord

    Les uns et les autres attendaient avec espoir ou appréhension ce qu’allait décider la Cour suprême du Royaume Uni, saisie par la Commission des droits de l'Homme d'Irlande du Nord, suite au référendum d’Irlande. L’avortement va être désormais quasiment totalement libre dans les îles britanniques, sauf en Irlande du Nord où il est quasiment totalement interdit : La Cour suprême devait dire si l'interdiction de l’avortement même en cas de viol, d'inceste ou de malformation grave du fœtus était compatible avec la Convention européenne des droits de l'Homme.

    Raté. La Cour suprême a jugé que la Commission des droits de l'Homme n’était pas habilitée à engager une procédure de cette nature.

    Une majorité des juges a toutefois tenu à dire que si la Commission avait été compétente, ils auraient jugé la législation nord-irlandaise incompatible avec la Convention européenne des droits de l'Homme en cas de viol, d'inceste et d'anomalie mortelle du fœtus, mais pas en cas d'anomalie grave.

    Il est vraisemblable que la Cour suprême ait voulu aussi (voire d’abord) éviter de plonger le Royaume-Uni dans une crise politique majeure, sachant que le gouvernement n’est majoritaire que grâce aux députés protestants d’Irlande du nord qui sont tout aussi farouchement pro-vie que pro-Brexit… et au moment où précisément le problème de la frontière de l'Irlande du Nord avec l'UE paraît insoluble.

  • Eglise invertie

    2018-06-17-chemin-emmaus.JPG

    Un « pèlerinage » pour les invertis, seuls ou en couple, et leurs familles et amis. Avec l’évêque.

    Pèlerinage avec la présence de Monseigneur Blaquart et l’intervention de Jean Michel Dunand, prieur de la communion Bethanie. Il se déroulera à Saint Jean de Braye une marche le long de la Loire, temps de réflexions, discussions sur le thème, pique nique dans le Parc des Longues Allées, puis intervention de Jean Michel Dunand et échanges avec Monseigneur Blaquart.

    Une célébration eucharistique à la chapelle Saint François conclura dans la prière cette journée de cheminement avec le Christ.

    C’est organisé par « Réflexion et partage (homosexualité et foi chrétienne) » qui milite ouvertement, sur le site même du diocèse, pour que l’Eglise reconnaisse enfin les relations sexuelles entre personnes de même sexe.

    On remarquera l’immonde référence aux « pèlerins d’Emmaüs ». Dessin à l’appui. Comme si le Christ avait en quelque sorte béni leur union sur le chemin… Le chapitre 19 de la Genèse est pourtant clair sur le genre de bénédiction que ces gens-là peuvent attendre. Et l’évêque d’Orléans aura sa part.

  • Fête Dieu à Ostie…

    François est allé célébrer la Fête Dieu à la périphérie. A Ostie. Les masochistes, et aussi ceux qui veulent rester lucide sur ce qui se passe, liront le compte rendu d’un fidèle du lieu impliqué dans la vie paroissiale (donc pas du tout un « intégriste »). Extraits :

    Plus d'agenouilloirs, aucun moment propice à l'Adoration vraie et silencieuse, laquelle, le cas échéant, était déchirée par les guitares ! Pour la Communion, je me suis agenouillé en m'appuyant sur la barrière, le prêtre m'a fait signe de me lever avec un geste d'ironie, tout en continuant à gesticuler, et en tenant cette pauvre Hostie dans sa main. J'ai remercié Jésus aussi pour cette humiliation et pour avoir pu la recevoir dans ma bouche, au moins cela ne m'a pas été refusé.

    J'ai fait la procession.... il n'y avait ni cierges ni bougies, par contre nous avons eu la première "turibolaia" [femme thuriféraire] endossant une aube de prêtre, ouvrant la procession. (….) il y avait aussi celles qui administrent la Communion, toutes portant des aubes de prêtres - comme des prêtres? Les enfants en aube blanche, qui avaient reçu la première communion il y a quelques semaines seulement, étaient complètement absents, une absence qui s'est fortement ressentie.

    (…) il semble presque que s'agenouiller devant l'Eucharistie est devenu un affront envers le pape !

    Benoît et moi rappelle ce propos de Benoît XVI dans son homélie de la Fête Dieu de 2012:

    Je voudrais aussi souligner que le sacré a une fonction éducative et que sa disparition appauvrit inévitablement la culture, en particulier la formation des nouvelles générations. Si, par exemple, au nom d’une foi sécularisée qui n’aurait plus besoin des signes sacrés, on abolissait la procession du Corpus Domini dans la ville, le profil spirituel de Rome se trouverait « aplati » et notre conscience personnelle et communautaire s’en trouverait affaiblie.

    Il y a eu une procession de la Fête Dieu à Rome : celle de la Fraternité Saint Pierre

  • Præparate corda vestra

    Screenshot-2018-6-6 e-codices – Virtual Manuscript Library of Switzerland.png

    Antiphonaire du couvent des cordeliers de Fribourg, vers 1300

    ℟. Præparáte corda vestra Dómino, et servíte illi soli:
    * Et liberábit vos de mánibus inimicórum vestrórum.
    . Convertímini ad eum in toto corde vestro, et auférte deos aliénos de médio vestri.
    ℟.Et liberábit vos de mánibus inimicórum vestrórum.

    Préparez vos cœurs pour le Seigneur, et servez-le, lui seul : et il vous délivrera des mains de vos ennemis. Convertissez-vous à lui de tout votre cœur, et ôtez les dieux étrangers du milieu de vous. Et il vous délivrera des mains de vos ennemis.

    Ce répons des matines est extrait, comme il se doit, de la lecture biblique du moment, c’est-à-dire du premier livre des Rois (appelé premier livre de Samuel dans la Bible juive). C’est un propos de Samuel appelant les israélites, une fois de plus, et comme le feront inlassablement les prophètes, à se tourner vers le seul vrai Dieu et à rejeter les idoles.

    Le texte liturgique a été modifié par rapport au texte biblique afin de devenir universel.

    Voici ce que dit la Vulgate :

    Si in toto corde vestro revertimini ad Dominum, auferte deos alienos de medio vestri, Baalim et Astaroth : et præparate corda vestra Domino, et servite ei soli, et eruet vos de manu Philisthiim.

    Si vous revenez de tout votre cœur au Seigneur, ôtez les dieux étrangers du milieu de vous, les Baals et Astaroth ; et préparez vos cœurs pour le Seigneur, et servez-le lui seul, et il vous sauvera de la main des Philistins.

    On remarque que l’ordre des phrases a été inversé, afin de commencer par « Praeparate », qui dans le langage de la Bible veut dire édifiez, disposez, arrangez, ordonnancez votre cœur pour le Seigneur.

    Le « si » a été supprimé et le verbe de la conditionnelle mis à l'impératif (ce qui ne change rien au sens, car c’est bien ce que veut dire Samuel). Les noms des dieux des Philistins ont été enlevés, et le nom même des Philistins a été remplacé par « ennemis ». Ainsi le propos de Samuel devient-il une prière chrétienne. Et ce seul répons, parmi tant d’autres prières liturgiques, est une réponse définitive à ceux qui sont gênés par la mention des ennemis et de la guerre impitoyable contre les ennemis qu’on rencontre si souvent dans les psaumes : celui qui chante ce répons comprend immédiatement que l’ennemi, c’est le diable, et aussi son propre penchant au péché, et que les dieux étrangers sont toutes les choses auxquelles il donne une trop grande importance, auxquelles il « sacrifie » au lieu de sacrifier au seul vrai Dieu…

  • En Italie

    Le nouveau gouvernement italien a largement obtenu la confiance des sénateurs, hier, par 171 voix contre 117 contre et 25 abstentions, et plus encore des députés aujourd’hui par 350 voix contre 236 et 35 abstentions.

    Giuseppe Conte, flanqué de Matteo Salvini et de Luigi Di Maio dans les deux assemblées, s’est posé en garant du « contrat de gouvernement » signé par la Ligue et le M5S, les « actionnaires majoritaires » de la coalition : réduction de la fiscalité, lutte contre l'immigration clandestine, revenu de citoyenneté et renégociation de certaines règles européennes, à commencer par celles concernant le droit d'asile prévues dans l'accord de Dublin :

    « Le premier banc d’essai de la nouvelle manière de dialoguer avec les partenaires européens sera l’immigration. La gestion des flux a été jusqu’à présent un échec : l’Europe a autorisé des fermetures égoïstes de nombreux Etats qui ont déchargé, en premier lieu sur notre pays, les coûts et les difficultés. Nous demanderons avec force le dépassement du règlement de Dublin pour obtenir le respect effectif d’une répartition équitable des responsabilités et pour réaliser des systèmes automatiques de répartition obligatoire des demandeurs d’asile. Nous mettrons fin au “business” de l’immigration, qui a augmenté de manière démesurée à l’ombre d’une fausse solidarité. »

    Autrement dit, le gouvernement italien a décidé de se battre sur deux fronts à la fois : contre Bruxelles et contre le groupe de Visegrád… On attend la foire d’empoigne… (Il est curieux que pour la Ligue les clandestins doivent être accueillis, donc accueillis par tous…)

  • Sans langue de bois

    Lorenzo Fontana, le nouveau ministre italien de la Famille, à peine nommé, a dit clairement ce qu’il pensait de… la famille.

    « Les familles arc-en-ciel n'existent pas dans la loi italienne », a-t-il dit au Corriere della Sera.

    La veille, il avait déjà dit que « les familles sont celles qui sont naturelles, où un enfant doit avoir un père et une mère », et que « la famille naturelle est attaquée » par les militants LGBT qui « veulent nous dominer et effacer notre peuple ».

    Et il a souligné aussi qu’en tant que catholique il donnerait des moyens à tous les organismes qui « tentent de dissuader les femmes d’avorter », car « l’avortement est la première cause de féminicide au monde ».

    Bien entendu, tous les tenants de la culture de mort sont furieux. Mais on n’a pas apprécié non plus du côté du M5S, où l’on rappelle sèchement que la question des unions entre personnes de même sexe ne figure pas dans le programme de gouvernement élaboré avec la Ligue.

    Matteo Salvini a habilement donné raison à tout le monde :

    « En tant que père, je suis soucieux qu'un enfant grandisse entre un père et une mère, mais la question n'est pas au programme du gouvernement. »

    En tout cas les pro-vie savent qu’ils ont un allié, et qui ne se cache pas.

  • Au moins c’est clair

    Le gouvernement espagnol a été renversé par une motion de censure et le nouveau chef du gouvernement Pedro Sánchez, socialiste, a constitué son équipe. Le nouveau ministre de l’Economie est Nadia Calviño, jusqu’ici directrice générale des budgets à la Commission européenne, auprès du commissaire Günther Oettinger (celui qui a dit que les marchés allaient « apprendre aux Italiens à bien voter »).

  • Radicalisée

    Lundi, la grande majorité des enseignants du collège Sainte-Marie de Meaux se sont mis en grève pendant une heure, pour protester contre la nomination (éventuelle, en fait) d’une nouvelle directrice, Virginie Maury, qui serait « proche de l’Opus Dei », et qui est actuellement responsable du lycée Gerson, à Paris, où elle s’est livrée à des agissements intolérables. Par exemple, en 2014, une intervention de l’association Vita, « fondée par Christine Boutin », sur la contraception, « avait choqué des jeunes filles de terminale ». Et, encore plus incroyable dans une école catholique, elle avait remis à l’honneur la messe et le catéchisme. Naturellement, on s’était plaint auprès du ministère, qui avait goulûment diligenté une enquête. Et plouf. Le ministère gauchard et laïcard n’avait rien trouvé de répréhensible dans les agissements de Mme Maury, qui avait été entièrement blanchie.

    Qu’à cela ne tienne, on sait qui elle est, il paraît même qu’elle est raciste, et l’on ne veut pas d’une telle directrice dans un honorable établissement de vivre ensemble :

    « C’est un collège ouvert où l’on accueille tous les publics. Il y a toujours eu un esprit d’ouverture. Ça a été la stupeur. Cette nomination nous semble très éloignée de nos valeurs. On craint une radicalisation », dit un enseignant.

    « Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, dit le directeur diocésain. L’équipe enseignante a réagi de façon virulente et tout le monde est monté au créneau… Elle n’a pas été nommée. C’est une inquiétude sur une personne qui a postulé… »

    Virginie Maury a jeté l’éponge.

  • A Blois

    1018231.jpg

    « Ouverte à la rentrée 2011, l’école Jules-Ferry vieillit fort mal. Les parents redoutent des effets néfastes sur la santé de leurs enfants. »

    Sinon, le grand remplacement est un mythe.

  • La dérive de l’Eglise en Belgique

    Les funérailles de l’islamiste qui a été abattu par les forces de l’ordre le 28 mai à Liège après avoir assassiné trois personnes, dont deux policières, et suspecté d’avoir tué son ancien codétenu Michaël Wilmet la veille, mais qui a épargné une femme parce qu’elle était musulmane, ont été célébrées hier à… l’église de On, à Marche-En-Famenne.

    Le curé, François Barbieux, explique : « La famille a tout à fait conscience de l’inacceptable, mais elle doit faire le deuil d’un fils, d’un tonton, d’un petit-fils, qui est décédé de manière tragique, de par les actes qu’il a posés avant son décès et de par la manière dont il est décédé. » Et encore : « Le fait qu’il soit d’une autre obédience, quelle en est la valeur profonde, on ne saura jamais en vérité non plus. La famille, elle, est chrétienne et demande cet accompagnement et le but serait aussi de ne pas paraître, face à la demande de la famille, plus sectaire que ne le sont ceux qui ont revendiqué les derniers événements. »

    Les actes qu’il a posés… d’une autre obédience… ne pas paraître plus sectaire… A l’heure où tout le monde est « connecté », ce prêtre est manifestement déconnecté de la foi catholique. Il ne sait ni ce qu’il dit ni ce qu’il fait.

    Pour les gens comme lui et même pour les autres il y a le code de droit canonique. Le code en vigueur, qui dit, même encore sous François, que les apostats et les hérétiques notoires doivent être privés de funérailles ecclésiastiques à moins qu'ils n'aient donné quelque signe de pénitence avant leur mort.

    En cas de doute, il faut s’en référer à l’évêque. Mais l’évêque n’a rien dit. Qui ne dit mot consent. D’ailleurs il doit trouver très bien, très vivre ensemble, qu’on donne des funérailles catholiques à un islamiste.

    De toute façon c’est un évêque qui ne sait pas non plus ce qu’est un évêque ni ce que dit le droit canonique, puisque sous sa photo et celle de son auxiliaire, tous deux le sourire niais qui convient, affirme sur le site du diocèse que « le vicaire général ou encore l'évêque auxiliaire a les mêmes droits et les mêmes pouvoirs que l'évêque diocésain ». Tirez le rideau.

    Au fait, la mosquée, elle en dit quoi ?