Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 4

  • ∴ Vive le pape ! ∴

    Traduction d’un article de El Oriente, site de la Grande Loge d’Espagne :

    Dans son message de Noël depuis la Loge centrale du Vatican, le pape François a appelé au triomphe de la fraternité universelle parmi tous les êtres humains: « Mon souhait de joyeux Noël est un désir de fraternité. Fraternité entre les personnes de toute nation et culture. Fraternité entre les personnes aux idées différentes mais capables de se respecter et d’écouter l’autre, fraternité entre personnes de religions différentes », a déclaré le pape dans son message urbi et orbi. « Nos différences ne sont ni un dommage ni un danger, mais une richesse, comme pour un artiste qui veut faire une mosaïque : mieux vaut disposer de tesselles de nombreuses couleurs plutôt que de quelques-unes. »

    Les paroles du pape montrent la distance actuelle de l'Église avec le contenu de Humanum genus (1884), la dernière grande condamnation catholique de la franc-maçonnerie, selon laquelle « en ouvrant les bras à n'importe quelle religion on arrive en fait à accréditer la grande erreur de ces temps, à savoir l’indifférentisme religieux et l’égalité de tous les cultes, à conduire très délibérément à ruiner toute religion, en particulier la religion catholique, laquelle, étant la seule véritable, ne peut sans une suprême insulte être égalée aux autres ».

    La voie alors condamnée par le fondamentalisme religieux est aujourd'hui celle que le souverain pontife de l'Église catholique et la Maçonnerie Universelle s’accordent à proposer à l'humanité. Il n’y a pas un seul maçon sur Terre qui ne rejoigne le pape dans son désir de fraternité universelle, hétérogène dans les domaines politique, culturel, national ou religieux.

     

    N.B. Le texte français officiel de Humanum genus :

    Que si tous les membres de la secte [maçonnique] ne sont pas obligés d'adjurer explicitement le catholicisme, cette exception, loin de nuire au plan général de la franc-maçonnerie, sert plutôt ses intérêts. Elle lui permet d'abord de tromper plus facilement les personnes simples et sans défiance, et elle rend accessible à un plus grand nombre l'admission dans la secte. De plus, en ouvrant leurs rangs à des adeptes qui viennent à eux des religions les plus diverses, ils deviennent plus capables d'accréditer la grande erreur du temps présent, laquelle consiste à reléguer au rang des choses indifférentes le souci de la religion, et à mettre sur le pied de l'égalité toutes les formes religieuses. Or, à lui seul, ce principe suffit à ruiner toutes les religions, et particulièrement la religion catholique, car, étant la seule véritable, elle ne peut, sans subir la dernière des injures et des injustices, tolérer que les autres religions lui soit égalées.

  • Deus, Dei Filius

    Ceci est la quatrième des… 17 oraisons des matines de la fête de « l’Apparition du Seigneur » dans la liturgie mozarabe (traduction de dom Guéranger) :

    Deus, Dei Filius, Patris ineffabilis Virtus, qui novo sidere in Gentibus Rex regum ostenderis magnus, et in civitate illa beata appares gloriosus: quem insulae tremunt : cui principes et nationes Gentium obsequuntur, dum tibi omnia regna cedunt, tibi regum diademata substernuntur; dignare jam gratia nostris te ostendere sensibus pium, et in conversationibus manifestum: ut primitias Spiritus habentes, ea tibi semper munera dedicemus, per quae introire beatam illam Hierusalem placitis cordibus mereamur, ut tibi mundissimum aurum nostrorum operum deferentes, regni tui mereamur esse participes. Amen.

    O Dieu ! Fils de Dieu, ineffable Vertu du Père, qui, par le lever d’un nouvel astre, apparaissez aux Gentils comme le puissant Roi des rois, et manifestez votre gloire dans l’heureuse Cité; vous, devant qui tremblent les îles de la terre, à qui les princes et les nations des Gentils obéissent : en ce jour où tous les royaumes s’abaissent devant vous, et les diadèmes des rois sont déposés à vos pieds, daignez, par votre grâce, vous montrer miséricordieux à nos âmes, et apparaître visible dans nos œuvres, afin que, possédant les prémices de l’Esprit, nous puissions vous offrir les présents par lesquels nos cœurs, devenus agréables à vos yeux, mériteront d’entrer en l’heureuse Jérusalem, où nous pourrons vous présenter l’or très pur de nos œuvres, et devenir participants de votre royaume. Amen.

  • Au Vietnam

    NEWS01_01042019.jpg

    _105077889_ba5a9e73-2e93-4a08-9fc9-8da721ac7a73.jpg

    A l’aube du 4 janvier, 300 policiers armés de matraques et de câbles électriques ont escorté des bulldozers et autres engins envoyés par les autorités pour démolir les maisons édifiées sur un terrain appartenant aux Missions étrangères de Paris, le jardin de Loc Hung, à Ho Chi Minh Ville. Le terrain de 48.000 mètres carrés appartient aux Missions étrangères depuis 1954 et les maisons avaient été construites pour des catholiques réfugiés du Nord.

    Des habitants se sont réunis pour prier sur les lieux. Une dizaine d’entre eux ont été arrêtés. C’est une centaine de familles qui se retrouvent sans logis.

    La menace couvait depuis 1999. Les habitants ont tenté de faire valoir leurs droits en produisant les documents qui prouvent leur bonne foi. Les autorités n’ont jamais répondu, et n’ont pas non plus donné de fondement légal à leur action.

    Cette affaire s’inscrit dans la longue liste des expropriations de terrains appartenant à l’Eglise.

    On remarquera que les Missions étrangères de Paris n’ont pas réagi…

    Addendum. En fait le terrain n'appartiendrait plus aux Missions étrangères. Voir le commentaire.

  • Tria sunt munera

    Répons de l’Epiphanie tel qu’il est chanté à la cathédrale de Cologne (tombeau des rois mages) :

    ℟. Tria sunt munera pretiosa quae obtulerunt magi Domino in die ista, et habent in se divina mysteria : * in auro ut ostendatur Regis potentia, in thure Sacerdotem magnum considera, et in myrrha Dominicam sepulturam.

    . Reges Tharsis et insulae munera offerent, reges Arabum et Saba dona adducent.

    ℟. In auro ut ostendatur Regis potentia, in thure Sacerdotem magnum considera, et in myrrha Dominicam sepulturam.

    . Gloria Patri et Filio et Spiritui Sancto.

    ℟. In auro ut ostendatur Regis potentia, in thure Sacerdotem magnum considera, et in myrrha Dominicam sepulturam.

    Ils sont trois, les précieux présents que les mages offrirent au Seigneur en ce jour, et ils ont en eux des mystères divins : dans l’or, afin de montrer la puissance royale, dans l’encens considère le Grand Prêtre, et dans la myrrhe la sépulture du Seigneur. Les rois de Tharsis et des îles offriront des présents, les rois d’Arabie et de Saba apporteront des dons. (Cette dernière phrase est un verset du psaume 71.)

  • Encore un

    Le 12 décembre dernier, dans le Nebraska, Scott Marr a été trouvé par son fils gisant inconscient sur son lit, la veille de son 61e anniversaire. Transporté à l’hôpital il est tombé dans le coma. Le 13, les médecins ont prévenu la famille que l’on s’acheminait vers la mort cérébrale à court terme et qu’il n’y avait plus rien à faire. Scott Marr a été débranché. La famille a contacté les pompes funèbres, rendez-vous pris pour le lendemain. Mais ce jour-là, nouvel appel de l’hôpital : Scott Marr était vivant…

    Il y avait eu une erreur de diagnostic : il ne s’agissait pas d’un AVC « à coup sûr » mortel, mais d’une leucoencéphalopathie atypique… avec les mêmes symptômes... Le fait demeure que l’état du cerveau annonçait une mort certaine et que l’homme est bien vivant…

  • En Egypte

    07266074.jpg

    el-sisi-tawadros-ii-tw.png

    000_1c06a1_0.jpg

    mesg_1546818596.jpg

    _105082512_church10.jpg

    Les coptes fêtent la Nativité du Seigneur aujourd’hui 7 janvier. Hier soir, le président al-Sissi a inauguré la cathédrale copte de la nouvelle capitale égyptienne en construction dans le désert à 45 km du Caire.

    Il a d’abord inauguré la grande mosquée, certes. Mais il n’est pas indifférent qu’il ait choisi les premières vêpres de Noël pour inaugurer les deux lieux de culte… Sachant en outre que la cathédrale (de la Nativité) est la plus grande de tout le Proche Orient (et la mosquée la plus grande d’Egypte, ça va de soi).

    Les cérémonies se sont déroulées sous très haute protection policière, dans un pays où l’on sait ce qu’est « l’extrême violence ». Samedi, un démineur de la police, gradé de haut rang, a été tué en essayant de désamorcer une bombe placée près de l’église « de la Vierge et de saint Mercure de Césarée », au Caire.

  • Rencontre en Pologne

    Lu sur Breitbar :

    Le ministre populiste italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, doit rencontrer le chef du Parti Droit et Justice polonais (PiS), Jarosław Kaczyński, alors que les maires italiens sont divisés sur son décret sur la migration et la sécurité.

    Il est confirmé que Salvini et le dirigeant conservateur polonais se réuniront le 9 janvier à Varsovie pour discuter de la possibilité de former une alliance entre la Ligue de Salvini et le PiS en vue des élections au Parlement européen en mai, a rapporté la chaîne de télévision polonaise TVN24.

    La porte-parole du PiS, Beata Mazurek, a déclaré aux médias italiens : « Les sujets des discussion intéressent les deux parties, polonaise et italienne. »

    Cette visite constituera la première visite officielle de Salvini en Pologne depuis son arrivée au pouvoir l'an dernier. Le vice-Premier ministre devrait également discuter de questions économiques pendant son séjour dans le pays.

    Au cours des derniers mois, M. Salvini a noué des liens avec plusieurs autres dirigeants conservateurs et populistes de premier plan en vue de constituer une grande alliance en vue des élections au Parlement européen, notamment le Premier ministre hongrois Viktor Orbán, qui a dit que Salvini était « son héros » et a promis de travailler avec lui.

    En octobre, Salvini a annoncé que la dirigeante populiste française Marine Le Pen rejoindrait également son alliance pour les élections européennes, le couple annonçant la création d'un « front de la liberté » réunissant les autres partis pro-souverainetés opposés à la domination de l'UE.

    Salvini a également rencontré le dirigeant du Parti de la liberté autrichien, Heinz-Christian Strache, et aurait cherché à obtenir le soutien du leader des démocrates suédois, Jimmie Åkesson.

    Alors que Salvini construisait des alliances à l’étranger, son décret sur la sécurité et la migration divisait les maires en Italie. Certains, comme le maire de Palerme, Leoluca Orlando, s’opposaient non seulement au décret, mais promettaient de ne pas l’appliquer. D'autres maires ont exprimé leur opposition au décret, comme le maire de Pomezia, Adriano Zuccalà, qui a reconnu par la suite qu'il n'avait même pas lu le décret.

    Bien que plusieurs maires de gauche se soient opposés au décret, d’autres l’ont soutenu ainsi que Salvini, notamment les maires d’Udine, de Cascina et de Trieste.

    Le maire d'Udine, Pietro Fontanini, a déclaré que sa ville « garantira l'application intégrale du décret de sécurité ».

  • Insupportable

    Je crois que je n’ai jamais entendu les dirigeants français verser à ce point dans le culte de la République, dans la sacralisation des « symboles de la République ». Chirac allait parfois dans ce sens, mais pas à ce point-là. D’autant que ces jours-ci les propos présidentiels sont répercutés et répétés par nombre de ministres, de députés, et de commentateurs à la botte du pouvoir.

    Il y a très longtemps, à Rome, le 1er janvier, il y avait la messe de l’octave de la Nativité, et il y avait une deuxième messe, ad prohibendum ab idolis, pour l’extirpation de l’idolâtrie. Il faudrait peut-être la rétablir. Car ils font de la République une idole. Devra-t-on bientôt brûler de l’encens devant les bustes de Marianne pour abjurer le crime de « gilet jaune » ?

    Le destin des idoles est d’être renversées, et le destin de l’idolâtrie d’être extirpée.

    C’est dans cette logique idolâtrique que le misérable petit Griveaux appelle les Gilets jaunes des « agitateurs qui veulent l’insurrection ». Et il n’a que la monnaie de sa pièce quand des Gilets jaunes défoncent le portail du ministère qu’il occupe. Ce n’est pas une épouvantable atteinte aux symboles de la République. C’est la réponse du berger à la bergère.

    Le petit Macron dénonce « une extrême violence venue attaquer la République ». Une extrême violence… Celle du boxeur qui boxe un bouclier de gendarme ? Celle de quelques feux de rue ? On appelle quelques bagarres une « extrême violence », alors qu’on vient de commémorer la guerre qui fit 10 millions de morts ?

    Et ils oublient tout à coup que leur République a été imposée par une insurrection, autrement plus violente que la violence des plus excités des Gilets jaunes. Une insurrection contre un ordre vrai, et contre des symboles authentiques.

    L’ineffable Castaner a arrêté son ridicule décompte des manifestants à l’unité près, mais il continue de nier l’évidence. Il y aurait eu 50.000 manifestants samedi dernier, et cela ne représente qu’un peu plus d’un manifestant par commune, donc ça ne représente pas du tout le peuple français. D’abord un rapide décompte des manifestations dans quelques villes selon les chiffres de la police montre qu’on était bien au-delà des 50.000 manifestants sur toute la France (correction en catastrophe du chiffre de 25.000 d’abord annoncé), et surtout le ministre fait toujours semblant de ne pas voir que ces manifestants sont les représentants de millions de Français qui mettent bien en évidence le gilet jaune sous leur pare-brise. On peut lui répondre que les 577 députés, à savoir la trentaine d’entre eux qui siègent réellement, représentent encore beaucoup moins les Français.

    Et enfin, il est tout simplement insupportable d’entendre un gouvernement européiste parler d’atteinte à la démocratie après le déni de démocratie du référendum de 2005, et d’atteinte à la République quand leur République n’est plus qu’une coquille vide dans le contexte de l’Union européenne.

    Sans cesse, la Bible rappelle que les idoles ont des yeux mais ne voient pas, un nez mais ne sentent pas, des oreilles mais n’entendent pas, des mains mais ne touchent pas, des pieds mais ne marchent pas, qu’elles sont totalement impuissantes, et que ceux qui mettent leur confiance en elles leur sont semblables.

    Collecte de la messe ad prohibendum ab idolis dans le sacramentaire gélasien :

    Omnipotens sempiterne Deus, da nobis voluntatem tuam et fideli mente retenere et pia conversatione depromere, ut Ecclesia tua a profanis vanitatibus expiata non aliud profiteatur verbis aliud exerceat actione: per Dominum.

    Dieu tout-puissant et éternel, donne nous de garder ta volonté par un esprit fidèle et de la communiquer par un comportement conforme à la piété, afin que ton Eglise purifiée des vanités profanes ne professe pas une chose par la parole et pratique une autre dans son action.

    Le sens de « vanitas », surtout quand il désigne les idoles, est : non-réalité trompeuse. Ce n’est pas seulement l’Eglise qui doit en être débarrassée.

  • Illuminans, Altissime

    Hymne de la liturgie ambrosienne, chantée à la cathédrale de Milan en l’Epiphanie de 2009.

    Illuminans, Altissime,
    micantium astrorum globos,
    pax vita lumen veritas,
    Jesu, fave precantibus;

    Toi qui illumines, ô Très-Haut, les globes des astres éclatants, paix, vie, lumière, vérité, Jésus, sois propice à ceux qui te prient.

    seu stella partum virginis
    caelo micans signaverit,
    et hoc adoratum die
    praesepe magos duxerit;

    Soit que l’étoile étincelante ait annoncé au ciel l’enfantement de la Vierge, et conduit les mages à la crèche en ce jour pour t’adorer,

    seu mystico baptismate
    fluenta Jordanis, retro
    conversa quondam tertio,
    praesente sacraris die;

    Soit que tu aies sacré ce jour par le baptême mystique dans les flots du Jourdain, qui jadis remonta trois fois,

    vel hydriis plenis aquae
    vini saporem infuderis;
    hausit minister conscius
    quod ipse non impleverat.

    Ou que tu aies versé le goût du vin dans les jarres pleines d’eau ; le serviteur a puisé, sachant que ce n’était pas lui qui l’avait fait,

    Aquas colorari videns,
    inebriare flumina,
    elementa mutata stupet
    transire in usus alteros.

    Il est frappé de stupeur, voyant les eaux colorées, les flots s’enivrer, les éléments changés passer en un autre usage.

    Sic quinque milibus virum
    dum quinque panes dividunt,
    edentium sub dentibus
    in ore crescebat cibus.

    Ainsi lorsque cinq pains se divisent pour 5.000 hommes, la nourriture croissait dans la bouche sous les dents de ceux qui mangeaient.

    Multiplicabatur magis
    dispendio panis suo;
    quis haec videns mirabitur
    juges meatus fontium?

    La pain se multipliait davantage à ses propres dépens ; qui voyant cela s’étonnerait du flux perpétuel des sources ?

    Inter manus frangentium
    panis rigatur profluus;
    intacta, quae non fregerant,
    fragmenta subrepunt viris.

    Entre les mains de ceux qui le rompent le pain coule abondamment ; des fragments intacts, qu’ils n’ont pas rompus, se glissent sous les hommes.

    Jesu, tibi sit gloria,
    qui apparuisti gentibus,
    cum Patre et Almo Spiritu
    in sempiterna saecula.

    Jésus, à toi soit la gloire, toi qui as apparu aux païens, avec le Père et le Saint-Esprit, dans les siècles éternels.

  • Epiphanie

    Capture d’écran 2019-01-05 à 12.26.23.png

    Graduel de Bologne, XIe siècle, codex 123 de la Bibliothèque Angelica de Rome.

    Ecce, advénit dominátor Dóminus : et regnum in manu ejus et potéstas et impérium.
    Deus, judícium tuum Regi da : et iustítiam tuam Fílio Regis.

    Voici que vient le Seigneur Maître ; le pouvoir est dans sa main, la puissance et l’empire.
    O Dieu, donnez au roi votre jugement et au fils du roi votre justice.

    Capture d’écran 2019-01-05 à 12.44.44.png


    podcast

    Solesmes, 1958.