Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 4

  • Sainte Scholastique

    Sainte Scholastique est cette femme qui obligea saint Benoît à désobéir à sa propre règle, par amour de Dieu… Et saint Grégoire le Grand, lui-même disciple de saint Benoît, ne craint pas d’affirmer que Scolastique obtint le miracle qu’elle souhaitait parce qu’elle aimait Dieu davantage que ne le faisait saint Benoît…

    J’ai reproduit le texte si émouvant de saint Grégoire en 2010. Voici la présentation qu’en fait dom Guéranger dans son Année liturgique :

    La vie de Scholastique s’est écoulée ici-bas, sans laisser d’autre trace que le gracieux souvenir de cette colombe qui, se dirigeant vers le ciel d’un vol innocent et rapide, avertit le frère que la sœur le devançait de quelques jours dans l’asile de l’éternelle félicité. C’est à peu près tout ce qui nous reste sur cette admirable Épouse du Sauveur, avec le touchant récit dans lequel saint Grégoire le Grand nous a retracé l’ineffable débat qui s’éleva entre le frère et la sœur, trois jours avant que celle-ci fût conviée aux noces du ciel. Mais que de merveilles cette scène incomparable ne nous révèle-t-elle pas! Qui ne comprendra tout aussitôt l’âme de Scholastique à la tendre naïveté de ses désirs, à sa douce et ferme confiance envers Dieu, à l’aimable facilité avec laquelle elle triomphe de son frère, en appelant Dieu même à son secours? Les anciens vantaient la mélodie des accents du cygne à sa dernière heure; la colombe du cloître bénédictin, prête à s’envoler de cette terre, ne l’emporte-t-elle pas sur le cygne en charme et en douceur ?

    Mais où donc la timide vierge puisa-t-elle cette force qui la rendit capable de résister au vœu de son frère, en qui elle révérait son maître et son oracle? qui donc l’avertit que sa prière n’était pas téméraire, et qu’il pouvait y avoir en ce moment quelque chose de meilleur que la sévère fidélité de Benoît à la Règle sainte qu’il avait donnée, et qu’il devait soutenir par son exemple ? Saint Grégoire nous répondra. Ne nous étonnons pas, dit ce grand Docteur, qu’une sœur qui désirait voir plus longtemps son frère, ait eu en ce moment plus de pouvoir que lui-même sur le cœur de Dieu ; car, selon la parole de saint Jean, Dieu est amour, et il était juste que celle qui aimait davantage se montrât plus puissante que celui qui se trouva aimer moins.

  • La Griffe

    Le bulletin de l'AGRIF a changé de présentation et de trimestriel il devient bimestriel.

    Griffe.jpg

    Dans le nouveau numéro, je remarque notamment cet écho :

    Griffe 1.jpg

    AGRIF, 70 boulevard Saint-Germain, 75005 Paris. Adhésion 15 €.

  • Le satanisme se répand

    La collégiale Notre Dame des marais de Montluel, dans l’Ain, est fermée jusqu’à vendredi, jour où aura lieu une messe de réparation. Car jeudi ou vendredi dernier le tabernacle a été fracturé et quelque 200 hosties consacrées ont été volées.

    Parmi les profanations d’églises, qui sont de plus en plus nombreuses (c’est la quatrième, rien que dans l’Ain, en quelques jours), les vols d’hosties consacrées sont également en hausse. Il est clair que lorsqu’on vole des hosties sans rien voler d’autre, c’est forcément pour un culte satanique.

    La bonne nouvelle est qu’il y a de plus en plus de gens qui croient en la réalité de la présence du corps du Christ.

    La mauvaise nouvelle est que ce n’est pas pour étendre le règne de Dieu.

    La conclusion est que les prêtres ne doivent plus laisser les saintes espèces dans les tabernacles.

  • Le référendum slovaque

    Comme on pouvait hélas s’y attendre, le référendum slovaque sur la famille n’a pas atteint les 50% de participation nécessaires à sa validité. Loin de là : il n’y a eu que 21,3% de votants.

    La principale raison de cet échec est qu’entre le moment où a été lancé le long processus du référendum et le jour où il a été organisé, le Parlement slovaque avait, par 102 députés contre 18, adopté l’amendement constitutionnel qui spécifie que le mariage est entre un homme et une femme. Cela rendait obsolète la première et la plus importante des trois questions du référendum.

    Or les Slovaques battent généralement le record d’abstention, et un seul référendum jusqu’ici a obtenu une participation 50%.

    Enfin, tous les partisans d’une évolution de la loi sur le soi-disant mariage homosexuel etc. avaient demandé de boycotter le scrutin, afin que la participation n’atteigne pas les 50% (d’où le taux de oui supérieur à 90% pour les trois questions). C’est regrettable, car s’ils avaient voté on aurait pu avoir une idée du rapport de forces entre les militants des deux bords… mais c’est sans aucun doute ce que voulait précisément éviter le groupusculaire lobby LGBT slovaque.

  • Saint Cyrille d’Alexandrie

    Je vois cette joyeuse assemblée de saints évêques qui, à l’invitation de la sainte Mère de Dieu, Marie toujours vierge, se sont rassemblés ici dans l’enthousiasme. Aussi, bien que je sois dans la tristesse, la présence de ces saints Pères me porte à la joie.Cette douce parole du psalmiste David s'accomplit parmi nous: Voyez comme il est bon, comme il est doux, pour des frères d'habiter ensemble!

    Nous te saluons donc, sainte Trinité mystérieuse, qui nous as tous convoqués dans cette Église de sainte Marie Mère de Dieu.

    Nous te saluons, Marie, Mère de Dieu, trésor sacré de tout l'univers, astre sans déclin, couronne de la virginité, sceptre de la foi orthodoxe, temple indestructible, demeure de l'incommensurable, Mère et Vierge, à cause de qui est appelé béni dans les saints Évangiles, celui qui vient au nom du Seigneur.

    Nous te saluons, toi qui as contenu dans ton sein virginal celui que les cieux ne peuvent contenir ; toi par qui la Trinité est glorifiée et adorée sur toute la terre ; par qui le ciel exulte ; par qui les anges et les archanges sont dans la joie ; par qui les démons sont mis en déroute  ; par qui le tentateur est tombé du ciel ; par qui la créature déchue est élevée au ciel ; par qui le monde entier, captif de l'idolâtrie, est parvenu à la connaissance de la vérité ; par qui le saint baptême est accordé à ceux qui croient, avec l'huile d'allégresse ; par qui, sur toute la terre, les Églises ont été fondées ; par qui les nations païennes sont amenées à la conversion.

    Et que dirai-je encore ? C'est par toi que la lumière du Fils unique de Dieu a brillé pour ceux qui demeuraient dans les ténèbres et dans l'ombre de la mort ; c'est par toi que les prophètes ont annoncé l'avenir, que les Apôtres proclament le salut aux nations, que les morts ressuscitent, et que règnent les rois, au nom de la sainte Trinité.

    Y a-t-il un seul homme qui puisse célébrer dignement les louanges de Marie ? Elle est mère et vierge à la fois. Quelle merveille ! Merveille qui m'accable ! Qui a jamais entendu dire que le constructeur serait empêché d'habiter le temple qu'il a lui-même édifié ? Osera-t-on critiquer celui qui donne à sa servante le titre de Mère ?

    Voici donc que le monde entier est dans la joie. Qu'il nous soit donné de vénérer et d'adorer l'unité, de vénérer et d'honorer l'indivisible Trinité en chantant les louanges de Marie toujours Vierge, c'est-à-dire du saint temple, et celles de son Fils et de son Époux immaculé : car c'est à lui qu'appartient la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

    Homélie au concile d’Ephèse, 431. (Du moins attribuée à saint Cyrille jusqu’au XXe siècle. Quoi qu’il en soit c’est la doctrine du héraut de la Théotokos.)

  • Sexagésime

    Ce dimanche commence aux matines l’histoire de Noé. Et l’évangile est celui du semeur qui sortit pour semer sa semence. Voici les trois répons qui ont survécu au sévère élagage de 1960…

    ℟. Dixit Dominus ad Noë: Finis universae carnis venit coram me: repleta est terra iniquitate eorum, * Et ego disperdam eos cum terra.
    . Fac tibi arcam de lignis laevigatis, mansiunculas in ea facies.
    . Et ego disperdam eos cum terra.

    Le Seigneur dit à Noé : J’ai résolu de faire périr tous les hommes : ils ont rempli la terre d’iniquité, et je les exterminerai avec la terre. Fais-toi une arche de pièces de bois aplanies, tu y feras de petites chambres. Et je les exterminerai avec la terre.

    . Quadraginta dies et noctes aperti sunt caeli, et ex omni carne habente spiritum vitae ingressa sunt in arcam: * Et clausit a foris ostium Dominus.
    . In articulo diei illius ingressus est Noë in arcam, et filii eius, et uxor illius, et uxores filiorum eius.
    . Et clausit a foris ostium Dominus.

    Quarante jours et quarante nuits les cieux furent ouverts, et de toute chair qui a souffle de vie entrèrent dans l’arche. Et le Seigneur ferma la porte de dehors. Aussitôt que le jour parut, Noé entra dans l’arche, et ses fils, et sa femme, et les femmes de ses fils. Et le Seigneur ferma la porte de dehors.

    . Cum turba plurima convenirent ad Iesum, et de civitatibus properarent ad eum, dixit per similitudinem: * Exiit qui seminat, seminare semen suum.
    . Et dum seminat, aliud cecidit in terram bonam, et ortum fecit fructum centuplum.
    . Exiit qui seminat, seminare semen suum.

    Comme une grande foule s’était rassemblée près de Jésus, et des villes avait accouru à lui, il leur dit en parabole : Il sortit celui qui sème, pour semer sa semence. Et tandis qu’il sème, il en est tombé dans la bonne terre, et ayant levé elle a porté du fruit au centuple. Il sortit celui qui sème, pour semer sa semence.

  • Le Canada va « aider à mourir »

    Aboutissement d’une procédure lancée par le lobby de l’euthanasie, la Cour suprême du Canada a décidé hier que l'article du Code criminel qui interdit à un médecin d'aider quelqu'un à s'enlever la vie dans certaines circonstances viole la Charte canadienne des droits et libertés. Les Canadiens pourront donc demander une « aide médicale » à mourir.

    L’Etat fédéral et les provinces ont un an pour adapter leur législation.

    Le Collège des médecins et des chirurgiens de la Saskatchewan (province du centre du pays) rappelle à ses membres que l'aide médicale à mourir demeure un acte criminel jusqu'à ce que la déclaration d'invalidité entre en vigueur. Histoire de souligner l’incongruité d’un crime qui devient légal sur décision de neuf juges.

    La marque satanique se voit particulièrement dans le dernier paragraphe du jugement, car la Cour suprême condamne… le Canada, et le procureur général de Colombie Britannique qui défendait… la loi :

    « Le Canada est condamné à des dépens spéciaux sur la base de l’indemnisation intégrale devant toutes les cours. La procureure générale de la Colombie‑Britannique doit assumer la responsabilité de 10 pour cent des dépens du procès sur la base de l’indemnisation intégrale, et elle est condamnée aux dépens associés à sa participation devant les cours d’appel sur la base partie‑partie. »

  • Découvertes

    Soufiane Zitouni était le nouveau professeur de philosophie du lycée musulman Averroès de Lille, que l’on doit aux bons soins conjugués de l’UOIF (les Frères musulmans) et de Martine Aubry (la République laïque et socialiste). Or voici qu’il a démissionné, parce qu’il a publié dans Libération une tribune intitulée Le Prophète est aussi Charlie, qui lui a valu bien des déboires. Au point qu’il a été quasiment contraint de démissionner. Et il raconte dans Libération tout ce qu’il a sur le cœur. Dans un sens c’est amusant. Ou c’est irritant. Car on ne sait pas où finit la naïveté et où commence la taqiya, ni s’il y a quelque part naïveté, et jusqu’où va aller l’hypocrisie générale.

    Car nous avons donc dans cette histoire :

    - un professeur d’origine algérienne, musulman soufi (donc d’un islam théoriquement spiritualisé), donc censé connaître l’islam, qui découvre, ou qui fait semblant de découvrir, que l’islam réel est à la fois politique et religieux, que la sunna et la charia ne vont pas l’un sans l’autre… avec tout ce que cela comporte… et qui accuse le lycée de « double jeu », comme s’il n’avait jamais entendu parler de la taqiya ;

    - des médias qui découvrent, ou font semblant de découvrir, qu’un lycée dirigé par l’UOIF est un lycée islamiste, ce qui ne cadre pas avec les affirmations encore répétées du directeur que le lycée est pleinement intégré dans la République comme doivent l’être toutes les institution musulmanes ;

    - mais aussi et encore un professeur qui veut faire découvrir Averroès à ses élèves, parce que le philosophe dont le lycée porte le nom est le symbole même de l’islam éclairé et tolérant, de l’islam républicain… et qui ne sait pas, ou qui fait semblant de ne pas savoir, qu’Averroès était bien évidemment un théoricien du jihad, et comme tout philosophe musulman, ainsi que l’a montré Rémi Brague, plus durement jihadiste que les politiques.

    • On lira la tribune de Soufiane Zitouni sur Fdesouche, ou ses principaux extraits sur le Salon Beige. On appréciera le titre du Monde : « Stupéfaction au lycée musulman Averroès après des accusations d’intégrisme ». On s’amusera enfin de constater que dans "Google actualités" les articles sur cette affaire sont classés (par un robot pas si idiot qu’il en a l’air) dans la rubrique « International » : un lycée Averroès, ce ne peut pas être en France…

  • Les croix du Khabour

    20150203163804.jpg

    L’un des champs de bataille de l’Etat islamique est la province nord-est de la Syrie, entre la Turquie et l’Irak, le gouvernorat d’Hassaké. Le 30 janvier, les miliciens de l’Etat islamique, qui ne parviennent pas à prendre Hassaké, ont envahi le village chrétien de Tel Hormuz (ou Hormidz) dans la vallée du Khabour. Ils ont donné l’ordre aux habitants d’enlever la croix de leur église Saint–Pityou (Antoine), faute de quoi elle serait bombardée. Les habitants ont enlevé la croix. Mais la milice assyrienne locale et les milices kurdes ont repris le village, et ont replacé la croix. Les diverses milices anti-islamistes ont en outre lancé une vaste contre-offensive, ont chassé l’Etat islamique de plusieurs villages occupés depuis un an, et repris de vastes zones rurales.

    Il s’agit de cette vallée du Khabour, aux 35 villages chrétiens, dont l’histoire est très peu connue et qui est tout à l’honneur de la France. C’est l’armée française qui est à l’origine de la ville même d’Hassaké, dans les années 1920. Armée française dont les soldats étaient des « assyriens », terme qui englobait les chrétiens syriaques catholiques et orthodoxes, chadéens et assyriens. C’est ainsi que peu à peu se peupla la vallée du Khabour, avec notamment des assyro-chaldéens venus de Turquie, et dans les années 30 ce sont des assyriens d’Irak qui vinrent s’y réfugier, sous l’aile de la France qui était en train de construire une province entièrement chrétienne en Syrie. Cette belle histoire est résumée ici de façon claire et précise par Vahé Tachjian.

    Il y avait 35.000 habitants dans la vallée du Khabour. Il n’y en a plus qu’environ 3.000…

    Et comme si la situation n’était pas assez dramatique, il y a aussi le conflit entre les Kurdes et le régime syrien : « Une nouvelle complication du scénario déjà confus – explique à Fides Mgr Jacques Behnan Hindo, archevêque syro-catholique d’Hassaké-Nissibi – est représentée par les tensions et les affrontements ayant eu lieu récemment entre les milices kurdes et l’armée fidèle à Assad. Toutes deux combattent ensemble contre les jihadistes mais, ces derniers temps, les Kurdes semblent intentionnés à agir de manière autonome, dans l’intention évidente de gagner du terrain et de reprendre, à partir d’une position de force, leurs demandes d’autonomie, une perspective destinée à venir à l’encontre des objectifs de l’armée d’Assad. »

    KhaburMap.jpg

  • Saint Romuald

    Romuald 1.jpg

    Romuald 2.jpg

    (Vies des pères, martyrs et autres principaux saints, traduction libre de l'anglais d'Alban Butler, par l'abbé Godescard, 1835)

  • Signe des temps

    Le séminaire Saint-Jean-Eudes de Caen, fondé par saint Jean Eudes, véritable symbole du renouveau de la formation du clergé dans le mouvement de la Contre-Réforme, ferme ses portes…

    Saint Jean Eudes jugeait nécessaire de mieux former les prêtres. Mais il n’y a plus de prêtres à former.

    De toute façon saint Jean Eudes ne reconnaîtrait pas sa fondation…

  • Obama choque l’Amérique

    Dans son discours du fameux « petit déjeuner de prière » annuel, Barack Obama, après avoir condamné les horreurs de l’Etat islamique « qui se réclame de l’islam mais qui en fait le trahit », s’en est pris au christianisme :

    « Au lieu de monter sur nos grands chevaux et penser que cela est unique et en d’autres lieux, souvenons-nous que pendant les Croisades et l’Inquisition des gens ont commis des actions terribles au nom du Christ. »

    Ce raccourci d’un anachronisme flagrant, destiné à relativiser les crimes de l’Etat islamique en s’en prenant aux chrétiens d’autrefois, a provoqué une gigantesque bronca aux Etats-Unis, tant sur les réseaux sociaux que dans tous les médias. On peut en avoir une idée en tapant sur Google actualités « Obama crusades inquisition ».

    C’est assez remarquable. Chez nous le propos serait passé quasiment inaperçu, sauf dans notre petite « famille » marginale. Mais aux Etats-Unis la colère s’exprime partout, et on demande au président de s’excuser pour cet outrage aux chrétiens, cet inadmissible « christian bashing ».

    Et ce qui est assez étonnant est que la révolte s’exprime de la même façon chez tous les chrétiens, quelle que soient leur dénomination. Pourtant de nombreux protestants pourraient dire qu’après tout le président rappelle les heures les plus sombres des catholiques et que cela ne concerne pas ceux qui ont justement réformé ce christianisme-là. Non. Tous les chrétiens se sentent insultés, blessés par le propos.

    Il reste donc quelque chose dans la société américaine qui a, hélas, disparu chez nous.

    (Merci à "Winston Smith" d'avoir attiré mon attention sur ce fait, dans un commentaire.)

  • Guerre froide inversée : Staline au Pentagone

    Poutine.jpg

    Un rapport du Pentagone, de 2008, fait opportunément surface aujourd’hui, alors que les Américains font de Poutine l’ennemi public numéro 1. Selon ce rapport, Poutine est – bon sang mais c’est bien sûr – un malade mental.

    Plus précisément, il est atteint d'une forme d'autisme : le syndrome d'Asperger. Cela se voit dans les expressions de son visage, notamment quand il traverse une crise de sa maladie et qu’il doit se contrôler. Et ce n’est pas nouveau. Le développement neurologique de Poutine a été perturbé dans son enfance…

    Pour éviter l’incident diplomatique majeur, le Pentagone affirme que ce rapport n’est jamais arrivé sur le bureau d’un haut responsable politique, et que le rapport lui-même dit que seul un scanner du cerveau de Poutine pourrait confirmer le diagnostic…

    Le même jour – hier, alors que John Kerry était à Kiev pour exprimer le plein soutien des Américains à l’Ukraine contre la Russie - l’ancien secrétaire général de l’Otan Anders Fogh Rasmussen a déclaré que Poutine (qui est non seulement fou mais un fou dangereux) a l’intention d’attaquer un pays Balte :

    « Il ne s’agit pas seulement  de l'Ukraine. Poutine veut redonner à la Russie sa position de grande puissance. Il y a une forte probabilité qu'il intervienne dans les pays Baltes pour tester l'article 5 de l'Otan. »

    Son idée, précise Rasmussen, serait de fomenter un obscur conflit en Estonie ou en Lettonie, où il y a de fortes minorités russes, afin de pouvoir intervenir et défier l’OTAN.

    Rasmussen ajoute que « Poutine sait qu’il sera vaincu (…) mais c’est un spécialiste de la guerre hybride ».

    Voilà de quoi alimenter et exacerber la paranoïa des Baltes. On a l’impression que le fou dangereux n’est pas celui qu’on dit…

  • Au Bangladesh

    Une dispute pour des terres entre musulmans et catholiques s’est soldée par la mise à sac et l’incendie de tout un village catholique (d’ethnie Santal).

    Il s’agit de terres légalement vendues aux villageois par sa propriétaire hindoue, en 1971. Un musulman est allé récemment devant la justice pour que les chrétiens soient expropriés, mais le tribunal lui a donné tort. Le 24 janvier dernier, quelque 300 musulmans ont attaqué le village. Les chrétiens se sont défendus avec leurs arcs et leurs flèches qui sont leurs armes traditionnelles, et un agresseur a été tué. Les musulmans se sont vengés en pillant tous les biens des villageois et en incendiant les 60 maisons.

    (Asianews)

  • En Inde

    Pour protester contre les cinq attaques hindouistes d’églises à Delhi depuis décembre, et contre les cérémonies de conversions forcées à l’hindouisme, et pour protester aussi contre la totale inaction des autorités, les catholiques de la capitale indienne avaient organisé hier une manifestation devant la cathédrale. La manifestation a été très brutalement réprimée. Le porte-parole de l’archidiocèse a lui-même été embarqué par la police

    La police affirme qu’elle devait intervenir parce que les manifestants avaient l’intention d’aller jusque devant la résidence du ministre de l’Intérieur et qu’ils n’en avaient pas le droit. Mais l’assaut a eu lieu sur le parvis de la cathédrale…

    Le ministre de l’Intérieur a néanmoins accepté, plusieurs heures après, de recevoir une délégation des manifestants. Au sujet de la dernière attaque, celle de l’église Sainte-Alphonsa, le lundi 2 février, il s’est engagé à requalifier les faits en « incitation à la violence communautariste ». Les policiers s’étaient contentés de parler de tentative de vol, alors qu’il n’y a eu ni vol ni tentative mais profanation du tabernacle et des hosties consacrées.

    (Eglises d’Asie)

  • Sainte Dorothée

    Aujourd’hui c’est la fête de saint Tite, instituée par Pie IX au premier jour libre après l’Epiphanie, et fixée par saint Pie X au 6 février. Auparavant c’était la fête de sainte Dorothée, dont L’Année liturgique donne la légende du bréviaire dominicain :

    Dorothée, vierge de Césarée en Cappadoce, fut arrêtée par ordre d’Apricius, gouverneur de cette province, parce qu’elle confessait le nom de Jésus-Christ, et on la livra à deux sœurs, nommées Crysta et Callista, qui avaient abandonné la foi, afin qu’elles la fissent changer de résolution. Mais ce fut elle au contraire qui fit revenir les deux sœurs à leur ancienne foi ; c’est pourquoi elles furent jetées dans une chaudière, où elles périrent par le feu. Le gouverneur fit étendre Dorothée sur le chevalet ; mais il n’en obtint que ces paroles : « Jamais, dans toute ma vie, je n’ai goûté un bonheur pareil à celui que j’éprouve en ce moment. » Il ordonna donc de brûler des torches ardentes, les flancs de la vierge avec puis de la frapper longtemps au visage, enfin de lui trancher la tête.

    Comme on la menait au supplice, elle dit ces paroles : « Recevez mes actions de grâces, ô ami des âmes, qui avez daigné m’appeler aux délices de votre Paradis. » Un certain Théophile, officier du gouverneur, l’entendit, et se moquant de la vierge : Eh bien ! dit-il, épouse du Christ, envoie-moi du jardin de ton époux des pommes ou des roses. » Et Dorothée lui répondit : « Je le ferai certainement » Avant de recevoir le coup de la mort, ayant obtenu la permission de prier quelques instants, un enfant de la plus grande beauté apparut tout à coup devant elle, portant dans un linge trois pommes et trois roses. La sainte lui dit : « Portez, je vous prie, ceci à Théophile. » Elle eut ensuite la tête tranchée, et elle alla se réunir au Christ.

    Au moment même où Théophile racontait, en se jouant, à ses compagnons la promesse que Dorothée lui avait faite, voici que l’enfant se présente devant lui portant dans le linge trois pommes des plus belles, et trois roses des plus vermeilles, et lui dit : « Selon ta demande, la très sainte vierge Dorothée t’envoie ceci du jardin de son époux. » Comme on était au mois de février, et que la gelée sévissait sur toute la nature, Théophile fut saisi d’étonnement, et, en recevant ce qu’on lui présentait, il s’écria : « Le Christ est vraiment Dieu. » Cette profession publique de la foi chrétienne l’exposait à un cruel martyre, et il le souffrit courageusement.

  • José Bové contre l’enfant à trois ADN

    A l’initiative du chrétien démocrate slovaque Miroslav Mikolasik, 45 députés européens de divers partis ont envoyé une lettre ouverte au ministre britannique de la Santé pour exprimer leur « inquiétude » sur la fécondation in vitro à trois parents. Ils soulignent que cette technique entraînerait une modification génétique héréditaire dont l’issue est inconnue, et qu’un « processus biologique si extrême soulève une foule de sérieuses questions » notamment sur le plan éthique, juridique et social. Ils demandent donc aux députés britanniques de retirer leur soutien à ce projet qui porterait « un coup sévère à la dignité humaine et à notre commune responsabilité envers le bien être des enfants et de nos sociétés ».

    Ils ajoutent que ce projet est contraire à une directive européenne qui interdit explicitement ce genre de technique.

    Parmi les 45 députés il y a José Bové, qui une fois encore montre qu’il peut aussi être un adepte de l’écologie humaine. Il écrit sur son propre site :

    Les nouvelles méthodes de Procréation Médicalement Assistée (PMA), la Gestation pour Autrui (GPA) et maintenant la manipulation des embryons ouvrent des possibilités dont les répercussions ne sont même pas évaluables.

    Le transfert dans un embryon d’une mitochondrie d’une tierce personne franchit une nouvelle barrière. Pour la première fois un être humain serait génétiquement manipulé ce qui aura un impact sur toute sa descendance. Certains généticiens n’ont pas compris que les connaissances qu’ils considèrent comme des certitudes absolues seront invalidées rapidement par leurs propres élèves. La science n’est que vérité éphémère.

    L’autre question fondamentale que nous devons nous poser est de savoir si nos sociétés sont obligées d’accepter tout ce qui est considéré comme réalisable par certains techniciens de laboratoire.

    Devrons-nous par exemple accepter le clonage des hommes parce que nous pouvons cloner des animaux ? Devons-nous entrer les yeux fermés dans le futur transhumaniste que nous concoctent certains dirigeants de Google et d’autres firmes ? Je dis non. Nos sociétés ne doivent pas se soumettre aux diktats des apprentis sorciers.

  • Et encore on est loin du compte…

    Aveu du juge antiterroriste Marc Trévidic :

    « Nous n'avons pas assez d'enquêteurs. Et on a repéré tellement de jihadistes qu'on n'a pas assez d'OPJ pour les arrêter. »

    Tous ces loups solitaires et tous ces déséquilibrés, ça fait vraiment du monde…

    Mais il y a beaucoup plus que cela de jihadistes potentiels. Pour ne pas désespérer le Billancourt de l’antiterrorisme, ne dites pas à ses chefs que selon le Coran tout bon musulman doit participer au jihad…

  • Quand même…

    Reporters sans frontières a décidé de faire signer à tous les responsables religieux une proclamation intitulée « La liberté d’expression n’a pas de religion ». Le président de la Fédération protestante de France a signé des deux mains, et le cher docteur Boubakeur a signé en tant que recteur de la Mosquée de Paris (n’engageant donc pas le CFCM).

    La Conférence des évêques de France a refusé de signer. Refus exprimé d’abord par son porte parole, puis par son président, Mgr Pontier.

    Tout en saluant cette petite résistance à la dictature de la pensée unique, on soulignera que ni le porte-parole ni le président de la CEF ne dit l’horreur de ce que l’on veut leur faire signer. Et l’on frémit de penser que des chrétiens ou des musulmans puissent signer un texte qui proclame que le blasphème est un droit. On savait déjà que Dalil Boubakeur peut tout signer pour avoir la paix parce qu’il ne croit en rien, mais on constate qu’il en est de même des protestants, et de façon plus discrète du grand rabbin de France qui « aurait donné son accord de principe ».

  • Vive le Gabon !

    J’avais vu passer cette information d’une église construite à Libreville, au Gabon, par l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre, avec la façade entièrement décorée d’azulejos. La dernière Lettre de Paix liturgique évoque également cet événement, en publiant notamment un article très élogieux de la presse gabonaise. Cela m’a permis de découvrir un communiqué de la présidence de la République du Gabon, qui paraît complètement surréaliste si l’on songe à notre officiel laïcisme antichrétien. D’autant plus que le président du Gabon, Ali Bongo, est musulman…

    Voici le début de ce long communiqué :

    Grâce à la vision et au soutien personnel du Président de la République, les catholiques de Libreville mais aussi tous les Gabonais - connus pour leur amour de la beauté et des arts - pourront bientôt profiter d’un chef-d’œuvre architectural au quartier STFO : l’église paroissiale Notre-Dame-de-Lourdes et sa façade ornée de faïences bleues.

    Puis la présidence explique que cette église est l’œuvre de l’ICRSP, et qu’elle « rassemble déjà de nombreux fidèles du quartier et de toute la ville qui apprécient particulièrement la beauté de la liturgie latine et le chant grégorien »…

    Elle est devenue église paroissiale en 2008, et « un pas décisif vers l’achèvement de cette nouvelle église paroissiale sera la finalisation de la façade, rendue possible grâce à un don personnel du Chef de l’État qui, avec ce geste généreux, a voulu contribuer à la construction d’un chef d’œuvre d’art et de foi au milieu de la capitale gabonaise »…

    Et le communiqué est illustré de quatre photographies de l’église et des ses faïences portugaises…

  • Une perle du chanoine Osty

    La lecture biblique du jour, quoique occultée par la fête de sainte Agathe, c’est le début du chapitre 4 de la Genèse.

    Or Adam connut Eve, sa femme, qui conçut et enfanta Caïn (…) ; elle enfanta de nouveau, son frère Abel (…).

    Note du chanoine Osty : « Le texte actuel (sic) rattache ainsi à Eve Caïn et Abel, comme s’ils étaient ses fils »

    Sic : quel est le chrétien demeuré qui peut encore croire que Caïn et Abel soient les fils d’Eve ?

    Et ce n’est pas tout. Le chanoine Osty ajoute :

    « … et ses deux seuls fils. »

    Or la Genèse dit ensuite :

    Adam connut encore sa femme, et elle enfanta un fils, et elle l’appela du nom de Seth. (...) Et les jours d'Adam, après qu'il eut engendré Seth, furent de 800 ans, et il engendra des fils et des filles.

    Même la Bible de Jérusalem ne va pas aussi loin dans le négationnisme primaire.

    Plus amusante est la note sur le mot « connut » : « Euphémisme qui exprime les relations de la vie conjugale ». Bref, on explique un euphémisme par un autre euphémisme…

    Le grand leitmotiv de la Bible Osty, c’est : « le texte est corrompu ». On finirait par se demander à quoi ça sert que l’Eglise conserve un texte si souvent corrompu. Mais ce n’est pas le texte de l’Eglise, c’est le texte soi-disant original, c’est-à-dire le texte des rabbins du IXe siècle. Chaque fois je dis intérieurement au chanoine Osty : mais va donc voir la Vulgate et la Septante, le texte n’y est pas corrompu…

    Variante du « texte corrompu » : le « texte actuel ». Comme le chanoine ne comprend pas que la Genèse, dans un génial raccourci (qui est une synthèse de la suite du péché originel), nous raconte en même temps la naissance de Caïn et Abel premiers enfants du premier couple, et la vie de Caïn et Abel dans un monde où il y a d’autres hommes et même une civilisation, il en déduit que, donc, Caïn et Abel n’étaient pas les enfants d’Adam et Eve…

    Par ce raisonnement primaire, permanent, on détruit méthodiquement toute la Bible.

    Et il y a même des tradis qui croient que la Bible Osty est une Bible catholique…

  • Sainte Agathe

    Martyris ecce dies Agathe
    Virginis emicat eximiae
    Christus eam sibi qua sociat,
    Et diadema duplex decorat.

    Voici le jour de la Martyre Agathe, le jour illuminé par cette illustre Vierge ; c’est aujourd’hui qu’elle s’unit au Christ, et qu’un double diadème orne son front.

    Stirpe decens, elegans specie,
    Sed magis actibus atque fide,
    Terrea prospera nil reputans,
    Jussa Dei sibi corde ligans.

    Noble de race et remarquable en beauté, elle brillait plus encore par ses œuvres et par sa foi ; le bonheur de la terre ne fut rien à ses yeux ; elle fixa sur son cœur les préceptes de Dieu.

    Fortior haec trucibusque viris,
    Exposuit sua membra flagris,
    Pectore quam fuerit valido
    Torta mamilla docet patulo.

    Plus indomptable que le bras des bourreaux, elle livre à leurs fouets ses membres délicats ; sa mamelle arrachée de sa poitrine montre combien invincible est son courage.

    Deliciae cui carcer erat,
    Pastor ovem Petrus hanc recreat
    Inde gavisa magisque flagrans,
    Cuncta flagella cucurrit ovans.

    Le cachot est pour elle un séjour de délices ; c’est là que Pierre le Pasteur vient guérir sa brebis ; pleine de joie et toujours plus enflammée, elle court avec une nouvelle ardeur au-devant des tourments.

    Ethnica turba rogum fugiens
    Hujus et ipsa meretur opem ;
    Quos fidei titulus decorat,
    His Venerem magis ipsa premat.

    Une cité païenne en proie à l’incendie l’implore et obtient son secours ; qu’elle daigne bien plus encore éteindre les feux impurs en ceux qu’honore le titre de chrétien.

    Jam renitens quasi sponsa polo,
    Pro miseris supplica Domino,
    Sic tua festa coli faciat,
    Te celebrantibus ut faveat.

    O toi qui resplendis au ciel comme l’Épouse, supplie le Seigneur pour les pauvres pécheurs ; que leur zèle à célébrer ta fête attire sur eux tes faveurs.

    Gloria cum Patre sit Genito,
    Spirituique proinde sacro,
    Qui Deus unus et omnipotens
    Hanc nostri faciat memorem. Amen.

    Gloire soit au Père, au Fils et à l’Esprit divin ; daigne le Dieu unique et tout-puissant nous accorder l’intercession d’Agathe. Amen.

    Hymne composée par le pape saint Damase, traduction dom Guéranger.

  • "Ces catholiques persécutés"

    Couv-HS18.jpgLe nouveau hors série de L’homme nouveau est consacré aux catholiques du Proche Orient. On y trouve notamment des entretiens avec des patriarches et des évêques des diverses Eglises orientales catholiques.

    On y trouve aussi un article où j'ai tenté de brosser un panorama synthétique des diverses liturgies…

    Une fois encore on constate la qualité de la mise en page et des illustrations. Superbe photo double page de l’église Saint-Julien le Pauvre à Paris, avec le patriarche grec melkite catholique.

    Sommaire, éditorial et présentation vidéo de Philippe Maxence, sur le site de L’homme nouveau. 68 pages, 7 €.

    N.B. – On appréciera que L’homme nouveau parle du « Proche Orient », selon l’usage français (on disait autrefois « le Levant »), alors que presque tout le monde (mais pas Le Monde, ni le Figaro) a fini par adopter la formule anglaise « Moyen Orient ».

     

  • Les Tchadiens contre Boko Haram

    L’armée tchadienne a lancé hier une offensive contre Boko Haram au Nigeria à partir du Cameroun… Selon un bilan provisoire de l’état major, il y aurait eu 9 morts et 21 blessés dans l’armée tchadienne, et du côté de Boko Haram plus de 200 morts, une dizaine de véhicules équipés d'armes lourdes et des centaines des motos détruites, un canon de 105 mm sans recul récupéré.

    L’armée tchadienne serait donc plus efficace que l’armée nigériane ? Et l’armée camerounaise elle fait quoi pendant ce temps-là ?

  • Et réciproquement

    Après qu’un pilote jordanien a été brûlé vif dans une cage par l’Etat islamique, Al-Azhar appelle à « tuer, crucifier et amputer les mains et les pieds » des « terroristes » de l’Etat islamique…

  • Frankenstein

    Les députés britanniques ont voté hier, par 382 voix contre 128, l’autorisation de la conception de bébé à partir de trois ADN différents. Soi-disant pour éviter la transmission de maladies dégénératives dues à un dysfonctionnement mitochondrial.

  • Saint André Corsini

    Chaque année je me demande pourquoi, lors de la révision du calendrier par Jean XXIII, on a gardé cette fête de saint André Corsini. Car si la sainteté de l’évêque de Fiesole ne fait aucune doute, il n’y a rien à en dire qui distingue cet André de tant d’autres saints évêques. Sinon qu’il s’appelait Corsini, et qu’il fut propulsé sur le calendrier par Clément XII, Lorenzo Corsini, par vanité familiale… et personnelle : alors que l’évêque florentin de grande famille avait toujours vécu dans la plus austère pauvreté, Clément XII fit construire en son honneur la plus riche chapelle de Saint Jean de Latran. Et c’est au fronton de saint Jean de Latran que s’étale en lettres d’or le nom de Clément XII, ce pape qui dès son élection créa cardinal… son neveu, qui était devenu son secrétaire après avoir été l’ambassadeur de Côme III de Medicis, et qui construira à Rome le somptueux palais Corsini…

    On remarque que dom Guéranger, qui s’efforce de toujours magnifier le choix des fêtes, est ici particulièrement laconique et montre qu’il n’est pas dupe : « Moins célèbre dans l’Église que beaucoup d’autres saints Confesseurs, il doit à Clément XII, membre de l’illustre famille Corsini, l’honneur de briller avec plus d’éclat au Cycle de la sainte Église. Mais le Pontife n’était que l’instrument de la divine Providence. Le saint Évêque de la petite ville de Fiesole a toujours cherché l’obscurité durant sa vie, et Dieu a voulu le glorifier dans toute l’Église, en inspirant au Pasteur suprême la pensée de le placer sur le Calendrier universel. »

  • Quand Merkel fait la leçon à Orban

    Angela Merkel était en visite hier à Budapest. Après trois heures de tête à tête avec Viktor Orban s’est tenue la conférence de presse commune, qui a été quelque peu tendue. Reprenant un mot utilisé l’été dernier par le Premier ministre hongrois, Angela Merkel a déclaré : « Honnêtement, je ne peux pas comprendre ce que veut dire “illibéral” quand on parle de démocratie ». Orban a répliqué : « Toutes les démocraties ne sont pas obligées d’être libérales. Ceux qui disent que la démocratie est nécessairement libérale tentent de mettre une école de pensée au-dessus des autres et nous ne pouvons pas admettre cela. »

    Mais Angela Merkel a continué à faire la leçon à Orban sur le… dialogue, sur le respect des opinions divergentes… « Il est très important dans une démocratie, notamment quand on a une large majorité, de reconnaître le rôle de l’opposition, de la société civile et des médias. »

    Elle en a remis une couche ensuite devant une centaine d’étudiants de l’université germanophone Andrassy (devant laquelle venait d’avoir lieu une manifestation anti-Orban), insistant lourdement sur la nécessité du pluralisme des médias, et de la liberté de la société civile (sauf quand elle manifeste contre l’islamisation en Allemagne ou quand elle critique l’Union européenne, semble-t-il…) « Dans une démocratie, l’opposition n’es pas un ennemi, la majorité doit protéger la minorité… »

    Après le départ d’Angela Merkel, Viktor Orban n’a pas voulu commenter ces critiques. Il a souligné la qualité des relations économiques entre les deux pays, grâce auxquelles le taux de chômage hongrois est au plus bas, car les entreprises allemandes ont créé 300.000 emplois dans le pays et les exportations hongroises vers l’Allemagne battent des records. « Tout ce que je peux dire à la chancelière est : merci à l’Allemagne… »

  • L’euthanasie pour dépression

    Un jour d’avril 2012, Tom Mortier a appris que sa mère avait été euthanasiée, pour « dépression non soignable ». Après avoir saisi en vain l’ordre des médecins et la justice belges, il se tourne vers la Cour européenne des droits de l’homme. Voir le blog de Jeanne Smits.