Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 4

  • Encore une première

    councillor-rakhia-ismail-e1534242601309.jpg

    Depuis le 16 mai, le maire du quartier d’Islington, dans le nord de Londres, est Rakhia Ismail. C’est la première fois qu’un maire est une musulmane voilée. Et qui apparaît en hijab sur toutes ses photos, même sous le chapeau de mayor

    photo3.png

  • Mehdi

    coming-out-768x768.jpg

    Je suis comédien professionnel. D’origine musulmane, j’ai vécu une conversion au protestantisme, puis à la foi catholique, une véritable odyssée spirituelle qui s’est déroulée sur une dizaine d’années. Pour la première fois je témoigne à travers un spectacle et raconte cette histoire singulière. Du salafiste de banlieue au catho tradi en passant par le laïcard anticlérical, je vais raconter toutes ces rencontres qui m’ont emmené à trouver Dieu, et à me trouver moi-même par la même occasion.

    C’est un spectacle corrosif, subversif (ou plus exactement contre-subversif), rempli d’humour, et plus encore porteur d’espérance quant au seul avenir radieux possible pour les musulmans en France : leur conversion !

    Ce spectacle a besoin de vous, non seulement pour le message dont il est porteur, mais pour financer les œuvres de la paroisse du Coeur Eucharistique, dans le XXe arrondissement. L’entrée est libre et les recettes seront reversées aux chevaliers de Colomb du conseil Saint Louis Martin auquel j’appartiens : l’an dernier, la générosité des fidèles et amis avait permis d’emmener une quinzaine de jeunes du XXe au Puy du Fou.

    Un « catho-tradi » de la messe de Paul VI… Pas sûr que Mehdi ait tout compris. Mais cela a l’air bien sympathique. Et c’est surtout très courageux de la part d’un jeune homme qui n’est qu’un très récent comédien professionnel.

    (Via le Salon Beige)

  • La messe de Louis XIV interdite

    A Saint-Germain-en-Laye, les catholiques qui souhaitaient avoir la messe traditionnelle se sont toujours heurtés à un refus du clergé soutenu par l’évêché : il n’y a pas de prêtre disponible, il n’y a pas d’église disponible. Un mur de béton.

    Or voici que l’église Saint-Louis de Port-Marly, haut lieu de la messe traditionnelle, a dû fermer pour d’importants travaux. Les messes ont alors été célébrées en la chapelle des Franciscaines… de Saint-Germain-en-Laye. Cette chapelle dont précisément on disait qu’elle n’était pas disponible.

    Aujourd’hui les travaux s’achèvent à Port-Marly. Les chapelains ont fait savoir qu’ils étaient disponibles pour continuer d’assurer le culte à la chapelle de Saint-Germain-en-Laye. Ce qui répondrait au vœu de nombreux fidèles de la ville et en même temps désengorgerait l’église de Port-Marly.

    Mais il n’en est pas question. Et pour être bien sûr que la messe traditionnelle ne reste pas dans la ville de Louis XIV, on confie la chapelle des Franciscaines… aux Ukrainiens. Sic.

  • Scoop

    Sur le site du Vatican :

    Screenshot_2019-06-08 Le Pape François invite à se convertir à l’écologie intégrale - Vatican News.png

    Avant, le pape invitait à se convertir à la foi catholique. Intégrale.

    Mais ça c’était avant.

    Le même jour, François a nommé à l’Académie pontificale des sciences Jane Lubchenco, américaine fanatique du réchauffement climatique, qui avait été nommée par Obama sous-chef de l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique.

  • Vigile de la Pentecôte

    Screenshot_2019-06-07 LU859.png

    Dum sanctificátus fúero in vobis, congregábo vos de univérsis terris : et effúndam super vos aquam mundam, et mundabímini ab ómnibus inquinaméntis vestris : et dabo vobis spíritum novum, allelúia, allelúia.
    Benedícam Dóminum in omni témpore : semper laus eius in ore meo.

    Lorsque j’aurai été sanctifié en vous, je vous rassemblerai de tous les pays, et je répandrai sur vous une eau pure et vous serez purifiés de toutes vos souillures : je vous donnerai un esprit nouveau, alléluia, alléluia.
    Je bénirai le Seigneur en tout temps : toujours sa louange sera dans ma bouche.

    Lorsque - il y très longtemps – la vigile de la Pentecôte était véritablement une veille, de toute la nuit, la messe, qui se célébrait au petit matin, était déjà une messe de la Pentecôte (et elle l’est restée, comme on le voit notamment par la Préface, le Communicantes et l’Hanc igitur), mais elle n’avait pas d’introït, parce qu’elle commençait par la bénédiction des fonts baptismaux et la procession avec la litanie des saints (ce qui est toujours le cas de la messe de la vigile pascale, avec d'ailleurs le même alléluia suivi du même trait). Quand cette messe fut avancée à l'après-midi de la vigile, on choisit comme introït celui du mercredi des quatre temps de carême, qui convient en effet parfaitement, mais en en lui ajoutant un double alléluia. Le texte a été élaboré à partir de quatre versets d’Ezéchiel.

    Voici cet introït par les moines de Fontgombault. En prime l’introït du jour de la Pentecôte, la séquence Veni Sancti Spiritus, l’antienne Spiritus Domini et le psaume 110 (aux vêpres), le répons bref Spiritus Paraclitus, et l’hymne Veni Creator.

  • Les fanatiques (en France)

    Alors que s’achevait l’examen de la loi santé au Sénat, et qu’il ne restait qu’une vingtaine de sénateurs en séance, Laurence Rossignol a fait voter, par « assis-debout », contre l’avis du gouvernement (même Buzyn était contre) et du président de la commission des Affaires sociales Alain Milon, un amendement qui allonge le délai légal pour l’avortement de 12 à 14 semaines.

    Du coup elle a voulu faire voter aussi un amendement supprimant la clause de conscience des médecins. Carrément. Mais là le sénateur Milon a demandé un scrutin public. Et par le miracle de la multiplication électronique des votes, l’amendement de la barbarie totalitaire a été rejeté par 247 voix contre 92.

     

    Addendum

    L'amendement a été voté par 12 sénateurs contre 10.

  • Consentement présumé

    C’est la première fois que je vois quelqu’un remarquer que le « consentement présumé » n’est pas du tout un consentement. Ce sont les évêques suisses, que l’on a vu souvent beaucoup moins bien inspirés, qui le soulignent, à propos du projet « Pour sauver des vies en favorisant le don d'organes » actuellement en discussion.

    Ce texte introduit la notion désormais bien connue de « consentement présumé » au don d’organes dans le but de « faciliter les dons » et de « réduire les listes d’attente ».

    Les évêques s’opposent à cette proposition, a déclaré hier Mgr Felix Gmür, président de la Conférence épiscopale, parce que « un don présuppose le caractère expressément volontaire du donneur » : le consentement présumé « est contraire au principe de consentement explicite de la personne concernée ». Les évêques estiment que le don d’organes peut être considéré comme un acte d’amour, mais « qu'il ne peut en découler aucune obligation morale. Celui qui ne veut pas transmettre ses organes, tissus ou cellules ne peut en aucun cas être condamné moralement. »

     

  • A une demi-heure près

    f5b79e69-77e4-41df-b766-7a5fc956456f_JDX-NO-RATIO_WEB-1.jpg

    A Saint-Eustache, au Québec, Suzanne Desjardins, 54 ans, est hospitalisée : elle souffre d’un grave emphysème pulmonaire depuis longtemps, et elle vient d’attraper la grippe. Le 23 mai, les médecins considèrent qu’il n’y a plus rien à faire : tout ce que l’on pourra faire pour la maintenir en vie ne fera qu’aggraver ses souffrances. Son fils et sa fille, avec l’accord du reste de la famille, décident de la débrancher. Cela devait se faire le lendemain à 18 heures. Vers 17h 30, les deux jeunes sont avec le médecin qui leur explique ce qui va se passer. Le frère de Suzanne est alors auprès d’elle. Et il la voit qui ouvre un œil…

  • Sergei Chepik

    A voir sur Youtube, un bref documentaire sur la récente exposition Chepik au Centre culturel et spirituel orthodoxe russe de Paris.

    En dehors des images, on retiendra ce propos de Leonid Kadyshev, le directeur du centre :

    On voit la Russie comme sortie d’un creuset où la tragédie côtoie la grandeur, où l’envol de l’âme va de pair avec la souffrance humaine.

    Et du Père Georges Sheshko, prêtre de la cathédrale :

    Sergei n’est pas seulement un peintre talentueux, mais encore un artiste profond, qui a la capacité d’exprimer en couleurs, d’exprimer par son talent artistique les profondeurs de l’âme humaine. Et ce dévoilement spirituel nous impressionne énormément, nous retient devant l’œuvre.

  • Catho-Sodome USA

    newark_sodomy_mass_645_835_75.jpg

    La paroisse Notre-Dame de Grâce de Hoboken, New Jersey, accueillera le 30 juin sa deuxième messe Pride « en soutien de nos frères et sœurs LGBT ». Les sites Out in New Jersey et NJ.com publient l’invitation à assister à cette messe et à rejoindre ensuite la gay pride « mondiale » de New York.

    David_Haas_pride_song_640_1136_75.jpg

    L’auteur de chansonnettes « liturgiques » David Haas, dont plusieurs sont paraît-il très célèbres outre-Atlantique, a composé un cantique pour le « mois des fiertés ». Le texte est repris d’un psaume (du moins de la « traduction » et « adaptation » anglaise d’un psaume), dont le sens est détourné de façon blasphématoire : « Je te louerai, Dieu, tu m’as brodé. Pour tous ces mystères je te remercie. Tu as créé toutes les parties de moi, tu m’as fait merveilleux, tu m’as fait merveilleux. » David Haas ajoutait qu’il fournirait la partition gratuitement à qui la lui demanderait pendant le « mois des fiertés ». Puis il a supprimé ce post. Puis il a mis les remerciements du P. James Martin renvoyant à un enregistrement du « cantique », par David Haas lui-même, sur Youtube…

    Screenshot_2019-06-07 University of St Thomas Catholic University Houston, Tx.png

    Soyez fièrement vous-même...

    L’université catholique Saint-Thomas de Houston (Texas) a depuis peu une « Organisation pour la diversité et l’inclusion », ouvertement destinée à promouvoir des initiatives LGBT. Le syndicat des étudiants (Student Government Association) lui a alloué une subvention de 1.500$, précisant que c’était pour promouvoir des initiatives LGBT.