Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 4

  • Amusant

    Le gouvernement ukrainien publie une liste des "Orateurs qui promeuvent des récits conformes à la propagande russe". C'est pratique, comme ça on sait qui on ne doit pas écouter. Même si on se demande en quoi certains d'eux (notamment parmi les Français) "promeuvent la propagande russe", en tout cas depuis le début de la guerre...

    C'est ici.

  • Le 28 juillet en Russie et en Ukraine

    Le 28 juillet, jour de la fête de saint Vladimir, « grand prince de Kiev, égal aux apôtres et illuminateur des Slaves » dans le calendrier de l’Eglise orthodoxe russe, est depuis 2010 une fête nationale en Russie, la « Journée du baptême de la Russie ancienne (Rus) ». Loi votée par la Douma le 21 avril 2010, appliquée par un décret signé par le président Medvedev et le Premier ministre Poutine. Célébrée chaque année par de grandes cérémonies religieuses et civiles.

    Le 1er juin 2021, Zelensky a fait voter par son parlement une loi faisant du 28 juillet le « Jour de l’Etat ukrainien »… Sans aucune allusion religieuse, ni même culturelle. Le 24 août suivant, jour de l’indépendance de l’Ukraine, Zelensky a déclaré : « Nous instaurons la Journée de l’Etat ukrainien. Nous considérons que le point de départ est l’année de la fondation de Kiev – la capitale de la Rus-Ukraine de Kiev (sic), qui est appelée à juste titre le lieu où tout commence. Je signe aujourd’hui le décret correspondant. » Ce 28 juillet 2022 a donc lieu la première fête de l’Etat ukrainien…

    *

    80dfba99027e2eb12caaaffefe966001.jpg

    Le Jour du baptême de la Russie est particulièrement célébré en Crimée, parce que, comme l’a rappelé ce matin Sergueï Axionov, le chef de la République de Crimée, c’est à Chersonèse (Sébastopol) que le prince Vladimir a été baptisé.

    *

    Timbre de la poste de la République de Lougansk, émis hier:

    Capture d’écran 2022-07-28 à 16.24.31.jpg

    Capture d’écran 2022-07-28 à 16.24.14.jpg

    A gauche la peinture du baptême de Vladimir par le peintre russe Viktor Vasnetsov (1890) pour la cathédrale Saint-Vladimir de Kiev. A droite la statue de saint Vladimir près du Kremlin inaugurée en 2016 par Vladimir Poutine qui déclarait: 

    "Le prince Vladimir est resté dans l'Histoire à jamais comme l'unificateur et le défenseur des terres russes, en homme politique visionnaire. Aujourd'hui, notre devoir est de rester unis contre les défis et menaces contemporains en nous appuyant sur notre héritage spirituel."

    fe240c90ccda42b085d6661f7e2c3ed7a7a25c61.jpg

    *

    Le métropolite Onuphre et les évêques etc. de l'Eglise orthodoxe ukrainienne (celle qui n'est pas inféodée à Zelensky) aujourd'hui à la Laure des Grottes de Kiev (qui appartient toujours au patriarcat de Moscou).

  • Saints Nazaire et Celse, Victor, et Innocent Ier

    Extrait de la lettre du pape Innocent Ier à l’évêque Exupère de Toulouse, le 20 février 405.

    Il a été demandé comment il faut se comporter à l'égard de ceux qui, après le baptême, se sont livrés sans relâche à la volupté charnelle et qui, à la fin de leur vie demandent à la fois la pénitence et la réconciliation dans la communion.

    A leur endroit la prescription ancienne est plus sévère ; l'autre, récente, plus douce, par mesure de miséricorde. En effet suivant l'ancienne coutume on tenait à ce que leur soit accordée la pénitence, mais que la communion soit refusée. En effet, en ces temps lointains où les persécutions étaient fréquentes l'on refusait à bon droit la communion, de peur qu'en raison d'une paix obtenue trop facilement, les fidèles sûrs de leur réconciliation ne se laissent aller plus encore à l'apostasie ; mais la pénitence leur était accordée pour ne pas tout leur refuser, et la dureté des temps rendait le pardon plus difficile.
    Mais après que notre Seigneur eut rendu la paix à ses Eglises et que la terreur fut passée, l'on décida d'accorder la communion aux mourants - laquelle sera comme un viatique, grâce à la miséricorde divine, pour ceux qui vont trépasser, pour ne pas donner l'impression de suivre la dureté et la rigueur de l'hérétique Novatien qui niait la possibilité du pardon. On accordera donc la communion avec la pénitence in extremis : ainsi les hommes dont nous avons parlé, au moins à leurs derniers instants, et avec le consentement de notre Seigneur, seront défendus contre la damnation éternelle.

  • Marioupol

    1-9-e1658926171187.jpg

    Capture d’écran 2022-07-27 à 18.07.11.png

    Au moment où j’écris (c’est étonnant comme on peut librement suivre les bateaux à la trace sur internet), le ferry russe Lavrentiy a quitté Kertch en Crimée pour rejoindre le port de Ieïsk. A partir du 1er août, ce bateau d’Oboronlogistics (entreprise de transport qui dépend de l’armée russe) fera une rotation par jour entre Ieïsk et Marioupol (la traversée dure 4 heures), afin d’accélérer la reconstruction de la ville.

    Il peut transporter jusqu’à 700 tonnes de fret (en 20 camions).

  • Dauphins

    Le parquet de Grasse a fait saisir les bateaux de trois entreprises qui proposaient notamment de nager avec les dauphins (repérés par ULM). Au motif que depuis le 1er janvier 2021 « on n’a plus le droit de s’approcher à moins de 100 mètres d’un dauphin, encore moins de se jeter à l’eau avec un dauphin ». Les dirigeants des entreprises risquent jusqu’à deux ans de prison et 300.000 euros d’amende.

    Le dauphin est-il une espèce menacée ? Pas du tout.

    C’est une « espèce protégée » au motif que ces prédateurs « mettent la pression sur les espèces dont ils se nourrissent et contribuent à leur reproduction et donc à la vitalité de leurs population ».

    En quoi le fait de s’approcher d’un dauphin mettrait-il cela en péril ?

    Comme on l’a vu sur deux vidéos que j’ai publiées, à Marioupol et à Kherson on peut librement nager avec les dauphins. Ce qui amuse les enfants, leurs parents… et les dauphins. Mais Marioupol et Kherson sont des villes occupées par l'affreuse dictature poutinienne…

  • Sanctions

    Selon la dernière analyse du FMI, les sanctions pénalisent la Russie beaucoup moins que prévu, et l’économie européenne nettement plus que prévu…

    « L'économie russe devrait s'être contractée moins que prévu au deuxième trimestre, les exportations de pétrole brut et de produits non énergétiques se maintenant mieux qu'attendu. » De plus, la demande intérieure fait également preuve d'une certaine résilience grâce à la maîtrise de l'effet des sanctions sur le secteur financier intérieur et à un affaiblissement du marché du travail plus faible qu'escompté.

    En revanche, « les effets de la guerre (sic) sur les principales économies européennes ont été plus négatifs que prévu ». Ces conséquences plus fortes sont dues à « la hausse des prix de l'énergie ainsi qu'à la baisse de confiance des consommateurs et au ralentissement de l'activité manufacturière résultant de perturbations persistantes de la chaîne d'approvisionnement et de la hausse des coûts des matières premières ».

  • Dictature

    Le Tribunal de l’UE a rejeté le recours de RT France (et RT Grande-Bretagne, RT Allemagne, RT Espagne) contre son interdiction.

    Les juges osent appeler l’interdiction d’émettre de « limitations à la liberté d’expression » et affirme que celles-ci sont « proportionnées, en ce qu'elles sont appropriées et nécessaires, aux buts recherchés », à savoir empêcher la diffusion d’un autre son de cloche que la propagande officielle sur la guerre en Ukraine.

    Et, comme ces mesures sont « temporaires et réversibles », elles « ne portent pas une atteinte disproportionnée au contenu essentiel de la liberté d'entreprise de RT France ». Sic. Vous n’avez plus le droit de rien faire mais ça ne porte pas atteinte à la liberté d’entreprendre…

    RT France fait appel devant la Cour de Justice de l’UE. On connaît déjà la réponse…

    Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a annoncé que la Russie allait prendre des mesures similaires contre les médias occidentaux qui opèrent en Russie. « Nous n’allons pas non plus les laisser travailler dans notre pays. Notre position à cet égard sera ferme. » Les Européens « piétinent eux-mêmes les idéaux qu’ils imposent dans le monde entier », a-t-il souligné.

  • Pakistan

    Ashfaq Masih, qui est en prison depuis juin 2017, a été condamné à mort pour blasphème le 4 juillet dernier par un tribunal de première instance de Lahore.

    Ashfaq Masih, mécanicien, avait un petit atelier de réparation de deux roues. Il avait davantage de clients que son concurrent musulman. Lequel était jaloux. Après une dispute entre les deux hommes, le musulman envoya chez le chrétien un de ses amis pour une réparation. L’homme refusa de payer parce qu’il est un croyant soufi et qu’il n’a donc pas à payer. Le réparateur lui a répondu que lui croyait en Jésus-Christ et qu’il demandait seulement d’être payé pour son travail. Alors les deux musulmans ont porté plainte contre Ashfaq Masih pour blasphème contre Mahomet…

    Ashfaq Masih sera vraisemblablement acquitté en appel. Mais dans combien de temps ? Cela fait déjà cinq ans qu’il est en prison.

  • Stigmatisant

    La ville de New York demande à l’OMS de modifier le nom de la variole du singe parce que c’est un nom « stigmatisant ».

    De fait, c’est désormais stigmatisant pour les singes.

  • DeSantis

    Le 19 juillet dernier, “Rachel” Levine, secrétaire adjoint à la Santé du gouvernement Bidon et père de deux enfants, twittait que les « soins de réassignation de genre sont médicalement nécessaires, sûrs, et efficaces pour les enfants et adolescents transgenres et non-binaires ».

    Le 22, dans une interview à Fox News, le gouverneur de Floride Ron DeSantis a répliqué que l'expression « soins de réassignation de genre » est un euphémisme pour désigner la mutilation et la stérilisation :

    « Comprenez ce que c'est, c'est un euphémisme. Ils vont réellement prendre un jeune garçon et le castrer. Ils vont prendre une jeune fille et lui faire une mastectomie, ou ils vont la stériliser pour dysphorie de genre. Il n'y a aucune preuve que ce soit quelque chose qui soit un soin médical efficace. Et nous savons que les personnes qui font cela quand elles sont enfants vont avoir d'énormes problèmes. Donc, nous pensons que ce n'est pas approprié dans l'État de Floride. Nous ne pensons pas qu'un médecin puisse obtenir une licence pour le faire. Et je pense que ces médecins devraient pouvoir être poursuivis par ces personnes lorsqu'elles développent des problèmes plus tard dans leur vie. »

    Ci-dessous, pour ceux qui ne l’auraient pas encore vue, la photo de “Rachel” (Richard) Levine à la résidence de l’ambassadeur de France le 14 juillet. (En compagnie de Sam Brinton, secrétaire adjoint au combustible usé et à l’élimination des déchets au Bureau de l’énergie nucléaire).

    Capture d’écran 2022-07-27 à 14.33.49.png