Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 4

  • Leur Europe

    Thank you, goodbye and good riddance. « Merci, au revoir et bon débarras. » Tels ont été les derniers mots de l’Union européenne au Royaume-Uni. Précisément de Irena Andrassy, présidente de séance comme représentante de la Croatie qui assure la présidence tournante de l’UE, à Sir Timothy Earl Barrow, représentant permanent du Royaume-Uni auprès de l’Union européenne.

    Il est apparu que la Croate n’a pas voulu offenser les Britanniques, mais qu’elle a cru utiliser une expression qui voulait dire « bonne chance ». Telle est du moins l’explication diplomatique qui circule à Bruxelles : « Les Britanniques ont vu le côté amusant et ont compris ce qu’elle voulait dire. Mais l’histoire retiendra que ce furent les derniers mots de l’UE » au Royaume-Uni…

  • Encore la Loiseau

    Invitée avant-hier par la BBC, Nathalie Loiseau, interrogée sur la situation de la France « ébranlée par les grèves et l'agitation », a répondu sèchement : « Je suis surprise qu’un journaliste ne sache pas qu’il n’y a plus de grèves en France. »

    C’était la veille de la nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites (et contre la réforme du bac, etc.).

    Tellement énorme que la BBC a souligné le mensonge par un tweet :

  • Au Kansas

    Le 29 janvier dernier, les sénateurs du Texas ont adopté par 28 voix (les 28 républicains) contre 12 (les 12 démocrates) un amendement constitutionnel précisant qu’il n’existe pas de droit constitutionnel à l’avortement et que c’est au peuple de réglementer l’avortement par le biais de ses élus.

    Cet amendement vise à renverser la jurisprudence de la cour suprême de l’Etat. Suite à la promulgation de la loi interdisant l’avortement par démembrement, en 2015, la contestation était allée jusqu’à la cour suprême, laquelle avait tranché, en avril 2019, que lorsque la constitution évoque « les droits inaliénables de l’homme qui sont la vie, la liberté, et la poursuite du bonheur », elle « protège le droit de la femme de décider si elle poursuit sa grossesse ». Sic.

    L’amendement doit aller maintenant devant les députés, et pour être adopté il doit l’être également à une majorité des deux tiers, donc par 84 élus. Il se trouve qu’il y a exactement 84 républicains, mais à la différence de ce qui s’est passé au sénat il est quasiment certain qu’ils ne voteront pas tous pour l’amendement. Il reste à espérer que certains démocrates rejoignent le camp pro-vie.

    (Inutile de me rappeler que ce n’est pas non plus aux élus de décider de l’avortement. Nous sommes ici dans une bataille juridico-politique et non au catéchisme.)

  • Au Niger

    Témoignage du P. Mauro Armanino, de la Société des Missions africaines. Après avoir relaté les dernières attaques islamistes en date dans le territoire Gourmantché, qui ont pour but de faire fuir les chrétiens, il écrit :

    Les djihadistes ont invité les habitants à pratiquer ce que, selon eux, affirme le prophète de l’islam : pas de fêtes, d’alcool, de tabac, de coupes d’arbres, d’écoles occidentales et de chrétiens. Les femmes revêtiront le voile et cela les protégera de tout abus et ainsi seront protégés les enfants. Seront épargnés de la destruction les centres sanitaires ou dispensaires dans la mesure où ils affirment qu’en soignant et nourrissant les enfants, se prépare l’avenir de l’islamisation.

    Une dictature appelée djihad s’est installée, laquelle reconfigure les styles de vie, les options, les choix quotidiens et surtout fait régner la peur comme condition pour atteindre l’objectif fixé depuis l’enlèvement du Père Maccalli : éradiquer la présence chrétienne du sol du peuple Gourmantché. Les djihadistes présents sur zone, d’ethnie Foulani, parlent le fulfulde, langue que tous comprennent au sein de la zone, qu’il s’agisse des agriculteurs ou des bergers, dans la mesure où ils ont eu des contacts et des conflits constants.

    En ce qui concerne l’Etat, peu visible dans les campagnes où vivent les pauvres paysans de seconde catégorie, il avait disparu avant même que tout cela n’arrive. Absent auparavant, absent maintenant, bien que les militaires ne soient pas loin des zones citées. Nous nous trouvons à un peu plus de 100 Km de Niamey, la capitale du pays, où se trouve la Cathédrale dédiée à Notre-Dame du Perpétuel Secours.

    Confirmation, si besoin était, qu’il s’agit bien de jihad et non de conflits tribaux comme le font croire les agences de presse.

     

  • (Saint Romuald)

    Le calendrier tant romain que monastique indique pour aujourd’hui la fête de saint Romuald, fondateur des camaldules (voir ici et là). Mais il y a aussi en ce jour dans le martyrologe une curieuse notice qui attire l’attention :

    En Egypte, saint Moïse, évêque vénérable. Il passa les premières années de sa vie dans la solitude ; puis devenu évêque sur la demande de Mauvie, reine des Sarrasins, il convertit à la foi une grande partie de cette nation très féroce et, glorieux par ses mérites, s’endormit paisiblement.

    Ce Moïse doit être distingué de « Moïse l’Ethiopien », connu par les apophtegmes des Pères du désert. Ils vivaient presque au même moment (IVe siècle), mais l’Ethiopien était au désert de Scété, en Egypte, alors que celui qui allait devenir évêque était ermite dans le désert de ce qu’on appelait alors Arabie, allant du nord du Sinaï au sud de la Syrie.

    Les tribus de bédouins (appelés Saracènes par les Grecs, d’où Sarrazins) avaient formé une confédération, présidée par un roi, qui avait passé une alliance avec l’Empire romain. Lorsque le roi al-Hawari mourut, en 375, sa femme lui succéda : Mauvia, ou Mavia, ou plutôt Mawiya en arabe. Pour une raison inconnue elle se révolta contre Rome. A priori on ne voit pas comment une horde de bédouins aurait pu vaincre l’armée romaine. C’est pourtant ce qui se passa. Et après que Mawiya eut ravagé toutes les régions à ses frontières (Phénicie, Palestine, est de l’Egypte), l’empereur Valens demanda la paix. Parmi les conditions posées par Mawiya, qui était sans doute chrétienne, la nomination d’un évêque des « Sarrazins », et nommément de Moïse, lui-même « sarrazin », qui était célèbre par sa sainteté et ses miracles. Valens accepta et envoya Moïse se faire sacrer à Alexandrie par l’évêque, qui était arien comme l’empereur. Mais Moïse refusa, et Valens finit par accepter qu’il reçoive l’ordination épiscopale des mains d’un des évêques qu’il avait exilés dans les déserts d’Arabie…

    Et pour sceller la paix, le consul Victor, bras droit de Valens, mais catholique, épousa la fille de Mawiya. Peu après, les Goths déclenchèrent une guerre. A la bataille d’Adrianople, l’armée de Valens fut décimée et lui-même tué. Victor put regagner Constantinople et défendre la ville in extremis grâce à l’appoint de l’armée des « Sarrazins » dépêchés sur place…

  • Au Pakistan

    Huma Younus, une chrétienne de14 ans, a été enlevée chez elle le 10 octobre dernier. Elle s’est « convertie » à l’islam et s’est « mariée » avec son ravisseur, à 850 km de chez elle.

    Ses parents ont porté plainte. Ils n’ont pas obtenu gain de cause devant le tribunal. Ils ont fait appel. L’audience a été reportée plusieurs fois par le « marié » qui prétend non seulement que sa « femme » est consentante, mais majeure.

    Finalement l’audience a eu lieu le 3 février. Huma Younus n’était pas présente, parce qu’elle « craint pour sa vie ». Sic. La séance a duré cinq minutes. La cour a rappelé que selon la charia une jeune fille peut se marier à partir de ses premières règles, mais elle a demandé à la police de poursuivre son enquête pour déterminer l’âge de Huma. Alors que les parents ont donné toutes les preuves, et que le mari n’en a donné aucune (dans les papiers « officiels » du « mariage » il n’y a pas la carte d’identité de Huma).

    Une nouvelle audience est prévue le 4 mars.

    Il y a dans le Sindh une loi qui interdit le mariage des mineurs. Mais elle n’est toujours pas entrée en vigueur. Et de toute façon elle ne s’applique pas si le mineur (en fait la mineure…) a donné son consentement…

  • La phrase du jour

    Non seulement personne n’évoque plus l’inéluctable apocalypse dans laquelle allait s’autodétruire le Royaume-Uni, mais il y a maintenant des experts qui prévoient que le Brexit va être très bon pour les Anglais et mauvais… pour l’UE. Bernard Antony l’a lu dans Le Figaro :

    « N’en doutons pas : si les Britanniques s’en tirent trop bien, les Danois et les Suédois, dans quelques années, seront tentés de sortir eux aussi de l’Union Européenne. »

  • Reductio ad Hitlerum

    Aux dernières élections en Thuringe, la gauche radicale est arrivée en tête (31%). L’AfD a doublé son score, devenant le deuxième parti (23%) devant la CDU. Le petit parti libéral a obtenu cinq députés avec 5%.

    Hier avait lieu l’élection du président du Land. Et c’est le chef local des libéraux, Thomas Kemmerich, qui a été élu. Par les députés… de l’AfD, et la plupart de ceux de la CDU. C’est la première fois qu’un président est élu avec les voix de l’AfD.

    Les élus du SPD ont demandé des explications à Angela Merkel, menaçant de faire sauter la coalition. Angela Merkel a déclaré que cette élection était un acte impardonnable, et elle exige… une nouvelle élection. Le secrétaire général de la CDU, Paul Ziemiak, a accusé la CDU régionale d'avoir enfreint les règles édictées au plan national en mêlant leurs votes à ceux de « nazis ».

    Des manifestations ont éclaté en divers endroits pour dénoncer l’alliance des libéraux avec des « nazis ». Guy Verhofstadt a mis en parallèle sur Twitter la photo de la poignée de mains entre Thomas Kemmerich et le chef régional de l’AfD Björn Höcke et la photo de la poignée de mains entre Hindenburg et Hitler. Jacques Attali tonne que « des démocrates ont accepté le soutien d’un parti nazi pour prendre le pouvoir, (…) pas à Berlin en 1932 mais en Thuringe en 2020 ».

    Björn Höcke s'est félicité du « nouveau départ politique en Thuringe », espérant qu'il s'agisse d'un signal qui sera « remarqué » dans tout le pays. Le moins qu’on puisse dire est que c’est remarqué…

     

    Addendum

    Thomas Kemmerich a démissionné...

  • Vive Buttigieg !

    Peter Buttigieg a le vent en poupe. Inconnu il y a quelques mois, il vient d’obtenir le plus de délégués au caucus démocrate de l’Iowa, au coude à coude avec le vieux gauchiste Sanders.

    Une électrice de Buttigieg a appris après le scrutin que le fringant candidat à qui elle avait apporté son suffrage est un inverti notoire. Elle a demandé à changer son vote.

    On ne peut qu’espérer que Buttigieg devienne le candidat démocrate. Il est évident que l’Amérique profonde libérale ou de gauche ne votera pas comme un seul homme pour un homme qui vit ouvertement avec un homme ('sur la photo c'est celui qui est à droite).

    Screenshot_2020-02-06 Chasten Buttigieg Is Winning the 2020 Spouse Primary.png

  • Sans surprise

    Le Sénat américain a, comme prévu depuis le début de la comédie démocrate de destitution, acquitté Donald Trump.

    Les démocrates pensaient entacher l’image de Trump dans l’opinion. Ils ont obtenu l’effet inverse…