Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 4

  • Encore un signe

    cq5dam.thumbnail.cropped.750.422.jpeg

    Pendant la messe de Pâques au Vatican, la grande icône du Christ est tombée.

    image.png

  • Mercredi de Pâques

    Premier répons des matines.

    ℟. Ecce vicit leo de tribu Juda, radix David, aperíre librum, et sólvere septem signácula ejus : * Allelúia, allelúia, allelúia.
    ℣. Dignus est Agnus, qui occísus est, accípere virtútem, et divinitátem, et sapiéntiam, et fortitúdinem, et honórem, et glóriam, et benedictiónem.
    ℟. Allelúia, allelúia, allelúia.

    Voici qu’il a vaincu, le Lion de la tribu de Juda, rejeton de David, pour ouvrir le Livre et rompre ses sept sceaux : Alléluia, alléluia, alléluia.
    Il est digne, l’Agneau qui a été immolé, de recevoir puissance, divinité, sagesse, force, honneur, gloire et bénédiction.
    Alléluia, alléluia, alléluia.

  • La persécution

    1711531509-4792-large.jpeg

    Le tribunal de Tcherkassy a annulé, le 26 mars, la décision du conseil municipal de Kanev qui en 2003 avait autorisé l’Eglise orthodoxe ukrainienne à enregistrer la propriété de la cathédrale de la Dormition, au motif que la loi interdit expressément « l'aliénation des monuments du patrimoine culturel appartenant à l'État ». En conséquence, le tribunal oblige l’Eglise à « rendre la cathédrale à l’Etat ». L’Eglise annonce qu’elle fera appel.

    *

    A Vychev, en Volhynie, les pillards de l’Eglise du pouvoir se sont emparés de l’église. Depuis lors les fidèles se réunissent dans une maison. Et ils ont commencé à construire un nouveau lieu de culte. Mais le 26 mars les pillards sont revenus, pour bloquer le chantier. Et ils ont menacé de « rendre visite » au chef de la collectivité territoriale si les travaux « illégaux » se poursuivaient.

    73_main-v1711621828.jpg

    « A bas les popes moscovites », dit la banderole…

    *

    Le 28 mars devait avoir lieu une audience de la Cour d'appel économique du Nord sur l'expulsion des moines de la laure des Grottes de Kiev. Elle a été une fois de plus reportée, en raison de la récusation d’un juge.

    *

    Le 28 mars, des pillards de l’Eglise du pouvoir, avec la participation d’un conseiller du district de Khmelnytskyï, ont coupé les serrures des deux portes d'entrée de l'église de la Protection dans le village de Zahontsy, et ont pris possession des lieux, non sans violences, sous le regard de la police.

    Le 14 octobre 2023, les paroissiens avaient confirmé à l’unanimité leur loyauté à l’Eglise orthodoxe ukrainienne.

    *

    A Ladijine, dans la région de Vinnitsa, les pillards de l’Eglise du pouvoir ont pris possession de l’église de l’icône de Kazan, il y a trois mois. Depuis lors, les paroissiens se réunissent dans une maison. Ce matin, un « groupe d'hommes non identifiés » a fait irruption dans la maison, s’est rué sur le prêtre, le jetant à terre puis le traînant dehors, et ils ont frappé les fidèles et les ont poussés dehors, sous les regards de la police. Puis ils ont vandalisé la maison.

    *

    Le ministère ukrainien de la Culture annonce qu’il va procéder à un « inventaire » des reliques des saints des Grottes de Kiev. « Nous voulons vérifier tout ce qui concerne les restes non enterrés des saints. » Pour les Russes il s’agit des premiers « saints qui ont brillé sur la terre russe »…

    *

    Lors de la 55e session du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, aujourd’hui, a été longuement évoquée la question des journalistes orthodoxes ukrainiens arrêtés le 12 mars dernier (quatre d’entre eux sont en prison préventive, douze autres sont inculpés). Le métropolite Théodose de Tcherkassy et l’avocat Nikita Tchekman ont été entendus. Deux ONG ont annoncé mettre en place un soutien juridique international. « Les personnes qui ont été nommées aujourd'hui seront incluses par nous dans la liste des prisonniers de conscience - des personnes qui sont persécutées pour des raisons religieuses », a déclaré Oleg Denisov, de Public Advocacy.

  • Au Qatar

    image-249.png

    Exposition sur "la foi musulmane dans l'Union européenne" (qui prend toute la place entre les étoiles...). Organisée par le "Centre diplomatique public du Qatar" en coopération avec la délégation de l'UE et les ambassades d'Autriche, Espagne, Grèce, Italie, Roumanie, Malte. Il n'y a donc ni la France ni l'Allemagne. Bizarre.

  • Icônes explosives

    1065878437_0 0 1769 995_1920x0_80_0_0_134927bffa9bdee8488b1b84053cb534.jpg

    Les douaniers russes ont saisi à la frontière lettone une cargaison d’icônes qui camouflaient des explosifs (hexogène), de quoi faire sauter un immeuble de cinq étages. Il y avait aussi des détonateurs et des kits de ralentisseurs.

    Le chargement était parti d’Ukraine, et avait traversé la Roumanie, la Hongrie, la Slovaquie, la Pologne, la Lituanie et la Lettonie sans jamais avoir été contrôlé. (C'est chouette l'UE.)

  • Experts

    Capture d’écran 2024-04-02 à 14.00.29.png

    Capture d’écran 2024-04-02 à 14.00.15.png

    David Axe, expert militaire de Forbes.

    Le 31 mai 2023, il expliquait que le char britannique Challenger 2 allait permettre à l’armée ukrainienne de percer les fortifications russes.

    Le 27 mars dernier, il expliquait pourquoi le char Challenger 2 est un mauvais char pour l’Ukraine : trop lourd, manque de protections, nécessite trop d’entretien…

    *

    En attendant, les Russes ont détruit un sixième char Abrams. 12 millions de dollars pièce.

  • Ukraine

    66b0dcd4db5e5643e31e636edb1c6a83.jpg

    Cela m’avait échappé à l’époque : le témoignage de Mère Anne, higoumène du monastère de la Dormition et des saints Nicolas et Basile, à Nikolskoïe, près de Donetsk. C’était le 23 décembre dernier.

    Depuis près de deux ans, depuis le 13 mars 2022, le monastère subit des tirs d’artillerie massifs venant d’Ukraine. Malheureusement, les tireurs n’ont pas été arrêtés par le fait que plus de 300 réfugiés avec leurs enfants avaient trouvé refuge dans nos caves, ni par le fait que des personnes âgées résidaient dans l’hospice, ni encore par le fait qu’il reste maintenant environ 50 moniales dans le monastère, afin que les offices soient célébrés et que les veilleuses ne s’éteignent pas. Une sorte de méchanceté inhumaine agit chez ces gens. L’été 2022, les résidents gravement malades et les personnes âgées de l’hospice du monastère ont été évacués. À l’heure convenue pour l’évacuation, des tirs ciblés ont commencé. Le monastère a été bombardé sans interruption pendant cinq heures : au-dessus de la tête des habitants explosaient des missiles « Grad », des roquettes « Ouragans », des munitions de différents calibres. L’église du réfectoire en l’honneur de tous les saints russes et la « Maison du Labeur » ont pris feu à cause d’obus explosifs. En fin d’après-midi, avec beaucoup de difficultés, nous avons réussi à faire sortir les personnes âgées du monastère. Au bout d’un certain temps, avec la bénédiction du hiérarque diocésain, le métropolite Hilarion de Donetsk, certains des habitants du monastère sont partis. À l’heure actuelle, les moines vivent dans la ville de Makeïevka, dans la skite Saint-Jean-Baptiste. 75 sœurs en charge de l’hospice vivent au monastère de l’icône de la Mère de Dieu de Kasperovo (à Gruzsko-Lomovka). Dans le village d’Andreïevka, dans le district de Snejnoïé, 20 sœurs vivent à l’église de la Protection-de-la-Mère-de-Dieu. Les sœurs vivent dans une communauté monastique, observant les règles du monastère, soutenant la vie du couvent en première ligne. À ce jour, il ne reste plus un seul bâtiment intact dans le monastère, et les toits de tous les bâtiments du monastère ont été endommagés. Malgré la destruction extérieure presque complète, le monastère continue à vivre. Tous les systèmes de communication du monastère ont été complètement détruits : il n’y a plus d’électricité, d’eau, de gaz, de chauffage, de communication. Les frères et sœurs du monastères qui sont restés vivent au sous-sol. Une grande partie des moines vit dans la crypte. Là, nous célébrons les offices tous les jours, et là aussi nous préparons la nourriture sur une cuisinière à gaz. Une bouteille de gaz est utilisée pour la cuisson. La vie du monastère dépend entièrement du fonctionnement du générateur. La route par laquelle le carburant diesel est acheminé est constamment bombardée. Les gens risquent leur vie pour livrer du carburant, du pain et de la nourriture au monastère. Il y a beaucoup de morts et de blessés. Le hiéromoine Boniface, la moniale du grand-habit Savva, le moine Germain et d’autres ont péri sur le territoire du monastère. Au total, huit personnes ont été tuées et dix blessées jusqu’à présent. Les frères et sœurs célèbrent, prient et sont animés par la brillante espérance que, tel un phénix, le monastère bien-aimé renaîtra inévitablement de ses cendres et que la Rus’ constituée de trois entités renaîtra inévitablement dans l’amour fraternel et dans l’unanimité spirituelle !…

    On remarquera les derniers mots. La Rus’ est constituée de trois entités et elle renaîtra inévitablement. Les trois entités sont la Russie, l’Ukraine et la Biélorussie. C’est le « monde russe », et personne ne peut le détruire. Ce serait bien s’ils se mettaient à comprendre cela, les imbéciles qui hurlent que Poutine attaquera d’autres pays si on le laisse vaincre l’Ukraine.

  • L'Eglise LGBT

    C'est pourquoi, moi, JOSEPH R. BIDEN JR, président des États-Unis d'Amérique, en vertu de l'autorité qui m'est conférée par la Constitution et les lois des États-Unis, je proclame par la présente le 31 mars 2024 Journée de la visibilité des transgenres.  J'appelle tous les Américains à se joindre à nous pour exalter les vies et les voix des personnes transgenres à travers notre nation et à travailler à l'élimination de la violence et de la discrimination fondées sur l'identité de genre.

    Telle est la fin de la « Proclamation » du président des Etats-Unis pour la « Journée de la visibilité des transgenres ».

    Or ce jour était celui de Pâques. Mais pour le président catholique cela ne pose aucun problème.

    Naturellement, il n’y a eu aucune réaction du Vatican : on connaît la toute particulière considération de François pour les trans.

    A ma connaissance il n’y a eu aucune réaction non plus des évêques américains : après tout, ils ne vont pas être plus catholiques que le pape.

    Il n’y a eu que des personnalités politiques républicaines pour protester contre cet ignoble blasphème, dont le président de la chambre des représentants, le gouverneur de Floride et Donald Trump.

    *

    Cela va de pair avec le fait que le même président catholique avait interdit, cette année, qu'il y ait des symboles religieux sur les œufs lors du concours traditionnel des "œufs de Pâques" à la Maison Blanche...

  • Mardi de Pâques

    Capture d’écran 2024-03-30 à 12.16.42.png

    Si consurrexístis cum Christo, quæ sursum sunt quǽrite, ubi Christus est in déxtera Dei sedens, allelúia : quæ sursum sunt sápite, allelúia.

    Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les choses qui sont en haut, où le Christ est assis à la droite de Dieu, Alléluia. Ayez du goût pour les choses d’en haut. Alléluia.

    La mélodie de l’antienne de communion insiste sur sursum, ce qui est en haut, en faisant monter « ce qui est en haut » jusqu’au sommet du mode de sol, et les deux « sursum » ont la même configuration. Ce sont même les propositions entières quæ sursum sunt quǽrite et quæ sursum sunt sápite qui ont la même mélodie, la deuxième plongeant sur le sol pour rebondir sur l’alléluia final.

    Par les moniales d’Argentan :

    podcast

  • Requiem

    Le Requiem de Verdi, à la mémoire des victimes de l’attentat ukrainien qui a fait 146 morts au Crocus City Hall de Krasnogorsk. C’était mercredi dernier à Saint-Pétersbourg, au Mariinski. Je ne l’avais pas écouté en direct, parce que c’était la Semaine Sainte et que le jeûne s’applique aussi, pour moi, à la musique. Ceci est la plus extraordinaire interprétation que j’ai entendue de ce chef-d’œuvre. C’est littéralement inouï, d’un bout à l’autre. L’émotion est palpable, et culmine… après la fin, quand Guerguiev impose le silence de l’autorité de sa main gauche levée – ce que je n’avais encore jamais vu – qui descend très lentement sur la partition au bout d’une longue minute, et les premiers applaudissements timides ne commencent que 30 secondes plus tard, avant une ovation de dix minutes à laquelle le chef mettra fin.

    Une fois de plus Valéry Guerguiev se montre un génie absolu de la direction d’orchestre. L’Occident ne veut plus l’entendre ? Tant pis pour l’Occident (qui ne le mérite pas), tant mieux pour les Russes.

    (La prise de son étant parfaite, c'est évidemment à écouter sur une chaîne hifi.)