04 septembre 2014

Heureusement que c’est un « spécialiste »

Olivier Ravanello est, paraît-il, « le spécialiste des questions internationales » à i>TELE.

Il a dit, suite à l’assassinat d’un deuxième journaliste américain otage de l’Etat islamique :

« Heureusement que nos compatriotes ont été libérés avant. »

Alors que tout le monde sait désormais, à part le spécialiste d’i>TELE, que les Français sont libérés parce que la France est, de loin, le pays qui paye les plus fortes rançons, tandis que les Etats-Unis (et le Royaume-Uni) rejettent systématiquement toutes les demandes de rançon.

Il va falloir mentir pour ne pas être « raciste »

Le premier secrétaire du PS (entre autres, mais c’est le plus éminent des redresseurs de torts en l’occurrence) demande la condamnation de Minute pour « incitation à la haine » parce que le journal titre sur « Une Marocaine musulmane à l'Education nationale ».

On n’a donc même plus le droit de dire que Najat Belkacem est marocaine, alors que c’est non seulement vrai mais que les Marocains s’en vantent, ni qu’elle est musulmane, alors qu’elle même dit être musulmane parce que ce sont ses racines…

D’autre part David Assouline et Sihem Souid demandent la condamnation de Valeurs actuelles qui titre « L’ayatollah », en parlant également de Najat Belkacem.

Ce qui semble se dessiner est qu’on n’a pas le droit de critiquer un ministre de la « diversité » (si c’est toujours le mot qu’on doit employer).

Une école islamique sauvage dans le Loiret

Une école musulmane a ouvert ses portes lundi à La Chapelle-Saint-Mesmin, dans le Loiret.

Ce n’est pas seulement la première école musulmane du Loiret, c’est une école ouverte dans l’illégalité la plus complète.

« Le maire Nicolas Bonneau (PS) a constaté, ce lundi, l’accueil de public dans les locaux. Il a ensuite adressé un courrier aux services de l’Etat pour demander le passage d’une commission de sécurité. »

On attend la suite avec intérêt. Mais elle sera sans surprise : on va discrètement régulariser tout cela. Sinon ce serait de l'islamophobie.

11:01 Publié dans Ecole, Islam | Lien permanent | Commentaires (6)

L’islamisme dans les écoles anglaises

L’enquête menée dans des écoles musulmanes (d’Etat) de Birmingham, dénoncées en mars dernier comme faisant l’apologie de l’extrémisme islamiste, a abouti à quelques conclusions montrant qu’effectivement on y a projeté un film « sur la violence extrémiste », qu’il était « totalement inacceptable de montrer à des enfants », qu’on y apprend des chants antichrétiens, qu’il y a des problèmes de « ségrégation », etc. Tout cela étant dit avec des pincettes. Et, ajoute l’enquêteur en chef, certains étaient réticents à enquêter par crainte d’être accusés de racisme ou d’islamophobie. Et encore : « Je ne crois pas aux coïncidences et je trouverais cela très surprenant si cela se produisait uniquement dans les quelques écoles que nous avons eu le temps de visiter à Birmingham. »

Ils n’ont toujours pas compris que l’islam réel est celui qu’il appellent extrémiste et que l’islam modéré est seulement une dissimulation (ou un assoupissement).

10:57 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (0)

Salem Matti Kourki, martyr

Salem Matti Kourki, 43 ans, habitait Baratla, une petite ville syriaque orthodoxe de la plaine de Ninive. Quand la ville a été prise par les jihadistes, le 8 août, la plupart des chrétiens ont fui. Dont la famille de Salem Matti Kourki. Mais lui-même, malade du cœur, est resté sur place. Lundi, n’ayant plus de provisions, il est sorti de chez lui. Il a été arrêté par les jihadistes en face de l’église Notre-Dame, torturé et battu à mort, parce qu’il refusait de se convertir à l’islam. Et son corps a été abandonné dans la rue.

Le même jour un jeune syro-catholique a été tué par une bombe à Bagdad.

(Asianews)

La persécution contre les Franciscaines de l’Immaculée

On a beaucoup parlé de la persécution contre les Franciscains de l’Immaculée, qui se poursuit de façon implacable, on a beaucoup moins parlé de la persécution contre la branche féminine, qui s’aggrave.

La religieuse chargée de la répression par le cardinal João Braz de Aviz, préfet de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée, est Sœur Fernanda Barbiero. Elle est évidemment progressiste, donc munie de la cruauté qu’il faut. Elle a annoncé aux Franciscaines qu’elle allait leur interdire de faire célébrer dans leurs communautés la messe en forme extraordinaire « pour quelques mois », afin de « tester leur obéissance ». Sic.

Voir l’article de Riposte catholique.

Intéressante précision

Le cardinal Braz de Aviz, Préfet de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée, en mai 2014, avait annoncé à la Mère générale des Franciscaines de l’Immaculée, « la nomination “avec effet immédiat” d’une visiteuse, dotée de pouvoirs équivalents à ceux de commissaire ». Un correspondant me donne la précision suivante : forte de ces étranges « pouvoirs » que lui donnait semble-t-il le décret du Cardinal Braz de Aviz, connu pour être très peu regardant sur les “chinoiseries” juridiques, la Sœur visitatrice, dès son arrivée chez les Franciscaines, a imposé à la Mère Générale de ne prendre désormais aucune décision sans son autorisation explicite : autrement dit, elle la suspendait purement et simplement sur décision discrétionnaire plus ou moins explicite du cardinal Braz de Aviz. La Mère Générale a alors déposé un recours canonique contre cette disposition qui lui a fait retrouver son autonomie aussi longtemps que la Sœur Barbiero n’est pas nommée commissaire.

10:35 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (4)

Emitte, Domine, sapientiam

℟. Emitte, Domine, sapientiam de sede magnitudinis tuae, ut mecum sit, et mecum laboret: * Ut sciam quid acceptum sit coram te omni tempore.
℣. Da mihi, Domine, sedium tuarum assistricem sapientiam.
℟. Ut sciam quid acceptum sit coram te omni tempore.

Envoyez-moi, Seigneur, votre divine Sapience de vos saints Cieux ; et du trône de votre Grandeur, afin qu’elle soit toujours avec moi, qu’elle me conduise en toutes mes voies ; qu’elle travaille avec moi, qu’elle me dirige en toutes mes pensées, paroles et actions ; et qu’elle me fasse connaître en tout lieu, et en tout temps, ce qui vous est le plus agréable. O Mère de la Sagesse éternelle, je me donne à vous, donnez-moi à elle s’il vous plait.

Le répons vient de Sagesse 9, 4, et le verset de Sagesse 9, 10. Traduction et paraphrase de saint Jean Eudes. (« De vos saints cieux » est la traduction de « de cælis sanctis tuis » qui se trouve dans le texte de la Bible mais est omis dans le répons.)

*

Ce matin le prêtre a célébré la messe votive « pour la défense de l’Eglise », que je ne connaissais pas. Avant 1960 elle s’appelait « contre les païens ». Elle fut composée au XVe siècle contre les Turcs. Ce qui explique à quel point elle est d’actualité : car « les Turcs », c’était « l’Etat islamique », le… « califat ».

Je ne trouve pas cette messe sur internet (je vois seulement qu’elle a été célébrée comme messe pour les chrétiens persécutés en l’église Saint-Georges de Lyon en 2011). Elle est page 2146 du nouveau missel publié par Le Barroux.

En voici la collecte :

Omnipotens sempiterne Deus, in cujus manu sunt omnium potestates et omnium jura regnorum : respice in auxilium christianorum ; ut gentes paganorum, quæ in sua feritate confidunt, dexteræ tuæ potentia conterantur. Per Dominum...

Dieu tout-puissant et éternel, dans la main duquel sont tous les pouvoirs et les droits de tous les royaumes, voyez à aider les chrétiens, afin que les nations païennes, qui se confient dans leur force brutale, soient écrasées par la puissance de votre droite.

06:00 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (0)

03 septembre 2014

Saint Pie X

C'est en lui-même d'abord qu'il réalisa, avant de le réaliser dans les autres, le programme qu'il s'était fixé : tout rassembler, tout ramener à l'unité dans le Christ. Comme humble curé, comme évêque, comme Souverain Pontife, il fut toujours persuadé que la sainteté à laquelle Dieu le destinait était la sainteté sacerdotale. Quelle sainteté peut en effet plaire davantage à Dieu de la part d'un prêtre de la Loi nouvelle, sinon celle qui convient à un représentant du Prêtre Suprême et Eternel, Jésus-Christ, Lui qui laissa à l'Eglise le souvenir continuel, le renouvellement perpétuel du sacrifice de la Croix dans la Sainte Messe, jusqu'à ce qu'il vienne pour le jugement final ; Lui qui par le sacrement de l'Eucharistie se donna Lui-même en nourriture aux âmes : « Qui mange de ce pain vivra éternellement » ?

Prêtre avant tout dans le ministère eucharistique, voilà le portrait le plus fidèle de saint Pie X. Servir comme prêtre le mystère de l'Eucharistie et accomplir le commandement du Seigneur : « Faites ceci en mémoire de moi », ce fut sa vie. Du jour de son ordination, jusqu'à sa mort comme Pontife, il ne connut pas d'autre sentier possible pour arriver à l'amour héroïque de Dieu et pour payer généreusement de retour le Rédempteur du monde qui par le moyen de l'Eucharistie « a épanché en quelque sorte les richesses de son amour divin pour les hommes ». Une des preuves les plus significatives de sa conscience sacerdotale fut l'ardeur avec laquelle il s'efforça de renouveler la dignité du culte et spécialement de vaincre les préjugés d'une pratique erronée, en promouvant résolument la fréquentation même quotidienne de la table du Seigneur par les fidèles, et en y conduisant sans hésiter les enfants, qu'il souleva en quelque sorte dans ses bras pour les offrir aux embrassements du Dieu caché sur les autels ; par là l'Epouse du Christ vit s'épanouir un nouveau printemps de vie eucharistique.

Grâce à la vision profonde qu'il avait de l'Eglise comme société, Pie X reconnut dans l'Eucharistie le pouvoir d'alimenter substantiellement sa vie intime et de l'élever bien haut au-dessus de toutes les autres associations humaines. L'Eucharistie seule, en qui Dieu se donne à l'homme, peut fonder une vie de société digne de ses membres, cimentée par l'amour avant de l'être par l'autorité, riche en œuvres et tendant au perfectionnement des individus, c'est-à-dire « une vie cachée en Dieu avec le Christ ».

Exemple providentiel pour le monde moderne dans lequel la société terrestre devenue toujours plus une sorte d'énigme à elle-même cherche avec anxiété une solution pour se redonner une âme ! Qu'il regarde donc comme un modèle l'Eglise réunie autour de ses autels. Là, dans le mystère eucharistique, l'homme découvre et reconnaît réellement son passé, son présent et son avenir comme une unité dans le Christ. Conscient et fort de cette solidarité avec le Christ et avec ses propres frères, chaque membre de l'une et de l'autre société, celle de la terre et celle du monde surnaturel, sera en état de puiser à l'autel la vie intérieure de dignité personnelle et de valeur personnelle, qui est actuellement sur le point d'être submergée par le caractère technique et l'organisation excessive de toute l'existence, du travail et même des loisirs. Dans l'Eglise seule, semble répéter le Saint Pontife, et par elle dans l'Eucharistie, qui est « une vie cachée avec le Christ en Dieu », se trouvent le secret et la source de rénovation de la vie sociale.

De là vient la grave responsabilité de ceux à qui il incombe en tant que ministres de l'autel, d'ouvrir aux âmes la source salvifique de l'Eucharistie. En vérité, l'action que peut déployer un prêtre pour le salut du monde moderne revêt de multiples formes, mais l'une d'elles est sans aucun doute la plus digne, la plus efficace et la plus durable dans ses effets : se faire dispensateur de l'Eucharistie après s'en être soi-même abondamment nourri. Son œuvre ne serait plus sacerdotale si, fût-ce même par zèle des âmes, il faisait passer au second rang sa vocation eucharistique. Que les prêtres conforment leurs pensées à la sagesse inspirée de Pie X et orientent avec confiance dans la lumière de l'Eucharistie toute leur activité personnelle et apostolique. De même, que les religieux et les religieuses, qui vivent avec Jésus sous le même toit et se nourrissent chaque jour de sa chair, considèrent comme une règle sûre ce que le saint Pontife déclare dans une circonstance importante, à savoir que les liens qui les unissent à Dieu par le moyen des vœux et de la vie communautaire ne doivent être sacrifiés à aucun service du prochain, si légitime soit-il.

L'âme doit plonger ses racines dans l'Eucharistie pour en tirer la sève surnaturelle de la vie intérieure, qui n'est pas seulement un bien fondamental des cœurs consacrés au Seigneur, mais aussi une nécessité pour tout chrétien, car Dieu l'appelle à faire son salut. Sans la vie intérieure, toute activité, si précieuse soit-elle, se dévalue en action presque mécanique, et ne peut avoir l'efficacité propre d'une opération vitale.

Eucharistie et vie intérieure : voici la prédication suprême et la plus générale que Pie X adresse en cette heure, du sommet de la gloire, à toutes les âmes. En tant qu'apôtre de la vie intérieure il se situe, à l'âge de la machine, de la technique, de l'organisation, comme le saint et le guide des hommes d'aujourd'hui.

Pie XII, discours lors de canonisation de Pie X, 29 mai 1954

06:26 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (0)

02 septembre 2014

Un monde de paix

Enfilade de lieux communs maçonniques :

Cité du Vatican, 2 septembre 2014 (VIS). Hier midi, le Saint-Père a reçu une cinquantaine de joueurs de football célèbres, regroupés sous le nom d'équipe du Pape pour la paix, qui ont joué le soir au stade de Rome. Cette partie était organisée par la fondation argentine PUPI qui, par le biais de la technologie, de l'art et du sport soutient l'intégration sociale de jeunes marginaux. Dans son discours, il a affirmé que, au delà de son soutien à des projets de solidarité, ce match amical servait à rappeler les valeurs universelles que le sport induit, comme la loyauté, le partage ou la confiance en soi, et ce quelles que soient les origines, la culture ou la religion. Ce match, a-t-il dit, "est un geste hautement symbolique qui montre qu'il est possible de bâtir un monde de paix et une culture du dialogue, dans lesquels croyants de religions diverses, tout en conservant leur identité, ne s'isolent pas des autres et partagent harmonie et respect". Tout sport d'équipe "favorise la paix entre peuples et personnes d'origine, de langue ou de religions différentes. Toute discrimination étant un mépris d'autrui, vous lui direz non ce soir", a déclaré le Pape à ses hôtes, joueurs et dirigeants. "Quant aux religions, elles sont appelées à être des véhicules de paix et non de haine. Au nom de Dieu, elles ne peuvent qu'être porteuses de paix. Bien compris, sport et religion doivent collaborer afin d'offrir à la société des signaux d'une ère dans laquelle les peuples ne se dresseront plus les uns contre les autres". Par ailleurs, avant le match, a été diffusé au stade un message en espagnol, dans lequel le Saint-Père souligne l'unité des joueurs que partage le public présent, celle d'une communauté humaine qui désire la paix. Puis il rappelle que la compétition, qui n'est pas la guerre, constitue une semence de la paix dont l'olivier est le symbole. Saluant les membres du réseau Scholas qui planteront un arbre, il a invité le public à s'unir à ce geste symbolique.

Jérémie 6, 14 :

Ils soignaient d’une manière honteuse les plaies de la fille de mon peuple, en disant : la paix, la paix, et il n’y avait pas de paix.

Matthieu 10, 32-39 :

Quiconque Me confessera devant les hommes, Je le confesserai aussi Moi-même devant Mon Père qui est dans les Cieux. Mais quiconque Me reniera devant les hommes, Je le renierai aussi Moi-même devant Mon Père qui est dans les Cieux. Ne pensez pas que Je sois venu apporter la paix sur la terre; Je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. Car Je suis venu séparer l'homme d'avec son père, et la fille d'avec sa mère, et la belle-fille d'avec sa belle-mère; et l'homme aura pour ennemis ceux de sa propre maison. Celui qui aime son père ou sa mère plus que Moi, n'est pas digne de Moi; et celui qui aime son fils ou sa fille plus que Moi, n'est pas digne de Moi. Celui qui ne prend pas sa croix et ne Me suit pas, n'est pas digne de Moi. Celui qui conserve sa vie, la perdra; et celui qui aura perdu sa vie à cause de Moi, la trouvera.

La nouvelle Commission européenne en chantier

Le président de la future Commission européenne, Jean-Claude Juncker, doit commencer aujourd’hui l’audition des candidats commissaires. Sachant que la parité est outrageusement lésée, et qu’on n’a toujours pas le commissaire proposé par la Belgique… qui n’a plus de gouvernement depuis plus de trois mois. Ce qui est sûr est que ce sera UNE Belge, de même que le Danemark, lui aussi retardataire, a été obligé de présenter (le 31 août) une femme…

13:44 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (1)

Avec option d’achat

Manchester United a confirmé le prêt pour un an avec option d'achat de l'attaquant colombien de l'AS Monaco Radamel Falcao. Selon différentes sources, Falcao est « prêté pour une saison contre une somme de 10 millions d’euros, avec une option d'achat qui devrait s'élever à 55 millions d’euros ».

Aucune organisation de défense des droits de l’homme ne s’alarme qu’on puisse ouvertement et impunément évoquer un prêt contre de l’argent, et une « option d’achat » sur une personne humaine, comme sur une voiture ou une maison.

Le « marché des transferts internationaux », le « Mercato », vient de se terminer pour cette année. C’est le seul marché, en Occident, où l’on vend et on achète des hommes. Dans les médias tout le monde a l’air de trouver ça normal…

« Une langue qui vous est inconnue »

Au hasard de mes pérégrinations sur internet, je suis tombé sur un opuscule intitulé « De l’institut des carmélites réformées par Ste Thérèse » avec en sous-titre : « Ouvrage très utile à toutes les communautés de filles, pour y maintenir l’esprit de prière et de recueillement ». Le livre, imprimé à Bar-le-Duc en 1739, écrit par un certain abbé d’Hauteserre, et muni de la chaleureuse approbation du célèbre abbé de Vence, était d’abord destiné aux carmélites de Montauban, comme on le voit dans l’adresse à « la Reine de Pologne, duchesse de Lorraine et de Bar ».

Les chapitres 11 et 12 concernent l’office divin. L’auteur souligne : « Cette Prière se fait dans une langue qui vous est inconnue. » Au commencement de l’Eglise, poursuit-il, on voit que des fidèles se levaient et priaient avec ferveur en des langues qu’ils ne connaissaient pas. Eh bien les carmélites doivent faire la même chose : « Imitez-les, mes chères sœurs, en quelque sorte, et en récitant l’office dans une langue qui vous est inconnue, entrez, comme les premiers fidèles, dans des transports d’amour, de joie, de reconnaissance ; et malgré l’obscurité des psaumes, vous y trouverez une onction abondante. »

Nulle part le brave abbé ne demande aux carmélites d’apprendre le latin. De réclamer un professeur de latin. Non. Cette langue leur est inconnue et doit le rester. Et l’abbé d’Hauteserre d’expliquer aux religieuses quelles « prières mentales » elles doivent élaborer dans leur tête pendant qu’elles récitent l’office ! Pendant le premier nocturne des matines, ce sont des « sentiments d’adoration », pendant le deuxième nocturne elles doivent « former des actes de demande et de supplication pour tous (leurs) besoins » et « employer l’intercession des saints », etc.

Bref, pendant qu’elles disent en latin les psaumes qui sont la prière donnée par Dieu à l’Eglise, elles ne doivent pas essayer de comprendre de quoi il s’agit, mais inventer leurs petites prières personnelles…

On voit que dans l’Eglise aussi, au XVIIIe siècle, on marchait sur la tête. Et que le mouvement liturgique était devenu une urgente nécessité. Il n’était hélas pourtant pas pour tout de suite.

13:26 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (5)

Saint Etienne de Hongrie

Les Hongrois s’honorent d’avoir adopté en 2011 une Constitution qui commence ainsi :

Bénis les Hongrois, ô Seigneur!

PROFESSION DE FOI NATIONALE

NOUS, MEMBRES DE LA NATION HONGROISE, à l’aube de ce nouveau millénaire, déclarons avec responsabilité pour tous les Hongrois ce qui suit:

Nous sommes fiers que notre roi Saint Étienne ait placé l’État hongrois sur des fondations solides en faisant entrer notre patrie dans l’Europe chrétienne.

_MG_0506.jpg

La couronne du roi saint Etienne, envoyée par le grand pape Sylvestre II (Gerbert d’Aurillac), pour son couronnement le jour de Noël de l’an Mille, est exposée, ainsi que son épée, son globe et son sceptre, au milieu du grand hall du Parlement de Budapest. La « Sainte Couronne », comme l’appellent les Hongrois, veille ainsi sur les travaux parlementaires. Pas étonnant qu’il en sorte des lois de protection de la famille et de la nation.

Voici quelques détails de cette couronne.

671971.jpg

671991.jpg

661249.jpg

saint Pierre.jpg

saint Paul.jpg

saint Jean.jpg

Des portraits grecs ont ensuite été ajoutés, éventuellement sur les émaux latins, comme on le voit ici avec l’empereur Michel VII Doukas (1050-1090):

Michael_VII_Doukas_on_the_Holy_Crown.jpg

 

06:45 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (14)

01 septembre 2014

Le baptême de l'idéologie du genre

Le 12 septembre prochain sera baptisé à l’église Notre-Dame d’Aranzazu, à Victoria, en Argentine, l’enfant d’un homme qui est légalement (et visuellement) une femme et d’une femme qui est légalement (et plus ou moins visuellement) un homme. (La loi qui stipule que chacun se choisit l’identité sexuelle qui lui agrée selon son « vécu intérieur » a été adoptée en 2012 sans opposition.)

Ces deux personnes, Karen Bruselario, l’épouse, qui est un homme, et Alexis Taborda, le mari, qui est une femme, s’étaient mariées civilement le 29 novembre 2013, alors que celle qui apparaît comme un homme était enceinte de huit mois. Les images du « premier homme enceint » avaient fait le tour du monde. Ils ont demandé au pape François l’autorisation de se marier à l’église, mais ils n’ont pas encore reçu de réponse.

L’enfant, prénommé Génesis Angelina, qui semble être provisoirement une fille, sera baptisé par le P. Raul Benedetti, qui est un ami de la « famille », en l’église Notre-Dame d’Aranzazu, à Victoria, dont il était le curé avant de devenir curé de la cathédrale de Gualeguaychu.

« Ils forment un couple stable et ils se sont promis fidélité, amour et respect, et c’est très important, dit le prêtre. Le baptême ne se refuse pas et on n’y met pas de conditions. C’est quelque chose de normal, on ne pense pas à qui les élève. »

L’enfant aura deux marraines, la belle-sœur de « Karen » et la sœur d’« Alexis ». Et deux « parrains » : une amie transsexuelle du couple, qui n’a pas changé d’identité mais se présente comme un homme, et un ami qui est légalement une femme.

On attend évidemment une grosse couverture médiatique pour ce premier baptême d’un enfant d’un couple transsexuel, « symbole des nouvelles familles », béni par le personnel actuel de l’Eglise catholique. Ce sera une nouvelle page de cette reconnaissance, après le baptême ultra-médiatisé de Umma-Azul, fille de lesbiennes, en la cathédrale de Cordoba, en avril dernier. Une deuxième victoire LGBT dans l'année.

L’évêque de Gualeguaychu est depuis 2006 Mgr Jorge Eduardo Lozano. Prêtre de Buenos Aires, il a été consacré évêque par Mgr Jorge Mario Bergoglio, archevêque de Buenos-Aires, et a été son évêque auxiliaire de 2000 à 2006.

Et hop, 400 hectares

Les autorités israéliennes ont annoncé hier que 400 hectares du bloc de colonies de peuplement d'Etzion, près de Bethléem, devenaient « terres de l’Etat ».

La construction d'une importante colonie sur les lieux, appelés "Gevaot", est envisagée par Israël depuis l'an 2000. L'an dernier, le gouvernement a lancé un appel d'offres pour la construction de 1.000 unités de logement à cet endroit.

C’est le plus important accaparement de terres en Cisjordanie depuis les années 80.

Depuis 2009, le nombre d’« unités de logement » (maisons ou appartements) construites dans les territoires occupés est passé de 1500-1800 à 2000-2500 par an.

Badie : deux perpètes et la mort

Mohammed Badie, le guide suprême des Frères musulmans en Egypte, a été condamné samedi, en même temps que sept autres personnes, à la prison à perpétuité.

Mohammed Badie a déjà été condamné à la prison à perpétuité, et aussi à la peine de mort…

On ne sait pas laquelle lui sera infligée en premier.

Les Norvégiens ne veulent toujours pas de l’UE

En Norvège, les sondages se suivent et se ressemblent : selon le dernier en date, 70,5% des Norvégiens s’opposent à l’entrée de leur pays dans l’UE, alors que 17,8% y seraient favorables.

Parmi les sympathisants du parti le plus pro-UE, Hoyre (conservateur), 60% sont contre l’adhésion à l’UE…

13:24 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (7)

L’AfD poursuit sur sa lancée

Alternative für Deutschland, le parti allemand anti-euro, avait fait une percée aux européennes, obtenant 7% des voix, et 7 élus. Aux élections du Land de Saxe, AfD entre pour la première fois dans un parlement régional : avec 9,6% des voix, il devrait obtenir 14 sièges. AfD fait mieux que les Verts, et surtout que les libéraux qui sont éliminés du parlement.

L’Union soviétique européenne

Selon le Spiegel, l’Allemagne serait prête à abandonner son veto à la nomination de Pierre Moscovici comme commissaire aux Affaires économiques et monétaires, à condition qu’on lui adjoigne un « faucon budgétaire » issu de l’Europe du Nord qui le marque à la culotte : ce qu’on appelait un commissaire politique en URSS.

Le faucon en question serait Jyrki Katainen, actuel commissaire intérimaire en charge des Affaires économiques et monétaires.

Dans le même temps, le ministre allemand des Finances Wolfgang Schaüble et l’ancien porte-parole de la CDU pour les Affaires étrangères Karl Lamers demandent, par un article publié dans le Financial Times, qu’il y ait un commissaire européen au Budget qui ait droit de veto sur les budgets nationaux...

13:14 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (1)

Non-information

Comme prévu, le Premier ministre polonais Donald Tusk succède à Herman Van Rompuy comme président du Conseil européen, et Federica Mogherini, ministre italien des Affaires étrangères, remplace Catherine Ashton comme Haut Représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

Van Rompuy et Ashton ont largement fait la preuve, s’il en était besoin, que ces deux postes ne servent à rien.

On notera l’incongruité de voir le dirigeant d’un pays hors de la zone euro présider le Conseil de l’UE dont la monnaie est l’euro, et aussi le conseil de l’eurozone. Mais cela montre seulement que tout cela n’a aucune importance.

13:12 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (1)

Prohibition au Kerala

Comme quoi les leçons de l’histoire (le fiasco de la prohibition aux Etats-Unis) ne servent à rien… Le gouvernement du Kerala, en Inde, annonce un plan d’interdiction de vente et de consommation de toute boisson alcoolisée. La concession des licences va être progressivement réduite. A partir du 1er avril 2015, seuls les (23) hôtels cinq étoiles pourront en vendre. Puis la prohibition sera totale.

Bien entendu, des groupes hindous demandent qu’il n’y ait pas d’exception pour la messe. Le parti du congrès au pouvoir dans l’Etat répond pour le moment qu’il n’en est pas question.

Le pire est que la mesure est appuyée par l’Eglise catholique. Elle l’est aussi bien sûr par les musulmans, qui sauront se liguer avec les hindouistes (au pouvoir sur le plan fédéral) pour interdire le vin de messe.

Il y a 20% de chrétiens au Kerala. Dont le Premier ministre…

Valls prêt pour le Francistan

6a00d83451619c69e201a73e0c41ec970d-pi.jpg

Le plein épanouissement de l'islam, c'est ça:

maxresdefault.jpg

Les douze frères martyrs

Ce jour était célébré le transfert à Bénévent des reliques des 12 frères martyrs (originaires d’Hadrumète, aujourd’hui Sousse en Tunisie, condamnés à Carthage, suppliciés en quatre lieux différents d’Italie). Cette fête fut ensuite supplantée par celle de saint Gilles (du Gard). Ce ne sont plus aujourd’hui que deux mémoires.

Sur la page suivante d’un missel romain, on voit d’abord l’oraison de la messe des 12 frères, puis l’oraison de la messe de saint Gilles, chacune avec sa lettrine ornée. Ce missel a été fait à Bologne vers 1370 pour Urbain V, sixième pape d’Avignon, mort cette année-là, et a appartenu au premier antipape du grand schisme d’Occident Clément VII. Il se trouve à la Bibliothèque municipale d’Avignon.

rotation.jpg

 

rotation-1.jpg

Fratérna nos, Dómine, Mártyrum tuórum coróna lætíficet : quæ et fídei nostræ prǽbeat increménta virtútum ; et multíplici nos suffrágio consolétur. Per Dóminum…

Faites, Seigneur, que la couronne fraternelle de vos Martyrs soit une source de joie : qu’elle procure à notre foi une augmentation de force, et qu’elle nous console par ces intercessions multiples.

06:46 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (0)

31 août 2014

12e dimanche après la Pentecôte

Jéricho est la figure de ce monde où, chassé du paradis, c’est-à-dire de la Jérusalem céleste, Adam est descendu par la déchéance de sa prévarication, passant de la vie aux enfers. (…) Bien changé de l’Adam qui jouissait d’un bonheur sans trouble, dès qu’il se fut abaissé aux fautes du monde, il rencontra des larrons ; il ne les aurait pas rencontrés, s’il ne s’y était pas exposé en déviant du commandement céleste. Quels sont ces larrons, sinon les anges de la nuit et des ténèbres (…) ? Ils nous dépouillent d’abord des vêtements de grâce spirituelle que nous avons reçus, et c’est ainsi qu’ils ont coutume d’infliger des blessures : car si nous gardons intacts les vêtements que nous avons pris, nous ne pouvons sentir les coups des larrons. Prenez donc garde d’être d’abord dépouillé, comme Adam a d’abord été mis à nu, dépourvu de la protection du commandement céleste et dépouillé du vêtement de la foi : c’est ainsi qu’il a reçu la blessure mortelle à laquelle aurait succombé tout le genre humain, si le Samaritain n’était descendu pour guérir ses cruelles blessures.

(…) Donc ce Samaritain qui descendait – « Qui est descendu du ciel, sinon celui qui est monté au ciel, le Fils de l’homme, qui est au ciel ? » - voyant cet homme à demi mort, que personne jusque-là n’avait pu guérir (comme celle qui avait un flux de sang et avait dépensé toute sa fortune en médecins), s’est approché de lui, c’est-à-dire en acceptant de souffrir avec nous s’est fait notre proche et, en nous faisant miséricorde, notre voisin. (…)

Mais ce Samaritain n’avait pas le loisir de demeurer longtemps sur terre : il lui fallait retourner au lieu d’où il était descendu. Aussi le jour suivant – quel est cet autre jour ? Ne serait-ce pas celui de la résurrection du Seigneur, celui dont il est dit : Voici le jour que le Seigneur a fait ? – il tira deux deniers et les remit à l’hôtelier et il dit : prenez soin de lui. Qu’est-ce que ces deux deniers ? Peut-être les deux Testaments, qui portent empreinte sur eux l’effigie du Père éternel, et au prix desquels sont guéries nos blessures. (…)

L’hôtelier donc, c’est celui qui a dit : « Le Christ m’a envoyé prêcher l’évangile. » Les hôteliers sont ceux auxquels il est dit : « Allez dans le monde entier, et prêchez l’évangile à toute créature » ; et « quiconque croira et recevra le baptême sera sauvé » : oui, sauvé de la mort, sauvé de la blessure qu’ont infligée les larrons. (…)

Puis donc que nul n’est plus notre prochain que celui qui a guéri nos blessures, aimons-le comme Seigneur, aimons-le aussi comme proche : car rien n’est si proche que la tête pour les membres. Aimons aussi celui qui imite le Christ ; aimons celui qui compatit à l’indigence d’autrui de par l’unité du corps. Ce n’est pas la parenté qui rend proche, mais la miséricorde ; car la miséricorde est conforme à la nature : il n’est rien de si conforme à la nature que d’aider celui qui participe à notre nature.

Extraits du traité de saint Ambroise sur l’Evangile de Luc, 7, 73-84, traduction Sources chrétiennes, Cerf.

06:48 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (2)

30 août 2014

La balle dans le pied

Dans une lettre ouverte au président de la République, les interprofessions de la viande et des fruits et légumes demandent des « mesures exceptionnelles » pour les aider à faire face au boycott lancé par la Russie en représailles des sanctions de l’UE.

« Les pertes estimées à ce jour pour nos filières françaises sont à court terme de plusieurs dizaines de millions d'euros et plusieurs centaines de millions d'euros sur le moyen terme », écrivent-elles, et« ces pertes vont conduire à des réductions d'activités fortes, voire des cessations d'activités d'entreprises avec leur cortège de suppression d'emplois. »

Bruxelles a déjà annoncé une aide de 125 millions d'euros pour le secteur maraîcher et de près de 33 millions pour les pêches et les nectarines, et en annoncé une troisième pour le stockage de produits laitiers. Mais il n’y a pas encore eu d’aide française spécifique.

Dans le même temps on apprend que le boycott commence à faire sentir ses effets en Russie, où les produits alimentaires européens commencent à se faire rares.

La différence entre les deux situations est que, si l’UE « se tire une balle dans le pied » avec ses « mesures insensées », selon l’heureuse formule de Viktor Orban, les éventuelles privations en Russie ne feront que conforter le sentiment national russe et le soutien à Poutine, qui dépasse déjà les 80%. En outre la Russie pourra largement s’approvisionner ailleurs, ce qui sera à moyen terme une vraie catastrophe pour nous.

13:44 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (3)

Mohammed, premier prénom masculin d’Oslo

Le Bureau central des statistiques de Norvège constate que le prénom masculin le plus porté dans la capitale Oslo est désormais Mohammed : il y en a 4.801, devant Jan (4.667) et Per (4.155).

Jorgen Ouren, du Bureau central des statistiques, déclare: "C'est très excitant."

(The Local, via FDesouche)

13:33 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (12)

Ils reviennent à Alqosh

Quelque 500 familles des 1.200 familles chaldéennes d’Alqosh sont retournées chez elles cette semaine. Les alentours du village ont été repris aux jihadistes par les peshmergas et les milices chrétiennes à la faveur des frappes américaines.

Pour le moment, les autres familles ont tellement peur de retourner à Alqosh qu’elles préfèrent continuer de vivre sous des tentes alors qu’il fait plus de 50 degrés à l’ombre, avec un seul repas par jour : les jihadistes ne sont qu’à 20 km.

(Ne pas confondre avec la ville syro-catholique de Qaraqosh, toujours sous contrôle des jihadistes.)

Le bienheureux cardinal Schuster

Ce jour est le 60e anniversaire de la mort du bienheureux cardinal Alfredo Ildefonso Schuster, qui fut archevêque de Milan de 1929 à sa mort en 1954, et qui est l’auteur du Liber Sacramentorum, que je cite souvent dans ma chronique liturgique.

Pour ceux qui lisent l’anglais, le blog New Liturgical Movement publie à cette occasion un article sur le cardinal Schuster, et même ceux qui ne lisent pas l’anglais seront intéressés par les photos.

Un nouvel évêché grec-catholique en Roumanie

Le cardinal Léonardo Sandri a présidé aujourd’hui dans la cathédrale Saint-Basile-le-Grand de Bucarest une Divine Liturgie au cours de laquelle a été installé le premier évêque de l’éparchie grecque-catholique de Bucarest, Mgr Mihai Frățilă.

Ce nouveau diocèse, détaché de l’immense archidiocèse grec-catholique de Făgăraş et Alba-Iulia (le cœur de la Roumanie, presque entièrement orthodoxe) comprend la Grande et la Petite Valachie et la Dobruia, c’est-à-dire quasiment tout le sud du pays.

L’éparchie Saint-Basile-le-Grand de Bucarest avait été créée en mai dernier, et Mgr Frățilă, évêque auxiliaire de Făgăraş et Alba-Iulia depuis 2007, réside à Bucarest depuis 2008.

Le cardinal Sandri rendra visite demain au patriarche orthodoxe de Roumanie, avec lequel les relations sont qualifiées de « cordiales ».

La (modeste) cathédrale Saint-Basile:

800px-Dorobanti003.jpg

Le premier évêque grec-catholique de Bucarest:

445.jpg

13:14 Publié dans Eglise | Lien permanent | Commentaires (0)

Sainte Rose de Lima

Intime avec Jésus et Marie, la pieuse fille vivait aussi dans une douce familiarité avec son Ange gardien. Tantôt il se montrait sous des traits aimables, pour prier ou converser avec elle, tantôt il se chargeait de ses messages et lui rendait d'utiles services.

Il arriva une fois que Rose était renfermée dans son ermitage; sa mère, qui en avait la clef, suivant la convention faite entre elles deux, oubliait d'aller chercher sa fille, et il était minuit passé. Tout à coup Rose aperçoit par sa petite lucarne une forme légère venir de son côté. Elle comprit que c'était son bon Ange. La porte s'ouvrit, il fit signe à Rose de le suivre. L'un et l'autre traversèrent le jardin, arrivèrent à la maison, dont la porte s'ouvrit également, et l'aimable gardien de Rose ne la quitta que lorsqu'elle eut gagné sa chambre.

Une autre fois, encore le soir, Rose fut prise d'une défaillance soudaine, dans son ermitage. Elle consulta son bon Ange, et la porte, fermée à clef, s'ouvrit à l'instant. Rose arriva pâle, presque évanouie, à la maison paternelle. Sa mère s'empresse, et ordonne à la servante d'aller vite acheter du chocolat, aliment regardé alors au Pérou comme un tonique souverain. « Ma mère, dit Rose, n'envoyez pas ; on va m'apporter ce remède de la maison de la Massa. — Mais, ma fille, reprit Marie de Flores, comment veux-tu qu'on devine que cela t'est nécessaire?» Elle parlait encore, quand quelqu'un frappa à la porte. C'était un domestique du questeur royal, lequel déposa sur la table une tasse pleine d'un chocolat tout préparé. « De la part de ma maîtresse, dit-il, j'apporte ceci à dona Rosa ». Marie de Flores ne revenait pas de surprise. « Cessez de vous étonner, ma mère, dit Rose, c'est une attention de mon Ange gardien ; il se charge souvent de mes commissions ».

Abrégé de la vie de sainte Rose

06:57 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (1)