10 juin 2014

Mardi de la Pentecôte

Ce jour est l’un des quatre jours de l’année où l’évangile parle du « bon pasteur ». Pourquoi en cette semaine de la Pentecôte ? L’explication habituelle est que cet évangile s’adresse d’abord aux nouveaux baptisés. De fait la Vigile de la Pentecôte, qui était autrefois presque identique à celle de Pâques, était également une nuit de baptêmes, et la liturgie de l’octave de le Pentecôte fait de nombreuses allusions au baptême et aux néophytes. Ainsi, l’évangile du bon pasteur avertit les nouveaux baptisés de se garder des « voleurs », des « brigands » et des « étrangers » qui veulent se faire passer pour des bergers : il s’agit des hérésiarques et des chefs de sectes. Que le baptisé veille à rester dans le troupeau catholique sous la conduite des pasteurs légitimes.

Il serait logique toutefois que l’évangile en ce jour nous parle aussi du Saint-Esprit. Dom Pius Parsch suggère que le Bon Pasteur, ici, c’est le Saint-Esprit : Jésus le bon Pasteur est monté au Ciel et il nous a envoyé le Paraclet, le Consolateur, qui est aussi le guide de l’Eglise, donc le Bon Pasteur, qui veillera à ce que les brebis aient la vie et l’aient en abondance.

Tout ce qui est à une personne divine appartient aux deux autres personnes, donc effectivement le Saint-Esprit peut être qualifié de Bon Pasteur après la Pentecôte.

Saint Augustin, quant à lui, avait trouvé une autre solution. S’agit-il d’un sermon d’un jour après la Pentecôte ? On n’en sait rien. Toujours est-il que dans le sermon qu’il a inclus dans son Traité sur l’évangile de saint Jean, il explique pourquoi on peut voir le Saint-Esprit dans le portier.

D’abord il explique magnifiquement comment Jésus est à la fois la porte, le portier et le pasteur. Il ajoute que Jésus est aussi la brebis (qu’on mène à l’abattoir), l’agneau (immolé), le lion (de Juda)… et la pierre sur laquelle est assis le pasteur.

Il revient à la question de la porte et du portier, pour montrer qu’il n’y aucune difficulté à reconnaître que le portier qui ouvre la porte est Jésus qui s’ouvre lui-même pour se faire connaître. Il poursuit :

« Inutile de chercher une autre explication; je ne vois à cela aucune nécessité, mais peut-être en aurais-tu la volonté ; si tel est ton désir, ne divague pas, ne cherche pas en dehors de la Trinité. Veux-tu qu’une personne différente de la seconde soit le portier? Suppose que c’est le Saint-Esprit : certainement, il ne dédaignera pas d’être le portier, puisque le Fils n’a pas dédaigné d’être la porte. Regarde donc le Saint-Esprit comme étant le portier; parlant du Saint-Esprit à ses disciples, le Sauveur lui-même a dit : “Il vous enseignera « toute vérité.” Qui est la Porte ? Le Christ. Qu’est-ce que le Christ ? La Vérité. Qui est-ce qui ouvre la porte, sinon Celui qui enseigne toute vérité ? »

06:54 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (0)

09 juin 2014

Pour Juncker, les carottes sont cuites

Le Premier ministre italien Matteo Renzi a déclaré hier à Naples : « Le PPE veut pousser Juncker ? Très bien ! Mais qu’est-ce que Juncker a l’intention de faire les cinq prochaines années ? Quelqu’un qui veut poursuivre les politiques des cinq dernières années n’aura pas notre soutien. »

Sans les 29 voix dont dispose l’Italie, Jean-Claude Juncker ne peut pas se faire élire président de la Commission européenne. Car les opposants déclarés ont déjà 71 voix, et la minorité de blocage est de 92 voix.

 

d77f50d8967caebb7a0395b3906da5bc.jpg

Un étrange mini-sommet se tient aujourd’hui et demain en Suède, à l’invitation du Premier ministre suédois Fredrick Reinfeldt. Avec David Cameron, Angela Merkel, Mark Rutte (le Premier ministre néerlandais). Cette rencontre est qualifiée par les commentateurs de « sommet anti-Juncker », alors que Angela Merkel ne fait pas partie des opposants déclarés à Juncker…

Ce que l’on doit surtout retenir, c’est que c’est la première fois dans l’histoire de la « construction européenne » que le choix du président de la Commission européenne ne fait pas l’objet d’un consensus entre tous les Etats membres. Il y a vraiment de l’eau dans le gaz européen, et c’est une bonne nouvelle.

16:34 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (3)

126 piétons verbalisés en 45 minutes

C’est le record établi mercredi et jeudi derniers par la police municipale de Saint-Etienne qui faisait la chasse aux citoyens qui osaient traverser en dehors des clous…

L’opération « n’a pas toujours été bien reçue par les personnes au profit desquelles elle a été organisée », reconnaît une source policière. On se demande bien pourquoi… Quant au profit, il semble qu’il y ait erreur sur le bénéficiaire…

Mais, avis aux Stéphanois, demain mardi, on remet ça…

Car la France est ce pays de cocagne où la seule délinquance qui subsiste est celle des piétons qui se croient libres…

La faute politique

« On fera une fournée la prochaine fois. »

Force est de constater que les boulangers n’ont pas réagi à la dernière provocation antimitrons de Jean-Marie Le Pen. Pourtant le Figaro venait de nous avertir que les boulangers sont les nouvelles cibles de délinquants hyperviolents.

Mais la vraie phrase politique de la nouvelle polémique est la réponse de Jean-Marie Le Pen à la réaction de sa fille :

« Je considère que la faute politique, ce sont ceux qui se sont alignés sur la pensée unique et qui voulaient ressembler aux autres partis politiques. Je crois que ce sont eux qui ont fait une faute politique, pas moi. »

Malheureusement, c’est bien Jean-Marie Le Pen qui a mis sa fille aux commandes, et avec elle le favori de sa fille qu’il connaissait parfaitement.

Citation

« La véritable paix suppose un courage qui dépasse celui de la guerre. »

Ernst Jünger, La Paix, 1946.

La capacité de surprendre

A la rubrique « nos valeurs » de KIA, le fabricant coréen de voitures, on peut lire : « La promesse de la marque KIA est le Pouvoir de Surprendre » (majuscules et gras dans le texte). Et la tirade sur les valeurs se termine ainsi : « Optimisme dans notre capacité à surprendre et à gagner. »

En 2009, dans son baromètre annuel des marques, Leo Burnett, agence mondiale de publicité, « s'est attaqué au courage des marques en notant leur capacité à surprendre, mobiliser, s'engager et agir ». Le numéro 1 est Google. Mais d’autres marques « savent aussi se distinguer, notamment par leur capacité à surprendre les consommateurs. Les têtes de liste sont Coca-Cola et Neuf Cegetel, suivies de MMA et Alice. »

On remarquera que Neuf Cegetel, qui avait alors quatre ans d’existence, allait disparaître cette même année 2009, et que la marque italienne Alice est devenue en France une sous-marque de Free dont on ne parle plus.

Ainsi va le marketing. La capacité à surprendre est une valeur fondamentale pour qui veut vendre ses produits à très grande échelle, mais cela peut être éphémère, car la capacité à surprendre, en soi, ne suffit pas. Ce qui compte, au fond et sur la durée, n’est pas ce qu’il y a sur l’emballage, mais ce qu’il y a dedans.

Maintenant, voici ce qu’a dit François lors du Regina Cæli de la Pentecôte :

« Attention ! Si l’Eglise est vivante, elle doit toujours surprendre. C’est le propre de l’Eglise vivante que de surprendre. Une Eglise qui n’a pas la capacité de surprendre est une Eglise faible, malade, mourante et elle doit être hospitalisée dans un service de réanimation au plus vite ! »

J’avoue que si je comprends le propos de KIA et de Leo Burnett, je ne comprends pas celui du pape. Que vend-il ainsi ? Quel produit de consommation ? Qu’est-ce c’est que cette « Eglise vivante » dont il parle ?

L’Eglise vivante, c’est sa mère. C’est ma mère. Mais qui peut ainsi parler de sa mère ? Qui peut dire que sa mère doit surprendre, et que si elle ne surprend plus c’est qu’elle est à l’agonie ?

L’Eglise vivante, c’est le Corps du Christ, dont « nous sommes les membres, formés de sa chair et de ses os » (Ephésiens 5, 30). Le Corps vivant du Christ ressuscité qui siège à la droite du Père et qui a envoyé le Saint-Esprit pour vivifier le Corps. Qui peut oser dire que ce Corps pourrait être faible, malade et mourant ?

L’Eglise vivante, c’est l’épouse du Christ, issue de son Cœur ouvert sur la Croix comme Eve était issue du flanc d’Adam, c’est l’Epouse pour laquelle « le Christ s’est livré lui-même » afin de « la sanctifier après l’avoir purifiée par un baptême d’eau dans la parole de vie pour que lui-même se la présente comme une Eglise glorieuse, n'ayant ni tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et immaculée » (Ephésiens 5, 25-27) Le plus beau portrait que l’Ecriture nous donne de l’Eglise, c’est le Cantique des cantiques. C’est l’Epouse sans tache ni ride, toujours jeune, d’une beauté éclatante, pleine d’un amour toujours jaillissant et débordant, qui n’aspire qu’à l’union avec son Epoux. Certes, comme elle est néanmoins sur terre, elle porte la trace du péché des hommes et les stigmates des persécutions. Toutefois, « je suis noire mais belle », affirme-t-elle, et si les brûlures du soleil du temps l’ont brunie, elle reste bien en effet la plus belle, et d’une vigueur dépourvue de toute faiblesse, et d’un amour fort comme la mort, qui vainc la mort.

L’Eglise surprend toujours, parce qu’elle a les paroles de la vie éternelle, et parce que la sainte Ecriture est toujours nouvelle pour qui la lit avec foi et amour. Comme l’Epouse du Cantique est toujours nouvelle et surprenante (ce n’est pas pour rien qu’en dehors des évangiles c’est le livre qui a été le plus commenté). Rien ne peut faire qu’il en soit autrement, et que l’Eglise puisse devenir « faible, malade, mourante ».

Le Catéchisme dit à propos de l’Eglise :

« C’est uniquement avec les yeux de la foi que l’on peut voir en sa réalité visible en même temps une réalité spirituelle, porteuse de vie divine. »

Cette réalité spirituelle porteuse de vie divine exclut que l’Eglise puisse être « faible, malade, mourante ». Mais il y faut les yeux de la foi.

Addendum.

Propos de François le 16 juin:

 

« Notre mère l’Eglise est un peu vieille. Ce n’est pas une grand-mère, mais on doit la rajeunir. Pas en allant voir un chirurgien esthétique, mais en lui donnant des enfants. (…) Si l’Eglise n’est pas mère, c’est pas beau à dire mais c’est qu’elle devient une « vieille fille », elle devient vraiment une « vieille fille » ! C’est comme ça : elle n’est pas féconde ! »

 

Comment un pape peut-il parler ainsi de l’Eglise ?

 

Lundi de Pentecôte

Le sublime commentaire de saint Augustin sur l’évangile du jour, qui traite en quelque sorte du premier effet du Saint-Esprit.

Le médecin vient guérir le malade, autant qu’il est en lui. Celui qui refuse d’observer les prescriptions du médecin se donne à lui-même la mort. Le Sauveur est venu dans le monde. Pourquoi a-t-il été appelé Sauveur du monde, sinon parce qu’il est venu pour sauver le monde et non pour le juger ? Tu ne veux pas être sauvé par lui, tu seras jugé par l’effet de ta volonté même. Que dis-je, tu seras jugé ? Écoute ce qu’il dit : « Celui qui croit en lui n’est point jugé, mais qui ne croit point » ; que penses-tu qu’il va dire ? qu’il sera jugé ? Voici ce qu’il ajoute : « Il est déjà condamné. » Le jugement n’a pas encore été publié, et déjà la sentence est prononcée.

Le Seigneur connaît ceux qui sont à lui, il connaît ceux qui doivent demeurer pour la couronne, ceux qui doivent demeurer pour les flammes. Il connaît dans son aire le froment, il connaît aussi la paille ; il connaît le bon grain, il distingue aussi l’ivraie. « Celui qui ne croit pas est déjà jugé. » Pourquoi ? « Parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

Or, voici la cause de ce jugement, c’est que la lumière est venue dans le monde et que les hommes ont mieux aimé les ténèbres que la lumière : leurs œuvres en effet étaient mauvaises. » Mes frères, quels sont ceux dont les œuvres ont été trouvées bonnes par le Seigneur ? Il n’y en a pas. Il a trouvé leurs œuvres à tous, mauvaises.

Comment donc quelques-uns ont-ils agi selon la vérité et sont-ils venus à la lumière ? Car c’est ce que dit la suite : « Celui qui accomplit la vérité vient à la lumière. »

« Les hommes, dit le Seigneur, ont mieux aimé les ténèbres que la lumière. » Là se trouve la force du raisonnement. Il en est beaucoup, en effet, qui ont aimé leurs péchés, il en est beaucoup qui les ont confessés ; celui qui confesse ses péchés et s’en accuse, agit conjointement avec Dieu. Dieu accuse tes péchés ; si toi aussi tu les accuses, tu te joins à Dieu. L’homme et le pécheur sont comme deux choses distinctes. Tu m’entends nommer l’homme, il est l’ouvrage de Dieu ; tu m’entends nommer le pécheur, il est l’ouvrage de l’homme. Détruis ce que tu as fait, afin que Dieu sauve ce qu’il a fait lui-même. Il faut que tu haïsses en toi ton œuvre, et que tu aimes en toi l’œuvre de Dieu. Lorsque ce que tu as fait aura commencé à te déplaire, l’accusation du mal que tu as commis sera le commencement de tes bonnes œuvres. Le commencement des bonnes œuvres, c’est l’aveu des œuvres mauvaises.

06:06 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (3)

08 juin 2014

Pentecôte

Ce qui suit est la séquence (longtemps attribuée à Robert le Pieux, mais qui est de Nokter), qui figurait dans les missels romains-français avant d’être supplantée par Veni sancte Spiritus (sans doute d’Etienne Langton, ou d’Innocent III), qui fut choisie pour le missel de saint Pie V. On peut entendre ici cette ancienne séquence.

Sancti Spiritus
adsit nobis gratia

Que la grâce du Saint-Esprit nous assiste

Quæ corda nostra
sibi faciat
habitaculum

Quelle fasse de nos cœurs sa demeure

Expulsis inde
cunctis vitiis
spiritalibus

Après en avoir expulsé tous les vices de l’esprit

Spiritus alme
illustrator hominum [ou : omnium]

Esprit bienfaisant qui éclaires les hommes [toutes choses]

Horridas
nostræ mentis
purga tenebras

Dissipe les affreuses ténèbres de notre âme

Amator
sancte sensatorum
semper cogitatuum

Saint Ami des pensées toujours sages

Infunde
unctionem tuam
clemens nostris sensibus

Répands avec clémence ton onction sur nos âmes

Tu purificator
omnium flagitiorum
Spiritus

O Esprit purificateur de toute turpitude

Purifica nostri
oculum interioris
hominis

Purifie en nous l’œil de l’homme intérieur

Ut videri
supremus Genitor
possit a nobis

Afin que nous puissions contempler le suprême Géniteur

Mundi cordis
quem soli cernere
possunt oculi

Que seuls peuvent voir les yeux d’un cœur pur

Prophetas tu inspirasti
ut præconia Christi
præcinuissent inclyta

Tu as inspiré les Prophètes pour qu’ils prédisent les actions éclatantes du Christ

Apostolos confortasti
ut trophæum Christi
per totum mundum veherent

Tu as fortifié les Apôtres pour qu’ils portent le trophée du Christ dans le monde entier

Quando machinam
per Verbum suum
fecit Deus
cæli, terrae, marium [ou : maris]

Quand par son Verbe Dieu fit la machine du ciel, de la terre, des mers [de la mer]

Tu super aquas
foturus eas
numen tuum
expandisti, Spiritus

C’est Toi qui as répandu ta divinité sur les eaux pour les féconder, ô Esprit

Tu animabus
vivificandis
aquas fecundas

C’est Toi qui, pour vivifier les âmes, rendis les eaux fécondes

Tu aspirando
das spiritales
esse homines

C’est Toi qui par ton souffle fis des hommes des êtres spirituels

Tu divisum
per linguas
mundum et ritus
adunasti, Domine [ou : Spiritus]

C’est Toi, Seigneur [Esprit] qui as réuni le monde divisé par les langues et les religions

Idolatras
ad cultum
Dei revocas
magistrorum optime

O le meilleur des maîtres, Tu ramènes les idolâtres au culte de Dieu

Ergo nos
supplicantes tibi
exaudi propitius,
Sancte Spiritus

Aussi sois-nous propice et exauce nos supplications, ô Saint Esprit

Sine quo
preces omnes cassæ
creduntur et indignæ
Dei auribus

Sans qui toutes les prières sont tenues pour vaines et indignes des oreilles de Dieu

Tu, qui omnium
sæculorum sanctos
tui numinis
docuisti instinctu
amplectendo Spiritus

Toi qui par ton divin embrassement a enseigné les saints de tous les siècles, ô Esprit

Ipse, hodie
apostolos Christi
donans munere
insolito et cunctis
inaudito sæculis

En faisant aujourd’hui de toi-même aux Apôtres du Christ un présent insolite et inconnu de tous les siècles

Hunc diem gloriosum
fecisti. [Amen.]

Tu as rendu ce jour glorieux. [Amen.]

06:44 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (0)

07 juin 2014

Matteo Renzi méprise le français

L’Italie prendra la présidence tournante de l’Union européenne le 1er juillet prochain.

Pour des raisons d’économie (sic), le site internet de la présidence sera seulement en italien et en anglais, alors que les trois langues de travail de l’UE sont le français, l’anglais et l’allemand.

Depuis qu’il y a des sites internet des présidences tournantes, c’est la première fois que le français est exclu.

« C'est un scandale. Lorsqu'on regarde la montée des eurosceptiques à laquelle on a assisté pendant les élections européennes, c'est presque de la provocation », réagit la Verte Michèle Ravasi. En effet…

13:28 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (3)

Une messe de Mgr Tobin

Mgr Joseph Tobin, archevêque d’Indianapolis depuis 2012, célébrera une grand-messe pontificale au trône selon la forme extraordinaire, dans l’église du Saint-Rosaire d’Indianapolis, le 29 juin, fête de saint Pierre et saint Paul, à 11 h.

13:27 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (0)

Vigile de la Pentecôte

L’Esprit enseigne tout,
brillant dans l’indicible lumière,
et il te montrera
toutes les réalités intelligibles,
autant que tu peux les voir,
autant qu’accessibles à l’homme,
à la mesure de la pureté
de ton âme,
et tu deviendras semblable à Dieu
en imitant exactement ses œuvres,
en fait de tempérance, de courage
et d’amour pour les hommes,
ainsi qu’en supportant les épreuves
et en aimant tes ennemis.

Voilà qui fera de toi, mon enfant,
imitateur du Maître,
et manifestera en toi
la véritable image de ton Créateur,
icône en toutes choses
de la perfection même de Dieu.
Alors le Créateur
enverra l’Esprit divin,
qui soufflera, qui habitera,
qui fixera son séjour
substantiellement en toi,
qui t’illuminera, te fera briller
et te recréera tout entier,
qui, de corruptible,
te rendra incorruptible,
et remettra à neuf
la maison décrépite,
celle de ton âme ; et avec elle,
il rendra incorruptible,
entièrement incorruptible,
ton corps tout entier,
et il te fera dieu par grâce,
semblable à ton Modèle :
ô merveille !

Devenant comme une piscine
divine et toute lumineuse,
il embrasse tous ceux
qui en sont dignes
et qu’il trouve en dedans.
Il remodèle entièrement
tous ceux qu’il reçoit
en dedans de lui-même,
il les remet à neuf,
il les rénove de façon extraordinaire.

Étant immortel,
il confère l’immortalité ;
étant lumière sans couchant,
il transforme en lumière
tous ceux en qui
il établit sa demeure ;
étant vie,
il procure à tous la vie ;
étant consubstantiel au Christ,
identique en nature et en gloire,
ne faisant qu’un avec lui,
il les rend absolument
semblables au Christ.

Hâtons-nous donc
de recevoir l’Esprit
qui vient de Dieu, l’Esprit divin,
afin de devenir héritiers
du Royaume céleste
pour les siècles.
Courons donc avec ardeur,
courons tous,
afin d’être jugés dignes
de nous trouver au-dedans
du Royaume des cieux
et de régner avec le Christ,
le Maître de tout,
à qui revient toute gloire,
avec le Père et l’Esprit,
pour les siècles des siècles. Amen.

Saint Syméon le Nouveau Théologien

06:08 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (14)

06 juin 2014

L’euthanasie au Québec

dignité.jpg

 L’Assemblée nationale du Québec a adopté hier, par 94 voix contre 22, un projet de loi sur les « soins de fin de vie » qui mélange les soins palliatifs et l’euthanasie, appelée « aide médicale à mourir » (pour des cas « exceptionnels », bien sûr).

Comme le dit Québec Hebdo, « il sera désormais possible pour certains malades d’avoir recours à des soins de fin de vie pour mourir dans la dignité. »

Christine St-Pierre, ministre des Relations internationales, a voté contre et a déclaré :

« Je pense qu'on ne peut pas donner le pouvoir à quelqu'un de tuer, même si c'est un médecin, même si c'est le corps médical. Pour moi, c'est une journée très triste, Ma conscience me dit que ce projet de loi là, il va à l'encontre de la morale, il va à l'encontre de la vie. C'est de l'euthanasie et je pense qu'on a enrobé le terme euthanasie comme quand on était des petits enfants et qu'on nous mettait une pilule enrobée dans le sirop. »

Le gouvernement fédéral du Canada pourrait contester cette loi qui est contraire au code pénal canadien condamnant l’euthanasie et le suicide assisté, même si le Premier ministre du Québec prétend qu’il ne s’agit pas d’euthanasie.

Le calvaire d’Asia Bibi

L’un des avocats d’Asia Bibi, Sardar Mushtaq Gill, déclare à l’agence Fides que la Haute Cour de Lahore où doit avoir lieu le procès en appel, a reçu des « ordres supérieurs de ne pas programmer les audiences pour le moment et ne sait pas pour combien de temps ».

Le recours date de novembre 2010. Il y a eu récemment trois renvois de la date de première audience. Le dernier renvoi était pour le 27 mai. Ce jour-là on a découvert que le cas Asia Bibi avait disparu de la liste…

Les « uniformistes » « rigides »

Nouvelle bordée d’insultes de François envers les « mauvais » catholiques, dans son homélie d’hier.

On remarquera que les premiers cités, les « rigides », sont quasiment excommuniés. En effet, les « alternativistes » ont un pied dans l’Eglise et un pied en dehors, les « affairistes » sont dans l’Eglise, mais les « rigides » ont un comportement qui « les éloigne de l’Eglise »…

Saint Norbert

Si le séjour que Norbert fit à Spire lui attira l’admiration de la Cour, sa sortie ne fut pas moins un objet d’étonnement pour toute la ville. Un archevêque couvert d’une mauvaise soutane, d’une figure négligée, nu-pieds, monté sur un âne, sans cortège, le visage exténué, l’esprit abattu, avait quelque chose de si extraordinaire qu’on ne pouvait regarder sans surprise tant de grandeurs avec tant d’humilité. Les villes par lesquelles il passa le reçurent avec des honneurs d’autant plus grands qu’il paraissait les mépriser davantage. On entendait partout les peuples féliciter Magdebourg d’avoir reçu un pasteur si saint et si propre à sanctifier ses ouailles.

Le voyage ne fut qu’une suite de bénédictions et de réjouissances pour les députés. Norbert seul versa des larmes dans la pensée de ses obligations. Il tomba presque en défaillance aux approches de Magdebourg. Le clergé et le peuple vinrent au devant de lui. L’idée qu’ils avaient conçue de sa sainteté ne leur laissa rien oublier de tout ce qui pouvait rendre son entrée magnifique. Ils le conduisirent par la ville à travers les applaudissements, tandis que Norbert, d’une contenance modeste et mortifiée, gémissait sur son sort et sur celui du peuple. Il vint d’abord descendre à la cathédrale, pour y consacrer à Dieu les prémices de sa charge, et lui demander la grâce d’en soutenir le poids avec courage et avec fidélité.

On le mena ensuite au palais archiépiscopal. Le portier ayant fait entrer les personnes de qualité qui ouvraient la marche, il repoussa Norbert qui terminait le convoi. Comme il le prenait pour un gueux qui s’était glissé dans la presse pour s’introduire dans le palais, il le chassa avec des paroles dures, et lui dit brusquement de se tenir parmi les pauvres. Les assistants qui s’aperçurent de la méprise du portier l’avertirent que celui qu’il traitait ainsi était son maître et son archevêque. Cet homme, rougissant de son incivilité, et craignant quelque punition, s’enfuit à l’instant. Norbert de son côté le rappela d’un air gracieux, et lui dit en souriant : « N’appréhendez pas, mon cher frère, vous me connaissez mieux que ceux qui me forcent aujourd’hui d’entrer dans ce palais. Personne de la compagnie ne m’a rendu plus de justice, puisque vous êtes le seul qui me jugez indigne de remplir un poste où l’on ne m’aurait jamais placé si l’on avait jugé de ma capacité par mes vertus. » Norbert par ces humbles paroles rassura le domestique, et, loin de venger l’affront, il combla l’offenseur de bienfaits.

Vie de saint Norbert, par Louis-Charles Hugo, chanoine prémontré de la réforme, 1704.

06:15 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (3)

05 juin 2014

Yves Chiron explique son départ de "Présent"

Sur son bulletin Aletheia.

(Je suis d'accord à 100% avec son analyse, pour ce que je sais de la question.)

Beppe Grillo est vraiment un (triste) clown

Le « Mouvement cinq étoiles » du comique ou ex-comique italien dit inclassable mais classé à gauche Beppe Grillo a 17 députés européens.

Bepe Grillo a d’abord rencontré Nigel Farage, le président de l’Ukip, qui est aussi dans le Parlement sortant le président du groupe Europe de la liberté et de la démocratie. Des rumeurs contradictoires ont circulé : selon les sources, les deux hommes s’entendaient parfaitement, ou leurs positions étaient radicalement incompatibles…

La deuxième rumeur paraît plus proche de la vérité. Ce que paraît confirmer Bepe Grillo lui-même, puisqu’il a demandé officiellement, hier, que ses députés fassent partie du groupe des Verts. Rejet immédiat du secrétaire général du groupe, au motif que Grillo paraît toujours négocier avec Farage, et que les Verts n’ont rien en commun avec le parti de Farage.

Mais on jugera ici du prétendu euroscepticisme de Beppe Grillo et de son opposition à l’euro : il demande à faire partie du groupe des Verts, qui est avec celui des libéraux le groupe le plus fanatiquement européiste…

17:13 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (1)

La Slovaquie protège le mariage

Le Parlement slovaque a adopté hier un amendement constitutionnel qui sépare la présidence de la Cour suprême de la présidence du Conseil de la magistrature, et qui spécifie que le mariage est « l’union d’un homme et d’une femme ».

L’amendement était présenté par le gouvernement… de gauche, conjointement avec les chrétiens-démocrates qui sont dans l’opposition. Il a été voté par 102 députés sur les 128 présents (dont tous les députés socialistes), 18 ont voté contre. Les deux tiers requis ont donc été largement dépassés.

L’Agrif décerne un prix au ministre de l’Intérieur

Son grand prix de balourdise de printemps.

Le CFCM citoyen

Le Conseil français du culte musulman rend publique une « Convention citoyenne des musulmans de France pour le vivre-ensemble », par laquelle « les musulmans de France affirment leur volonté d'ouverture et de paix dans le rejet de la violence » etc., bla-bla-bla.

Pas la peine de lire les 19 articles pour comprendre que le nègre des musulmans est un curé. Ou alors c’est bien imité…

15:19 Publié dans Islam | Lien permanent | Commentaires (2)

Alors je suis un dissident…

logo-fast-for-the-climate.jpg« L'Eglise Catholique de France (sic) se joint à l'initiative inter-religions pour un “jeûne climatique” », nous apprend la Conférence des évêques de France, par la voix de Mgr Marc Stenger, évêque de Troyes.

Ce sera sans moi. Je ne jeûne ni pour m’attirer les bonnes grâces de la déesse Gaïa, ni pour accompagner des prosternations devant l’idole du GIEC, ni pour soutenir les « Objectifs du Millénaire pour le Développement » qui portent leur part de culture de mort.

Et il est proprement intolérable que des évêques, qui ont supprimé les jeûnes institués par l’Eglise depuis la nuit des temps, dont celui du carême, et ont même supprimé les quatre temps, qui étaient précisément des temps de jeûne pour implorer Dieu à propos du climat, prétendent aujourd’hui demander aux catholiques d’observer un jeûne inventé par des ennemis de l’Eglise.

 

Addendum. En outre un chrétien, n'en déplaise à "l'Eglise catholique de France", ne peut pas jeûner le dimanche, jour de la fête de la Résurrection du Seigneur. Or ce jeûne du premier jour du mois, entre le 1er juillet prochain et décembre 2015, tombera trois fois un dimanche, et aussi forcément le jour de la Toussaint, et aussi le 1er janvier qui n'est pas un jour de jeûne pour d'autres raisons.

15:13 Publié dans Eglise | Lien permanent | Commentaires (4)

Les gens ?

Americatho a trouvé ceci sur un blog américain intitulé Creative Minority Report.

C’est le chapitre 7 de l’évangile de saint Matthieu, dont il ne reste que les deux premiers mots : « Ne jugez pas », tout le reste étant gribouillé.

La légende dit : « Comment les gens “lisent” la Bible dans le monde d’aujourd’hui. »

Les gens, vraiment ?

How-Most-People-Read-the-Bible.jpg

Les fantasmes de François

"Benoît et moi" pointe très exactement le problème.

(Il se montre médiatiquement moderne et mondain à l’extérieur – qui suis-je pour juger ? - et à l’intérieur c’est un implacable prédicateur du XIXe siècle, passant son temps à fustiger ses ouailles.)

Saint Boniface

Boniface.jpg

Boniface 2.jpg

(Extrait du Dictionnaire historique et biographique de Ladvocat, édition 1822. Voir aussi et d'abord la catéchèse de Benoît XVI.)

06:35 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (0)

04 juin 2014

Manuel Valls dit n’importe quoi

A propos de Mehdi Nemmouche et de ses semblables, le Premier ministre Manuel Valls a déclaré :

« Nous pouvons déchoir de la nationalité ceux qui s’attaquent aux intérêts fondamentaux de notre pays. Il n’y a pas de tabou. »

C’est ce qu’en 2010, député d’opposition, il appelait un « débat nauséabond et absurde ». Mais aujourd’hui il doit montrer qu’il est un dirigeant ferme et intrépide.

Sauf que, non, nous ne pouvons pas.

Pour déchoir quelqu’un de la nationalité française, il faut que cette personne ne soit pas née française mais ait acquis la nationalité française. Or la (quasi ?) totalité des jihadistes, à commencer par Mehdi Nemmouche, sont nés français, puisqu’on distribue la nationalité française à tout le monde depuis très longtemps : ses parents étaient déjà français.

La possibilité est même encore plus restreinte que cela : il faut que les faits reprochés se soient produits avant l’acquisition de la nationalité française ou dans les dix ans qui ont suivi.

Donc même Manuel Valls ne peut pas être déchu de la nationalité française pour incompétence notoire et démagogie aiguë…

Le Bavarois du PPE

Le député européen bavarois Manfred Weber, 41 ans, a été élu président du groupe PPE au Parlement européen. Il était évidemment le seul candidat, conformément à la conception de la démocratie qui règne dans les institutions européennes.

Le groupe PPE n’a plus que 221 députés contre 273 dans le Parlement précédent. Les plus nombreux sont de loin les Allemands (CDU-CSU) : 34, devant les Français (UMP) : 20.

D’autre part, Martin Schulz, ancien président du groupe socialiste, président sortant du Parlement, et chef de file européen des socialistes aux dernières élections, donc "candidat à la présidence de la Commission européenne", apporte son soutien à la candidature de Jean-Claude Juncker, qui était et est toujours le candidat du PPE.

15:07 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (1)

Saint François Carraciolo

Le XVIe siècle avait entendu à son début le plus effroyable blasphème qu’on eût proféré contre l’Épouse du Fils de Dieu. Celle qu’on appelait la prostituée de Babylone prouva sa légitimité, en face de l’hérésie impuissante à faire germer une vertu dans le monde, par l’admirable efflorescence des Ordres nouveaux sortis de son sein en quelques années, pour répondre aux exigences de la situation nouvelle qu’avait créée la révolte de Luther. Le retour des anciens Ordres à leur première ferveur, l’établissement de la Compagnie de Jésus, des Théatins, des Barnabites, des Frères de saint Jean de Dieu, de l’Oratoire de saint Philippe Néri, des Clercs réguliers de saint Jérôme Émilien et de saint Camille de Lellis, ne suffisent pas au divin Esprit ; comme pour marquer la surabondance de l’Épouse, il suscite à la fin du même siècle une autre famille, dont le trait spécial sera l’organisation parmi ses membres de la mortification et de la prière continues, par l’usage incessant des moyens de la pénitence chrétienne et l’adoration perpétuelle du Très-Saint-Sacrement. Sixte-Quint reçoit avec joie ces nouveaux combattants de la grande lutte ; pour les distinguer des autres Ordres déjà nombreux de clercs joignant aux obligations de leur saint état la pratique des conseils, et en preuve de son affection spécialement paternelle, l’illustre Pontife donné au monde par la famille franciscaine assigne à ces derniers venus le nom de Clercs réguliers Mineurs. Dans la même pensée de rapprochement avec l’Ordre séraphique, le saint que nous fêtons aujourd’hui, et qui doit être le premier Général du nouvel Institut, change le nom d’Ascagne qu’il portait jusque-là en celui de François.

Le ciel, de son côté, sembla vouloir lui-même unir François Caracciolo et le patriarche d’Assise, en donnant à leurs vies une même durée de quarante-quatre ans. Comme son glorieux prédécesseur et patron, le fondateur des Clercs réguliers Mineurs fut de ces hommes dont l’Écriture dit qu’ayant peu vécu ils ont parcouru une longue carrière (Sagesse 4,13). Des prodiges nombreux révélèrent pendant sa vie les vertus que son humilité eût voulu cacher au monde. A peine son âme eut-elle quitté la terre et son corps fut-il enseveli, que les foules accoururent à une tombe qui continuait d’attester chaque jour, par la voix du miracle, la faveur dont jouissait auprès de Dieu celui dont elle renfermait la dépouille mortelle.

Mais c’est à la souveraine autorité constituée par Jésus-Christ dans son Église, qu’il est réservé de prononcer authentiquement sur la sainteté du plus illustre personnage. Tant que le jugement du Pontife suprême n’a point été rendu, la piété privée reste libre de témoigner à qui la mérite, dans l’autre vie, sa gratitude ou sa confiance ; mais toute démonstration qui, de près ou de loin, ressemblerait aux honneurs d’un culte public, est prohibée par une loi de l’Église aussi rigoureuse que sage dans ses prescriptions. Des imprudences contraires à cette loi, formulée dans les célèbres décrets d’Urbain VIII, attirèrent, vingt ans après la mort de François Caracciolo, les rigueurs de l’Inquisition sur quelques-uns de ses enfants spirituels, et retardèrent de près d’un siècle l’introduction de sa cause au tribunal de la Congrégation des Rites sacrés. Il avait fallu que les témoins des abus qui avaient attiré ces sévérités disparussent de la scène ; et comme, par suite, les témoins de la vie de François ayant disparu eux-mêmes, on dut alors s’en rapporter aux témoignages auriculaires sur le chapitre des vertus héroïques qu’il avait pratiquées, et Rome exigea la preuve, par témoins oculaires, de quatre miracles au lieu de deux qu’elle réclame autrement pour procéder à la béatification des serviteurs de Dieu.

Il serait inutile de nous arrêter à montrer que ces précautions et ces délais, qui prouvent si bien la prudence de l’Église en ces matières, n’aboutissent qu’à faire ressortir d’autant mieux l’évidente sainteté de François.

Dom Guéranger

06:04 Publié dans Liturgie | Lien permanent | Commentaires (1)

03 juin 2014

Hollande: regardez par ici !

L’annonce de la « réforme des territoires » par François Hollande n’est à l’évidence qu’une façon de faire parler, pour un temps, d’autre chose que du chômage, de l’insécurité, de l’immigration, de la faillite économique…

A l’évidence, quand on regarde la carte qu’il nous a pondue, et qui n’a aucun sens.

régions.jpg

Hollande explique que les régions « sont à l’étroit dans des espaces qui sont hérités de découpages administratifs remontant au milieu des années soixante ». Et que fait-il ? Il laisse intacts les soi-disant « Pays de la Loire » qui ne ressemblent à rien, et la Bretagne, toujours amputé de la Loire-Atlantique alors même que Jean-Marc Ayrault était favorable au retour de ce département dans sa province. On constate que le Nord-Pas-de-Calais, et d’autres, restent soi-disant « à l’étroit »… Tandis que plusieurs regroupements ne correspondent à rien.

Plus important en fait est le projet de noyer définitivement les communes dans des intercommunalités qui devront avoir au moins 20.000 habitants et qui disposeront de l’essentiel des pouvoirs attribués aux communes ; et d’enlever aux conseils généraux l’essentiel de leurs attributions, pour les attribuer soit aux régions soit aux intercommunalités, et supprimer les conseils généraux, devenus conseils départementaux, en… 2020. Parce qu’il croit qu’il sera toujours là en 2020, avec sa « majorité » socialiste…

En attendant, tout le monde n’est pas content dans la majorité, et il est significatif que le premier parti à avoir manifesté son mécontentement, de façon immédiate, a été le parti radical de gauche, le seul allié du PS.

En Afghanistan

Le Père Alexis Prem Kumar, directeur du Service jésuite pour les réfugiés, a été enlevé en Afghanistan alors qu’il se trouvait en visite dans une école dans le village de Sohadat, à 25 Km d’Hérat.

Il y a beaucoup d’enlèvements d’étrangers en Afghanistan, et le supérieur de la mission jésuite d’Hérat ne sait pas si les ravisseurs sont des talibans ou de simples bandits.

(A vrai dire je ne savais pas qu'il pût y avoir officiellement une mission jésuite en Afghanistan...)

En Corée du Nord

Un pasteur baptiste de Corée du Sud, Kim Jeong-uk, a été condamné samedi dernier en Corée du Nord aux travaux forcés à perpétuité. Reconnu coupable de tentative d’établissement d’Eglises clandestines, d’espionnage au profit de la Corée du Sud et de divers autres crimes contre l’Etat nord-coréen, il méritait la peine de mort, mais ses aveux circonstanciés le font échapper à la peine capitale…

Kim Jeong-uk s’occupait en fait, en Chine, de groupes de réfugiés de Corée du Nord qui réussissent à franchir la frontière chinoise. Il semble qu’il soit passé en Corée du Nord pour voir ce que devenait un groupe de femmes qui avaient choisi de retourner dans leur pays.