Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 8

  • Fake news

    Les gazettes nous disent que Cécile Duflot « quitte la politique » (selon sa propre expression) et prend la direction d’Oxfam France.

    Mais Oxfam est une organisation politique. Une richissime organisation politique qui subventionne notamment depuis longtemps (indirectement mais réellement) le régime cubain. Et Cécile Duflot ne déparera certainement pas dans cette assemblée de bobos de la gauche caviar.

    On remarque évidemment qu’elle rejoint Oxfam au moment où l’organisation est engluée dans une série de scandales sexuels qui ont fini par faire surface. Mais chacun sait que l’argent n’a pas d’odeur.

  • Chronique des cinglé·e·s

    Screenshot-2018-4-5 AJ+ français on Twitter.png

    Polémique contre Thierry Ardisson qui avait invité dans son émission Salut les Terriens! un « couple » transgenre composé de deux « hommes » dont l’un est biologiquement une femme, qui a mis au monde un enfant (le pauvre). Et la production a cru bon de préciser par un bandeau : « La maman est à gauche de l’écran ».

    Cela n’a pas plu du tout au soi-disant père qui a accouché, qui demande des excuses à Thierry Ardisson pour l’avoir confondu avec une femme alors qu’il est un homme…

    Revendication reprise par le site AJ+ français (sic), « média inclusif qui s’adresse aux générations connectées et ouvertes sur le monde. Éveillé·e·s. Impliqué·e·s. Créatif·ve·s. »

    Contacté par Jean-Marc Morandini, Thierry Ardisson a répondu qu’il ne savait pas que le mot « maman » était une insulte, et qu’il ne s’excuserait pas.

  • Tradition républicaine

    A ceux qui demandent pourquoi Emmanuel Macron, dont le week-end pascal a été tellement médiatisé, n’a à aucun moment souhaité une bonne fête de Pâques aux Français, l’Elysée a répondu que ce n’était pas une tradition républicaine.

    En revanche c’est une célèbre et antique tradition républicaine de fêter la rupture du jeûne du ramadan.

    Screenshot-2018-4-5 Libération on Twitter.png

  • Anselm Grün et François

    Lu chez Sandro Magister :

    Le 15 février dernier, au cours d’une discussion à huis clos avec les prêtres de Rome comme il le fait chaque année au début du Carême, le pape François leur a recommandé de lire un livre de Grün – dont il est lui-même un lecteur assidu – en le décrivant comme « moderne » et « proche de nous ».

    Or il se fait que Grün est celui qui, dans une interview au « Augsburger Allgemeine » du 30 mars dernier, jour du Vendredi Saint, a déclaré qu’« il n’y avait aucune raison théologique qui s’opposait à l’abolition du célibat du clergé ou aux femmes prêtres, aux femmes évêques ou à une papesse ». C’est un « processus historique » qui « a besoin de temps » a-t-il ajouté, et « la prochaine étape doit à présent être l’ordination de femmes diaconesses ».

    Anselm Grün est un « moine thérapeute » qui, entre autres aberrations, justifie les relations contre nature.

  • Jeudi de Pâques

    Dom Guéranger donne en ce jour deux séquences médiévales qui chantent Marie Madeleine. Voici la seconde, qui était « parmi les plus rares », selon le Thesaurus hymnologicus de Hermann Adalbert Daniel. Entre diverses trouvailles qui ne nécessitent pas d’être un distingué latiniste pour être goûtées, il y a ce « Facto clamat quod cor amat » : par ce qu’elle faisait elle criait ce que son cœur aimait. On remarque aussi que c’est un temps où la scolastique rationnelle puis la « piété » sentimentale n’avaient pas encore imposé cette idée que la première apparition du Christ ressuscité aurait été pour sa mère : « Bienheureux les yeux (de Marie Madeleine) auxquels il a été donné de voir en premier le roi du monde après qu’il a déposé la mort. »

    Mane prima Sabbati
    Surgens Dei Filius,
    Nostra spes et gloria.

    Au matin du Dimanche, le Fils de Dieu, notre espérance et notre gloire, s’est levé du tombeau.

    Victo rege sceleris,
    Rediit ab inferis,
    Cum summa victoria.

    Vainqueur du roi du péché, il est remonté des enfers avec les honneurs du triomphe ;

    Resurgentis itaque
    Maria Magdalena
    Facta est prænuntia.

    Et Marie-Madeleine a été la messagère de sa résurrection glorieuse.

    Ferens Christi fratribus,
    Ejus morte tristibus,
    Expectata gaudia.

    Elle est allée porter aux frères du Christ, si désolés de sa cruelle mort, la nouvelle joyeuse et désirée.

    O beati oculi,
    Quibus regem sæculi,
    Morte jam deposita,
    Primum est intuita !

    Heureux les yeux qui, les premiers, contemplèrent le maître du monde affranchi de la mort !

    Hæc est illa femina,
    Cujus cuncta crimina
    Ad Christi vestigia
    Ejus lavit gratia.

    C’est cette femme dont tous les péchés furent lavés aux pieds du Christ, par sa grâce.

    Quas dum plorat et mens orat,
    Facto clamat quod cor amat,
    Jesum super omnia.

    Elle pleurait, son âme priait ; ses actions annonçaient ce que son cœur aimait, Jésus par-dessus tout.

    Non ignorat quem adorat,
    Quod precatur jam deletur,
    Quod mens timet conscia.

    Celui qu’elle adorait, elle le reconnaissait déjà ; ce qu’elle implorait, déjà elle l’avait obtenu : le pardon des fautes qui effrayaient sa conscience.

    O Maria, mater pia,
    Stella Maris appellaris,
    Operum per menta.

    O Marie, douce mère, ton nom veut dire Etoile de la mer ; tes œuvres ont mérité un tel nom.

    Matri Christi coæquata,
    Dum fuisti sic vocata,
    Sed honore subdita.

    Tu partages l’honneur de ce nom avec la Mère du Christ ; mais tes honneurs s’effacent devant les siens.

    Illa mundi imperatrix,
    Ista beata peccatrix :
    Lætitiæ primordia
    Fuderunt in Ecclesia.

    L’une est l’impératrice du monde ; l’autre, l’heureuse pécheresse : toutes deux furent le principe de la joie dans l’Église.

    Illa enim fuit porta,
    Per quam salus est ex orta :
    Hæc resurgentis nuntia
    Mundum replet lætitia.

    La première est la Porte par laquelle le salut est venu ; la seconde a rempli le monde d’allégresse en proclamant la Résurrection.

    O Maria Magdalena,
    Audi vota laude plena,
    Apud Christum chorum istum
    Clementer concilia.

    O Marie-Madeleine, écoute nos vœux et nos louanges ; présente au Christ notre assemblée ; daigne nous obtenir sa faveur.

    Ut fons summæ pietatis
    Qui te lavit a peccatis,
    Servos suos atque tuos
    Mundet data venia.

    Il est la source de toute bonté, lui qui t’a lavée de tes fautes ; prie-le de nous purifier aussi, et de nous donner pardon, à nous ses serviteurs et tes clients.

    Amen dicant omnia.

    A cette prière, que toute créature dise Amen.

    *

    Pourquoi Marie-Madeleine en ce jour ?

    Brève histoire iconographique du Noli me tangere.

    Le deuxième répons des matines.

  • Chronique des cinglés

    Une femme vêtue de noir est entrée dans les locaux du siège social de Youtube, à San Bruno, Californie. Elle a tiré une vingtaine de coups de feu, blessé trois personnes (dont une très grièvement), et a retourné l’arme contre elle. Elle est morte.

    Il s’agit de Nasime Sabz, selon le nom qu’elle utilisait sur les réseaux sociaux et son site internet, de son vrai nom Nasim Aghdam.

    Elle avait de la haine pour Youtube qui censurait ses productions et (ou) ne lui payait pas ce qui selon elle lui était dû.

    Sur sa page Youtube (aussitôt supprimée) elle se présentait comme « une femme azérie persane, athlète végétalienne et militante des droits des animaux, qui fait la promotion du VEGANISME, un mode de vie sain et humain ».

    Sain et humain, en effet. Comme on le voit aussi sur ses photos.

    Sur sa page Facebook, elle disait : « Nasim a produit et lancé le premier spot TV persan végétalien et le premier clip vidéo sur les droits des animaux persans (Do You Dare) en 2010, la télévision perse internationale par satellite, Andisheh TV. » « Nasim est la militante des droits des animaux la plus connue et la plus célèbre de la communauté persane/turque. »

    000_opt.jpeg

    nasim-aghdam-youtube-shooting-suspect_650x400_81522818197.jpeg

    628734755.jpeg

    Nasim-Aghdam-YouTube-shooting.jpeg

    nasim-aghdam-with-rabbit-1120.jpeg

  • Mercredi de Pâques

    Encore un 7e mode, l’introït Venite benedicti, mais beaucoup plus équilibré, par la progression croissante et harmonieuse de sa ligne. C’est un appel à l’intimité avec Dieu adressé aux nouveaux baptisés, appel émouvant, à la fois ardent (élan de venite), et très aimant, comme en témoignent l’enveloppement de benedicti avec sa retombée solennelle au grave (Patris mei), et la douceur de percipite regnum. Dans l’enthousiasme provoqué par l’éternité de cet appel divin, la mélodie bondit alors au fa aigu où elle s’accroche et plane avec complaisance, avant que le triple alléluia la ramène à la tonique par de somptueuses courbes, dessinant magnifiquement l’architecture du 7e mode.

    Dom Joseph Gajard

    Veníte, benedícti Patris mei, percípite regnum, allelúia : quod vobis parátum est ab orígine mundi, allelúia, allelúia, allelúia.
    Cantáte Dómino cánticum novum : cantáte Dómino, omnis terra.

    Venez, les bénis de mon Père, possédez le royaume, alléluia, qui vous a été préparé dès l’origine du monde, alléluia, alléluia, alléluia.
    Chantez au Seigneur un cantique nouveau ; chantez au Seigneur, toute la terre.

    Par les moniales d’Argentan, direction dom Gajard, 1967 :
    podcast

    chant_img-2.png

    Venite.png

    Graduel pour l'église Sainte-Cécile du Transtévère à Rome, 1071, Fondation Martin Bodmer, Cod. Bodmer 74, Cologny.

  • Qui en veut à l’abbé Perrot ?

    Tous les lundis de Pâques à lieu à Koat Kéo, sur la tombe de l’abbé Perrot, près de la chapelle qu’il avait rebâtie, une messe et une cérémonie du souvenir.

    Cette année, les participants ont eu la douleur de voir que les lieux avaient été profanés. La croix celtique de la tombe a été abattue, et en rouge elle a été barrée de l’inscription « Facho », tandis que sur le socle était inscrit « er maez » : Facho dehors. Sur un mur il y avait FTP avec les trois flèches anti-nazi (inversées…), comme une nouvelle revendication de l’assassinat du prêtre. Sur les marches de l’autel extérieur de la chapelle une autre inscription a été délavée par la pluie. Elle disait semble-t-il “Pas de repos pour les merdes nazies”. Et sur un autre bâtiment (qui ne fait pas partie de la chapelle) “Ar Menez Are enep faskour” (Les monts d’Arrée contre les fachos). Voir le site Ar Gedour.

    « Nous ne devons pas nous abaisser au niveau des profanateurs, car nous pensions que 75 ans après la mort tragique de l’abbé Perrot ce climat était apaisé. En ce qui nous concerne nous élevons le débat à propos de ce prêtre mort martyr pour la foi et la Bretagne, et nous en restons là. En arrivant et en découvrant ces profanations, c’est une infinie tristesse et une envie de pleurer qui m’a pris devant ce qui est, il faut le dire, un drame. »

    Telle a été la réaction de Youenn Caouissin, l’auteur du grand livre sur l’abbé Perrot, dont la parution n’est pas passée inaperçue. Ce livre montre qui était l’abbé Perrot, prêtre catholique attaché à la défense et à la promotion de la langue et de la culture bretonne chrétienne, et cela a donc déclenché de nouveau la haine communiste, inextinguible et véritablement diabolique.

  • Orléans islamique

    Screenshot-2018-4-3 Fdesouche - Revue de presse nationale et internationale.png

    La liste des Etudiants musulmans de France (UOIF) a fait plus de 20% des voix aux élections étudiantes d’Orléans le 27 mars dernier.

    Certes, il y avait moins de 10% de votants. Mais c’est ceux qui votent qui décident.

  • Au Pakistan

    Quatre membres d’une famille chrétienne ont été tués par balles hier à Quetta au Pakistan. La famille circulait à bord d’un pousse-pousse quand des hommes en moto ont ouvert le feu. « C’était un acte de terrorisme », a déclaré un officier de police. L’Etat islamique a ensuite revendiqué l’attaque.

    On remarquera que les médias pakistanais évoquent la mort de 9 personnes dont 4 chrétiens, amalgamant le meurtre des chrétiens avec un règlement de comptes inter-musulman. L’un d’eux va même jusqu’à évoquer le « martyre » des musulmans après avoir noté que quatre chrétiens ont été « tués »…