Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Islam

  • La musulmane

    shutterstock_1121418476.jpg

    Rashida Tlaib est « l’une des deux premières femmes musulmanes » élues aux dernières élections de la chambre des représentants aux Etats-Unis. Non pas musulmane d’origine, mais « très fière d’être musulmane ».

    La chambre s’est réunie pour la première fois jeudi, et a (ré)élu à la présidence l’inoxydable démocrate Nancy Pelosi, 78 ans, catholique pratiquante militante de la culture de mort.

    Rashida Tlaib n’a pas tardé à se faire remarquer. Elle a aussitôt déclaré que la priorité était de destituer Donald Trump :

    « We're going to impeach the Motherfucker ».

    Certains traduisent : nous allons destituer ce fils de pute.

    Mais fils de pute, en anglais, c’est « son of a bitch », et c’est une insulte banale, pas très méchante (le sens propre est effacé depuis longtemps) même si on ne l’attend pas dans la bouche d’un élu vis à vis du président.

    Rashida Tlaib a insulté un cran au-dessus, d’une façon autrement plus blessante et plus vulgaire : motherfucker, c’est celui qui « baise sa mère ».

    « Je pense qu'elle s'est déshonorée et qu'elle a déshonoré sa famille », a sobrement réagi Donald Trump.

    Rashida Tlaib a ouvertement refusé de s’excuser et a ajouté : « Je parlerai toujours vrai au pouvoir. »

    Elle a reçu le soutien de Nancy Pelosi.

    C’est donc ainsi que parle normalement une élue musulmane adulée par les médias du système.

    _105055012_tv051428942.jpg

  • Etonnant

    134929_365316_large.png

    134930_861784_large.png

    Le patriarche maronite cardinal Bechara Raï a inauguré lundi une nouvelle église. En présence du représentant de l’émir du Qatar qui a financé la construction de l’édifice.

    On sait que depuis quelques années les émirs du Golfe permettent la création d’église, et souvent donnent un terrain pour sa construction. Le cardinal Raï a ainsi posé en avril dernier la première pierre d’une église maronite au Qatar sur un terrain donné par l’émir. On n’avait pas entendu dire jusqu’ici qu’un émir finance directement la construction d’une église.

    Mais surtout qu’il en finance la construction… au Liban. Car il s’agit de l’église Saint Jean le Bien Aimé du couvent du Saint-Sauveur de l’ordre missionnaire libanais, à Ghosta, en plein milieu du pays maronite. Inaugurée en présence de l’ambassadeur du Qatar, Mohammad Hassan Jaber al-Jaber. Et c’est « le premier volet d’un projet s’étendant sur une superficie de 1 700 mètres carrés et comprenant deux autres blocs. Outre l’église, sont prévus un couvent, une bibliothèque, un centre sportif, un parking souterrain, 9 pavillons, 48 chambres individuelles, un amphithéâtre d’une capacité de 270 personnes, deux salons, une cafétéria et une cuisine ». Pour un ordre missionnaire !

    La Qatar qui par ailleurs construit des mosquées fondamentalistes dans le monde, mais qui est en froid avec l’Arabie saoudite, réchauffe ses relations avec le Liban via les maronites alors que les sunnites (dont le Premier ministre) sont étroitement liés à l'Arabie saoudite... où le patriarche Raï a fait une visite historique il y a un an... L’Orient n’est toujours pas plus simple…

  • Découverte

    IS-cover-.png

    Les autorités actuelles de Syrte en Libye annoncent avoir découvert dimanche les corps de 34 Ethiopiens et Erythréens chrétiens assassinés par l’Etat islamique en avril 2015. Une vidéo avait été réalisée et diffusée par les mêmes jihadistes qui avaient également assassiné les 21 coptes dont les corps ont été retrouvés en 2017 dans la même région. Cette découverte est également due à des confessions de jihadistes capturés lors de la prise de Syrte il y a deux ans.

    Les Ethiopiens et Erythréens avaient été divisés en deux groupes : on en voit 16 en combinaison noire tués par arme à feu, et 12 égorgés sur la plage.

    La vidéo avait provoqué des manifestations en Ethiopie et le gouvernement avait décrété trois jours de deuil. Mais par la suite il s’était montré très discret et peu enclin à rechercher les coupables, au contraire du gouvernement égyptien. La sinistre dictature érythréenne était restée muette.

  • Adieu Toblerone

    15072572-v1-nik-3942farbe-jpg.jpg

    Oui, c’est très bon, quoique un peu trop sucré à mon goût. Mais désormais c’est fini, on ne mangera plus de Toblerone. Du moins si l’on n’est pas favorable à l’islamisation. Car Toblerone est désormais halal, surveillé par les imams, qui ne le font pas gratuitement. Il ne peut donc plus être question de Toblerone, en particulier à Noël.

    C’est depuis avril dernier que Toblerone est certifié halal. La société qui le produit n’en a pas soufflé mot, et le certificat n’apparaît pas sur l’emballage. Parce qu’on a (encore) peur des réactions des Européens, et d’abord des Suisses, puisque c’est un chocolat suisse, fabriqué à Berne, dans une usine désormais terre d’islam.

    L’information vient d’être révélée par Blick, le quotidien de Zurich. Lequel souligne que plus de 100 usines de Nestlé dans le monde, soit une sur quatre « produit sous la supervision des muftis ». Et que chez le premier producteur suisse de produits laitiers, Emmi, 100 produits sont halal. Parce qu’il faut gagner le marché des pays arabes, de la Malaisie et de l’Indonésie.

  • Au Pakistan

    Deux frères, Qaisar and Amoon Ayub, chrétiens, ont été condamnés à mort pour « blasphème ». Un juge adjoint est allé le leur signifier dans leur prison pour « raison de sécurité ».

    L’affaire remonte à 2010. Qaisar travaillait au service international d’un centre commercial de Lahore. Il y eut une discussion dans son bureau au cours de laquelle un homme insulta la sœur d’un autre. Et cela se retourna contre Qaisar, qui subit des menaces de mort. Lui et son frère ont fui un moment en Thaïlande, puis son revenus. Finalement ils se sont fait arrêter en novembre 2014, et ils ont été inculpés pour blasphème, parce qu’on a trouvé sur un site internet à leur nom des propos contre l’islam. C’est un site qui avait été abandonné par Qaisar en 2009 et repris par un « ami » musulman…

    La défense des deux frères est prise en charge par l’ONG CLAAS, qui souligne qu’à cause des menaces islamistes les tribunaux traînent puis condamnent et laissent la responsabilité aux cours d’appel, de sorte qu’il faut de nombreuses années pour acquitter les innocents. (A supposer que l’avocat fasse son travail en appel, ce qui ne fut pas le cas pour Asia Bibi.)

  • Aveugle est grand et Castaner est son prophète

    Le ministre de l’Intérieur, suite à la revendication par l’Etat islamique de la fusillade de Strasbourg :

    « Ce n'est pas la revendication totalement opportuniste de Daech qui change quoi que ce soit. Il y avait ici un homme qui a nourri en son sein le mal. »

    (Même pour évoquer l’Etat islamique, Castaner prend soin – comme ses collègues – de ne jamais employer le mot « islam ».)

  • Un tweet de Christophe Castaner

    « Je conclus ce soir à l'@imarabe le Congrès des musulmans de France du CFCM. Un moment important alors que nous avons à poursuivre ensemble vers un seul objectif : un Islam qui ait toute sa place en France, ancré dans les valeurs de la République. »

    Castaner tel qu’en lui-même, ignorant tout de l’islam, voulant donner toute sa place à une idéologie totalitaire qu’il imagine pouvant être ancrée dans les valeurs de la République, alors que le totalitarisme laïque de la République est le contraire du totalitarisme théocratique de l’islam…

  • Au Pakistan

    Le ministre de l’Information du Pakistan, Fawad Chaudhry, a déclaré hier que Khadim Hussain Rizvi, le chef de Tehreek-e-Labaik Pakistan, arrêté le 23 novembre, est accusé de terrorisme et d’émeute, ce qui est passible de prison à vie.

    Lors de l’acquittement d’Asia Bibi, Khadim Hussain Rizvi avait appelé à manifester, et le pays avait été bloqué par des manifestations violentes pendant plusieurs jours, jusqu’à ce que le gouvernement accepte qu’il y ait une possibilité de révision du procès, et qu’Asia Bibi ne puisse pas sortir du Pakistan avant la décision de la Cour suprême.

    Le 3 novembre, le gouvernement avait affirmé que l’arrestation de Khadim Hussain Rizvi n’avait « rien à voir » avec ces manifestations. Mais hier le ministre a clairement fait le lien, et il a précisé que 2.899 personnes avaient été arrêtées dans le Pendjab, 139 dans le Sindh, 126 à Islamabad.

    Quant à Asia Bibi et sa famille, ils vivent cachés, sous la protection du gouvernement, obligés de changer souvent de lieu parce qu’une armée de mollahs est à leurs trousses…

  • Idlib islamique

    Dans la province d’Idlib, en Syrie, Hayaat Tahrir Al Sham (organisation de la libération du Levant), ex-al Nosrah, ex-al Qaïda, a décrété que « tous les biens chrétiens sont considérés comme des butins de guerre et, par conséquent, seront saisis ».

    Le patriarcat arménien catholique a confirmé que c’est en effet ce qui se passe, et ce qui se passait déjà. Les chrétiens (arméniens et orthodoxes) ont fui en 2012 pour échapper au massacre, après que plusieurs eurent été décapités comme « partisans du régime de Damas ».

    Il s’agit souvent de familles aisées, dont les belles maisons sont devenues celles des chefs jihadistes. Les squatteurs des autres maisons de chrétiens ont le choix entre quitter les lieux ou payer un loyer à l’organisation jihadiste.

    Hayaat Tahrir Al Sham contrôle 70% de la province d’Idlib. Le reste est sous le contrôle de divers groupes tous hostiles aux chrétiens : le parti islamique turc (sic), les Faucons de la forêt, les Apôtres de l’unité, les Gardiens de la religion, les Grands-Parents du Caucase (sic : des Tchétchènes et des Azerbaïdjanais), l’Armée de la Gloire, et la soi-disant Armée syrienne libre.

  • Chronique des collabos

    Et des « artistes » tarés.

    1200px-Frontansicht_Offenes_Kulturhaus_Linz.jpeg

    Werner Puntigam et Klaus Hollinetz sont des « artistes » autrichiens qui réalisent des « installations sonores ». Ce qu’ils font est tellement intéressant que cette vidéo emblématique de leur « art », publiée il y a deux ans sur Youtube, a été vue... 96 fois.

    Cela n’empêche qu’on leur a donné l’ancienne chapelle Notre-Dame, au milieu de ce qui est aujourd’hui l’OK-Platz, à savoir la place de la « Maison de la Culture ouverte », pour diffuser une petite propagande islamique pendant l’Avent.

    Il s’agit très précisément de propagande islamique, et il s’agit très précisément de l’Avent.

    Car à partir du premier dimanche de l’Avent, ces deux « artistes » vont diffuser à partir de la chapelle anciennement catholique un enregistrement de divers « appels à la prière » effectués au Mozambique, en Algérie, à Istanbul et à Singapour, mélangés à des bruits urbains. Et cela au moment même du début de la prière du soir, dont on nous donne les horaires qui changent puisque c’est au coucher du soleil.

    L'« œuvre » s'appelle "ADHINA", c'est-à-dire appeler (à la prière musulmane).

    Ils disent qu’ils veulent faire prendre conscience que l’islam et le christianisme sont des religions de paix…