Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Islam

  • Ils osent

    Instrumentalisation et amalgame. Enorme. Les musulmans osent tout. Et ils ont raison, puisqu’on ne peut rien leur rétorquer sauf à être qualifié d’islamophobe et être condamné par les tribunaux. Et même par la Cour européenne des droits de l’homme, comme on vient de le voir. Ce sera désormais la CEDHI. Droits de l’homme islamique.

    Donc la Communauté islamique d’Autriche (IGGÖ) porte plainte contre le vice-chancelier et président du FPÖ Heinz-Christian Strache pour « incitation à la haine ».

    Parce que

    « Après les attaques terroristes en Nouvelle-Zélande, nous, la communauté musulmane, avons déclaré : ça suffit. Et les déclarations du vice-chancelier sont un dérapage massif, que nous ne pouvons plus accepter ».

    Les innombrables attaques terroristes perpétrées par des musulmans, ça ne compte pas (et les associations musulmanes ne les condamnent quasiment jamais). Seule compte l’attaque en Nouvelle-Zélande. Elle efface toutes les autres…

    L’IGGÖ s’en prend à Heinz-Christian Strache pour ses propos au moment de la présentation du dernier livre de Thilo Sarrazin. Il aurait dit que dans les maternelles contrôlées par les islamistes « les enfants sont éduqués à travers des sermons haineux à devenir des martyrs », et qu’il y en aurait « 150 et plus » à Vienne. Et il aurait fait un lien entre « le pourcentage de citoyens musulmans » dans un pays et « les conditions d'une guerre civile ».

    L’IGGÖ, dont le président est un Turc, à Vienne... commente : « Personne n'est au-dessus des lois, aucune carrière politique n'est plus importante que la paix sociale dans notre pays. »

    Sic.

  • Au musée

    genphotos-de-la-salle-du-conseil-municipal_16x9_WEB.jpg

    La municipalité de Montréal a décidé de décrocher le crucifix de la salle du conseil municipal.

    « C’est vraiment pour nous une façon d’honorer, de reconnaître la laïcité de l’institution », dit le maire, Valérie Plante.

    Avant on honorait, on reconnaissait le Christ. Mais c’était avant. Aujourd’hui on honore l’athéisme et l’islam.

    « Le crucifix sera éventuellement installé dans un espace muséal au sein de la mairie de Montréal », dit-on à la mairie.

    Eventuellement.

    L’assemblée des évêques catholiques du Québec considère que placer le crucifix dans un espace muséal est un geste respectueux : « Cela va rappeler notre histoire, notre culture et les évêques s’en réjouissent. »

    Et en effet le christianisme au Québec, c’est du passé…

    0471459d4e4cfa9f99434aa40826cd1f.jpg

    Le maire, Valérie Plante. Au centre. En attendant que ce soit l’une des deux autres…

    N.B. Plus de 70% de l'immigration au Québec s'installe à Montréal. A la déchristianisation et à l'offensive laïciste s'ajoute l'exigence du "vivre ensemble". Mais la municipalité de Québec n'a pas l'intention de décrocher son crucifix.

  • La blague du jour de Castaner

    Castaner a demandé en conseil des ministres « la dissolution de quatre associations qui « légitiment de façon régulière le djihad armé ».

    Y aura-t-il quelqu’un pour lui apprendre que c’est le Coran qui légitime le jihad armé ?

  • La CEDH décrète la soumission à l’islam

    "La Cour européenne des droits de l’homme a refusé de renvoyer l’affaire E.S. contre Autriche en appel en Grande Chambre. La condamnation pénale de Mme Sabaditsch-Wolff, pour avoir assimilé à de la pédophilie l’union de Mahomet (56 ans) à Aïcha (9 ans), est donc définitive. C’est là un grave recul de la liberté d’expression. De fait, Mme Sabaditsch-Wolff a été condamnée pour avoir dit une vérité dérangeante."

    Lire la suite de l’analyse de Gregor Puppinck ici. On retiendra que Mme Sabaditsch-Wolff est condamnée pour préserver la paix religieuse en Autriche. La paix religieuse implique donc qu’en ces temps où la lutte contre la « pédophilie » est une obsession, il est interdit de critiquer un homme qui couche avec une fillette quand cet homme s’appelle Mahomet.

  • Censure islamique épiscopale

    Screenshot_2019-03-11 Recherhcer.png

    Le 11 février dernier, RCF (Radio chrétienne francophone) Côtes d’Armor diffusait un entretien avec Jean-Frédéric Poisson à propos de son livre « L’islam à la conquête de l’Occident ».

    Selon Riposte catholique, l’émission n’a pas été rediffusée, contrairement à l’habitude, et elle a été supprimée du site. Sur ordre de Mgr Moutel, évêque de Saint-Brieuc.

    Car on ne doit pas critiquer l’islam sur une radio chrétienne.

    Le 5 mars, le président du conseil d’administration de la radio et quatre administrateurs ont démissionné.

    Trois jours plus tard, dans son entretien hebdomadaire à la radio, Mgr Moutel montrait qu’il ne connaît absolument rien à l’islam… (Il n’y pas de problème avec l’islam, il y a un problème avec des perversions de l’islam, puis, plus loin : il faut combattre l’islam politique…)

  • Au Pakistan

    Le 19 février, trois jeunes femmes se rendaient dans un appartement pour le nettoyer. L’appartement, situé dans une banlieue de Karachi à forte présence chrétienne, appartient à la grand-mère de deux d’entre elles, et belle-mère de la troisième. La propriétaire avait demandé à ses locataires de partir. Mais ils sont toujours là. Les jeunes femmes demandent aux locataires de sortir leurs affaires afin qu’elles puissent nettoyer l’appartement. Alors la locataire va dans la rue et crie qu’il y a chez elles des infidèles qui viennent de jeter le Coran à la poubelle. La nouvelle se répand comme une traînée de poudre. Des maisons de chrétiens sont aussitôt attaquées. Pas moins de 200 familles chrétiennes du voisinage prennent la fuite. Naturellement les trois jeunes femmes sont arrêtées – et la police les a sauvées du lynchage. Puis elles ont été relâchées. Non seulement il a été prouvé qu’elles n’avaient rien fait, mais la locataire a avoué qu’elle voulait seulement se venger.

    Ce jour, les familles qui avaient fui ne sont pas encore rentrées… et les trois jeunes femmes se cachent.

  • Aurélien Taché

    « Vous me posez la question pour une jeune fille de douze ans qui porterait le voile et serait élevée dans une famille musulmane. Est-ce que vous me poseriez la question sur une famille catholique, une jeune fille à qui on mettrait un serre-tête ? Bien sûr que non. »

    Ce propos du député Aurélien Taché, samedi, a fait polémique, au point que le bureau exécutif de La République en marche a été convoqué pour en débattre « de manière informelle ».

    Y aurait-il donc un début de prise de conscience ? Car l’immonde clip de Julie Gayet contre les mariages forcés, montrant une famille de bourgeois versaillais, n’avait suscité aucune polémique. Seule l’Agrif avait sauvé l’honneur en portant plainte contre cette ignominie.

    Mais peut-être aussi est-ce la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Car Aurélien Taché est un extrémiste de la pensée unique immigrationniste islamofolle (c’est la faute de la société si des musulmans de banlieue deviennent jihadistes), obsédé la discrimination positive racialiste au point de dénoncer le fait qu’« il n'y a pas un Noir ou un Arabe parmi les maires des cinquante plus grosses villes » et qu’il est urgent de changer cela. Sans compter qu’il est fanatiquement europhile au point d’annoncer carrément que le transfert complet de la souveraineté française à Bruxelles est « au cœur » du projet européen de LaRem (ce que tout le monde sait mais ne se dit pas comme ça…). Voilà qui commençait à faire beaucoup.

    Face à l’imprévu tollé (si on ne peut plus démolir les cathos, où va-t-on..), Aurélien Taché a fait machine arrière et présenté ses « excuses à ceux que ses propos auraient pu blesser », non sans en réitérer le fond…

  • Leur Europe

    D0pVzsAX0AAT3eF.jpg

    « Je suis heureuse de vous annoncer que j’ai remporté le prix “Jeune Européen de l’année 2019” décerné par le Parlement européen et la Fondation Schwarzkopf. C’est notre victoire collective : pour les jeunes femmes, pour les filles de migrants, pour l’Europe, pour l’Unité dans la Diversité, pour la paix. »

    Et pour l’islam, oublie volontairement de dire Yasmine, qui est toujours voilée sur les photos.

    (Yasmine se présente comme diplômée de Sciences Po Bordeaux et du Middlebury Institute of International Studies de Monterey dans le Vermont, experte Paix et Sécurité du « Youth Hub AUEU » (Union africaine – Union européenne) et lauréate de Women Deliver.)

  • Première messe…

    Screenshot_2019-03-04 A Mossoul, une première messe pour la paix et la réconciliation - Vatican News.jpg

    Screenshot_2019-03-04 A Mossoul, une première messe pour la paix et la réconciliation - Vatican News(1).jpg

    C’était le 28 février : la première messe dans la belle église syro-catholique Saint Thomas de Mossoul depuis la libération de la ville. Célébrée par Mgr Boutros Mochi (ou Petros Moché), archevêque de Mossoul et Qaraqosh, en présence notamment de l’archevêque chaldéen de la ville Mgr Najib.

    Il se confirme hélas que les syro-catholiques célèbrent la divine liturgie à l’envers, comme je l’avais déjà constaté quand le même évêque avait célébré une messe à Qaraqosh (je n’avais pas osé le dire ni le montrer clairement, pensant que c’était peut-être exceptionnel).

    L'église avait subi d'importants dégâts mais n'avait pas été détruite:

    76642_570312_344873_large.jpg

    soldat-irakien-leglise-Saint-Thomas-Mossoul-etaitsa-liberation-militaire-Daech_1_729_487.jpg

  • Ils sont raide dingues

    1072708450.jpg

    Slöja.jpg

    Bienvenue à Gävle. Mais oui, c’est en Suède, et c’est un panneau municipal. Erigé au nom de la célébration de la « diversité », dit la municipalité qui en est fière.

    La dame vous donne même son nom : Suzan Hindi.

    Bien entendu Suzan Hindi fréquente assidument la mosquée. Parce qu’il y a une mosquée à Gävle. Signalée comme « radicale ». Parce qu’on a vu l’imam lancer sur les réseaux sociaux un appel à soutenir l’Etat islamique « contre les forces de la tromperie, de la mécréance et du péché ». L’imam est le cheikh Abou Raad, considéré comme le chef de file de l’islamisme en Suède.

    Screenshot_2019-02-28 Gävles nya ”affischflicka” har kopplingar till radikal moské.png

    C’est le Qatar qui a acheté l’église méthodiste de Gävle pour en faire une mosquée, gérée par une fondation dont l’un des créateurs est Abd al-Rahman bin Umayr al-Nuaymi, qui a été un important financier de divers groupes jihadistes.

    Quant à Suzan Hindi, c’est elle qui faisait visiter la mosquée aux infidèles il y a quelques années. Elle écrit pour l’association étudiante Ibn Rushd (Averroës), connue pour son interprétation radicale de l’islam, liée aux Frères musulmans.

    Gävle, ce fut Gèfle, en français, et le club de foot s’appelle Gefle IF. La vedette du Gefle IF est Fitim Kastrati. C’est un… Norvégien. D’origine albano-kosovare (vivier de l’Etat islamique). L’an dernier il avait publié cet éloge du ramadan, en albanais, sur sa page Facebook :

    32558659_506225919774124_825698232771280896_n.jpg