Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • En Pologne

    a43da384-4844-4e2c-96a7-3b0449ada908.jpg

    Le président de la République Andrzej Duda a présenté son projet de référendum constitutionnel, qu’il entend soumettre aux citoyens les 10 et 11 novembre prochains, à l’occasion du centenaire de la nouvelle indépendance du pays. Il avait prévu 15 questions, il les a réduites à 10. Les deux questions sur l’Europe évoquées le mois dernier sont désormais dans la même question, ce qui souligne l’aspect provocateur de la deuxième : voulez-vous que soit inscrit dans la Constitution l’appartenance de la Pologne à l’UE… dans le respect des principes de la souveraineté de l’Etat et de la suprématie de la Constitution de la République de Pologne ? (C’est contraire au traité européen et à la jurisprudence de la Cour de Justice de l’UE.)

    Le Sénat doit maintenant se prononcer sur cette proposition du président. Les observateurs notent que le PiS s’est contenté de remarquer qu’il était difficile d’organiser un référendum le jour de la fête nationale, ce qui laisse penser qu’il n’y est guère favorable…

    Voici les dix questions :

    1. Êtes-vous en faveur de l’adoption d’une nouvelle Constitution, ou de changements dans l’actuelle Constitution (de 1997), ou pour le statu quo ?
    2. Êtes-vous favorable à ce que soit inscrit dans la Constitution l’obligation d’organiser un référendum sur demande d’un million de citoyens, et que le résultat soit contraignant si la participation est d’au moins 30% ?
    3. Êtes-vous favorable à un régime plus présidentiel, à un régime plus gouvernemental, ou au statu quo ?
    4. Êtes-vous favorable à l’élection des députés selon un système majoritaire, un système proportionnel, ou à la combinaison des deux ?
    5. Doit-on souligner dans la Constitution l’importance des racines chrétiennes de l’Etat polonais et de la culture et de l’identité de la nation polonaise ?
    6. Êtes-vous favorable à l’inscription dans la Constitution de l’adhésion de la Pologne à l’UE et à l’OTAN, dans le respect des principes de la souveraineté de l’Etat et de la suprématie de la Constitution de la République de Pologne ? [C’est contraire au droit de l’UE.]
    7. Êtes-vous favorable à ce que soient inscrites dans la Constitution la protection de l’agriculture polonaise et la sécurité alimentaire de la Pologne ?
    8. Êtes-vous favorable à une protection constitutionnelle de la protection de la famille, de la paternité et de la maternité, de l’inviolabilité des droits familiaux et des droits particuliers pour les femmes enceintes, les enfants, les handicapés, les personnes âgées ?
    9. Êtes-vous favorable à une protection constitutionnelle du travail comme fondement d’une économie de marché sociale et du droit à une pension acquis à un âge légal (60 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes) ? [Ce qui est considéré comme discriminatoire par Bruxelles.]
    10. Êtes-vous favorable à l’inscription dans la Constitution de la répartition des collectivités locales en communes, powiats (districts) et voïvodies (régions) ?
  • Une bonne nouvelle

    On apprend qu’il n’y a plus d’avortements au centre hospitalier de La Flèche (Sarthe) depuis le début de l’année.

    Il y avait cinq gynécologues, l’un d’eux est parti à la retraite, sur les quatre restants trois font jouer la clause de conscience, et la réorganisation du service ne permet pas au quatrième de tuer les bébés.

    Je savais que c’était ainsi dans de nombreux hôpitaux italiens, mais je n’aurais pas imaginé qu’il pût en être de même dans un hôpital français, avec l’avortement comme « droit fondamental » de la femme et le Planning familial toujours à l’affût du moindre manquement à l’observation de ce « droit ».

    40 ans après la loi Veil, et après 40 ans de propagande effrénée de la culture de mort, l’avortement ne va donc toujours pas de soi pour les gynécologues… qui n’ont pourtant vécu que dans le temps du règne de l’« IVG légal » puis « droit de la femme ». La loi morale naturelle fait de la résistance dans les consciences…

    Addendum

    Hum... En fait ce sont des musulmans (voir le premier commentaire)... Donc c'est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle...

  • Sainte Marguerite

    Il est curieux que cette sainte martyre qui s’appelle dans l’Orient byzantin d’un nom qui paraît latin, Marina, s’est toujours appelée dans l’Occident latin d’un nom grec, Marguerite… Il s’agit en tout cas de la même martyre d’Antioche de Pisidie. Voici sa splendide icône miraculeuse du monastère Sainte Marina de l’île d’Andros en Grèce, et les apostiches des premières vêpres de sa fête. (Les versets en italiques sont la fin du psaume 67 et le début du psaume 39.)

    cebcceb1cf81ceb9cebdceb1-ceb1cebdceb4cf81.jpg

    Venez, les amis des Martyrs, vénérons avec foi Marine, l'épouse du Christ, cette martyre ayant fermement combattu pour le roi de l'univers ; ayant fait de la virginité la tunique de son corps, comme fil d'or elle y broda le sang de son témoignage sacré ; et, d'une double couronne parée, elle se tient maintenant devant l'Arbitre des combats.

    Le Seigneur est admirable
    parmi les Saints, le Dieu d'Israël.

    Sublimes, vraiment, furent ta victoire, tes exploits : Marine, ta frêle et craintive complexion l'emporte sur l'invisible dragon, sur l'esprit aux mille ressources, la montagne en travail, comme sur un oisillon et, l'ayant foulé aux pieds, tu exultes à présent avec les Anges, sainte martyre suscitant l'admiration

    J'espérais le Seigneur d'un grand espoir,
    il s'est penché vers moi pour exaucer ma prière.

    Du Verbe qui est apparu sur terre tu t'es montrée l'épouse choisie, Marine, toi qui as resplendi de la beauté de tes saintes actions et qui, par grâce, fis dépérir les plantations des sans-Dieu ; c'est pourquoi nous vénérons ta mémoire sacrée et la châsse de tes reliques nous procurant les guérisons.

    Gloire au Père…

    A la droite du Sauveur se tient la vierge martyre victorieuse au combat, sous l'invincible manteau des vertus, parée de pureté virginale, bariolée par le sang du combat, ayant garni sa lampe d'une huile d'allégresse et lui criant : J'ai couru vers toi sur la trace de ton parfum, Christ mon Dieu, ton amour m'a transpercée, ne t'éloigne pas de moi, céleste Epoux ! Par ses prières envoie sur nous ta miséricorde, Sauveur tout-puissant.

    Maintenant...

    Mère de Dieu, tu es la Vigne, en vérité, qui a fait croître le fruit de vie ; notre Dame, nous t'en prions : avec les Martyrs et tous les Saints intercède pour le salut de nos âmes.

    *

    Sainte Marguerite et sainte Gertrude.

    • Depuis 1769 la fête de sainte Marguerite est supplantée par celle de saint Jérôme Emilien.

     

  • Le plus faux cul

    Dans l’affaire Benalla, il y avait eu ce matin le délicieux euphémisme de Mme Belloubet, ministre de la « Justice », reconnaissant du bout des lèvres que le tabasseur en chef de l’Elysée avait eu, au vu de la malencontreuse vidéo, des « gestes absolument inadaptés ». Mais qu’elle n’y pouvait rien.

    Mais depuis lors on a eu les propos hallucinants de Christophe Castaner, délégué général de La République en Marche et secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement :

    Personne n'est protégé dans ce pays, quel que soit son statut. L'Elysée se tient totalement à la disposition de la justice et je peux prendre l'engagement, même si je ne suis pas l'employeur de M. Benalla, je peux prendre l'engagement qu'il n'y aura aucun obstacle à ce que la justice puisse faire son travail le mieux du monde.

    Sauf que Benalla était protégé par l’Elysée depuis le 1er mai et qu’il aurait continué à l’être s’il n’avait pas été révélé que le cogneur de la vidéo, usurpant en plus la fonction de policier, était le chef de la sécurité du président de la République, adjoint à son chef de cabinet.

    Quant au responsable de cette chienlit, Emmanuel Macron, il a seulement dit, drapé dans sa très haute dignité présidentielle :

    La République est inaltérable.

    C’est beau comme du Robespierre. Mais il a mal fini…

  • Haro sur la Hongrie (routine)

    La Commission européenne a décidé aujourd’hui de renvoyer une nouvelle fois la Hongrie devant la Cour de Justice de l’UE, cette fois « pour non-conformité avec la législation de l’UE de sa législation en matière d’asile et de retour ». La Commission a également envoyé aujourd'hui une lettre de mise en demeure à la Hongrie concernant la nouvelle législation hongroise (“Stop Soros”) qui criminalise les activités qui soutiennent les demandes d'asile et de résidence et limite davantage le droit de demander l'asile.

    On ne compte plus les procédures des commissaires et de leur ivrogne de chef contre la Hongrie. Mais deux en une seule journée, c’est un record…

    (Le document est ici, uniquement en anglais bien sûr.)

    *

    A propos des « migrants », la Hongrie a déclaré hier qu’elle refusait de signer le « pacte » de l’ONU sur la gestion des migrations, déjà rejeté par les Etats-Unis comme incompatible avec la politique de Donald Trump. Le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto a souligné que ce texte peut inciter des millions de personnes à venir en Europe. « Son principal postulat est que la migration est un phénomène bon et inévitable, or nous considérons la migration comme un mauvais processus, qui a des implications extrêmement graves quant à la sécurité. » La Hongrie ne croit pas au « caractère non contraignant » du texte, et avait déjà exprimé, lors de la négociation, sa préoccupation que l’accord puisse à terme forcer les gouvernements à ouvrir leurs frontières aux migrants.

  • Un Français de France

    Lu sur Saharamédias.net :

    Ousmane Dembélé, joueur vedette de l’équipe de France et du FC Barcelone, et originaire de la Mauritanie, a décidé de construire une mosquée dans son pays d’origine.

    Cette décision intervient quelques jours seulement après la victoire de l’équipe de France à la coupe du Monde face à la Croatie.

    Selon le site KOORA, Dembélé a décidé de construire une mosquée dans la ville natale de sa mère, la moughata de Diaguily dans le sud mauritanien.

    La mère du joueur est d’origine mauritanienne mais elle avait voyagé en France peu de temps après la naissance d’Ousmane Dembélé.

    La fédération mauritanienne avait en son temps proposé au joueur de défendre les couleurs mauritaniennes, mais il avait poliment décliné l’offre, avec beaucoup de respect, selon une source de la fédération mauritanienne de football, préférant jouer sous les couleurs du maillot tricolore.

  • La France ? en Afrique !

    Lu sur Aujourd’hui au Faso :

    Toujours est-il, que si aucune équipe africaine n’a brillé, la victoire de la France est celle de l’Afrique par procuration : dans les salons feutrés, les gargotes, les endroits cosy des capitales africaines, tous les chœurs chantaient à l’unisson pour la France, et les cœurs battent la chamade, lorsque les Croates menaçaient ou ont réduit le score de 4 à 2.

    Par contre, les dribles et surtout les buts de Kylian Mbappé ou de Paul Pogba faisaient délirer des salles, on se jettait bras-dessus-dessous, on criait à tue-tête. Car quelqu’un qui ne connaît pas la France géographiquement, s’il observe la configuration des onze joueurs, il dira que ce pays se trouve en Afrique. (...)

    20 ans avant, c’est Lilian Thuram, Zinedine Zidane et autre Thierry Henry qui donnaient un éclat particulier au drapeau français. 20 ans après, c’est Paul Pogba, Kylian Mbappé, Ngolo Kanté et autres Samuel Umtiti, qui font flotter les couleurs bleu-blanc-rouge sur le toit du monde. Tout comme ces tirailleurs venus des quatre coins du continent qui ont versé leur sang pour la gloire de la France, ils ont versé leur sueur pour le rayonnement du bleu français. Forcément, l’Afrique savoure cette victoire comme la sienne, convaincue que sans elle, ces Coqs, parfois maladroitement si fiers de leurs origines, auraient eu du mal à s’émanciper dans leur basse-cour.

    (Via Fdesouche)

  • En Irlande

    Le P. James Larkin était l'un des deux prêtres de la paroisse Notre Dame de la Médaille miraculeuse de Clonskeagh, dans la proche banlieue sud de Dublin. Le vendredi 13 juillet, au cours de la messe, il a appris aux paroissiens qu’il venait de se faire virer. Il a lu la lettre de l’archevêque, Mgr Diarmuid Martin, disant qu’il était « enchanté de lui annoncer sa nomination comme chapelain des religieuses de Lorette », prenant effet… le lendemain samedi 14 juillet. Nomination excluant explicitement tout acte sacerdotal en la paroisse de Clonskeagh après la messe du 13 juillet.

    Le P. James Larkin a juste ajouté qu’il trouvait ce traitement « injuste ». Les paroissiens présents l’ont longuement applaudi debout.

    Le site Church Militant, qui relate l’affaire, a contacté le presbytère, où l’on s’interdit tout commentaire, sinon que le P. Larkin était « un prêtre d’avant Vatican II » (qui disait exclusivement la messe de Paul VI et ne baptisait qu'à la messe du premier dimanche du mois…). A l’archidiocèse, on répond que le P. Larkin est simplement « à la retraite » et reste un prêtre reconnu par le diocèse. Chez les religieuses de Lorette, on ne répond rien.

    Pour les paroissiens, il est évident que le diocèse punit ainsi le P. Larkin pour ses positions pro-vie, et pour avoir dit dans une homélie que ceux qui avaient voté oui au référendum sur l’avortement devaient se confesser car ils avaient commis un péché grave.

    Mgr Diarmuid Martin, qui avait refusé de prendre position lors du référendum sur le « mariage » entre personnes du même sexe, et qui est resté silencieux lors du référendum sur l’avortement, fait le ménage avant la « Rencontre mondiale des familles », qu’il préside, pour recevoir dignement François, et son invité vedette le jésuite LGBT James Martin, dont le livre, a-t-il souligné, a reçu le soutien de trois cardinaux américains dont celui du cardinal Farrell, préfet du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie…

    o_1b8f6sfltk2e11bag1d5hh1ceqc.JPG

    Mosaic+Apse+Church+of+the+Miraculous+Medal+Bird+Avenue+Clonskeagh+Dublin+www.saintlaurencescatholicheritage.blogspot.com.jpg.jpg

    L’église de Clonskeagh, construite dans les années 60, est moche, comme la plupart des églises irlandaises (la mosaïque du chœur est toutefois de bon aloi), et la liturgie y est sans doute aussi moche que dans la plupart des églises irlandaises. Sauf en ce 7 novembre 2014 où elle fut discrètement célébrée selon le missel de 1962, en soirée devant une poignée de fidèles.

    Screenshot_2018-07-19 St Laurence's Catholic Heritage Association.jpg

    N.B. On sait que les Anglais ont détruit ou volé toutes les églises médiévales irlandaises (autrement plus efficaces que les talibans dans la destruction des chefs-dœuvre). On sait aussi que la persécution anglaise faisait qu’on ne pouvait célébrer la messe que de façon clandestine et furtive. Ce n’est toutefois pas une raison suffisante pour avoir ensuite construit des églises laides et avoir complètement négligé la liturgie. En revanche cela explique certainement, au moins en partie, le naufrage de l’Irlande qui fut héroïquement catholique.

    N.B. 2 - A l'autre bout de la rue il y a la plus grande mosquée d'Irlande (avec coupole et haut minaret), qui est aussi le "Centre culturel islamique d'Irlande", siège du Conseil européen de la fatwa, l'organisation fanatiquement islamiste de Youssef al-Qaradawi. Il est significatif que la carte Google indique la mosquée mais pas l'église.

  • Urbanisme

    Quelque 40 personnes ont fait irruption mardi en fin de matinée dans l’église de Liangwang, dans les faubourgs de Jinan, capitale de la province de Shangong, en Chine, et ont fait sortir les trois gardiennes qui s’y trouvaient, après avoir détruit leurs téléphones portables. Puis une trentaine d’autres personnes sont arrivées avec des bulldozers et des pioches et ont entièrement démoli l’édifice et tout ce qui s’y trouvait.

    Or il s’agissait d’une église de l’Eglise officielle, dûment enregistrée en 2006.

    Le prétexte est comme d’habitude que le nouveau plan d’urbanisme impose la destruction de l’église.

    Alors qu’elle ne se trouve pas dans la zone de construction du nouveau quartier.

    Screenshot_2018-07-19 Official church in Liangwang (Shandong) torn down because of new zoning (photos and video).png

    Screenshot_2018-07-19 Official church in Liangwang (Shandong) torn down because of new zoning (photos and video)(1).png

  • Saint Vincent de Paul

    Hymne des premières vêpres dans le bréviaire des lazaristes, repris dans les bréviaires de Paris du début du XIXe siècle (et des autres bréviaires suivant celui de Paris), avec la traduction d’époque…

    Screenshot_2018-07-18 l'office de S Vincent de Paul, instituteur de la congrégation, de la mission, et de la compagnie des [...].png

    Screenshot_2018-07-18 l'office de S Vincent de Paul, instituteur de la congrégation, de la mission, et de la compagnie des [...](1).png

    Screenshot_2018-07-18 l'office de S Vincent de Paul, instituteur de la congrégation, de la mission, et de la compagnie des [...](2).png

    Screenshot_2018-07-18 l'office de S Vincent de Paul, instituteur de la congrégation, de la mission, et de la compagnie des [...](3).png