Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Aoun, le grand retour…

    Comme quoi on ne peut jurer de rien. Le 13 octobre 1990, Michel Aoun était chassé du palais présidentiel libanais par les Syriens et leurs alliés libanais, et celui qui était alors président du conseil, ministre de la Défense, de l’Information, de l’Intérieur, des Affaires étrangères, et commandant des Forces armées, devait demander la protection de la France et s’exiler sur la Côte d’Azur.

    26 ans et 18 jours plus tard, à près de 82 ans, le revoilà au palais présidentiel. Cette fois en tant que véritable président en titre, au terme d’une vacance de deux ans et demi et de 46 séances du Parlement boycottées par son parti et le Hezbollah. Parce que les principales factions en présence ont fini par s’entendre sur son nom, sous la pression des puissances de la région. Michel Aoun, qui avait le soutien de ses vieux amis du Hezbollah (l’Iran), a obtenu le soutien du parti de Hariri (l’Arabie saoudite et les Etats-Unis) et des Druzes de Joumblatt, et finalement des Forces libanaises de Geagea. Son grand rival Sleiman Frangié (lié à Assad), qu’on donnait président il y a quelques mois, venait de décider que ses amis voteraient blanc.

    Saad Hariri va donc sans doute redevenir Premier ministre.

    Si l’on en croit les réactions, tout le monde est enthousiaste.

    Mais L’Orient le Jour n’oublie pas les contingences :

    Cette percée intervient dans un contexte de paralysie des institutions publiques à cause d'un malaise politique généralisé dans un Liban voisin de la Syrie en guerre. Les autorités, minées par la corruption, s'avèrent également incapables d'offrir à la population les services de base comme le ramassage des ordures, le courant électrique, l'eau potable ou l'épuration des eaux usées.

  • Ethique européenne

    Le comité d’éthique (sic) de l’UE s’est réuni pour statuer sur l’embauche de José Manuel Barroso par Goldman Sachs, et a conclu qu’il n’y avait rien à reprocher à l’ancien président de la Commission européenne.

    Le contraire m’eût étonné…

  • Pourriture

    La BBC diffuse une série racontant l’histoire d’un garçon qui est devenu une fille en ingérant des hormones. La série s’adresse aux enfants de 6 à 12 ans.

    L'idéologie du genre n'existe pas, mais elle entend pourrir les enfants.

  • La dictature LGBT

    Un boulanger pâtissier de Belfast, Daniel McArthur, a été condamné en appel pour avoir refusé de confectionner un gâteau avec la mention « Soutenez le mariage homosexuel ». Il s’agissait évidemment d’une provocation ourdie par un militant LGBT local.

    La cour d’appel a confirmé la condamnation de première instance pour « discrimination ».

    Le plus fort est que le soi-disant mariage entre personnes de même sexe est interdit en Irlande du Nord.

    Autrement dit le pâtissier est condamné pour avoir respecté la loi.

    Mais cela lui a permis de témoigner hautement de sa foi à la télévision.

  • A Qaraqosh

    Iraqvillagebaghdeda.JPG

    Deux ans et trois mois après la prise de la ville par l’Etat islamique, Mgr Youhanna Boutros Moshé (en français Jean Pierre Moïse), archevêque catholique « de Mossoul des Syriens » s’est rendu hier à Qaraqosh avec quelques prêtres et des fidèles, surtout des membres des milices chrétiennes, et il a célébré la messe en l’église de l’Immaculée Conception, la grande église syriaque catholique du centre ville (celle qu’on voit sur l’ancienne photo ci-dessus) dévastée par l’Etat islamique qui a tenté de la brûler. Le haut du clocher a été détruit.

    Il faudra des mois pour que les habitants de Qaraqosh puissent revenir chez eux.

    Qaraqosh0.jpg

    Qaraqosh1.jpg

    qaraqosh1bis.jpg

    Qaraqosh1ter.jpg

    qaraqosh2.jpg

    Qaraqosh4.jpg

    Mgr Moshé a fait le tour des églises, constatant notamment les dégâts sur la grande église Saints Behnam et Sara, récemment construite et fierté des habitants de Qaraqosh (galerie de photos ici). Le clocher a été détruit mais les structures de l’église semblent intactes.

    Saint Benham.JPG

    articles_image320111014201817nPDl.jpg

    Le Notre Père, par le chœur Asdiqaa' Yassou':


    podcast

    x510_couverture-cd-qaraqosh.jpg.pagespeed.ic.7O5EkHxwWD.jpg

    Enregistrer

    Enregistrer

  • (Vigile de la Toussaint)

    Pendant longtemps je ne me suis pas demandé pourquoi Pie XII avait supprimé la plupart des vigiles. Pour la bonne raison que je suivais mon bréviaire et que celui-ci avait été imprimé juste avant les réformes de Pie XII. Quand j’ai appris que Pie XII avait supprimé les vigiles, je me suis dit que c’était pour supprimer une série de désagréables jours de jeûne. Mais ça ne tient pas. Parce que j’ai découvert aussi que, hormis quelques hurluberlus prenant au sérieux l’Evangile, la liturgie, les pères de l’Eglise et la plupart des saints, il y avait belle lurette qu’on ne jeûnait plus dans l’Eglise latine (je précise bien : latine).

    Or nulle part je ne vois la raison pour laquelle Pie XII a supprimé les vigiles, et donc une série de messes particulières, et de lectures de pères.

    Puis j’ai pensé à Mgr Léon Gromier, chanoine de Saint-Pierre de Rome, consulteur de la Sacrée Congrégation des rites, qui avait écrit un texte très critique sur le décret de « simplification des rubriques ».

    Voici ce qu’il disait :

    On aimerait savoir pourquoi S. Laurent conserve sa vigile, tandis que les apôtres perdent la leur. La vigile de S. Laurent a bien sa messe propre, mais la vigile de plusieurs apôtres avait aussi la sienne. S. Laurent avait bien une octave, mais il ne l'a plus.

    Hormis ces vigiles, auxquelles s'ajoutent les deux privilégiées de Noël et de la Pentecôte, toutes les autres, générales ou particulières, sont supprimées.

    Ces vigiles ne compliquaient pas beaucoup la liturgie. La plupart de leurs messes ne manquaient pas d'intérêt.

    Les vigiles communes qui tombent un dimanche ne sont pas anticipées au samedi; elles sont omises.

    L'anticipation des vigiles était fondée sur le jeûne, qui est exclu par le dimanche. La vigile disparaîtra avec le souvenir du jeûne.

    La vigile disparaîtra avec le souvenir du jeûne. C’est le souvenir même du jeûne qu’il faut supprimer. C’est pourquoi en 1969 on a supprimé la mention du jeûne de toutes les oraisons du carême. Il fallait en supprimer jusqu’au souvenir…

    Voici ce que dit dom Pius Parsch de ce jour :

    “Le Seigneur a magnifiquement glorifié ses saints et il les exauce quand ils crient vers lui.” La Vigile d’une fête est moins, actuellement, une nuit de veille qu’un jour de pénitence et de purification ; une purification de la demeure de l’âme pour la grande fête. Les vigiles sont des jours tout indiqués pour la confession. Précisément la vigile d’aujourd’hui a un caractère plus strict aux yeux du peuple à cause du jeûne. Si nous voulions attribuer à la vigile d’aujourd’hui une formule liturgique, nous choisirions probablement la première partie du Confiteor : En présence du chœur de tous les saints, je confesse mes péchés : mea culpa, mea maxima culpa !

  • Les vraies religions

    Selon François, pape de l’Eglise catholique, il y a plusieurs vraies religions. Il ne dit pas combien. Mais il est sûr qu’il y en a plusieurs.

    Et il donne le critère pour les distinguer des fausses religions.

    Est-ce que le critère est une révélation divine ? Dieu qui fait irruption dans la vie des hommes ?

    Non.

    Le critère, c’est la capacité de l’homme à se transcender vers l’absolu.

    C’est l’homme qui se transcende lui-même, vers un mystérieux absolu. Telle est la vraie religion.

    On peut supposer que pour François la religion catholique est une des vraies religions.

    La religion catholique, c’est donc l’homme qui se transcende lui-même vers l’absolu.

    Il est urgent de changer le catéchisme.

    Ou de changer de pape.

    *

    C’est dans sa fameuse nouvelle interview à la Civilta cattolica. Je n’ai pas voulu la lire intégralement, parce que je ne veux plus lire les productions de ce personnage. C’est sur le Forum catholique que j’avais vu l’article de Marco Tossati citant le pape qui ne voulait pas célébrer de messe en Suède. C’est aussi sur le Forum catholique que j’ai trouvé cette citation, qui serait ahurissante si elle n’était hélas conforme à un certain nombre d’autres propos de François :

    (…) le religioni vere sono lo sviluppo della capacità che ha l’uomo di trascendersi verso l’assoluto. Il fenomeno religioso è trascendente e ha a che fare con la verità, la bellezza, la bontà e l’unità. Se non c’è questa apertura, non c’è trascendenza, non c’è vera religione, c’è idolatria.

    « Les vraies religions sont le développement de la capacité qu'a l’homme de se transcender vers l'absolu. Le phénomène religieux est transcendant et a à voir avec la vérité, la beauté, la bonté et l’unité. S’il n’y a pas cette ouverture, il n’y a pas de transcendance, il n’y a pas de vraie religion, il y a idolâtrie. »

  • Ecroulement

    Au lendemain du limogeage de tous les membres de la congrégation pour le culte divin (beaucoup trop d’entre eux étant devenus bienveillants envers la liturgie traditionnelle) et leur remplacement par des affidés du pape régnant, un tremblement de terre a détruit la basilique Saint-Benoît de Nursie…

    *

    Mon propos étant semble-t-il trop elliptique, je mets mes sabots:

    La basilique Saint-Benoît a été construite au lieu même où est né saint Benoît. Lequel est le premier architecte de la liturgie latine, avant saint Grégoire le Grand. Lequel était lui-même père abbé bénédictin avant de devenir pape. Les bénédictins seront donc toujours en quelque sorte les gardiens de la liturgie latine, comme on l'a vu encore avec l'influence de dom Guéranger et de Solesmes sur saint Pie X. En outre, les moines actuels de Nursie (c'est pourquoi j'ai choisi leur tweet) célèbrent la messe sous les deux formes du rite romain. Ils sont donc proches de plusieurs des personnalités éjectées par le séisme qui a secoué la Congrégation pour le culte divin la veille du séisme qui a détruit la basilique.

  • Le Christ Roi

    En 2014 j’avais évoqué l’introït de cette messe, dont la mélodie vient essentiellement de l’introït du mercredi de la quatrième semaine de carême qui est aussi celle de la Vigile de la Pentecôte. L’antienne de communion, quant à elle, reprend le début de l’antienne de communion du samedi des quatre temps de l’Avent (Exsultavit ut gigas) et poursuit avec l’antienne de communion du jour précédent, le vendredi des quatre temps (Ecce Dominus veniet, à partir de « sancti »). L’arrangement est tout à fait remarquable.

    Le texte vient du psaume 28, 10b et 11b.

    Sedébit Dóminus Rex in ætérnum : Dóminus benedícet pópulo suo in pace.

    Le Seigneur siégera comme Roi éternellement : le Seigneur bénira son peuple dans la paix.

    Voici cette antienne par les moines de Solesmes.

  • “Que Dieu me vienne en aide”

    6a00d83451619c69e201b7c8a969c2970b-pi.jpg

    1376514_1_csm_entscheiden_e372cd2d23-1.jpg

    Ces affiches de Norbert Hofer, candidat à la présidentielle autrichienne (crédité de 51% dans les sondages), les dernières avant le scrutin du 4 décembre, font scandale. Parce que, à côté de « Décider dans votre sens » ou « Pour l’Autriche, passionnément », on peut lire : « Que Dieu me vienne en aide. »

    Il paraît que ça ne se fait pas, et les protestants sont montés au créneau pour dénoncer dans un communiqué commun de leurs trois petites confessions (l'Autriche est un pays catholique) cette « instrumentalisation de Dieu ».

    « La communauté chrétienne autrichienne est scandalisée », énonce carrément le Journal chrétien.

    En fait je ne vois pas (pas encore ?) de réaction du clergé catholique.

    Il est vrai que Hofer est lui-même protestant*, ce qui peut permettre aux évêques de faire semblant de ne rien voir…

    Loin d’être une « provocation », comme on le lit ici ou là, il s’agit de l’indication que s’il est élu président, Norbert Hofer terminera son serment par l’expression « Que Dieu me vienne en aide », qui conclut de nombreux serments à travers le monde, et qui est facultative en Autriche. Mais c’est un droit constitutionnel de le dire : les pasteurs protestants seraient-ils contre la Constitution ? Ou contre le fait que Dieu aide le président ?

    Norbert Hofer veut simplement rappeler que l’Autriche est un pays chrétien et qu’elle entend le rester, et, comme il l’a plusieurs fois affirmé, que s’il est président il prendra ses décisions à la lumière des principes chrétiens.

    Affreux, n’est-ce pas.

    * Selon Wikipedia, Norbert Hofer était catholique et il est devenu protestant (évangélique) parce qu’il trouvait l’Eglise catholique trop à gauche… Peut-être va-t-il changer d’avis…

  • Décadence

    25480-161027170429303-11.jpg

    Un « artiste » nommé Yannick Cohonner a créé une « Marianne noire », fabriquée par l’historique faïencerie Henriot de Quimper.

    Il explique :

    La France est tout sauf une Blanche catholique, c'est un pays athée, la Marianne est un super symbole. Etre noir ce n'est pas quelque chose d'exotique, ce n'est pas être un citoyen à part, il a le droit d'être représenté. Marianne, c'est l'abolition de l'esclavage.

    Il ajoute qu’il entend ainsi célébrer « l’amour intercommunautaire », et que l'idée lui en est venue il y a un an pour protester contre « une parole communautaire qui se libérait »…

    Avant, Henriot, c’était ça :

    photo-634989654733469151-1.JPG

    61022-1.jpg

    913_1491.jpg

    IMG_0867.jpg

    Et pour les œuvres signées :

    Anne Bretons.jpg

    (Anie Mouroux, 1930)

    Fouesnantaise.jpg

    (Adrien Ravallec)

    Enregistrer

  • Tué à Bassora

    Nazar Elias Jaji Al Kas Putrus a été assassiné mercredi à Bassora, la grande ville du sud de l’Irak. Parce qu’il était catholique et qu’il vendait, entre autres, des boissons alcoolisées. Difficile de ne pas faire le rapport avec la loi votée trois jours avant par le Parlement irakien, interdisant désormais la vente, l’achat et la consommation de toute boisson alcoolisée. Loi votée sous l’influence des chiites majoritaires, et ultra majoritaires à Bassora.

    Nazar, marié, père de cinq enfants, était de Qaraqosh, la ville syriaque catholique de la plaine de Ninive. Le 6 août 2015, alors que la plupart des habitants fuyait vers le nord pour se mettre sous la protection des Kurdes, Nazar décidait d’aller vers le sud. Il s’installa à Bassora et ouvrit une boutique d’alimentation.

    Qaraqosh a été libérée samedi dernier…

  • La dictature s’abat sur Albenga

    Au fait, vous saviez que Mgr Mario Oliveri était membre de la Congrégation pour le culte divin ? Trop tard : il ne l’est plus. Il vient d’en être viré, comme un quelconque cardinal Burke ou Ranjith.

    Mais si l’on connaît Mgr Oliveri, c’est parce qu’il était évêque d’Albenga-Imperia, où la messe traditionnelle était autorisée jusque dans le florissant séminaire. Forcément, François a viré Mgr Oliveri de son diocèse, et il a mis à la place un homme à lui, Mgr Guglielmo Borghetti.

    Lequel, le 20 octobre, a réuni son clergé. Pour lui présenter les « nouvelles lignes directrices et le nouveau cap » du diocèse. Un cap qui exclut toute « nostalgie » du passé. Ainsi les prêtres ne doivent-ils pas aller demander conseil à l’ancien évêque, et le considérer comme un médiateur entre le clergé diocésain et le nouvel évêque…

    L’édition régionale de la Stampa résume : « Mgr Borghetti va retourner les autels et mettre un terme aux tentations nostalgiques et excessivement traditionalistes ».

    Il dit :

    « Je n’aime pas aller dans les paroisses célébrer la messe sur un autel factice : toutes les églises doivent avoir un autel face au peuple. »

    Et de promettre qu’il enverra à tous les prêtres un dessin explicatif…

    (On remarquera un nouvel exemple de la subversion du langage ecclésiastique : c’est l’autel traditionnel qui est qualifié de « factice » - posticcio, et non celui qui a été installé pour dire la messe « face au peuple » après un concile qui n’en disait rien. Comme l’actuel archevêque de Poitiers qui pour contredire le cardinal Sarah explique qu’il est « dangereux de modifier des pratiques liturgiques qui ont mis du temps à s’installer »…)

  • Le pape qui ne voulait pas de messe…

    Dans la nouvelle kilométrique interview de François à la Civilta cattolica, sur son voyage en Suède :

    On ne peut pas être catholique et sectaire. Nous devons nous efforcer d’être ensemble avec les autres. Catholique et sectaire sont deux mots contradictoires. C’est pourquoi au début je n’avais pas prévu de célébrer une messe pour les catholiques pendant ce voyage. Je voulais insister sur un témoignage œcuménique. Puis j’ai réfléchi à mon rôle de pasteur d’un troupeau de catholiques qui viendront aussi d’autres pays voisins, comme la Norvège et le Danemark. Alors, en réponse à la fervente requête de la communauté catholique, j’ai décidé de célébrer une messe, allongeant mon voyage d’une journée. En fait, je ne voulais pas que la messe soit célébrée le même jour et au même endroit que la rencontre œcuménique, pour éviter de confondre les plans. La rencontre œcuménique est préservée dans sa profonde signification selon un esprit d’unité, qui est le mien. Cela a créé un problème d’organisation, je sais, parce que je serai en Suède pour la Toussaint, qui est importante ici à Rome. Mais, afin d’éviter tout malentendu, j’ai voulu qu’il en soit ainsi.

  • Et vlan !

    Le cardinal Sarah va-t-il pouvoir rester préfet de la Congrégation pour le culte divin ?

    La couleuvre est, cette fois, monstrueuse : François vient de virer TOUS les (27) membres de la congrégation, pour les remplacer par d’autres.

    Parmi ceux qui sont virés : les cardinaux Burke, Ranjith, Pell, Piacenza, Scola, Ouellet, Bagnasco.

    Parmi ceux qui sont nommés : le cardinal Ravasi, fidèle miroir de la pensée unique, le secrétaire d’Etat Pietro Parolin, perroquet de Sa Sainteté, et le symbole éclatant : Piero Marini, ancien secrétaire du principal artisan de la révolution liturgique Annibale Bugnini...

  • O gloriosa Domina

    Voici l’hymne des laudes du samedi de la Sainte Vierge (et du commun des fêtes de la Sainte Vierge) dans sa version originelle, celle de saint Venance Fortunat, avant d’être trafiquée par Urbain VIII.

    O gloriosa Domina
    excelsa super sidera,
    qui te creavit provide,
    lactasti sacro ubere.

    O Dame glorieuse
    élevée au plus haut des cieux,
    celui qui t'a créée avec sagesse
    tu l'as nourri de ton sein sacré.

    Quod Eva tristis abstulit,
    tu reddis almo germine;
    intrent ut astra flebiles,
    Caeli fenestra facta es.

    Ce que la triste Eve nous enleva,
    tu nous le rends par ta sainte fécondité.
    Pour qu'entrent au paradis ceux qui pleurent
    tu es devenue la fenêtre du ciel.

    Tu regis alti janua
    et porta lucis fulgida;
    vitam datam per Virginem,
    gentes redemptae, plaudite.

    Tu es la porte du grand Roi
    la radieuse entrée de la lumière !
    A la vie donnée par la Vierge,
    peuples rachetés, applaudissez !

    Gloria tibi, Domine,
    qui natus es de Virgine,
    cum Patre et Sancto Spiritu
    in sempiterna saecula. Amen.

    Gloire à toi Seigneur
    qui es né de la Vierge,
    avec le Père et le Saint-Esprit
    dans les siècles éternels. Amen.

    Par les moines de Solesmes, 1958:
    podcast

  • Geert Wilders

    Geert Wilders a annoncé qu’il ne se présentera pas à son procès pour « incitation à la haine raciale », qui doit s’ouvrir lundi prochain.

    Ce procès fait suite à… 4.600 plaintes déposées contre lui pour des propos prononcés en mars 2014. Il avait demandé à ses sympathisants lors d’un meeting pour les municipales de La Haye s’ils voulaient plus ou moins de Marocains dans leur ville et dans le pays. Ils avaient évidemment répondu : Moins. Wilders avait embrayé : « Nous allons nous en charger. »

    Le président du parti de la liberté déclare :

    « C’est une parodie de justice que j’aie à comparaître parce que j’ai parlé de moins de Marocains. Des millions de citoyens néerlandais – 43% de la population – veulent moins de Marocains. Non pas parce qu’ils méprisent tous les Marocains ou veulent que tous les Marocains quittent le pays, mais parce qu’ils en ont assez des nuisances et de la terreur que causent certains Marocains. Si parler de cela est répréhensible, alors les Pays-Bas ne sont plus un pays libre mais une dictature. »

    Geert Wilders risque théoriquement une peine de prison ou une assez forte amende. Mais en 2011 il avait été relaxé alors qu’il était poursuivi pour avoir comparé le Coran à Mein Kampf et avoir appelé les musulmans à se conformer à la culture dominante aux Pays-Bas ou à s’en aller.

  • Une bonne nouvelle pour les Norvégiens

    La Commission européenne veut une interdiction totale de la pêche au bar atlantique. Sic. Actuellement elle est limitée à 570 tonnes par an, mais il faut réduire ce quota à zéro, selon la Commission, car le nombre des bars serait passé en dessous de son niveau de sûreté biologique.

    Les ministres de l’UE sont censés approuver en décembre cette interdiction de la pêche d’un des meilleurs poissons.

    S’ils le font, ce sera encore une bonne nouvelle pour les Norvégiens. Déjà, en raison des quotas, ils ont le monopole du cabillaud en Europe une bonne partie de l’année, et là ils auront le monopole du bar toute l’année…

  • Terrible Brexit

    A la surprise générale (puisque le Brexit est censé être une apocalypse anglaise) le constructeur japonais d’automobiles Nissan annonce qu’il va construire deux nouveaux modèles dans son usine de Sunderland.

    Theresa May a déclaré que cette « magnifique nouvelle » était un « vote de confiance » pour la Grande-Bretagne.

    *

    la croissance britannique a été de 0?5% au troisième trimestre. Le Trésor prévoyait une baisse de 0,1% à cause du choc du référendum.

  • La croix du Donegal

    une-mysterieuse-croix-celtique-apparait-au-survol-d-une-foret-irlandaise.jpg

    Les passagers d’un avion qui survolait le Donegal vers Derry ont découvert une grande croix celtique, de100 mètres de long sur 70, dessinée par des arbres dont la couleur des feuilles en automne est différente des autres.

    On a retrouvé la femme du forestier responsable de cette étonnante plantation. Elle avait oublié que son mari lui en avait parlé. Lui-même avait eu ensuite un grave accident de voiture qui avait abîmé son cerveau, et il est mort il y a six ans.

    Ce qui est étonnant est que personne ne l’ait remarqué avant, car même si la croix se voit surtout en automne, cela fait forcément plusieurs années qu’elle est visible. Mais seulement du ciel.

    Vidéo 1, 2.