Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Politique française - Page 2

  • Bonne idée

    Comme personne ne parle du parti Agir, le groupuscule des « ex-LR pro-Macron », il faut qu’il cherche des idées à vendre aux gazettes. Il vient d’en trouver une :

    "Nous proposons de donner à Marianne les traits de Simone Veil qui est l'incarnation de la France et de la République, de leurs valeurs, de leurs combats, de leurs défis, de leur ancrage européen."

    Excellente proposition. Ainsi en effet Marianne symbolisera exactement la République avorteuse et eurofédérale qui nous est imposée.

    Mais l’amalgame avec la France est une imposture.

  • Un rappel

    Le 29 janvier dernier, Xavier Breton, député LR de l’Ain, a défendu un amendement au projet de loi sur « l’école de la confiance », visant à exclure « l’éducation affective et sexuelle » de l’enseignement moral et civique :

    Les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants. Ce principe figure dans tous les textes de droits nationaux ou internationaux. Réaffirmer ce principe suppose que l’école n’empiète pas sur le droit des parents. En matière d’éducation affective et sexuelle, qui touche aux convictions les plus intimes, l’intervention de l’État n’est pas légitime. (…) Il s’agit dans cet amendement de tirer toutes les conséquences de ce principe et d’exclure l’éducation affective et sexuelle de l’enseignement moral et civique.

    A l’objection de la nécessaire action contre les abus sexuels, il a répondu :

    À cet argument, je pourrais répondre que quand il n’y avait pas d’éducation affective et sexuelle à l’école, il y avait beaucoup moins d’atteintes sexuelles. Moi je m’interrogerais sur la recrudescence. Ce n’est pas en s’emparant des questions affectives et sexuelles uniquement sous l’angle de la technique et sous une vision sombre des relations entre les hommes et les femmes qu’on va donner un sens du respect réciproque.

    Certes Xavier Breton ne fait que rappeler des évidences, et on le connaît déjà pour sa défense de la famille. Il n’empêche que ce genre de propos est devenu tellement rare chez les élus qu’il vaut la peine d’être rapporté.

  • Ça c’est clair

    « Le grand débat national ne doit pas servir à fragiliser les acquis sociétaux que sont l'abolition de la peine de mort, l'IVG et le mariage pour tous. »

    Geoffroy Didier, porte-parole des Républicains.

  • Ferrand la honte

    Lundi, le député suisse Guillaume Barazzone twittait :

    Honte à vous @RichardFerrand!- ignare - qui venez de déclarer à l’Assemblée nationale sur la droit de référendum helvétique : ”les thèmes soumis sont très souvent le fait de cliques affairistes et de quelques lobbyistes démasqués“. Le peuple suisse appréciera.

    Richard Ferrand twittait en retour :

    Cher monsieur @BarazzoneG, je démens formellement avoir pensé ou tenu ces propos que vous me prêtez. Quelles sont vos sources ? Évitez svp les #FakeNews !

    Barazzone twittait alors la vidéo où Richard Ferrand disait effectivement cela, et il ajoutait :

    Voici vos propos @RichardFerrand contre la démocratie demi-directe helvétique..@tdgch @ArthurFlash Allez-vous présenter des excuses? Bonne journée.

    Richard Ferrand, odieux comme à son habitude, ne présentera pas d’excuses. Pour lui c’était une « taquinerie ». Qu’il avait « formellement démentie »…

    (En fait Guillaume Barazzone s’est trompé de date. La séquence vidéo diffusée le 17 décembre reprenait un propos de Richard Ferrand à l’Assemblée en juillet dernier. Mais il est incontestable qu’il a dit ce qu’il a dit, qui est une calomnie pure et simple, et qu’il a prétendu ne jamais l’avoir dite.)

  • La famille selon Wauquiez

    Laurent Wauquiez, le chef de ce qui reste de l’ancien parti gaulliste, a entrepris de nommer un « shadow cabinet », en imitant la tradition britannique, ce qui n’est certainement pas « gaulliste »…

    Comme ministre de la Famille, il a choisi Valérie Beauvais. Une inconnue, mais comme les ministres de Macron sont eux aussi inconnus c’est sans doute normal.

    Valérie Beauvais a été pendant un quart de siècle l’assistante parlementaire de son frère, Jean-Claude Thomas, jusqu’à la mort de celui-ci. Il était temps qu’elle devienne elle aussi député. Elle a donc été élue député “Les Républicains”, avec le soutien… du Premier ministre de Macron, contre le candidat qui se revendiquait du président Macron… Sic.

    Puisque la voilà ministre de la Famille du contre-gouvernement Wauquiez, on lui a logiquement demandé ce qu’elle pense de la PMA. Réponse :

    « Moi je débute… Comment dire… Sur ce thème... Ecoutez, moi je crois… Je débute dans cette fonction et je dirais… avant d’être nommée j’étais plus sur des sujets voirie et circulation... »

  • Décadence sans fin

    Dans la seule journée d’hier :

    — Le président de la République a reçu à l’Elysée une quinzaine (sic) de lobbies d’invertis et travestis, et leur a assuré (puisqu’il fait les lois aussi) que l'extension de la PMA à toutes les femmes serait promulguée en 2019. Toutefois ce ne sera pas facile pour les femmes qui n’ont pas de vagin. Et c’est manifestement discriminatoire envers les hommes qui en ont un.

    — Comme le Président ne peut pas tout faire il laisse les députés voter quelques lois : l'Assemblée nationale a voté la réforme des divorces contentieux pour qu’ils soient plus simples et plus rapides. Il s’agit essentiellement de la suppression de l’audience de conciliation (parce qu’il ne faut pas essayer de se réconcilier) dans les divorces qui ne sont pas « par consentement mutuel » (mutuel veut dire que l’on ne demande pas le consentement des enfants).

    — Haro sur Valérie Pécresse parce que, comme l’a révélé Le Canard enchaîné, le conseil régional d’Ile-de-France accorde une subvention à l’association Marthe et Marie qui accueille des femmes enceintes en difficulté pour leur permettre de garder leur enfant. Valérie Pécresse a tenté de se justifier en disant qu’elle donnait aussi des subventions aux pourvoyeurs d’avortements, mais ça ne marche pas : il est obligatoire de donner aux avorteurs et aux propagandistes de l’avortement parce que c’est un droit fondamental des femmes, il est interdit de donner à ceux qui veulent aider les femmes enceintes parce que c’est de l’obscurantisme réactionnaire.

  • Alerte !

    strasbourg-trump.png.jpg

    7949079_1ca9d99c-edbe-11e8-9859-ca5245dca8d1-1_1000x625.jpg

    Heureusement que la municipalité de Strasbourg est là pour nous alerter sur les vrais dangers. Aux élections européennes, il faut absolument voter. Pour contrer l’effroyable menace que fait peser Donald Trump…

    Est-ce qu’à Strasbourg on a interverti l’asile d’aliénés et l’hôtel de ville ?

  • Bizarre

    Macron et Philippe continuent de descendre dans les sondages, et Nicolas Hulot reste la personnalité politique qui suscite le plus de sympathie, nous dit-on.

    Je pensais que les « gilets jaunes », et j’y inclus les innombrables automobilistes qui ont mis le gilet jaune sous leur pare-brise, avaient compris que la soi-disant « fiscalité écologique » n’est qu’un racket d’Etat, et qu’il n’y a pas plus de « fiscalité écologique » que de « fiscalité humoristique » ou de « fiscalité sans douleur ». (Une fiscalité écologique serait d'ailleurs illégale, puisque les règles budgétaires interdisent d'affecter telle recette à telle dépense.)

    Or Nicolas Hulot est le symbole même de la « fiscalité écologique », donc du racket d’Etat à prétexte écologique.

    Il semble donc que les « gilets jaunes » aient encore un effort à faire…

    (Quant à Macron et Philippe, s’ils continuent de descendre ils vont finir par trouver du pétrole, or je leur rappelle qu’ils ont interdit les nouveaux forages, pour cause d’obscurantisme écologique antinational.)

  • Leur démocratie se meurt

    Au premier tour de la législative partielle de l’Essonne destinée à remplacer l’ancien Premier ministre du gouvernement français Manuel Valls qui s’est redécouvert catalan, il y a eu 18,08% de votants.

  • Super !

    Le très génial "essayiste" Raphaël Glucksmann annonce qu’il va lancer un mouvement « citoyen, écologiste et solidaire »: "Place publique".

    Voilà qui est incroyablement original. Du jamais vu !

    Et en plus ça va plaire à François !

    En même temps Benoît Hamon, via son mouvement "Génération.s", lance un appel à candidatures citoyennes pour « pour construire la liste humaniste et écologiste qui changera l'Europe ».

    On se demande où ils vont chercher tout ça.

    Mais le plus extraordinaire est que, nous affirme-t-on, les deux démarches sont compatibles !

    Ce n’est pas pour rien que Raphaël Glucksmann avait écrit le célébrissime discours de Benoît Hamon, avec le succès que l’on sait…

    On leur souhaite le même succès aux européennes, bien sûr.