Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Politique française - Page 3

  • Diplômés !

    Screenshot-2017-12-23 Rennes l'imam de Brest et l'archevêque de Rennes obtiennent leur diplôme en religion.png

    Comme nous l’apprend France 3 – France Info, l’imam de Brest et l’archevêque de Rennes ont obtenu leur diplôme en religion. L’imam Abou Houdeyfa est encore jeune, mais pour Mgr d’Ornellas, 64 ans, il était temps…

    Ces deux hommes ont donc reçu des mains d’Edmond Hervé (ancien maire socialiste de Rennes, ancien ministre condamné dans l’affaire du sang contaminé, auteur de La permanence de Jaurès) leur diplôme de la faculté de droit de l'université de Rennes 1 en « Religions, droit et vie sociale », avec 13 autres « étudiants ». Leur diplôme de religion laïque.

    Ils vont donc désormais pouvoir être des « référents laïcité » dans les entreprises et les administrations…

    On se demande quelle administration pourrait demander à un archevêque d’être son référent laïcité… Mais pour Mgr d’Ornellas c’est sans doute l’occasion de montrer qu’il est tout aussi laïque que les laïcistes et un vrai militant du vivre ensemble.

    En ce qui concerne l’imam Abou Houdeyfa, en revanche, on comprend sans peine la manœuvre. Voilà cet islamiste pur et dur (disant par exemple aux enfants que s’ils écoutent de la musique ils seront transformés en singes ou en porcs) devenu par la magie de la République un expert en laïcité, ayant en poche le diplôme qui lui permet d’expliquer ce qu’est la laïcité et de la faire respecter. Rappelons qu’en avril 2016 François Hollande, parlant des prédicateurs islamistes, déclarait à son propos : « Celui-là est français, il ne peut pas être expulsé, mais son lieu de prière – je ne veux même pas ce mot, ce lieu de haine a été fermé. »

    L’imam salafiste de Brest « référent laïcité » pour le « vivre ensemble », ce serait à hurler de rire si ce n’était une sinistre illustration de la tragédie en cours.

    Addendum

    Selon Le Télégramme, la remise des diplômes s'est faite en présence notamment de Mgr d'Ornellas, qui ne serait donc pas diplômé... (Mais il n'y a aucun démenti sur le site de France 3 France Info).

  • "Le Parlement"

    610043537001_5689142309001_5689124360001-vs.jpeg

    "Le Parlement vote le premier budget du quinquennat Macron."

  • La Schiappa

    Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, est une militante de la culture de mort et une laïcarde de choc, comme papa, qui s’appelle Jean-Marc, qui est le président de l’Institut de recherches et d’études de la Libre Pensée, et dont le tout dernier livre est carrément intitulé « La France n’a pas de racines chrétiennes », avec une couverture ouvertement blasphématoire.

    En 2015 elle était adjointe au maire du Mans, et elle accueillait le congrès de la Ligue des droits de l’homme en disant notamment :

    Le premier communiqué de presse faisant état d’une LDH au Mans date de l’an 1900, Messieurs Cottereaux et Mercier l’ont partagé avec nous et je les en remercie, ce communiqué mentionne une « lutte contre le cléricalisme, le nationalisme, pour la séparation de l’Eglise et de l’Etat. » La création de la LDH au Mans a été fortement appuyée alors par Louis Crétois, président de la Libre Pensée – et je salue les camarades libre-penseurs notamment bien sûr ceux du groupe Louis Crétois présents dans la salle.

    Je le souligne, car elles ne sont pas si nombreuses, par les temps qui courent, les organisations qui affirment leur combat contre le cléricalisme, les cléricalismes, la doctrine sociale de l’Eglise, et encore 100 ans après pour la défense de la laïcité de l’Etat telle que définie par la loi de 1905 et son article 2 : L’Etat ne reconnaît, ne salarie, ne subventionne aucun culte.

    Au soir du 8 décembre dernier, pour l’anniversaire de la loi de 1905, elle a reçu le prix spécial de la laïcité décerné par le Grand Orient de France, et elle a rappelé que la laïcité est un « combat politique ».

    Sur son compte Twitter, quelqu’un a alors fait remarquer qu’il y avait tout de même une incohérence dans le fait que la même Marlène Schiappa mette ses enfants dans une école catholique, dont on donnait le nom.

    Sylvie Tolmont, ancien député socialiste du Mans (avant la déferlante Macron) a cliqué son approbation à ce message, puis a supprimé cette approbation quelques instants plus tard, considérant que si elle devait souligner l’incohérence du comportement de la Schiappa elle devait le faire elle-même.

    Mais Marlène Schiappa a manifestement dans son cabinet quelqu’un qui est chargé de suivre de près ses réseaux sociaux. Et elle a réagi en envoyant à Sylvie Tolmont le charmant SMS suivant :

    « Je savais que tu étais une personne inculte, méprisable, aigrie mais de là à "aimer" sur Twitter le fait que quelqu'un donne l'adresse de l'école de mes enfants : c'est juste à vomir. Tu n'as jamais été capable d'en avoir toi même donc peut être ne sais tu pas que c'est un principe de vie : on ne touche pas aux enfants et on ne s'en sert pas politiquement. Je saurai m'en souvenir en tous lieux et en tous temps et particulièrement au moment de ma plainte pour atteinte à la vie privée. »

    Et elle a de fait porté l’affaire devant la justice.

    Le parti de Macron appuie Marlène Schiappa et en rajoute une couche dans la dénonciation de l’horrible socialiste qui donne l’adresse de l’école des enfants pour qu'on aille les agresser, voire les tuer, mais certains responsables locaux s’élèvent toutefois contre « les attaques et intimidations dont Sylvie Tolmont a fait l'objet par Marlène Schiappa », tandis que le PS, notamment par la voix de Stéphane Le Foll, soutient Sylvie Tolmont…

  • Cendrillon

    Dans une enquête de L’Opinion intitulée « L’argent, tabou des députés », plusieurs nouveaux élus se désolent d’être quasiment réduits à la misère. Ainsi cette femme, député LREM : « Je vais moins souvent au restaurant, je mange pas mal de pâtes, j'ai ressorti des vêtements de la cave et je vais devoir déménager. »

    Un député gagne 5.000 € nets par mois. Plus l’indemnité représentative des frais de mandats, de 5.372 euros nets. Soit plus de 10.000€ par mois…

    Addendum

    Plus 1.200 € pour le loyer du pied à terre parisien à partir du 1er janvier prochain.

    (Sans compter les transports gratuits, le courrier gratuit, un forfait de 4.200 € de téléphone...)

  • Un échec

    Laurence Portelli avait dit que ce serait un échec s’il y avait moins de 100.000 votants à l’élection du président de LR. C’est donc un échec, puisqu’il y a eu 99.597 votants. De peu, mais si les boutiquiers font des étiquettes à 99,99€ pour être en dessous de 100, ça marche aussi pour les politiciens…

    Double échec pour Florence Portelli puisqu’elle n’a eu que 16% (donc moins de 16.000 voix…) – le juppéiste n’arrivant pas à 10%, et Wauquiez caracolant comme prévu à 75%.

    Tout ça pour rien. Pour un parti qui épouse tellement l’idéologie dominante que les bulletins de vote étaient en écriture soi-disant inclusive (alors que c’est l’écriture normale qui est inclusive, puisque « les candidats » est un neutre qui inclut les hommes et les femmes (et même les transgenres…). On appréciera aussi « de Les Républicains ».

    Screenshot-2017-12-11 Jens Villumsen on Twitter.png

  • Police du prélèvement d’organes

    Le 29 novembre, la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale a chargé Jean-Louis Touraine d’une mission sur le prélèvement d’organes. Il devra « comprendre pourquoi le taux de refus varie selon les régions » et identifier les « circonstances dans lesquelles se produisent ces refus ».

    Les refus sont de 43 % en Ile-de-France contre 22 % dans les Pays de la Loire.

    Depuis le 1er janvier 2017 la possibilité pour la famille d’un défunt de s’opposer à un prélèvement d’organes a été considérablement réduite. Or 60% des refus venaient de la famille. On croyait donc avoir réglé la question. Mais ça n’a rien changé. Il y a toujours autant de refus… Alors on va s’attaquer aux disparités régionales, et les « corriger »…

    Jean-Louis Touraine (franc-maçon militant de la culture de mort, il vient de déposer une nouvelle proposition de loi d’euthanasie), est professeur de médecine au département de transplantation de l'université Claude-Bernard de Lyon, et président de l’association France Transplant…

  • Démocrassouille

    C’est une première dans la République française, et sans doute bien au-delà…

    Le 21 novembre, Olivier Dussopt, député socialiste, vote contre le budget préparé par le gouvernement d’Emmanuel Macron.

    Le 24 novembre, Olivier Dussopt est nommé secrétaire d'État chargé de la Fonction publique.

    Le 27 novembre, Olivier Dussopt défend le budget devant les sénateurs.

    En moins d’une semaine, le député qui se battait contre un mauvais budget est devenu le ministre qui défend le même (bon) budget.

    Olivier Dussopt est ce personnage qui ne comprend pas comment 4% des trisomiques peuvent encore échapper à l’extermination. Ce champion de la culture de mort est donc aussi le champion du monde de retournement de veste.

    Dans le même genre on a Virginie Calmels, qui va devenir vice-présidente des Républicains quand Laurent Wauquiez aura réussi son coup. L’Express raconte par le menu comment Virginie Calmels a fait des pieds et des mains pour entrer dans le gouvernement de Macron…

  • La phrase du jour

    « Certains, au nom de l'islam, ont des comportements qui ne sont pas acceptables. Cela n'a rien à voir avec ce qu'est la religion de l'islam, qui est une religion de bonheur, d'amour, comme la religion catholique. »

    Ce propos surréaliste (ou d’ivrogne, ou d’analphabète) est de Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement français (et ministre, et chef du parti unique). Propos authentifié par l'auteur qui en est tellement fier qu'il en a fait un tweet.

  • Bien sûr…

    Je trouvais bizarre toute cette orchestration médiatique autour de prétendues « révélations » sur des ventes d’esclaves en Libye. Comme si ce pouvait être un scoop que dans la Libye rendue à sa barbarie barbaresque et islamiste il y ait des ventes d’esclaves.

    Naïf que je suis…

    Il s’agit simplement de faire pleurer Margot et de lui faire accepter d’accueillir toujours plus de ces pauvres « réfugiés » qui sinon sont vendus comme esclaves…

    On lisait ainsi sur une dépêche Reuters :

    Emmanuel Macron a exhorté aujourd'hui ses partenaires européens à une plus grande coopération dans l'accueil des réfugiés, à l'heure où les rapports se multiplient sur les exactions commises à leurs dépens, notamment en Libye. "Une mission Ofpra/HCR vient de se rendre au Niger après le Tchad pour protéger les réfugiés y compris ceux évacués de Libye. J’appelle nos partenaires à rejoindre la France dans cette mobilisation pour éviter les horribles exactions subies sur les routes migratoires.", a-t-il écrit sur Twitter.

    Et l’on apprenait en même temps :

    Dans le contexte de l'affaire de l'esclavage en Libye, le Haut commissariat aux réfugiés a annoncé que la France accueillerait les premiers migrants retenus dans ce pays. L'arrivée des réfugiés est prévue pour janvier 2018.

  • Pas facile…

    Tweet de Mélenchon après la manifestation contre la politique sociale de Macron :

    À la mobilisation du #16novembre à #Marseille aux côtés des syndicats.e.s et des jeunes mobilisés. #manif16novembre pic.twitter.com/PgGhPSvIMO

    — Jean-Luc Mélenchon (@JLMelenchon) 16 novembre 2017

     On ne sait pas ce qu’est une syndicate, et il est honteux que selon Mélenchon tous les jeunes soient de genre masculin. Car les jeunes sont mobilisé·e·s. Et s’il y avait des syndicats de genre féminin, on devrait écrire syndicat·e·s.

    Bref, on s’essaye à l’écriture inclusive et on fait deux fautes en deux mots, en inventant une étrange féminisation.

    Cela dit, sur le compte Twitter de Mélenchon, il est spécifié que « JLM ne tweete pas en personne ».

    Donc ce n’est pas lui, c’est son nègre, qui a écrit, et promptement retiré le tweet (au lieu de le corriger) quand le Huffington Post l’a fait connaître.

    Euh… désolé. Depuis hier on n’a plus le droit de dire « nègre ». On doit dire « prête-plume ». Sur ordre du ministère de la Culture à plat ventre devant le lobby racialiste de M. Tin.