Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le préfet de la Congrégation pour la liturgie célèbre la Toussaint selon l’ancien missel

    Lu sur le blog Summorum Pontificum :

    Le cardinal Antonio Cañizares Llovera, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, célèbre ce dimanche 1er  novembre, en la fête de la Toussaint, une Messe solennelle pontificale en l'église Ss. Trinità dei Pelligrini, à 10 h 30.

    Cette église est le siège de la paroisse personnelle que le Saint Père, en qualité d'évêque de Rome, a accordée à la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre.

    (Ce n'est certes pas la première fois que le cardinal Cañizares Llovera célèbre la messe de saint Pie V, mais à ma connaissance c'est la première fois depuis qu'il est le chef du dicastère en charge de la liturgie de l'Eglise. C'est donc un événement, dont le sens n'échappera à personne...)

  • Vigile de la Toussaint

    Préparons nos âmes aux grâces que le ciel s'apprête à verser sur la terre, en retour des hommages de celle-ci. Telle  sera demain l'allégresse de l'Eglise, qu'elle semblera déjà se croire en possession de l'éternité. Aujourd'hui pourtant, c'est sous les livrées de la pénitence qu'elle se montre à nos yeux, confessant bien qu'elle n'est qu'une exilée. Avec elle, jeûnons  et prions. Nous aussi, que sommes-nous que des voyageurs, en ce monde où tout passe et se hâte de mourir? D'années en années, la solennité qui va s'ouvrir compte parmi nos compagnons d'autrefois des élus nouveaux qui bénissent nos pleurs et sourient à nos chants d'espérance. D'années en années, le terme se rapproche où nous-mêmes, admis à la fête des cieux, recevrons l'hommage de ceux qui nous suivent, et leur tendrons la main pour les aider à nous rejoindre au pays du bonheur sans fin. Sachons, dès cette heure, affranchir nos âmes; gardons nos cœurs libres, au sein des vaines sollicitudes, des plaisirs faux d'une terre étrangère: il n'est pour l'exilé d'autre souci que celui de son bannissement, d'autre joie que celle où il trouve l'avant-goût de la patrie.

    (L'Année liturgique)

    [La vigile de la Toussaint a été supprimée en 1955, en même temps que celles de l'Épiphanie, de l'Immaculée Conception, et des Apôtres à l'exception de celle des saints Pierre et Paul. Mais elle figure toujours dans le calendrier bénédictin du Barroux. Donc je la garde aussi.]

  • Une messe de saint Pie V à Bayonne

    Mgr Aillet annonce que la messe mensuelle célébrée dans la forme extraordinaire à la chapelle du Braou à Biarritz sera remplacée à partir du 8 novembre par une messe célébrée tous les dimanches et fêtes en la chapelle des Capucins de Bayonne. Dimanche, il célébrera lui-même, en ce jour de la Toussaint, la dernière messe mensuelle du Braou. Il annonce une autre messe à Pau (sans autre précision pour le moment). La lecture de son communiqué laisse apparaître en filigrane que l'application du motu proprio n'est pas facile...

  • La veillée du 7 novembre

    chretiente_solidarite.jpgCommuniqué de Bernard Antony

    A l'occasion du 20e anniversaire de la chute du Mur de Berlin, Chrétienté-Solidarité a tenu à organiser une veillée de prières et de mémoire pour les victimes du communisme. Cette manifestation a également pour objectif de dénoncer les actuelles résurgences mutantes du nihilisme marxiste.

    En cette fin d'octobre 2009, notre rassemblement du 7 novembre prochain, devant l'Assemblée nationale, sera aussi un acte de protestation public du Pays Libre contre le protocole d'accord signé entre l'UMP, parti présidentiel au pouvoir, et le Parti communiste chinois responsable de la mort de plus de 65 millions d'êtres humains (source : Livre Noir du Communisme) et sous le joug duquel des dizaines de milliers de Chinois et de Tibétains sont toujours enfermés dans le système concentrationnaire du laogaï.

    Aussi, nous appelons tous nos compatriotes attachés à la liberté à se joindre à notre manifestation qui se déroulera le samedi 7 novembre de 18 h à 21 h, place du Président Edouard Herriot, Paris 7ème (à côté de l'Assemblée nationale).

  • Les noms de domaines prennent du caractère

    De nouveaux alphabets vont faire leur apparition dans les noms de domaine: l'ICANN, l'autorité de régulation d'Internet, a donné son feu vert vendredi à l'utilisation des caractères hébreux, hindis, coréen, arabes ou encore cyrilliques dans les adresses des sites Web et des courriers électroniques.

    Lire la suite

  • La déchristianisation de la mort et le besoin du rituel

    Une dépêche de l'AFP :

    Face au déclin des pratiques religieuses, les Français confrontés à la mort d'un proche ont de plus en plus recours aux cérémonies laïques et à leurs nouveaux rituels, réponse moderne à un besoin anthropologique fondamental.

    Lire la suite

  • « Une toute petite partie de l'iceberg »

    Le président du Front national (FN), Jean-Marie Le Pen, a affirmé vendredi que le renvoi de Jacques Chirac devant la justice ne dévoilait qu'une "toute petite partie de l'iceberg".

    "La Chiraquie, c'est un iceberg, dont on ne voit qu'une toute petite partie immergée et dont on ne voit pas l'énorme bloc, qui est toujours caché sous la mer", a-t-il déclaré à l'AFP.

    "Qu'il soit poursuivi pour l'affaire des emplois fictifs de la ville de Paris me semble être une toute petite partie de ce qui aurait pu lui être reproché", a insisté M. Le Pen.

    Soulignant que "ces bras droit avaient déjà payé pour lui héroïquement", le président du FN a estimé qu'"il y a très longtemps que Jacques Chirac aurait du aller en correctionnelle".

    "Il était protégé pendant 12 ans par son immunité présidentielle et depuis par une certaine immunité révérencielle", a-t-il poursuivi. "Il a peut-être cru que ce serait un statut d'immunité permanente".

    "Dans le fond, il a suffi du courage d'une juge d'instruction pour qu'il en soit autrement, mais je pense qu'ils n'ont pas dit leur dernier mot", a ajouté M. Le Pen, selon qui "les requins de la politique ne se mangent pas entre eux et vont essayer sans doute d'échapper aux sanctions légitimes".

  • Matraquage

    fds1.jpg

    fds2.jpg
    fds3.jpg

    (via François Desouche)

  • CHARLIE HEBDO : un nouveau pic d’ignominie anti-chrétienne !

    Communiqué de l'AGRIF

    Lors du procès en première instance de l'AGRIF contre CHARLIE HEBDO, l'avocat du journal avait plaidé pendant une heure en faisant le catalogue des ignominies que nous n'avions pas poursuivies.

    D'une part, l'AGRIF n'a pas les moyens de tout poursuivre. D'autre part, elle ne veut et ne peut encombrer les tribunaux des provocations de CHARLIE HEBDO qui, pour être blasphématoires, ne tombent pas, même si on peut le déplorer, sous le coup de la jurisprudence. L'AGRIF entend poursuivre en revanche les sommets d'abomination de CHARLIE HEBDO qui sont autant d'incitation à la haine contre les Chrétiens.

    Ainsi, dans sa livraison du 21 octobre 2009, Charlie HEBDO a commis trois dessins agressant odieusement les chrétiens dans leur ensemble sous prétexte d'enquêter sur l'OPUS DEI sur la base d'un mauvais scénario de Dan BROWN.

    Le premier représente en une le Christ, les deux mains martyrisées sur le gibet de la croix, tenant deux valises pleines de billets et déclarant « c'est dur d'être financé par des cons ».

    En page intérieure, un dessin représente la Cène où la consécration du pain et du vin en corps et sang de Jésus-Christ est transformée en distribution de billets de banque avec un sous-titre : « les voies financières de Dieu resteront impénétrables ».

    Enfin, en dernière page, le Christ, reconnaissable à sa couronne d'épines, ouvre largement son slip débordant de billets de banque en déclarant : « le paradis fiscal, c'est ici ».

    Ce n'est pas l'OPUS DEI, prétexte de l'article, qui est attaquée mais Jésus-Christ, présenté trois fois comme le fondateur d'une religion basée sur l'argent. C'est une odieuse provocation à la haine anti-chrétienne que l'AGRIF a chargé l'un de ses avocats de poursuivre.

  • La dérogation tchèque

    Comme prévu, les 26 partenaires de la République tchèque ont accepté la demande d'exemption de la Chart des droits fondamentaux demandée par Vaclav Klaus. Le nom de la République tchèque sera ajouté à ceux du Royaume Uni et de la Pologne, qui avaient déjà obtenu cette dérogation.

    Il s'agit juridiquement d'un "protocole", qui devra être soumis à ratification des pays européens, probablement en étant accolé au traité d'adhésion du prochain pays à rejoindre l'UE, à savoir la Croatie. Lequel traité devient une auberge espagnole, d'autant que la Slovaquie et la Hongrie ont également obtenu une mention les concernant (toujours en rapport avec les décrets Benes, sans le dire) : il sera ajouté que la Charte concerne les Etats membres « seulement quand ils mettent en œuvre le droit de l'Union ».

    Le traité d'adhésion de la Croatie sera donc un traité croato-irlando-tchéco-slovaco-hongrois... Un authentique monstre juridique.

  • Suisse: les affres du KVP

    Le parti populaire catholique de Suisse, Katholische Volkspartei Schweiz (KVP), implanté essentiellement en Suisse alémanique, a obéi aux évêques et rejeté l'initiative populaire contre les minarets, en la qualifiant de provocation. Depuis lors, les membres désertent le parti en masse : le KVP annonce avoir perdu un tiers de ses membres, et dissous ses sections cantonales.

  • Liberté religieuse : exercice pratique

    Extraits de l'allocution de Benoît XVI lors de la réception du nouvel ambassadeur d'Iran.

    La foi dans le Dieu unique doit rapprocher tous les croyants et les inciter à travailler ensemble pour la défense et la promotion des valeurs humaines fondamentales. Parmi les droits universels, la liberté religieuse et la liberté de conscience tiennent une place fondamentale, car elles sont à la source des autres libertés. La défense d'autres droits qui naissent de la dignité des personnes et des peuples, en particulier la promotion de la protection de la vie, de la justice et de la solidarité, doivent aussi être l'objet d'une réelle collaboration. (...)

    D'autre part, les catholiques sont présents en Iran depuis les premiers siècles du christianisme et ils ont toujours été partie intégrante de la vie et de la culture de la Nation. Cette communauté est réellement iranienne et son expérience séculaire de convivialité avec les croyants musulmans est d'une grande utilité pour la promotion d'une plus grande compréhension et coopération. Le Saint-Siège a confiance que les Autorités iraniennes sauront renforcer et garantir aux chrétiens la liberté de professer leur foi et assurer à la communauté catholique les conditions essentielles pour son existence, notamment la possibilité d'avoir un personnel religieux suffisant et des facilités de déplacement dans le pays pour assurer le service religieux des fidèles.

  • Rector potens, verax Deus

    Rector potens, verax Deus,
    Qui temperas rerum vices,
    Splendore mane instruis,
    Et ignibus meridiem ;

    Extingue flammas litium,
    Aufer calorem noxium,
    Confer salutem corporum,
    Veramque pacem cordium.

    Præsta, Pater piissime,
    Patrique compar Unice,
    cum Spiritu Paraclito
    regnans per omne sæculum. Amen.

    Gouverneur tout-puissant de cette masse entière,
    Dieu, par qui chaque heure a son tour,
    Qui dépars au matin l'éclat de la lumière,
    Et gardes la chaleur pour le plus haut du jour,

    Eteinds ces feux trop vifs d'où naissent les querelles ;
    Chasse toute nuisible ardeur ;
    Donne au corps la santé, l'effet aux vœux fidèles,
    La sainte joie à l'âme, et le vrai calme au cœur.

    Que le Père et le Fils accordent cette grâce
    A l'humble ferveur de nos vœux,
    Eux qui règnent sans fin dans cet immense espace
    Que remplit l'Esprit Saint, qui n'est qu'un avec eux.

    (Hymne de sexte, attribué à saint Ambroise, traduction Pierre Corneille.)

  • Elle n’a pas honte…

    782826.jpgHillary Clinton aux directeurs de journaux pakistanais, à Lahore :

    « J'ai du mal à croire que personne dans votre gouvernement ne sache où ils se trouvent et qu'on ne parvienne pas à les arrêter si on le voulait vraiment. Peut-être, l'envie n'est-elle pas là. Je ne sais pas. »

    Elle n'a peut-être pas tort, mais quand même... Ça fait neuf ans que les Américains ont annoncé qu’ils allaient en Afghanistan pour arrêter Ben Laden et le mollah Omar…

  • Slovaque à géométrie variable

    La Slovaquie renonce à l'idée de revendiquer une dérogation au traité de Lisbonne semblable à celle demandée par la République tchèque, a déclaré hier le Premier ministre slovaque, Robert Fico.

    Une telle dérogation risquerait, selon lui, de porter atteinte aux droits des Slovaques dans le domaine social, garantis par la Charte des droits fondamentaux. "Nous ne sacrifierons pas les droits sociaux des gens en Slovaquie", a-t-il déclaré au cours d'une session de la commission parlementaire chargée des Affaires européennes.

    Comme si le fait de s'exempter de la Charte pouvait en quelque manière porter atteinte aux droits sociaux. Quand les politiciens de gauche se mettent à la remorque de l'UE, ils sont encore plus bêtes que ceux de droite.

  • La phrase du jour

    Raffarin : «Le FN a tenté un hold-up sur nos valeurs».

    (ici)

  • Théologie monastique et théologie scolastique

    Résumé de la catéchèse de Benoît XVI, hier.

    Je voudrais évoquer aujourd'hui le remarquable essor de la théologie au XIIe siècle. Ce développement provenait des monastères et des écoles situées dans les villes, dont certaines deviendront les premières Universités. Ces deux foyers donnèrent naissance à deux manières différentes de faire de la théologie.

    La théologie monastique, suscitée par le désir amoureux de Dieu, se développe dans la prière à partir d'une lecture de la Sainte Écriture où l'attention aux mots et aux textes est guidée par la recherche incessante du visage du Christ. La théologie scolastique, elle, se développe par le procédé de la quaestio, c'est-à-dire d'une question à partir de laquelle élèves et professeurs, dans un débat contradictoire, élaborent la réponse la plus synthétique possible. Le recours à la logique au service de la théologie aboutira à l'élaboration d'un langage très technique et le recueil de ces débats donnera naissance aux fameuses Sommes théologiques.

    Ces deux chemins théologiques sont nécessaires et se complètent. La théologie scolastique nous rappelle qu'il existe entre la foi et la raison une amitié naturelle, mutuellement bienfaisante. La théologie monastique nous indique que la connaissance de Dieu ne grandit que si la vérité est aimée, faisant de la science théologique, une sagesse du cœur.

  • Daoudal Hebdo N° 55

    55.jpg
    Dans ce numéro

    Page 2
    L’Europe de Big Brother sur les mers

    Page 3
    Les « macro-régions » pour détruire les nations… et les régions

    Pages 4 & 5
    L’affaire Thilo Sarrazin
    Et pendant ce temps-là

    Pages 6 & 7
    Du Pr Hwang au Téléthon, via le Dr Peschanski

    Page 8
    Un événement historique
    Dimanche prochain…

  • Nunc, Sancte, nobis, Spiritus

    Nunc, Sancte, nobis, Spiritus,
    Unum Patri cum Filio,
    Dignare promptus ingeri
    Nostro refusus pectori.

    Os, lingua, mens, sensus, vigor
    Confessionem personent.
    Flammescat igne caritas,
    Accéndat ardor proximos.

    Præsta, Pater piissime,
    Patríque compar Unice,
    Cum Spiritu Paraclito
    Regnans per omne sæculum. Amen.

    Pur amour, Esprit Saint, qui n'êtes qu'une essence
    Avecque le Père et le Fils,
    Daignez par une prompte et bénigne influence
    Verser du haut du ciel vos dons dans nos esprits.

    Que nos bouches, nos cœurs, et nos sens, et nos forces,
    Rendent gloire à leur souverain ;
    Que de la charité les brillantes amorces
    Par un ardent exemple embrasent le prochain.

    Que le Père et le Fils accordent cette grâce
    A l'humble ferveur de nos vœux,
    Eux qui règnent sans fin dans cet immense espace
    Que remplit l'Esprit Saint, qui n'est qu'un avec eux.

    (Hymne de Tierce, attribué à saint Ambroise, traduction Pierre Corneille)

  • Le livre de l'AGRIF

     

    sans titre.jpg

    Si les procès de l'AGRIF ont fait souvent l'objet d'importantes recensions dans la presse juridique spécialisée, aucun travail de synthèse n'avait été effectué pour relater vingt ans de combat judiciaire, appuyé par un immense dévouement militant. Cécile Montmirail livre donc ici un très précieux travail. On y verra comment l'AGRIF a utilisé dans leur sens strict les textes de la législation antiraciste dont il était inconvenant qu'ils ne soient jamais utilisés pour poursuivre les actes si nombreux des racismes antifrançais et antichrétien. TI est vrai, hélas! que s'éloignant du principe de la défense des personnes ou groupes attaqués en raison de leur appartenance raciale, nationale ou religieuse, l'antiracisme a été de plus en plus subverti en idéologie destructrice de toutes les valeurs de la loi morale naturelle, de toutes les réalités sociales sur lesquelles se fondent les sociétés. On peut dire ainsi que l'AGRIF non seulement s'oppose aux racismes antifrançais et antichrétien mais qu'elle défend la dignité même de la nature humaine niée par la barbarie nihiliste moderne. Au-delà de son combat pour le respect de notre identité nationale et chrétienne, elle mène un combat pour le respect de l'identité humaine.

    28 €, port compris. A commander à l'AGRIF, 70 boulevard Saint-Germain, 75005 Paris. Tel : 01-40-46-96-31.