Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Reconquête N° 262

    REC 262 UNE .jpg

    sans titre.jpg

  • Minarets : l'ONU dénonce une "discrimination évidente"

    (Ce titre est celui de l'AFP.)

    "J'ai de profondes inquiétudes quant aux conséquences négatives du résultat de cette votation sur la liberté de religion ou de conviction des membres de la communauté musulmane en Suisse", déclare dans un communiqué Asma Jahangir, rapporteur spécial de l'ONU pour la liberté de religion. Cette interdiction "revient à une restriction injustifiée de la liberté de manifester sa religion et constitue une discrimination évidente à l'encontre des membres de la communauté musulmane en Suisse", et "nous rappelle qu'aucune société n'est à l'abri de l'intolérance religieuse". Asma Jahangir insiste sur le fait que le Comité des droits de l'homme a récemment prévenu la Suisse qu'une telle décision est contraire aux obligations de la Suisse en vertu du droit international dans le domaine des droits de l'homme. "Je demande donc instamment aux autorités suisses (...) de prendre les mesures nécessaires pour protéger pleinement le droit à la liberté de religion ou de conviction des membres de la communauté musulmane", poursuit-elle, regrettant que les "craintes irrationnelles à l'égard des musulmans" aient été "largement exploitées en Suisse à des fins politiques".

    Asma Jahangir est une musulmane pakistanaise. Est-ce que ce n'est pas cela qui devrait susciter de "profondes inquiétudes" ?

  • Médecins assassins

    Le Dr Laureys est ce neurologue qui a découvert qu'il y avait eu une erreur de diagnostic concernant Rom Houben, qu'on croyait en état végétatif depuis 23 ans, et qui considère que ces erreurs sont fréquentes. Raison de plus pour euthanasier ces personnes, dit le Dr Jacob Appel :

    « Si la croyance du Dr Laureys selon laquelle de nombreux patients se trouvent  dans un pareil état d'enfermement, ces calamités pourraient au contraire fournir un argument massue pour le retrait des soins. Mieux, ces circonstances sont peut-être justement celles, rares, où l'euthanasie active est moralement justifiable en dehors du consentement de l'intéressé. »

    Et de citer deux autres praticiens écrivant dans le Journal de philosophie et de médecine d'Oxford, qui évoquent les cas de Terri Schiavo et Eluana Englaro : « Du moins ne souffraient-elles pas. Si elles étaient vraiment conscientes, alors l'horreur d'être prisonnières de leurs propres corps pourrait bien fournir un argument bien plus fort pour permettre qu'il soit mis fin à leurs souffrances. La plupart des gens préféreraient ne pas vivre si leur qualité de vie tombait sous un certain niveau. En dehors de se trouver quotidiennement plongé dans de l'huile bouillante, se retrouver complètement prisonnier de son propre corps donne à peu près la pire qualité de vie que l'on puisse expérimenter dans un état de conscience. »

    On rappellera seulement ce que dit Rom Houben :

    « Je n'oublierai jamais le jour où on a identifié mon problème. Cela a été comme une seconde naissance. »

    (Source: le blog de Jeanne Smits)

  • Encore une triste première d’Obama

    Pour la première fois de toute l'histoire des États-Unis, la proclamation présidentielle d'Obama pour Thanksgiving ne mentionnait pas directement Dieu, dont il n'est fait mention qu'au travers d'une citation de George Washington.

  • L'islamisation grandeur nature

    Les dix prénoms les plus populaires dans la région de Bruxelles-Capitale en 2008 :

    Garçons : Mohamed (236), Adam (194), Rayan (95), Ayoub (77), Gabriel (73), Alexandre (62), Anas (59), Hamza (59), Nathan (58), Amine (57).

    Filles : Sarah (103), Lina (90), Aya (83), Sara (79), Yasmine (75), Imane (70), Rania (61), Ines (60), Nour (55), Inès (54).

    N.B. Ines et Inès sont un seul et même prénom, qui arrive donc en deuxième position (109) derrière Sara(h) (182). Ce sont les deux prénoms musulmans les plus populaires pour les filles, en Europe, depuis longtemps. Ines ou Inès est une forme d'Inas, choisie pour faire semblant de s'intégrer (puisque Inès est par ailleurs la forme espagnole d'Agnès).

    On constate que les dix prénoms féminins sont tous musulmans (même s'il peut se glisser une Sarah ou une Inès non musulmane).

    En fait il en est de même pour les prénoms de garçon. Adam, entre Mohamed et Rayan, est ici manifestement musulman. (On remarquera le Rayan qui se prononce comme Ryan.) La forte proportion de Gabriel est de même origine (c'est l'ange qui a transmis le Coran, Jibril en arabe). Quant à Alexandre, c'est la version francisée d'Iskander ou Iskandar (Alexandre en arabe), bien attesté comme prénom chez les arabo-musulmans. Adam, Gabriel et Alexandre jouent le même rôle qu'Inès, mais on voit que Mohamed garde le cap. Rien ne peut détrôner le Prophète.

  • Victoire du non aux « minarets-baïonnettes »

    Français et chrétiens, nous nous réjouissons profondément de la grande victoire démocratique du peuple suisse pour dire non à la multiplication des minarets-baïonnettes dans la confédération helvétique et ce avec un taux de participation exceptionnel.

    Le Premier ministre turc Erdogan ne déclarait-il pas il y a peu :  « Les mosquées sont nos casernes, les citoyens nos soldats, les coupoles nos casques, les minarets nos baïonnettes » ?

    On se souvient de l'usage atroce de ces baïonnettes dans une indicible cruauté généralisée que fit l'armée turque pour génocider en 1920 99 % des deux millions de chrétiens arméniens, chaldéens et grecs qui avaient réchappé aux tueries antérieures. Le libre pays suisse a résisté aux énormes pressions de tout le système politico-médiatique, capitalo-mondialiste et aussi aux indécentes prises de position des hiérarchies religieuses au sein desquelles l'épiscopat catholique islamo-collaborationniste s'est illustré par sa veule mais très active médiocrité.

    La victoire du peuple suisse constitue encore aussi un révélateur de plus du fossé qui se creuse entre les peuples et les oligarchies financières et idéologiques qui en occupent les gouvernements, les administrations, les médias et même les églises pour broyer les identités nationales et les libertés.

    Le peuple suisse a voté contre une très réelle volonté d'avance impérialiste islamo-turque et pour épargner demain à ses enfants les tragédies du Liban et des Balkans.

    L'évidence démocratique s'impose qu'il faudrait organiser partout en Europe le même référendum. On pourra admettre des minarets dans nos pays le jour où l'on pourra à nouveau bâtir librement des églises et pratiquer la foi chrétienne dans les pays dominés par l'islam, et notamment en Turquie et en Arabie saoudite.

    Pourquoi y a-t-il une grande mosquée à Rome et pas la moindre église à Médine, à La Mecque et dans toute l'Arabie ?

  • La votation qui va ouvrir les yeux

    Les Suisses ont voté oui à 57,5 % pour l'initiative populaire demandant l'interdiction des minarets. Le oui a été majoritaire dans 22 cantons sur 26. Ce score sans appel oblige à inscrire l'interdiction des minarets dans la Constitution fédérale (il y faut la double majorité des votants et des cantons).

    Une fois encore, on voit que lorsque le peuple est consulté pour ce qui relève de son identité et de sa survie, il renverse le politiquement correct et la pensée unique. Toutes les institutions politiques, médiatiques, économiques et religieuses (et leurs sondages) avait fait campagne pour le non. A l'exception, naturellement, de l'UDC, qui avait soutenu l'initiative dès le début. Ce parti qu'on appelle « populiste », voire « d'extrême droite », pour le marginaliser, en espérant faire oublier ainsi qu'il est depuis les dernières élections le premier parti suisse. Or ceci explique en grande partie cela.

    Les réactions sont partout les mêmes : les Suisses ont voté par « peur » et par « ignorance ». Ce qui est grotesque. Ils ont montré au contraire qu'ils n'avaient pas peur de s'opposer à l'Etablissement, et qu'ils avaient une connaissance de l'islam infiniment supérieure à celle des leurs « élites ».

    Ces réactions ne sont toutefois pas unanimes. Et l'on commence déjà à voir que ce référendum est d'une importance capitale. Comme le dit très bien Roberto Calderoli, de la Ligue du Nord :

    "Ce qui semble ressortir du choix du peuple suisse est d'une part le respect de la liberté de religion, de l'autre la nécessité de mettre un frein aux aspects politiques et de propagande liés à l'islam. Cela devrait nous faire réfléchir."

    Si les ténors de la Ligue du Nord sont, sans surprise, très satisfaits du vote suisse, ils ne sont pas les seuls en Italie. Ainsi Riccardo De Corato, maire adjoint de Milan, du parti de Berlusconi : "La très démocratique Suisse a donné aujourd'hui une leçon à l'Italie." Ou le président de la Vénétie, Giancarlo Galan : "Moi aussi j'aurais voté cent fois non".

    Plus intéressantes encore sont certaines réactions allemandes. Critiquer la décision suisse serait contre-productif, avertit Wolfgang Bosbach (CDU), responsable de la commission des affaires intérieures du Parlement. Ce résultat traduit la peur d'une islamisation de la société, et "cette crainte doit être prise au sérieux", dit-il : "Cela fait des années que je constate un grand écart entre l'opinion publique et les autorités" à ce sujet. Pour Manfred Weber, député européen de la CSU, ce résultat traduit également "une incertitude profonde et croissante de la population dans son rapport aux autres religions". Il ne "suffira pas de coller l'étiquette "racisme" sur ce vote", ajoute-t-il. "Il nous faut un débat sur l'identité européenne."

  • Je les ai baptisés

    Extrait d'une interview du cardinal Jorge Maria Bergoglio, archevêque de Buenos Aires, dans "30 Jours" :

    Il y a quelque temps, j'ai moi-même baptisé les sept enfants d'une femme seule, une pauvre veuve qui fait des ménages. Elle les a eus de deux hommes différents. Je l'avais rencontrée à la fête de Saint Gaétan. Elle m'avait dit : mon père, je suis en état de péché mortel, j'ai sept enfants et je ne les ai jamais fait baptiser, je n'ai pas d'argent pour les parrains et pour la fête... On s'est revus et, après une brève catéchèse, je les ai baptisés à la chapelle de l'archevêché. Cette femme m'a dit : mon père, je ne peux pas y croire, vous me rendez importante. Je lui ai répondu : mais madame, je n'y suis pour rien, c'est Jésus qui vous rend importante".

  • L’Avent de l’espérance

    Extrait de l'allocution de Benoît XVI avant l'Angélus, hier :

    Nous nous rendons surtout compte, en voyant s'écrouler tant de fausses sécurités, que nous avons besoin d'une espérance fiable, et que celle-ci ne se trouve que dans le Christ qui, comme le dit la Lettre aux Hébreux, « est le même hier et aujourd'hui, et le sera à jamais » (13,8). Le Seigneur Jésus est venu dans le passé, il vient dans le présent et viendra à l'avenir. Il embrasse toutes les dimensions du temps, parce qu'il est mort et ressuscité, il est « le Vivant », et même s'il partage notre précarité humaine, il reste pour toujours et nous offre la stabilité même de Dieu. Il est « chair » comme nous et il est « roc » comme Dieu. Quiconque aspire à la liberté, à la justice, à la paix peut se redresser et relever la tête, parce qu'avec le Christ, la libération est proche (cf. Lc 21,28) - comme nous le lisons dans l'Evangile d'aujourd'hui. Nous pouvons ainsi affirmer que Jésus Christ ne regarde pas seulement les chrétiens, ou seulement les croyants, mais tous les hommes, parce qu'il est le centre de la foi, et qu'il est aussi le fondement de l'espérance. Et tout être humain a constamment besoin d'espérance.

  • Saint André

    Le premier appelé à l'Apostolat, l'imitateur de votre Passion, celui qui se rendit semblable à vous, Seigneur, c'est André, Apôtre, lequel se servant de votre Croix comme d'une ligne salutaire, retira de l'abîme de l'ignorance ceux qui v vivaient errants autrefois, et vous les amena ; c'est pourquoi, nous, fidèles qui avons été sauvés, nous crions vers vous, ô Seigneur de bonté : Pacifiez notre vie et sauvez nos âmes par son intercession !

    L'Apôtre disciple du Christ est un feu qui illumine les intelligences, consume les péchés et pénètre jusqu'au fond des cœurs. Il brille par les mystiques rayons de ses préceptes dans les cœurs ténébreux des Gentils. Il consume les vains rejetons des discours fabuleux des impies ; tant a d'énergie le feu de l'Esprit Saint ! O étonnante merveille ! une langue de limon, une nature d'argile, un corps de poussière a montré à tous l'intellectuelle, l'immatérielle Gnose. Et toi, ô initié des mystères ineffables ! ô contemplateur des choses célestes ! daigne prier le Seigneur d'illuminer nos âmes.

    (Liturgie byzantine, extrait des vêpres)

  • Premier dimanche de l’Avent

    L'évangile de ce premier dimanche de l'année liturgique est très proche de celui du dernier dimanche. Celui-ci était de saint Matthieu, celui-là est de saint Luc. Il se termine par la même parabole du figuier. Parmi les différences entre ces deux textes, il en est une qui est frappante : saint Luc montre Jésus reliant les signes qu'il vient de décrire à la parabole, en disant : « Quand cela commencera à arriver, redressez-vous, élevez vos têtes, elle est proche, votre rédemption. »

    Le mot « rédemption » traduit le grec « apolytrosis », qu'on ne rencontre nulle part ailleurs dans les évangiles. Ce mot veut dire rachat d'un captif, libération moyennant rançon. C'est saint Paul qui dans ses épîtres lui donnera son sens théologique de « rédemption ».

    Et ce mot donne une orientation particulière au texte : cette rédemption qui est proche, c'est le mystère de Noël.

  • La nouvelle férule de Benoît XVI

    A partir des premières vêpres du premier dimanche de l'Avent, aujourd'hui à 17h, le pape Benoît XVI utilisera une nouvelle « férule » (bâton pastoral), qui lui a été offerte par le Cercle Saint-Pierre.

    Au début de son pontificat, il utilisait celle de Paul VI, qui avait été reprise par Jean-Paul Ier et Jean-Paul II.

    férule1.jpg


    A partir des Rameaux 2008, il a utilisé la férule de Pie IX.

    férule2.jpg


    Sur la nouvelle férule (superbe), on voit sur la face antérieure, au centre, l'Agneau pascal, et au bout de chaque branche la croix les quatre évangélistes. Sur l'autre face, au centre, le monogramme du Christ, et au bout des branches saint Augustin, saint Ambroise, saint Athanase et saint Jean Chrysostome.

    ferula.jpg

    b0455009cd20f7030f2.jpg


  • Geert Wilders ne peut pas aller à Prague

    Les organisateurs du voyage de Geert Wilders à Prague ont dû déclarer forfait. Le Sénat ayant refusé de l'accueillir, ils s'étaient rabattus sur le l'Aventin Palace, qui a rompu le contrat de location, puis sur le Kaiserstein Palace, qui a fait de même.

    C'est le résultat de la peur des musulmans et du politiquement correct, a commenté Edvard Steinsky, l'un des organisateurs.

  • Léon Bertrand en prison

    Léon Bertrand (ne pas confondre avec Xavier), maire de Saint-Laurent-du-Maroni, ex-ministre du Tourisme, nommé inspecteur général de l'Education nationale l'an dernier par Nicolas Sarkozy, a été transféré de Guyane en Martinique où un juge d'instruction, qui avait émis un mandat d'amener, l'a mis en examen pour "délit de favoritisme et corruption passive" et placé en détention provisoire.

    Une information judiciaire contre X avait été ouverte en mai dernier sur des suspicions sur les conditions de passation de marchés publics à la Communauté de Communes de l'Ouest Guyanais (CCOG) que Léon Bertrand préside depuis avril 2001, et à la municipalité de Saint-Laurent-du-Maroni.

    Le directeur général de la CCOG, Augustin To-Sah-Be-Nza, a également été mis en examen, pour "délit de favoritisme et corruption passive" pour les mêmes faits, et écroué.

  • Roubaix

    Extraits d'un article de La Voix du Nord, via François Desouche, sur les élus roubaisiens du "Rassemblement républicain" (UMP) qui sont allés à la rencontre des « habitants » après les émeutes qui ont suivi le match Algérie-Egypte :

    Les élus expriment leurs craintes : « L'Algérie est qualifiée pour deux compétitions : la coupe d'Afrique des Nations, en janvier, puis la coupe du monde en juin. Que va-t-on faire à ce moment-là ? Pour nous, il est urgent de réagir. » Concrètement, « on a deux mois pour réfléchir au problème et y associer toute la population roubaisienne, sans montrer du doigt une communauté (...)».

    L'élu UMP Max-André Pick était à Paris, ce soir-là, où il a d'ailleurs vu «des scènes de liesses, c'était super sympa !» Mais à Roubaix, «il faut arrêter l'escalade de violence à la base, en parlant notamment avec les jeunes. Car on en a entendu certains nous dire l'autre jour, rue de Mouvaux : « Dehors les Français ! » Mais qu'est-ce que ça veut dire ? Ça n'a aucun sens : leurs parents, leurs grands-parents peut-être, et eux-mêmes sont Français !»

    Pour Guillaume Delbar, le malaise est en effet très profond : «On voit bien que le match n'a été qu'un prétexte. » Marie-Agnès Leman enchérit : « Il y a des gens en souffrance, qui ont toujours habité Roubaix, et qui là ont peur de sortir de chez eux. Je crains un climat de panique. Il faut que les gens puissent s'exprimer, dire ce qu'ils pensent. » Max-André Pick voudrait ainsi parler, écouter, et surtout instaurer un vrai dialogue entre « ceux qui disent qu'ils se sentent « envahis », et ceux qui ne se sentent visiblement pas Français, et vont jusqu'à brûler le drapeau tricolore. »

    Christian Maes ajoute : «Une partie de la jeunesse de Roubaix se pose visiblement des questions sur son identité. Mais par ces actions, ils viennent justifier le débat lancé sur l'identité nationale, tout en s'opposant à ce débat ! Le problème n'est évidemment pas d'avoir des drapeaux algériens à Roubaix, mais que cela devienne antagoniste au drapeau français. Je pense que tout cela était instrumentalisé depuis longtemps.»

    Max-André Pick estime qu'« un fossé se creuse depuis des années entre les Roubaisiens.» « Allez, on y va : il n'y a plus de droite, ni de gauche. Nous devons ensemble éteindre cet incendie (...) Si le maire ne fait rien, nous prendrons des initiatives. »

  • Saint Siffrein et l’identité

    Extrait de la conférence de presse de Jean-Marie Le Pen, ce matin, à Carpentras.

    C'est, en ce moment, la foire de la Saint Siffrein. Alors, en ces temps de débat -récupération ! - sur l'Identité nationale, quoi de plus roboratif que de constater la ferveur avec laquelle les Carpentrassiens fêtent la Saint Siffrein et honorent ainsi une tradition comtadine séculaire ! Voilà, en effet, près de 5 siècles que la foire de la Saint Siffrein existe... Elle tire son nom de celui de l'évêque du VIIe siècle de Carpentras, Saint Siffrein, qui donna également son patronyme à la Cathédrale érigée entre 1405 et 1519. Face à la « discrimination positive » de M. SARKOZY et aux trahisons répétées de M. BESSON en matière de lutte contre l'immigration clandestine, nous disons « halte à l'escroquerie électorale sur l'Identité » et nous affirmons haut et fort avec le peuple provençal : « Provence, terre chrétienne séculaire et française, voilà notre identité ! »

  • Mgr Albert Rouet

    Il y a longtemps qu'on connaît Mgr Albert Rouet, archevêque, hélas, de Poitiers. Mais il réussit toujours à nous choquer par ses propos anti-catholiques (ou simplement aberrants).

    Le blog Perepiscopus vient d'en livrer deux rafales, dont voici quelques extraits :

    "Il y a 10.000 laïcs engagés. Où est le manque [de prêrres] ? Quel est le manque ?"

    "Vingt siècles de christianisme ont fabriqué un peuple d'impuissants. C'est tragique. Mais, c'est tragique ! Un homme ou une femme peut diriger une ferme, présider une association, être maire d'une commune, être responsable d'une entreprise. Et dans l'Eglise, c'est un mineur !"

    "Si vous vous voulez mettre la ville de Niort à feu et à sang, faites une procession à Niort, la ville des assurances et des mutuelles, à tous les coups, vous allez réanimer la libre-pensée, la franc-maçonnerie et tous les opposants."

    "S'il y a eu des révoltes contre les propriétés ecclésiastiques, c'est que l'Église était la dernière de toutes les réalités sociales à avoir conservé le servage. Lorsqu'en 1848 Victor Schoelcher a réussi à faire supprimer l'esclavage, on ne peut pas dire que les cathos étaient aux premières lignes. Sur la condition féminine aujourd'hui, et aussi bien que sur l'engagement écologique, on n'a pas été les premiers à prendre la course."

  • Memento, salutis Auctor

    Memento, salutis Auctor,
    Quod nostri quondam corporis,
    Ex illibata Virgine
    Nascendo, formam sumpseris.

    Maria, mater gratiæ,
    Mater misericordiæ,
    Tu nos ab hoste protege,
    Et hora mortis suscipe.

    Gloria tibi, Domine,
    Qui natus es de Virgine,
    Cum Patre et Sancto Spiritu
    In sempiterna saecula. Amen.

    Bénin sauveur de la nature,
    Souviens-toi que d'un criminel
    Tu pris la forme au sein d'une vierge très-pure,
    Et daignas comme nous naître enfant et mortel.

    O mère de grâce, ô Marie,
    Qui n'es que douceur et qu'amour,
    Contre nos ennemis protège notre vie,
    Et rends-toi notre asile au grand et dernier jour.

    Gloire à toi, merveille suprême,
    Dieu, par une vierge enfanté !
    Même gloire à ton Père, au Saint-Esprit la même,
    Et durant tous les temps dans l'éternité !

    (Hymne des petites heures du petit office de la Sainte Vierge, traduction Pierre Corneille)

  • M. Sarkozy sauve la planète…

    Communiqué de Jean-Marie Le Pen

    M. Sarkozy a participé au « sommet amazonien », du reste raté, puisqu’il n’y avait en tout et pour tout trois chefs d’Etat. Puis il s’est rendu au sommet du Commonwealth. On ne savait pas que la France faisait partie du Commonwealth…

    M. Sarkozy entend montrer aux Français et au monde entier qu'il a la ferme intention de « sauver la planète », et qu'il est l'élément clef de la prochaine conférence de Copenhague sur le climat.

    Les discours de M. Sarkozy à Manaus et à Port-of-Spain n'auront pas plus d'efficacité que ses discours en France sur l'insécurité, le chômage ou l'immigration. La différence est que les maux dont souffre la France sont réels, alors que l'apocalypse climatique n'est que la dernière marotte idéologique à la mode.

  • Commission européenne

    Les portefeuille de la future Commission européenne ont été distribués aujourd'hui. La seule nouveauté est la création d'un commissaire... « chargé de la lutte contre le réchauffement climatique ». Bien sûr. L'heureuse élue est la Connie Hedegaard, qui est actuellement ministre du gouvernement danois « pour la conférence de l'ONU sur le changement climatique à Copenhague 2009 ». Sic.