Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog d'Yves Daoudal - Page 10

  • Tant pis…

    Je m’étais réjoui trop vite de la déception d’Alexandre Tharaud sur le fait que les musiciens classiques paraissaient indifférents au terrifiant danger du fascisme qui pouvait sortir des urnes. Finalement il y a bien eu une tribune de « plus de cinq cents acteurs et artisans du monde musical classique » appelant à « faire front contre l’extrême droite », publiée sur le site internet de Télérama l’avant-veille du premier tour.

    Il n’y aura donc eu aucune portion de la société absente du délire « antifasciste » de 2024.

    (Cela dit, et ce doit être le cas de nombre de ces pétitions, si l’on va y voir de près, on constate que la plupart des « 500 » sont de parfaits inconnus, et que manquent à l’appel de très nombreux vrais musiciens, dont presque tous ceux qui m’ont marqué ces dernières années.)

  • La Visitation

    Shevelkina_Image_2.jpeg

    Dionisius, monastère de Ferapontov (1500).

    Les deux kondakia des vêpres byzantines du 25 juin, par Dimitrios Fakinos. Le premier dans la version de Konstantinos Pringos, le second dans la version de Petros Lampadarios.

    Ἡ Ἐλισάβετ συνέλαβε τὸν Πρόδρομον τῆς χάριτος, ἡ δὲ Παρθένος τὸν Κύριον τῆς δόξης. Ἠσπάσαντο ἀλλήλας αἱ μητέρες, καὶ τὸ βρέφος ἐσκίρτησεν· ἔνδοθεν γὰρ ὁ δοῦλος ᾔνει τὸν Δεσπότην, θαυμάσασα ἡ μήτηρ τοῦ Προδρόμου, ἤρξατο βοᾶν· Πόθεν μοι τοῦτο, ἵνα ἡ Μήτηρ τοῦ Κυρίου μου ἔλθῃ πρὸς με; ἵνα σώσῃ λαὸν ἀπεγνωσμένον· Ὁ ἔχων τὸ μέγα ἔλεος δόξα σοι.

    Elisabeth a conçu le Précurseur de la grâce de Dieu, la Vierge, le Seigneur de gloire, le Christ. Les mères s'embrassent et l'enfant a tressailli ; dans les entrailles, le serviteur acclame son Seigneur ; et, dans sa surprise, la mère du Précurseur demande : Comment m'est-il donné que la Mère de mon Maître vienne jusqu'à moi ? Le Seigneur sauve son peuple du désespoir. Trésor de miséricorde, gloire à toi.

    Βλέπε τὴν Ἐλισάβετ, πρὸς τὴν Παρθένον Μαριὰμ διαλεγομένην. Τὶ παραγέγονας πρὸς με, ἡ Μήτηρ τοῦ Κυρίου μου; σὺ βασιλέα βαστάζεις, κἀγὼ στρατιώτην, σὺ τόν νομοδότην, κἀγὼ τὸν νομοθέτην, σὺ τὸν λόγον, κἀγὼ τὴν φωνήν, τὴν κηρυξασαν τὴν βασιλείαν τῶν οὐρανῶν.

    Voici les paroles qu'Elisabeth adressait à la Vierge Marie : Pourquoi viens-tu vers moi, toi la Mère de mon Seigneur ? Tu portes le Roi et moi, le messager ; tu portes l'Auteur de la Loi et moi, celui qui en fixe l'application ; tu portes le Verbe et moi, je porte la voix qui annonce le royaume des cieux.

  • Le parti populaire européen...

    GRUCdsDXYAADuB8.jpg

    "Le cœur de l'Europe bat à Kiev."

    Ah bon...

  • Pas de nazis…

    Capture d’écran 2024-07-01 à 17.01.33.png

    A la date d’hier, à 11h43 sur le fil Telegram d’International Reporters, on peut voir une brève vidéo prise d’une voiture allant en direction d’une frappe russe sur un entrepôt ukrainien à Konstantinovka (région de Donetsk encore sous contrôle ukrainien). Et dans la rue on voit cette affiche en ukrainien, dans une ville entièrement russophone, à la gloire de Roman Choukhevytch, à l’occasion de son anniversaire (il est né le 30 juin 1907). L’affiche appelle à imiter ce « héros » de la nation ukrainienne : « Le sang des héros palpite en vous ! »

    Dans le gouvernement issu de la « déclaration d’indépendance » de l’Ukraine le 30 juin 1941 (dont c’était aussi l’anniversaire hier...), en « collaboration étroite avec la grande Allemagne nationale-socialiste sous la direction de son chef Adolf Hitler », Roman Choukhevytch fut nommé vice-ministre de la Défense.

    Il est personnellement responsable du massacre de dizaines de milliers de Polonais et de juifs.

    L’affiche est aux couleurs de l’OUN de Bandera. Mais quand Choukhevytch était à la tête du bataillon Nachtigal spécialiste des pogroms, son brassard était bleu et jaune.

  • Influence russe

    Capture d’écran 2024-07-01 à 16.42.05.png

    Capture d’écran 2024-07-01 à 16.42.20.png

  • Les sanctions, ça marche...

    « Les revenus pétroliers de la Russie connaissent une explosion spectaculaire malgré les sanctions économiques sévères imposées par les États-Unis et l’UE. En juin, les recettes issues du pétrole et du gaz ont bondi et ont atteint 9,4 milliards de dollars. Cette performance inattendue souligne la résilience économique de la Russie et met en lumière le rôle croissant du bloc BRICS dans le paysage énergétique mondial. Alors que les sanctions visaient à affaiblir Moscou, la Russie a habilement contourné ces obstacles pour redéfinir les dynamiques du marché pétrolier international. »

    Ceci est le début d’un article de Luc Jose, diplômé de Sciences Po, dans Cointribune. Les chiffres sont l’estimation de l’agence Reuters.

    *

    On sait que parmi les sanctions européennes contre la Russie il y a l’interdiction du commerce des diamants russes. On apprend aujourd’hui que Hong Kong a multiplié par 18 ses importations de diamants russes au cours des cinq premiers mois de 2024 en termes annuels, pour 657,3 millions de dollars.

    La part des diamants russes dans les importations de Hong Kong s’élève désormais à 12% contre 1% il y a un an.

  • Autriche-Hongrie

    Le poids de l’histoire…

    Le président du parti autrichien FPÖ Herbert Kickl, le président du Fidesz hongrois Viktor Orban, et le président du parti tchèque ANO Andrej Babiš ont constitué hier un nouveau groupe au Parlement européen intitulé « Patriotes pour l’Europe ».

    Ils sont 24 députés, ce qui suffit pour constituer un groupe, mais ils ne sont que de trois pays alors qu’il faut des représentants de sept pays. Il leur faut donc trouver au moins quatre autres députés de pays différents. Par exemple un Slovaque, un Slovène, un Croate, un Transylvanien, et hop ça fait l’empire austro-hongrois…

  • Surprise bulgare

    daniil-patriarh-683x1024.jpg

    « Si quelqu'un nous avait dit avant les élections que le métropolite Daniel de Vidin deviendrait le nouveau patriarche de Bulgarie, nous ne l'aurions pas cru. Personne ne l'aurait cru non plus. En effet, avant la première phase des élections, sa figure n'était prise en compte par presque personne, et après qu'il soit devenu l'un des candidats au poste de patriarche, on lui donnait le moins de chance possible. »

    Ainsi commence le long article de l’Union des journalistes orthodoxes ukrainiens sur l’élection au patriarcat bulgare du métropolite Daniel de Vidin.

    Et en effet c’est une énorme (et bonne) surprise.

    On se souvient que le 19 mai dernier le patriarche de Constantinople avait concélébré au Phanar avec cinq évêques bulgares et un de l’Eglise du pouvoir ukrainien, ainsi qu’avec le soi-disant abbé tout seul de la laure supérieure des Grottes de Kiev. L’affaire paraissait pliée : le prochain patriarche bulgare sera un partisan de Bartholomée et de l’Eglise du pouvoir ukrainien, ce qui était souligné par le fait que Bartholomée était invité à l’intronisation du futur patriarche bulgare.

    Hier à Sophia, Bartholomée était là, de fait. Mais celui qui a été élu patriarche de l’Eglise orthodoxe bulgare, le métropolite Daniel de Vidin, est celui qui récemment avait accusé Bartholomée d’être à l’origine d’une Eglise ukrainienne schismatique et d’être ainsi directement responsable de l'effroyable persécution de l’Eglise orthodoxe ukrainienne canonique…

    Et comme le nouveau patriarche a 52 ans, il n’a pas été élu comme patriarche « de transition » en attendant de décider de quel côté allait pencher la balance. La presse bulgare titre évidemment sur l’élection du patriarche « pro-russe »…

  • Art sacré

    Capture d’écran 2024-06-17 163251_0.jpg

    GRUi1dYWUAAJxVs.jpegGRUi1cQWgAAshRm.jpeg

    GRUi1esW0AARmTd.jpeg

    GRUi1ezWcAABonB.jpeg

    (Source)

  • Le Très Précieux Sang

    Veux-tu apprendre la vertu du sang du Christ ? Remontons à ce qui l’a figuré et rappelons-nous sa première image, en puisant aux récits de l’Écriture ancienne. C’était en Égypte, Dieu menaçait les Égyptiens d’une dixième plaie, il avait résolu de faire périr leurs premiers-nés, parce qu’ils retenaient son peuple premier-né. Mais afin que le peuple juif qu’il aimait ne risquât pas d’être frappé avec eux (car ils habitaient tous un même pays), le Seigneur lui indiqua un remède qui devait servir au discernement des Israélites et des Gentils. C’est un exemple admirable et propre à vous faire véritablement connaître la vertu du sang de Jésus-Christ. Les effets de la colère divine étaient attendus, et le messager de la mort allait de maison en maison. Que fait donc Moïse ? « Tuez, dit-il, un agneau d’un an, et de son sang, marquez vos portes. » Que dis-tu, Moïse ? Le sang d’un agneau peut-il donc préserver l’homme doué de raison ? Certainement, nous répond-il ; non parce que c’est du sang, mais parce que le sang du Seigneur y est représenté. Comme les statues des rois, inertes et muettes, protègent d’ordinaire les hommes doués d’une âme et de raison qui se réfugient près d’elles, non parce qu’elles sont d’airain, mais parce qu’elles sont l’image du prince ; ainsi ce sang privé de raison délivra des hommes ayant une âme, non parce que c’était du sang, mais parce qu’il annonçait pour l’avenir le sang du Christ. Et alors l’Ange destructeur, en voyant les portes teintes, passa plus loin et n’osa pas entrer.

    Si donc aujourd’hui, au lieu de voir des portes teintes du sang d’un agneau figuratif, l’ennemi voit les lèvres des fidèles, portes des temples de Jésus-Christ, reluire du sang de l’Agneau véritable, cet ennemi s’éloignera bien plus. Car si l’Ange se retira devant la figure, à combien plus forte raison l’ennemi sera-t-il saisi de frayeur s’il aperçoit la réalité elle-même ?

    Voulez-vous sonder encore une autre vertu de ce sang ? Je le veux bien. Voyez d’où il s’est d’abord répandu, et de quelle source il est sorti. C’est de la croix même qu’il commença à couler ; le côté du Seigneur fut sa source. Car, est-il dit, Jésus étant mort et encore suspendu à la croix, un soldat s’approche, lui frappe le côté avec sa lance, et il en sort de l’eau et du sang : l’une, symbole du baptême ; l’autre, du Sacrement. C’est pourquoi l’Évangile ne dit pas : Il en sortit du sang et de l’eau, mais de l’eau d’abord, et puis du sang ; parce que nous sommes d’abord lavés dans l’eau baptismale, et consacrés ensuite par le très saint Mystère. Un soldat ouvre le côté, il fait une ouverture dans la muraille du temple saint. Et moi j’ai trouvé un trésor précieux, et je me félicite de découvrir de grandes richesses.

    Ainsi a-t-il été fait de cet Agneau. Les Juifs ont tué l’Agneau, et moi j’ai connu le fruit du Sacrement. Du côté coulèrent le sang et l’eau. Je ne veux pas, mon auditeur, passer si rapidement sur les secrets d’un si grand mystère, car il me reste encore à vous dire des choses mystiques et profondes. J’ai dit que cette eau et ce sang étaient le symbole du baptême et des Mystères. D’eux, en effet, a été fondée l’Église, par la régénération du bain et la rénovation du Saint-Esprit : je dis par le baptême et les Mystères, qui paraissent être sortis du côté. De son côté donc le Christ a édifié l’Église, comme du côté d’Adam fut tirée Ève, son épouse. Saint Paul atteste aussi cette origine, lorsqu’il dit : « Nous sommes les membres de son corps, formés de ses os », faisant allusion au côté du Christ. Oui, ainsi que Dieu fit la femme du côté d’Adam, de même le Christ nous donna de son côté l’eau et le sang, destinés à l’Église comme éléments réparateurs.

    Saint Jean Chrysostome, leçons des matines (homélie aux néophytes).