Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Liturgie - Page 4

  • Vigile de la Pentecôte

    Emítte Spíritum tuum, et creabúntur, et renovábis fáciem terræ : sit glória Dómini in sǽcula, allelúia.

    Vous enverrez votre souffle, et ils seront créés et vous renouvellerez la face de la terre : que la gloire du Seigneur soit célébrée dans les siècles, alléluia.

    off.jpeg

    Vigile.jpeg

    Par les moniales d’Argentan, sous la direction de dom Gajard, qui est certainement aussi l’auteur du commentaire.


    podcast

  • Saints Marcellin et Pierre

    Autrefois la messe de ces deux martyrs (nommés au Canon de la messe) avait une collecte propre :

    Votiva, Domine, munera deferentes, in tuorum Marcellini et Petri martyrum passione, tuam magnificentiam veneramur, et per eam nobis imploramus tuæ pietatis auxilium.

    Offrant des dons votifs, Seigneur, en la passion de vos martyrs Marcellin et Pierre, nous vénérons votre magnificence, et par elle nous implorons pour nous le secours de votre piété.

    Elle avait aussi une préface :

    ... æterne Deus ; apud quem semper est præclara vita Sanctorum, quorum nos pretiosa mors lætificat et tuetur. Quapropter Martyrum tuorum Marcellini et Petri gloriosa recensentes natalitia, laudes tibi referimus, et magnificentiam tuam supplices exoramus, ut quorum sumus martyria venerantes, beatitudinis mereamur esse consortes.

    ... Dieu éternel, auprès de vous est pour toujours la vie glorieuse des Saints, dont la mort précieuse nous réjouit et nous protège. C’est pourquoi, célébrant le jour glorieux de la naissance au ciel de vos Martyrs Marcellin et Pierre, nous vous offrons nos louanges, et nous prions en suppliant votre magnificence, afin que nous méritions d’être associés à la béatitude de ceux dont nous vénérons le martyre.

    Et une postcommunion :

    Intercedentibus Sanctis tuis, Domine, Marcellino et Petro, plebi tuæ præsta subsidium ; ut ab omnibus noxiis expedita, cuncta sibi profutura perficiat.

    Par l’intercession de vos Saints Marcellin et Pierre, soutenez, Seigneur, votre peuple ; pour qu’épargné de tout mal, il accomplisse tout ce qui lui sera bon pour la vie éternelle.

    Commentaire du bienheureux cardinal Schuster qui nous donne ces textes :

    Voilà la grande grâce à obtenir des martyrs, voilà le critérium selon lequel nous devons nous conduire : ne faire que ce qui nous est vraiment utile pour l’éternité. Cuncta sibi profutura perficiat. Cuncta, c’est-à-dire non pas quelque bien en particulier, mais tout le bien qui nous est possible ; en d’autres termes, atteindre cette mesure de grâce et de sainteté que le Seigneur a préétablie pour chacun de nous, secundum mensuram donationis Christi.

    Sur la découverte du tombeau des deux saints et l’inscription de saint Damase qui entendit leur martyre de la bouche du bourreau, voir ma note de 2014.

  • Sainte Angèle Merici

    Vous avez combattu les combats du Seigneur, ô Angèle, et votre vie si remplie d’œuvres saintes vous a mérité un repos glorieux dans l’éternel séjour. Un zèle insatiable pour le service de celui que vous aviez choisi pour Époux, une ardente charité pour tous ceux qu’il a rachetés de son sang divin, forment le caractère de votre existence tout entière. Cet amour du prochain vous a rendue mère d’une famille innombrable ; car nul ne pourrait compter les jeunes enfants qui ont sucé à l’école de vos filles le lait de la saine doctrine et de la piété. Vous avez puissamment contribué, ô Angèle, au maintien de la famille chrétienne en préparant tant de mères et tant d’épouses pour leurs sublimes devoirs ; et combien d’institutions appelées au même but sont sorties de la vôtre pour la consolation de l’Église et l’avantage de la société ! Le Pontife suprême a ordonné que votre nom fût désormais fêté dans toute la catholicité. En promulguant ce décret, il a déclaré qu’il voulait placer sous votre maternelle protection toute la jeunesse de votre sexe exposée aujourd’hui à tant de périls de la part des ennemis de Jésus-Christ et de son Église. Ils ont formé le dessein d’arracher la foi du cœur des épouses et des mères, afin d’anéantir plus sûrement le christianisme, qu’une forte et douce influence a conservé jusqu’ici dans la famille. Déjouez ces noirs complots, ô Angèle ! Protégez votre sexe ; nourrissez en lui le sentiment de la dignité de la femme chrétienne, et la société peut encore être sauvée.

    Nous nous adressons aussi à vous, ô épouse du Christ, pour obtenir votre aide dans le parcours de cette année liturgique, où nous retrouvons chaque jour vos traces. Votre ardeur à suivre les divins mystères qui se déroulent successivement à nos yeux vous entraîna au delà des mers. Vous vouliez voir Nazareth et Bethléem, parcourir la Galilée et la Judée, rendre grâces dans le Cénacle, pleurer sur le Calvaire, adorer le Sépulcre glorieux. Daignez bénir notre marche timide dans ces sentiers que vos pas ont parcourus. Nous voulons vous suivre sur le mont des Oliviers, d’où notre Emmanuel est remonté dans les cieux ; il nous faut pénétrer une seconde fois dans le Cénacle, que le divin Esprit illumine de ses feux. Conduisez-nous sur vos pas, ô Angèle, vers ces lieux bénis dont l’attrait vous arracha à votre patrie, et vous lança à travers les hasards dans une lointaine et périlleuse pérégrination ; élevez nos âmes à la hauteur des augustes mystères qui couronnent le Temps pascal.

    Dom Guéranger

    Sur sainte Angèle voir aussi l’échelle, le testament, la règle.

  • La bienheureuse Vierge Marie Reine

    8134852742_0c2c94228f_b.jpg

    Enguerrand Quarton, XVe siècle, Avignon

    Deuxième répons des matines

    ℟. Regalem dignitatem Virginis Mariae recolamus.
    * Quia cum Christo regnat in aeternum. Alleluia.
    . Gloriam Reginae nostrae celebramus.
    ℟. Quia cum Christo regnat in aeternum. Alleluia.

    Rappelons la dignité royale de la Vierge Marie, parce qu’elle règne avec le Christ pour l’éternité, alléluia. Célébrons la gloire de notre Reine, parce qu’elle règne avec le Christ pour l’éternité, alléluia.

    *

    Un bijou trouvé sur Youtube ; le Regina Caeli K276 de Mozart, par les Petits Chanteurs de Vienne et je ne sais quel orchestre, sous la direction de Horst Stein, avec en solistes deux enfants et le ténor Peter Schreier (je n’ai pas pu déterminer qui est la basse, pourtant connue aussi). C’est sans doute à la fin des années 80.

  • Sainte Jeanne d’Arc

    Le propre de la messe, par les Chantres de l'abbaye royale de La Roë (le 14 mai dernier).

    Introït
    podcast

    Cantémus Dómino : glorióse enim magnificátus est. Fortitúdo mea et laus mea Dóminus, et factus est mihi in salútem. Allelúia, allelúia.
    Cantáte Dómino cánticum novum, quia mirabília fecit.

    Chantons au Seigneur : il se couvre de gloire. Ma force et ma louange, c’est le Seigneur ; il fut pour moi le salut. Alléluia, alléluia.
    Chantez au Seigneur un chant nouveau, car il a fait des merveilles.

    *

    Alléluias
    podcast

    Allelúia, allelúia. Fecísti viríliter, et confortátum est cor tuum : manus Dómini confortávit te, et ídeo eris benedícta in æternum. Allelúia. Nunc ergo ora pro nobis, quóniam múlier sancta es, et timens Deum. Allelúia.

    Allelúia, allelúia. Tu as agi avec vaillance, ton cœur a été fort. La main du Seigneur t’a rendue forte, aussi seras-tu bénie à jamais. Allelúia. Et maintenant prie pour nous, car tu es une femme sainte et craignant Dieu. Alléluia.

    *

    Offertoire
    podcast

    Benedixérunt eam omnes una voce, dicéntes : Tu glória Jerúsalem, tu lætítia Israel, tu honorificentia pópuli nostri. Allelúia.

    Tous l’acclamaient, disant d’une même voix : Tu es la gloire de Jérusalem, tu es la joie d’Israël, tu es l’honneur de notre peuple. Alléluia.

    *

    Communion
    podcast

    Si ambulávero in medio umbræ mortis, non timebo mala, quóniam tu mecum es, Dómine Jesu. Allelúia.

    Même si je marchais au milieu des ombres de la mort, je ne craindrais aucun mal, car tu es avec moi, Seigneur Jésus. Alléluia.

    *

    Et le Domine salvum fac
    podcast

    Domine salvum fac Galliam et exaudi nos in die qua invocaverimus te.

    Seigneur, sauvez la France, et exaucez-nous lorsque nous vous invoquons.

    Enregistrer

  • A Baltimore

    Saint+Alphonsus.jpg

    La grande église Saint-Alphonse de Baltimore, construite sur le modèle de la cathédrale de Vienne, fut celle de la communauté allemande avant de devenir celle de la communauté lituanienne. Saint John Neumann (canonisé en 1977) en fut le desservant, et il y fut sacré évêque de Philadelphie, laissant la paroisse à son bras droit Francis Xavier Seelos, béatifié en 2000. Depuis 2014 c’est le « sanctuaire national de Saint Alphonse de Liguori ».

    Elle est aussi devenue un lieu de culte où est célébrée la messe traditionnelle depuis 1992, par la volonté de son desservant Mgr Arthur Bastress, avec trois messes par semaine dont une le dimanche à 11h30.

    Mgr Arthur Bastress, 90 ans, a décidé de se retirer. Au profit de la… Fraternité Saint Pierre. Par décision de l’archevêque de Baltimore Mgr William E. Lori, est créée une paroisse personnelle, dont le curé est l’abbé Joel Kiefer (qui desservait jusqu’ici la paroisse personnelle des Martyrs d’Amérique du Nord créée à Seattle par l’archevêque Mgr Brunett).

  • Dimanche après l’Ascension

    Allelúia. Non vos relínquam órphanos : vado, et vénio ad vos, et gaudébit cor vestrum. Allelúia.

    Allelúia. Je ne vous laisserai pas orphelins ; je m’en vais et je reviens vers vous et votre cœur se réjouira. Alléluia. (Jean 14,18)

    alleluia02.jpg
    podcast

    Schola des Pères lazaristes de Paris, abbé Bihan, 1958 (BnF)

    Enregistrer

  • En Pologne

    SWSktkpTURBXy9mNGRhM2MzMGYzMmVlMmNjMDJkOThmNDEwNDQwZmYzNC5qcGeSlQLNA8AAwsOVAgDNA8DCww-1.jpg

    Parmi les 13 diacres qui ont été ordonnés prêtres ce samedi en la cathédrale Saint-Nicolas de Bielsko-Biała (13 nouveaux prêtres d'un coup dans un diocèse lambda...), il y avait le fils aîné de Beata Szydło, Premier ministre de Pologne.

    Tymoteusz Szydło (sur la photo en diacre avec son évêque Mgr Roman Pindel) célébrera une première messe dans la « forme extraordinaire » le soir de la Pentecôte en l’église de la Sainte-Croix de Cracovie, qui est desservie par la Fraternité Saint-Pierre.

    Un autre prêtre ordonné ce 27 mai célébrera une première messe dans la forme extraordinaire, dans la même église, le dimanche suivant, fête de la Sainte Trinité.

    Quand j’ai connu la Pologne, il n’y avait pas une seule messe de saint Pie V, et l’opinion générale était qu’il n’y en aurait jamais parce que la réforme liturgique avait été appliquée sans volonté de rupture et avec le souci de garder le sens du sacré…

    Une photo de ce matin:

    59293b376bc8d_p.jpg

    Deux autres:

    DA0oQWIWsAAVdyd.jpg

    59295cd3e7c24_p.jpg

    Addendum

    C’était clair dès la fin de matinée, mais j’ai préféré attendre ce soir pour en être absolument sûr. Les médias polonais donnent à profusion des photos et vidéos de l’arrivée de Beata Szydło à Bielsko-Biała, nettement moins d’images de la messe d’ordination (clairement contrôlées par les services de l’évêché puisque ce sont celles qu’on trouve sur son site), et aucune image de la rencontre de Beata Szydło et de son fils nouveau prêtre. On nous dit seulement qu’elle était en larmes – ce qui pour une mère polonaise est la moindre des choses, mais on ne le voit pas. Est-ce que les journalistes polonais respectent l’intimité d’un tel instant ? Est-ce que les services de sécurité ont empêché toute intrusion de journalistes ? Est-ce que c’est un peu des deux ? En tout cas le fait est là : en Pologne, on respecte l’intimité.

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

  • Saint Bède

    Saint Bède est mort le 26 mai 735, jour de l’Ascension, dans son monastère de Jarrow, dans le nord de l’Angleterre (où il vivait depuis l’âge de 7 ans…). Ses reliques furent transférées dans la cathédrale de Durham, chef-d’œuvre de l’art normand édifié au XIe siècle, à la fois abbatiale pour un grand monastère dont Jarrow était devenu une succursale.

    Lors de la destruction de l’Eglise catholique par Henry VIII, la cathédrale de Durham devint « anglicane », et son premier « doyen » fut le dernier prieur du monastère. Tout ce qui était spécifiquement catholique fut, comme partout, saccagé, mais on ne toucha pas à la tombe de saint Bède. Sans doute parce qu’il était aussi le premier historien de l’Angleterre, le fondateur du comput, et un commentateur de l’Ecriture vénéré de tous.

    Ainsi peut-on toujours voir son tombeau dans la cathédrale de Durham toujours occupée. On y lit : « Hac sunt in fossa BEDÆ Venerabilis ossa » : Dans cette fosse sont les os du vénérable Bède.

    Bède1.jpg

    Bède 2.jpg

    Bède3.jpg

    Bèd4.jpg

    Bède5.JPG

  • Saint Philippe Neri

    En 1577 fut terminée, sous la houlette de Philippe Neri, la reconstruction de l’église romaine Santa Maria in Vallicella, qu’on appela l’« église neuve ». Deux ans auparavant Grégoire XIII avait érigé canoniquement la Congrégation de l’Oratoire (fondée modestement par Philippe Neri dès 1551) et lui avait assigné cette église. Elle devint un lieu d’accueil, notamment des jeunes et des pauvres, que saint Philippe évangélisait notamment par la musique. On y interprétait nombre de « laudi », ces cantiques en langue du peuple dont le premier auteur avait été saint François d’Assise. Ces laudi furent à l’origine des premiers « oratorios », qu’on appela ainsi parce qu’ils étaient interprétés dans l’église de l’Oratoire. En fait c’est peu après la mort de saint Philippe que fut interprété à la Chiesa nuova le premier « oratorio », la Représentation de l’âme et du corps, de Cavalieri. « Oratorio » désigne aujourd’hui une œuvre lyrique sans mise en scène. Le paradoxe est que la Représentation de l’âme et du corps fut créée avec décors et costumes…

    Voici un extrait de ce premier oratorio (Il Ciel clémente), précédé d’une lauda (Signor ti benedico) de Francisco Soto de Langa, né en Espagne, devenu chanteur à la chapelle pontificale puis prêtre de l’Oratoire, connu, comme son ami Philippe Neri, pour son caractère aimable et son souci des femmes et des enfants pauvres. (Extraits du CD Sacred Music for the poor at Santa Maria in Vallicella, Rome, par le Concerto Romano.)

    Il ciel.jpeg
    podcast

    Signor.jpeg
    podcast