Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

François (pape) - Page 4

  • La Chine de François

    Depuis hier matin (fête de la Toussaint) des fidèles occupent l’église de Wu Gao Zhang et prient à genoux devant l’édifice pour tenter d’empêcher sa démolition, décidée par les autorités. Il s’agit pourtant d’une paroisse de l’Eglise officielle, mais on vient de s’aviser qu’elle n’a pas tous les permis nécessaires à la construction d’une église…

  • La Chine de François

    Lundi 28, en la fête des saints apôtres Simon et Jude, il y a eu deux ordinations sacerdotales dans le diocèse de Mindong. C’est la première ordination sacerdotale publique depuis l’accord entre François et le régime communiste, et la première dans ce diocèse depuis que les communistes sont au pouvoir : toutes les ordinations étaient clandestines jusque-là.

    Ce diocèse est considéré comme le « laboratoire » de l’accord. C’est celui où François a nommé évêque un évêque officiel excommunié, pantin du régime, Mgr Zhan Silu, et a fait de l’évêque clandestin, vrai confesseur de la foi, Mgr Guo Xijin, l’évêque auxiliaire de l’autre.

    Quoique toujours non reconnu comme évêque par le régime, parce qu’il refuse de signer le document d’adhésion à l’Eglise « indépendante », c’est à dire entièrement soumise au parti, Mgr Guo Xijin était officiellement convié à la cérémonie, mais il ne s’y est pas rendu. Il manquait d’ailleurs aussi la majorité des prêtres du diocèse, restés fidèles à leur évêque.

    Mgr Guo Xijin n’a pas caché qu’il a décliné l’invitation à cause des menaces, des pressions et des persécutions que subissent les prêtres non-officiels. Un exemple tout particulier est celui du vicaire de l’ancienne cathédrale, le P. Liu Maochun. Il est responsable de la construction d’un hospice pour les vieux. Les sbires du régime lui ont fait savoir que s’il refusait de signer le document d’adhésion la construction serait bloquée. A chaque nouveau refus quelque chose était détruit. Ce fut d’abord l’un des plans. La dernière fois ce fut un étage entier…

    « Si la situation ne s’améliore pas, je ne me sens pas de pouvoir y participer. D’autre part, je dois prendre soin des prêtres et des fidèles non officiels : c’est la tâche spécifique que le Saint-Siège m’a confiée. »

    Contrairement à ce que claironne François, il y a donc toujours deux Eglises. Et le fait qu’il reconnaisse celle qui est une courroie de transmission du parti communiste ne change rien à la situation, mais c’est une honte pour l’Eglise catholique.

  • Un coup de pouce aux protestants

    Extrait d’une lettre des Philippines reçue par Sandro Magister (à lire entièrement) :

    Les images du culte des divinités païennes – ou du moins de quelque chose qui semble être une divinité païenne – lors d’une cérémonie dans les jardins du Vatican, sous les yeux du pape, ont vraiment fait le tour du monde. Et à Mindanao, surtout dans des régions comme le Cotabato Sud où les protestants représentent aujourd’hui 20 ou 25 % de la population, ils ont beaucoup aidé les prédicateurs de tous poils à montrer du doigt: « Regardez, les catholiques sont des idolâtres. Comme nous vous l’avons toujours dit. Comme le dit la Bible ».

    La lettre se termine ainsi :

    Croire gagner l’Amazonie pour perdre le reste du monde… Joli résultat.

    Surtout quand on sait que globalement la moitié des catholiques d’Amazonie sont déjà devenus protestants ces dernières décennies (jusqu’à 80% en certains endroits)…

  • Le pape demande pardon…

    … à ceux qui « ont été choqués »... par le vol et le jet dans le Tibre des « statues de Pachamama », lesquelles ont été repêchées par la police, et seront peut-être dans la Basilique Saint-Pierre pour la messe de clôture du synode…

    Ici.

    Traduction intégrale en anglais des paroles du pape ici.

    Le texte original italien ici.

  • Ça y est !

    François avait déjà eu quelques distinctions au Pérou :

    fc4d4f219467f39cec44362a4ea330fb358d67ab.jpg

    andina-e1516382324678.jpg

    Cette fois (hier après-midi) il a eu les plumes de grand chef.

    Screenshot_2019-10-22 Il Papa incontra 40 indigeni dell’Amazzonia “I popoli ricevono l’annuncio di Gesù con la loro cultura[...].png

    Vive Clownoglio Ier !

  • Le Christ n’était qu’un homme

    C’est ce que dit François en privé, selon Scalfari qui l’écrit dans la Repubblica, et le cite entre guillemets.

    Au lieu de crier très fort que c’est faux et que le pape croit fermement et enseigne que le Christ est Dieu, la salle de presse bredouille comme d’habitude que Scalfari ne reproduit pas exactement les propos du Saint-Père.

    Quant au Saint-Père, comme d’habitude, il ne dit rien, lui qui est si loquace avec les journalistes.

    C’est à lire chez Benoît et moi : les articles de Riccardo Cascioli, Aldo Maria Valli, Steve Skojek.

  • L’Eglise chamanique romaine

    Hier au Vatican:

    72289117_2346962822220283_6103466338016034816_n.jpg

    On avait déjà vu le cardinal Ravasi participer à un rituel de Pachamama :

    Screenshot_2019-10-05 (75) Cardenal Gianfranco Ravasi participando del culto a la Pacha Mama - YouTube.jpg

    On avait déjà vu les évêques du Chili participer à un rituel de Pachamama :

    Screenshot_2019-10-05 A shaman visits Francis at the Vatican and works her sorcery during a private audience.png

    Et même le nonce apostolique :

    Screenshot_2019-10-05 A shaman visits Francis at the Vatican and works her sorcery during a private audience(1).png

    On avait déjà vu une femme de Amaicha del Valle (en Argentine, où se trouve le musée de Pachamama et où se déroule chaque année la fête nationale de Pachamama), accomplir un rite chamanique sur le pape :

    Screenshot_2019-10-05 A shaman visits Francis at the Vatican and works her sorcery during a private audience(2).png

    Mais on n’avait encore jamais vu le rituel païen syncrétiste de Pachamama au Vatican, sous le regard attendri du pape, et cela pour célébrer la fête de saint François auquel on consacre le synode sur l’Amazonie :

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube.jpg

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube(1).jpg

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube(2).jpg

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube(3).jpg

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube.png

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube(1).png

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube(4).jpg

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube(5).jpg

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube(6).jpg

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube(7).jpg

    Screenshot_2019-10-05 (75) Pope Francis-Feast of Saint Francis 2019-10-04 - YouTube(2).png

  • Récompense

    François a nommé Mgr Mario Grech co-secrétaire général du Synode des évêques (successeur désigné du cardinal Baldisseri, 79 ans), et à ce titre membre de plein droit du synode sur l’Amazonie.

    Mgr Grech était « président de la conférence épiscopale maltaise » (deux diocèses…) lors du synode sur la famille, auquel il avait donc participé. La « conférence épiscopale maltaise » avait été la première à donner la bonne interprétation d’Amoris Laetitia : on peut donner la communion aux divorcés soi-disant remariés. Et elle avait reçu les félicitations du pape, transmises par le cardinal Baldisseri.

    On ne doute pas que Mgr Grech, sans aucune doute bientôt cardinal, sera à la hauteur du cardinal Baldisseri pour ce qui est de la magouille et du mensonge dans la conduite des synodes.

  • Le pape LGBT

    Une image vaut mille mots, disait paraît-il Confucius :

    James_Martin_and_Pope_Francis_Sept._30__2019_810_500_75_s_c1.jpg

    Le grand militant LGBT jésuite James Martin a été reçu lundi par le pape. Sous cette photo qu’il publie sur Twitter, le P. Martin écrit :

    L’un des moments les plus importants de ma vie. Je me suis senti encouragé, consolé et motivé par le Saint-Père aujourd’hui. Et ce temps qu’il a passé avec moi, au milieu d’une journée très occupée et d’une vie très occupée, paraît être un signe clair de son profond souci pastoral pour les Catholiques LGBT et les personnes LGBT du monde entier.

    Auparavant il avait twitté :

    Chers amis, aujourd’hui, le pape François m’a reçu pour une audience privée de 30 minutes au Palais apostolique, où j’ai partagé avec lui les joies et les espoirs, ainsi que les tristesses et les angoisses des catholiques LGBT et des personnes LGBT du monde entier. J'étais très reconnaissant de rencontrer ce merveilleux pasteur.

    On remarquera le détournement de la première phrase de Gaudium et Spes…

    Hier il a notamment ajouté cette salve de quatre tweets :

    Chers amis, Je suis heureux d’annoncer, avec leur permission, que j’ai rencontré le cardinal Giuseppe Versaldi, préfet de la Congrégation pour l’éducation, et le P Friedrich Bechina, sous-secrétaire, pour un dialogue sur le document de la Congrégation "Homme et femme il les créa"...

    Au cours de notre entretien, j'ai lu à haute voix les lettres d'une sœur qui s'occupe des personnes transgenres, d'une famille avec enfants LGBT [sic !] et d'une personne transgenre. Encore une fois, avec leur permission, je peux dire qu'ils ont parlé du contexte et du but de leur document, ...

    qui était axé sur les écoles catholiques. Son Eminence a exprimé sa tristesse si certains ont pensé que la Congrégation accusait des gens d'être idéologiquement déformés, ils souhaitent partager leurs préoccupations pour les personnes transgenres et poursuivre le dialogue afin de réfléchir à leurs expériences.

    Comme je l'ai dit, ils m'ont donné la permission de partager ceci avec vous, mais le reste de la réunion restera confidentiel. J'étais heureux d'apporter la voix des LGBT à cette réunion chaleureuse et très reconnaissant pour leur ouverture au dialogue.

  • Petit à petit…

    François a promulgué un motu proprio intitulé Aperuit illis, par lequel il instaure un « dimanche de la parole de Dieu », qui sera le 3e dimanche du « temps ordinaire », l’an prochain le 26 janvier.

    Les évêques pourront en profiter pour « célébrer le rite du lectorat ». Autrement dit ordonner des lecteurs. La soi-disant réforme liturgique avait supprimé les ordres mineurs, dont le lectorat. Puis Paul VI avait rétabli un ministère du lectorat. En 2008, le synode sur la Parole de Dieu avait demandé l’ouverture du lectorat aux femmes. Benoît XVI ne l’avait pas accepté.

    François ne demande pas ouvertement aux évêques d’ordonner des lecteurs femmes, mais de proposer un ministère « similaire »... qui pourra être confié à des femmes…