Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

François (pape) - Page 4

  • La bonne blague

    Le 17 mars dernier, François recevait les participants à une réunion du groupe international Ethique et théologie catholique. Il aurait dit, pour illustrer son sempiternel propos de l’unité dans la diversité, sur le ton de la blague :

    « A l’intérieur de la Sainte Trinité, ils se disputent tous derrière les portes closes, mais en dehors ils donnent l’image de l’unité. »

    Le ton ne change rien au fait que c’est un blasphème, et une énormité théologique.

    On lira ici les commentaires de Jeanne Smits.

    Je voudrais signaler autre chose. L’article du magazine qui relate le propos est centré sur Emilce Cuda, car c’est elle qui raconte l’entrevue avec le pape. Emilce Cuda, « la femme qui sait comment lire le Pape François », comme dit le titre, est une théologienne de l’Université catholique pontificale de Buenos Aires, elle est « une adepte de la théologie du peuple rendue célèbre par François », et elle est proche du recteur de cette université, Mgr Victor Manuel Fernandez, qui est le principal nègre d’Amoris Laetitia (mais aurait aimé que le synode avalise les unions de personnes de même sexe).

    Et, ajoute l’auteur de l’article, « il y a ce fait remarquable qu’elle est une femme et une laïque dans un domaine dominé par le clergé ».

    Comme le montre en effet la photo illustrant l’article, où l’on voit autour du pape quatre femmes et trois hommes…

    pope.jpg

  • Réelle papolâtrie

    pendantif.jpeg

    Un contributeur du site Rorate Caeli, cherchant un cadeau pour un anniversaire de baptême, a eu la surprise de découvrir dans une boutique catholique, parmi des croix ayant en médaillon l’effigie d’un saint avec son nom et l’inscription « Pray for us », une croix à l’effigie du « Pape François », avec la même inscription : « Pray for us ». Rorate Caeli souligne qu’il s’agit là de papolâtrie au sens propre. Il est non seulement illicite, mais absurde, de demander au pape de prier pour nous comme s’il était au paradis.

    Cette même croix (ci-dessus en pendentif) existe aussi avec un socle. Et on trouve sur le même thème idolâtrique, aux Discount Catholic Products:

    Discount catholic products 1$19.JPG

    ou au Holy Trinity Store:

    Holy Trinity Store 400$.jpeg

    Cette médaille est en or et coûte 400 $. Rassurez-vous, il y a des versions pour les pauvres. Avec le même dessin (sympa, non ?) ou un autre:

    pope-francis-medal-prayer-card-2025044.jpg

    Et d'autres encore...

    trois.jpeg

     

  • Logo officiel…

    C8MaCfoXUAIaX7o.jpg

    Malheureusement ceci n’est pas un poisson d’avril. C’est le logo officiel de la visite de François en Egypte les 28 et 29 avril prochains.

    Enregistrer

  • François exile la Fête-Dieu

    Pour la première fois de l’histoire, en contradiction avec la tradition et avec le symbolisme liturgique, la messe et la procession de la Fête-Dieu à Rome aura lieu cette année le dimanche 18 juin.

    François en a décidé ainsi pour avoir plus de monde…

    La Fête-Dieu a été instituée le premier jeudi après le temps pascal (après l’octave de la Pentecôte qui a été supprimée par un prédécesseur de François) puisque la fête de l’Eucharistie est un écho grandiose du Jeudi Saint, l’extériorisation festive de l’événement central du Jeudi Saint. Les deux jeudis n’en font qu’un, et la Fête-Dieu ne peut donc avoir lieu qu’un jeudi. (Ce qui n’empêche pas dans les paroisses de célébrer en outre, le dimanche, la "solennité transférée".)

    Mais François se moque du symbolisme liturgique, et de toute façon, comme depuis l’an dernier il ne participe pas à la procession (et que désormais il s'assied devant le Saint-Sacrement), peu importe quand elle a lieu…

  • Le pape des pauvres

    Le modérateur de la curie de l’archidiocèse de Milan, Mgr Bruno Marinoni, avait souligné que la visite du pape aurait un « style particulièrement sobre dans les caractéristiques et les coûts, « compte tenu également de la situation économique et en phase avec le message insistant du Pape sur l'essentialité ».

    Résultat : la visite du pape a coûté 3,235 millions d’euros.

    Le podium de Monza à lui seul a coûté 1,3 million d’euros, soit deux fois plus que le podium monté en septembre dernier pour un grand spectacle d’une vedette de la chanson.

    On n’oubliera pas de signaler que les toilettes portatives ont coûté 235.000 € : ce qui explique sans doute pourquoi François le pape normal a tenu à les utiliser, se faisant filmer complaisamment à l’entrée et à la sortie.

    Les sponsors ont épongé 1,3 million. Le reste a été payé par l’archidiocèse de Milan.

    Parmi les sponsors, des banques : là on ne crache pas sur le « pouvoir de l’argent »…

  • En Inde

    alencherry.jpgLe synode syro-malabar demande aux paroisses de continuer la pratique traditionnelle du jeudi saint, qui est de laver les pieds de 12 hommes ou garçons. Le cardinal George Alencherry, archevêque majeur de l’Eglise syro-malabare (photo), a publié et envoyé une circulaire en ce sens aux prêtres, religieux et responsables laïcs de son diocèse d’Ernakulam, et d’autres évêques ont fait de même.

    Dans l’Eglise syro-malankar, on fait savoir qu’il n’y aura pas de circulaire de ce genre, car la tradition est que seuls les évêques pratiquent ce rite, que c’est seulement avec des hommes, et que les fidèles connaissent la tradition.

    Selon le cardinal Alencherry, la Congrégation pour les Eglises orientales aurait précisé que la modification du rite inventée puis imposée par François ne concerne que l’Eglise latine.

    Le chef de l’Eglise syro-malabare précise que pour les Eglises d’Orient (mais c’était le cas pour l’Eglise latine avant François, dont il se démarque ainsi ouvertement) ce rite du jeudi saint est un signe du sacrifice rédempteur du Christ sur la croix : le lavement des pieds n’est pas seulement un symbole d’humilité et d’égalité, mais un moyen de faire atteindre le mystère rédempteur à toute la race humaine. Il rappelle que le Christ a lavé les pieds de ses seuls 12 apôtres et leur a commandé de faire de même en sa mémoire.

  • Dans l’ordinariat de la Chaire de Saint Pierre

    Par décret du souverain pontife, la florissante paroisse Notre-Dame de l’Expiation, dans l’archidiocèse de San Antonio (Texas), et son école réputée, ont été transférées, hier mardi, du diocèse à l’Ordinariat de la Chaire de Saint-Pierre.

    Il y a deux mois, l’archevêque de San Antonio, Mgr Gustavo García-Siller, avait viré le prêtre à qui l’on doit le succès de la paroisse, le P. Christopher Phillips – pardon, lui avait demandé de « prendre un temps de réflexion et de prière » sur un « sujet de préoccupation spécifique », à savoir « l’identité de la paroisse, non pas unique, mais séparée des autres paroisses de l’archidiocèse ». Je ne veux voir qu’une tête…

    Cette ancienne paroisse épiscopalienne (anglicane) était devenue catholique sous le régime de la « Disposition pastorale » voulue par Jean-Paul II, qui permettait aux épiscopaliens devenus catholiques de conserver leur liturgie – et c’est le pasteur épiscopalien de la paroisse, Christopher Phillips, qui devint le prêtre de la paroisse.

    Or il se trouve qu’en dehors de l’unique messe de saint Pie V tolérée seulement le dimanche à San Antonio, la messe « anglicane » de Notre-Dame de l’Expiation était de loin la plus « traditionnelle » du diocèse, et l’enseignement du prêtre, comme de l’école, le plus catholique. Son succès était donc comme un camouflet à l’archevêque.

    Mais c’est l’archevêque qui prend un camouflet… de la part du pape dont il est un chaud partisan…

    Je ne sais ce qu’il y a là-dessous, mais le résultat est que le P. Phillips a aussitôt repris ses fonctions, salué par de nombreux fidèles dès que la nouvelle a été connue, hier :

    920x1240.jpg

  • Paul Ehrlich au Vatican

    L’Académie pontificale des sciences et l’Académie pontificale des sciences sociales organise au Vatican, du 27 février au 1er mars, un colloque intitulé « L’extinction biologique ». Sic. Parmi les invités, Paul Ehrlich, l’homme du concept de surpopulation de la planète et de son remède : la contraception et l’avortement.

    « On nous aurait dit cela il y a deux ou trois ans, personne n’y aurait cru, tous auraient ri », écrit Anne Dolhein qui apporte des renseignements précis sur le personnage.

    Lifesitenews nous donne une citation du dernier livre de Paul Ehrlich, Hope on earth, a conversation :

    Ainsi, vous avez des « craignant Dieu » qui tentent de maintenir leurs positions rigides, en particulier en essayant de contrôler la vie des femmes. Je considère que leur opposition rigide à quelque chose de si fondamental, si essentiel pour l'avenir de la vie sur Terre, que le contrôle de la reproduction, est aussi contraire à l’éthique que toute offense majeure à l'environnement, ou tout acte terroriste.

    Ça ne vous rappelle pas quelqu’un ?

  • Sans blague…

    L’information selon Asianews quand il s’agit de François.

    Pravda.jpg

    Parfaite harmonie entre le Saint-Siège et l’Ordre de Malte, loyauté et fidélité au Pape François...

  • François à Fatima

    immagine_1_54537217.jpg

    Ceci est le logo officiel du voyage de François à Fatima, les 12 et 13 mai prochains (le blanc de chaque côté fait partie du logo).

    Le recteur du sanctuaire de Fatima, coordinateur général de la visite du pape, « a souligné que ce logo voulait symboliser la simplicité du style et la clarté qui caractérisent le Pape François ». Sans rire...

    Cela dit, le symbolisme du chapelet à 60 grains m’échappe. (Il y a bien un chapelet de saint Joseph à 60 grains, mais pas 60 grains identiques.)

    Mais il n’y a évidemment aucun symbolisme. On s’inspire seulement du rosaire pour faire un cœur comme les fans devant leur idole…