Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

François (pape) - Page 2

  • Un nouveau musée au Vatican

    Le cardinal Müller a donc été « remercié » et remplacé le jour même du 5e anniversaire de sa nomination. Comme il le remarque de façon quelque peu désabusée, il est le premier cardinal à ne pas être reconduit dans ses fonctions. Pour des raisons qui ne sont un mystère pour personne.

    Il est remplacé par le secrétaire de la Congrégation, Mgr Luis Francisco Ladaria Ferrer.

    On pourrait croire que cet homme est muet, si l’on n’avait pas le texte de sa brève et anonyme allocution de présentation de Dignitas personae en décembre 2008, et le texte de son interview, quelques mois plus tôt, quand il fut nommé secrétaire de la Congrégation : interview où il ne dit rien.

    Il semble donc que François ait nommé préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi quelqu’un qui ne parlera pas de la doctrine de la foi, et qui ne sera donc pas susceptible de le contredire.

    En bref, la Congrégation pour la doctrine de la foi devient un musée, et Mgr Ferrer est le gardien muet de ce musée.

    Ceci est conforme à ce que l’on voit depuis longtemps : on ne change pas la doctrine mais on en fait un objet de musée car ce qui compte dans la vie réelle c’est la miséricorde qui permet de faire le contraire.

    Ceux qui ont fait l’effort héroïque (dépassant mes faibles forces) de lire Amoris laetitia n’ont apparemment pas mesuré l’importance de cette phrase du paragraphe 36 :

    « Nous avons présenté un idéal théologique du mariage trop abstrait, presqu’artificiellement construit, loin de la situation concrète et des possibilités effectives des familles réelles. Cette idéalisation excessive, surtout quand nous n’avons pas éveillé la confiance en la grâce, n’a pas rendu le mariage plus désirable et attractif, bien au contraire ! »

    Le 27 octobre dernier, François prononçait (à la place du cardinal Sarah qui avait été pressenti) une allocution à l’ouverture de l’année académique de l’Institut pontifical Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille. Allocution qui fut saluée comme un hommage à Jean-Paul II et un hymne à la famille par les incurables papolâtres. Au milieu de son discours il y avait précisément cette citation d’Amoris laetitia qui annulait tout le reste :

    « Nous avons présenté un idéal théologique du mariage trop abstrait, presqu’artificiellement construit, loin de la situation concrète et des possibilités effectives des familles réelles. Cette idéalisation excessive, surtout quand nous n’avons pas éveillé la confiance en la grâce, n’a pas rendu le mariage plus désirable et attractif, bien au contraire ! »

    Le Vatican a démenti que François ait nommé une commission pour réévaluer Humanum vitae à la lumière de Amoris laetitia. Pourtant la commission existe : elle est formée de Mgr Pierangelo Sequeri, président de l’Institut pontifical Jean-Paul II, Philippe Chenaux, professeur à l’Université du Latran, Mgr Angel Maffeis, président de l’Institut Paul VI de Brescia, et le coordonateur est Mgr Gilfredo Marengo, professeur à l’Institut Jean-Paul II. Mais elle n’aurait pas du tout pour but de réévaluer Humanum vitae : son dessein est d’examiner les documents préparatoires à l’encyclique…

    Il est notable que Mgr Marengo, dans un article de Vatican Insider en mars dernier, sur… Humanae vitae et Amoris laetitia, citait cette même phrase d’Amoris laetitia comme explication de la mauvaise façon de défendre l’enseignement de Paul VI :

    « Nous avons présenté un idéal théologique du mariage trop abstrait, presqu’artificiellement construit, loin de la situation concrète et des possibilités effectives des familles réelles. Cette idéalisation excessive, surtout quand nous n’avons pas éveillé la confiance en la grâce, n’a pas rendu le mariage plus désirable et attractif, bien au contraire ! »

    Juste avant, Mgr Marengo condamnait « le jeu polémique (d’alors) : la pilule oui, la pilule non, comme aujourd’hui la communion aux divorcés oui, la communion aux divorcés non », ajoutant que « chaque fois que la communauté chrétienne tombe dans l'erreur et propose des modèles de vie dérivés d'idéologies théologiques trop abstraites et construites artificiellement, elle conçoit son action pastorale comme l'application schématique d'un paradigme doctrinal ».

    Bref, comme dit François, c’est une erreur de tout voir en blanc et noir alors que la vraie vie c’est 50 nuances de gris. Et c’est être pharisien que d’imposer aux couples d’aujourd’hui une idéologie du mariage qui est un idéal inaccessible.

    Cette idéalisation du mariage, on pourra la trouver au musée du Vatican intitulé « Congrégation pour la doctrine de la foi ». Ça n’a plus guère de rapport avec ce que le magistère pastoral et miséricordieux appelle le mariage.

    Il va de soi que le vain jeu polémique dont parle Mgr Marengo s’applique à tout le reste : avortement oui, avortement non, résurrection oui, résurrection non, Trinité oui, Trinité non… Ce qui est logique : ces applications schématiques d’un paradigme doctrinal sont désormais joliment exposées dans le musée de la doctrine de la foi. Un très beau musée, mais que personne n’est obligé de visiter.

    (Précision pour les distraits : il va de soi que la Bible, de la Genèse à l’Evangile, a été également reléguée dans ce musée. Car c’est là que se trouve, notamment exposé par le Christ, Dieu fait homme, « l’idéal théologique du mariage trop abstrait »… Mais bien sûr Dieu fait homme oui, Dieu fait homme non, c’est encore un vain jeu polémique, sans rapport avec ce que vivent nos contemporains…)

  • A Rome

    François a « remercié » le cardinal Gerhard Müller au terme de son mandat de préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi. Et il a nommé à ce poste Mgr Luis Francisco Ladaria Ferrer, un jésuite (espagnol) qui était jusqu’ici le secrétaire de la Congrégation (nommé par Benoît XVI en 2008).

    Ce n’est un secret pour personne que le cardinal Müller est en fait viré pour ne pas avoir été assez enthousiaste sur les interprétations hétérodoxes d’Amoris laetitia.

    Mgr Ladaria Ferrer se disait en 2008 adepte d’une « voie moyenne » entre les traditionalistes et les progressistes.

    François l’a nommé à la tête de la commission d’étude sur le diaconat féminin.

  • C’est bien lui

    sale gueule.jpeg

    En voyant cette photo j’ai cru – vraiment – à un montage. Je me disais qu’on ne pouvait pas livrer aux gens, et d’abord aux fidèles, une photo où le pape a à ce point une sale gueule, et portant un machin inidentifiable et inqualifiable sans doute trouvé à la Foirfouille de Hong Kong. Ce qui me confortait dans cette opinion d’un montage anti-catholique était que la photo paraissait détourée, sortie de son contexte.

    Vérification faite elle est entièrement authentique. Elle a été prise à Saint-Jean de Latran, le 18 juin, soi-disant jour de la Fête Dieu en Italie. Ce jour de glorification de l’Eucharistie, du Dieu avec nous dans l’hostie, où François, par une inspiration toute spéciale, a centré son allocution de l’Angélus sur les réfugiés qu’il faut aider et pour lesquels il faut prier surtout ceux qui ont perdu la vie sur les routes ou en mer, sur la journée mondiale du réfugié qui doit être une source d’inspiration pour ouvrir les portes et construire des ponts…

    Voici donc une photo prise au même endroit et à peu près au même moment (mais l’expression de François est moins pire…).

    03eb7964e2.jpg

    Et une autre qui est gratinée elle aussi. (A ne pas montrer aux enfants.)

    961927-بابا-فرانيسس.JPG

    A titre de comparaison, tant pour l'expression que pour la férule, on verra ici et .

    Enregistrer

  • En voilà un autre

    Parmi les nouveaux membres de l’Académie pontificale pour la vie mort il y a aussi le P. Maurizio Chiodi, professeur à la faculté de théologie de Milan. Il soutient le projet de loi italien légalisant le « suicide assisté » et même carrément l’euthanasie « dans certains cas ».

    Il considère, comme le projet de loi, et comme aujourd’hui la loi française, que l’alimentation et l’hydratation artificielle du patient sont des « soins » qu’on peut arrêter comme les autres soins.

  • Rome, son maire et son évêque

    Virgina Raggi, maire de Rome (Mouvement 5 étoiles) annonce qu’elle a écrit au préfet pour qu’il demande au ministère de l’Intérieur « un moratoire sur l’arrivée de nouveaux migrants dans la ville » :

    Il est temps d’entendre les citoyens romains : nous ne pouvons pas permettre que se créent de nouvelles tensions sociales. Pour cette raison je considère qu’il est impossible, et risqué aussi, de créer de nouvelles structures d’accueil.

    C’est l’évêque qui ne va pas être content…

  • C’est parti…

    Dimanche dernier, en l’église de la paroisse Saint-Roch de Reconquista, en Argentine, l’évêque, Mgr Angel José Macín (nommé en 2013 par François) a célébré une messe pour les divorcés soi-disant remariés. Il y avait là une trentaine de ces « couples ». Pour la cérémonie les rétablissant dans la pleine et entière communion sacramentelle au terme de leurs six mois de chemin de discernement…

    Les « couples » et leurs familles ont donc tous communié, dans une atmosphère festive, au milieu des flashes des photos commémoratives de l’événement.

  • La nouvelle Académie pontificale "pour la vie"

    François avait viré en bloc les 132 membres de l’Académie pontificale pour la vie. Il vient d’en nommer 45, dont 17 nouveaux. Dont trois non chrétiens, et le « théologien » Maurizio Chiodi, ouvert à un « discernement » sur la contraception, la fécondation in vitro, les orientations sexuelles, le gender, l’euthanasie passive et le suicide assisté…

    Parmi ceux qui ne sont pas reconduits, comme on s’en doute, figurent ceux qui étaient le plus fidèles à ce que voulaient Jean-Paul II et le professeur Lejeune (dont le grand ami de Joseph Ratzinger Robert Spaemann).

    Voir le détail par Sandro Magister.

    Life Site constate pour sa part la présence dans les 45 d’un anglican, Nigel Biggar, professeur à Oxford, pour qui l’avortement doit être permis dans les 18 semaines après la conception, parce qu’il n’y a pas encore d’activité cérébrale, donc de forme de conscience…

  • Bien vu

    [Le Pape] a transformé la messe du matin, qui devrait être célébrée dans l'intimité avec le Christ pour commencer au mieux la journée, en une scène d'où il lance - quotidiennement - un anathème contre des personnes non identifiées. Au point que le tabernacle est mis «de côté» et au centre, il n'y a plus l'Eucharistie, mais la parole du Pape, ce Pape qui par ailleurs aime beaucoup s'auto-citer et réinterpréter les Écritures selon l'anathème qu'il va lancer et à qui il va le lancer.

    C’est ici (avec un développement).

  • On va de l’avant…

    Malgré les deux synodes, la clique de François n’a pas réussi à imposer le « mariage gay » dans l’Eglise. Mais on fait comme si… Exemple en Belgique, à Berlare, près de Dendermonde, où Peggy Baeyens (46 ans) et Kelly Bockstale (35 ans) ont échangé leurs consentements et les alliances devant l’autel, avec le baiser rituel, et la bénédiction du P. Maarten Pijnacker.

    Lequel a déclaré :

    « Cela a pu se faire parce que c'était une action de grâce, pas un vrai mariage à l'église. C'est une action de grâce. Le couple remercie Dieu parce qu'elles se sont trouvées, et lui demande sa bénédiction. Qu'est-ce que vous pouvez avoir contre cela ? »

    Sic. Une action de grâce et une bénédiction pour une relation contre nature.

  • LGBT friendly

    François a nommé évêque auxiliaire de San Diego, en Californie, le curé d’une paroisse phare de la propagande LGBT « catholique ». Il s’agit du P. John P. Dolan, de la paroisse Saint Jean l’Evangéliste de Hillcrest, que l’évêque de San Diego, Mgr Robert McElroy, avait félicité en 2006 pour son « accueil » des « fidèles LGBT ». Le responsable de la pastorale des jeunes adultes un dans cette paroisse est ouvertement sodomite, et il fut un temps où sur le site de la paroisse on voyait un drapeau arc-en-ciel frappé d’une croix…

    *

    Le cardinal Tobin a effectivement accueilli le « pèlerinage LGBT » dans sa cathédrale de Newark et s’est fendu d’une allocution de bienvenue avant la messe. Les participants ont eu ensuite la bénédiction du recteur de la cathédrale, Mgr Cruz, qui a déclaré que sa vision préférée de la cathédrale était quand elle avait « ses portes grand ouvertes pour accueillir tout le monde dans l’amour de Dieu »…

    Tobin_-_LGBT_Pilgrimage_645_377_55.jpg

    Enregistrer

    Enregistrer