Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Eglise - Page 4

  • Deux contre un

    La Cour suprême de l’Etat de Victoria a confirmé la condamnation du cardinal Pell à six ans de prison.

    La Cour suprême, ce sont trois magistrats. Deux d’entre eux ont considéré que le jugement de première instance n’était « pas déraisonnable ». Le troisième a considéré que le jugement devait être cassé et le cardinal acquitté, en raison de l’enchaînement de trop nombreuses improbabilités et invraisemblances dans les faits présumés.

    Il est intéressant de constater que ce magistrat « dissident » s’appelle Mark Samuel Weinberg.

    D’une part, on ne le voit pas a priori comme soutien d’un prélat catholique. Ses parents ont fui l’Allemagne nazie en Suède, où il est né, puis sont allés aux Etats-Unis (à Brooklyn) avant de s’installer en Australie quand Mark Samuel avait dix ans.

    D’autre part et surtout, Mark Weinberg… n’est plus juge à la Cour suprême de Victoria. Il est à la retraite depuis mai 2018, quand il a eu 70 ans. Il est toutefois « juge d’appel de réserve », et c’est en cette qualité qu’il a fait partie du tribunal qui a confirmé la sentence. Il apparaît donc que le juge Weinberg n’a plus aucun intérêt de carrière, et qu’il peut laisser parler librement sa conscience…

  • En Pologne

    51dcab3135961e31b600d91e2d34.jpeg

    2dd47bee88f662b231bbd6257029.jpeg

    Screenshot_2019-08-14 Pani Renatka Twitter.png

    Ces jours-ci, ces images symbolisent la Pologne pour de très nombreux Polonais. Samedi, Jakub Baryła, 15 ans, armé d’un crucifix, est resté au milieu de la rue alors qu’arrivait la gay pride de Płock (vidéo ici). Pour pouvoir défiler, en Pologne, les invertis ont besoin de la protection de la police anti-émeute (y compris des blindés). Ils bénéficient d’un énorme soutien international, mais en Pologne on ne veut pas les voir. (Les photos montrent des policiers manifestement fiers de poser avec le héros du jour… Mais il n’est pas sûr qu’Adidas apprécie la pub…)

    Le lobby mondial LGBT a cru pouvoir monter une grosse opération de propagande suite aux propos de l’archevêque de Cracovie, Mgr Marek Jędraszewski, contre la « peste arc-en-ciel » qui remplace la peste brune et la peste bolchevique. Mais il n’a pu mobiliser qu’une centaine de militants qui sont allés brailler devant l’archevêché. En revanche, samedi (au moment de la gay pride de Płock) ils étaient 3.000 devant le même archevêché pour soutenir l’archevêque.

    Une déclaration a été lue :

    Depuis ce lieu, nous en appelons à nos prêtres polonais : n’ayez pas peur de prêcher la vérité selon l’Évangile, dénoncez les dangers pour nos enfants, nos familles, notre Église, qui est également pour la Pologne et ses valeurs chrétiennes!
    Sous nos yeux, l'hydre à multiples têtes de l'anticléricalisme féroce se lève et attaque les catholiques, et les prêtres en particulier, non seulement par la parole mais aussi en actes. Nous assistons à des agressions contre des prêtres et à des blasphèmes et des profanations atroces lors des prétendus « défilés pour l'égalité ». Nous pouvons voir que les opinions catholiques sont ignorées et retirées d’Internet et des espaces publics. Nous ne pouvons rester indifférents face à la montée de la haine contre les catholiques et nos lieux de culte. L'année dernière, plus de trente églises, chapelles et cimetières catholiques polonais ont été profanés! Cette année, les attaques contre les prêtres ont également commencé ! Nous ne devons pas permettre que cela se produise !

    Youtube a supprimé la vidéo de l’homélie de Mgr Jędraszewski… puis l’a rétablie…

    Un dominicain polonais a cru bon de demander d’envoyer des lettres pour demander la démission de l’archevêque. Il a été envoyé dans un monastère pendant trois semaines…

    Interrogé par un journaliste, l’évêque de Włocławek, Mgr Wiesław Mering, a répondu : « Après tout, l’archevêque n’a rien dit d’autre que ce qu’une personne normale, saine, doit penser, qu’elle soit laïque, prêtre ou évêque. » Et il a exprimé son « admiration » pour le « courage » manifesté par l’archevêque.

    Mgr Stanisław Gądecki, archevêque de Poznań et président de la conférence épiscopale, a déclaré que les attaques contre Mgr Jędraszewski sont un symptôme du « totalitarisme idéologique » LGBT.

    Le cardinal Zenon Grocholewski, préfet émérite de la congrégation pour l’éducation catholique, a envoyé une lettre à l’archevêque de Cracovie :

    Pour ma part, je ne vois rien d'inapproprié dans le contenu de cette homélie, mais bien au contraire une interprétation réaliste de la réalité et un sens des responsabilités qui vous ont guidé dans la défense de la vérité, du bien, de la justice et de la loi de Dieu contre l'idéologie actuellement imposée. Au nom de cette idéologie, on se permet des offenses extrêmement vulgaires vis-à-vis des choses les plus saintes pour nous : l'Eucharistie, la Bienheureuse Vierge Marie et le sacerdoce. (…) Cher Archevêque Marek, veuillez accepter mes sincères remerciements pour votre ministère pastoral intelligent et dévoué.

    Sur son site internet, le cardinal Dominik Duka, archevêque de Prague, a déclaré que l’archevêque de Cracovie s’était opposé à « l’idéologie LGBT » liée à « un programme athée et sataniste », et a appelé ses homologues slovaques et hongrois à le soutenir.

    Sans surprise, notre ineffable quotidien La Croix « informe » ses lecteurs que Mgr Jędraszewski a « tenu des propos très controversés » et que « la Pologne est divisée »…

  • Mgr Jean-Marc Aveline

    hqdefault.jpg

    Le pape a nommé archevêque de Marseille Mgr Jean-Marc Aveline, qu’il avait nommé évêque auxiliaire en 2013.

    Ce qui est pratique avec Jean-Marc Aveline, c’est qu’on n’a pas besoin de se demander ce qu’il vaut sur le plan doctrinal. Il est clairement hérétique. (C’est lui qui a créé l’Institut de sciences et théologie des religions de Marseille, qui met sur le même plan l’islam et le christianisme, et il a fait idéologue de cet institut le prêtre Christian Salenson, lequel a systématisé les propos les plus hétérodoxes de Christian de Chergé dans son livre « Une théologie de l’Espérance », qu’il a préfacé.)

  • Un prêtre tué au Nigéria

    Le père Paul Offu est le 13e prêtre tué dans le monde cette année, et le deuxième au Nigéria. Selon la page Facebook du diocèse d’Enugu, ce prêtre, qui était curé de la paroisse Saint-Jacques-le-Majeur, a été abattu par des bergers peuls après qu’il eut refusé de s’arrêter avec sa voiture.

    Dédié à Mgr Kukah.

  • Mgr Ricard : aidez les anarchistes !

    Le diacre Michel Barrabès, délégué épiscopal pour la pastorale des migrants dans le diocèse de Bordeaux, « lance un appel à la solidarité » et demande aux catholiques de prêter main forte… aux anarchistes :

    Au cœur de l’été, de nombreuses associations d’entraide se trouvent à court de bénévoles. Nous lançons donc un appel à la solidarité à tous les catholiques du diocèse de Bordeaux pour qu’ils apportent leur soutien et aide, chacun selon ses moyens, aux hommes et femmes de bonnes volontés déjà mobilisés pour aider ces personnes mises à la rue (…) vous pouvez vous rendre directement à l’Athénée libertaire, 7 rue du Muguet, où le Collectif des Migrants de Bordeaux assure un accueil de jour au mois d’août (accueil et orientation, tri des vêtements, permanence juridique quotidienne de 10h à 12h, distribution d’un repas en fin d’après-midi…).

    L’Athénée libertaire est le lieu de rencontre du « groupe anarchiste bordelais », du collectif féministe « Ovaires et contre tout », de la « Librairie du Muguet » et du groupe punk Mankind. A l’Athénée libertaire on est bien sûr pour une immigration sans limite, mais aussi « contre toute forme d’autorité », « contre le patriarcat, l'ordre moral et toutes leurs déclinaisons », etc. Tandis que Ovaires et contre tout, « collectif féministe non mixte », milite pour l’« abolition du genre » (sic), l’avortement libre et gratuit, etc. Tous ces militants sont violemment anticatholiques, et avaient à plusieurs reprises dégradé la devanture d’une nouvelle librairie catholique.

    Le Barrabès étant délégué épiscopal, c’est donc l’archevêque de Bordeaux, Mgr Ricard, qui appelle les catholiques à aider les pires ennemis de l’Eglise et de l’humanité.

  • Une première ?

    Ayant eu déjà beaucoup de mal à trouver des informations sur ce qui arrive à la fraternité sacerdotale Familia Christi de Ferrare (eh non, cher Louis-M., je ne vais pas, en plus, me colleter la collecte des liens vers tous les sites visités), je n’ai pas cherché à en savoir plus sur ses liens avec la Commission Ecclesia Dei, d’autant que je voyais sur son site une photo d’une messe face au peuple. Toutefois, après de nouvelles recherches, il semble, sans que j’en trouve la preuve, que cette Fraternité soit une communauté Ecclesia Dei.

    Si tel est le cas, c’est une première : c’est la première fois qu’une communauté Ecclesia Dei est de facto détruite, depuis la destruction de la commission par François. Et il se vérifie hélas ce que j’annonçais :

    En réalité, ces communautés ne seront plus protégées par la commission, le reste est cynique bavardage. Leur existence dépend désormais de la volonté ou du caprice du pape, qui peut les détruire comme il a déjà détruit plusieurs communautés d’esprit traditionnel qui n’étaient pas protégées par la commission Ecclesia Dei.

  • Et hop !

    François vient d’ajouter un nouveau trophée à son tableau de chasse des communautés trop catholiques : la Fraternité sacerdotale Familia Christi.

    Cette fraternité avait été érigée le 4 juin 2014 en association publique cléricale par le très excellent archevêque de Ferrare (ancien évêque de Saint-Marin) Mgr Luigi Negri, puis le 8 septembre 2016 en société de vie apostolique cléricale, avec l’approbation de la Commission Ecclesia Dei. Mgr Negri lui confiait la paroisse Santa Maria in Vado (Sainte Marie du Gué), dans le centre historique de Ferrare, une église construite à la fin du XVe siècle sur le site d’une chapelle du Xe où eut lieu un miracle eucharistique le 28 mars 1171 : du sang jaillit de l’hostie consacrée jusque sur la voûte, laquelle a été conservée dans l’église actuelle.

    Mgr Negri a eu 75 ans à la fin de cette même année 2016. Dès le 15 février 2017 François lui donnait un successeur conforme à sa vision de la destruction de l’Eglise. Et à Ferrare l’urgence était de détruire la Fraternité Familia Christi. D’autant que, horreur supplémentaire, le pape avait découvert que plusieurs novices des Franciscains de l’Immaculée, au moment où leur communauté commençait d’être persécutée, avaient frappé à la porte.

    En décembre 2018, le supérieur de la Fraternité fut limogé et un commissaire fut nommé pour diriger la Fraternité et décider de son avenir : Mgr Daniele Liboni, un jésuite fait évêque auxiliaire de Rome par François en décembre 2017.

    Le commissaire a commencé par leur interdire la célébration de la messe traditionnelle en public et les a exilés dans un monastère isolé.

    Ce 30 juin 2019, il a rendu son verdict : tous les postulants et novices doivent quitter la fraternité, qui n’est plus autorisée à en recevoir.

    Le décret ne donne aucune raison à cette mise à mort programmée.

  • Trop gay-friendly…

    John_Duffell_and_lady_gaga_810_500_75_s_c1.jpg

    Le Père John Duffell était connu à New York pour les messes jazz qu’il avait instituées dans sa paroisse, et qui se terminaient non par un café mais par une soirée martini, et surtout pour son militantisme pro-LGBT. Médiatiquement connu comme « allié de la communauté LGBT », il avait fondé une « association gay » qui avait notamment organisé en 2017 une soirée dansante dans les locaux de la paroisse au profit de la fondation « Né ainsi » de Lady Gaga, et qui a tout récemment organisé, à l’occasion des 50 ans des émeutes de la Stonewall Inn, une lecture publique d’une pièce de théâtre sur huit invertis passant ensemble trois week-ends dans une maison de vacances. Son évêque, le cardinal Dolan, vient de le suspendre pour une durée illimitée à l’issue d’un procès canonique qui a conclu à des fautes graves et répétées pendant des années contre le sixième commandement. A savoir des relations sexuelles avec des hommes. Le P. Duffel avait bruyamment protesté contre la charte élaborée par les évêques américains pour lutter contre les abus sexuels dans l’Eglise. Il avait été contacté par un jeune homme qui voulait devenir prêtre mais qui se sentait « détraqué » à l’idée qu’il ne pouvait pas entrer au séminaire à cause de son goût pour les hommes. Le P. Duffell lui avait répondu, par écrit : « Tu n’es pas détraqué, c’est le système qui est détraqué, et donc tu fais comme avec un système détraqué : tu mens. »

    Dans sa lettre du 1er juillet aux fidèles de la paroisse du Saint-Sacrement, le cardinal Dolan parle de leur administrateur « depuis peu à la retraite ». Mais ce n’est pas vrai. Le Père Duffell a été reconduit pour un an en octobre dernier, et il n’y avait eu aucune nouvelle d’un quelconque changement avant la lettre du cardinal. Quel monde…

  • Cardinal Sarah

  • Pour vomir

    Le P. Gilbert Martinez, curé de la paroisse Saint-Paul de Los Angeles, jusqu’à l’an dernier curé de la paroisse Saint-Paul de New York où il avait institué un « ministère lesbien, gay, bisexuel et transgenre » intitulé « Out at Saint-Paul’s (OSP) », a célébré une messe devant la Stonewall Inn pour commémorer le cinquantième anniversaire de l’émeute des invertis considérée comme le point de départ du combat pour leurs « droits ».

    C’est à voir ici. Mais on n’est pas obligé.

    (Aucune réaction de l'archevêque de New York le cardinal Dolan.)