Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Eglise - Page 4

  • Un commissaire de François à Lourdes

    François a nommé Mgr Antoine Hérouard, évêque auxiliaire de Lille (jusqu’ici seulement connu comme militant de l’UE non chrétienne) son délégué pour le sanctuaire de Lourdes.

    Autrement dit il nomme un évêque dans une portion du diocèse de Tarbes et Lourdes qui ne sera plus sous l’autorité de Mgr Brouwet.

    Derrière la langue de bois sur l’accompagnement de l’accueil des pèlerins et bla-bla-bla, on comprend immédiatement que François n’a pas apprécié du tout que Mgr Brouwet, qualifié d’évêque « ultra-traditionaliste » (sic !!!) par Vatican Insider (c’est une voix officieuse du pape), ait nommé pour la première foi, en 2016, un « directeur des opérations » au sanctuaire, Thierry Lucereau, pour redresser la situation, les comptes étant dans le rouge. François fait semblant d’avoir peur que le sanctuaire devienne une « entreprise » et envoie donc un commissaire politique pour que Lourdes « soit toujours davantage un lieu de prière et de témoignage chrétien correspondant aux besoins du peuple de Dieu »…

    Pour l’heure on ne sait pas si Mgr Hérouard a pour mission de chasser Thierry Lucereau, coupable d’avoir assaini la situation financière du sanctuaire… Et cet homme à la compétence internationalement reconnue (mais sans doute « ultra-traditionaliste » : catholique pratiquant, sept enfants) étant sous l’autorité de Mgr Brouwet, ce serait l’occasion de chasser l’évêque désormais étiqueté « ultra-traditionaliste », selon la méthode habituelle de François qui est de chercher n’importe quel prétexte pour détruire ce qui de près ou de loin a rapport avec la tradition.

  • Il a tué les Petites Sœurs de Marie

    La persécution des Petites Sœurs de Marie, qui ont le tort d’être trop traditionnelles (tout en ayant la nouvelle liturgie), est arrivée à son terme : la Congrégation pour les instituts de vie consacrée les a « relevées de leurs vœux ».

  • Homophobe

    Le 1er juin, Mgr Thomas Tobin, évêque de Providence (Rhode Island) aux Etats-Unis a tweeté :

    Rappelons que les catholiques ne doivent pas soutenir le « mois des fiertés » LGBTQ ni assister à ses manifestations en juin, Ils promeuvent une culture et encouragent des activités contraires à la foi et à la morale catholiques. Ils sont particulièrement nocifs pour les enfants.

    Ce n’est qu’une évidence, direz-vous. Mais ce tweet a suscité une intense campagne de haine contre l’évêque. Il a eu plus de 90.000 réactions, la plupart hostiles. Avec évidemment le refrain que c’est dans une église que les enfants sont en danger et non à la gay pride… Et même il y a eu une manifestation contre l’évêque dimanche soir.

    Tout en regrettant que son tweet soit si « controversé » et ait pu « offenser » certains, Mgr Tobin a déclaré :

    Mon obligation devant Dieu est de guider les fidèles qui me sont confiés et d’enseigner la foi clairement et avec compassion, même sur des questions très difficiles et délicates. C’est ce que j’ai toujours essayé de faire - sur diverses questions - et je continuerai de le faire au fur et à mesure que des problèmes contemporains se posent.

  • Atroce

    Dans la fameuse interview où François ment ouvertement sur l’affaire Vigano, ou plutôt sur l’affaire McCarrick, il parle aussi de la Chine :

    « Mes relations avec la Chine sont bonnes, très bonnes. L’autre jour, deux évêques chinois sont venus me voir, l’un venant de l’Eglise clandestine, l’autre de l’Eglise officielle, se reconnaissant déjà comme frères. C’est un pas important. Ils savent qu’ils doivent être de bons patriotes et qu’ils doivent prendre soin du troupeau catholique. »

    Certains catholiques ne se sentent-ils pas marginalisés par l’accord de septembre 2018 ?

    «  Les catholiques, en général, non. Les catholiques sont heureux d’être unis maintenant. En fait ils ont célébré Pâques tous ensemble, tous ensemble dans toutes les églises. Il n’y a pas eu de problèmes cette année. »

    Pas un mot sur les prêtres et les évêques emprisonnés. Il est vrai que ce ne sont pas de bons patriotes… Pas un mot sur les destructions de croix, de sanctuaires, de couvents…

  • Jésus Bergoglio et Judas Vigano

    C’est le pape lui-même qui le dit : il a choisi de faire comme Jésus face aux accusations de Viganò qui l’a trahi. Parce que, face aux dénonciations calomnieuses il faut répondre par le silence : « Il est préférable de ne pas parler dans les moments de méchanceté, car cela aggrave la situation. Tout va aller contre toi. Le Seigneur a appris à utiliser ce chemin et je le suis. » Et il affirme qu'il y a eu des accusations selon lesquelles Mgr Viganò aurait reçu des pots de vin pour faire des déclarations préjudiciables à son sujet...

    Dans une interview au complexe multimédia mexicain Televisa (le plus important du monde hispanique), le journaliste demande à François pourquoi il n’a rien voulu dire aux journalistes, à propos du texte de Mgr Viganò, dans l’avion qui le ramenait d’Irlande. Il répond :

    - Je l’ai vue, je n’avais pas lu toute la lettre. J'en ai vu un peu et je savais déjà ce que c'était, et j'ai fait ce choix : je fais confiance à l'honnêteté des journalistes et je leur ai dit: “Regardez, vous avez tout ici. Etudiez-le et tirez vos conclusions.” Et c'est ce que vous avez fait, car vous avez fait le travail, c'était génial, et j'avais pris soin de dire que les choses n'étaient pas là, mais trois ou quatre mois plus tard, un juge de Milan les a dites quand il a été reconnu coupable.

    - Vous parlez de sa famille ?

    - Bien sûr. Je me suis tu, pourquoi aurais-je dû aggraver les choses ? Laissons les journalistes découvrir. Et vous avez trouvé, vous avez trouvé toute l’affaire. C'était un silence de confiance envers vous… Et le résultat a été bon, c'était mieux que si j'avais commencé à expliquer, à me défendre.

    On appréciera la défense de François. Non seulement il botte en touche, mais il s’en prend à Mgr Viganò dans une affaire de famille qui n’a strictement rien à voir avec l’affaire McCarrick et les autres affaires de prélats invertis. Le jugement de Milan concernait un litige entre deux frères à propos d’un héritage. Le juge a tranché et les deux parties ont accepté le jugement. Point final. Mais pour François le jugement est censé montrer que Mgr Viganò n’est pas fiable quand il parle des affaires qui secouent l’Eglise…

    Le journaliste lui demande ce qu’il savait à propos de McCarrick :

    - Je ne savais rien de McCarrick, évidemment, rien, rien. J’ai dit plusieurs fois que je ne savais pas, que je n’en avais aucune idée. Quand il (Viganò) dit qu’il m’a parlé tel jour-là, qu’il est venu… Je ne me souviens pas qu’il m’ait parlé de cela, si c’est vrai ou non, aucune idée ! Mais vous savez que je ne savais rien à propos de McCarrick, autrement je n’aurais pas gardé le silence, non ?

    Mgr Viganò a répondu en disant carrément à LifeSiteNews que François ment :

    Ce que le Pape a dit, qu’il ne savait rien, est un mensonge, tout comme c’est un mensonge quand il dit de ne pas se souvenir de ce que je lui ai dit, alors que c'était lui qui me l'avait demandé.

    D’autre part vient d’être révélée la correspondance entre François, le cardinal Parolin et McCarrick, par l’ancien secrétaire de ce dernier. Elle confirme que McCarrick avait été sanctionné en 2008, qu’il n’en avait tenu aucun compte, et que non seulement François et Parolin ne l’avaient pas recadré, mais qu’ils en avaient fait le personnage clef pour l’accord entre la Chine communiste et le Saint-Siège…

  • Au Burkina Faso

    Screenshot_2019-05-27 Attaque de l’église catholique de Toulfé La liste des victimes(1).png

    Nouvelle attaque islamiste d’une église au Burkina Faso, hier pendant la messe. C’était à Toulfé, dans la province de Loroum.

    Selon les témoignages recueillis par l’agence Fides, 8 hommes lourdement armés sont entrés dans le village aux alentours de 9h locales sur quatre motos. Ils sont entrés dans l’église où la communauté venait de se réunir pour la messe, ouvrant le feu de manière indiscriminée. Trois personnes sont mortes sur le coup, une autre est décédée des suites de ses blessures. Il y a également plusieurs blessés.

    Screenshot_2019-05-27 Attaque de l’église catholique de Toulfé La liste des victimes.png

  • Irlande : toujours pire

    Le dépouillement n’est pas terminé en Irlande. Le vote a eu lieu vendredi. Le dépouillement a commencé hier soir. Il a été interrompu à 22h et a repris ce matin à 10h…

    De toute façon on sait déjà que les Irlandais, qui n’ont toujours pas compris que leur intérêt est de suivre l’Angleterre, ont voté européiste, comme d’habitude. Avec un député vert cette fois-ci, semble-t-il.

    Mais ce que l’on retiendra est le référendum qui avait lieu le même jour : 82% des votants se sont prononcés pour la simplification des règles du divorce…

    On retiendra que dans leur texte censé évoquer la question les évêques n’avaient même pas suggéré de voter contre…

  • Une chance pour l’Eglise

    Le pape a nommé Mgr Philippe Marsset évêque auxiliaire de Paris. Il était vicaire général depuis l’an dernier, et administrateur de la paroisse Notre-Dame de Clignancourt dont il était le curé depuis 2011.

    Cette paroisse est aujourd’hui dans la même configuration que les communautés chrétiennes dans les pays musulmans. En 2012, une interview du P. Marsset se terminait ainsi :

    — En tant que catholique, comment vivez-vous le fait d’être minoritaire dans ce quartier ?

    — J’espère pouvoir participer à un dialogue interreligieux. C’est important que des liens se nouent au niveau local. La peur de l’autre vient de la méconnaissance. Ici, on apprend un peu la culture protestante, une culture de la minorité ! Je le vis comme une chance pour l’Eglise catholique, une occasion de nous recentrer sur l’essentiel.

    C’est une chance pour l’Eglise d’être minoritaire dans une enclave musulmane qui fut chrétienne. L’invasion islamique est une chance pour l’Eglise. Car on peut enfin dialoguer (au lieu d’être replié sur soi et patin-couffin)… Et se recentrer sur l’essentiel. Mais il ne disait pas ce qu’est l’essentiel.

    (Corollaire : c'était un grand malheur pour l'Eglise que la chrétienté, qui rendait difficile de trouver l'essentiel.)

  • Une première

    06 6.5.19_Deacon Rocha_1000px-1.jpgDemain samedi, Mgr Salvatore Cordileone va ordonner prêtres trois diacres en sa cathédrale de San Francisco. L’un d’eux, Michael P Rocha (photo), célébrera le lendemain sa première messe dans la « forme extraordinaire », en l’église Etoile de la mer de San Francisco.

    Michael P Rocha dit qu’enfant et adolescent il fut très impressionné par le curé de sa paroisse de Modesto, le P. Joseph Illo. Lequel est aujourd’hui le curé de la paroisse Etoile de la mer. Où il célèbre la messe traditionnelle tous les matins. Le dimanche il y a quatre messes, celle de 11h 30 est dans la « forme extraordinaire » (et les autres sont ad orientem, manifestement).

    Il ne reste plus qu’à donner à l’église son nom latin, non ?

    (Naturellement le P. Illo, sa pastorale, et plus encore son école, sont la cible d’une intense campagne de haine. Cf. par exemple ici.)

  • Un nouveau chef-d’œuvre

    de l’art sacré : l’église Saint-Joseph de Montigny-lès-Cormeilles, qui sera consacrée dimanche prochain par Mgr Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise.

    Screenshot_2019-05-02 Consécration d'une nouvelle église à Montigny-lès-Cormeilles (95) - Riposte-catholique.png

    Ce qui est magnifique, et tellement porteur de sens, est le mur de verre de 120m² sans ossatures métalliques, composé de rayures verticales qui symbolisent les origines multiples des fidèles…

    montigny_n.jpg

    On laissera la parole au curé, Ange Gbetie, venu du Bénin, et qui s’était d’abord fait connaître comme un dynamique aumônier d’étudiants : « L’église Saint-Joseph est comme un terrain vierge, à nous de faire preuve de créativité et d’audace pastorale ».

    Ce qui est pratique avec une église (?) neuve, c’est qu’on n’a même pas besoin de faire du passé table rase. Tout est immédiatement à créer. Avec audace. Ou impudence.