Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Eglise - Page 2

  • En Chine

    640px-Beijinglifepic3.jpg

    bj(1).png

    La cathédrale de l’Immaculée Conception de Pékin a été subitement fermée, à une semaine de Noël, pour « réparations ». Aucun calendrier des « travaux » n’a été donné.

    D’autre part, quelque 60 policiers et fonctionnaires des Affaires religieuses ont donné l’assaut dimanche à l’église protestante clandestine Rongguili de Guangzou, pendant un cours de catéchisme. Ils ont saisi les livres, pris les noms des personnes présentes et leurs téléphones portables. Puis ils ont mis des scellés et fait savoir par les réseaux sociaux aux (quelque 5.000) fidèles qu’ils devaient aller dans les églises officielles. C’est la troisième église protestante fermée depuis septembre.

  • Comme ça c’est plus clair

    « Le pape a nommé l’illustrissime docteur Andrea Tornielli directeur de la direction éditoriale du dicastère pour la communication. »

    Le journaliste Andrea Tornielli, dit « la voix de Sainte-Marthe », était le chef thuriféraire médiatique de François, porte-parole gracieux du Saint-Père (notamment par son blog Vatican Insider), le voici officiellement en charge de faire dire par le nouveau « dicastère » la propagande officielle.

    Encore un qui a reçu sa récompense.

  • Une affaire interne !

    Antonio Socci a découvert un propos du cardinal Parolin, « le numéro 2 de l’Eglise de Bergoglio », que personne n’avait semble-t-il remarqué jusqu’ici (en dehors de Faro di Roma). Il date du 7 novembre dernier, et il est comme dit Socci « incroyable ». Il est d’une telle indécence qu’il mérite en effet d’être connu.

    Voici la traduction du texte intégral de la dépêche de l’agence des évêques italiens, SIR :

    « “Du côté du Saint-Siège, il y a toujours intérêt à ce que ça se termine de la meilleure façon”. En marge de la conférence sur la charité politique tenue aujourd'hui au Palazzo S. Calisto, le card. Pietro Parolin, secrétaire d'Etat du Vatican, a répondu à une question sur l'affaire Asia Bibi, une chrétienne pakistanaise, mère de cinq enfants, acquittée par la Cour suprême pour blasphème et condamnée à la peine capitale en 2010. On craint maintenant pour sa vie, après les manifestations et les menaces reçues, qui ont forcé son avocat à se réfugier en Hollande et ont poussé son mari à demander l'asile pour sa famille dans plusieurs pays. Interrogé par des journalistes, Parolin a déclaré qu'il n'existait actuellement aucune activité diplomatique exercée par le Saint-Siège. "C'est une affaire interne au Pakistan, j'espère que cela pourra être résolu de la meilleure façon", a-t-il déclaré. "Je ne sais pas comment cela va se terminer, il y a eu de nombreuses réactions, la question n'est pas simple, c'est très complexe et délicat". »

    L’affaire Asia Bibi, c’est une affaire interne au Pakistan. Et le Saint-Siège ne s’en occupe donc en aucune manière. Qu'Asia Bibi soit une fille très fidèle et persécutée de l'Eglise catholique, l'Eglise catholique n'en a rien à cirer.

    Telle est l’Eglise d’aujourd’hui en son sommet. C’est conforme à l’accord avec la Chine communiste, et avec les pressions permanentes pour un accueil en Europe de millions de migrants musulmans. (Le cardinal Parolin étant le très insistant porte parole du pape sur ces questions.)

  • Oui à la PMA avec père ?

    Je ne sais pas qui a inventé le slogan « Non à la PMA sans père », et je comprends bien que c’est dans le cadre de la lutte contre un projet de loi précis, mais je suis stupéfait de voir que des associations et des organes catholiques le reprennent sans broncher.

    C’est une victoire de plus de la culture de mort. Un pas de plus que le diable fait faire aux catholiques dans la descente aux enfers.

    L’Eglise condamne la PMA tout court, avec ou sans père, parce que c’est contraire à son enseignement sur le mariage et la procréation humaine. La congrégation pour la doctrine de la foi avait publié sur ce sujet en 1987 un document lumineux, signé du cardinal Ratzinger, approuvé par le pape Jean-Paul II, Donum vitae.

  • Normalisation

    C’est fait. Mgr Vincent Guo Xijin, l’évêque clandestin (c’est-à-dire légitime) de Mindong, en Chine, a expliqué hier à ses prêtres qu’il laissait le diocèse à Mgr Vincent Zhan Silu, l’évêque de l’Eglise officielle du pouvoir communiste (qui représente 10% des fidèles dans ce diocèse).

    Mgr Vincent Guo Xijin revenait d’un voyage à Pékin où il a rencontré Mgr Claudio Maria Celli, qui lui a présenté une lettre signée par le cardinal Parolin et le cardinal Filoni lui demandant de laisser la place à la créature du parti. Mgr Celli a ajouté que c’était la volonté du pape, qui lui demandait ce geste d’obéissance et de sacrifice pour le bien de l’Eglise en Chine…

    Cela était annoncé dès le mois de janvier. A l’époque on disait que Mgr Guo allait devenir le coadjuteur de Mgr Zhan. Mais ce n’est même pas cela. Il devient seulement évêque auxiliaire. On voit bien là la volonté d’humilier l’évêque fidèle. C’est un exemple typique du mépris des bons et fidèles serviteurs qui est la caractéristique de François.

    Capture d’écran 2018-12-14 à 11.34.54.png

    Mgr Celli avec l’évêque fidèle destitué (à sa droite), l’évêque communiste promu (à sa gauche).

  • ✝ Robert Spaemann ✝

    Le philosophe et professeur Robert Spaemann est mort, à l’âge de 91 ans. Ami de Joseph Ratzinger, il était partisan déclaré de la messe traditionnelle. Il était également un défenseur de la morale catholique traditionnelle et avait critiqué les synodes sur la famille et ce qui s’en est suivi.

    La mort de Robert Spaemann ne sera pas pleurée par François…

    Addendum

    Davantage sur Robert Spaemann chez Jeanne Smits.

  • Une première

    Aujourd’hui ont été béatifiés comme martyrs des gens dont on ne sait ni où, ni quand, ni surtout pourquoi ils ont été tués.

    Parmi eux, un prieur cistercien ouvertement et explicitement hérétique (« Le Coran est le Verbe fait Livre », le christianisme et l’islam sont deux échelles qui se rejoignent au sommet, les différences entre le christianisme et l’islam sont « un sacrement d’unité », etc.).

  • Et maintenant le… Rosaire LGBT

    Rainbow_Rosary_645_524_75.jpg

    Un groupe appelé « Rébellion contemplative » a lancé un « Rosaire des douleurs modernes », dont la cinquième dizaine a des grains aux couleurs de l’arc-en-ciel. Et il suggère d’accompagner la dizaine par cette prière :

    Nous prions pour un accueil des personnes LGBTQ dans toutes les églises, les temples, les mosquées et les synagogues. Nous prions pour les couples LGBTQ, leurs enfants et leurs familles élargies. Nous prions pour qu'ils soient soutenus et aimés, et que tous les acceptent comme des personnes vraiment créées à l'image de Dieu, une création que Dieu a vue comme "bonne" et qui mérite de vivre pleinement chaque aspect de la vie.

    Le jésuite James Martin auquel le pape a trouvé un petit boulot au Vatican pour le récompenser de son militantisme LGBT, a tweeté pour soutenir cette « œuvre d’art » (qui coûte quand même 56$).

    *

    Cardinali+Pengo.jpg

    Dans le même temps, on apprend que le cardinal Polycarpe Pengo, archevêque de Dar es Salam, a demandé au gouvernement tanzanien de ne pas accepter d’aide occidentale conditionnée à une reconnaissance de l’homosexualité :

    « Il y a des menaces de pays développés de cesser de nous soutenir si nous nous opposons à l’homosexualité. Mieux vaut mourir de faim que recevoir de l’aide et être obligé de faire des choses contraires au désir de Dieu. Le péché d’homosexualité a été la cause de la destruction de Sodome et Gomorrhe, ces choses sont contraires à au plan de Dieu et ne devraient pas exister. »

    Le ministre de l’Intérieur Kangi Lugola a déclaré : « Les actes homosexuels doivent être rejetés par tout être humain créé à l’image de Dieu, parce que l’acte est contraire à la nature humaine et, par conséquent le gouvernement tanzanien ne l’acceptera pas. »

    Le cardinal Pengo a remercié le gouvernement et a redit :

    « Nous ne pouvons pas accepter des choses qui déplaisent autant à Dieu, et si nous mourons de faim parce que nous avons refusé de nous engager dans de tels actes, alors nous préférons mourir avec notre Dieu. Accepter l’homosexualité, c’est nier Dieu. »

    *

    Y a-t-il donc désormais (après déjà l’affaire des adultères soi-disant remariés) deux Eglises catholiques ?

  • Un nouvel évêché catholique en… Serbie

    Le pape a élevé aujourd’hui, en la fête de saint Nicolas, l’exarchat apostolique pour les fidèles catholiques de rite byzantin de Serbie au rang d’éparchie : l’éparchie Saint-Nicolas de Ruski Krstur, et a nommé évêque Mgr Djura Džudžar, qui était jusqu’ici exarque apostolique.

    Ruski Krstur est un « village » ruthène (4.500 habitants) de Voïvodine. Son église était déjà appelée « cathédrale » Saint-Nicolas. L’évêque est lui aussi d’origine ruthène.

    L’éparchie est la deuxième de ce qu’on appelle l’Eglise grecque-catholique croate parce que son centre est la cathédrale de Križevci en Croatie. C’était l’unique diocèse grec-catholique de toute la Yougoslavie. Malgré son origine ruthène, la majorité des membres de cette petite Eglise sont des descendants de Serbes qui avaient fui les Ottomans et qui étaient devenus catholiques en Croatie en gardant leur rite. C’est l’un de ses prêtres que j’avais rencontré en Slovénie.

  • L’ancien Japon chrétien

    Screenshot_2018-12-04 Ancient Christian scroll from time of persecution on display in Yokohama.png

    Screenshot_2018-12-04 Kanagawa museum says Japanese Christian scroll likely from 16th century - The Mainichi.png

    Le Musée d’histoire de Yokohama expose un rouleau chrétien de la fin du XVIe siècle, peint juste avant l’interdiction complète du christianisme dans l’archipel.

    Le rouleau mesure 22 cm sur 320 cm. Il comporte d’abord des prières en latin et leur explication en japonais. Puis, nous dit-on, « 15 scènes de la vie de Jésus et de la Vierge Marie, dont l’Annonciation et la Passion ». Les scènes sont inspirées de peintures occidentales, mais les personnages portent des vêtements japonais.

    On ne peut que remercier Asianews de nous faire connaître ces peintures (à l’« encre de Chine » - sumi - sur « papier japonais » - washi), qui ont survécu à trois siècles de disparition apparente du christianisme, mais en s’étonnant fortement que l’agence de l’Institut pontifical des missions étrangères n’ait pas remarqué l’évidence, à savoir que ces 15 scènes sont celles des mystères du Rosaire…