Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Eglise - Page 3

  • Equilibre...

    Le pape a nommé deux nouveaux membres de la Congrégation pour les causes des saints : Mgr Vincenzo Paglia, président de l’Académie pontificale pour (?) la vie, et Mgr Demetrio Fernandez Gonzalez, évêque de Cordoue.

    Le premier est connu pour l’immonde fresque homosexualiste qu’il a fait peindre dans sa cathédrale (où il est lui-même représenté nu enlaçant un homme).

    Le second est connu pour sa dénonciation virulente d’un complot mondial visant à répandre les pratiques homosexuelles...

  • La folie des grandeurs

    Le Figaro a publié une annonce de l’archevêché de Paris annonçant que « la messe solennelle de l’Epiphanie sera célébrée en la cathédrale de Paris ce dimanche 7 janvier 2018 à 18h 30 » et qu’elle sera « présidée par le cardinal Michel Aupetit, archevêque de Paris ».

    Il y en a qui ne perdent pas de temps. Michel Aupetit n’est même pas encore archevêque de Paris. Il ne le sera qu’à l’issue de la messe d’installation qui débutera tout à l’heure à 18h 30. (Ils font toutes les messes à 18h 30, maintenant ?)

    Et surtout il n’est évidemment pas encore cardinal…

    Mais je vois que dès sa nomination, le 7 décembre il était le « cardinal Michel Aupetit » d’après Radio Notre Dame*…

    Mais peut-être François a-t-il donné aux évêques le pouvoir de se faire cardinaux, dans le cadre de la nécessaire décentralisation de l’Eglise…

    Quant à moi j’ai eu une sublime messe de l’Epiphanie ce matin, à l’heure normale de la messe, le jour normal de l’Epiphanie. Sans (faux) cardinal, cependant…

    * L’article de Radio Notre Dame a toutefois été corrigé. Mais on le trouve toujours intact ici.

  • Ecole catholique

    Le 30 décembre, une bande d’hindous nationalistes de la branche jeunes du parti au pouvoir en Inde (BJP) est entrée au Post Graduate College (premier cycle universitaire) Sainte-Marie de Vidisha (Madhya Pradesh), demandant à voir le directeur, le P. Shaju Devassy. Ils lui ont expliqué qu’ils venaient célébrer dans l’établissement la fête de Bharat Mata Aarti, la déesse mère. Devant le refus du principal, ils sont devenus furieux et ont déclaré qu’ils reviendraient célébrer cette fête, par la force si nécessaire.

    Réaction du principal : « Je suis ennuyé, parce que les militants hindous de droite disent qu’ils veulent faire un “pooja” dans notre institution catholique. Au collège nous ne célébrons pas de messe ni de prières, et nous ne permettrons pas qu’ils célèbrent une cérémonie sacrée hindoue. »

    Euh… Ça sert à quoi que l’institution soit catholique s’il n’y a ni messes ni prières ? Et s’il n’y a rien de catholique dans l’établissement qu’est-ce qui empêche des cérémonies hindoues ?

    Addendum

    Plus de 900 étudiants hindous ont tenté de pénétrer aujourd'hui dans le "collège" pour pratiquer leur rite. Ils ont été dispersés par la police qui était là en nombre.

  • Mgr Shao Zhumin libéré

    L’évêque clandestin de Wenzhou (Zhejiang), en Chine, a été libéré hier.

    Il avait été arrêté peu avant Pâques afin qu’il ne puisse pas célébrer le Triduum, puis libéré, puis de nouveau arrêté le 18 mai. Le 15 juin il avait été aperçu à l’aéroport de Wenzhou, sous escorte policière, et la nouvelle s’était répandue qu’il était libéré. Mais il n’était jamais arrivé chez lui. En fait il avait été emmené à Xining, à 2.500 km de Wenzhou, et c’est là qu’il a été libéré.

    On n’en sait pas plus pour l’instant. Notamment si c’est lui qui a cédé aux pressions pour rejoindre l’Eglise officielle, ou si ce sont les autorités communistes qui ont cédé aux pressions internationales. On se souvient que le 20 juin l’ambassadeur d’Allemagne avait ouvertement demandé sa libération.

  • Le DAL interdit la messe

    Les activistes gauchistes de DAL ont installé samedi des dizaines de leurs otages africains sur les marches de la chapelle du Val-de-Grâce à Paris pour réclamer la réquisition de l’hôpital militaire aujourd’hui désaffecté, appelant à une manifestation au même lieu le 1er janvier.

    Ils prétendaient occuper le perron de l’église « pour être visibles depuis la rue », comme si toute la cour du Val-de-Grâce n’était pas visible de la rue.

    L’opération était à l’évidence anticatholique (quoique en communion idéologique avec le Saint-Père). Comme aucune mesure n’a été prise pour déloger les manifestants, l’aumônier a dû annuler la messe du dimanche :

    « Face aux risques d'occupation et de profanations de l'église, la décision a été prise de garder les portes closes demain. Ainsi, pour la première fois depuis des décennies, vous ne pourrez pas accéder à la célébration de la messe dominicale au Val-de-Grâce. C'est la mort dans l'âme que je vous annonce cette triste nouvelle en la fête de la Sainte Famille. »

  • Au Cambodge

    bokor-mountain-church-cambodia--63849.png

    Sans titre.jpeg

    Le gouvernement cambodgien a restitué à l’Eglise catholique l’église du mont Bokor, près de Kampot. Cela a été fait au cours d’une cérémonie officielle, dimanche dernier, en présence notamment du vicaire apostolique de Phnom Penh, Mgr Olivier Schmitthaeusler. Le vicaire apostolique est français, et l’église avait été construite au début des années 1920 par les Français.

    Le gouvernement souligne qu’il a voulu montrer qu’il reconnaît toutes les religions et qu’il souhaite voir l’église restaurée et rendue au culte.

    L’Eglise, qui avait demandé cette restitution, a l’intention de faire de cet édifice un sanctuaire, pour des pèlerinages, plutôt qu’une église paroissiale, car s’il y a une petite communauté catholique à Kampot depuis une vingtaine d’année, il n’y a pas de chrétiens sur le mont Bokor.

    L'église n'était pas tout à fait abandonnée (photo de 2014):

    Kampot-Bakor-Mtn-Church.jpeg

  • Ce n’est plus un Français

    Liste des évêques de Rabat, au Maroc :

    Victor Dreyer (1923-1927

    Henri Vielle (1927-1946)

    Louis-Amédée Lefèvre (1947-1968)

    Jean Chabbert (1968-1982)

    Hubert Michon (1983-2001)

    Vincent Landel (2001-2017).

    Hier, le pape a accepté la renonciation de Mgr Vincent Landel et a nommé à sa place le Père Cristóbal López Romero, provincial de la Province salésienne de Marie Auxiliatrice en Espagne.

  • Une église détruite en Chine

    Screenshot-2017-12-29 CHINA Catholic church in Xi’an diocese forcibly demolished.png

    Screenshot-2017-12-29 CHINA Catholic church in Xi’an diocese forcibly demolished.jpg

    L’église catholique de Zhifang, village près de Xi’an, capitale du Shaanxi, a été détruite mercredi par les autorités, sans motif. L’église avait été édifiée à la fin des années 1990, avec toutes les autorisations requises, et elle était en service depuis 1999, sans interruption. Une simple note du 20 décembre a annoncé sa démolition. L’accès a été interdit, et tout ce qui se trouvait à l’intérieur, mobilier, ornements liturgiques, a été enlevé et emporté dans des camions avant que l’édifice soit rasé.

    Les catholiques ont manifesté devant la mairie. Mais ils n’ont obtenu aucune explication.

    Screenshot-2017-12-29 CHINA Catholic church in Xi’an diocese forcibly demolished(1).png

  • Nominations

    Parmi les nominations de ce jour à la Curie, on note celles de l’archevêque de Chicago Blase Cupich à la Congrégation pour (ou contre) l’éducation catholique, et celle de l’archevêque de Malines-Bruxelles Jozef De Kesel au dicastère pour (ou contre) les laïcs, la famille et la vie.

  • Diplômés !

    Screenshot-2017-12-23 Rennes l'imam de Brest et l'archevêque de Rennes obtiennent leur diplôme en religion.png

    Comme nous l’apprend France 3 – France Info, l’imam de Brest et l’archevêque de Rennes ont obtenu leur diplôme en religion. L’imam Abou Houdeyfa est encore jeune, mais pour Mgr d’Ornellas, 64 ans, il était temps…

    Ces deux hommes ont donc reçu des mains d’Edmond Hervé (ancien maire socialiste de Rennes, ancien ministre condamné dans l’affaire du sang contaminé, auteur de La permanence de Jaurès) leur diplôme de la faculté de droit de l'université de Rennes 1 en « Religions, droit et vie sociale », avec 13 autres « étudiants ». Leur diplôme de religion laïque.

    Ils vont donc désormais pouvoir être des « référents laïcité » dans les entreprises et les administrations…

    On se demande quelle administration pourrait demander à un archevêque d’être son référent laïcité… Mais pour Mgr d’Ornellas c’est sans doute l’occasion de montrer qu’il est tout aussi laïque que les laïcistes et un vrai militant du vivre ensemble.

    En ce qui concerne l’imam Abou Houdeyfa, en revanche, on comprend sans peine la manœuvre. Voilà cet islamiste pur et dur (disant par exemple aux enfants que s’ils écoutent de la musique ils seront transformés en singes ou en porcs) devenu par la magie de la République un expert en laïcité, ayant en poche le diplôme qui lui permet d’expliquer ce qu’est la laïcité et de la faire respecter. Rappelons qu’en avril 2016 François Hollande, parlant des prédicateurs islamistes, déclarait à son propos : « Celui-là est français, il ne peut pas être expulsé, mais son lieu de prière – je ne veux même pas ce mot, ce lieu de haine a été fermé. »

    L’imam salafiste de Brest « référent laïcité » pour le « vivre ensemble », ce serait à hurler de rire si ce n’était une sinistre illustration de la tragédie en cours.

    Addendum

    Selon Le Télégramme, la remise des diplômes s'est faite en présence notamment de Mgr d'Ornellas, qui ne serait donc pas diplômé... (Mais il n'y a aucun démenti sur le site de France 3 France Info).