Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Eglise - Page 3

  • Pro Ecclesiis Orientalibus (ou contra)

    A ceux qui s’intéressent aux Eglises catholiques orientales, je conseille le très intéressant article de Sandro Magister « Depuis l’Orient, non pas la lumière mais les ténèbres. Étranges remplacements dans la Curie romaine ».

    En bref, François a viré Mgr Cyril Vasil de son poste de secrétaire de la Congrégation pour les Eglises orientales catholiques, qui est authentiquement un évêque oriental, pour le remplacer par Mgr Giorgio Demetrio Gallaro, évêque de la petite Eglise italo-alabanaise, latin d’origine, et qui, disait Sandro Magister à l’époque, avait été nommé par François en 2016 pour latiniser cette Eglise de rite grec avant de la supprimer.

    Mgr Vasil, coupable d’avoir été critique de la dérive des synodes sur la famille, a été renvoyé chez lui en Slovaquie avec le titre d’administrateur apostolique de l’éparchie de Košice. Parce que l’évêque, Mgr Milan Chautur, est accusé par une femme de l’avoir touchée il y a 30 ans.

    François a également nommé un nouveau sous-secrétaire : un… Italien, l’abbé Flavio Pace, du diocèse de Milan, qui n’a strictement aucune compétence en la matière.

    Cela dit, parmi les accusations de latinisation de l’Eglise italo-albanaise, Sandro Magister dit que Mgr Gallaro a interrompu la lignée des curés albanais de la Martorana à Palerme. De fait le curé actuel a un nom italien, mais je peux témoigner que sa divine liturgie est dans la plus pure tradition byzantine grecque, et que sous et devant les mosaïques du roi Roger c’est une inoubliable merveille.

  • Eglises indépendantes

    Le cardinal Giovanni Battista Re, doyen du Sacré Collège, a été chargé de répondre aux critiques récurrentes du cardinal Zen sur la politique chinoise de François.

    On passera sur le mensonge d’une politique qui est dans la continuité de celle de Jean-Paul II et de Benoît XVI, tellement gros qu’on dirait une blague, pour citer une ahurissante nouveauté, invention de l’Eglise bergoglienne, révolution absolue  de l’ecclésiologie : la posibilité d’Eglises indépendantes en communion avec Rome :

    (…) l’expression « Église indépendante » ne peut plus être interprétée de manière absolue comme une « séparation » d’avec le Pape, comme c’était le cas dans le passé.

    Car, précise-t-il, nous sommes confrontés à un « changement historique » dont dérivent des conséquences « à la fois sur le plan doctrinal et pratique ».

    Sur le plan doctrinal : il s’agit donc bien d’une nouvelle doctrine ecclésiologique, selon laquelle une Eglise indépendante dirigée par un parti communiste peut être en communion avec Rome. Prépare-t-on la reconnaissance de l’Eglise indépendante d’Allemagne, ou d’abord celle d’Amazonie ?

  • En Erythrée

    Une délégation de l’Eglise catholique d’Ethiopie, constituée du cardinal Berhaneyesus Demerew Souraphiel, archevêque d’Addis Abeba, Mgr Musie Ghebreghiorghis, évêque d’Emdeber, et du Père Teshome Fikre, secrétaire de la Conférence épiscopale, devaient se rendre en Erythrée pour participer au début du jubilé du diocèse d’Asmara. Ils avaient le visa requis. Mais à leur arrivée à l’aéroport ils ont été retenus pendant 16 heures, puis remis dans un avion pour l’Ethiopie…

    « Leur seule faute était d’avoir voulu célébrer avec leurs confrères érythréens une fête religieuse », souligne le secrétariat de la conférence épiscopale.

    La féroce dictature érythréenne persécute notamment l’Eglise catholique, et en l'occurrence elle ne veut pas que la hiérarchie éthiopienne vienne rappeler que l’éparchie d’Asmara (archidiocèse depuis 2015) a été créée en 1961 comme diocèse (forcément) éthiopien… (Je ne voudrais pas être à la place du fonctionnaire qui a délivré les visas…)

  • A Vienne

    ABD0079-20200220-2-768x1154.jpg

    ABD0078-20200220-1-768x1092.jpg

    ABD0077-20200220-768x973.jpg

    On connaît les concerts blasphématoires LGBT de la cathédrale de Vienne. Chaque carême, le cardinal Schoenborn cherche aussi à attirer l’attention avec une initiative stupide ou immonde. Cette année il a invité l’« artiste » Erwin Wurm, connu pour ses « sculptures absurdes », ce qui le qualifiait assurément pour décorer la vénérable cathédrale.

    L’ornement le plus spectaculaire est un sweatshirt violet de 80 m2 qui cache le maître-autel baroque (qui naturellement ne sert plus depuis la « réforme » liturgique. On a supprimé le temps de la Passion, donc on a supprimé aussi les voiles violets du temps de la Passion, alors on invente une caricature de voile, une grotesque parodie.

    Mais ce n’est pas tout. Erwin Wurm a aussi installé des sculptures. A l’intérieur de la cathédrale, un homme sans tête ni mains ni pieds. A l’extérieur, une bouillotte à pieds, intitulée « Big Mutter ». Elle devait trôner devant l’entrée de la cathédrale, mais les autorités de la ville ont refusé qu’elle soit sur l’espace public, alors on a dû la ranger sur le côté, qui appartient à l’Eglise.

    Bien entendu, l’archidiocèse explique longuement que tout cela est destiné à provoquer une intense réflexion de carême : « Un homme sans tête et sans mains, des corps définis seulement par une valise ou un sac à main, ou qui ne peuvent être perçus que comme des saucisses emballées, offrent un miroir de conscience et la possibilité de remettre en question sa propre liberté et ses limites. Les bâtiments et les objets déformés ouvrent de nouvelles perspectives sur la force et la possibilité de renouvellement de notre foi. Combien de bonnes volontés et au contraire de rechutes dans les anciens schémas de comportement éprouvons-nous dans nos propres vies? Et la violence, qui n'a pas seulement été infligée aux martyrs du national-socialisme, laisse des vies ébranlées et déformées. » Etc.

  • Ça ne s’arrange pas

    Dans la liste des décrets de la congrégation pour les causes des saints publiée ce jour, on note la reconnaissance du « martyre du serviteur de Dieu Rutilio Grande Garcia, prêtre de la Compagnie de Jésus et de deux compagnons laïcs, tués au Salvador en haine de la Foi, le 12 mars 1977 ».

    Le P. Grande avait été le cérémoniaire lors de l’ordination épiscopale de « saint » Oscar Romero, dont il devint un ami. Comme « saint » Romero, il faisait des « sermons » politiques. A la différence de « saint » Romero, il était ouvertement marxiste, prêchait la théologie de la libération et créait des « communautés de base ».

    Comme « saint » Romero, et d’autres désormais sur la voie de la canonisation, il n’a certainement pas été assassiné « en haine de la Foi ».

  • Islamistes malins

    2020_02_19_86972_1582086500._large.jpg

    En Indonésie, à Karimun, dans la province des Iles Riau, s’est déroulée le 6 février une violente manifestation islamiste devant l’église Saint-Joseph. Les manifestants, criant slogans et insultes, ont tenté d’entrer dans l’église et d’agresser le porte-parole de la paroisse.

    La raison de cette colère est que les catholiques veulent raser la vieille église pour en construire une plus grande, vu que le nombre de fidèles a augmenté.

    Ce n’est pas un problème religieux, disent les autorités, mais un simple problème de permis de construire. Alors que la paroisse a un permis en bonne et due forme depuis le mois d’octobre, suite à une recommandation des autorités du district datant de 2012…

    Finalement les autorités ont fait savoir que les deux parties ont accepté de ne rien faire en attendant le verdict du tribunal administratif…

    Mais les deux mouvements islamistes qui ont organisé les manifestations ont trouvé un argument pour le moins original : il ne faut pas détruire cette église, disent-ils, mais au contraire la préserver et la classer monument historique, parce qu’elle a été construite il y a 92 ans par les missionnaires néerlandais. Sic.

  • Le plus vieux

    Le plus vieux patient chinois atteint par le coronavirus, et qui en a guéri, est Mgr Joseph Zhu Baoyu, 98 ans. A l’étonnement des médecins il s’est complètement remis, alors qu’il souffrait aussi d’arythmie et d’épanchement pleural, ce qui aurait dû lui être fatal.

    De ce fait le Quotidien du peuple lui a consacré un article et une vidéo…

    Mgr Joseph Zhu Baoyu fut nommé évêque coadjuteur de Nanyang en 1995 et il devint évêque du diocèse en 2002, reconnu à la fois par Rome et par le pouvoir communiste. Il s’est retiré en 2010 (à 88 ans) et a été remplacé par son coadjuteur Mgr Pierre Jin Lugang. Mais en janvier 2019 le pouvoir a semble-t-il exigé et obtenu (par la magie de l’accord secret) que Mgr Joseph Zhu Baoyu soit de nouveau considéré comme l’évêque en titre (alors qu’il vit toujours retiré dans une maison religieuse), et l’autre comme son coadjuteur…

  • Amis-amis

    VAT-CINA_-_foto_incontro_2.jpg

    Mgr Paul Richard Gallagher, secrétaire pour les Rapports avec les Etats de la Secrétairerie d’Etat du Saint-Siège, et le Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères de la République populaire chinoise, Wang Yi, se sont rencontrés à Munich le 14 février dans le cadre de la Conférence sur la Sécurité de Munich.

    C’est la première rencontre officielle à ce niveau entre un représentant du Saint-Siège et un membre du gouvernement de la Chine communiste.

    « Au cours du colloque, qui s’est déroulé dans un climat cordial – indique un communiqué du Bureau de Presse du Saint-Siège– ont été évoqués les contacts entre les deux parties, qui se sont développés positivement au fil du temps ». En particulier, « a été mis en évidence l’importance de l’Accord provisoire sur la nomination des Evêques signé le 22 septembre 2018, renouvelant également la volonté de poursuivre le dialogue institutionnel au niveau bilatéral afin de favoriser la vie de l’Eglise catholique et le bien du Peuple chinois ». Sic.

  • L’Eglise de François

    Le cardinal Burke avait été invité par un groupe de fidèles à Ostuni, la « ville blanche », dans les Pouilles. Il devait célébrer samedi une messe traditionnelle à la cathédrale. Mais le curé, évidemment avec l’aval de l’archevêque de Brindisi Mgr Caliandro ou à son instigation, a fait savoir que cette messe devait être « privée », strictement réservée aux organisateurs. Le cardinal Burke a répondu que dans ces conditions il ne viendrait pas. La presse locale, informée par le clergé progressiste qui tient les rênes du diocèse (Mgr Caliandro est lui-même un opposant fanatique à la messe traditionnelle), a tiré à boulets rouges sur le « cardinal conservateur » qui est « contre le pape » et qui en outre veut célébrer la « messe en latin ».

    Ce lundi est organisée en l’église Saint-Louis de Gonzague d’Ostuni une réunion publique avec l’archevêque de Brindisi-Ostuni et une délégation vaudoise, pour parler d’immigration…

  • Non-événement

    Je ne lirai pas davantage le dernier document pontifical que je n’ai lu les précédents de François. Je ne sais qui le premier a utilisé la définition à la mode du mot « liquide » pour qualifier le « magistère » de François, mais c’était une bonne trouvaille. Cela va de pair avec le fait que ce pape « initie des processus » et considère (de ce fait) que « le temps est supérieur à l’espace ». Tout texte qu’il signe n’est donc, au mieux, qu’une étape dans un développement. Autrement dit il ne sert à rien de l’étudier comme s’il s’agissait de définitions dogmatiques.

    De ce que j’ai lu des commentaires (chez Benoît et moi, chez Jeanne Smits, sur le Forum catholique), on est prié de considérer que le culte de Pachamama n’a rien d’idolâtrique et doit être poursuivi (et tous les cultes du même genre développés), qu’il est urgent de terminer de détruire la liturgie latine au nom de l’inculturation amazonienne, et que le non-dit de subversion doctrinale qui figurait dans une note de bas de page d’Amoris Laetitia (authentifié ensuite par le pape) figure cette fois dans le quatrième paragraphe, à propos du document final du synode. Dans son Exhortation, François ne parle pas d’ordination d’hommes mariés et de diaconesses, mais dès le début il dit qu’il faut appliquer le texte de conclusion du synode, qui, lui, demandait explicitement des prêtres mariés et des diaconesses…