Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Culture de mort - Page 2

  • "Discrimination" et culture de mort

    Dans un document publié hier, le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Nils Muiznieks, déplore que les femmes continuent à subir des « discriminations » dans leur « vie sexuelle et reproductive » au sein de nombreux pays européens.

    En résumé, là où l’avortement n’est pas un droit reconnu, les femmes sont « discriminées », et c’est dangereux pour leur santé. Voilà ce que cela donne :

    Dans certains pays, les lois et les politiques menées violent, limitent ou mettent en cause les droits des femmes à exercer leur vie sexuelle et reproductive sans mettre en péril leur santé. De plus, on observe une tendance préoccupante dans l’ensemble de l’Europe et plus particulièrement dans certains pays à revenir en arrière sur les garanties obtenues par les femmes, notamment en introduisant des restrictions aux droits à l’avortement et à la contraception.

    Selon le rapport, l’Arménie, la Macédoine, la Géorgie, la Russie et la Slovaquie auraient récemment réduit le droit à l’avortement.

    Et il dénonce les 8 « Etats » (?), sur les 47 membres du Conseil de l’Europe, qui interdisent encore l’avortement sauf circonstances exceptionnelles : Andorre, l’Irlande, le Liechtenstein, Malte, Monaco, l’Irlande du Nord, la Pologne et Saint-Marin.

    Vient alors la phrase la plus atroce que j’aie entendue depuis longtemps :

    Les conséquences de ces lois sur la santé et les droits de l’homme sont graves.

  • Aux Etats-Unis

    Donald Trump s’est chaudement félicité que sa réforme fiscale soit votée au Sénat (par 51 voix contre 49…). C’était une de ses grandes promesses que cette loi qui va diminuer drastiquement les impôts et favoriser l’emploi.

    Dans les 479 pages du texte, il est une phrase qui n’est pas passée inaperçue, tant des militants de la vie que de ceux de la culture de mort. C’est au chapitre du « plan 529 », qui est un plan d’épargne éducation donnant lieu à des avantages fiscaux (il s’appelle « 529 » simplement parce qu’il figure au paragraphe 529 du code fiscal).

    Le nouveau texte spécifie que l’on peut ouvrir un compte épargne éducation pour un « enfant à naître » : « Unborn child ». Il précise que par cette expression on parle d’un « enfant in utero », et qu’un enfant in utero, cela signifie « un membre de l’espèce homo sapiens, à quelque stade de son développement que ce soit, porté dans le sein ».

    Cette disposition figure également dans le texte de la loi de réforme fiscale telle qu’elle a été votée par la Chambre des représentants le 16 novembre.

    La presse « libérale », donc toute la presse, publie des articles sur le sujet, donnant largement la parole aux militants de la culture de mort, qui sont évidemment furieux : c’est un affront aux femmes, c’est une atteinte à leur santé reproductive, etc.

    La réforme fiscale ne sera définitivement adoptée que lorsque les deux textes auront été harmonisés. Pour ce qui nous occupe, l’harmonie est complète… Les Américains vont donc avoir un code fiscal pro-vie…

    La contradiction avec l’arrêt Roe contre Wade est patent. Ce n’est pas la première fois. Il y a déjà des lois qui prennent en compte l’intérêt de l’enfant à naître, et il y a même dans nombre d’Etats des lois qui sont censées protéger l’enfant « depuis la conception ». Sur le plan fédéral, la loi la plus importante est celle que George W. Bush avait fait adopter pour qu’en cas de meurtre d’une femme enceinte il y ait deux incriminations, pour la femme et pour le bébé qu’elle portait.

    Les tenants de la culture de mort ont en effet du souci à se faire. Car cette accumulation de lois pro-vie, à tout propos, finira forcément par faire pencher la balance du bon côté : un jour peut venir assez vite où la Cour suprême, avec un ou deux juges pro-vie de plus, prendra acte de toutes ces lois et renversera sa jurisprudence…

  • Le tweet atroce

    Screenshot-2017-12-1 Casina Pio IV on Twitter.png

    Ce tweet émane du compte Casina Pio IV, qui donne « des nouvelles de l’Académie pontificale des sciences et de l’Académie pontificale des sciences sociales ». Il donne aussi en permanence des nouvelles du pape, et a retwitté tout à l’heure un tweet d’Antonio Spadaro avec une photo qu’il doit trouver sympathique et qui montre le gros rire gras et vulgaire de François.

    Il dit à peu près ceci :

    Bravo Jerry : vous êtes un authentique dirigeant qui cherche le bien des personnes défendant la dignité et la liberté de chaque personne, et le bien de la planète menacée par l’activité humaine qui utilise les combustibles fossiles !

    C’est une réponse à un tweet de Jerry Brown faisant son autopromotion : « De la Californie au Vatican, de Bruxelles à Stuttgart, nous devons agir sur le climat. »

    Jerry Brown est gouverneur de Californie. Il était l’un des invités du fameux colloque ”Santé des gens, santé de la planète et notre responsabilité : le changement climatique, la pollution de l’air et la santé”, début novembre au Vatican. Un colloque où il n’y avait que des partisans de l’idéologie du changement climatique, puisque c’est l’idéologie officielle du Vatican. Il avait été remarqué pour avoir lancé qu’il fallait désormais soumettre les dirigeants à un « lavage de cerveau » pour qu’ils prennent les mesures qui s’imposent pour sauver la planète…

    Jerry Brown est aussi et d’abord un militant acharné de la culture de mort. Pendant sa campagne pour devenir gouverneur de Californie, en 2010, il avait déclaré : « J'ai lutté pour l'égalité des droits et contre les discriminations tout au long de ma carrière. J'ai également été un champion intransigeant du droit pour les femmes de choisir. Je continuerai à le faire si je suis élu gouverneur. » Le Planning familial faisait campagne pour lui, « LE véritable candidat pro-choix ».

    De fait, en 2013 il a signé une loi qui permet à des personnes qui ne sont pas médecins de pratiquer des avortements et abaisse le niveau sanitaire légal des avortoirs, indiquant que cette loi « soutient la santé et le bien-être des femmes ».

    En 2015 il a signé une loi qui oblige les centres pro-vie d’aide aux femmes enceintes de leur donner les adresses des avortoirs et de distribuer leur propagande.

    En 2016 il a signé une loi sanctionnant les journalistes qui publieraient des enquêtes sur le trafic de tissus fœtaux.

    Et en 2015 il a également signé la loi qui légalise le « suicide assisté » en Californie.

    Voilà à qui le Vatican dit : « Bravo Jerry : vous êtes un authentique dirigeant qui cherche le bien des personnes défendant la dignité et la liberté de chaque personne. »

    (Via LifeSite)

  • Pologne pro-vie

    2017-11-30-Polish_Petition.jpg

    La Pologne était déjà l’un des très rares pays européens où l’avortement soit généralement interdit. Mais il est permis en cas de malformation du fœtus. En fait, la plupart des avortements légaux (1024 sur 1098 en 2016) ont pour victime des fœtus trisomique. Le comité Stop avortement avait lancé une initiative citoyenne pour demander que soit mis fin au massacre des trisomiques. La pétition, vigoureusement soutenue par les évêques, a été signée par plus de 830.000 personnes entre le 1er septembre et le 15 novembre, et déposée hier à la Diète. La proposition d’amendement pour interdire l’avortement en cas de malformation du fœtus va donc passer devant le Parlement dans les trois mois, et sera sans doute votée. Le texte est explicitement soutenu par le Premier ministre Beata Szydło et par le président de la République Andrzej Duda (tous deux fervents catholiques comme chacun sait).

  • Téléthon

    Après le directeur diocésain de l’enseignement catholique de Mende, celui d’Avignon écrit aux chefs d’établissement pour leur demander de ne pas soutenir le Téléthon.

    Le curé de l’ensemble pastoral de Marguerittes dans le diocèse de Nîmes explique dans son bulletin paroissial la nocivité du Téléthon.

  • Rosaire irlandais

    Rosary-on-the-Coast-2017.jpg

    Inspirés par l’exemple polonais, de jeunes Irlandais avaient organisé un « Rosaire sur les côtes pour la vie et la foi », dimanche dernier. Ils avaient choisi ce jour parce que c’est la fête du Christ Roi dans l’actuel calendrier officiel, et que l’Irlande fut le premier pays à se consacrer au Christ Roi. Il s’agissait de prier pour le renouveau de la foi en Irlande, et aussi pour la vie, à l’approche du référendum qui l’an prochain (sauf miracle…) légalisera l’avortement.

    Ils eurent le soutien verbal de quatre évêques, dont un disant qu’il y participerait. (A comparer avec la Pologne où les évêques ont massivement soutenu l’initiative des laïcs.)

    Le résultat a néanmoins dépassé toutes les espérances. Les organisateurs souhaitaient modestement qu’il y ait 53 points de célébration du Rosaire (du nombre de grains du chapelet). Il y en a eu finalement 270 (en trichant un peu car un certain nombre n’étaient pas sur la côte). Et ils revendiquent 30.000 participants.

    Ce jour était aussi la veille celui de la fête de la Médaille miraculeuse, et les organisateurs avaient eu la très remarquable idée de demander aux participants d’apporter des médailles et de les enterrer sur la côte : l’Irlande est donc désormais entourée de médailles miraculeuses.

  • Euthanasie

    C’est fait : les députés de l’Etat de Victoria en Australie ont adopté en deuxième lecture la loi sur l’euthanasie, avec les amendements du Sénat. A savoir essentiellement que le « suicide assisté » sera possible pour les patients qui n’ont plus que six mois à vivre. Car les médecins de cet Etat sont des devins.

    La loi ne mentionne aucune possibilité d’objection de conscience.

  • Miracle en Lozère

    De Midi Libre via Gènéthique :

    A quelques semaines de la nouvelle édition du Téléthon, les chefs d’établissement de l’enseignement catholique de Lozère ont reçu un courrier de la direction de l’enseignement diocésain. Celle-ci souhaite rappeler « la réflexion menée en novembre dernier, mettant en lumière les graves problèmes éthique qui empêchent l’Enseignement catholique de s’engager dans cette action ». De fait, « l’aventure du Téléthon est liée aux cellules souches qui sont un grand espoir pour la médecine régénérative », mais parmi ces cellules, les cellules souches embryonnaires et fœtales humaines « supposent des embryons ou des fœtus provenant des techniques de procréation médicalement assistée ou d’avortements ».

    La direction diocésaine « exhorte les directeurs à être particulièrement attentifs à engager [leurs] établissements dans des actions solidaires cohérentes avec la conception chrétienne de l’homme et respectueuse de celle-ci ».

    Parmi les causes à soutenir, le document indique nommément : le Secours catholique, l’Œuvre d’Orient, les fondations Abbé Pierre ou Jérôme Lejeune, ATD Quart-monde, l’Aide à l’église en détresse.

  • Un exterminateur au gouvernement

    Vendredi, Olivier Dussopt a été nommé secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique. Le Salon Beige relève qu’en janvier 2011 il jugeait anormal que seulement 96% des enfants trisomiques soient massacrés avant la naissance.

    Screenshot-2017-11-27 1536684588 jpeg (Image JPEG, 640 × 165 pixels).png

  • L’euthanasie en Australie

    Les sénateurs de l’Etat de Victoria ont adopté par 22 voix contre 18 la proposition de loi sur l’euthanasie déjà votée par les députés.

    L’Association médicale mondiale avait demandé aux sénateurs de rejeter ce texte.

    Les sénateurs ont introduit des amendements : ils ont limité à six mois restants à vivre, au lieu d’un an, le délai requis pour prétendre à une euthanasie. Pour les députés, les médecins sont tellement savants qu’ils peuvent déterminer que quelqu’un a un an à vivre. Mais pour les sénateurs, les médecins sont encore bien plus savants, puisqu’ils peuvent certifier qu’une personne n’en a plus que pour six mois…

    Le texte va donc revenir devant les députés.