Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Culture de mort - Page 5

  • Elan profond

    Simone Veil, affirme le président de la République, c'était "l'élan profond vers le bien".

    Foetus-de-12-semaines.jpg

    avorton2.jpg

    2084141589.jpg

  • "PMA pour toutes"

    Propos de Pierre Lévy-Soussan, pédopsychiatre :

    « Sacrifier scientifiquement le père est une forme ultime de violence faite aux enfants. »

    « L’éradication scientifique du père est une utilisation particulièrement perverse de la science. »

  • Un nouveau musée au Vatican

    Le cardinal Müller a donc été « remercié » et remplacé le jour même du 5e anniversaire de sa nomination. Comme il le remarque de façon quelque peu désabusée, il est le premier cardinal à ne pas être reconduit dans ses fonctions. Pour des raisons qui ne sont un mystère pour personne.

    Il est remplacé par le secrétaire de la Congrégation, Mgr Luis Francisco Ladaria Ferrer.

    On pourrait croire que cet homme est muet, si l’on n’avait pas le texte de sa brève et anonyme allocution de présentation de Dignitas personae en décembre 2008, et le texte de son interview, quelques mois plus tôt, quand il fut nommé secrétaire de la Congrégation : interview où il ne dit rien.

    Il semble donc que François ait nommé préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi quelqu’un qui ne parlera pas de la doctrine de la foi, et qui ne sera donc pas susceptible de le contredire.

    En bref, la Congrégation pour la doctrine de la foi devient un musée, et Mgr Ferrer est le gardien muet de ce musée.

    Ceci est conforme à ce que l’on voit depuis longtemps : on ne change pas la doctrine mais on en fait un objet de musée car ce qui compte dans la vie réelle c’est la miséricorde qui permet de faire le contraire.

    Ceux qui ont fait l’effort héroïque (dépassant mes faibles forces) de lire Amoris laetitia n’ont apparemment pas mesuré l’importance de cette phrase du paragraphe 36 :

    « Nous avons présenté un idéal théologique du mariage trop abstrait, presqu’artificiellement construit, loin de la situation concrète et des possibilités effectives des familles réelles. Cette idéalisation excessive, surtout quand nous n’avons pas éveillé la confiance en la grâce, n’a pas rendu le mariage plus désirable et attractif, bien au contraire ! »

    Le 27 octobre dernier, François prononçait (à la place du cardinal Sarah qui avait été pressenti) une allocution à l’ouverture de l’année académique de l’Institut pontifical Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille. Allocution qui fut saluée comme un hommage à Jean-Paul II et un hymne à la famille par les incurables papolâtres. Au milieu de son discours il y avait précisément cette citation d’Amoris laetitia qui annulait tout le reste :

    « Nous avons présenté un idéal théologique du mariage trop abstrait, presqu’artificiellement construit, loin de la situation concrète et des possibilités effectives des familles réelles. Cette idéalisation excessive, surtout quand nous n’avons pas éveillé la confiance en la grâce, n’a pas rendu le mariage plus désirable et attractif, bien au contraire ! »

    Le Vatican a démenti que François ait nommé une commission pour réévaluer Humanum vitae à la lumière de Amoris laetitia. Pourtant la commission existe : elle est formée de Mgr Pierangelo Sequeri, président de l’Institut pontifical Jean-Paul II, Philippe Chenaux, professeur à l’Université du Latran, Mgr Angel Maffeis, président de l’Institut Paul VI de Brescia, et le coordonateur est Mgr Gilfredo Marengo, professeur à l’Institut Jean-Paul II. Mais elle n’aurait pas du tout pour but de réévaluer Humanum vitae : son dessein est d’examiner les documents préparatoires à l’encyclique…

    Il est notable que Mgr Marengo, dans un article de Vatican Insider en mars dernier, sur… Humanae vitae et Amoris laetitia, citait cette même phrase d’Amoris laetitia comme explication de la mauvaise façon de défendre l’enseignement de Paul VI :

    « Nous avons présenté un idéal théologique du mariage trop abstrait, presqu’artificiellement construit, loin de la situation concrète et des possibilités effectives des familles réelles. Cette idéalisation excessive, surtout quand nous n’avons pas éveillé la confiance en la grâce, n’a pas rendu le mariage plus désirable et attractif, bien au contraire ! »

    Juste avant, Mgr Marengo condamnait « le jeu polémique (d’alors) : la pilule oui, la pilule non, comme aujourd’hui la communion aux divorcés oui, la communion aux divorcés non », ajoutant que « chaque fois que la communauté chrétienne tombe dans l'erreur et propose des modèles de vie dérivés d'idéologies théologiques trop abstraites et construites artificiellement, elle conçoit son action pastorale comme l'application schématique d'un paradigme doctrinal ».

    Bref, comme dit François, c’est une erreur de tout voir en blanc et noir alors que la vraie vie c’est 50 nuances de gris. Et c’est être pharisien que d’imposer aux couples d’aujourd’hui une idéologie du mariage qui est un idéal inaccessible.

    Cette idéalisation du mariage, on pourra la trouver au musée du Vatican intitulé « Congrégation pour la doctrine de la foi ». Ça n’a plus guère de rapport avec ce que le magistère pastoral et miséricordieux appelle le mariage.

    Il va de soi que le vain jeu polémique dont parle Mgr Marengo s’applique à tout le reste : avortement oui, avortement non, résurrection oui, résurrection non, Trinité oui, Trinité non… Ce qui est logique : ces applications schématiques d’un paradigme doctrinal sont désormais joliment exposées dans le musée de la doctrine de la foi. Un très beau musée, mais que personne n’est obligé de visiter.

    (Précision pour les distraits : il va de soi que la Bible, de la Genèse à l’Evangile, a été également reléguée dans ce musée. Car c’est là que se trouve, notamment exposé par le Christ, Dieu fait homme, « l’idéal théologique du mariage trop abstrait »… Mais bien sûr Dieu fait homme oui, Dieu fait homme non, c’est encore un vain jeu polémique, sans rapport avec ce que vivent nos contemporains…)

  • Pas un

    Il n’y a pas un seul évêque pour s’élever contre l’hommage d’une soi-disant « Eglise catholique » à Simone Veil.

    Ils sont donc tous solidaires.

    Dans la non-dénonciation du crime abominable, comme il y a 40 ans.

    Et aussi dans l’européisme.

    Et dans l’imposture mondaine qui fait d’une Simone Veil une « femme d’Etat ».

    Et dans le mépris affiché de la langue française.

    *

    Puis cette soi-disant « Eglise catholique » s’est aperçue – ou un lobby lui a vertement mais discrètement fait remarquer – qu’elle avait oublié l’obligatoire hommage aux juifs, ainsi que l’obligatoire mention de la Résistance et du combat contre l’antisémitisme. D’où un nouveau tweet, deux heures plus tard…

    Un sommet d’aplaventrisme.

  • Pas mon Eglise

  • Anarchie abortive

    Le gouvernement britannique a annoncé hier que le service national de santé allait désormais financer les avortements en Angleterre de femmes venant d’Irlande du Nord.

    Comme l’avortement est interdit en Irlande du Nord, les femmes qui veulent avorter viennent en Angleterre. Mais elles devaient payer l’acte et le séjour, alors que c’était gratuit pour les femmes résidant en Angleterre.

    Or, le 15 juin dernier, la Cour suprême du Royaume-Uni a décidé que les femmes d’Irlande du Nord ne pouvaient pas réclamer l’accès gratuit à l’avortement en Angleterre, confirmant un jugement en première instance puis en appel. La Cour suprême soulignait que le gouvernement avait eu raison de refuser le financement de l’avortement, compte tenu de la décision démocratique de l’Irlande du Nord.

    Or c’est le même gouvernement, deux semaines plus tard, qui prend la décision inverse, et contredit la Cour suprême…

    Il semble que cette décision est prise pour apaiser les remous suscités par l’alliance des conservateurs avec les unionistes d’Irlande du Nord (très hostiles à l’avortement) permettant à Theresa May de conserver sa majorité absolue. Les unionistes vont apprécier…

    Addendum 4 juillet

    Le Pays de Galles et l'Ecosse annoncent que l'avortement est désormais gratuit également sur leurs territoires pour les femmes d'Irlande du Nord.

  • Record de vitesse au Bundestag

    La proposition de loi sur le « droit de se marier pour les personnes de même sexe » a été mise à l’ordre du jour du Bundestag à 8h ce matin.

    A 8h05 la loi était présentée aux députés.

    A 8h58 commençait le vote.

    A 9h03, la proposition de loi était adoptée, par 393 voix contre 226 et 4 abstentions.

    (Selon les médias allemands, Angela Merkel a voté contre la loi à laquelle elle ne s'opposait plus...)

  • Ça c’est urgent

    Lundi soir, Angela Merkel a dit que finalement elle était favorable au « mariage gay » (pour s’assurer sa réélection). Ce mercredi, une proposition de loi a été votée en commission, et elle sera inscrite à l’ordre du jour vendredi et immédiatement adoptée par les députés, au dernier jour de la session parlementaire.

    Au moins c’est rapide, la démocratie LGBT.

  • Bien sûr

    Edouard Philippe était explicitement et résolument opposé à la « PMA pour toutes ».

    Donc il va demander aux parlementaires de voter la légalisation de la « PMA pour toutes ».

    « Notre objectif est bien de traduire d'un point de vue législatif l'avis du Comité consultatif national d'éthique », a déclaré le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner à l'issue du Conseil des ministres.