Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Dixit Dominus ad Noë

    e-codices_fcc-0002_063r_medium.jpg

    Screenshot_2020-02-19 e-codices – Virtual Manuscript Library of Switzerland.png

    Antiphonaire des cordeliers de Fribourg, fin du XIIIe siècle.

    ℟. Dixit Dominus ad Noë: Finis universae carnis venit coram me: repleta est terra iniquitate eorum,
    * Et ego disperdam eos cum terra.
    ℣. Fac tibi arcam de lignis laevigatis, mansiunculas in ea facies.
    ℟. Et ego disperdam eos cum terra.

    Le Seigneur dit à Noé : La fin de toute chair est venue devant moi : la terre est remplie de leur iniquité, et je vais les anéantir avec la terre. Fais-toi une arche de bois poncé, tu feras en elle des petites chambres. Et je vais les anéantir avec la terre.

    Finis universae carnis venit coram me: hébraïsme qui veut dire : j’ai décidé d’en finir avec tous les êtres vivants. La Septante a traduit : « le temps de tout homme est arrivé devant moi ». Le temps, c’est kairos, mot qui normalement indique le moment favorable, or ici c’est le moment fatal… Mais pour Dieu c’est un vrai kairos, puisque c’est la régénération de l’homme dans le baptême du Déluge…

  • La photo qui annule

    sipa_ap22429774_000003-1.jpg

    Emmanuel Macron expliquant à grands renforts de tambours et trompettes médiatiques comment il va lutter contre l’islamisme… juste à côté d’une femme qui viole de façon provocatrice la loi sur le port du voile…

  • Acquittés

    Malgré la dérive de l’Inde hindouiste antichrétienne il y a encore des juges qui jugent selon la justice en Inde : huit chrétiens, six hommes et deux femmes, poursuivis pour « enlèvement et conversions forcées », ont été acquittés par un tribunal du Mahya Pradesh… deux ans et demi après les faits.

    En mai 2017, la police avait arrêté dans un train ces chrétiens qui accompagnaient des enfants de communautés tribales à un « camp biblique ». Alors qu’ils avaient l’autorisation des parents, ils furent poursuivis pour enlèvement et conversions forcées, et emprisonnés, puis libérés sous caution trois mois plus tard. (La première priorité des avocats avait été que les enfants, kidnappés... par l'Etat, soient rendus à leurs familles.)

  • Le plus vieux

    Le plus vieux patient chinois atteint par le coronavirus, et qui en a guéri, est Mgr Joseph Zhu Baoyu, 98 ans. A l’étonnement des médecins il s’est complètement remis, alors qu’il souffrait aussi d’arythmie et d’épanchement pleural, ce qui aurait dû lui être fatal.

    De ce fait le Quotidien du peuple lui a consacré un article et une vidéo…

    Mgr Joseph Zhu Baoyu fut nommé évêque coadjuteur de Nanyang en 1995 et il devint évêque du diocèse en 2002, reconnu à la fois par Rome et par le pouvoir communiste. Il s’est retiré en 2010 (à 88 ans) et a été remplacé par son coadjuteur Mgr Pierre Jin Lugang. Mais en janvier 2019 le pouvoir a semble-t-il exigé et obtenu (par la magie de l’accord secret) que Mgr Joseph Zhu Baoyu soit de nouveau considéré comme l’évêque en titre (alors qu’il vit toujours retiré dans une maison religieuse), et l’autre comme son coadjuteur…

  • Media vita

    Screenshot_2020-02-18 Bréviaire de Paris, noté Calendriers Première partie.png

    Bréviaire de Paris, XIIIe siècle

    Puisque c’est Solesmes qui a exhumé ce répons (voir ici et ), le voici par les moines de Solesmes, en 1930.

    Media vita in morte sumus; quem quaerimus adjutorem, nisi te, Domine, qui pro peccatis nostris juste irasceris. Sancte Deus, Sancte fortis, Sancte misericors Salvator, amarae morti ne tradas nos.

    ℣.1 In te speraverunt patres nostri, speraverunt et liberasti eos. Sancte Deus...

    ℣. 2 Ad te clamaverunt patres nostri, clamaverunt et non sunt confusi. Sancte Deus...

    Gloria Patri et Filio et Spiritui Sancto. Sancte Deus...

    Au milieu de la vie, nous sommes dans la mort : quel secours chercher, sinon toi, Seigneur ? toi qui à bon droit es irrité de nos péchés : Saint Dieu, Saint fort, Saint Sauveur miséricordieux, ne nous livre pas à la mort amère.

    En toi ont espéré nos pères: ils ont espéré et tu les as libéré. Saint Dieu...

    Vers toi ont crié nos pères: ils ont crié et ne furent pas confondus. Saint Dieu...

    Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit. Saint Dieu...

  • Sainte Bernadette

    ste-bernadette.jpg

    Prière d’une pauvre mendiante à Jésus

    Ô Jésus donnez-moi je vous prie le pain de l’humilité,
    le pain d’obéissance,
    le pain de charité,
    le pain de force pour rompre ma volonté et la fondre à la vôtre,
    le pain de mortification intérieure,
    le pain de détachement des créatures,
    le pain de patience pour supporter les peines que mon cœur souffre. O Jésus, vous me voulez crucifiée, fiat, le pain de force pour bien souffrir,
    le pain de ne voir que vous seul en tout et toujours,
    Jésus, Marie, la Croix, je ne veux d’autres amis que ceux-là.

  • Reductio ad hitlerum

    Le conseil municipal de Saint-Jean-de-Braye (20.000 habitants) dans le Loiret a voté à l’unanimité une motion qui suspend les relations avec la ville polonaise de Tuchów avec laquelle est jumelée.

    Pour quelle raison ? Parce qu’on vient de découvrir dans le Loiret que Tuchów est une de ces nombreuses villes polonaises qui se déclarent officiellement « sans LGBT » et l’affichent.

    C’est évidemment intolérable pour la dictature LGBT qui régit nos collectivités locales bien-pensantes. D’où le vote à l’unanimité. Mais il ne suffit pas de condamner « l’homophobie » polonaise. Il faut aller plus loin dans l’opprobre. Et pour aller loin ils vont loin. Jusqu’à l’ignoble, jusqu’à l’impensable, que seuls des cerveaux malades peuvent élaborer :

    « On a tout de suite réalisé la gravité de cette prise de position, en se disant que l’histoire, hélas, se répétait. On est bien placés pour le savoir, dans le Loiret, avec le souvenir de trois camps d’internement. A Jargeau, il y avait des tziganes et des homosexuels. On ne peut pas accepter que des décisions comme celles-ci soient prises, au mépris des droits de l’homme » rappelle gravement Colette Martin-Chabbert. On estime qu'entre 5.000 et 15.000 homosexuels ont été envoyés dans les camps de concentration par les autorités nazies, lors de la Seconde Guerre Mondiale.

    Comment peut-on oser traiter de nazis les Polonais catholiques qui ont été effroyablement persécutés par les nazis ? Saint Maximilien Kolbe était-il nazi ?

    Eh bien oui, ne vous en déplaise, les Polonais ont le droit de refuser la dictature LGBT. Ils ont le droit d’être enfin libres, et de vivre selon leurs valeurs, qui sont les vraies valeurs.

  • La folie engendre la folie

    Lu sur Gènéthique :

    Selon un rapport du Conseil suédois de la santé et de la protection sociale, le nombre d'adolescentes diagnostiquées avec une dysphorie de genre a augmenté de près de 1 500 % en dix ans en Suède. La dysphorie de genre désigne un état dans lequel une personne éprouve un malaise ou une détresse parce qu'elle a l'impression que son identité de genre et son sexe biologique attribué à la naissance ne correspondent pas.

    En 2018, près de 6 000 personnes ont été diagnostiquées comme souffrant d’une dysphorie de genre en Suède. Entre 2008 et 2018, le nombre de filles âgées de 13 à 17 ans souffrant de dysphorie de genre a augmenté de 1500%, tandis que, sur la même période, le nombre de garçons âgés de 18 à 24 ans a augmenté de 400 %.

    Le rapport montre également que les maladies mentales sont très répandues au sein du groupe. La majorité des malades et tout particulièrement des filles, souffre également de dépression ou d'anxiété. L'autisme, l'automutilation et les tentatives de suicide sont également plus fréquents que dans l'ensemble de la population suédoise.

    « Il ne fait aucun doute qu'il y a une nette augmentation [de la dysphorie de genre chez les jeunes suédois] mais nous ne savons pas ce qui cause cette augmentation », a déclaré Peter Salmi, analyste au Conseil de la santé et du bien-être (Socialstyrelsen).

    Il fait exprès, ou il veut qu’on lui explique ?

  • Une stupidité parmi d’autres

    L’actrice communiste Corinne Masiero déclare à Télérama à propos des César :

    Ce n’est pas des bourgeois hétéros catholiques blancs de droite qui ont, seuls, le droit de dire ce qu’il faut récompenser en France.

    A force de lire des conneries on n’y fait presque plus attention. Mais là c’est énorme : ce sont des catholiques de droite, et uniquement des catholiques de droite, qui décident des récompenses cinématographiques en France.

    Euh… Elle pourrait nous donner un nom ? Un seul ?

  • La dictature

    Le Castaner a annoncé hier (dimanche…) qu’il saisissait la justice pour « provocation à la haine » suite à la diffusion d’un tweet d’Agnès Cerighelli, conseillère municipale de Saint-Germain-en-Laye, concernant Rachida Dati et Samia Ghalli :

    « Vouloir que Paris et Marseille soient dirigées par des maghrébines de confession musulmane, c'est trahir la France, son identité et son histoire. »

    On peut sans doute le dire autrement, et le format du tweet n’est pas propice aux nuances, mais quoi qu’il en soit ce propos est très clairement une opinion politique, et non une « provocation à la haine ».

    Si une opinion politique est désormais une provocation à la haine, c’est que nous sommes dans une dictature.

    Il faudrait au moins que le Castaner nous explique pourquoi il était légitime que la presse de la pensée unique se réjouisse en 2007 que Rachida Dati soit la première Maghrébine musulmane à être nommée à un ministère régalien, et qu’il est répréhensible de ne pas vouloir qu’une Maghrébine musulmane devienne maire de Paris… (Laquelle entre temps a été décorée des insignes de grand officier du Wissam al-Alaoui par le roi du Maroc). De même il faudrait que le Castaner nous explique pourquoi il est légitime que la presse marocaine fasse ses titres en 2014 sur « Deux Marocaines dans le gouvernement de Manuel Valls », mais qu’il serait répréhensible de ne pas vouloir qu’une Marocaine occupe le poste de maire d’une grande ville. C’est à sens unique ?

    Est-ce qu’on va en arriver à ce que le fait de parler de « grand remplacement » soit puni de prison ? Voilà une question à poser à la porte-parole du gouvernement, à propos de laquelle il est désormais interdit sans doute de déplorer qu’elle soit sénégalaise.