Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Saint Sébastien

    ssebastiani1.jpg

    Sebastiani Martyris,
    Concivis almi, supplices
    Diem sacratam vocibus
    Canamus omnes debitis.

    En ce jour dédié à l’honneur de Sébastien Martyr, notre concitoyen illustre, rendons-lui gloire dans nos chants unanimes.

    Athleta Christi nobilis,
    Ardens amore praelii,
    Linquit tepentem patriam,
    Pugnamque Romae festinat.

    Ce noble athlète du Christ, plein de l’ardeur du combat, abandonne sa patrie, qui pour lui a moins de dangers, et vient dans Rome affronter la lutte.

    Hic cultor alti dogmatis,
    Virtute plenus coelica,
    Idola damnans, inclyti
    Trophaea sperat martyris.

    C’est là que, sectateur d’une doctrine sublime, repoussant l’idolâtrie, il aspire aux trophées d’un glorieux martyre.

    Loris revinctus plurimis;
    Qua stipes ingens tollitur,
    Vibrata tela suscipit
    Umbone nudo pectoris.

    Des nœuds multipliés l’enchaînent au tronc d’un arbre ; c’est là que sa poitrine, comme un bouclier suspendu, sert de but aux traits des archers.

    Fit silva corpus ferrea;
    Sed aere mens constantior
    Ut molle ferrum despicit :
    Ferrum precatur, saeviat.

    Les flèches se réunissent sur son corps comme une forêt ; mais son âme, plus ferme que l’airain, insulte à la mollesse du fer, et demande à ce fer d’être plus meurtrier.

    Manantis unda sanguinis
    Exsangue corpus nunciat;
    Sed casta nocte Femina
    Plagas tumentes recreat.

    A voir le sang qui baigne le corps du Martyr, on croirait qu’il a expiré ; mais une chaste femme est venue panser ces plaies enflammées.

    Coeleste robur militi
    Adacta praebent vulnera;
    Rursum tyrannum provocans,
    Exspirat inter vulnera.

    Ces blessures profondes inspirent un courage céleste au soldat du Christ ; il va provoquer encore le tyran, et bientôt il expire sous les coups meurtriers.

    Nunc coeli in arce considens,
    Bellator o fortissime,
    Luem fugando, civium
    Tuere clemens corpora.

    Maintenant, assis dans les hauteurs du ciel, vaillant guerrier ! éloignez la peste, et gardez même les corps de vos concitoyens.

    Patri, simulque Filio,
    Tibique, Sancte Spiritus,
    Sicut fuit, sit jugiter
    Saeclum per omne gloria. Amen.

    Au Père, au Fils, et à vous, Esprit Saint, comme toujours, soit à jamais gloire dans tous les siècles. Amen.

    Hymne du bréviaire ambrosien, traduction dom Guéranger.

  • 2e dimanche après l’Epiphanie

    L’Alléluia de ce dimanche reprend la mélodie de celui du 3e dimanche de l’Avent, et le texte permet de lui donner toute sa dimension contemplative et extatique, qui est ici remarquablement exprimée, avec sobriété et simplicité, par les moniales de Kergonan sous la direction du chanoine Jean Jeanneteau.

    Allelúia, allelúia. Laudáte Dóminum, omnes Angeli ejus : laudáte eum, omnes virtútes eius. Allelúia.

    Alléluia, alléluia. Louez le Seigneur, vous tous ses anges ; louez-le, toutes ses puissances. Alléluia.

  • Mgr Vigano sort du maquis…

    aciesordinatamonaco2020.jpg

    Mgr Carlo Maria Viganò participait aujourd'hui au rassemblement d’Acies ordinata à Munich pour protester contre le « chemin synodal » des évêques allemands. C’est la première fois qu’il apparaît en public depuis plus d’un an, quand il avait jugé plus prudent de se cacher après avoir lâché sa (première) bombe…

    Il y avait là Roberto de Mattei, John-Henry Westen, Jeanne Smits…

  • Du cardinal Sarah

    Screenshot_2020-01-18 Cardinal R Sarah on Twitter.png

    Screenshot_2020-01-18 Cardinal R Sarah on Twitter(1).png

    Screenshot_2020-01-18 Cardinal R Sarah on Twitter(2).png

  • De la Sainte Vierge le samedi

    Salvatóris orígo dissímilis, sed natúra consímilis est: humáno usu et consuetúdine caret; sed divína potestáte subníxum est, quod Virgo concéperit, quod Virgo pepérerit, et Virgo permánserit. Opórtuit enim ut primam Genetrícis virginitátem nascéntis incorrúptio custodíret, et complácitum sibi claustrum pudóris, et sanctitátis hospítium divíni Spíritus virtus infúsa serváret, qui statúerat deiécta erígere, confrácta solidáre, et superándis carnis illécebris multiplicátam pudicítiæ donáre virtútem; ut virgínitas, quæ in áliis non póterat salva esse generándo, fíeret et in áliis imitábilis renascéndo.

    L’origine du Sauveur est différente mais sa nature est semblable à la nôtre. Il échappe aux usages habituels de l’humanité mais il relève de la puissance divine qu’une vierge ait conçu, qu’une vierge ait enfanté, et qu’elle soit restée vierge. Il a fallu que l’intégrité de l’enfant garde dans sa fraîcheur la virginité de la mère et que la vertu infuse de l’Esprit divin conserve l’enclos de pudeur, asile de sainteté, qui lui était agréable. Car il avait décidé de relever les ruines, de consolider les brèches et de donner à la chasteté une force décuplée pour vaincre les attraits de la chair ; de la sorte, la virginité qui, pour les autres ne pouvait que se perdre par le fait d’engendrer, deviendrait même pour d’autres objet d’imitation par le fait de naître à nouveau.

    Sermon 22 de saint Léon le Grand, lecture des matines.

  • En Allemagne

    Les députés allemands ont rejeté hier, par 379 voix contre 292, un projet de loi qui visait à instaurer le principe du consentement présumé au don d’organe. Au grand dam du lobby de la transplantation (et des médias de la pensée unique), le système demeure donc celui qui était en vigueur en France jusqu’en 2017 : il faut être inscrit sur une liste pour pouvoir donner ses organes.

    Les opposants ont fait valoir que présumer le consentement était contraire au principe d’autodétermination de la personne. « Ce n'est pas parce qu'une personne est en état de mort cérébrale que son corps ne lui appartient plus, et qu'un médecin ou l'Etat peut en faire ce qu'il entend sans consentement clairement établi, au préalable, par le patient ou par ses proches. »

  • La bataille de 2020

    Le Planning familial américain prévoit de dépenser 45 millions de dollars pour… les élections de 2020. Parce que « les enjeux n’ont jamais été aussi importants ». En bref, à la façon dont les choses se passent, l’arrêt Roe contre Wade qui a légalisé l’avortement en 1973 pourrait être renversé au cours d’un second mandat de Donald Trump.

    Ce qui montre aussi que le Planning familial redoute cette réélection au point de dépenser une fortune qui aurait pu profiter à son industrie meurtrière.

    L’enjeu est aussi important vu de l’autre côté : la « Liste Susan B. Anthony », dont l’unique objectif est de mettre fin à l’avortement, a déjà déclaré, l’été dernier, qu’elle dépenserait 41 millions de dollars pour « contester agressivement, éroder et finalement renverser l'arrêt Roe contre Wade ».

  • Le Parlement européen se fâche…

    Le Parlement européen a adopté hier par 446 voix contre 178 et 41 abstentions une résolution dans laquelle il se fâche tout rouge contre le Conseil européen qui ne fait pas ce qu’il faut pour condamner rapidement et sévèrement la Pologne et la Hongrie.

    Le fameux article 7 a été actionné contre ces deux pays. Il implique qu’il y ait des « auditions » des autorités de ces pays. Mais ces auditions ne sont « ni régulières ni structurées », alors même que la situation « s’est détériorée » dans ces pays depuis le déclenchement de la procédure.

    « L’incapacité du Conseil à utiliser efficacement l’article 7 continue de porter atteinte à l’intégrité des valeurs européennes communes, à la confiance mutuelle et à la crédibilité de l’Union dans son ensemble », tonne le Parlement européen : le Conseil est quasiment complice des criminels au pouvoir en Pologne et en Hongrie.

    Le Parlement européen se tourne donc aussi vers la Commission pour lui demander « d’utiliser pleinement les outils disponibles pour faire face à un risque clair de violation grave, par la Pologne et la Hongrie, des valeurs sur lesquelles l’Union est fondée, en particulier les procédures d’infraction accélérées et les demandes en référé devant la Cour de justice ».

    Et la situation montre le « besoin pressant » d’un nouveau « mécanisme » qui évalue « le respect, par tous les États membres de l’Union, des valeurs inscrites à l’article 2 du traité UE et s’accompagne de recommandations par pays, suivi d’un débat interparlementaire », et d’un « cycle politique permanent pour la démocratie, l’état de droit et les droits fondamentaux au sein des institutions de l’Union ».

    Sobre commentaire de la Hongroise Katalin Novak, vice-présidente du Fidesz et ministre de la Famille : « Lorsque le moment sera venu de décider si le Fidesz doit rester au sein du PPE, le vote d’aujourd’hui sera une raison sérieuse de trouver de nouveaux alliés. »

  • Le Jihad Roméo

    A l’issue de son assemblée plénière tenue à Cochin dans le Kerala, le synode de l’Eglise syro-malabar a notamment publié une déclaration par laquelle il s’inquiète du nombre grandissant de chrétiennes séduites par des musulmans pour les convertir à l’islam et servir dans des opérations terroristes. Une vingtaine de jeunes femmes du Kerala ont rejoint l’Etat islamique, et la moitié d’entre elles étaient chrétiennes.

    Le processus est celui que les musulmans appellent « Jihad de l’amour », ou « Jihad Roméo ». Le musulman se déclare follement amoureux de la chrétienne et la poursuit de ses persuasives assiduités jusqu’à ce qu’elle succombe et soit transformée en soldat de l’islam.

    Les évêques déplorent que le phénomène ne soit pas pris en considération par le gouvernement, et ils lui demandent de le traiter comme une question d’ordre public, et non religieuse.

  • La Chine de François

    La persécution se poursuit contre Mgr Vincent Guo Xijin, l’évêque de Mindong dont François a fait l’auxiliaire de l’évêque officiel rétabli dans la communion de l’Eglise par la magie de l’accord secret entre le Vatican et le gouvernement communiste.

    Hier, sa maison diocésaine a été fermée par les autorités. Elle a été construite il y a dix ans avec tous les permis requis, mais les autorités ont décidé qu’elle ne respectait pas la réglementation sur les incendies, et ont inscrit ce motif sur un panneau devant l’entrée. L’eau et l’électricité avaient été coupées la veille, pour accélérer le processus.

    Mgr Vincent Guo Xijin se retrouve donc à la rue.

    C’est la dernière pression en date sur cet héroïque évêque qui continue de refuser son inscription à l’Eglise officielle et qui ne bénéficie évidemment d’aucun soutien de Rome.