Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Horst Köhler démissionne

    Le président fédéral allemand Horst Köhler a annoncé sa démission immédiate après des propos controversés sur l'engagement militaire de son pays à l'étranger.

    Le 22 mai, il avait déclaré sur la radio publique: "A mon avis, la société dans son ensemble est en train d'accepter progressivement (...) que dans le doute et en cas de nécessité, un engagement militaire peut être nécessaire pour protéger nos intérêts, par exemple la liberté des voies commerciales, par exemple en empêchant l'instabilité dans des régions entières qui aurait des effets négatifs sur nos échanges, nos emplois et nos revenus".

    Devant la controverse, il avait ensuite affirmé avoir été mal compris, indiquant que ses propos n'étaient pas liés à l'impopulaire déploiement de la Bundeswehr en Afghanistan. Un de ses porte-parole avait expliqué qu'il faisait plutôt référence à l'engagement contre les attaques de pirates. Mais il s'exprimait au retour de sa première visite en Afghanistan, et la question portait sur l'Afghanistan.

  • Non, je ne signe pas

    Comme tant d'autres, j'ai également reçu le message de « Famille et liberté » (association que je ne connaissais pas), qui appelle à signer une lettre à Xavier Bertrand pour protester parce que « l'exclusion de l'UMP de Christian Vanneste, président de Famille et Liberté est sérieusement envisagée par son secrétaire général, Xavier Bertrand ».

    Je ne vois pourquoi je protesterais. Si les positions de Christian Vanneste contredisent celles de l'UMP, c'est logique qu'il en soit exclu. Faudrait-il à tout prix que l'UMP garde Christian Vanneste, pour faire croire que ce parti est pour la famille naturelle, contre l'homofolie, et pourquoi pas pour la vie, aussi, tant qu'on y est ?

    Si l'on veut un peu de clarté dans le bourbier politicien, il ne faut évidemment pas protester contre l'éventuelle exclusion de Christian Vanneste de l'UMP (qui en outre ne me paraît pas du tout vraisemblable, car l'UMP ne veut pas perdre sa circonscription : en 2007, alors que le tintamarre médiatique était autrement plus assourdissant qu'aujourd'hui, il ne fut pas exclu, mais seulement privé de l'étiquette, qu'il retrouva une fois réélu...).

    Voir aussi le commentaire du Dr Villette.


  • Les Tchèques ont démenti les sondages

    Une fois de plus les sondages se sont plantés. Ils annonçaient (et tous les commentateurs avec eux), depuis longtemps, une victoire des sociaux-démocrates du CSSD, qui devanceraient nettement les libéraux de l'ODS. Et ces dernières semaines, c'était encore plus évident, puisque le CSSD multipliait les promesses démagogiques, alors que l'ODS promettait la rigueur.

    En fait, les deux grands partis accusent de lourdes pertes (qualifiées de « terrifiantes » par Vaclav Klaus, qui parle de « tremblement de terre politique »), bien qu'ils arrivent en tête dans l'ordre prévu : CSSD 22%, ODS 20%. L'ODS a été concurrencé par deux nouveaux partis, TOP 09 (16,7%) - scission de l'aile droite de l'ODS - et Affaires publiques (10,9%) - parti anti-corruption fondé par un journaliste-écrivain populaire. Le CSSD se retrouve isolé à un niveau très bas (les Verts sont éliminés, et il ne constituerait pas une coalition avec les communistes, 11,3%), tandis que l'ODS, allié aux deux autres partis de droite, a une confortable majorité de 118 députés sur 200.

    Les jeunes qui votaient pour la première fois ont voté à 29% pour TOP 09 (le plus à droite), 18% pour l'ODS, 15% pour Affaires publiques, 9% pour les sociaux-démocrates.

    Le président du CSSD, le président des chrétiens-démocrates (qui n'ont pas dépassé la barre des 5% permettant d'avoir des députés), la direction des Verts (idem), le président du parti des droits des citoyens (idem), et même le président de l'ODS de Prague, Pavel Bem, qualifiant de défaite les pertes de son parti dans la capitale, ont démissionné. Ce n'est pas en France qu'on verrait cela...

  • Israël peut tout se permettre

    Une flottille de six bateaux, à l'appel de l'organisation Free Gaza, chargée de 10.000 tonnes d'aides diverses, avait appareillé hier soir de Chypre pour la bande de Gaza, soumise à un blocus total par Israël. Les Israéliens avaient fait savoir qu'ils empêcheraient le débarquement. Ils ont attaqué avant l'aube, dans les eaux internationales... Aux dernières nouvelles il y a eu 19 morts*.

    Certes, aux yeux d'Israël, c'était une « provocation ». Mais la vraie provocation, c'est de faire de Gaza un camp de concentration.

    Naturellement, le Hamas appelle au soulèvement. Et l'on nous fera pleurer sur les victimes israéliennes...

    * (addendum) Selon une chaîne de télévision israélienne. L'armée israélienne a fait état ensuite de 9 morts.

  • Gollnisch : Sarkozy, c'est plutôt le Sapeur Camember

    Interrogé ce matin, sur Radio Classique, sur les propos de  Martine Aubry, qui a déclenché une polémique en faisant un parallèle entre Nicolas Sarkozy et l'escroc américain Bernard Madoff, Bruno Gollnisch a répondu :

    "Moi je comparerais plutôt le président de la République au Sapeur Camember. Il y a un trou dans la caserne, et alors son adjudant demande au Sapeur Camember de combler ce trou, et le Sapeur Camember s'y emploie avec beaucoup de courage. Il arrive à boucher le trou mais on s'aperçoit que pour boucher le trou il en a creusé un autre à côté, et ainsi de suite. C'est un peu ce qu'on fait, pour boucher le trou de la Grèce on a encore élargi le nôtre."

  • Provocation du pouvoir égyptien contre l'Eglise copte

    La Haute Cour administrative égyptienne a débouté le patriarche copte Chénouda III, qui s'était pourvu en appel contre un copte divorcé qui exigeait de se remarier à l'église :

    "Conformément à la loi, un chrétien peut se remarier et la Constitution lui garantit le droit de fonder une famille. L'appel du patriarche Chénouda pour empêcher les coptes de se remarier est rejeté."

    Autrement dit, le pouvoir égyptien intime l'ordre à l'Eglise copte de permettre le remariage des coptes divorcés.

    Cette ingérence dans les affaires de l'Eglise a un fondement juridique : en Egypte, pour qu'un mariage soit reconnu sur le plan civil, il doit d'abord avoir été célébré religieusement.

    Mais Chénouda III a aussitôt et courageusement répliqué par un très clair non possumus :

    "Personne ne peut nous contraindre à quoi que ce soit à part les instructions de l'Evangile. La décision de la justice est un jugement civil. Or le mariage est un acte religieux qui doit respecter la loi religieuse. Aucun religieux ne peut marier un fidèle sans l'autorisation de l'Eglise et s'il le fait nous le destituerons."

  • La Sainte Vierge Marie Reine

    Alleluia, alleluia.  Salve, Regina misericordiæ: tu nos ab hoste protege, et mortis hora suscipe. Alleluia.

    Alléluia, Alléluia. Salut, reine de miséricorde ! Protège-nous contre l'ennemi, et accueille-nous à l'heure de la mort. Alléluia.

  • Fête de la Sainte Trinité

    La Fête Dieu (jeudi prochain) est née à Liège. La fête de la Sainte Trinité également, dont un office avait été composé par l'évêque Etienne au Xe siècle. Au XIIe siècle, saint Thomas Beckett lui donnera une plus grande audience. Et elle sera instituée par Jean XXII en 1334. Ces deux fêtes sont les premières qui ne célèbrent pas un événement de l'histoire du salut. Par la suite l'Eglise abusera de ces inventions, qui sont à strictement parler des hérésies liturgiques - car c'est tous les jours que l'Eglise célèbre le Corps du Christ et la Sainte Trinité, mais furent et demeurent (du moins pour celles que j'évoque ici) des nécessités pastorales.

    La messe devenue celle de la Sainte Trinité existait avant l'institution de la fête. C'était au temps de Charlemagne une messe votive que les prêtres pouvaient dire un jour de semaine s'il n'y avait pas de fête de saint.


  • Dans la série ils se font élire pour ne pas siéger

    Lu sur Le Monde.fr :

    Le Monde.fr a compilé, à partir des feuilles de présences au Conseil de Paris, la liste des élus les moins présents. Christine Lagarde, élue du 12earrondissement et ministre de l'économie, est la championne de la chaise vide avec 33 absences sur 44 séances. Son collègue Pierre Lellouche, élu du 8e et secrétaire d'Etat aux affaires européennes, occupe la troisième place du podium avec 22 absences.

    Entre les deux ministres UMP se classe un élu de la majorité municipale, l'acteur Philippe Torreton, qui cumule 23 absences avant la mi-mandat.

    Je découvre qu'il y a aussi au Conseil de Paris, au chapitre chaudbise, et dans la liste de ceux qui sont régulièrement absents, l'actrice Firmine Richard, et la réalisatrice Yamina Benguigui (qui est en outre adjointe au maire de Paris chargée de la lutte contre les discriminations).

  • Le cardinal Ricard et « Oui à la vie »

    Dans une interview à Sud-Ouest (merci à Perepiscopus), le cardinal Ricard se montre, sans surprise, plus que réservé sur la marche pour la vie qui se déroule aujourd'hui à Bordeaux.

    « À titre personnel, je préfère le débat à la manifestation. »

    C'est amusant (ou attristant), ce « à titre personnel », car c'est peu ou prou la position de la conférence épiscopale qu'il préside.

    Et ce qui est curieux est cette prise de distance, quand on voit que le cardinal et les organisateurs de la marche ont la même position sur l'avortement. Une position qui n'est pas celle de l'Eglise, qui est même à rebours d'Evangelium vitæ.

    Le cardinal Ricard, répondant à la question « Êtes-vous favorable à l'abrogation de la loi Veil ? » :

    « Des questions se posent, il y a des réflexions à mener, mais je ne crois pas au retour en arrière. »

    Nicolas Franchinard, porte-parole de « Oui à la vie », répondant à la question : « Vous êtes contre l'avortement, on est clair là-dessus ? » :

    - Non, on n'est pas clair dessus, puisqu'aujourd'hui l'avortement est un droit qui est clairement acquis dans notre société. »

    - Et cela, vous le respectez ?

    - Totalement, c'est un droit qui est défini par la République, mais malheureusement aujourd'hui c'est la seule solution qui est possible dans notre société si une femme se retrouve face à une grossesse non désirée. On devrait leur proposer d'autres solutions.

  • Samedi des quatre temps de Pentecôte

    Toi qui, assis sur les ailes agiles des Séraphins qui dans leur vol spirituel lancent l'éclair de leurs feux, prends soin de toute créature dans ta providence : Esprit-Saint, tout ce que tu as créé te bénit.

    Toi qui es éternellement célébré avec le Père et le Fils dans un concert sublime d'une harmonie merveilleuse, et qui daignes abaisser ton regard sur les créatures : Esprit-Saint, tout ce que tu as créé te bénit.

    Aujourd'hui, par la bonté divine, tu fais retentir le Cénacle du bruit de la tempête, tu enivres les Apôtres de tes feux, et tu te distribues aux créatures : Esprit-Saint, tout ce que tu as créé te bénit.

    (Canon du septième jour, liturgie arménienne)


  • L'ignoble Gunther von Hagens : il l'avait annoncé, il le fait...

    L'« institut » de Gunther von Hagens, qui a organisé un peu partout d'immondes expositions de corps humains « plastinés », annonce qu'il met désormais en vente des parties de corps humain. Mais pas aux particuliers, pour le moment : "Des ventes limitées de plastinats humains sont seulement destinées à des utilisateurs qualifiés comme les médecins, professeurs, établissements d'enseignement ou hôpitaux."

    "Les prix de pièces plastinées ou de copies parfaites vont de 80 à 15.000 euros", selon son site internet. Ainsi, "le supermarché de la mort", comme le décrit le quotidien allemand Bild, propose des testicules plastinées à 360 euros, des poumons de fumeur pour dix fois ce prix, une jambe pour 9.100 euros, un crâne pour 650 euros ou un corps humain pour 57.000 euros.

    Fermé en 2009 pour travaux, le "Plastinarium" a rouvert sous le nom de "Centre de compétences anatomiques" où le Dr Hagens baptisé par la presse "Docteur la mort" va proposer des cours d'anatomie et de plastination.


  • Un aveu de Pierre Lellouche

    Dans une interview au Financial Times, Pierre Lellouche (notre secrétaire d'Etat aux Affaires européennes) dit que le mécanisme de garantie des dettes dans la zone euro apporte un changement «sans précédent» aux traités de l'UE. «C'est un changement énorme», souligne-t-il. «Ce qui explique certaines des réticences. C'est expressément interdit par les traités par la fameuse clause de non-renflouement. De facto, nous avons changé le traité.»

    Et d'ajouter :

    «Ce mécanisme n'est rien moins que l'importation de la clause de défense mutuelle de l'article 5 de l'OTAN appliquée à la zone euro. Quand un membre est attaqué les autres sont obligés de venir à sa défense.»

  • Afghanistan: le millième

    L'armée américaine a déploré vendredi son millième soldat tué lors de la guerre en Afghanistan, selon un décompte réalisé par l'Associated Press.

    Le millième soldat américain a été tué dans l'explosion d'une bombe dans le sud du pays.

    (AP)

  • Les billets de 500 €

    Le Figaro publie un article sur l'éventuelle suppression des billets de 500 €. Parce que ces grosses coupures sont utilisées essentiellement par le « crime organisé ». Et l'on insiste sur les milieux maffieux. L'article se termine par le témoignage d'un commerçant qui ne les accepte plus : «La seule clientèle qui les exhibe sans complexe à la caisse, ce sont des gars souvent accompagnés de jolies filles qui parlent avec un fort accent russe. Nous, on ne veut pas de problèmes.»

    Mais la seule fois où j'ai vu un panonceau indiquant « Nous n'acceptons pas les billets de 500 € », c'est dans une boutique de vêtements du centre commercial de Flins. Là où vont les « jeunes » des Mureaux...

  • Vendredi des quatre temps de Pentecôte

    Da quæsumus Ecclesiæ tuæ, misericors Deus: ut sancto Spiritu congregata, hostili nullatenus incursione turbetur.

    Accordez à votre Eglise, Dieu de miséricorde, que rassemblée par le Saint-Esprit, elle ne soit troublée par aucun assaut de l'ennemi.

  • Un aveu de Van Rompuy

    Le Telegraph rapporte que Herman Van Rompuy a admis, mardi soir, que « l'homme de la rue » a été induit en erreur sur les véritables implications économiques et politiques de l'adoption de l'euro. « Personne n'a jamais dit à "l'homme de la rue" que partager une monnaie unique n'était pas seulement faire que la vie des gens soit plus facile pour faire des affaires ou voyager à l'étranger, mais que cela impliquait aussi qu'ils soient directement touchés par l'évolution économique dans les pays voisins. Etre dans la zone euro signifie, financièrement parlant, faire partie d'un Euroland. Nous sommes clairement confrontés à une tension au sein du système, c'est le dilemme mal connu d'être une union monétaire et non une union économique et politique à part entière. Cette tension est là depuis la monnaie unique a été créée. Mais le grand public n'était pas vraiment au courant de cela. »

  • Il y aura des triangulaires

    Lors de la réunion du groupe UMP de l'Assemblée nationale, mardi, François Fillon a fait savoir qu'il n'était pas question de supprimer les triangulaires aux législatives.

    Le Figaro explique :

    « Le premier ministre a clos le débat en expliquant à ses troupes que la suppression des triangulaires serait «dangereuse politiquement». Il leur a aussi rappelé que l'UMP n'avait «pas la majorité au Sénat», où elle ne peut pas faire adopter de texte sans un apport de voix centristes. Or, le Nouveau Centre est farouchement hostile aux deux tours «secs», qui réduiraient à néant ses velléités d'indépendance par rapport à l'UMP. »

    Mais il faudra avoir recueilli 12,5% des inscrits, au lieu de 10%, pour se maintenir au second tour.

  • Le racisme anti-blanc est devenu ordinaire

    A propos de l'agression d'Annecy, L'essor savoyard note :

    « Habitués de la place des Romains, ils choisissaient leur victime au faciès et prenaient soin de cibler ceux qu'ils appellent des "Gaulois", c'est-à-dire des français "pure souche". »

    A propos de l'agression au parc Astérix, dans Le Parisien :

    « Je n'ai pas de mots pour décrire ce qui s'est produit. Ces jeunes font la loi, ils nous passent devant, nous traitent de sales Blancs et tabassent ma famille ! Que voulez-vous que je dise de plus ? « 

    «  Ils ont donné des coups de pied, des coups de poing aux deux jeunes qui se trouvaient à terre. Les coups pleuvaient sans relâche. Les victimes n'ont eu comme seule possibilité que de se rouler en boule en attendant la fin des coups. Véronique, la mère, a tenté de s'interposer, mais elle a été jetée à terre », a expliqué un gendarme...


  • Football : l'Algérie s'inquiète de la sélection française...

    « En France, depuis l'annonce par Raymond Domenech des 23 joueurs sélectionnés pour jouer contre le Costa Rica en match de préparation, et qui seront du voyage en Afrique du Sud, les diplomates algériens sont inquiets. Selon ce que certains d'entre eux ont confié à TSA, depuis l'annonce de la non-sélection de Karim Benzema et Samir Nasri, tous les deux d'origine algérienne, les échos en provenance des banlieues ne sont pas bons. Les jeunes ne comprennent pas comment aucun maghrébin ne figure sur la liste de Domenech. Les deux derniers encore en lice, Hatem Ben Arfa (d'origine tunisienne) et Adil Rami (d'origine marocaine) ont été finalement recalés le 17 mai. [...] En conséquence, ils vont même jusqu'à redouter désormais d'éventuels dérapages en cas de victoire de l'Algérie contre la Slovénie lors du premier match des Verts au Mondial. »

    TSA (Tout sur l'Algérie), via F. Desouche

    Même le ministre Besson a regretté l'absence de joueurs originaires du Maghreb au micro d'Infosport : « Le seul bémol, même si cette sélection est belle, c'est qu'il n'y ait pas au moins un des Benzema, Ben Arfa ou Nasri. Écarter les trois c'est beaucoup, mais le sélectionneur a de bonnes raisons pour ça ».

    Selon Minute, il y a 19 « Français » dans l'équipe d'Algérie...  Mais ça, c'est normal.