Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le Sénat ridicule, hélas

    La commission des affaires sociales du Sénat a adopté, hier, à l'unanimité moins deux voix, une résolution invitant le gouvernement français à s'opposer au projet de directive européenne globale et uniforme contre toutes les discriminations directes et indirectes et contre la “discrimination multiple”. Le projet, qui avait été réclamé par le Parlement européen, reprend la définition selon laquelle une discrimination est "une disposition, un critère ou une pratique apparemment neutre" mais "susceptible d'entraîner, pour une personne" un "désavantage particulier par rapport à d'autres".

    Les sénateurs s'inquiètent notamment du fait que, si la directive était adoptée, "la justice pourrait être conduite à reconnaître aux couples homosexuels le droit à la procréation médicalement assistée (PMA)". "Nous sommes inquiets du caractère flou et extensif de la définition des discriminations élaborée par Bruxelles. Cette directive, si elle n'est pas modifiée, va conduire à faire trancher par la justice des questions de société qui devraient relever du Parlement", explique Nicolas About (Union centriste - UDF, Yvelines), président de la commission des affaires sociales.

    Ils ne se rappellent même pas qu’ils ont eux-mêmes voté cette définition de la discrimination en mars dernier...

  • Les euthanasiques

    Au premier jour du « congrès mondial » (200 personnes selon l’AFP) des ADMD, Laurent Fabius et Henriette Martinez ont annoncé leur intention de "travailler ensemble" pour défendre au Parlement une proposition de loi légalisant une "aide active à mourir". Laurent Fabius a dit avoir le soutien de "l'immense majorité du groupe PS", tandis qu’Henriette Martinez aurait avec elle "25 parlementaires de droite convaincus".

    Il y a chaque année une ou plusieurs propositions de loi sur l’euthanasie. Henriette Martinez en a elle-même déposé une en mai dernier. La seule nouveauté est l’alliance des partisans de la culture de mort de gauche et de droite.

    "Il va se passer quelque chose !" s’est exclamé Jean-Luc Romero. Mais tant qu’il s’agit de propositions de loi il ne se passera rien.

    Autre propos de Jean-Luc Romero : "Nous ne croyons pas que la souffrance fait partie de la vie."

    On voit là jusqu’où va le refus de la réalité chez ces gens-là.

    Dimanche ils iront célébrer le jour des morts en réclamant le droit à l’euthanasie sur le parvis des droits de l’homme au Trocadéro…

  • La visite mystérieuse

    Le service de presse de Philippe de Villiers confirme une information du Monde selon laquelle l’élu vendéen a été reçu, lundi dernier, par Nicolas Sarkozy.

    L'Elysée a indiqué à l’AFP que cet entretien ne faisait pas partie de l'agenda officiel du président.

    Le service de presse de Philippe de Villiers a précisé que l'entretien avait porté sur différents sujets nationaux et internationaux, et pas spécifiquement sur les élections européennes de juin 2009, pour lesquelles l'UMP, et Nicolas Sarkozy, redoutent la concurrence du MPF, selon Le Monde.

  • Afghanistan : et maintenant la famine…

    Selon le Royal United Services Institute (RUSI) de Londres, l'accumulation de plusieurs facteurs comme la hausse des prix des produits alimentaires de base et la sécheresse estivale, a créé les conditions d'une famine "désastreuse" en Afghanistan cet hiver, qui pourrait affecter environ 8,4 millions de personnes.

    "Quels que soient les effets de l'insurrection violente sur la mission mandatée par l'Onu en Afghanistan, c'est la famine et la malnutrition à grande échelle qui vont dresser l'obstacle le plus important aux progrès" de la communauté internationale, note le rapport, qui insiste : "Le gouvernement afghan et la mission Onu/Isaf subiront un revers plus important si la communauté internationale n'empêche pas un désastre humanitaire prévisible."

  • Le chômage des immigrés

    Communiqué de Jean-Marie Le Pen

    Une étude de l’INSEE montre que le taux de chômage des immigrés est le double de celui des Français de souche. Et qu’il est même trois fois supérieur chez les immigrés algériens ou turcs.

    Il ne s’agit pas seulement des emplois peu qualifiés, car la proportion est encore plus grande en ce qui concerne les diplômés : à diplôme égal, le taux de chômage est près du triple chez les immigrés.

    Qui paie les indemnités versées à ces chômeurs par les Assedic et les autres organismes sociaux ? Les Français et leurs entreprises, écrasés par les cotisations, et aujourd’hui par la crise financière.

    Il faut être sourd et aveugle pour continuer de prétendre que l’immigration est une chance pour la France.

  • Hortefeux discrimine…

    Le ministère de l’Immigration avait pondu, le 20 décembre 2007, une circulaire devenue fameuse, établissant deux listes de métiers connaissant des difficultés de recrutement, dans lesquels les entrepreneurs pouvaient demander la régularisation des clandestins.

    La Cimade avait saisi la Halde. Et la Halde conclut que la crculaire « semble mettre en pratique une gestion de l'embauche nécessairement contraire au respect du principe de non-discrimination ».

    Car ce sont bien sûr tous les clandestins qu’il faut régulariser, sans même s’occuper de savoir s’ils peuvent trouver un travail…

    Ils ont voulu la Halde, ils l’ont…

  • Une intéressante confidence de Mario Monti

    A la fin d’un article intitulé “Les renflouements maléfiques de l’UE”, sous-titré “Les aides d’Etat aux entreprises en difficulté bénéficieront aux amis des politiciens, pas aux citoyens européens’, The Economist écrit :

    « Mario Monti, un ancien commissaire de l'UE à la concurrence, se souvient que des ministres des finances lui rendaient souvent visite à Bruxelles, le suppliant de déclarer illégales des subventions qu'ils avaient promises à telle ou telle firme nationale, parfois dans le feu d'une campagne électorale. Ils étaient "ravis" quand il promettait de bloquer l'aide publique - étant entendu que, bien sûr, ils condamneraient la décision de la commission en public. “Je suis sûr qu’ils font la même chose aujourd’hui”, dit M. Monti. »

    (Bruges-Europe)

  • De Washington à Paris : l’obamanipulation néo-raciste

    « J’ai entendu ce matin sur France-Inter émettre l’opinion selon laquelle si Barak Hussein Obama n’était pas élu la semaine prochaine, cela s’expliquerait simplement par une persistance raciste chez les Américains blancs. Et suivait un commentaire de regret de ce que nous, en France, ne sommes pas encore prêts à avoir un chef de l’Etat, noir ou arabe.

    « Ces propos, parmi des niagaras d’inepties du même style, témoignent de la maladie psychiatrique d’inversion raciste qui affecte hélas une grande partie des monopolisateurs médiatiques. »

    Ainsi commence un billet de Bernard Antony, à lire sur son blog.

    J’ai entendu pour ma part un « débat », sur Arte, à propos des élections américaines, où il ne fut pas une seule fois question de politique. Tout était centré sur la signification de l’élection (assurée) d’un président noir, ou métis, car métis c’est encore mieux, puisqu’il serait ainsi le symbole mondial du métissage universel…

  • La reine Sophie et le “mariage” homosexuel

    La reine Sophie d'Espagne, dans un livre qui va paraître, s’exprime sur de nombreux sujets d’actualité.

    Le Monde cite ce qu’elle dit du “mariage” homosexuel :

    « Je peux comprendre, accepter et respecter qu'il y ait des personnes avec d'autres orientations sexuelles, mais de là à ce qu'elles soient fières d'être gays, qu'elles montent sur des chars pour manifester... Si ces personnes veulent vivre ensemble, s'habiller en mariés et s'épouser, cela peut être leur droit ou pas, en fonction des lois du pays ; mais qu'elles n'appellent pas cela un mariage, parce que cela ne l'est pas. »

    On aimerait savoir ce qu’elle dit aussi de l’avortement et de l’euthanasie.

  • « Regardez simplement »

    fig19.jpg

    Le cardinal Edward Egan, archevêque de New York, a publié dans l’hebdomadaire du diocèse un article intitulé : « Regardez simplement ». Extrait :

    « L’image qui illustre cette page est une photo non retouchée d’un être qui est depuis vingt semaines dans le ventre de sa mère. Faites-moi plaisir : regardez-là attentivement.
    Avez-vous le moindre doute qu’il ne s’agit pas là d’un être humain ?

    Si vous n’en doutez pas, avez vous le moindre doute qu’il s’agit d’un être humain innocent ?

    Si vous n’en doutez pas davantage, avez-vous le moindre doute que les autorités d’une société civilisée ont l’obligation de protéger cet être humain innocent contre quiconque voudrait le tuer ?

    Si votre réponse à cette dernière question est négative, autrement dit si vous n’avez aucun doute quant au fait que les autorités d’une société civilisée ont l’obligation de protéger cette innocente vie humaine dès lors que quelqu’un voudrait la tuer, alors je suggère – et j’y insiste même – qu’il n’y a rien à ajouter quant au problème de l’avortement dans notre société. L’avortement est une erreur et il ne peut pas – il ne doit pas – être toléré. »

    (source)

  • La béatification de Pie XII

    Le rabbin David Rosen, président du “Comité juif international pour le Conseil interreligieux”, a affirmé, suite à une audience avec Benoît XVI, que la pape « étudiait sérieusement » la possibilité de ne pas béatifier Pie XII avant l'ouverture des archives, prévue pour dans six ou sept ans.

    Pourquoi pas, si cela permet de mettre fin, alors, à l’infernale polémique, puisque la vérité n’en sera que mieux établie.

    L’Eglise a le temps, et les calomniateurs ne perdent rien pour attendre…

  • Vigile de la Toussaint

    Domine Deus noster, multiplica super nos gratiam tuam: et, quorum prævenimus gloriosa solemnia, tribue subsequi in sancta professione lætitiam.

    Seigneur notre Dieu, répandez sur nous une grâce plus abondante, et faites que nous mettions notre joie à imiter ceux dont nous prévenons la glorieuse solennité.

    [La vigile de la Toussaint a été supprimée en 1955, en même temps que celles de l’Épiphanie, de l’Immaculée Conception, et des Apôtres à l’exception de celle des saints Pierre et Paul. Mais je vois qu’elle figure toujours dans le calendrier bénédictin du Barroux. Donc je la garde aussi.]

  • Afghanistan : l’impasse

    Pierre Lellouche (UMP) et François Lamy (PS) ont présenté un rapport parlementaire d'étape sur la situation en Afghanistan.

    « Sur le plan purement militaire, ça s'apparente à une situation d'impasse, dit Pierre Lellouche. Nous les empêchons de se regrouper et donc de prendre Kaboul et d'amener dans leurs valises Al-Qaïda (...), mais nous ne sommes pas aujourd'hui capables de les réduire. »

  • Les archives de Pie XII : pas avant sept ou huit ans

    Les archives secrètes du Vatican sur le pontificat de Pie XII ne pourront être ouvertes aux chercheurs avant sept ou huit ans, indique dans un communiqué le P. Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège.

    Le responsable des Archives secrètes, Mgr Sergio Pagano, estime personnellement "irréaliste de penser à une ouverture des archives aux études" avant cette date, ajoute-t-il.

    Le père Lombardi relève qu'une demande d'ouverture des archives sur Pie XII est une requête "en soi compréhensible et justifiée" mais fait valoir que le travail des archivistes réclame "du temps et de la patience" et que "le personnel spécialisé qui s'y consacre est en nombre limité".

    Le travail de catalogue et de mise en forme de la période du pontificat de Pie XII concerne 16 millions de documents à organiser dans 15.430 dossiers thématiques.

    Les archives du pontificat de Pie XI (1922-1939) n’ont été ouvertes aux chercheurs qu’en septembre 2006.

  • Le chômage au plus bas depuis 16 ans

    En Allemagne.

    En octobre il y a eu 26.000 chômeurs de moins, alors que les analystes attendaient au mieux une baisse de 15.000.

    Le taux de chômage brut est désormais à 7,2 % en Allemagne.

  • Nicolas Sarkozy court-circuite trois ministères d’un seul coup

    Communiqué de Jean-Marie Le Pen

    Le président de la République a déclaré que la création du Conseil de défense et de sécurité nationale, hier en Conseil des ministres, était un grand événement.

    En fait, ce n’est que la concrétisation du rêve de Nicolas Sarkozy de singer le Conseil national pour la sécurité des Etats-Unis d’Amérique.

    Ce Conseil, présidé par le président de la République, sera appuyé par un conseil consultatif dont les membres seront nommés par lui-même.

    Nicolas Sarkozy pourra ainsi court-circuiter les ministères de la Défense, de l’Intérieur et des Affaires étrangères, en concentrant entre ses mains les pouvoirs de décision.

    Mais la sécurité intérieure et extérieure a besoin de moyens, et non d’un phagocytage élyséen.

  • Xavier Darcos fait machine arrière

    A la sortie du conseil des ministres, il a affirmé qu'il n'accepterait "aucune ingérence du politique dans l'enseignement de l'histoire". "Il s'agit, comme nous l'avons fait pour l'enseignement primaire, de recueillir l'avis de la représentation nationale sur la manière dont les programmes sont orientés."

    Les historiens ayant commencé à réagir vivement aux propos précédents du ministre, celui-ci a envoyé une lettre à Pierre Nora, président de l'association "Liberté pour l'histoire", l'assurant qu"'il n'entre aucunement" dans ses "intentions de demander au Parlement de se substituer à la communauté des historiens pour définir le contenu des programmes d'histoire"…

    C’était une boulette, ou un ballon d’essai ?

  • « Droits des femmes »

    La délégation aux droits des femmes à l'Assemblée nationale a publié hier un rapport sur la contraception et l’avortement, pour réclamer une « information sexuelle » à l’école centrée sur l’apprentissage des méthodes contraceptives (sic), un « accès à la contraception gratuit et anonyme pour les mineures », une augmentation de la tarification de l’IVG, etc.

    La délégation s’inquiète des « obstacles » à l’avortement qui demeurent, et la dépêche de l’AFP ajoute cette phrase, réjouissante dans ce contexte de culture de mort :

    « La situation pourrait d'ailleurs s'aggraver du fait du départ à la retraite d'une génération de "médecins militants" qui ont mis en oeuvre la loi Veil autorisant l'IVG. »

  • Un soi-disant Haut Conseil de la famille

    Le Haut Conseil de la famille a été créé hier par un décret présenté en Conseil des ministres. Il est censé "doter la politique familiale d'une instance de concertation de haut niveau permettant d'améliorer le pilotage de cette politique".

    En fait il s’agit uniquement de faire croire qu’il existe encore une instance de concertation sur la famille, après la suppression, en 2006, de la Conférence de la famille.

  • Comprendre le monde

    Étienne Boyer, responsable du département Diversité Ethnique et Culturelle au sein du groupe Areva :

    « Si Areva reste composé d’hommes blancs, français, sortis des mêmes bonnes écoles, on ne va pas comprendre le monde ! »

    Commentaire de François Desouche :

    En effet, qu’est-ce qu’un homme, blanc, français, intelligent et travailleur, peut comprendre au monde ? Nous acquiesçons à la remarque de Monsieur Boyer et lui proposons de montrer l’exemple en cédant sa place à une personne plus à même de comprendre la diversité ethnique et culturelle de l’intérieur.

  • Le procès de Le Pen en appel (2)

    Vu par Alexandre Simonnot

    Nous étions une poignée d’amis pour venir soutenir notre Président Jean-Marie LE PEN ce mercredi 29 Octobre devant la 11ème Chambre de la Cour d’Appel de Paris. Jean-Marie comparaissait à nouveau pour avoir osé déclarer dans Rivarol, à propos de l’occupation allemande, qu’elle ne fut pas « particulièrement inhumaine ». Rappelons qu’en première instance, il fut condamné à 10 000 Euros d’amende et 3 mois de prison avec sursis.

    Face à nous, une soixantaine de fils et filles de déportés juifs de France, agressifs, haineux, acharnés à vouloir nous faire passer pour ce que nous ne sommes pas. Ils portaient tous, très ostensiblement, un badge jaune, frappé d’une étoile de David, rappelant ainsi l’étoile jaune de la guerre, comme si Jean-Marie en était le responsable.

    Lire la suite

  • Joseph Ratzinger et la liturgie

    Pourquoi Joseph Ratzinger a voulu que l’édition de ses opera omnia commence par le volume XI, consacré à la liturgie ? Il l’explique dans la préface à ce volume, que Sandro Magister publie en version française.

    Ce texte est fort intéressant. Sous un certain aspect, il est aussi fort curieux. Le pape se plaint de ce qu’on ait presque exclusivement commenté ce qu’il dit de l’orientation, dans son livre L’esprit de la liturgie, alors que cela ne fait l’objet que d’un très bref chapitre. Et… il évoque de nouveau la question, sur deux grands paragraphes qui occupent un tiers de la préface (si l’on ne tient pas compte des remerciements). Il conclut : « Mais peut-être ai-je à nouveau trop parlé de ce point, qui constitue à peine un détail de mon livre et que je pourrais même omettre »…

  • Saint Bonaventure pour comprendre le Concile…

    Le pape Benoît XVI a envoyé un message aux franciscains à l’occasion de d’un congrès international sur "le Concile Vatican II dans le pontificat de Jean-Paul II", organisé par la faculté pontificale de théologie Saint-Bonaventure (le “Seraphicum”).

    Une petite phrase ne passe pas inaperçue. Soulignant que la faculté vénère saint Bonaventure, le docteur séraphique, comme son céleste patron, il ajoute : « Par la richesse de sa pensée, il peut vous offrir des clefs de lecture toujours valables pour aborder les textes de Vatican II, pour y trouver des réponses satisfaisantes aux interrogations de notre temps. »

  • Saint Paul et la Croix

    Le pape Benoît XVI a consacré hier sa catéchèse à la théologie de la Croix chez saint Paul. Extrait :

    « Pourquoi saint Paul a-t-il fait précisément de la parole de la Croix le point fondamental de sa prédication ? La réponse n'est pas difficile : la Croix révèle « la puissance de Dieu » (cf. 1 Co 1, 24) qui est différente du pouvoir humain ; elle révèle en effet son amour : « La folie de Dieu est plus sage que l'homme, et la faiblesse de Dieu est plus forte que l'homme » (ibid., v. 25). Plusieurs siècles après Paul, nous voyons que c'est la Croix et non la sagesse qui s'oppose à la Croix, qui a gagné dans l'histoire. Le Crucifié est sagesse, car il manifeste vraiment qui est Dieu, c'est-à-dire la puissance d'amour qui arrive jusqu'à la Croix pour sauver l'homme. Dieu utilise des méthodes et des instruments qui à première vue ne nous semblent que faiblesse. Le Crucifié révèle, d'une part, la faiblesse de l'homme et, de l'autre, la véritable puissance de Dieu, c'est-à-dire la gratuité de l'amour : c'est précisément cette gratuité totale de l'amour qui est la véritable sagesse. »

  • Intention de Benoît XVI

    L’intention missionnaire de Benoît XVI pour le mois de novembre 2008 :

    « Pour que les communautés chrétiennes de l’Asie, en contemplant le visage du Christ, sachent trouver les voies les plus justes pour l’annoncer aux populations de ce vaste continent, riche de cultures et d’anciennes formes de spiritualité, dans la pleine fidélité à l’Évangile. »

    Eucharistie miséricordieuse en publie un bon commentaire.

  • Daoudal Hebdo N° 9

    9.jpg

    Dans ce numéro

    Page 2
    C’est à Prague que ça se passe…

    Page 3
    On ne plaisante plus avec l’islam

    Page 4
    « Réchauffement climatique » : Aznar a changé d’avis…
    Pourquoi les glaciers du Groenland fondent
    La température, c’est… le soleil

    Page 5
    L’infâme dictature du climatiquement correct

    Page 6
    Irak : les Américains ont des sueurs froides

    Page 7
    Le génocide des chrétiens d’Irak

    Page 8
    Le synode convie au voyage
    Dimanche prochain…

  • Collecte

    Omnipotens sempiterne Deus, infirmatem nostram propitius respice ; atque ad protegendum nos, dexteram tuae majestatis extende.

    Dieu éternel et tout-puissant, considére dans ta bienveillance notre faiblesse, et, pour nous protéger, déploie la majesté de ta droite.

    (Collecte de cette semaine les jours de férie)

  • Blabla polonais sur l’euro

    Le Premier ministre polonais Donald Tusk a annoncé hier que le gouvernement avait adopté une feuille de route pour l’adhésion de la Pologne à la zone euro « d’ici la fin de 2011 ». C’est-à-dire le 1er janvier 2012, mais il dit « fin 2011 » parce que le mois dernier il avait parlé d’une adhésion en 2011…

    Il a présenté son calendrier au président Lech Kaczynski, et celui-ci a déclaré : « Je ne me passionne pas pour l'euro autant que le ministre des Finances Jacek Rostowski, mais je suis prêt à en discuter. »

    Ce propos a surpris les observateurs, qui y voient une étonnante et subite conversion du président polonais, car celui-ci s’était toujours prononcé contre une adhésion rapide et après un référendum.

    Et les mêmes observateurs soulignent que le président prend ainsi une position différente de celle de son jumeau, alors que jusqu’ici ils ont toujours été exactement sur la même ligne sur tous les sujets : la veille, Jaroslaw Kaczynski avait encore réclamé un référendum sur l’euro.

    Mais il suffit d’écouter attentivement ce qu’a dit le président. « Je ne me passionne pas… mais on peut en discuter… » Il a ajouté : « Il est bon qu'une telle perspective existe et que nos partenaires le sachent. Cela stabilise notre situation. » Aujourd’hui. Demain, on verra… Pour le moment ça ne coûte rien de faire croire à nos partenaires qu’on va y aller, si c’est bon pour nous de le faire croire…

    Pas besoin d’en dire plus. Lech Kaczynski sait très bien que l'entrée dans la zone euro exige une modification de la Constitution, votée à la majorité des trois cinquièmes…

    Ou bien… un référendum…

  • Une campagne d’athéisme

    Ariane Sherine, journaliste et auteur dramatique de 28 ans, agacée par les publicités chrétiennes sur les bus de Londres, a conçu une campagne de publicité en faveur de l’athéisme, qui s’affichera en janvier sur ces mêmes bus : « Il n'y a probablement pas de Dieu. Alors maintenant arrêtez de vous inquiéter et profitez de la vie. »

    Elle a reçu le soutien de l'Association humaniste britannique (BHA), qui montre ainsi ce qu’est « l’humanisme », et du scientifique Richard Dawkins.

    Cette campagne « fera réfléchir les gens, et la réflexion est un anathème pour la religion », a déclaré celui-ci. Comme quoi on peut être un grand scientifique et totalement idiot.

    Car il faut en tenir une sacrée couche, quand on a un pape comme Benoît XVI, pour oser dire que la réflexion est un anathème pour la religion…

  • Le Parlement devrait enseigner l'histoire...

    Auditionné par la mission d'information sur les questions mémorielles de l'Assemblée nationale, hier, Xavier Darcos a déclaré :

    « Est-ce qu'il ne faudrait pas qu'une bonne fois pour toutes ce que nous considérons comme devant être enseigné aux élèves soit prescrit par la représentation nationale? Nous n'aurions pas ces questions. Evidemment on ne peut pas rentrer dans tous les détails. Mais on aurait au moins des grands sujets qui seraient reconnus une bonne fois pour toutes. Je pense que pour ce qui est de l'histoire en particulier, je me demande même si ça ne s'impose pas. C'est moins important pour des enseignements de disciplines qui ont un caractère scientifique et répétitif plus marqué. Mais peut-être que pour l'histoire ce serait nécessaire. Je pense que nous réglerions une partie de nos difficultés --parce qu'on voit bien qu'on est en difficulté au fond, derrière tout cela il y a des questions politiques (...) il y a des débats profonds-- et peut-être un vrai débat public devrait se passer au Parlement. »

    Ainsi, non seulement le Parlement doit voter des lois mémorielles, ce qui est une hérésie historique caractérisée, mais en plus il doit écrire les programmes d’histoire. Staline, reviens, tout est pardonné !