Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Premier dimanche de l'Avent

    C’est aujourd'hui le premier dimanche de l’Avent, qui est aussi le premier jour de la nouvelle année liturgique.

    La liturgie de l’Avent est l’une des grandes merveilles de la liturgie latine. Elle est empreinte de toute la joie des prophètes annonçant, par de multiples images de bonheur, de lumière et d’abondance, le Dieu qui vient sauver son peuple.

    Les premiers mots de la messe chantée de ce jour sont « Ad Te ». Vers Toi. C’est l’orientation de toute l’année liturgique. Nous regardons vers Toi, toutes nos actions et nos pensées sont vers Toi, qui viens à Noël, et qui viens à la fin du temps.

    Car l’Avent est aussi l’attente du dernier jour, comme l’évangile de ce dimanche le souligne.

    L’attente de Noël n’est pas une remémoration du passé. La grâce de Noël est actuelle. Jésus vient pour naître en moi.

    C’est pourquoi l’Avent est la triple attente du Seigneur qui vient.

  • Un pape

    advent5gm3.jpg

    Benoît XVI, ce soir, célébrant les premières vêpres du premier dimanche de l'Avent (du trône de Léon XIII).

  • Ils sont sortis…

    Les 58 clandestins africains qui occupaient l’église Saint-Paul de Nanterre depuis avril ont mis fin à leur action ce matin, à la suite de la procédure judiciaire engagée par le diocèse, et la visite d'un huissier lundi dernier.

    Ils ont… installé des tentes devant l'église.

  • Le prix de la carpette anglaise

    Communiqué de l'académie de la Carpette anglaise

    L’académie de la Carpette anglaise (1) s’est réunie le 26 novembre. Le jury, présidé par Philippe de Saint Robert, était composé de représentants du monde associatif (2), syndical et littéraire.

    Au premier tour de scrutin, par onze voix contre deux, le prix de la Carpette anglaise 2008 a été décerné, à Mme Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour avoir déclaré que le français était une langue en déclin et qu’il fallait briser le tabou de l’anglais dans les institutions européennes, ainsi que dans les universités françaises, en rendant obligatoire l’enseignement intensif de cette langue au détriment de toutes les autres (ce qui est notamment contraire au traité de l’Élysée de 1963).

    À titre étranger (3), la Carpette anglaise a été décernée au premier tour de scrutin, par douze voix contre une, à Eurostat, service des statistiques de la Commission européenne, qui diffuse depuis avril 2008 sa publication « Statistiques en bref » uniquement en anglais, renonçant aux langues allemande et française.

    Anne Cublier, Paul-Marie Coûteaux, Jean-Loup Cuisiniez (représentant du monde syndical), Hervé Bourges, Yves Frémion et Dominique Noguez sont membres de cette académie.

    1) La Carpette anglaise, prix d’indignité civique, est attribué à un membre des « élites françaises » qui s’est particulièrement distingué par son acharnement à promouvoir la domination de l’anglo-américain en France au détriment de la langue française.

    2) Association pour la sauvegarde et l’expansion de la langue française (Asselaf), Avenir de la langue française (ALF), Cercle des écrivains cheminots (CLEC), Défense de la langue française (DLF) et Le Droit de comprendre (DDC).

    3) Le prix spécial à titre étranger est attribué à un membre de la nomenklatura européenne ou internationale, pour sa contribution servile à la propagation de la langue anglaise.

  • (Faux) monarque (2)

    Le 21 juin dernier, Nicolas Sarkozy répétait qu’il refusait toute grâce collective (notamment celle du 14 juillet), car cela relève d’une « vision quasi-monarchique ».

    Hier, on a appris qu’il avait demandé à Rachida Datide lui soumettre les dossiers de détenus au comportement « particulièrement digne d'intérêt » en vue de mesures de grâce individuelles.

    Et c’est le Président qui jugera souverainement si ce comportement est ou non « particulièrement digne d'intérêt ».

  • (Faux) monarque (1)

    Suite à la publication par un magazine tchèque de propos de table échangés entre Nicolas Sarkozy et Mirek Topolanek, Vaclav Klaus ironise sur le jovial copinage entre dirigeants européens et ajoute :

    « Je ne ferais jamais cela, pour moi c’est totalement inacceptable. Je vais au palais de l’Elysée pour représenter la République tchèque, pas pour rechercher l’approbation de l’actuel puissant monarque de l’Europe. »

  • Le parti de Klaus (suite)

    Voici le propos intégral de Vaclav Klaus interrogé sur les rumeurs à propos de la fondation d’un parti euroscetique dont il pourrait être le parrain :

    « Je suis probablement encore pour quelques jours à l’ODS. Nous verrons… Il est absolument nécessaire qu’il existe un parti qui examine d’une manière réaliste les processus qui se déroulent dans l’Europe contemporaine. Je considérerais un tel parti comme indispensable dans notre pays, mais aussi n’importe où en Europe. Je soutiendrais certainement quelque chose de ce genre. »

    Il a dit aussi :

    « Les formes et les méthodes employées dans l’intégration européenne présentent des dizaines, des centaines d’alternatives, et interdire à qui que ce soit en Europe de dire son ‘oui’ ou son ‘non’ aux diverses formes et méthodes de réalisation du processus d’intégration serait d’après moi une ignorance totale des principes fondamentaux de l’Union européenne, mais aussi du legs intellectuel du continent européen. »

    Le dirigeant de ce parti (dont le nom provisoire est Libertas.cz, en référence au Libertas irlandais) pourrait être Pavel Bem, le maire de Prague, qui se présente à la présidence de l’ODS mais n’a apparemment aucune chance face au Premier ministre Topolanek.

    Mardi, le fils aîné du président, qui s’appelle également Vaclav Klaus, a démissionné de l’ODS.

  • Coïncidence

    L’Aïd al-Adha, la fête islamique du massacre des moutons, aura lieu le lundi 8 décembre, annonce le Conseil français du culte musulman (CFCM) dans un communiqué.

    Cette fête est censée commémorer le sacrifice d'Abraham. L’islam montre ainsi sa totale incompréhension de l’événement.

    Il s’agit de la foi d’Abraham : il a tellement confiance en Dieu qu’il accepte de sacrifier son fils unique. Constatant cette foi qu’il a mise à l’épreuve, Dieu sauve le fils et le remplace par un mouton. Cet épisode ne se comprend que dans une optique chrétienne : le fils unique est le Christ, il se sacrifiera lui-même pour le salut de l’humanité, car il est l’Agneau de Dieu. Et ce sacrifice est unique comme le fils est unique. Il ne sert à rien de répandre le sang des moutons.

    Le 8 décembre, c’est la fête de l’Immaculée Conception. La fête de la pureté unique de Celle dont la foi est telle qu’elle n’est pas touchée par le péché originel. Et qui sera la mère du Fils unique dont elle offrira le Sacrifice par sa présence au pied du Calvaire. L’Immaculée Conception est l’incarnation la plus pure de la foi d’Abraham.

    Le chrétien communie au Sacrifice de l’Agneau chaque fois qu’il le souhaite, sans répandre un sang qui ne sert à rien. Car l’Agneau céleste se donne réellement à manger sous la forme du pain et du vin : il est le pain vivant venu du Ciel, et tout autre sacrifice est dépourvu de signification.

    Les psaumes le disaient déjà :

    Je ne prendrai pas les veaux de ta maison, ni les boucs de tes troupeaux;
    car toutes les bêtes des forêts sont à Moi, ainsi que les animaux des montagnes, et les bœufs.
    Je connais tous les oiseaux du ciel, et la beauté des champs est en Ma présence.
    Si J'ai faim, Je ne te le dirai pas; car l'univers est à Moi, avec tout ce qu'il renferme.
    Est-ce que Je mangerai la chair des taureaux ? ou boirai-Je le sang des boucs ?
    Immole à Dieu un sacrifice de louange, et rends tes vœux au Très-Haut.

    (Psaume 49)

  • O gloriosa Domina…

    Reine glorieuse et sacrée,
    Qui te sieds au-dessus des cieux,
    Et pour nourrir sur terre un Dieu qui t’a créée,
    Lui donnas de ton sein le nectar précieux ;

    Ce qu’Eve fit perdre à sa race,
    Par ta race tu nous le rends :
    Par toi notre faiblesse au ciel trouve enfin place ;
    Par toi sa porte s’ouvre aux fidèles mourants.

    Porte du monarque céleste,
    Porte des immenses clartés,
    C’est par toi que la vie éteint la mort funeste :
    Applaudissez en foule, ô peuples rachetés.

    Gloire à toi, merveille suprême,
    Dieu par une vierge enfanté !
    Même gloire à ton Père, au Saint-Esprit la même,
    Et durant tous les temps et dans l’éternité !

    (Hymne des laudes de l’office de la Sainte Vierge le samedi, traduction-adaptation de Pierre Corneille)

  • Du nouveau sur le site de Daoudal Hebdo

    Deux nouvelles conférences sont mises en ligne sur le site de Daoudal Hebdo.

    Celle que j'ai donnée à l'Iforel en 2005 sur "la montée des contestations radicales", où je faisais l'historique précis de la formation (et des connexions) des groupuscules gauchistes (et "pro-choix", etc.), dont le Dal qui vient d'être condamné.

    Celle que j'ai donnée à l'université d'été du FN en 2002 sur la démocratie totalitaire, où j'analyse notamment Antigone de Sophocle.

  • Le chômage et la crise financière

    Communiqué de Jean-Marie Le Pen

    Le nombre officiel de chômeurs a de nouveau augmenté en octobre. C’est la sixième hausse consécutive.

    Naturellement, le gouvernement nous dit que c’est le résultat de la crise financière. Celle-ci a pour effet magique, et commode, d’annuler les promesses électorales.

    Il y a juste un petit problème. En Allemagne, pays qui est notre premier partenaire économique, le chômage a de nouveau reculé en octobre, à son niveau le plus faible depuis 1992. On n’a pas entendu dire que l’Allemagne ait été épargnée par la crise…

  • Totus Tuus

    Une très bonne nouvelle. Mgr Cattenoz, évêque d’Avignon, a érigé une association intitulée Totus Tuus, destinée aux prêtres diocésains qui célèbrent ou souhaitent célébrer la messe de saint Pie V dans leur paroisse.

    Son « modérateur » est l’abbé Christian Gouyaud, curé de la paroisse personnelle de la Croix glorieuse, à Strasbourg. Son secrétaire est l’abbé Tancrède Leroux, recteur de l’église Saint-Georges à Lyon.

    Elle organise d’ores et déjà pour ses membres une session d’apprentissage de la « forme extraordinaire du rite romain » au Barroux du 4 au 8 janvier prochains.

    Pour tout savoir sur Totus Tuus, rendez-vous sur son site, où l’on peut lire notamment les entretiens avec Mgr Cattenoz et les abbés Gouyaud et Leroux que publie La Nef dans son numéro de décembre.

    Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, on apprend aussi la nomination de l’abbé Jean-Pierre Batut, curé de la paroisse Sainte Eugène Sainte Cécile de Paris, comme évêque auxiliaire pour le diocèse de Lyon. La messe de saint Pie V est célébrée à Saint Eugène depuis 1989, parallèlement à celle de Paul VI. C’est la première fois qu’un prêtre célébrant habituellement selon l’ancien ordo (depuis l’année dernière, en ce qui le concerne) devient évêque.

    (via Le Salon Beige)

     

    Addendum

    Comme le signale XA en commentaire, les entretiens datent de décembre 2007. Le pire est que je lis La Nef, et j'avais complètement oublié...

    D'autre part il ne me paraît pas justifié de voir une concurrence entre des asociations ou des fraternités qui ont des charismes différents et des buts différents. Plus il y en a à défendre la messe traditionnelle, dans des configurations diverses, mieux c'est. Je ne pense pas que la création des dominicains se soit faite au détriment des franciscains.

     

    Deuxième Addendum et deuxième rectificatif...

    Comme le signale un autre commentaire, Mgr Batut est le deuxième prêtre célébrant habituellement la messe de sait Pie V à être nommé évêque. Il y avait déjà Mgr Brouwet, nommé évêque auxiliaire de Nanterre en avril dernier.

    Extrait d'un article d'Una Voce:

    Interrogeant le père Nicolas Brouwet (45 ans), curé de Saint-Pierre de Neuilly-sur-Seine, au sujet de la publication du Moto Proprio du pape Benoît XVI, la journaliste du Figaro Sophie de Ravinel note : « Paradoxalement, ce prêtre formé en partie à Rome a pu découvrir ‘une plus grande proximité’ avec l’assemblée lorsque tous sont tournés dans la même direction. ‘Célébrant cette messe, dit-il encore, le prêtre saisit d’une manière évidente qu’il n’est qu’un signe du Christ et pas le maître de la liturgie’ ».

  • L’accord Irak-US

    Le Parlement irakien a adopté hier à une large majorité l'accord avec les Etats-Unis, qui donne une base légale au maintien des troupes américaines en Irak après l’expiration du mandat de l’ONU (au 31 décembre) et prévoit leur retrait du pays d’ici 2011.

    Avant le vote de cet accord a été voté un projet de loi prenant en compte les exigences des sunnites : une meilleure répartition du pouvoir, une amnistie des prisonniers soupçonnés d'avoir participé à l'insurrection, un assouplissement des lois de débaasification, et l’organisation d’un référendum sur l’accord, avant le 30 juillet.

    Il est à noter que cet accord stipule que « le territoire irakien, ainsi que son espace aérien et ses eaux, ne pourront être utilisés comme point de départ ou de passage pour des attaques contre d'autres pays ».

  • Besancenot défend son pote terroriste

    Olivier Besancenot a participé hier à la manifestation d’une trentaine de personnes devant le palais de justice de Paris en soutien à Jean-Marc Rouillan, avant l’audience de la cour d’appel destinée à contester la révocation de la semi-liberté du terroriste d’Action directe.

    « Tous les prétextes utilisés [pour le réincarcérer] relèvent de l'acharnement judiciaire », a déclaré Besancenot à l'AFP, non sans souligner que le cofondateur d'AD avait intégré en juin un "comité" marseillais du futur Nouveau parti anticapitaliste qui doit remplacer fin janvier la LCR. Jean-Marc Rouillan « a droit à une réinsertion sociale et citoyenne, y compris d'avoir un engagement militant », a-t-il ajouté.

    Et son engagement, c’est notamment de revendiquer la légitimité de ses assassinats. Il a été remis en prison avoir répondu au journaliste de l’Express qui l’interrogeait sur d’éventuels regrets :

    « Je n'ai pas le droit de m'exprimer là-dessus... Mais le fait que je ne m'exprime pas est une réponse. Car il est évident que si je crachais sur tout ce qu'on avait fait, je pourrais m'exprimer. »

  • Vaclav Klaus va fonder un parti de droite eurosceptique

    Les rumeurs qui circulaient à Prague ces derniers jours, selon lesquelles des membres de l’entourage de Vaclav Klaus fonderaient un nouveau parti politique, se confirment.

    L’assistant du président, Petr Havlik, a déclaré : « On ne peut s’exprimer publiquement encore à propos de cette question. Mais, logiquement, un espace vient de s’ouvrir à la droite du spectre politique et cette idée est donc tout à fait logique. »

    Vaclav Klaus lui-même a admis qu’il était prêt à soutenir la création d’un parti de droite eurosceptique, et il a dit : « Je suis à l’ODS pour quelques jours encore. » (Le congrès de l’ODS, parti fondé par Klaus, dont il est président d’honneur, se tient du 5 au 7 décembre.)

  • Les cellules souches humaines non brevetables

    « Les cultures de cellules souches humaines qui ne peuvent être obtenues qu'en détruisant des embryons humains ne sont pas brevetables en vertu du droit européen des brevets », a décidé le 25 novembre la Grande Chambre de recours de l'Office européen des brevets (OEB).

    Cette décision met fin en dernière instance à la procédure de recours concernant la demande de brevet "WARF/Thomson", qui avait été partiellement rejetée et qui portait sur une méthode pour obtenir des cultures de cellules souches embryonnaires de primates, y compris humaines, explique la Commission des Episcopats de la Communauté Européenne (COMECE), qui y voit « un signe important en faveur de la protection des embryons humains ».

    On rappellera les propos de Jean-Marie Le Pen au Parlement européen, le 29 novembre 2001 :

    « L'homme n'est pas propriétaire, mais simple usufruitier de la Vie. Il ne peut donc s'approprier, même en partie, ce patrimoine, par nature inaliénable. Ceux qui, jouant les apprentis sorciers, s'enrichiraient ainsi, devraient payer des royalties au Créateur.

    « En aucun cas, l'embryon humain ne saurait être réduit à un simple matériau de laboratoire, à un instrument à finalité commerciale. C'est pourquoi le législateur doit définir pour l'embryon un statut qui comble le vide juridique actuel en interdisant, en particulier, de breveter le vivant.

    « Face à un mécanisme génétique aussi fragile et complexe qui touche aussi au mystère et au sacré, c'est faire fi de l'évolution de l'humanité, de son passé et de son avenir, que d'engranger, sous prétexte de recherche, des bénéfices éphémères. »

    Jean-Marie Le Pen terminait en rappelant que ses collègues du Front national et lui-même défendent « l'intégrité et la dignité humaine de la conception à la mort naturelle ». Et il soulignait : « Ceux qui s'y opposent sont, sans le savoir, déjà entrés dans le règne de la barbarie. Manipuler le mystère de la vie, c'est conduire l'humanité à des catastrophes autrement plus terribles que celles de la vache folle et de la maladie de Creutzfeldt-Jacob. »

  • Une politique raciste

    Communiqué de Jean-Marie Le Pen

    Le président de la République annonce des initiatives pour « accélérer puissamment » la représentation de la « diversité ethnique » dans les « élites françaises ».

    Promouvoir quelqu’un selon son origine ethnique, cela s’appelait, avant la langue de bois du politiquement correct, une politique raciste.

    En tout état de cause, la discrimination entre Français selon l’origine ethnique, qu’elle soit négative ou positive, est contraire aux principes mêmes de liberté, d’égalité et de fraternité.

  • Tu Trinitatis unitas…

    Sainte unité de trois, dont la toute-puissance
    Régit tout l’univers,
    Des nuits pour te louer nous rompons le silence :
    Ecoute nos concerts.

    Aux heures du repos, pour réclamer ton aide,
    Nous sortons de nos lits :
    Accorde à nos clameurs un souverain remède
    Dont nos maux soient guéris.

    Tout ce que du démon a coulé l’artifice
    Dans nos cœurs de plus noir,
    Qu’il demeure effacé par le secours propice
    De ton divin pouvoir.

    Qu’aucune ordure aux corps, aucune glace en l’âme
    N’imprime sa froideur ;
    Qu’aucun honteux commerce à notre sainte flamme
    N’attache de tiédeur.

    Remplis, Sauveur béni, remplis-nous, et sans cesse,
    De ton plus vif éclat ;
    Et tout le long du jour sauve notre faiblesse
    De tout ce qui l’abat.

    Faites-nous ces faveurs, Père incompréhensible,
    Et vous, ô Jésus-Christ,
    Qui remplissez ensemble un trône indivisible
    Avec le Saint-Esprit.

    (Hymne des matines du vendredi, traduction-adaptation de Pierre Corneille)

  • La « diversité » dans l’audiovisuel

    « Les députés » ont adopté hier soir, avant l’interruption de séance, deux des cinq amendements à la loi sur l’audiovisuel concernant la promotion de la « diversité ».

    L’amendement N°29, qui donne mission au CSA de présenter chaque année au Parlement un rapport « sur les actions des chaînes en matière de programmation susceptibles de refléter la diversité de la société française, rapport assorti de propositions pour améliorer l’effectivité de cette diversité dans les programmes » ; et l’amendement N°30, qui donne mission à la Halde de remettre au Parlement avant le 31 décembre 2009 un rapport au Parlement pour « dresser le bilan de la politique salariale et de recrutement menée par les sociétés nationales de programme et de proposer, le cas échéant, des mesures que le législateur pourrait adopter pour parfaire cette politique de ressources humaines ».

    Jean-François Copé a conclu sa présentation du premier amendement en disant qu’il trouverait « formidable » qu’il soit « adopté à l’unanimité ».

    Il a été voté par 53 députés, contre zéro. C’est l’unanimité…

    Le pire amendement (de l’UMP, toujours) est à venir. C’est celui qui impose la discrimination positive raciste à France Télévisions :

    « France Télévisions, pour assurer une pleine égalité dans l'accès à ses effectifs des hommes et des femmes subissant des désavantages liés à leur race ou à leur origine ethnique et une plus juste représentation de la diversité des programmes, met en place une action positive. »

     

    Addendum

    Ce jeudi soir a été adopté l’amendement 772, alors qu’il s’agit de l’amendement « de repli » de Frédéric Lefebvre au cas où ne serait pas adopté l’amendement 436 cité ci-dessus, qui n’a pas encore été discuté…

    « Elle [la télévision publique] reflète dans sa programmation la diversité, notamment ethnoculturelle, de la société française et veille à engager une action adaptée pour améliorer la présence de cette diversité dans les programmes. »

     

    Addendum 2

    En fin de soirée, l’amendement 436 a été retiré : « Inscrire dans la loi des mesures destinées à compenser des désavantages liés à "la race" ou à "l’origine ethnique", selon les termes de vos amendements, serait clairement inconstitutionnel », a fait valoir le rapporteur.

    L’amendement 839 a été adopté :

    « Les sociétés nationales de programme visées à l’article 44 de la même loi mènent une politique de développement des ressources humaines visant à lutter contre les discriminations, notamment ethnoculturelles, et à mieux refléter la diversité de la société française. »

  • La mission à Carla

    L’Elysée annonce que Mme Carla Bruni-Sarkozy assurera une mission dans le cadre de la lutte contre le sida.

    Mais attention. Il ne s’agit pas d’un de ces vulgaires hochets que le président de la République donne à une personnalité pour faire croire qu’on fait avancer un débat national.

    La mission de Mme Carla Bruni-Sarkozy est à la dimension de son universel époux : il s’agit d’une mission mondiale.

    Car il s’agit d’une mission relative à la lutte onusienne contre le sida.

    Elle la présentera elle-même lundi, à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, au cours d’une conférence de presse à l'hôtel Marigny, en face de l'Elysée, en présence de Michel Kazatchkine, directeur exécutif du Fonds mondial pour le sida, la tuberculose et le paludisme.