Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Macron - Page 2

  • Festif

    Capture d’écran 2023-09-14 à 15.43.35.png

    En fait François vient à Marseille, "et non en France", comme il l'a souligné plusieurs fois, pour pleurer sur le sort des "migrants". Mais bon...

    (Cela dit, pour une fois on est d'accord avec le saint père : en 1989 déjà les Inconnus avaient remarqué que Marseille était la première ville arabe traversée par le Paris-Dakar.)

  • Pas d’"acte d’hostilité" sur les poulets…

    Pour aider l’Ukraine, la Commission européenne avait suspendu les droits de douane. Les produits agricoles ukrainiens ont donc commencé à déferler sur le territoire de l’UE, à des prix imbattables… Face aux restrictions d’importation imposées unilatéralement par les pays voisins de l’Ukraine qui ne pouvaient plus supporter ce dumping, la Commission avait fini par édicter une interdiction temporaire sur certains produits. L’interdiction expire demain. La Pologne, la Bulgarie, la Hongrie, la Roumanie et la Slovaquie menacent de prendre des mesures drastiques si Bruxelles ne la prolonge pas.

    Chez nous c’est tout le contraire. Alors que les importations de poulet ukrainien (à très bas prix) ont augmenté de 75% en six mois, le ministre de l’Agriculture a déclaré qu’il n’était pas question de demander à Bruxelles une clause de sauvegarde. « Je ne veux pas envoyer de signaux hostiles à l’Ukraine », a-t-il répondu au président des éleveurs, ajoutant même que l’activation de la clause de sauvegarde pourrait être assimilée à un « acte d’hostilité »…

    La France reste le meilleur petit soldat de l’UE. On est content que les sanctions contre la Russie fonctionnent comme un boomerang, on est content aussi que la suspension des droits de douanes aide l’Ukraine contre la Russie au détriment de nos paysans.

    Le gouvernement français sait pourtant que les volailles d’Ukraine sont le monopole d’un oligarque, Youri Kosiouk, dont l’entreprise cotée à la bourse de Londres est domiciliée à Chypre… Mais peut-être est-ce justement à lui qu’il ne faut pas envoyer de signal hostile, ou plus simplement a-t-il les moyens de convaincre le gouvernement français de ce qu’il ne doit pas faire…

  • Moldavie

    Le deuxième sommet de la “Communauté politique européenne » (CPE), un machin inventé par Macron (cocorico) se tiendra jeudi en Moldavie. Il y aura 47 chefs d’Etat et de gouvernement (en comptant Andorre, Monaco et Saint-Marin), et 48 si par hasard Zelensky vient en invité surprise.

    Le but de ce rassemblement (2.000 participants dont 700 journalistes) est de soutenir la Moldavie confrontée à des fantasmes de « déstabilisation » de la part de la Russie. Et de soutenir le gouvernement du pays le plus pauvre d’Europe dans sa volonté d’intégrer l’UE pour « sauver la démocratie ».

    Tel est le refrain des dictateurs. La Moldavie ne fait pas exception. Sa présidente Maia Sandu vient de déclarer : « En accord avec mes pouvoirs constitutionnels dans les domaines de la défense et de la sécurité nationale, je vais proposer au Parlement d’établir un centre national d’information de sécurité et de contre-propagande intitulé “Patriote”. »

    Il s’agit de faire la chasse à tout ce que son gouvernement considérera comme de la désinformation russe. Les six chaînes de télévision en langue russe ont déjà été interdites, des dizaines d’opposants ont été arrêtés, et il y a déjà une « mission » de l’UE sur place pour « contrer les menaces de l’étranger », mais ce n’est pas suffisant. Il faut renforcer la dictature, avec le plein accord des parrains occidentaux qui accumulent les armes sur le territoire et multiplient les exercices militaires conjoints…

    Ce qui déstabilise la Moldavie, c’est la Moldavie elle-même. Le pays est divisé à peu près en deux fractions égales, l’une qui est orientée vers la Russie, l’autre vers l’UE, et l’on voit bien aux élections que c’est l’un ou l’autre camp qui gagne de justesse. Celui qui gagne devrait faire en sorte de ne pas mettre d’huile sur le feu. Mais le gouvernement actuel est constitué d’extrémistes anti-russes et euromaniaques, qui font passer leur idéologie bien avant le souci de tirer leur pays de la misère.

    Et la CPE de Macron vient encore aggraver les divisions en légitimant la dictature pro-UE.

  • La tyrannie

    Conformément au diktat du ministricule Darmanin, la préfecture de police de Paris avait interdit pas moins de 6 manifestations « d’extrême droite » hier, dont celle des… Gilets jaunes. Sic.

    L’événement n’est pas tant ce nouveau développement si prévisible de la dictature macronique (le dit Macron ne pouvant plus circuler qu’accompagné de 1.500 policiers et faisant dégager un périmètre de plus en plus important sur son passage) que l’absence de réaction des défenseurs patentés des droits les plus divers. Il est désormais acquis qu’il est normal d’interdire toute manifestation que le pouvoir étiquette « d’extrême droite ». Telle est devenue la France de la « liberté » et des « droits de l’homme ».

    Il semble que l’Ukraine du dictateur Zelensky joue son rôle dans cette anesthésie politico-médiatique. La propagande est désormais bien rôdée : en Ukraine, il suffit que quelque chose soit désigné comme « pro-russe » pour qu’il soit normal de le supprimer ou de le discriminer. Il est normal d’interdire tout parti politique que Zelensky désigne comme « pro-russe ». Il est normal de procéder au plus gigantesque autodafé de l’histoire (10 millions de livres), puisqu’il s’agit de livres écrits en langue russe. Il est normal d’interdire la langue russe qui est celle de l’immense majorité de la population (y compris de Zelensky – et s’il en était besoin son ex-principal conseiller Arestovitch vient encore de rappeler que Kiev et une ville russophone…). Il est normal d’interdire la principale Eglise du pays puisqu’il suffit de la dire « pro-russe ». En Ukraine le mot magique est « pro-russe », en France c’est « d’extrême droite ».

    Il y a eu néanmoins un juge pour contredire Darmanin et permettre les deux manifestations de l’Action française, en soulignant que la décision de la préfecture de police « porte une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de manifester ». Mais le même tribunal a rejeté les autres recours, alors que le motif était le même.

    *

    La dictature macrodarmanesque va désormais s’étendre partout et dans tous les domaines. Ainsi la préfecture de Nantes a-t-elle interdit un concert du rappeur Millesime K à Mouzillon, et a étendu l’interdiction aux 10 communes limitrophes… Millesime K avait déjà été interdit dans le Puy-de-Dôme. Car, nous explique l’AFP, c’est un rappeur « d’extrême droite » qui est « notamment connu pour ses chansons Tricolore ou Jeanne d'Arc défendant “les Français” et demandant à ceux qui n'aiment par la France de “dégager” ». Car tricolore et Jeanne d’Arc c’est « l’extrême droite » et défendre de soi-disant “Français” entre guillemets c’est être « d’extrême droite ». (En revanche tout rappeur qui prône la conquête islamique, la haine des blancs et la mort des flics est bienvenu partout.)

    *

    La Ligue de Football professionnel avait décidé que les footballeurs devaient tous porter ce week-end des maillots floqués arc-en-ciel, en signe de participation à la « lutte contre l’homophobie », c’est-à-dire de promotion de l’idéologie LGBT. Plusieurs joueurs d’équipes de premier plan ont refusé. Et plusieurs directeurs sportifs, tout en s’inclinant devant la religion officielle, ont gémi qu’il ne fallait pas faire ça au moment des derniers matches de la saison…

    Le ministre des sports, Amélie Oudéa-Castéra, a carrément demandé aux clubs de prendre des sanctions contre les joueurs récalcitrants. Et le porte-parole du gouvernement Olivier Véran a cru nécessaire de souligner que l’homophobie n’est pas une opinion mais un délit…

    Ce qui est regrettable est que les footballeurs qui osent braver la dictature LGBT soient des musulmans. Il n’y aura évidemment aucun chrétien à le faire…

    Addendum. On me fait remarquer que Donatien Gomis, le défenseur central de Guingamp, a refusé de jouer samedi. Son prénom laisse entendre en effet qu'il est chrétien. Cela dit, il vient du Sénégal et il est toujours sénégalais, or en Afrique même les catholiques n'admettent pas l'inversion sexuelle...

    Addendum 2. Aussitôt dit, aussitôt fait : le seul footballeur récalcitrant de Nantes, un Egyptien, va être "sanctionné financièrement".

  • Macron la Mort

    A l’occasion de son hommage à la Salope Halimi, Macron a annoncé qu’il fera voter dans les mois prochains une loi inscrivant dans la Constitution le droit d’assassiner les bébés à naître :

    « Je veux aujourd'hui (...) graver la liberté des femmes de recourir à l'interruption volontaire de grossesse. (...) Pour assurer solennellement que rien ne pourra entraver ou défaire ce qui sera ainsi irréversible. »

    Comme si quelque chose était irréversible dans ce chiffon de papier sans cesse raturé…

    P.S. Un commentaire me fait prendre conscience que Macron a dit "femmes". Ce qui est ouvertement transphobe, car aujourd'hui des "hommes" mettent au monde des bébés, et donc peuvent avorter.  Pour être dans les clous LGBTQIA+ il faut impérativement dire comme la loi argentine que l’avortement est permis aux « femmes et personnes qui ont d’autres identités de genre qui leur permettent d’être enceintes ».

  • La révélation de Macron

    C’est un vrai choc : le FMI est vendu à Poutine. Le Fonds monétaire international, dont le siège est à Washington, est devenu un agent de la propagande poutiniste. Purement et simplement. C’est le président de la République française qui nous l’apprend.

    Le petit minable gugusse de l’Elysée a en effet déclaré qu’il ne fallait pas croire aux chiffres que donnent les Russes sur leur PIB parce que « c’est de la propagande ». Ils disent que la contraction de leur PIB est de 2,1%, « moi je dis que c’est beaucoup plus ; ils font du fric avec le gaz qu'ils vendent à d'autres mais le reste de l'économie souffre beaucoup ».

    Mais si les Russes disent 2,1%, le FMI a dit 2,2%, ce qui n’est pas « beaucoup plus » mais quasiment la même chose. Le FMI est donc vendu à Poutine. En fait Macron en est resté à la prévision précédente du FMI, qui pensait voir l’économie russe dégringoler de 8,5%. C’était il y a près d’un an… Il n'y a personne pour lui refaire ses fiches, ou bien tout mensonge est bon pour la propagande macronienne ?

    Alors voici le début de l’article du journal économique La Tribune, qui n’appartient pas à un oligarque russe mais au groupe HIMA de Toulouse, sur les chiffres du FMI, dont on a déjà parlé.

    Alors que l'Europe souffre des conséquences de la rupture avec Moscou depuis l'invasion de l'Ukraine le 24 février 20222, l'économie russe fléchit mais tient le choc. Malgré les sanctions occidentales mises en place depuis près d'un an, l'économie russe ne s'est pas effondrée. Selon un rapport du Fonds monétaire international (FMI), publié le 31 janvier, la Russie est certes tombée en récession l'an dernier mais la baisse de PIB est relativement modeste (-2,2%), loin des prévisions du FMI réalisées au printemps 2022 qui anticipaient une chute de 8,5 % du PIB russe en 2022. Surtout, l'économie russe ne devrait pas tomber plus bas et repartir à la hausse avec une petite progression de 0,3% en 2023 (soit légèrement en-dessous des perspectives de croissance pour la zone euro établies à +0,7% en 2023) puis d'une hausse de 2,3% en 2024. Une croissance qui serait alors meilleure que celle de la zone euro qui remontera seulement de 1,6% d'après le FMI.

  • La posture. Le con. Le néant.

    C’est à savoir qui sera le plus dithyrambique pour saluer la mémoire d’un footballeur brésilien (trois jours de deuil national dans son pays…). C’est sans doute Macron, sans surprise, qui remporte la palme, en allant jusqu’au soupçon de blasphème.

    Capture d’écran 2022-12-30 à 11.53.24.jpg

  • OQTF

    L’assassinat particulièrement atroce de Lola remet en lumière la question des OQTF, les obligations de quitter le territoire. On sait que les gouvernements successifs n’ont jamais pris les moyens pour les rendre effectives. Macron avait claironné que cela allait changer, et qu’avec lui il y aurait 100% d’OQFT suivies d’effet.

    Voici le résultat. Un taux de 5,6%, et pour ce qui concerne les Algériens, 0,2%.

    Capture d’écran 2022-10-19 à 13.53.53.png

    Capture d’écran 2022-10-19 à 13.54.15.png

  • A la soupe

    Finalement, les associations d’élus (maires de France, maires ruraux, départements, régions) ont décidé de participer au « Conseil national de la refondation », après avoir obtenu une promesse de réunions avec le président de la République…

  • Conseil national…

    TOUS les partis d’opposition ont dit qu’ils ne participeront pas au « Conseil national de la refondation », le nouveau gadget anti-démocratique de Macron.

    Le président du Sénat, troisième personnage de l’Etat, avait été la première personnalité à dire non.

    Aujourd’hui, ce sont les trois associations des maires de France, des départements et des régions, qui leur emboitent le pas.

    Mais il y aura François Bayrou, nommé « secrétaire général » de la coquille vide, et qui « présidera » la première « réunion », le 8 septembre.

    Le fait que personne ne veuille participer à la nouvelle mascarade macronienne souligne que le roi est nu et que ses décisions sont autocratiques.