Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les grotesques

Le 31 mai dernier, les gilets jaunes qui occupaient un rond-point au Plateau d’Hauteville (Ain) avaient décidé de planter quelques légumes sur… deux mètres carrés. Le maire, Philippe Emin, fit aussitôt arracher les plants… et saisit la justice. Les gendarmes identifièrent l’un des coupables, Rémi, lequel se retrouve devant des juges qui, comme le maire et les gendarmes, n’ont rien d’autre à faire. Il est poursuivi pour avoir « dégradé et détérioré volontairement un bien destiné à l’utilité ou à la décoration publique, en l’espèce un rond-point […] en causant un dommage grave (détérioration du gazon recouvrant le rond-point) ». Et les juges de Nantua ont pris « l’affaire » au sérieux, alors que cela s’était fait un peu partout, mais ici il y avait un maire susceptible qui ne badine pas avec le respect de son autorité. (Pourtant il ne ressemble pas à Ubu.) Le tribunal a donné le choix à Rémi entre une journée de stage de citoyenneté qu’il devra lui-même financer (150 euros), ou une comparution devant le tribunal correctionnel…

*

Devant le CSA, Marlène Schiappa a déclaré qu’elle voulait que 50% du sport montré à la télévision soit du sport féminin. Non sans ajouter que c’est un « compromis », parce que en fait il y a 52% de femmes dans le pays. Sic. On touchera le fond le jour où elle exigera que 50% des matchs de rugby soient féminins. Mais, à la longue, cette obsession de l’égalité partout « entre les femmes et les hommes », ce ne serait pas un peu transphobe, et surtout nonbinairephobe ? Bref une atteinte à quelque chose du LGBTQI+ ?

Écrire un commentaire

Optionnel