Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Deuxième dimanche de carême

    L'évangile est celui de la Transfiguration. Pourtant, dans l'année liturgique, il y a déjà la fête de la Transfiguration, le 6 août. Pourquoi fêter ce même mystère en plein carême ?

    En fait, il ne s'agit pas de célébrer la Transfiguration. Elle est ici à sa place dans le déroulement chronologique de la « montée vers Jérusalem ». Elle est lié à l'annonce de la Passion, que Jésus vient de faire aux apôtres. Le 6 août, nous célébrons la divinisation de la nature humaine, dans le Christ, et dans ceux qui croiront en lui (la date est sans doute celle de la dédicace d'une église édifiée sur le mont Thabor). Ce dimanche, Jésus se montre dans la gloire de sa divinité pour montrer à ses apôtres que sa Passion ne sera pas la fin tragique de l'aventure. Et pour nous donner le courage de marcher à sa suite dans le chemin qui mène à cette Passion : après le Vendredi Saint, il y a le dimanche de la Résurrection.

  • L’étrange logo

    logo1.jpg

    Le nouveau logo de la Missile Defense Agency, du ministère amérain de la Défense, est pour le moins étrange. On dirait bien une synthèse du logo de la campagne présidentielle d'Obama et du croissant islamique :


    logo2.jpglogo3.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    (via Bivouac-ID)

  • La mairie du 13e fête la naissance du Prophète

    Jérôme Coumet, Maire du 13e
    Gérard Fenoy, Président de l'association 13actif
    Hassan Fekkak, Directeur de l'association 13actif
    vous invitent à Al-mawled en fête
    le samedi 27 février 2010
    de 14h à 19h
    salle des fêtes de la Mairie du 13e

    (voir le programme)

    La mairie nous explique :

    Littéralement « la naissance », Al-Mawled commémore la naissance du prophète de l'Islam, Mahomet. « C'est l'équivalent de Noël pour les musulmans et c'est devenu, au fil des siècles, une manifestation culturelle, l'occasion, comme à Noël, de gâter les enfants ».

    La deuxième phrase est entre guillemets, mais n'est pas signée.

    Eh bien non, ce n'est pas l'équivalent de Noël pour les musulmans. Les musulmans honorent un prophète, les chrétiens célèbrent l'incarnation de Dieu. Cette phrase est une atteinte à la foi chrétienne, de la part d'une mairie qui porte atteinte à la laïcité.

    D'autre part, cette fête s'appelle Mawlid en arabe classique, pas « Mawled ». En outre, les Maghébins, qui sont essentiellement concernés par l'invitation, disent « Mouloud ». Enfin, ce n'est même pas une vraie fête musulmane. On n'en trouve aucune trace dans la Sunna. C'est une fête folklorique, qui date du début du XIIIe siècle. Elle n'existe pas en Arabie saoudite, et les salafistes la rejettent. Mais cela on ne le sait pas non plus à la mairie du 13e...

  • Les confirmations de Mgr Simon

    L'archevêque de Clermont-Ferrand, Mgr Hippolyte Simon, va présider une cérémonie de confirmation pour 750 baptisés, le 23 mai, jour de la Pentecôte.

    Mais ce ne sera pas à la cathédrale. Ce sera au Zénith, pour faire la fête.

    Mais tout le monde n'est pas invité. Il y aura les prêtres, les diacres, les « animateurs laïcs en pastorale », « cinq membres laïcs de l'EAP » de chaque paroisse, et une « délégation » de 15 personnes de la paroisse. EAP veut dire « équipe d'animation pastorale ». Je ne sais pas en quoi c'est différent des « animateurs laïcs en pastorale », sinon que n'y figurent sans doute pas que des laïcs, mais les prêtres et les diacres ont déjà été mentionnés, sans limitation. Il y a là une volonté d'insister sur la présence de l'appareil des paroisses, plutôt que sur les familles. Ce que l'on voit aussitôt après : chaque « groupe de préparation » recevra 7 billets d'entrée par confirmand, confirmand compris. Tant pis pour les familles nombreuses, et pour les amis qui auraient aimé être là.

    Et il est bien précisé : « Les billets seront exigés pour accéder au site. »

    (via Perepiscopus)

  • Samedi des quatre temps de carême

    Audi, benigne Conditor,
    Nostras preces cum fletibus,
    In hoc sacro jejunio
    Fusas quadragenario.

    Scrutator alme cordium,
    Infirma tu scis virium :
    Ad te reversis exhibe
    Remissionis gratiam.

    Multum quidem peccavimus,
    Sed parce confitentibus :
    Ad laudem tui nominis,
    Confer medelam languidis.

    Sic corpus extra conteri
    Dona per abstinentiam :
    Jejunet ut mens sobria
    A labe prorsus criminum.

    Præsta, beata Trinitas,
    Concede, simplex Unitas,
    Ut fructuosa sint tuis
    Jejuniorum munera. Amen.

    Toi, dont le seul vouloir règle nos destinées,
    Seigneur, reçois nos vœux, écoute nos soupirs :
    Jusqu'à toi par le jeûne élève nos désirs,
    Durant ces quarante journées.

    Tu lis au fond des cœurs, tu vois ce qui s'y passe ;
    Tu connais notre faible, et nos manques de foi :
    Pardonne à des pécheurs qui recourent à toi ;
    Ne leur refuse pas ta grâce.

    A force de pécher notre âme est toute noire ;
    Mais laisse à ta bonté désarmer tes rigueurs ;
    Si nous te demandons remède à nos langueurs,
    Ce n'est que pour chanter ta gloire.

    Si du jeûne au dehors la sévère abstinence
    Abat notre vigueur, défigure nos traits,
    Fais qu'au dedans de l'âme un jeûne de forfaits
    Ramène la convalescence.

    Immense Trinité qu'aucun ne peut comprendre,
    Glorieuse unité par qui tout est produit,
    A tes adorateurs daigne accorder le fruit
    Que des jeûnes on doit attendre.

    (Hymne des vêpres du carême, traduction adaptation Pierre Corneille)

  • L'Onu va créer une commission d'examen sur le GIEC

    Elle sera composée de « hautes sommités scientifiques ». Mais on précise d'emblée que le rapport réaffirmera la fiabilité du GIEC et aura pour but de « renforcer la publication de son cinquième rapport »...

    Lire la suite

  • Nigel Farage va avoir des ennuis…

    On sait que le député européen de l'UKIP Nigel Farage n'a pas sa langue dans sa poche. On se souvient que devant le Parlement, après la nomination de Herman Van Rompuy et de Catherine Ashton, il les avait qualifiés de « deux pygmées politiques », et avait ajouté que la baronne Ashton, dont personne n'avait jamais entendu parler, devait être la personne idéale pour le poste qu'on lui donnait puisqu'elle « n'a jamais eu un vrai travail » et « n'a jamais été élue à quoi que ce soit dans sa vie » (j'avais traduit intégralement ce discours haut en couleurs dans Daoudal Hebdo).

    Mardi, Nigel Farage a dit que Herman Van Rompuy avait « le charisme d'une serpillière mouillée », et a qualifié la Belgique de « non-pays ». Il a été convoqué par le président du Parlement Jerzy Buzek qui lui a signifié qu'il pourrait encourir une sanction disciplinaire. D'autre part, le Premier ministre belge Yves Leterme a écrit à Jerzy Buzek pour protester contre le propos de Nigel Farage. Et un député belge, Véronique de Kayser, lui a demandé de s'excuser. Ce à quoi il a répondu : « Elle est charmante et plutôt jolie, mais je ne peux pas m'excuser pour le fait que la Belgique est une construction totalement artificielle et une erreur. »

  • Pas de crise au Parlement européen

    Les députés européens ont voté hier, par 430 voix contre 117 et 58 abstentions, l'embauche de 150 personnes supplémentaires pour les commissions et les groupes du Parlement européen, ce qui est rendu nécessaire, disent-ils, en raison du surcroît de travail dû au traité de Lisbonne (coût : 13,4 millions d'euros). Par le même texte, les indemnités pour les secrétariats des députés européens augmentent de 1.500 € par mois. Tout cela doit être approuvé par la Commission européenne et les Etats membres en avril prochain.

  • Le « tollé » après l’appel au jihad de Kadhafi

    Une dépêche de l'AFP est ainsi intitulée :

    26/02/2010 14:57
    PARIS (AFP) - Tollé après l'appel de Kadhafi au "jihad" contre la Suisse

    Mais, comme le remarque Le Salon Beige, il n'y a aucune voix musulmane dans ce « tollé ».

    Pourquoi ? Parce qu'un musulman ne peut pas condamner un appel au jihad sans se mettre en porte-à-faux avec le Coran.

    Quant à la participation de l'Union européenne au « tollé », la voici : « Si ces citations sont exactes, elles arrivent à un moment malheureux (an unfortunate moment), alors que l'UE travaille étroitement avec la Suisse pour trouver une solution diplomatique » aux divers conflits entre la Libye et la Suisse. »

    Et ce filet d'eau tiède n'est même pas une déclaration officielle. C'est un simple propos du porte-parole de Catherine Ashton à l'AFP.

    En outre, on aimerait ce qu'est le moment propice (fortunate) pour une déclaration de jihad...

  • L’avortement en Espagne

    La loi dépénalisant l'avortement et introduisant la notion d'"interruption volontaire de grossesse" dans le droit espagnol a été définitivement adoptée à 132 voix contre 126 et une abstention par les sénateurs. Elle devrait entrer en vigueur dans les quatre mois. Voir les détails chez Jeanne Smits, ainsi que les fermes réactions, notamment épiscopales.

  • Pervers

    Il me semblait depuis longtemps que les hystériques anti-tabac sont des pervers. Ils en ont apporté la preuve avec leur immonde campagne, qui a choqué même Nadine Morano (c'est dire...) et a conduit l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) à demander son arrêt.

  • Vendredi des quatre temps de carême

    Voyons donc ce que le Christ a voulu mous faire entendre par ce paralytique ; car le Sauveur, comme je l'ai dit en commençant, a respecté, lui aussi, ce que le nombre un a de mystérieux, et, de tous les malades rangés autour de la piscine, il n'a daigné guérir que celui-là. Dans l'âge de cet homme il a trouvé un nombre d'années qui indique une maladie : « Il était malade depuis trente-huit ans ». Comment ce nombre d'années indiquait-il plutôt la maladie que la santé ?

    Le nombre quarante nous est signalé comme un nombre sacré, parce qu'en un sens, il est parfait. Votre charité, je le suppose, n'en ignore pas; et les divines Ecritures l'attestent en maints endroits. Vous le savez, le jeûne tire sa consécration de ce nombre de jours. En effet, Moïse a jeûné quarante jours; Elie a fait de même ; et notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ a aussi jeûné le même espace de temps. Moïse représentait la loi, Elie les Prophètes, et Jésus-Christ l'Evangile : c'est pourquoi ils apparurent tous les trois sur la montagne où le Sauveur se manifesta à ses disciples avec un visage et des vêtements tout radieux. Dans cette apparition, Jésus se trouvait entre Moïse et Elie, comme si l'Evangile tirait sa force du témoignage de la loi et des Prophètes. Qu'il s'agisse donc de la loi, des Prophètes ou de l'Evangile, le nombre quarante nous est signalé comme consacré au jeûne. (...)

    La charité accomplit la loi : et à l'entier accomplissement de la loi, en n'importe quelles oeuvres, se rapporte le nombre quarante. Mais, relativement à la charité, nous avons reçu deux commandements: « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de tout ton esprit, et tu aimeras ton prochain comme toi-même. Ces deux commandements renferment toute la loi et les Prophètes ». La veuve de l'Evangile n'a-t-elle pas fait don à Dieu de deux misérables pièces d'argent qui composaient tout son avoir ? Est-ce que l'hôtelier n'a pas reçu deux deniers pour veiller à la guérison du malheureux blessé que des voleurs avaient laissé à moitié mort sur le chemin ? Jésus n'a-t-il point passé deux jours chez les Samaritains, pour les affermir dans la charité ? Lorsqu'il s'agit de quelque bonne oeuvre, le nombre deux a donc trait au double précepte de la charité: de là il suit que le nombre quarante indique l'entier accomplissement de la loi, et que la loi n'est accomplie que par l'observation du double précepte de la charité : alors, pourquoi s'étonner si celui à qui le nombre deux manquait pour parvenir à quarante, gisait sous le poids de la maladie ?

    (Saint Augustin, traité sur l'évangile de saint Jean, 17)

  • Daoudal Hebdo N° 70

    70.jpg

    Daoudal Hebdo N° 70

    Dans ce numéro

    Pages 2 & 3
    L’UE profil bas face à Israël
    « Exécutions extra-judiciaires »

    Pages 4 & 5
    Une résolution parlementaire pour la culture de mort la plus extrémiste

    Pages 6 & 7
    COJEP : les Turcs avancent masqués

    Page 8
    L’essence du christianisme (I)
    Dimanche prochain…

  • La Cananéenne

    L'évangile de ce jour est celui de la guérison de la fille de la Cananéenne selon saint Matthieu. Saint Marc raconte aussi cet épisode, mais c'est seulement dans saint Matthieu que les disciples demandent à Jésus de renvoyer cette païenne qui « crie après nous », et que Jésus leur dit qu'il n'a été envoyé « qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël ».

    Mais il ne la renvoie pas. Il la laisse s'approcher, et lui fait une très dure remontrance : « Ce n'est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux chiots. » Mais il est vaincu par la réponse de la païenne : « Oui, Seigneur, et, justement, les chiots mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. »

    L'épisode (qui vient peu après la multiplication des pains) est une prophétie en acte. Les juifs, auxquels Jésus a été envoyé, ne voulant pas de lui, l'Evangile sera prêché aux païens, qui auront accès au banquet eucharistique.

  • L’archevêché de Rio a réagi à “2012”

    L'archidiocèse de Rio a demandé des dommages et intérêts à la société américaine de production Columbia Pictures pour avoir utilisé sans son autorisation des images de la célèbre statue du Christ qui surplombe la ville dans le film catastrophe "2012 la fin du monde".

    "Les négociations ont commencé en décembre, un mois après le lancement du film. L'archidiocèse avait refusé l'utilisation de ce symbole religieux lors de la pré-production du film mais Columbia Pictures n'a pas respecté l'interdiction", a déclaré mercredi à l'AFP l'avocate de l'archidiocèse Claudine Dutra.

    Lire la suite

  • Le panel chrétien-démocrate

    Il y a trois députés membres du parti chrétien-démocrate de Christine Boutin. Lors du vote de la résolution sur la « clause de l'Européenne la plus favorisée » (notamment de l'avortement le plus favorisé), l'un a voté contre, le deuxième a voté pour, le troisième n'a pas participé au vote...

    (via e-deo)

  • L’évêquesse en chef démissionne

    La presse ne cachait pas sa satisfaction quand l'évêque luthérienne de Hanovre, Margot Kässmann, "la popstar du protestantisme", a été élue à la tête des protestants allemands, en octobre dernier. Un journal ne craignait pas de la définir comme "un mélange de mère Térésa et de Demi Moore". L'un de ses titres de gloire est qu'elle fut la première femme évêque à divorcer...

    Mais voilà qu'elle a été arrêtée samedi soir à Hanovre après avoir brûlé un feu rouge. Tout aussi incapable de souffler dans le ballon que de conduire, elle a subi une prise de sang qui a révélé un taux d'alcool de 1,54 g, cinq fois plus élevé que la limite tolérée. Selon le quotidien Bild, un homme dont l'identité n'est pas connue était à ses côtés dans sa voiture. Le même quotidien se faisant un plaisir de rappeler que Margot Kässmann avait déclaré l'an dernier se priver de toute boisson alcoolisée pendant le carême...

    Aujourd'hui, Margot Kässmann a tenu une conférence de presse pour déclarer qu'elle démissionnait de toutes ses responsabilités ecclésiastiques, et qu'elle demeurait seulement pasteur à Hanovre.

  • Sept lords veulent le « mariage » religieux des homos

    Dans le Times, 7 lords appellent leurs pairs à soutenir et voter l'amendement qu'un lord homosexuel militant va déposer le 2 mars à la Loi sur l'égalité (la loi anti-discrimination dont nous avons déjà parlé) pour que les mariages entre personnes du même sexe soient autorisés dans les églises, les synagogues ou autres lieux religieux.

    "Les couples hétérosexuels ont le choix entre une union civile et un mariage religieux. Les couples homosexuels n'ont pas droit à ce choix. Priver des croyants de l'opportunité d'échanger les voeux les plus importants de leur vie dans l'église ou la synagogue de leur choix, selon leur liturgie, est totalement discriminatoire", écrivent-ils.

    La particularité de ces 7 lords, c'est... qu'il sont évêques. (Anglicans.)

  • De jeunes coptes torturés par la police

    Près de 100 jeunes coptes ont été arrêtés à Nag Hammdi après la fusillade qui a coûté la vie à six coptes après la messe de Noël le 6 janvier dernier, et les manifestations qui s'en sont suivies.

    Les arrestations se sont multipliées après que l'évêque de Nag Hammadi, Cyrille, eut critiqué le rôle des forces de l'ordre dans le massacre et les affrontements qui ont suivi entre les coptes en colère et les forces de l'ordre.

    Les jeunes gens arrêtés ont été torturés puis relâchés après plusieurs jours sans charges retenues contre eux, sauf pour 15 d'entre eux qui sont accusés "d'émeute et de résistance aux autorités" et ont été envoyés dans des camps de détention.

    Naguib Gobrael, président de l'Union égyptienne des droits de  l'homme, a déclaré le 17 février que « tous ceux qui ont été détenus ont été soumis à la torture dans les parties intimes, ce qui pourrait leur faire perdre leur virilité ». Sur plusieurs d'entre eux a dû été posé un cathéter urinaire.

    Les avocats appelés du Caire par l'évêché ont fait appel de l'incarcération des 15, mettant en évidence que ces jeunes avaient été arrêtés au hasard et qu'il n'y avait aucune preuve qu'ils aient participé aux incidents.

    Le 20 février, l'appel a été rejeté. Les avocats et les organisations de défense des droits de l'homme ont décidé de faire une manifestation ce 24 février au Caire devant la Cour suprême.

    (Pour en savoir plus - nombreux témoignages, notamment - voir AINA.)

  • Les évêques de Mossoul interpellent les autorités

    « Les autorités doivent assumer la pleine responsabilité pour sauvegarder la présence chrétienne à Mossoul. Nous avons besoin d'une intervention internationale pour pousser le gouvernement central et local à agir immédiatement », a déclaré à l'agence vaticane Fides Mgr Georges Camoussa, archevêque syro-catholique de Mossoul, alors que se multiplient les enlèvements et assassinats de chrétiens (un syriaque catholique et ses deux fils ont encore été tués hier, ce qui fait huit en une semaine).

    Les évêques de Mossoul ont remis au gouvernement local un appel signé par Mgr Gregorios Saliba, archevêque syro-orthodoxe, Mgr Georges Casmoussa et Mgr Emile Nona, archevêque chaldéen :

    « Ces actes répétés nous font croire que nous ne sommes pas désirés dans la ville, qui est pourtant notre patrie. Les chrétiens ont participé directement et avec grande efficacité à l'édification de Mossoul », en offrant une contribution féconde dans l'art, la culture, la pensée, la créativité, ainsi qu'au plan économique et social. Ils sont reconnus de tous comme « des éléments pacifiques et constructifs dans la société ». « C'est donc de cette manière que nous sommes récompensés ? Par une mise au ban de la ville, par une marginalisation dans la vie publique, par l'expulsion de nos terres ? Le sang de nos enfants, qui sont fils de l'Iraq, le sang de nos évêques et de nos prêtres continuera à être versé impunément, sans aucune recherche des assassins ? L'État restera-t-il indifférent ? Pour cette raison, nous demandons au gouvernement de Mossoul et au gouvernement central à Bagdad d'assumer leur pleine responsabilité, d'œuvrer pour la sécurité des citoyens, spécialement pour les fidèles des minorités chrétiennes, qui sont les plus vulnérables et les plus pacifiques parmi les pacifiques ».

    Le message conclut : « Nous exigeons que les hommes du gouvernement donnent la priorité au respect de la loi et de l'État, en protégeant la sécurité et la confiance des citoyens. Nous demandons que les gouvernements ne gaspillent pas leurs forces dans des luttes partisanes pour le pouvoir et pour l'hégémonie », mais que « les actions criminelles soient poursuivies et que ceux qui ordonnent et que ceux qui exécutent les violences soient conduits devant la justice ».