Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Islam - Page 4

  • Triste dimanche pour la France

    Le projet de loi « asile et immigration » a été adopté en première lecture hier soir par les députés.

    Il n’y avait aucune urgence justifiant de siéger un dimanche, d’autant que cette loi, comme les précédentes, ne changera strictement rien ni dans un sens ni dans l’autre : la France est ouverte à qui veut y entrer.

    Le fait de discuter et voter cette loi un dimanche a pour unique signification de montrer dans quel mépris les représentants du peuple français tiennent le dimanche. Ce qui est une régression majeure de la civilisation. Mais n’est pas sans signification pour les « migrants » existants et potentiels…

  • Une église maronite au Qatar

    Screenshot-2018-4-23 Google Maps.png

    Le patriarche maronite, le cardinal Bechara Raï, au terme d’une visite officielle au Qatar, a posé hier la première pierre d’une église maronite à Doha, qui portera le nom de saint Charbel.

    La première église construite à Doha (depuis le VIIe siècle) a été l’église catholique latine (Notre-Dame du Rosaire), sur un terrain offert par l’émir suite à l’établissement de relations diplomatiques avec le Saint-Siège (en 2002). Cette église a été consacrée en 2008. Quatre autres églises devaient être construites sur ce même très grand terrain du sud de la capitale. D’après la carte Google, il semble qu’il y en ait déjà davantage. L’église maronite ne faisait pas partie du projet initial, alors qu’il y a environ 30.000 Libanais maronites au Qatar.

    L’initiative a un sens diplomatique évident, alors que le Qatar et l’Arabie saoudite (dont on connaît le rôle de premier plan au Liban) sont à couteaux tirés…

  • Au Pakistan

    Des hommes sur deux motos ont ouvert le feu sur des chrétiens qui sortaient de l’office, hier matin, devant l’église des Adventistes du 7e jour à Issa Nagri, dans la banlieue de Quetta au Balouchistan (Issa Nagri veut dire village chrétien : village de Jésus mais Jésus selon le Coran…). Cinq personnes ont été criblées de balles. Deux d’entre elles sont mortes avant d’arriver à l’hôpital.

    C’est la troisième attaque meurtrière de chrétiens à Quetta depuis décembre (la deuxième ce mois-ci), alors que jusqu’ici le Balouchistan ne faisait pas parler de lui.

    L’attaque a aussitôt été revendiquée par l’Etat islamique.

  • En Indonésie

    Les autorités islamistes d’Aceh ont décidé hier que les bastonnades de la charia ne se feront plus en public, mais seulement dans les prisons.

    C’était un spectacle très couru dans la province que les bastonnades qui punissaient toutes sortes de délits. On y venait en famille et on filmait avec les portables.

    C’est cette médiatisation des châtiments sur les réseaux sociaux qui ont conduit les autorités à prendre cette mesure : « C’est pour étouffer l’islamophobie », a déclaré le gouverneur : « Nous ne voulons pas que l’islamophobie interfère avec les affaires étrangères de l’Indonésie » (ce dont le président indonésien s’était plaint). C’est aussi parce que Mahomet n’avait pas prévu Youtube : « Le prisonnier est puni une fois, mais si c’est enregistré sur vidéo et téléchargé sur YouTube, il est puni à vie avec ces images. »

    Mais tout le monde n’est pas d’accord, et certains mouvements avertissent que « cela conduira à davantage de violations de la charia »…

  • Gribouille criminel

    Lors de son interview sur TF1, Emmanuel Macron a promis qu'il serait « intraitable » contre « l'islam radical ». Il a déclaré qu’il qu’il voulait que le financement étranger de l’islam soit « transparent », et qu’il allait prendre des « décisions conjointes » avec le prince héritier d’Arabie saoudite.

    Bref, contre l’islam radical on va s’appuyer sur le pays de l’islam radical. Celui dont précisément le prince héritier a rappelé tout récemment qu’il avait répandu l’islam radical dans tout l’Occident… à la demande des Occidentaux.

    Et pour aller jusqu’au bout de l’absurde, Macron a dit à propos de l’islamisme terroriste :

    « Ce fondamentalisme-là, cet islam radical, cet islamisme, ce n'est pas l'islam. »

    Comme disait Gribouille, l’eau de la rivière ce n’est pas de l’eau de pluie.

  • Au Congo

    Lu sur Fides :

    « En cette Semaine Sainte, lorsque nous nous préparions à célébrer Pâques dans la sérénité, nous avons été surpris par les tirs d’armes à feu et par les massacres », écrit dans son message de Pâques Mgr Melchisédech Sikuli Paluku. L’évêque de Butembo-Beni dénonce le fait qu’au moins 11 personnes sont mortes dans le cadre d’une attaque perpétrée contre le village de Mayangose et dans les environs de la paroisse Saint-Gustave de Beni-Paida, dans le village de Sobiede. « Les assaillants ont tué par balles et à coups de machette au moins 11 personnes dont une dame de 80 ans et un enfant de 9. Les malfaiteurs ont enlevé un certain nombre de personnes et mis à sac les habitations. Jusqu’ici, cinq jeunes manquent à l’appel, ayant été enlevés par ces délinquants » affirme Mgr Sikuli Paluku. Les massacres ont eu lieu malgré la présence sur zone de postes de l’armée et de la MONUSCO (Mission de l’ONU en RDC), remarque l’évêque.

    Mgr Sikuli Paluku se demande comment il est possible que, sur le territoire de son diocèse aient lieu des massacres continuels, toujours attribués par les autorités locales à l’ADF, un groupe de miliciens d’origine ougandaise qui s’est établi depuis des années au Nord Kivu. « Qui sont ces présumés miliciens de l’ADF et qui sont leurs alliés dont le spectre est invisible après tant de mois d’opérations militaires, souvent conjointes, entre les FARDC et la MONUSCO afin de rétablir la paix et la sécurité dans la ville de Beni et ses alentours ? ».

    On répondra à ce brave évêque que les miliciens de l’ADF (« Forces démocratiques alliées »), qu’il appelle « délinquants » et « malfaiteurs », sont des guérilleros islamistes (ougandais) et que ça n’arrange pas la situation de vouloir le cacher.

    On ajoutera que leur activisme actuel n’est sans doute pas étranger au fait qu’a été annoncée début mars la composition du tribunal ougandais qui devrait enfin juger le chef de l’ADF, Jamil Mukulu, arrêté en 2015, et 34 de ses hommes de main.

  • Tradition républicaine

    A ceux qui demandent pourquoi Emmanuel Macron, dont le week-end pascal a été tellement médiatisé, n’a à aucun moment souhaité une bonne fête de Pâques aux Français, l’Elysée a répondu que ce n’était pas une tradition républicaine.

    En revanche c’est une célèbre et antique tradition républicaine de fêter la rupture du jeûne du ramadan.

    Screenshot-2018-4-5 Libération on Twitter.png

  • Orléans islamique

    Screenshot-2018-4-3 Fdesouche - Revue de presse nationale et internationale.png

    La liste des Etudiants musulmans de France (UOIF) a fait plus de 20% des voix aux élections étudiantes d’Orléans le 27 mars dernier.

    Certes, il y avait moins de 10% de votants. Mais c’est ceux qui votent qui décident.

  • Au Pakistan

    Quatre membres d’une famille chrétienne ont été tués par balles hier à Quetta au Pakistan. La famille circulait à bord d’un pousse-pousse quand des hommes en moto ont ouvert le feu. « C’était un acte de terrorisme », a déclaré un officier de police. L’Etat islamique a ensuite revendiqué l’attaque.

    On remarquera que les médias pakistanais évoquent la mort de 9 personnes dont 4 chrétiens, amalgamant le meurtre des chrétiens avec un règlement de comptes inter-musulman. L’un d’eux va même jusqu’à évoquer le « martyre » des musulmans après avoir noté que quatre chrétiens ont été « tués »…

  • Leah Sharibu

    Une centaine d’adolescentes (coupables d’aller à l’école) avaient été enlevées le 19 février dernier, par des islamistes de Boko Haram à Dapchi, dans le nord-est du Nigeria.

    Au matin du 21 mars, leurs ravisseurs les ont ramenées à leur village, sans plus d’explications. Six d’entre elles manquent à l’appel : cinq sont vraisemblablement mortes. La sixième, Leah Sharibu, 15 ans, est la seule chrétienne. Elle n’est pas revenue parce qu’elle a refusé d’abjurer.

    « Ses amies ont dit qu’elles ont essayé de la convaincre mais elle a dit qu’elle ne se convertirait pas à l’islam. Boko Haram a déclaré que puisqu’elle ne se convertirait pas à l’islam, elle devrait rester. C’est ainsi qu’elles l’ont laissée. Elle est seule. »

    Son père a déclaré : « Je suis très triste, mais je jubile aussi, parce que ma fille n’a pas renié le Christ. »